+ Reply to Thread
Page 2 of 24 FirstFirst 1 2 3 4 12 ... LastLast
Results 8 to 14 of 168
  1. #8
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 9 Février 2008 -- A l’image des grandes entreprises d’Etat, les PME publiques se portent mal. L'évolution de l'emploi au sein de ces petites et moyennes entreprises illustrent leurs difficultés croissantes par rapport à leurs concurrentes privées. Entre 2006 et 2007, les PME publiques ont en effet licencié, sous différentes formes, plus de 20.000 employés.

    Selon des chiffres fournis par le Forum des chefs d'entreprises (FCE), le nombre d'employés dans les PME publiques est passé de 70 241 personnes durant le premier semestre 2006 à 59 925 salariés durant les six premiers mois de 2007. Dans le même temps, les PME privées ont recruté près de 4 000 personnes. Le nombre de salariés employés par le privé est en effet passé de 924 746 personnes à 978 060 personnes, selon la même source.

  2. #9
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 9 février 2008 -- Des sources concordantes ont révélé à El Khabar que le groupe de travail chargé d’étudier le dossier de l’assainissement des PME en difficultés a décidé d’exclure du programme d’assainissement celles qui rencontrent des problèmes financiers suite à la mauvaise gestion et à la corruption. Cependant, les entreprises victimes d’un mauvais climat économique ou de terrorisme durant les années 90, vont en bénéficier.

    Une source du ministère des Finances a révélé que le groupe de travail chargé du dossier, composé de représentants et d’experts du ministère des Finances et celui des PME et des banques, a commencé son travail, la semaine dernière.

    Ces experts ont accepté d’aider les PME en difficultés financières suite aux dettes accumulées, dues à l’entourage économique inadéquat, ou à l’anéantissement de leurs capacités de production, suite aux attaques terroristes durant les années 90.

    Ces aides financières ne seront accordées qu’aux entreprises travaillant dans des secteurs caractérisés par une forte concurrence, à l’instar des industries alimentaires, la construction et les services, et ayant des capacités de réussite et de continuité.

    Le ministère des PME a annoncé que les dettes des entreprises qui sont sous sa tutelle ont dépassé 700 milliards de dinars depuis le début des années 90. Ces dettes sont dues en partie aux pertes de changes, à l’accumulation des devises suite aux transactions bancaires commerciales, et à la situation économique et sécuritaire de l’Algérie durant la même période.

  3. #10
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mardi 12 février 2008 -- Mustapha Benbada, ministre de la Petite et Moyenne entreprise et de l’Artisanat, a présenté des propositions afin de régler une partie des dettes des petites et moyennes entreprises, indiquant que la masse de crédits inefficients du secteur privé a été estimée à 393,7 milliards de dinars sur un total de 713.8 milliards de dinars soit un taux de 55,15 %.

    Le ministre des PME et de l’artisanat, invité de Fatour Essabah, a indiqué que le chiffre le plus proche de la réalité est estimé à 393, 7 milliards de dinars pour le secteur privé sur un total de 731,8 milliards pour les deux secteurs, tout en indiquant que le secteur des PME a bénéficié d’opérations d’assainissement. Il a ajouté « il est fréquent que les crédits accordés aux petites et moyennes entreprises comportent de plus grands risques ».

    Le ministère a présenté des propositions afin de traiter une partie des dettes d’autant plus que « le dossier s’est accumulé depuis 2003 et je me suis senti responsable au regard des plaintes qui nous sont parvenues, dont la plupart sont objectives, car les dettes accumulées sont nées dans des circonstances exceptionnelles ».

    Il a précisé « nous avons décidé d’étudier les dossiers cas par cas, et nous avons lié les opérations de soutien à l’obligation de mise à niveau des entreprises ».

    Le nombre des petites et moyennes entreprises
    avoisine les 300 000 et elles emploient plus d’un million de personnes

    Le ministre a fait remarquer que les petites et moyennes entreprises ne représentent pas un secteur spécifique, mais qu’il s’agit d’un secteur horizontal qui a bénéficié des dispositions et des avantages encourageants inclus dans les systèmes de soutien et d’accompagnement.

    M. Benbada a indiqué que la période incluse entre 1999 et 2007 a été déterminante dans le domaine de la promotion et du développement des entreprises, et suite à la parution de la loi d’orientation pour la promotion des entreprises en 2001 le taux de création d’entreprises a augmenté de 86, 57 %. Le nombre des entreprises jusqu’en 2007 est estimé à environs 297 599 entreprises contre 270 545 en 2006. Le nombre d’employés a atteint plus de 1,04 million de personnes contre 1,03 million en 2006. La contribution du secteur privé au produit national brut est estimée à environs 78,4 % avec un taux de croissance de 86, 5 % entre 1999 et 2007.

    Meda sera lancé prochainement avec 40 millions d’euros

    Le ministre de la petite et moyenne entreprise et de l’Artisanat, Mustapha Benbada, a révélé le lancement officiel du programme européen de mise à niveau des petites et moyennes et entreprises Meda 2, car il a récemment reçu le feu vert du ministère des Affaires étrangères afin de relancer le projet avec un coût de 40 millions d’euros.

    Benbada a précisé que le programme Meda 2 sera lancé dans les prochains jours, et qu’il se focalisera cette fois-ci sur les petites et moyennes entreprises spécialisées dans le domaine des technologies de l’information et de la communication. Le programme sera géré par le ministère des PME et de l’Artisanat, avec la collaboration du ministère de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication.

    La BNA a réservé cette année 70 milliards de dinars pour les PME

    M. Benbada a révélé que la Banque Nationale d’Algérie (BNA) a alloué une enveloppe financière de 70 milliards de dinars, cette année, pour l’octroyer sous forme de crédits aux petites et moyennes entreprises algériennes, comme il a évoqué le projet de création d’une banque publique d’investissement qui est actuellement à l’étude au niveau du Gouvernement, au moment où des banques d’investissement du Golf ont présenté de nouvelles demandes pour ouvrir des branches en Algérie.

    Par ailleurs, le ministre a assuré que le gouvernement est sur le point d’étudier la création d’une banque d’investissement qui garantisse l’octroi de crédit sur le long terme.

  4. #11
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    February 15, 2008 -- In an effort to tackle widespread unemployment among the country's young people, the Algerian government will finance 5,000 small and medium-sized enterprises, Minister of National Solidarity Djamel Ould Abbes said on Wednesday (February 13th). As part of the $80 billion public spending programme aimed at improving infrastructure, stimulating economic growth and reducing unemployment, the financing will be used to create employment mainly for university and technical institute graduates in 2008.

    Abbes said the program has "enabled the creation of 35,000 jobs for university graduates and 95,000 others within the framework of pre-employment contracts". Government statistics placed Algeria's unemployment rate at 12.3% at the end of 2006.

  5. #12
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 23 Février 2008 -- Moins de 50 % des petites et moyennes entreprises algériennes utilisent les nouvelles technologies de l’information et de la communication, selon les premiers résultats d’une étude élaborée par le Centre de recherche en économie appliquée pour le développement (CREAD). Selon ces résultats, dont le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, M. Boudjemâa Haïchour, a donné quelques indications avant-hier au Club excellence management, «le taux de pénétration des TIC au sein des petites et moyennes entreprises atteint 44,66 %».

    Ces entreprises sont implantées, selon lui, majoritairement «dans des pôles à fort potentiel technologique que sont les espaces de Bordj Bou Arréridj, Sétif, Béjaïa, Tlemcen et Sidi Bel Abbès, ainsi que dans les grandes villes». C’est ainsi que, selon le CREAD, l’indice global de pénétration des TIC n’est que de 13,94 % dans les petites villes, alors qu’il atteint 38,17 % à l’Ouest et 21,64 % à l’Est. Environ 53,10 % des PME utilisent l’Internet pour des pratiques commerciales courantes et 42,6 % des chefs d’entreprise estiment que les TIC sont indispensables pour améliorer la compétitivité de l’entreprise.

    L’étude a porté précisément sur l’utilisation de la téléphone fixe et mobile, de l’outil informatique, de l’Internet, de l’accès à l’ADSL, des réseaux intranet et extranet et enfin des sites web et des portails. Il en est ressorti que les PME investissent très peu dans l’acquisition des TIC puisqu’elles n’engagent que 6,72 % de leurs ressources dans ce créneau. De même, les chiffres démontrent qu’à peine 28 % des ressources humaines dans ces entreprises sont formées aux TIC.

    Les PME algériennes n’accordent donc pas autant d’intérêt à l’acquisition et à l’utilisation des nouvelles technologies dans leur activité qu’il le faudrait, ce qui explique d’ailleurs en partie leur manque de compétitivité et d’efficacité. Pourtant, a souligné M. Haïchour, les TIC ont «un impact profond» sur le potentiel de croissance économique et elles sont devenues «l’une des principales sources de la compétitivité et de la croissance des revenus». Selon lui, la diffusion des TIC dans les entreprises algériennes constitue «un enjeu majeur» pour le développement économique local et sectoriel, affirmant que l’un des enjeux majeurs dans l’édification de la société de l’information concerne l’insertion des entreprises dans l’économie numérique.

    Selon les chercheurs du CREAD, l’utilisation optimale de l’outil informatique dans la gestion de l’entreprise permet de réduire les coûts et les délais de production ou de logistique. Les TIC apportent donc un gain de temps et de productivité et permettront d’augmenter la réactivité dans toutes les activités de l’entreprise : commerciale, achats, approvisionnements, services administratifs, fabrication, expédition, études. Elles permettent aussi de rivaliser grâce à la connaissance et de ne pas se laisser distancer par la concurrence.

  6. #13
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 23 Février 2008 -- East Invest, le Salon de la PME et de l’investissement, qui ciblera plusieurs objectifs, entre autres les perspectives d’investissement dans les créneaux les plus porteurs, les démarches administratives et les octrois des crédits bancaires nécessaires, aura lieu du 25 au 28 février 2008, à Annaba.

    Organisé pour la première fois à Annaba, en raison de ses énormes potentialités de développement, East Invest se propose d’être un creuset d’où l’on pourra puiser toutes les réponses recherchées par les porteurs de projets. “Pour cela, indique son organisateur, il réunit en un même espace, les principaux acteurs et intervenants concernés par les différentes étapes d’un montage d’un projet d’investissement.”

    En outre, il sera aussi proposé aux promoteurs des rencontres et des débats directs avec des représentant de grandes firmes, ainsi qu’une journée d’étude et des ateliers, qui seront animés par des professionnels autour de tout ce qui a trait à l’investissement. Ce Salon, qu’abritera le palais de la culture Mohamed-Boudiaf d’Annaba, est organisé en étroite collaboration avec la direction régionale de la PME et de l’artisanat de la wilaya, et sous le haut patronage du ministre de la PME et de l’Artisanat et du wali d’Annaba.

  7. #14
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts