+ Reply to Thread
Page 4 of 5 FirstFirst ... 2 3 4 5 LastLast
Results 22 to 28 of 33
  1. #22
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Nabila Saïdoun :


    Samedi 16 Mai 2009 -- Créer un parfum s’apparente à toute autre création artistique qui nécessite du génie, du talent et une empreinte particulière qui le distingue des autres. Le parfum Fragrance que lance Carolina Herrera en Algérie réunit tous ces univers pour offrir tout ce qu’il y a de plus élégant dans une expression de simplicité presque déconcertante. Lors d’une rencontre organisée, à l’hôtel El-Djazaïr, par Zohara Parfums, distributeur exclusif en Algérie de la marque qui fait partie du groupe Puig (Paco Rabanne, Nina Ricci et Carolina Herrera), Mme Emeshé Nancov, formatrice internationale du groupe Puig, a présenté le produit. “Le flacon est en forme de chapeau, symbole de l’élégance, tout en verre entouré au milieu de cuir rouge avec le couvercle argent qui donne de l’élégance et un ruban rouge dont le bout scintille des initiales CH en argent”, lancera-t-elle d’emblée avant de céder la place à une séance de découverte des différents composants, allant du bouquet floral avec le must de la rose de Bulgarie et du citron des jardins d’Andalousie, la cannelle du Sri-Lanka à la touche gourmande de praliné avec un zeste de fleur d’oranger avec en note de fond une base ombrée et musquée pour une touche orientale des plus sensuelles. Fragrance se veut l’accessoire invisible qu’accroche chaque femme avant de sortir. Ni trop fort ni trop léger, il l’accompagne toute la journée et pour toute circonstance. Le 100 ml coûte pas moins de 7 885 DA et le 50 ml 5 890 DA.

  2. #23
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Jeudi 11 Juin 2009 -- Lancé en 2001 au palais de la culture à Alger, «Jouvençal», le salon de la forme et de la beauté, qui a tout de suite séduit un large public et qui est actuellement à sa 8e édition dans la capitale, a vu le jour à Oran sous le nom de «Jouvenç'Or». Envisagée depuis des années, l'édition ouest de ce salon se tiendra donc pour la première fois à la médiathèque d'Oran du 14 au 18 juin. Organisé par Krizalid Communication, cet évènement comporte une exposition riche en couleurs et en senteurs et un programme d'animation varié. Au moins 25 exposants - dont sept étrangers - participeront à cette manifestions, dira M. Chaouch Mustapha, directeur général de Krizalid, qui a animé hier un point de presse pour présenter cet évènement. «Les producteurs et les importateurs de produits de beauté et d'équipements pour le maintien de la forme côtoieront les instituts de soins et les établissements de formation pour une présentation complète du créneau de la beauté. D'ailleurs, le créneau des métiers sera représenté par trois écoles de formation spécialisées. Les visiteurs auront droit à des démonstrations de soins, à la distribution d'échantillon et des ventes promotionnelles. Les intéressés pourront découvrir les derniers produits en vogue, selon les organisateurs. Le programme d'animation reprend 80% des concepts développés dans les éditions organisées à Alger, «Miss Jouvençal», le «Quiz de la beauté», concours de coiffure «Canal-Beauté» où se succèdent mini-conférences, communication, conseils et débats d'idées sur différents thèmes liés à la beauté et à la mise en forme, affirme M. Chaouch. Dans le volet animation, des défilés de prêt-à-porter et de haute couture sont envisagés. En somme, il s'agit d'un évènement incontournable qui permettra d'avoir en un tour de main une vue d'ensemble sur le créneau de la beauté dans le but d'apporter une assistance, de nouvelles idées, la présence et le lancement de nouvelles collections, marques et produits étrangers et locaux, et une occasion de s'approvisionner à bon prix pour tout l'été, surtout pour les futures mariées.

  3. #24
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 15 Juin 2009 -- Veiller sur son bien-être, prendre soin de son apparence et de sa beauté sont des comportements qui sont entrés désormais dans les moeurs. C'est toute une culture qui se met en place et personne ne s'en cache, au contraire. Mais la question qui hante les esprits des femmes et des hommes, soucieux de leur apparence, c'est à qui s'adresser, quoi acheter et où aller. Pour ces gens qui prennent soin de leurs corps ou tout simplement curieux de découvrir les nouveautés dans le domaine de la beauté, Krizalid communication et après le grand succès qu'a connu Jouvençal, salon de la forme et de la beauté à Alger, organise depuis hier à la médiathèque (ex-cathédrale) d'Oran la première édition de Jouvenç'Or. Cette manifestation qui s'annonce riche en couleurs et en senteurs a été inaugurée officiellement hier. Bien qu'il soit dédié à l'Oranie, cet événement a drainé 26 exposants nationaux et étrangers dont quatre syriens, deux turcs et un indien, les autres étant des opérateurs nationaux fabricants ou importateurs de produits de beauté de marque ou encore des fournisseurs de prestations dans ce domaine, représentant une vingtaine de marques.

    Les visiteurs du salon, qui s'étalera du 14 au 18 juin, auront une occasion en or pour faire leurs emplettes de produits de beauté et de soins, maquillage, crème solaire, soins capillaires, hygiène corporelle, parfum et produits de minceur et de mise en forme, entre autres, à bon prix et peuvent, à la demande, bénéficier de plusieurs prestations de soins, de coiffure et d'esthétique pour un coût tout à fait raisonnable. Dans le même contexte, des séances de démonstration de soins, maquillage et coiffure seront organisées par trois écoles de formation spécialisées présentes à Jouvenç'Or, dont Uni Beauté d'Oran et Beauté Académie. Le tout est complété par une exposition syrienne de vêtements traditionnels et des bijoux indiens.

    Les participants viendront exposer leurs produits et effectuer des ventes promotionnelles et certains distribuent même des échantillons gratuits. Parmi les exposants, citons, entre autres, Adlène & Cie Pharm Sarl qui représente la marque Nataloé spécialisée dans les produits naturels notamment à base d'aloe vera, Maxxel représenté par Soprodim, spécialisé dans les produits de soins capillaires et soins du visage, Colgate, Palmolive, Skineal, etc. Côté animation, Jouvenç'Or reprend 80% des concepts développés dans Jouvençal tels que «Miss Jouvençal», le « Quiz de la beauté», concours coiffure et Canal Beauté qui est un espace animé par les spécialistes dans le créneau de la beauté en présence du public. Ces conférences prévues à partir de 11 heures sont une occasion pour comprendre et s'informer sur tout ce qui concerne la beauté, les astuces... Notons qu'un défilé de mode de prêt-à-porter de la société ICOSIM est prévu aujourd'hui à 18 heures.

  4. #25
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mercredi 17 Juin 2009 -- Parfums, shampoings, dentifrices, crèmes de soins corporels et capillaires, les produits contrefaits envahissent nos marchés. Les prix affichés varient entre 400 dinars et... 10 DA pour certains articles, comme les traces lèvres et les crayons pour les yeux, attirent de plus en plus une clientèle en quête de bonnes occasions. Mais derrière ces tarifs alléchants, se cache la grande arnaque et les dangers. Le consommateur ne se rend pas toujours compte des séquelles que peuvent causer ces produits, notamment ceux appliqués sur les parties les plus sensibles du corps, à savoir la tête et le visage. Dans la plupart des cas, les femmes sont les plus exposées au danger, pour usage excessif de ces produits. De nombreux produits cosmétiques importés, notamment de Chine, sont de composition douteuse et peuvent provoquer des problèmes de peau, allant de simples gratouilles jusqu'aux eczémas et allergies, voire au cancer de la peau. Les spécialistes indiquent que les 20 dernières années, ce type d'allergie est devenu deux fois plus fréquent. «Il est très possible de voir une marchandise contenir des produits chimiques extrêmement dangereux pour la santé des utilisateurs. Un risque permanent et très difficile à «gérer», du fait de l'absence de toute traçabilité pour ce genre de produits qui sont soit fabriqués localement de manière clandestine, soit frauduleusement importés», dira M. Adlane, propriétaire de la marque Nataloé représentée par la société Adlane et Cie Pharm Sarl spécialisée dans la fabrication de produits de soin du visage à base de produits naturels, présente au Salon de la forme et de la beauté de l'Oranie, Jouvenç'Or. Au marché de M'dina Jdida comme au marché de la Bastille à Oran et dans la plupart des grandes villes du pays, les femmes se pressent auprès des vendeurs de produits de beauté exposés sur des étalages de fortune, à même le sol, ou sur les trottoirs. Pour les vendeurs de ces produits estampillés grandes marques internationales, les affaires marchent bien. «Même dans les boutiques les plus chics, on risque de trouver ces produits douteux, c'est juste le prix qui diffère. Alors, pourquoi acheter plus cher ?», s'interroge Fatiha, 22 ans, étudiante. M. Adlane, qui a qualifié le phénomène de «crime contre le consommateur», appelle à plus de vigilance pour faire face à ce phénomène. «Pour éviter de tomber dans le piège, les consommateurs doivent acheter les produits cosmétiques dans des lieux sûrs, à l'instar des pharmacies et des boutiques de parfumerie qui font l'objet d'un contrôle rigoureux». «En plus des conséquences sur la santé, la contrefaçon a des conséquences négatives sur l'économie du pays, puisqu'il s'agit d'un secteur qui échappe à tout contrôle, notamment le fisc, portant préjudice au Trésor public».

    Produit d'origine ou contrefait, quelle différence ?

    Ces produits cosmétiques contrefaits vendus en Algérie sont soigneusement estampillés aux marques internationales. Leurs équivalents, à la griffe authentique, se vendent dans des boutiques spécialisées à leur juste prix qui peut atteindre cinq, voire quinze fois plus. Pour M. Brahim Djoudi, représentant de la marque turque Maxxel spécialisée dans les produits de soin du visage et soin capillaire, présente également à Jouvenç'Or qui se tient à la Médiathèque d'Oran, «il est très difficile de faire la différence entre les deux, surtout ces dernières années où la technologie a joué un important rôle dans la propagation de ce phénomène. Les contrefacteurs utilisent des machines et des techniques d'emballage très sophistiqués ce qui rend la détection difficile, surtout pour les consommateurs qui ne sont pas adeptes de la marque et ce n'est qu'après l'utilisation du produit que les conséquences se font ressentir». Néanmoins, certains détails sur l'emballage, absence du cellophane, le numéro de lot et les bas prix sont des facteurs d'avertissements, affirme-t-il. Notre interlocuteur ajoute que les produits qui ont fait leurs preuves, notamment les plus chers, sont les plus exposés à ce phénomène. Un avis partagé par M. Chaouch, directeur général de Krizalid communication, organisateur de Jouvenc'Or. «Pour lutter contre la contrefaçon, il faut adopter une politique du prix». «En général, ce sont les produits très chers et très commercialisés qui attirent les contrefacteurs», a-t-il précisé. D'autre part, la représentante de Colgate et Palmolive spécialisé dans l'hygiène corporelle évoque un autre problème lié à l'étiquetage des produits importés et qui doit comporter obligatoirement les notions en langue arabe, selon les réglementations en vigueur. «Pour certains consommateurs, le fait que les notions sont en langue arabe est une preuve que le produit n'est pas d'origine. Ce qui est entièrement faux. Nous profitons de ce salon Jouvenç'Or pour sensibiliser le public à ce sujet», a-t-elle signalé. Commercialisés en Algérie sans le moindre contrôle, les produits cosmétiques et hygiéniques contrefaits constituent une menace sérieuse pour la santé des citoyens. Selon une enquête établie par le ministère du Commerce, un taux d'infraction qui s'élève à 40 % dans les produits cosmétiques a été récemment enregistré dans notre pays. Les fraudeurs proposent généralement ces produits contrefaits à des prix très bas, ce qui leur permet, d'ailleurs, d'en écouler une grande quantité. La contrefaçon gangrène toujours le marché algérien. Uniquement pour l'année 2008, un total de 1,5 million d'articles contrefaits importés frauduleusement ont été saisis par les douanes, contre 2,27 millions en 2007. En classant les produits par catégorie, les cosmétiques occupent la première place avec 86,21 % des articles saisis en 2008 contre 30,86 % en 2007. Les mêmes marques de produits cosmétiques sont saisies chaque année. L'administration douanière arrive parfois à déjouer les tentatives de contrefaçon grâce aux alertes données par les propriétaires des marques. Les produits contrefaits n'ont pu être interceptés qu'après dépôt de plaintes de la part de détenteurs de marques d'origine. Ceux dont la marque n'est pas représentée en Algérie ou n'est pas couverte par un brevet ne peuvent déposer plainte et laissent ainsi libre cours aux contrefacteurs d'introduire sur le marché algérien toutes sortes de produits dangereux pour les consommateurs.

  5. #26
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 20 Juin 2009 -- C'est dans une ambiance festive que s'est clôturée, jeudi à la médiathèque d'Oran, la 1ère édition du Salon de la mise en forme et de la beauté de l'Oranie. Premier du genre dans la région ouest du pays, cet évènement, organisé par Krizalid Communication, et en l'espace de 5 jours, a drainé plus de 6.000 visiteurs venus découvrir les nouveautés dans le domaine de la beauté et de la mise en forme. Avec la participation de 25 exposants dont quatre syriens, deux turcs et un indien, représentant différentes marques locales et internationales spécialisées dans la production et la commercialisation des produits cosmétiques, les bijoux, des vêtements traditionnels et de la haute couture, ainsi que les soins de beauté. Ce salon, qui coïncide avec la saison estivale, a constitué un rendez-vous incontournable pour les futures mariées et aussi pour les professionnels des métiers de la coiffure et de l'esthétique, grâce aux différentes promotions offertes par les participants. Dans ce cadre, les écoles d'esthétique présentes en force à ce salon ont offert des séances de maquillage à titre gratuit et prodigué des conseils et des orientations aux visiteurs sur les astuces et les méthodes d'utilisation des produits de beauté. D'autre exposants ont offert des cadeaux au visiteurs. « Jouvenç'Or est venu répondre à une forte demande exprimée depuis quelques années aux organisateurs de Jouvençal (salon d'Alger) et, grâce aux exposants et au visiteurs qui l'ont vu naître, s'affirme et va grandir à Oran. Le salon sera fidèle à ses visiteurs puisque Krizalid Communication prévoit la 2e édition du 13 au 17 juin prochain à El-Bahia, et avec une dimension plus élargie », dira M. Chaouche, concepteur de Jouvenç'Or. La clôture de la 1ère édition a été rehaussée par la sélection de Miss Jouvenç'Or, la jeune Amina Reguig, et la remise de cadeaux aux lauréats des concours de coiffure et du jeu Quiz Beauté.

  6. #27
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Dimanche 21 Juin 2009 -- Pour cette dernière journée, plusieurs manifestations : concours, remises de cadeaux, etc. étaient au programme sur le plateau et l’espace aménagé à cet effet au niveau de la médiathèque. Pour la seule journée de jeudi, où l’on a enregistré plus d’un millier de visiteurs, figuraient au programme les finales des différents concours, comme par exemple celui de coiffure dont le premier prix a été remporté par le salon Yasmine. Durant les cinq jours, cette manifestation, qui a connu un véritable succès, a drainé plus de 6 000 visiteurs sans oublier les 10 000 invitations aux professionnels de ce secteur qui ont été éditées par la boîte de communication algéroise Krizald pour le Jouvenç’Or. Jeudi, lors d’un point de presse, Mustapha Chaouch, directeur général de Krizald, n’a pas manqué de mettre en exergue le bon déroulement de ce salon grâce au sérieux et surtout au professionnalisme des 25 exposants qui ont fait le déplacement dans la capitale de l’ouest du pays. « Certes, a-t-il indiqué, les exposants qui ont eu des opportunités d’affaires ont pu, du 14 au 18 juin, tester la demande et surtout de l’importance du marché des produits cosmétiques au niveau de l’ouest du pays. Mais les visiteurs ont eu aussi leur part du gâteau tant sur le plan des achats que sur les conseils prodigués par les spécialistes présents dans leurs stands bien fournis en produits ». Ce salon est pour celles qui ont profité de certaines astuces à moindre coût pour se remettre en forme, une aubaine, saison estivale oblige. D’ailleurs, sur les 500 personnes qui ont pris part au sondage lancé par la boîte de communication, 498 participants ont été satisfaits et ont émis le vœu pour l’institution de cette manifestation consacrée à la beauté et à la mise en forme. Une invitation qui a été enregistrée par les organisateurs qui envisagent de rééditer à Oran la deuxième édition avec un Salon national du 13 au 17 juin 2010, juste après la neuvième édition du Jouvenç’Al prévue en mars prochain à Alger. Du côté des 25 participants à Oran (producteurs ou distributeurs de marques de produits cosmétiques de renom), tous ont été, durant ces cinq jours, à la hauteur de l’événement par la qualité des produits exposés, les conseils, les soins et surtout la mise en garde de l’utilisation des produits contrefaits. Parmi ces exposants qui ont promis de revenir l’an prochain à Oran, on peut citer de Santé Labo de Sidi Bel Abbès, Phar-Maghreb d’Oran, la Sarl Adlane d’Alger, les laboratoires Driouche Cosmétique, Maxxel ainsi que certains instituts de beauté ou de remise en forme comme l’institut Beauté Académie ou Unie beauté qui sont des centres de formation spécialisés implantés respectivement à Alger et à Oran. Certains visiteurs ou exposants ont fait part de leur satisfaction pour cette première édition qui, malgré le fait qu’elle soit réservée à la gent féminine, a vu quand même la présence d’hommes qui ont tenu à accompagner leur épouseet qui n’ont pas lésiné sur les moyens, contents de pouvoir leur offrir des produits.

  7. #28
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Emilie Marche :


    Dimanche 21 Juin 2009 -- Vénus dans la mythologie romaine désigne la déesse de la beauté. Deux millénaires plus tard en Algérie, c’est une marque de cosmétique fabriquant shampoing, crème et déodorants. Après avoir conquis le marché algérien, l’entreprise blidéenne s’est lancée depuis trois ans dans le marché international en exportant ces produits au Maroc pour 80% et en Libye. Ces deux pays pour plusieurs raisons logiques. Ce sont des pays voisins qui partagent les mêmes habitudes de consommation et de goût et ont le même type de couleur de peau, très primordial pour les crèmes. “À cause de la contrefaçon, les Marocains connaissaient déjà notre produit. Pour nous, cela a été un plus car nous n’avons pas eu besoin de faire de publicité. Pour une fois que la contrefaçon nous arrange. Car ici, elle pollue le marché, nous avons dû refaire toute une gamme pour cause de produit contrefait”, précise le directeur général adjoint de Vénus.

    Pour le moment, les exportations du groupe Vénus ne sont pas très importantes par rapport au marché local. “Nos exportations sont insignifiantes quand nous les comparons avec ce que nous produisons pour le marché algérien. Nous avons voulu débuter doucement mais sûrement. Nous avons des partenaires et des commandes régulières. Il ne faut pas oublier que le marché des cosmétiques est très concurrencé”, explique M. Kamel Moula, directeur adjoint de Vénus. Pas une augmentation spectaculaire des exportations, ce qui n’a pas empêché la société Vénus de remporter le dernier prix d’encouragement à l’export de la dernière édition du Trophy Export. “Personnellement, j’ai été très surpris de recevoir ce prix. Pour nous, c’est vraiment un encouragement, une motivation en plus pour que nous poursuivions dans cette démarche de l’exportation.”

    Autre joie pour le DG adjoint, qui suit les pas de son père créateur de l’entreprise, c’est de voir ses produits à la vente quand il voyage. “J’ai tout simplement la chair de poule”, avoue-t-il. Dans le domaine de l’exportation, la société Vénus compte diversifier ses clients. Notamment en France où la forte communauté algérienne connaît ces produits et aime particulièrement consommer les produits algériens. Le projet est en cours et tout proche d’aboutir. Dubaï, Niger et la Mauritanie sont les trois autres pays où Vénus espèrent conquérir des parts de marché. La direction y croit, car les produits sont de qualité et certiffiés aux normes ISO. Leurs matières premières proviennent des mêmes laboratoires que ceux de l’Oréal et des grandes enseignes mondiales connues de tous. En plus de la qualité, Vénus offre le prix. Sur le marché algérien ses produits sont rarement contrefaits, on veille au grain car l’ensemble de l’entreprise réside ici et peut mieux prospecter que les autres grandes enseignes.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts