+ Reply to Thread
Page 7 of 7 FirstFirst ... 5 6 7
Results 43 to 49 of 49
  1. #43
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 3 Avril 2010 -- Alors que plusieurs unités de production de la tomate industrielle en Algérie ont disparu, le groupe Benamor se présente comme le dernier des Mohicans. Implanté dan la wilaya de Guelma, dans l’Est algérien, ce groupe a réussi, en l’espace de moins de trois décennies, le pari de devenir leader sur le marché national en matière de tomate industrialisée. Fondé en 1984 par le défunt père Amor Benamor, le groupe dispose d’une conserverie spécialisée dans la production de la tomate concentrée sous plusieurs formes. D’une modeste unité de 200 t/jour, il est arrivé à produire jusqu’à 5200 t/jour actuellement. Au sein du groupe, c’est la jubilation ! « On a réussi à tripler notre rendement en tomate concentrée », s’est félicité jeudi dernier Laïd Benamor, manager général du groupe Benamor, devant une importante délégation du Forum des chefs d’entreprise (FCE). Cette organisation patronale, composée de dirigeants d’entreprises privées, des représentants d’une mission économique européenne et de 4 directeurs de publications (El Watan, Liberté, La Tribune et El Khabar), était en visite jeudi dernier dans les différentes unités de production de ce groupe familial. Pour M. Hamiani, la « réussite » que constitue le groupe Benamor montre que l’entreprise privée, « loin du pouvoir » et « malgré les difficultés », demeure le moteur de la croissance du pays.

    Les invités du FCE ont eu à se rendre dans la matinée sur le site de la conserverie Benamor (Cab). Celle-ci compte deux unités de production avec des capacités de production de 1.500 t/jour et 3600 t/jour chacune. Le nombre de postes d’emploi créés est de 435. Grâce à des efforts soutenus et une stratégie perspicace, la production de la CAB en tomate concentrée est passée de 8.500 t en 2002 à 39.450 t en 2009. La production de cette conserverie couvre 50% du marché national, selon M. Hamiani. « Le marché est important. Il y a de la place pour tout le monde. Nous avons développé une politique articulée sur la contribution active des agriculteurs », souligne, Fouad Brahim Benamor, gérant de la conserverie. Les principaux clients sont des grossistes, des propriétaires de grandes surfaces et le ministère de la Défense nationale. Il va sans dire que la réalisation de ces performances n’a pas été sans la mise en place d’une stratégie de développement des plus efficaces. Le groupe contribue d’ailleurs à l’assistance de 600 agriculteurs aux nouvelles techniques de culture de la tomate, notamment la fertilisation, l’irrigation et le choix variétal, sur une superficie cultivée de 2.500 ha.

    Les dirigeants du groupe ont mis également en place une station d’expérimentation de la culture de tomate au même titre qu’une serre multichapelle de 0,7 ha pour la production de 10 millions de plants, soit 500 ha. Des solutions innovantes en matière de production de plants de tomate ont été introduites dans la production de la tomate de serre. C’est ce qu’ont découvert, avec des yeux émerveillés, les membres de la délégation du FCE au niveau d’une serre multichapelle. Selon les explications fournies par Messaoud Chebah, agronome à la Cab, ces techniques permettent de réduire de 50% la période allant entre la phase semis au repiquage sur champ. Concrètement, cette période peut être ramenée de 2 mois à 30 jours, grâce aux performances d’une planteuse dont le rendement est de 200 à 850 plateaux/hectares. Ceci étant, M. Chebah a expliqué que le repiquage mécanisé assure également un gain de temps considérable.

    Dans l’après-midi, la délégation du FCE s’est rendue sur le site des moulins Benamor, sis dans la zone industrielle El Fedjoudj et dont l’activité principale demeure la transformation du blé dur en divers types de semoule. Le groupe assure, selon les dires de M. Hamiani, 10% des besoins nationaux en céréales. Créée en 2000 sur une superficie de 24.500 m, l’unité semoule dispose d’une capacité de production de 700 t/jour avec des capacités de stockage de blé estimées à 27 500 t. Les capacités de production de l’autre unité, spécialisée dans la production de pâtes alimentaires et couscous, peuvent atteindre 50.000 t/an pour les pâtes courtes et 10.000 t/an. Les deux unités emploient environ 370 personnes. Là encore, les performances du groupe sont indéniables. La production de la semoule est passée de 32.012 t en 2002 à 116.312 t en 2009. Idem pour les pâtes, en passant de 1.932 t en 2002 pour atteindre 8.888 t en 2009. La production de la farine s’élevait à 51.808 t en 2009, contre 17.312 t. Pour les projets à venir, les frères Benamor prévoient la réalisation d’un moulin à blé tendre de 500 t /jour, d’un autre à blé dur d’une capacité de 400 t/jour, d’une fabrique de pâtes alimentaires et d’aliment de bétail.

  2. #44
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    نظم، أول أمس، المعهد الوطني لوقاية النباتات بالحراش بالتنسيق مع مسؤولي مديرية المصالح الفلاحية لولاية تيبازة خرجة ميدانية للعديد من المزارع المختصة في إنتاج الطماطم ببلديتي فوراية والداموس، بغرض الوقوف على مدى نجاعة التدابير الوقائية لمجابهة ''لامينوس'' أو حفارة الطماطم.

    شهدت بلديتا الداموس وفوراية، خلال الموسم الفلاحي الجاري، انتعاشا محسوسا في زراعة الطماطم التي تشتهر بها على وجه الخصوص بلدية الداموس التي تفترش أراضيها الفلاحية أكثر من ثلاثة آلاف بيت بلاستيكي منجز بطريقة احترافية، حسب معاينتا للعديد منها. غير أن الخوف من انتشار حفارة الطماطم يبقى يعتري جميع الفلاحين الذين أبدوا في حديثهم مع ''الخبر'' تخوفهم الشديد مما ستحمله لهم الأيام القادمة من مفاجأة، خاصة أن هذه الحشرة عادة ما تتكاثر وينتعش نشاطها التخريبي للمنتوج خلال شهري ماي وجوان.

    الفلاحون الذين وجدنا أغلبهم بصدد جني المحصول الذي تميز، حسب ما وقفنا عليه عن كثب بالوفرة والجودة، بدا جميعهم متشائمين ومتخوفين من خطورة هذه الحشرة التي تسببت في إتلاف الأغصان والأوراق. ومن حسن الحظ، حسب بعض الفلاحين، أنها لم تصب المنتوج، ولولا الإجراءات الوقائية والعملية التي تم اتخاذها من قبل المعهد الوطني لوقاية النباتات بالحراش بالتنسيق مع مسؤولي القطاع الفلاحي بتيبازة، لكانت الكارثة. حيث تم في هذا الخصوص، ببلدية الداموس، توزيع أكثر من 3725 كبسولة مضادة لهذه الحشرة توضع واحدة منها فقط في حوض مائي داخل البيت البلاستيكي لجلب الذكر لمنع تكاثر هذه الحشرة الضارة، علما أن مدة صلاحية هذه الكبسولات التي أثبت نجاعتها لا تتعدى 45 يوما.

    وستتواصل عملية المكافحة باستعمال هذه التقنية الحديثة، التي تستعمل لثاني مرة، إلى غاية شهر جوان المقبل. وبالمناسبة عكفت رئيسة مصلحة وقاية النباتات بالمعهد الوطني لحماية النباتات بالحراش، السيدة حواء عمروني، بالتنسيق مع بعض المختصين بمديرية المصالح الفلاحية لولاية تيبازة ومفتشي الفلاحة بالداموس، على تقديم نصائح وإرشادات للفلاحين لتجنب انتشار هذه الحشرة من خلال تنظيف البيوت البلاستيكية، إزالة الحشائش الضارة وحرق الأوراق والأغصان المصابة بـ''لامينوس''. كما قدمت لهم معلومات حول طرق المكافحة باستعمال هذه الكبسولات التي حظيت بإقبال منقطع النظير من قبل الفلاحين الذين تجاوبوا مع هذه الطريقة الناجعة في المكافحة، مع ضرورة دعمها بالمكافحة الكيماوية للقضاء النهائي على هذه الحشرة التي أرعبت الفلاحين الذين تكبدوا العام الماضي خسائر فادحة.

    ورغم كل ما اتخذ من إجراءات لمكافحة حفارة الطماطم، إلا أن الخوف يبقى يعتري جميع الفلاحين الذين جندوا لمحاربتها. مسؤولو القطاع الفلاحي بتيبازة، وفي حديثهم لـ''الخبر''، أكدوا توزيعهم لما يفوق 12 ألف كبسولة على مستوى ولاية تيبازة، مشيرين إلى تجندهم التام ووقوفهم إلى جانب منتجي الطماطم بغرض تجنيبهم الخسائر كالتي ألحقت العام الماضي بجل الفلاحين الذين لم يستفيقوا بعد من شدة الصدمة.

  3. #45
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mercredi 21 Avril 2010 -- La superficie consacrée à Guelma à la culture de la tomate industrielle, de l’ordre de 1 880 hectares lors de la précédente campagne, sera portée à 2 .300 ha à la fin du mois en cours, a-t-on affirmé auprès de la direction locale des services agricoles (DSA). Pour l’heure, et quelques jours avant l’achèvement de la campagne de plantation, entamée à la mi-mars dernier, les agriculteurs de cette wilaya ont déjà procédé au traitement de quelque 2 200 ha situés en majorité dans des zones irriguées, a-t-on précisé de même source. Cette action permettra de gagner largement la bataille des contrats de performance visant à récolter, au terme de l’actuelle saison, au moins 950.000 quintaux de tomate industrielle, a-t-on indiqué à la DSA, précisant que l’essentiel des terres cultivées fait partie du périmètre irrigué. Dans le cadre de cette même campagne, il a été procédé à la plantation de variétés de tomate dont le rendement à l’hectare oscille, selon les techniciens de la DSA, de 400 à 700 quintaux/ha. Cette opération permettra de promouvoir cette filière en butte, ces derniers temps, à quelques difficultés dans la région est du pays, a-t-on souligné. Des campagnes de sensibilisation destinées à mettre en garde contre les éventuelles maladies pouvant affecter la récolte de tomate industrielle sont régulièrement menées à l’intention des agriculteurs concernés qui disposent de tous les produits nécessaires pour garder intacte’’ leurs récolte, a-t-on affirmé. Les sorties sur terrain effectuées par des techniciens de la DSA ont démontré que parmi les maladies les plus redoutables qui menacent la récolte de tomate industrielle à Guelma, figure la «tuta absoluta», un lépidoptère particulièrement dangereux, qui pullule de façon très rapide, a-t-on souligné de même source, précisant qu’il a été remédié à ce danger grâce à une méthode classique portant sur l’utilisation d’un piège contenant des produits chimiques disponibles.

  4. #46
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samir Rahim :


    Jeudi 22 Avril 2010 -- L’alerte sur la très mauvaise qualité du concentré de tomate importé de Chine, Tunisie et d’Egypte a été récemment donnée par les conserveurs de l’Est du pays. « Ces dernières années, utilisant des complicités bien introduites dans les rouages des administrations de l’Etat, des opérateurs économiques algériens n’hésitent pas à importer du concentré de tomate de très mauvaise qualité de certains pays proches ou lointains », ont affirmé ces conserveurs. L’absence de contrôle de la qualité à nos frontières a été soulignée.

    Pour l’année 2009, ces importations auraient coûté au trésor public, l’équivalent de quatre milliards de dinars. Ce montant a été engagé pour l’importation du triple concentré de tomate nécessaire à la satisfaction des besoins du marché national en double concentré de Tomate (DCD). Une démarche rendue incontournable pour éviter la pénurie. Celle-ci menaçait sérieusement étant donnée la baisse alarmante du niveau de la production nationale de ce produit. En 2009, les quatre conserveries (Guelma –Tarf) encore en exploitation sur les 21 existantes, ont produit globalement 15.000 tonnes de concentré de tomates (CT). Les 17 autres conserveries implantées à l’Est du pays (Annaba, Tarf, Skikda, Guelma) qui annuellement produisaient 50.000 tonnes, ont déposé l‘une après l’autre leur bilan.

    La « crise de la tomate industrielle », les contraintes financières aggravées par la perte de change à laquelle étaient confrontées les conserveurs, l’absence de soutien à la production de l’Etat et l’importation anarchique du CT, ont réduit à néant tous les efforts consentis pour le développement de cette filière agroalimentaire. La situation s’est aggravée à partir de 2006 avec l’abandon de la culture de la tomate industrielle par la majorité des agriculteurs. Deux années plus tard, la décision du gouvernement de subventionner la culture de la tomate fraîche et la production du CT a créé une petite éclaircie. Mais elle n’a toujours pas eu de réel impact sur le niveau national de production.

    Conséquence, le marché national reste inondé de triple concentré de tomate importé de Tunisie, de Chine et d’Egypte. C’est dire toute l’importance que revêt la prochaine réunion des conserveurs regroupés au sein de l’Association des Conserveurs de Tomate (ACTOM) prévue dans quelques jours à Annaba. «Il est inadmissible qu’avec la reprise de la culture de la tomate fraîche et les subventions accordées par l’Etat aux agriculteurs et aux conserveurs, des unités de production restent encore fermées. Leur réouverture est une nécessité car elle permettra de recréer des milliers de postes de travail », a indiqué un de ces conserveurs ayant requis l’anonymat.

  5. #47
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 3 Mai 2010 -- Une production de plus de 440.000 tonnes de tomate industrielle est attendue à l’issue de la campagne de cueillette qui débutera à la fin du mois de juin prochain, selon les prévisions des directeurs des services agricoles (DSA) des wilayas de Skikda, de Guelma, d’Annaba et d’El-Tarf. Réunis dernièrement au siège de la DSA de Skikda, ces responsables assistaient à une rencontre régionale destinée à débattre, avec des agriculteurs et des transformateurs, des conditions de relance de cette culture, d’autant plus, a-t-on expliqué, que plus que 80 % de la production de tomate industrielle de l’est du pays se trouve dans ces quatre wilayas. Il s’agit, selon le DSA de Skikda, M. Bourhaneddine Bourouz, d’étudier et de finaliser les mesures d’accompagnement au développement durable de cette filière, notamment en matière de levée des contraintes induites par l’instabilité de cette culture dans la région. Il a souligné que l’analyse du bilan des deux dernières campagnes fait ressortir la nécessité d’adopter des mesures d’accompagnement à court et à moyen terme, même si les services agricoles se félicitent du bond important de la production de tomates, en constante augmentation, au cours des dernières années.

    Près de 325 000 tonnes de tomate fraîche ont été récoltées à la faveur de la campagne 2008/2009 dans ces quatre wilayas, dont le rendement a été estimé à 315 quintaux par hectare, sur plus de 10.200 hectares. Ce sont 16.650 hectares qui seront traités cette année dans ces régions, une surface repiquée depuis fin mars dernier et dont la wilaya de Skikda a pris la plus grande part avec 6.800 hectares, suivie d’Annaba (4.000 ha), d’El-Tarf (3.500 ha) et de Guelma (2.390 ha), selon la même source. D’autre part, sur les 17 unités de transformation, d’une capacité de trituration de 13.500 tonnes/jour, 10 sont opérationnelles à hauteur de 80% de leur capacité réelle, a-t-on indiqué. La transformation du produit débutera en juillet prochain et se poursuivra jusqu’à septembre 2010, a-t-on ajouté.

    La culture de la tomate dans la région Est du pays, qui a fait face à de nombreuses difficultés ces dernières années en raison des conditions climatiques défavorables et de l’apparition du mildiou (un champignon qui attaque la vigne et certains plants), bénéficiera cette année d’une attention particulière de la part des services agricoles, ont assuré les responsables des DSA. Outre des campagnes de sensibilisation, tous les moyens nécessaires, humains et matériels, sont mobilisés pour faire face à toute éventualité, surtout en matière de prévention face à la tuta absoluta (appelée aussi la mineuse de tomate). Parmi les formules de soutien proposées par l’Etat au titre de l’encouragement des agriculteurs spécialisés dans la production de tomates, figure le nouveau contrat qui vient d’être conclu avec les unités de transformation qui achètent la tomate en première main, directement chez les producteurs, pour un coût de 10 dinars le kilogramme, a-t-on conclu.

  6. #48
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    كشف منتجو الطماطم، أمس، بأن الإبقاء على وحدات تحويل الطماطم مغلقة، سيهدد إنتاجهم بالتلف والضياع هذا الصيف، نظرا للإنتاج الوفير المتوقع خلال أيام. وطالب هؤلاء بضرورة إيجاد حل مستعجل قبل فوات الأوان.

    وأوضح هؤلاء في تصريح لـ''الخبر''، بأن اللقاء الذي جمعهم بوزير الفلاحة والتنمية الريفية، أول أمس، كان من أجل ''دق ناقوس الخطر''، خصوصا وأن كل المؤشرات المتوفرة، تؤكد بأن ''موسما كارثيا'' ينتظرهم ليس من حيث وفرة الإنتاج وإنما بناء على سوء تسيير القطاع، بالنظر لوجود أزيد من 10 وحدات إنتاج لاتزال مغلقة.

    واجتمع مهنيو فرع الطماطم مع الوزير، تحسبا للتنصيب قريبا لجنة مهنية مشتركة من شأنها المساهمة في تحسين هذا النشاط الذي بلغ إنتاجه أزيد من 16 مليار دينار السنة الفارطة. واتفقت مختلف أطراف الفرع وهم المنتجون والمحولون والغرف الفلاحية والمعاهد التقنية، على ضرورة تنصيب لجنة مهنية مشتركة قصد تطوير الفرع وتحسين إنتاجيته.

    وتشير الأرقام المقدمة، إلى أن المساحة المخصصة لهذا النشاط انتقلت من 32000 هكتار في 2009 إلى أزيد من 38000 هكتار في 2010 منها 18000 هكتار مخصصة للطماطم الصناعية.

    وأوضح متحدث باسم المنتجين بأن ''إنتاج الطماطم الطازجة قدر بـ450000 طن في 2009 وسيرتفع هذا الإنتاج بشكل ملحوظ خلال .''2010
    ويتم إنتاج الطماطم الموجهة للاستهلاك في 8 ولايات عبر الوطن، بينما يتم إنتاج الطماطم الموجهة للتحويل في 17 ولاية لا سيما الشرقية منها.

    ويواجه القطاع اختلالا، خاصة من ناحية التمويل والاستمرار في استعمال التجهيزات القديمة في بعض الأحيان. ولهذا طالب المهنيون بتدخل الوزير لتسوية الملفات المتعلقة بوحدات التحويل المغلقة.

    وتفيد الأرقام المتوفرة بأن 12 وحدة فقط مازلت تستعمل بقدرة 760ر10 طن في اليوم من مجموع 17 وحدة لحساب الفرع.

    ويضاف إلى هذه الوحدات ملفات بعض القائمين على التحويل، الذين هم في حالة نزاع مع البنوك قد تم تحويلها مؤخرا إلى وزارة المالية لدراستها كل حالة على حدة، ولهذا يصل عدد الوحدات المغلقة خصوصا في شرق البلاد كعنابة والطارف إلى حوالي 10 وحدات، ما يعني بأن وفرة الإنتاج ستتسبّب في إحداث مشكلة، بحيث سيتم رمي كل المحصول، بالنظر إلى عدم قدرة الوحدات الحالية على استيعاب كامل المحصول.

  7. #49
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samir Rahim :


    Mercredi 11 Mai 2011 -- La production de tomates industrielles sera de l’ordre de 580.000 tonnes pour la campagne 2011 entamée il y a quelques semaines. C’est ce qu’a annoncé M. Maghmouli, directeur des services agricoles par intérim à l’issue de la réunion qui a regroupé ce mercredi 11 mai les représentants des chambres de l’agriculture et des directions des services agricoles (DSA) des wilayas de Guelma, El Tarf, Skikda et Annaba, principales productrices de tomates industrielles dans le pays. La campagne a débuté avec le repiquage de plus de 16.000 ha dans ces mêmes wilayas. Elle devrait prendre fin le 30 juin prochain avec la récolte de ce fruit destiné à la transformation. Cette date est également celle butoir fixée aux agriculteurs pour signer la convention avec les transformateurs auxquels ils destinent la livraison de leur récolte. Les nouveaux signataires s’ajouteront aux 750 déjà inscrits sur les registres des DSA. M. Maghmouli a estimé que la filière de la tomate industrielle peut permettre de créer plusieurs dizaines de milliers d'emplois permanents et occasionnels.

+ Reply to Thread
Page 7 of 7 FirstFirst ... 5 6 7

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts