+ Reply to Thread
Page 11 of 14 FirstFirst ... 9 10 11 12 13 ... LastLast
Results 71 to 77 of 92
  1. #71
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mardi 13 Avril 2010 -- Le ministère du Commerce a annoncé l’installation de la commission d’adoption des critères des opérateurs économiques bénéficiant de l’aide de l’Etat dans le cadre du Fonds spécial de promotion des exportations hors hydrocarbures, indique un communiqué du ministère. L’aide de l’Etat au profit des opérateurs économiques concernant la participation aux manifestations économiques à l’étranger est définie à 80 % pour les programmes officiels et à 50 % pour la participation à titre personnel. L’Etat prend en charge 25 % des dépenses des exportateurs algériens pour le transport de leurs produits industriels et 50 % des produits agricoles, selon le ministère du Commerce, qui souligne que cette aide profitera à toutes les opérations effectuées par des entreprises ou des commerçants inscrits au registre du commerce.

    Par ailleurs, les aides allouées par l’Etat dans le cadre de la mise en œuvre du dispositif du Fonds de promotion des exportations hors hydrocarbures étaient de 399 millions de dinars en 2006, de 417,6 millions en 2007, de 479,6 millions en 2008 pour atteindre 644,5 millions en 2009, indique le communiqué du ministère du Commerce. La commission installée est présidée par le directeur général du commerce extérieur au ministère et composée des représentants des ministères du Commerce, de l’Energie et des Mines, des Finances, de l’Agriculture et du Développement rural, de l’Industrie et de la Promotion des investissements, ainsi que des représentants de la Chambre algérienne du commerce et de l’industrie et de l’Agence nationale pour la promotion du commerce extérieur.

  2. #72
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    ALGER, Mardi 13 Avril 2010 -- La 2e édition du salon algérien de l'exportation "Djazaïr export" se tiendra du 3 au 6 juin au Palais des Expositions (Alger) avec la participation d'une centaine d'entreprises exportatrices nationales, a-t-on appris lundi auprès des organisateurs. Ce salon sera organisé par l'Agence algérienne de promotion du commerce extérieur (Algex), sous le parrainage du ministère du Commerce en collaboration avec d'autres institutions et organismes d'appui au commerce extérieur. Cette édition sera une occasion pour les entreprises algériennes exportatrices ou disposant d'un potentiel à l'export de promouvoir leurs productions auprès des visiteurs et professionnels étrangers intéressés par le produit algérien, a-t-on précisé à l'APS.

  3. #73
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samir Mehalla :


    Dimanche 18 Avril 2010 -- Parler de l’exportation en Algérie aujourd’hui semble évidemment prématuré. Difficile et, parfois, sans sens et pour plusieurs raisons. La plus évidente, à y voir de près, est la nature du marché local qui reste peu exigeant et très demandeur. Le consommateur algérien reste très demandeur, vu la rareté du produit national. Et pour reprendre l’adage du producteur : «Koul mawjoud r’khiss». Autrement dit, le producteur algérien ne trouve aucun souci à écouler ses «récoltes», de basse gamme soit-elle. La rareté du produit d’excellence ne facilite aucunement la tâche de l’exportateur qui, pour affronter le marché, doit être plein aux as et généralement pour des broutilles. La deuxième raison est l’exigence du demandeur étranger. C’est vrai - en citant l’exemple de la Deglet nour de Biskra, l’orange de la Mitidja ou la tomate d’Adrar - que certains produits sont presque un label mondial, mais sans conditionnement préalable, sans normes européennes… ils ne trouveront jamais la place qu’il faudrait sur les étals étrangers. À titre comparatif, nos voisins du Maghreb ont une petite foulée d’avance sur nous.

    L’autre raison est sans aucun doute la nature de l’administration algérienne : banque, douanes, contrôle de qualité… À titre d’exemple, une domiciliation d’une facture pro forma à l’export est reconnue par la Banque d’Algérie et interdite par les services des douanes qui exigent une facture définitive à l’export. Comble de l’ironie, la facture pro forma est tolérée à l’import. «C’est une question d’interprétation des textes», nous dit-on auprès des services concernés. En plus clair, c’est l’exportateur qui est pénalisé puisqu’il ne peut expédier sa marchandise pour une vente par consignation qui est toujours plus rentable pour le pays… pour une question virgule ! Face à ces problématiques, d’ordre organisationnel, l’Etat a mis quelques outils qui, bien menés, peuvent alléger les situations. Le premier étant l’Algex. Une administration relevant du ministère du Commerce et qui tente de rapprocher la demande étrangère de l’exportateur algérien. Pour information, cette année, l’Algex et l’Agence française de développement, comme bailleur de fonds, ont mis en place le programme d’Optim-export. Un plan pour aider une quarantaine de nouvelles entreprises exportatrices dans tous les secteurs, notamment les produits agricoles et agroalimentaires – à l’exception du lait, de la viande et du miel, interdits à l’export, pour raisons de traitement de déchets.

    La plus grosse institution qui devrait concerner inévitablement les entreprises exportatrices est la Cagex : la Caisse algérienne de garantie des exportations. Bien évidemment que le nerf de la guerre s’entend clairement. C’est, quelque part, le fonds qui disculpe toute entreprise de bonne foi face à une escroquerie étrangère. Une police d’assurance où plusieurs banques sont actionnaires, si ce n’est une entité bancaire à elle seule puisque toutes les entreprises exportatrices sont «arbitrées», le mot est loin d’être une fortuite métaphore ! Simplement, le problème qui se pose : toutes les entreprises exportatrices ne sont pas forcément adhérentes à ce fonds de garantie et pour plusieurs raisons en mettant de côté l’énorme travail de communication et d’accompagnement que l’équipe de M. Tariket, P-DG de la Cagex, s’efforce de peaufiner pour gagner la confiance des entreprises privées de nature très méfiantes et indépendantes, voire souveraines et secrètes dans leurs affaires internes. Cela pourrait être une aubaine pour les nouvelles entreprises, pourrions-nous le penser. La réponse sera toujours négative tant que la Cagex, dont elle reste la garante de son rapatriement de crédit en délivrant à ses clients l’avenant de subrogation, ne convainc pas les banques à créditer les nouveaux exportateurs en panne de trésorerie et de préparation d’expédition.

  4. #74
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mourad Allal :


    Mardi 20 Avril 2010 -- Issues des secteurs public et privé, 44 entreprises algériennes viennent d’être sélectionnées pour bénéficier d’un accompagnement dans le cadre du programme Optimexport lancé dans le cadre d’un partenariat entre l’Agence française de développement (AFD) et le ministère algérien du Commerce. Etienne Viard, directeur du département Afrique du nord et Moyen-Orient à l’AFD, a déclaré, mardi 20 avril, que « 44 entreprises ont été sélectionnées sur 127 candidatures pour bénéficier d’un accompagnement personnalisé dans le cadre du Challenge Optimexport et environ 60 correspondants Optimexport sont installés dans les instances de commerce international en Algérie ».

    Financé par l’organisme français à hauteur de 2,5 millions d’euros, Optimexport a été lancé en 2008 sur une durée de 3 ans avec comme objectif de mettre en œuvre des « actions de coopération technique et de formation afin d’aider l’Algérie à mieux participer aux négociations multilatérales, à s’inscrire plus fortement dans le développement des échanges et à tirer avantage de la mondialisation », souligne le responsable de l’AFD. Ce dernier a également précisé que la dernière année du programme Optimexport (2010-2011) sera consacrée «à la réalisation d’analyses sectorielles, à la création de services dédiés à l’exportation, à la formation des personnels d’entreprises, d’organismes financiers et des institutionnels installés dans les régions ».

    Pour sa part, le ministère algérien du Commerce a annoncé la semaine dernière l’installation de la commission d’adoption des critères des opérateurs économiques bénéficiant de l’aide de l’Etat dans le cadre du Fonds spécial de promotion des exportations hors hydrocarbures (FSPO). Depuis le lancement des programmes de mise à niveau des entreprises à ce jour, l’Algérie a dépensé plusieurs milliards de dinars dans la promotion des exportations hors hydrocarbures, notamment ces cinq dernières années, mais l’exportation des produits pétroliers continue à représenter plus de 98% des ressources financières du pays.

  5. #75
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    ALGER, Dimanche 2 Mai 2010 -- Le Programme de renforcement des capacités exportatrices des PME algériennes (Optimexport) et l'Agence nationale de promotion du commerce extérieur (ALGEX) organiseront le 12 mai prochain à Alger un séminaire au profit des professionnels de la filière des fruits et légumes aux fins de les informer sur les opportunités de développement de la filière à l'international. Lors de ce séminaire, il sera procédé à l'analyse du potentiel de l'offre algérienne à l'exportation, à l'examen des objectifs de la filière en identifiant les marchés cibles à l'exportation, et à l'étude des exigences réglementaires en matière de mise à niveau qualitative et quantitative.

  6. #76
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Riyad Hamadi :


    Dimanche 2 Mai 2010 -- L’Algérie a enregistré 17,8 milliards de dollars de recettes issues des exportations des hydrocarbures entre le 1er janvier et le 24 avril, a indiqué, dimanche 2 mai, le ministère de l’Energie et des mines. Ce chiffre est en hausse de 36% par rapport à la même période de l’année 2009. Grâce à cette hausse des exportations, les montants versés au Trésor public durant le 1er trimestre 2010 au titre de la fiscalité pétrolière a atteint 694,9 milliards de DA contre 404 milliards durant la même période 2009. Depuis le début de l’année, Sonatrach a réalisé sept découvertes d'hydrocarbures en effort propre, selon la même source.

  7. #77
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    ستنظم الوكالة الجزائرية لترقية التجارة الخارجية الطبعة الثانية لصالون التصدير الجزائري، ما بين 3 و6 جوان القادم بقصر المعارض، موازاة مع تنظيم معرض الجزائر الدولي.

    أورد المدير العام للوكالة محمد بنيني، في ندوة صحفية نشطها أمس بمقر هيئته، أن المعرض سينظم من قبل الوكالة بمرافقة الهيئة الفرنسية ''أوبتيم إكسبور''، خلافا للطبعة الأولى التي نظمت من طرف هذه المؤسسة الأجنبية. ومن المقرر أن تنظم الطبعة الثالثة السنة القادمة من طرف وكالة ترقية التجارة الخارجية بمفردها. وهو ما يعني نقل معرفة تنظيم هذا النوع من المعارض إلى الجزائر، حسب ما أشار إليه المتحدث.

    ومن حيث الأرقام، سيشارك في المعرض 45 مؤسسة جزائرية، 33 منها من القطاع الخاص و12 من القطاع العام. وهي مؤسسات تنشط في مختلف القطاعات ذات إمكانات التصدير. وعلاوة على تلك المؤسسات الاقتصادية، فإن المعرض سيشارك فيه 15 هيئة عمومية تابعة لقطاع التجارة، وما بين 4 أو 5 مكاتب استشارة في عمليات التصدير. كما سيلقي خلاله 5 خبراء محاضرات خاصة بالتصدير والأسواق الدولية، حسب معطيات قدمتها الوكالة.

    وأكد السيد بنين على أن تعريفة الحصول على أجنحة بالمعرض قد ارتفعت بحوالي الضعف مقارنة بالطبعة الأولى، ومع ذلك فإن عدد المشاركين قد زاد. وأشار المتحدث أن الطبعة الأولى قد سمحت بالاتفاق على حوالي ألفي موعد ربط بين رجال أعمال جزائريين وأجانب.

    من جانبه، شدد المدير العام للمعهد الجزائري للتقييس السيد عيساوي، أن الشركات الجزائرية الراغبة في توجيه سلعها لأول مرة نحو أسواق لا تعرفها، عليها أن تتقدم إلى معهده لمعرفة المواصفات التي تشترطها دول تلك الأسواق. وأوضح المتحدث أن عددا من المؤسسات الجزائرية المصدرة إلى الأسواق العربية قد تتفاجأ بالمواصفات التي يشترطها الاتحاد الأوروبي على سبيل المثال.

+ Reply to Thread
Page 11 of 14 FirstFirst ... 9 10 11 12 13 ... LastLast

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts