Mercredi 16 Mars 2011 -- Quelques jours à peine sont passés depuis l'annonce du refus du ministre de l'Intérieur, Dahou Ould Kablia, d'accepter l'installation d'une commission d'enquête sur la gestion du secteur de la culture, et voilà que l'APW de Tizi Ouzou a procédé encore hier, à l'issue de sa session oridinaire, à l'installation d'une deuxième commission d'enquête sur le foncier industriel, a appris TSA auprès de plusieurs élus. Le problème du foncier est en effet en partie responsable du désinvestissement qui frappe de plein fouet la wilaya. Selon nos sources, la proposition faite en ce sens par le président de l'APW, Mahfoud Bellabes, a recueilli la grande majorité des voix puisqu'aux 13 voix favorables de la majorité de l'assemblée se sont jointes celles de plusieurs élus du RND. Les élus FLN se sont comme à leur habitude abstenus et le FFS a boycotté la session depuis son ouverture jugeant "inopportun d'ouvrir un débat sur les pôles d'excellence quand la situation est au pôle du désordre". Une réaction à laquelle le RCD a répondu hier en la qualifiant de "simple agitation stérile de ceux qui ont tellement de choses à se reprocher". Pour le RCD, la commission d'enquête n'a d'autres objectifs que d'examiner l'épineux problème du foncier industriel, touristique et urbain que la wilaya a hérité selon lui "de l'improvisation et de la gabegie de la gestion des équipes précédentes".