Algeria.com Discussion Forum - Powered by vBulletin


+ Reply to Thread
Page 1 of 3 1 2 3 LastLast
Results 1 to 7 of 17

Thread: Cosider :

  1. #1
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Cosider :


    Mardi 24 Juin 2008 -- Les activités de Cosider ne cessent de s’accroître. Cette entreprise nationale, spécialisée dans la construction de tous les projets de travaux publics (BTPH), a enregistré, en amont et en aval, des résultats financiers très encourageants. C’est ce qui ressort, en tout cas, de la présentation du bilan global des activités pour le compte de 2007 de cette entreprise faite dimanche soir, à l’hôtel El Aurassi, lors d’un dîner offert à l’ensemble des cadres de Cosider, en présence des personnalités du monde économique, entre autres le P-DG d’Air Algérie, ceux de la BEA et de la BADR.

    Le premier responsable de Cosider, M. Rekhroukh, usant d’un langage de chiffres, s’est montré fier du rendement de son effectif. «Cosider a doublé le niveau de réalisation, en passant de 19 milliards de dinars en 2004 à près de 40 milliards en 2007», a-t-il déclaré d’emblée en ajoutant que plus de 6 000 postes d’emploi ont été créés par son groupe, dont 720 en 2007. «L’effectif global du groupe avoisine les 18 400 collaborateurs», précise-t-il. Pour la même source, l’exercice écoulé a été consacré par son entreprise à l’initiation d’un processus de mise en œuvre progressive de mécanismes et de modèles de gestion, mais qui sont orientés «vers des paramètres et des objectifs qualitatifs». Sur ce, ces mécanismes ont permis, d’une part, le maintien, et dans certains cas l’amélioration du niveau d’activité en 2007, et, surtout, insiste M. Rekhroukh, ont conforté les principaux ratios de la gestion de Cosider.

    Surfant sur les chiffres, il dira que le résultat sur l’exploitation des activités passe de 8 à 11% pour la période allant de 2006 à 2007, soit une évolution de l’ordre de 37%. «Le rendement par travailleur a été amélioré de 200 000 DA par agent, soit 5% d’augmentation», ajoute-t-il. Evoquant les perspectives ainsi que les objectifs pour l’exercice en cours ainsi que pour l’année 2009, le P-DG du groupe a fait savoir que, pour le compte de l’année 2008, il a été fixé la réalisation en termes d’activité globale de pas moins de 42 milliards de dinars, engendrant par ricochet une valeur ajoutée de 16 milliards de dinars.

    «On compte atteindre pour l’exercice 2009 près de 60 milliards de dinars, avec une valeur ajoutée de 20 milliards de dinars et un résultat de l’exercice avoisinant 4,5 milliards de dinars», ajoute pour sa part M. Bourahla, directeur général adjoint du groupe. S’agissant des domaines d’intervention de cette entreprise, l’orateur a mis en exergue l’intégration au sein de Cosider du travail en partenariat aussi bien avec des sociétés étrangères que nationales. Ce qui a permis, en effet, la création de six filiales touchant divers secteurs. Il s’agit, entre autres, de la production de matériaux de construction, ainsi que de l’agroalimentaire, la promotion immobilière et hôtelière.

    Par ailleurs, plusieurs chefs et directeurs de chantier ont été primés pour leur contribution et les efforts fournis durant l’exercice écoulé. Au nombre de 3 pour chaque filiale, ces derniers ont reçu leur trophée de la part du chef de cabinet, du secrétaire général du ministère des Travaux publics et du P-DG de la compagnie aérienne Air Algérie, M. Abdelouahid Bouabdallah.

  2. #2
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mourad Brahimi :


    Mercredi 17 Juin 2009 -- Le groupe public de travaux publics Cosider a réalisé, en 2008, un chiffre d'affaires consolidé de 55 milliards de dinars, en hausse de 18% par rapport à 2007, selon les résultats dévoilés mardi soir à Alger par son PDG Lakhdar Rekhroukh. Le résultat d'exploitation du groupe a également augmenté pour avoisiner 6 milliards de dinars contre 4,3 milliards de dinars en 2007. Le bénéfice net a bondi de près de 50%, passant de 2,4 milliards de dinars à 4,3 milliards en 2008.

    Les perspectives de Cosider sont également prometteuses. En dépit d'une forte concurrence des groupes étrangers, Cosider tire pleinement profit des plans de relance économiques lancés par le président Bouteflika depuis sa première élection en 1999 et destinés à moderniser les infrastructures de base du pays. À la fin 2008, le plan de charge de l'ensemble des dix filiales du groupe public s'élevait à 156 milliards de dinars (1,56 milliards d'euros), selon M. Rekhroukh. Le groupe compte réaliser un chiffre d'affaires de 55 milliards de dinars en 2009 puis de 62 milliards de dinars en 2010.

    « La croissance ascendante observée depuis plusieurs années constitue pour notre groupe un point de départ de référence pour lequel nous considérons d'emblée l'obligation d'une adaptation continuelle de nos moyens et de notre système de gestion », a dit M. Rekhroukh dans un message à l'adresse des 19.000 salariés de Cosider.

    Autre ambition affichée : le premier groupe public de travaux publics et de construction ambitionne de devenir un puissant outil entre les mains de l'Etat algérien pour concrétiser ses programmes de développement et réduire sa dépendance vis-à-vis de l'étranger en matière de réalisation des grands projets d'infrastructures. « L'adjudication pour des entreprises étrangères de projets souvent à la portée de l'outil national suscite d'ores et déjà des réactions, au plus haut niveau, en matière d'impact sur les équilibres des transferts financiers du pays, particulièrement en ces périodes de crise », a expliqué M. Rekhroukh.

    Le premier ministre Ahmed Ouyahia a en effet décidé fin 2008 de favoriser les entreprises nationales dans les marchés publics en appliquant « la préférence nationale ». But : permettre aux groupes locaux de décrocher des marchés avec des offres supérieures de 15% à leurs concurrents étrangers. Cette mesure vise à réduire le recours systématique aux groupes étrangers pour la réalisation des projets d'infrastructures lancés dans le cadre des plans de relance économique, financés grâce à la manne pétrolière.

    Toutefois, la bataille est loin d'être gagnée et les entreprises algériennes doivent se développer et s'améliorer pour concurrencer les étrangers, a estimé le patron de Cosider. «Ces réactions éminemment politiques, mais surtout économiques des pouvoirs publics, nous interpellent de notre coté, à nous remettre continuellement en cause », a-t-il dit.

    Pour renforcer la position de Cosider en Algérie et lui permettre de s'internationaliser, M. Rekhroukh a annoncé des investissements de 15 milliards de dinars entre 2008 et 2012 pour renouveler les équipements et moderniser les méthodes de travail et de construction, la création d'une unité de R&D (recherche et développement), à l'image des grands groupes de BTP, pour aider au développement de nouvelles technologies de construction, la création d'un laboratoire central et une diversification vers un nouveau métier, la pose de voie ferrée, a ajouté M. Rekhroukh. Il compte aussi poursuivre une politique ambitieuse en matière de ressources humaines basée sur la formation du personnel et la distribution d'une partie des bénéfices aux salariés. En 2008, le premier groupe algérien de BTP a distribué 374 millions de dinars de primes aux travailleurs.

    Avec ses dix filiales et sa présence notamment dans les métiers du bâtiment, routes et autoroutes, canalisations et hydraulique, Cosider veut aussi prendre une part des investissements de 30 milliards de dollars destinés à la modernisation du réseau ferroviaire national. Jusque là, les étrangers se sont accaparés de 80% des projets ferroviaires algériens, laissant des miettes aux entreprises nationales.

  3. #3
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Rafik Tadjer :


    Lundi 3 Août 2009 -- Une fois n'est pas coutume, ce n'est pas un groupe chinois qui a remporté le contrat. Le groupe public Cosider a obtenu la construction de 720 logements sociaux participatifs à Ain Benian, dans la banlieue ouest d'Alger pour 1,7 milliards de dinars. Le groupe public a été retenu par l'Office de promotion et de gestion immobilière de Bir Mourad Rais à Alger. Il s'est engagé à livrer le projet dans un délai de 29 mois, à partir de la date de signature du contrat qui interviendra après sa validation par la Commission nationale des marchés publics.

    La construction de ces logements LSP devrait permettre aux revenus moyens d'accéder à un logement dans la capitale où les prix du logement sont devenus inaccessibles pour la grande majorité des citoyens. Les logements LSP bénéficient d'un soutien financier de l'Etat via un rabattement de 80% sur le prix du terrain et des aides directes aux bénéficiaires pouvant atteindre 500.000 dinars. Toutefois, l'établissement des listes des bénéficiaires de ces LSP ne devrait pas facile à établir eu égard à la demande très importante de logements à Alger.

  4. #4
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Ali Idir :


    Samedi 3 Octobre 2009 -- Cosider continue de décrocher d'importants contrats dans les grands travaux. L'Agence nationale des barrages et transferts (ANBT) a annoncé, samedi 3 octobre, avoir attribué un contrat de 6,57 milliards de dinars (près de 100 millions de dollars) à Cosider TP, filiale du groupe public de construction et de travaux publics. Cosider était en concurrence avec plusieurs groupes étrangers pour ce projet. Le délai de réalisation de ce barrage a été fixé à 30 mois à partir de la date d'attribution définitive du projet qui interviendra après le feu vert de la Commission nationale des marchés publics (CNMP). L'accord de la CNMP pourrait toutefois prendre plusieurs mois, à cause du nombre important de contrats qui attendent d'être examinés par cette commission. Le groupe Cosider a réalisé un chiffre d'affaires de plus 55 milliards de dinars en 2008, en hausse de 18% par rapport à 2007, et un résultat d'exploitation de 6 milliards de dinars contre 4,3 milliards de dinars en 2007. Il compte réaliser un chiffre d'affaires de 62 milliards de dinars en 2010.

  5. #5
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Ali Idir :


    Mercredi 4 Novembre 2009 -- Cosider s’intéresse au projet de construction de la Grande mosquée d’Alger. « Nous comptons soumissionner pour la réalisation de cette grande mosquée dans le cadre d’un groupement, mais nous n’avons pas encore choisi nos partenaires », a indiqué à TSA un haut responsable du groupe public de bâtiment et de travaux publics. L'Agence nationale de la réalisation et de gestion de Djamâa El Djazaïr (Anargema) a lancé, mardi 27 octobre, un avis à manifestation d'intérêt national et international pour la présélection d'entreprises de réalisation de cette mosquée, la troisième plus grande du monde, après celles de la Mecque et de Médine, en Arabie Saoudite. La future mosquée aura en effet une capacité d’accueil de 36 000 fidèles sur une superficie de 21025 m2, avec un minaret haut de 270 m, selon Anargema. Mais seules les entreprises dont le chiffre d’affaires annuel est supérieur au milliard d’euros seront autorisées à participer à ce concours. L’Anagerma veut constituer une « short list » d’entreprises de taille mondiale capables de construire cette grande mosquée. Toutefois, les autorités algériennes souhaitent la participation d’une entreprise algérienne à la construction de cette mosquée dont le coût devrait avoisiner le milliard de dollars. Cette participation aura lieu dans le cadre d’un consortium avec des groupes étrangers. Avec un chiffre d’affaires de 55 milliards de dinars (550 millions d’euros) en 2008 et un savoir-faire dans les métiers du bâtiment, Cosider est la seule entreprise algérienne capable de soumissionner dans le cadre d’un groupement comme partenaire minoritaire. Le groupe public maîtrise aussi les nouvelles techniques de construction d’immeubles à très grande hauteur avec le béton performant, une technologie qui sera utilisée dans la construction de la grande mosquée d’Alger.

  6. #6
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Ali Idir :


    Mercredi 13 Janvier 2010 -- Cosider change de mains. Il devient propriété à 100% du nouveau Fonds national d'investissement (FNI), a appris TSA auprès de la direction du groupe public de BTP. La décision a été prise au cours d'une réunion du Conseil des participations de l'Etat (CPE) tenue le 2 novembre dernier. La Banque extérieure d'Algérie (BEA) et la Société de gestion des participations de l'Etat Injab ont cédé la totalité de leurs actions au FNI. Le groupe Cosider était en effet détenu à 55% par la BEA et à 45% par la SGP Injab. Cosider est le premier grand groupe privé à passer dans le giron du FNI. Ce dernier, créé en mars 2009, est doté d’un capital de 150 milliards de dinars (1,5 milliards d’euros). Il est le bras financier de l’Etat algérien. L'Assemblée générale du groupe public de BTP est désormais constituée des représentants de huit ministères: les Ressources en eau, la Défense nationale, les Finances, les Travaux publics, les Transports, l'Energie et les mines, l'Industrie et la promotion de l'investissement et l'Habitat, selon la même source. Le CPE a également décidé d'octroyer à Cosider les moyens financiers nécessaires pour se développer, avec l'objectif d'atteindre un chiffre d'affaires d'un milliard d'euros en 2014 contre près de 500 millions d'euros actuellement. La décision du CPE de modifier l'actionnariat de Cosider est due en partie aux performances réalisées par ce groupe ces dernières années. Elle vise également à doter l’Algérie d'une entreprise de réalisation, capable de concrétiser les grands projets d'infrastructures nationaux et réduire la dépendance du pays vis-à-vis de l'étranger en la matière. L'Algérie a décidé en effet de réduire sa facture d'importation de services qui a presque triplé en quatre ans, passant de 4 milliards de dollars en 2004 à 11 milliards de dollars en 2008.

  7. #7
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 8 Mars 2010 -- Le groupe Cosider a remportés les marchés de construction d’un total de 1.750 logements sociaux locatifs dans la wilaya de Boumerdes pour un montant global de près de 4,8 milliards de dinars. Les contrats ont été attribués par l'Office de promotion de gestion immobilière (OPGI) de cette wilaya. Les logements sont répartis entre Khemis El Khechna (600 unités), Boudouaou El Bahri (500 unités), Boumerdes-ville (200 unités), Zemmouri (200 unités) et Hamadi (250 unités). Le groupe Cosider était seul candidat, a précisé l'OPGI.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts