+ Reply to Thread
Results 1 to 2 of 2
  1. #1
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Salon international de la sidérurgie et la métallurgie du 15 au 18 novembre 2008


    Samedi 25 Octobre 2008 -- La première édition du Salon international de la sidérurgie, la métallurgie et de l'industrie de la transformation se tiendra du 15 au 18 novembre prochain au Palais des expositions à Alger, ont annoncé samedi les organisateurs. Centrée autour du thème "l'industrie de la métallurgie, sidérurgie et la transformation dans le Monde arabe", cette manifestation verra la participation de nombreuses sociétés algériennes et arabes et d'autres firmes étrangères notamment de la Chine et du Portugal, selon la société HSM, co-organisatrice du salon. En marge du salon, des conférences débats axées sur l'état des lieux de cette industrie en Algérie, seront animées par des représentants de sociétés algériennes publiques et privées, a ajouté la même source.

    Cette manifestation se veut, également, une fenêtre sur les industries métallurgiques dans le Monde arabe, "à la lumière de l'essor de l'investissement dans cette branche d'activité dans plusieurs pays arabes au cours des dernières années", a souligné M. Mohamed Laid Lachekar Secrétaire général de l'Union arabe du fer et de l'acier (UAFA), co-organisatrice du salon, lors d'un point de presse. Il sera également question, "de l'impact de la crise financière actuelle sur l'industrie et le marché de la métallurgie, matérialisée par la baisse sensible des cours de fer sur les marchés internationaux depuis près de deux ans".

    "De 1.500 dollars la tonne, les prix du fer sont tombés à près de 450 dollars la tonne, il s'agit d'une chute similaire à celle des cours du pétrole brut", a dit M. Lachekar. Selon lui, l'objectif recherché à travers ce salon, est de "faire connaître cette industrie et de faire valoir son rôle sur le plan arabe, et international, étant donné le potentiel en matières premières dont dispose l'Algérie, et pour ce qui est des capacités de production dans plusieurs pays arabes, appelés toutefois à être renforcer davantage".

  2. #2
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Nadia Mellal Bouali :


    Mercredi 19 Novembre 2008 -- Le 1er Salon international de l’industrie de la sidérurgie, de la métallurgie et de la transformation, qui a ouvert ses portes au public depuis samedi dernier au pavillon U, au Palais des expositions, aux Pins Maritimes à Alger, à l’initiative de Metalex, s’est clôturé hier. Organisé sous le haut patronage du ministre de l’Industrie et de la Promotion des investissements, Hamid Temmar, ce salon a connu la participation de treize sociétés exposantes nationales (Alexo, ADPE, ALTUB, Sogemetal, Fondal Group) et internationales (Zhongyuan, corredor, Arcelor Mittal). La tenue de ce salon a été, en effet, une opportunité d’échanges et de débats entre les professionnels du secteur. C’est ainsi que le directeur du salon, Saïd Irzi, estimera à ce sujet, que “l’Algérie qui, pour des raisons multiples, a perdu du terrain dans ce domaine, aspire plus que jamais à reconquérir sa place d’antan”. “Un objectif que Metalex s’approprie en mettant à la disposition des acteurs nationaux un espace d’échange d’idées et de compétences”, selon lui. Ce salon est une occasion de faire valoir le potentiel des pays arabes en matière de capacités de production, de même qu’il contribuera à mettre en évidence les opportunités d’investissement “dans un domaine qui reste très peu développé par rapport aux potentialités effectives”, expliquera-t-il encore à ce propos.

    Il faut dire à ce sujet que la situation du secteur dans la région arabe met en évidence une faible exploitation des potentialités, sachant que les capacités théoriques installées sont de l’ordre de 25 millions de tonnes de fer ne représentant que 2% de la production mondiale, évaluée à 1,3 milliard de tonnes. Dans ce cadre, il est utile de relever que les pays arabes qui ambitionnent d’élever leur niveau de production à 30 millions de tonnes d’ici à 2010, consomment actuellement 30 millions de tonnes et importent 35 millions de tonnes de fer, soit 32 milliards de dollars. M. Chetih, ancien P-DG de Sider, expliquera à ce sujet que la tenue de ce salon concorde avec une “relance de ce secteur en Algérie matérialisé par l’existence de plusieurs projets proposés aux pouvoirs publics par de grands opérateurs internationaux, mais aussi d’importantes réalisations du secteur privé national après une longue période de sous-investissement”. À ses yeux, cet intérêt s’explique sans doute par “la croissance importante du marché national dont le volume a été multiplié par 2,5 depuis 1998, mais aussi par le formidable attrait que présente le pays en matière des coûts bas de l’énergie”. “Le marché national ne pourra plus être satisfait à 80% par l’importation pour des produits stratégiques qui concernent son propre développement et dont la facture dépasse actuellement largement le milliard de dollar US”, note-t-il avant d’expliquer que “les évolutions récentes des prix et leur non-maîtrise par les opérateurs nationaux peuvent générer de graves distorsions internes et seul un minimum de production nationale peut en atténuer les effets”.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts