Dimanche 23 novembre 2008 -- Après plusieurs années de crise, l'entreprise d'électroménager ENIEM, basée à Tizi-Ouzou, se porte mieux. Pour l'exercice 2008, cette entreprise publique prévoit un chiffre d'affaires de 5,4 milliards de dinars, en hausse de 18,15% par rapport à l'année 2007, selon des indications fournies à Tout sur l'Algérie (tsa-algerie.com) par son PDG Dahmane Yadaden.

Autre bonne nouvelle pour la société et ses 2300 collaborateurs : l'ENIEM fait partie des 250 entreprises publiques jugées « solvables » et sélectionnées par le gouvernement pour effacer leur dette. Celle de l'ENIEM s'élève à 16 milliards de dinars, dont 13,4 milliards de découvert auprès des banques. Les frais financiers de ce découvert bancaire s'élèvent à 1,1 milliard de dinars par an, selon M. Yadaden. Le dossier de prise en charge des dettes de l'entreprise par le gouvernement pourrait aboutir dans moins de trois mois, selon la même source.

Dans ce contexte, l'ENIEM a décidé d'augmenter les salaires de ses 2300 collaborateurs. En raison des difficultés financières de l'entreprise, les rémunérations de l'ensemble des travailleurs de l'entreprise sont gelées depuis 2001, selon les indications fournies par la même source.