+ Reply to Thread
Page 3 of 10 FirstFirst 1 2 3 4 5 ... LastLast
Results 15 to 21 of 69
  1. #15
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Malik Amara :


    Mercredi 4 Novembre 2009 -- Sonatrach apprend vite. La société nationale des hydrocarbures vient de lancer deux projets de réalisation de stations de dessalement d’eau de mer, a-t-on appris de source proche de la compagnie pétrolière. La première sera implantée à El Tarf, à l’Est du pays, et la seconde sera réalisée à l’Ouest d’Alger. Ces deux stations viennent s’ajouter au programme de construction de 13 stations de dessalement qui doivent être achevées d'ici à 2010 pour l'approvisionnement en eau potable des agglomérations urbaines. Elles doivent assurer une production supplémentaire d'eau potable de l'ordre de 2,3 millions de mètres cubes par jour, selon les prévisions. L’Algérie entend construire au moins 33 stations d’ici à 2019, selon les prévisions officielles. Mais contrairement aux projets déjà lancés, les deux nouvelles stations de Sonatrach seront réalisées à 100% par les compétences et les moyens financiers de la société nationale des hydrocarbures. « Nous allons sans doute faire appel à l’expertise étrangère sur certaines parties des deux projets car nous ne maîtrisons pas encore tout. Mais la réalisation sera assurée par Sonatrach. C’est un défi intéressant pour la compagnie», explique notre source. Un défi de taille surtout que le dessalement ne fait pas partie des métiers traditionnels de Sonatrach. Toutes les stations de dessalement réalisées depuis le lancement du programme gouvernemental ont été confiées à des groupes étrangers. C’est la première fois qu’une entreprise algérienne prendra en charge la totalité d’un projet de ce type.

  2. #16
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    ALGER, Lundi 30 Novembre 2009 -- Le projet de transfert des eaux de Oued El Harrach vers le barrage réservoir de Douéra vient d'être achevé et le complexe hydraulique mis en place à cet effet entrera en service en décembre, a-t-on appris auprès du ministère des Ressources en eau. "Ce projet entre dans le cadre du développement hydro-agricole de la Mitidja centre", a indiqué à l'APS, le chargé de la communication au niveau du ministère, Abdelmalek Benbouaziz. Ce projet consiste à transférer un volume de 70 millions de m3 par an de Oued El Harrach vers le barrage à partir du lieu dit Rocher des pigeons dans la commune de Tabainet (wilaya de Blida) sur une distance de 24,5 km via une station de pompage d'une capacité de 8m3/seconde sur une hauteur de 80m.

  3. #17
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Riyad Hamadi :


    Samedi 26 Décembre 2009 -- Le groupe Cosider, via sa filiale de travaux publics, a obtenu les contrats de construction de deux barrages pour un montant global de 10,70 milliards de dinars, a annoncé samedi l’Agence nationale des barrages et transferts (ANBT). Le premier à Soubella dans la wilaya de M’sila pour 5,842 milliards de dinars et un délai de réalisation de 40 mois. Le second à Seklafa dans la wilaya de Laghouat pour un montant de 4,86 milliards de dinars et un délai de construction de 28 mois, selon la même source. Cosider TP a été retenu sur la base d’offres moins disantes, selon la même source. Début octobre, le groupe public de travaux publics et de construction avait décroché la construction d’un autre barrage, celui de Tagharist à Khenchela pour un montant de 6,5 milliards de dinars. Le groupe Cosider a réalisé un chiffre d’affaires de plus 55 milliards de dinars en 2008, en hausse de 18% par rapport à 2007, et un résultat d’exploitation de 6 milliards de dinars contre 4,3 milliards de dinars en 2007. Le groupe Cosider compte réaliser un chiffre d'affaires de 62 milliards de dinars en 2010.

  4. #18
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 28 Décembre 2009 -- Deux entreprises publiques nationales ont décroché les contrats de réalisation de trois barrages dans les wilayas de Médéa, M’sila et de Laghouat, et une autre chinoise celui d’un barrage à Skikda, selon l’Agence nationale des barrages et des transferts (ANBT). Cosider TP Algérie sera chargée de réaliser les barrages de Soubella (wilaya de M’sila) et de Seklafa sur l’oued M’zi (Laghouat) et l’entreprise nationale Hydrotechnique a été attributaire du contrat de réalisation de celui de Beni Slimane (Médéa), précisent les avis d’attribution provisoire de ces marchés publiés par l’ANBT. L’entreprise chinoise CGGC a remporté, quant à elle, le contrat de réalisation du barrage de Z’hor (Skikda). Le barrage de Soubella, qui devra être réalisé dans un délai de 40 mois, a reçu de Cosider l’offre financière la moins disante pour un montant de 5,84 milliards de dinars et une note technique de 92,5 points/100. Celui de Seklafa, réalisable dans un délai de 28 mois, a reçu de cette même entreprise l’offre financière la moins disante avec 4,86 milliards de dinars et une note technique de 75,5 pts/100. Concernant le barrage de Beni Slimane, l’entreprise Hydrotechnique a fait l’offre la moins disante pour un montant de 4,21 milliards de dinars, une note technique de 75,98 pts/100 et un délai de réalisation de 34 mois. Quant à celui de Z’hor, c’est l’entreprise chinoise CGGC qui a soumis l’offre financière la mois disante avec un montant de 4,65 milliards de dinars, une note technique de 83,6 points/100 et un délai de réalisation de 37 mois. La réalisation de ces quatre ouvrages porte ainsi le nombre global des barrages à 64. Quant à leur taux de remplissage, il a atteint 63 % au début du mois de novembre, soit un stockage global de 3,64 milliards de mètres cubes, selon le ministère des Ressources en eau. Ce taux est supérieur à celui enregistré à la même période de l’année précédente (47,74 %), et à celui de 2007 (43,83 %). Sur l’ensemble de ces barrages, cinq sont remplis à 100 %, dix à plus de 90 %, quatorze à plus de 70 % et les dix autres ont un taux supérieur à 50 %, selon les précisions du ministère. Le taux de remplissage le plus important a été enregistré dans l’Ouest qui dispose de 13 barrages avec 74,60 %, suivi par l’Est avec 20 barrages et un taux de 71,87 %, le Centre avec 12 barrages et un taux de 59,52 % et, enfin, le Cheliff avec 15 barrages et un taux de 45,12 %.

  5. #19
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Riyad Hamadi :


    Jeudi 31 Décembre 2009 -- L’Algérie veut encourager la réalisation des stations de dessalement de l’eau de mer. Un décret exécutif paru au dernier Journal officiel fixe à 3,75% le taux d’intérêt appliqué aux prêts destinés à des projets de réalisation de stations de dessalement d’eau de mer. La différence avec le taux d’intérêt débiteur appliqué par les banques aux entreprises de réalisation de ces stations sera prise en charge par le Trésor public, a précisé le texte signé par le Premier ministre Ahmed Ouhayia et approuvé par le président Abdelaziz Bouteflika. L'Algérie compte réaliser une dizaine de stations de dessalement de l'eau de mer d'ici à 2013. Toutes les villes du littoral devraient être dotées de telles centrales pour améliorer la distribution de l'eau potable et l'irrigation des terres agricoles.

  6. #20
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    January 8, 2010 -- KSB AG is to supply 30 pump units to equip five Algerian pumping stations which are part of the Setif Est project around 200 kms south east of Algiers. The largest pumps will be equipped with 5200 kilowatt drives and have a total weight of around 40 tonnes. When running at full load, each of the 30 pump units will handle 1440 litres of water per second. Because the first pumping station is a subterranean construction at the foot of a dam, the six pumps chosen for this installation employ a vertical design due to space restrictions. The remaining 24 pumps incorporate new technical features developed by the German pump manufacturer. In line with the customer’s specifications, KSB engineers designed a single-stage variant of the RDLP pump series which has been successfully used for decades. Pump delivery is expected to start at the end of 2010 and will be completed in mid-2011.

  7. #21
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mercredi 27 Janvier 2010 -- Les travaux de réalisation d’une station d’épuration des eaux usées viennent d’être lancés dans la commune de Kaïs (Khenchela), a-t-on appris auprès de la direction de l’hydraulique (DHW). Cette station, second équipement du genre après celui réalisé au chef-lieu de wilaya, a nécessité la mise en place d’une enveloppe de plus d’un milliard de dinars, au titre de la tranche 2009 du programme spécial de développement des Hauts plateaux, selon les responsables du projet. Conçue pour traiter 25 000 m3/jour, cette station irriguera, à terme, quelque 500 hectares des terres agricoles dans la commune de Kaïs, ainsi qu’une une partie des terres arables de la commune voisine de R’mila, a-t-on expliqué à la DHW. Confié à l’entreprise des travaux hydrauliques d’Oum El-Bouaghi, le projet, qui aura un important impact sur la préservation des milieux naturels de la pollution par les eaux usées, sera réalisé dans un délai de 14 mois. Une station analogue a également été inscrite, au titre du même programme, pour la commune d’El-Mehmel, qui constitue la troisième agglomération de la wilaya, après Khenchela et Kaïs, a-t-on ajouté de même source. Cette station mettra fin au problème récurrent de déversement des eaux usées de la localité d’El-Mehmel, dans la région marécageuse d’Essebkha, appelée à faire l’objet d’un dossier de classification en tant que zone humide protégée, a affirmé, de son côté, le président de l’Assemblée populaire communale.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts