+ Reply to Thread
Page 3 of 5 FirstFirst 1 2 3 4 5 LastLast
Results 15 to 21 of 35
  1. #15
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Riyad Hamadi :


    Vendredi 28 Mai 2010 -- 3.100 milliards de dinars, soit près de 32 milliards d’euros. C'est le montant du plan quinquennal 2010-2014 consacré au secteur des travaux publics. Le chiffre a été annoncé, jeudi 27 mai, par le ministre des Travaux publics Amar Ghoul au cours d'une visite de travail à Alger. Parmi les projets qui seront financés dans le cadre de ce programme figurent notamment la réalisation de l'autoroute des Hauts-plateaux, entre Tlemcen et Tebessa, sur 1.200 km, actuellement en phase d'études, et la réalisation de la quatrième rocade d'Alger sur 400 km entre Khemis Miliana et Bordj Bou Arreridj. Le plan prévoit également la réalisation de voies autoroutières pour relier l'autoroute est-ouest à celle des Hauts-plateaux et des pénétrantes autoroutières pour connecter des villes côtières de l'intérieur du pays à l'autoroute est-ouest, actuellement en chantier. Les chefs-lieux des wilayas de Annaba, Guelma, Skikda, Jijel, Bejaia et Tizi Ouzou seront directement reliées à l'autoroute est-ouest. Le ministre a annoncé également le dédoublement des routes nationales RN°3, reliant Skikda à Illizi, et la RN° 6, reliant Oran à Adra. Les projets du secteur des travaux publics devront « créer 900.000 postes d'emploi » à l'horizon 2014, selon M. Ghoul. Le ministre a ajouté que la wilaya d'Alger bénéficiera d'une enveloppe de 60 milliards de dinars durant la période 2010-2014 pour la réalisation de près de 100km de nouvelles routes, des ouvrages d'art et l'aménagement des ports de pêche de Tamentefoust et Rais Hamidou. Le conseil des ministres a adopté lundi dernier un plan quinquennal 2010-2014 de 286 milliards de dollars.

  2. #16
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Dimanche 30 Mai 2010 -- Le nouveau plan quinquennal 2010-2014, adopté lundi dernier par le Conseil des ministres et doté d’une enveloppe de 286 milliards de dollars, permettra de stimuler davantage la croissance et d’apporter une réponse aux attentes de développement socio-économique de l’Algérie, selon des experts cités par l’APS. En finir avec la croissance basée sur les hydrocarbures constitue un défi à relever par le nouveau programme, selon M. Arslane Chikhaoui, économiste et membre du comité d’experts du Forum économique de Davos. M. Chikhaoui estime prioritaire de lier la continuité du développement à la création d’entreprises capables de diriger progressivement la croissance vers une économie basée sur l’innovation, la recherche et le développement. D’autre part, l’annonce de ce plan a coïncidé avec la crise budgétaire qui a affecté certaines économies européennes, poussant ainsi les investisseurs à chercher de nouveaux marchés, a-t-il rappelé tout en soulignant que cela permettra à l’Algérie d’attirer les entreprises étrangères capables de contribuer à l’exécution du plan en question en partenariat avec les entreprises algériennes. Pour sa part, l’expert et économiste Mohamed Bahloul a estimé que la nouvelle politique d’investissements publics se distingue par «l’intérêt qu’elle porte au développement des institutions de régulation par rapport, entre autres, aux collectivités locales, la justice, l’administration fiscale, le commerce, le travail et l’emploi». M. Bahloul a, cependant, déploré «l’absence d’un mécanisme institutionnel garantissant l’application de ce plan» en évitant, notamment, «les retards et les surcoûts». Interrogé dans ce sens sur le rôle que pourrait jouer la Caisse nationale de l’équipement pour le développement, créée en 2004 en vue d’exercer un contrôle en amont et en aval des grands projets, M. Bahloul a estimé que celle-ci nécessite encore du temps pour optimiser son fonctionnement et doit être dotée de ressources humaines, financières et technologiques nécessaires pour le bon exercice de ses missions. L’économiste Abdelhak Lamiri a relevé, quant à lui, l’insuffisance de financements pour la modernisation managériale, l’amélioration qualitative des qualifications humaines et les enveloppes allouées à la création et au développement des entreprises qui «auraient dû être plus conséquentes».

  3. #17
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    ALGER, Mardi 1 Juin 2010 -- La création d'emploi continue d'être encouragée par le gouvernement qui projette de réduire le taux de chômage dans le pays sous la barre des 10%, eu égard aux 350 milliards de DA qui lui ont été réservés dans le programme quinquennal 2010-2014, adopté lundi dernier en Conseil des ministres. En effet, ce programme a prévu une enveloppe financière de 150 milliards (MDS) de DA pour accompagner l'insertion professionnelle des diplômés universitaires et la formation professionnelle, 80 MDS de DA en soutien à la création de micro-entreprises et de micro-activités et 130 MDS de DA pour les dispositifs d'emploi d'attente. En outre, les résultats des encouragements publics à l'emploi viendront s'ajouter au volume massif des recrutements qui découleront de la réalisation du programme quinquennal et des effets de la croissance économique.

  4. #18
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Riyad Hamadi :


    Mardi 1 Juin 2010 -- Le programme quinquennal d'investissements publics de 286 milliards réserve une bonne part de près de 12 milliards de dollars aux collectivités locales, à la police et à la protection civile, selon une source officielle. L'enveloppe est destinée à la réalisation de nombreux projets dont 450 commissariats de police, plus de 180 brigades de police judiciaire, de police des frontières, d'unités républicaines de la sûreté et plus de 330 unités de protection civile, quatre sièges de Wilaya, 103 sièges de Daïra et six centres de formation du personnel. Entre 12.000 et 15.000 policiers seront recrutés annuellement durant cette période, avec l'objectif d'atteindre une moyenne d'"un policier pour 300 habitants". Le programme prévoit également le renforcement des parcs communaux en matériel roulant de nettoiement, d'hygiène et de salubrité, au transport scolaire et à la rénovation des engins de marque SNVI. Les collectivités locales vont acquérir aussi 1.300 minicars SNVI destinés au transport scolaire et 2.870 camions industriels chez le même constructeur pour un montant de 22 milliards de dinars. Il est prévu également l'achat 1.840 engins de travaux publics pour un budget de 16,48 milliards de dinars et 585 tracteurs. Une enveloppe de 4.705 milliards de dinars sera consacrée à la concrétisation de 27.000 opérations dans le cadre des programmes communaux de développement (PCD) et plus de 22.000 opérations dans le cadre des programmes de développement local. La numérisation de tous les registres d'état civil (400.000 opérations) sera effectuée dans un délai de deux ans. L'opération de numérisation de l'état civil sera suivie à partir de 2013 de la création du registre national d'état civil avec un numéro d'identification national unique pour chaque citoyen.

  5. #19
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Riyad Hamadi :


    Mercredi 2 Juin 2010 -- Une enveloppe financière de plus de 3.700 milliards de dinars, soit l'équivalent de 50 milliards de dollars, est allouée au secteur de l'Habitat dans le cadre du plan quinquennal de 2010-2014. Ce montant servira notamment à la construction de deux millions de logements et à la réhabilitation du tissu urbain. Objectif : atténuer la crise du logement. Dans le détail, le gouvernement prévoit la réalisation de 500.000 logements locatifs, 500.000 logements promotionnels, 300.000 logements dans le cadre de la résorption d'habitations précaires et 700.000 logements ruraux. Un total de 1,2 million de logements devrait être ainsi livré durant le quinquennat 2010-2014, tandis que le reste, soit 800.000 logements, devrait être achevé entre 2015 et 2017.

  6. #20
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Jeudi 3 Juin 2010 -- Dans le plan quinquennal 2010-2014 d’un montant global de 286 milliards de dollars, l’Etat a réservé une enveloppe de 868 milliards de dinars à l'Enseignement supérieur. Le budget servira notamment à la réalisation de 600.000 places pédagogiques, 400.000 places d'hébergement et 44 restaurants universitaires.

  7. #21
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mahmoud Tadjer :


    Lundi 7 Juin 2010 -- La nouvelle équipe gouvernementale s’apprête à confectionner le prochain plan d’action qui sera présenté aux parlementaires (APN et Conseil de la nation) pour un débat général et une approbation à la fin du mois de juin, a-t-on appris de sources autorisées. Tous les ministres ont été instruits par M. Ouyahia à l’effet de présenter un plan d’action sectoriel et un bilan détaillé du IIe plan quinquennal. Un délai de trois semaines leur a été accordé à la fin du dernier Conseil des ministres. À la lumière des interventions et autres observations des députés lors du débat général, le Premier ministre Ahmed Ouyahia peut adapter ce plan d’action, en concertation avec le président de la République. Après un premier passage à l’APN, le document gouvernemental qui reflétera les principaux axes du IIIe programme présidentiel, doté d’un budget faramineux de 280 milliards de dollars, sera présenté aux membres du Sénat.

    Le Premier ministre présentera au Conseil de la nation une communication sur son plan d’action tel qu’approuvé par l’Assemblée populaire nationale. Aujourd’hui, il ne s’agit plus d’un programme de gouvernement mais d’une feuille de route que le locataire du palais du Gouvernement est tenu scrupuleusement de suivre à la lettre. Plan d’action ou bilan économique ? Selon cette source, «le programme d’action du gouvernement est un bilan». En avant-propos, le document gouvernemental exposera la démarche, les voies et les moyens avec lesquels le gouvernement compte s’atteler à la mise en œuvre du programme présidentiel pour les cinq années à venir (2010-2014). Selon l’avant-projet du texte qui sera présenté aux députés, les ressources financières requises pour la concrétisation des objectifs de ce programme «sont disponibles». Le président Bouteflika a averti cependant que cela ne dispensera nullement le gouvernement de veiller résolument à promouvoir la lutte contre «toute forme de gaspillage des deniers publics, à maîtriser le train de vie de l’appareil de l’Etat sans austérité au détriment de l’efficacité et à ne rien ménager pour la sauvegarde de la balance des paiements du pays».

    Une déclaration annuelle de politique générale sera également présentée par le gouvernement au Parlement. Les parlementaires auront un premier aperçu du bilan du IIe programme quinquennal qui tire à sa fin. Le second plan a été marqué par certains retards dans la réalisation de grands projets tels que l’autoroute est-ouest, le métro d’Alger, la construction de un million de logements et d’infrastructures de base (hôpitaux, établissements scolaires, barrages hydrauliques, aéroports, voies ferrées, électrification…) et les grands projets structurants tels que le programme spécial Hauts-Plateaux et le programme spécial Sud. Le défi pour le gouvernement Ouyahia est justement d’arriver à ajuster certains programmes sectoriels (agriculture, habitat, services et industrie) qui ont du mal à sortir de l’ornière malgré les énormes budgets alloués au titre des deux programmes de relance économique. Notons, enfin, que la prochaine session d’automne du Parlement sera marquée par la présentation de trois nouvelles lois majeures, la loi sur les partis, une autre sur le régime électoral et une autre de contrôle budgétaire.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts