La santé venue de Méditerranée : l'huile de pourpier




الفرفحيني أو البقلة هي نبات ذات أوراق خضراء صغيرة تشبه أوراق الزعتر الأخضر إلا أنها مليئة بالماء= بقلة=بندراق او برزقالة في الجزائر


l'huile de pourpier

Le pourpier (Portulaca oleracea) est une plante commune dont les feuilles sont utilisées un peu partout en Méditerranée comme aliment et comme antiscorbutique. Cette plante a une importance essentielle en phytothérapie de part sa richesse en antioxydants (vitamine C, E, bêta carotène, glutathion) et la qualité de l'huile qu'elle renferme. En effet, le pourpier est certainement la source végétale la plus importante en acides gras oméga-3 (1) [son huile renferme en moyenne 38,6% d'acide alpha-linolénique (2)] qui ont un rôle fondamental notamment au niveau cardio-vasculaire, ce qui a été démontré dans le célèbre "régime crétois" connu pour la faible mortalité coronarienne de ses utilisateurs (3). La consommation de salade de pourpier est d'ailleurs un des piliers de ce régime. Cette richesse de la plante en acides gras oméga-3 a poussé certains auteurs à suggérer que le pourpier pourrait être un substitut satisfaisant de l'huile de poisson (4).

Oméga-3 : mais qui sont-ils ?

Le chef de la famille des oméga-3 est l'acide alpha-linolénique (ALA). Seules quelques huiles végétales en renferment : colza, noix, pourpier. Dans notre organisme, l'ALA est transformé pour donner un premier descendant, l'EPA ou acide timnodonique car il fut initialement isolé dans le thon, qui donne à son tour la gloire des graisses du cerveau, le DHA ou acide cervonique (5). On peut donc parler essentiellement de 3 acides gras oméga-3 qui sont dits "essentiels" car ils ne peuvent être fabriqués par notre corps. Il est donc impératif de les retrouver dans notre alimentation en quantité suffisante.

Les oméga-3, indispensables ?

Les acides gras de la famille oméga-3 ont une importance essentielle dans le bon fonctionnement de nos cellules :
- Ils améliorent la fluidité des membranes cellulaires
et donc les échanges et la vie de nos cellules (6).
- Ils sont les précurseurs de substances chimiques aux effets bénéfiques sur la santé : prostaglandines, thromboxanes, leucotriènes, de la série 3 aux effets biologiques favorables sur la tension artérielle, l'inflammation, la vasodilatation et l'agrégabilité plaquettaire (7).

Pourquoi enrichir notre alimentation en acides gras omega-3 ?


Pour agir sur certains facteurs qui peuvent causer des troubles cardiovasculaires et diminuer les triglycérides : l'intérêt a été démontré en cardiologie (ex : les esquimaux) et pour contrer l'athérome (cette mauvaise plaque de graisse qui peut boucher les artères).
Pour diminuer l'état inflammatoire lors de certains troubles chroniques. Quand les articulations souffrent (mains, doigts, poignets, genoux, hanches…), il peut apparaître une destruction lente des cartilages. Pris en compléments alimentaires, les acides gras oméga-3 pourraient aider à enrayer la progression de cette destruction et améliorer nettement le confort des personnes atteintes (8).
Pour leurs effets spécifiques sur le système nerveux : les neurones ont besoin d'omega-3 pour leur bon fonctionnement. On sait par exemple que 15 à 20% des graisses du cerveau dans son ensemble sont des oméga-3, mais que ce chiffre atteint les 40% dans les neurones et les terminaisons nerveuses (Bourre JM, 2004).

Quel est l'intêret de l'huile de pourpier par rapport à l'huile de poisson ?

Quatre avantages peuvent d'ores et déjà être avancés :


Apport d'omega-3 d'origine végétale et non pas animale
Pas de relents digestifs
Pas de risques allergiques comme avec le poisson
Absence de résidus de métaux lourds

Les oméga-3 n'échappent pas au déséquilibre de l'alimentation moderne avec ses carences et ses excès si souvent cités. L'Acide Alpha Linolénique (ALA), oméga-3 chef de la lignée, le précurseur, le fondamental, se retrouve en déficit dans la consommation habituelle française : son apport dans l'alimentation n'est que la moitié de celui qui est recommandé (d'après SUVIMAX, Rapport AFSSA 2003). Alors n'hésitez pas à puiser dans les aliments riches en oméga-3 pour bénéficier de leurs exceptionnelles propriétés et retrouver l'équilibre alimentaire indispensable.

Références :

1 - Simopoulos A.P. Terrestrial sources of omega-3 fatty acids : purslane. Epiteor. Klin.
Farmakol. Farmakokinet. 1987, 2, 89-102.
2 - Afaque S. et coll. Studies on minor seed oils-VIII. J. Oil. Technol. Assoc. India
(Bombay). 1984, 15 (2) : 63-64.
3 - Keys A. Seven countries : a multivarial analysis of death and coronary diseases.
Harv. Un. Press. 1980
4 - Schneider K., Kubelka W. Omega-3 fatty acids from Portulaca - an alternative for
fish oil ? Oesterr. Apoth.-Ztg. 1990, 44(15), 287-288.
5 - Bourre J-M, La vérité sur les oméga-3, éd. Odile Jacob, p 20, 2004.
6 - Wolf C. Rôle des phospholipides dans la fluidité de la matrice lipidique
membranaire. Biologie des lipides chez l'homme. EM Inter, 1988.
7 - Galli C. et coll. Differential effects on platelets and leucocytes fatty acids,
eicosanoids production and functional parameters. AOCS.
8 - Drug Discov Today. 2004 Feb 15; 9(4): 165-172.