Algeria.com Discussion Forum - Powered by vBulletin


+ Reply to Thread
Page 1 of 2 1 2 LastLast
Results 1 to 7 of 14

Thread: Kassaman

  1. #1
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Kassaman





    Qassaman binnazilat ilmahiqat
    Waddimaa izzakiyat ittahirat
    Walbounoud illamiaat ilkhafiqat
    F'ildjibal ichamikhat ichahiqat
    Nahnou thorna fahayatoun aw ma maaat
    Wa aqadna el'âazma an tahya aldjazair.

    Fashhadoo ! Fashhadoo ! Fashhadoo !

    Nahno joundoun fi sabil il hakki thorna
    Wa ila isstiqlalina bilharbi kumna.
    Lam yakon yossgha lana lamma natakna
    Fattakhadhna rannata l'baroudi wazna.
    Wa azafna naghamat alrashshashi lahna
    Wa aqadna el'âazma an tahya aldjazair.

    Fashhadoo ! Fashhadoo ! Fashhadoo !

    Ya faran'saa qad madha waqtou l'3itab
    Wa taway'naahou kamaa youtwa l'kitaab
    Ya faran'saa inna dhaa yewmou l'hissaab
    festa'iddy wa khoudhy minnaa l'djawab
    Inna wi thawratinaa faslou l'khitaab
    Wa aqadna el'âazma an tahya aldjazair.

    Fashhadoo ! Fashhadoo ! Fashhadoo !

    Nahno min abtalina nadfaoo joundane
    Wa ala ashla'ina nassna'oo majdane.
    Wa ala hamatina narfao bandane.
    Djabhato' ltahreeri aataynaki âahdane
    Wa aqadna el'âazma an tahya aldjazair.

    Fashhadoo ! Fashhadoo ! Fashhadoo !

    Sarkhatou ll'awtani min sah ilfida
    Issmaooha wasstajiibou linnida
    Waktobooha bidimaa ishohadaa
    Wakraooha libany ilgeeli ghadaa
    Kad madadna laka ya madjdo yada
    Wa aqadna el'âazma an tahya aldjazair.

    Fashhadoo ! Fashhadoo ! Fashhadoo !



    Kassaman

  2. #2
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

  3. #3
    nesreen is offline Registered User
    Join Date
    May 2003
    Posts
    1,162
    It still has an effect on me , i get goose pimples
    Friendship

    [60:8] GOD does not enjoin you from befriending those who do not fight you because of religion, and do not evict you from your homes. You may befriend them and be equitable towards them. GOD loves the equitable.

    [60:9] GOD enjoins you only from befriending those who fight you because of religion, evict you from your homes, and band together with others to banish you. You shall not befriend them. Those who befriend them are the transgressors

  4. #4
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Mardi 23 Octobre 2007 -- Un confrère a rapporté que dans certains manuels scolaires en usage au primaire, l’hymne national Kassaman est amputé d’un passage important dans lequel Moufdi Zakaria demandait des comptes à la puissance coloniale. En fait, cette malheureuse amputation est due à une fausse manœuvre dans l’impression. Et nous avons appris que le ministre de l’Éducation a ordonné le retrait immédiat du manuel en question. Cette fois-ci, il s’agit donc d’une erreur technique avérée et non d’un choix politique comme cela était le cas dans les années 80 où ce passage fort du chef-d’œuvre de Moufdi Zakaria a été sabré pour des raisons de “convenance politique”.


  5. #5
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Dimanche 28 Octobre 2007 -- Interpellé, hier, en marge de la séance plénière consacrée à la loi de finances 2008, à propos de l’amputation de l’hymne national «Kassaman» d’un refrain évoquant la France coloniale, le ministre de l’Education, Boubekeur Benbouzid rétorque: «Il ne s’agit pas d’une omission, mais d’un choix politique fait dans les années 80 et sur lequel la commission chargée de l’élaboration des manuels scolaires s’est référée.» Cette semaine, ajoute M.Benbouzid, «une commission va plancher sur l’ évaluation de tous les livres scolaires de la réforme».


  6. #6
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Mercredi 31 octobre 2007 -- Qui a supprimé le passage évoquant la France dans la version de l’hymne national, Kassaman, publiée dans les manuels scolaires ? Le président Bouteflika veut savoir. A la veille des célébrations de la Journée du 1er novembre, le chef de l’Etat a ordonné aujourd’hui des poursuites judiciaires contre les responsables de cet acte.

    Le passage manquant interpelle la France en ces termes: "ô France! Le temps des récriminations est révolu..." et annonce le début de la guerre de libération nationale. M. Bouteflika, évoquant "la nécessité de poursuivre en justice les responsables de l'amputation de ce passage", a précisé que "150 000 manuels scolaires" revus et corrigés avaient été distribués.

    Le ministre de l'Education, Boubekeur Benbouzid, a indiqué pour sa part que tous les manuels scolaires d'éducation civique de la 5e année primaire, dans lesquels une partie de l'hymne national n'a pas été reproduite, avaient été retirés et remplacés par de nouveaux ouvrages revus et corrigés.

    M. Benbouzid a déclaré que les auteurs du manuel avaient commis cette faute "de manière délibérée" et devraient "répondre de leur acte", lors du débat mercredi à l'Assemblée nationale sur le projet de loi de Finances pour 2008. Les auteurs du manuel ont été présentés devant la commission de discipline du ministère de l'Education et une action en justice sera introduite contre eux, a averti le ministre.


  7. #7
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Dimanche 4 novembre 2007 -- Le gouvernement a décidé de retirer du marché et de toutes les bibliothèques le livre parascolaire comportant l’hymne national amputé d’un couplet et qui s’est retrouvé dans le livre de l’éducation civique de la 5e année primaire. L’acte est intentionnel et ses auteurs veulent par là le retour à 1991.

    Dorénavant, l’auteur du livre est appelé à rembourser le budget qui lui a été alloué en cas d’erreur. La totalité des livres a été retirée des écoles pour remplacer uniquement la page comportant l’hymne national. Le livre d’histoire ne sera pas révisé et l’erreur constatée reste non intentionnelle et purement technique.

    Le ministre de l’Education nationale a installé hier à Alger la commission nationale d’évaluation et de réécriture des livres scolaires. Cette nouvelle structure vient-elle réparer les graves incidents constatés dans les livres d’histoire et d’éducation civique de cycle primaire ? N’est-il pas déjà trop tard ? Le ministre ne dit rien là-dessus.

    L’installation de cette commission ne peut intervenir avant la fin de toute la réforme et l’élaboration des nouveaux livres, a-t-il indiqué hier, lors du point de presse animé en marge de la cérémonie d’installation de cette commission.

    Le moment est donc, de l’avis de M. Benbouzid, venu pour corriger les erreurs et réécrire ce qui doit l’être. Nul n’est parfait, ajoute-t-il, en disant qu’il y a des erreurs impardonnables. Se lavant les mains de ces erreurs, il dit qu’il a simplement acheté le produit et que l’inspecteur chargé de cela est payé pour contrôler.

    Mais tout porte à croire que cette nouvelle démarche ne serait intervenue si ce n’est cet incident dans le livre de l’éducation civique de la 5e année primaire. Le ministère des Moudjahidine et l’ONM désormais partenaires dans l’élaboration des livres scolaires. Dorénavant, la commission ne peut valider le contenu du livre sans prendre l’avis du ministère des Moudjahidine et l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM) pour les sujets d’histoire.

    Deux institutions qui ont soulevé un tollé suite à l’amputation du couplet de l’hymne national portant sur l’existence du colonialisme français dans notre pays. Le ministre, cette fois-ci, contrairement à ce qu’il avait déclaré en marge des travaux de l’APN, dit qu’il s’agit d’un acte intentionnel impardonnable.

    Benbouzid finit par dire qu’il s’agit d’un acte très grave, dans la mesure où notre pays reste encore ciblé dans le cadre de la mondialisation. Sans entrer dans les détails et sans appeler les choses par leur nom, le ministre a voulu faire le lien entre la situation actuelle et ce qui s’est produit en 1991.

    S’agit-il de hizb frança et des mêmes «commanditaires» ? Le ministre a dit partager cette idée, en réponse à un journaliste, mais il a déclaré préférer parler en tant que ministre de la République et a fait savoir qu’il traduit en justice les deux inspecteurs auteurs du livre de la 5e année primaire.

    En attendant la décision de justice, le ministre a annoncé que l’inspecteur en question a copié la version de l’hymne national telle qu’elle a été trouvée dans un livre parascolaire, mais au sujet duquel le ministère dit être incapable de vérifier sa circulation sur le marché.

    En vente depuis cinq ans, ce livre sera retiré et interdit du marché, au moins dans toutes les bibliothèques et les établissements scolaires où il se trouve, sur décision du gouvernement. En attendant que cette nouvelle commission finisse son travail de réparation de cette erreur, le ministre dit que la totalité des livres en question a été retirée pour changer seulement la page comportant l’hymne national.

    D’ici une semaine, le temps que les élèves retournent à l’école, M. Benbouzid effectuera des visites d’inspection dans l’ensemble des wilayas pour vérifier de près la réparation décidée. M. Benbouzid dit ne pas savoir combien a coûté toute cette opération et que cela n’a plus d’importance dans la mesure où c’est notre histoire et nos valeurs patriotiques qui sont en jeu.

    Un cahier des charges plus sévère

    Pour le ministre, dorénavant, nous aurons des livres irréprochables, du moment où la nouvelle loi du secteur qui sera discutée demain à l’APN verra l’introduction de nouvelles mesures pour les auteurs des livres.

    Ces derniers seront appelés à rembourser au dernier centime l’enveloppe qui leur à été débloquée afin d’élaborer le livre s’il y a erreur.


Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts