Algeria.com Discussion Forum - Powered by vBulletin


+ Reply to Thread
Page 2 of 4 FirstFirst 1 2 3 4 LastLast
Results 8 to 14 of 23
  1. #8
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mercredi 17 octobre 2007 -- L’ambassadeur du Royaume-Uni en Algérie M. Andrew Henderson a indiqué, mardi soir, que le nombre de visas octroyés aux algériens pourrait atteindre 12 000, et ce après qu’il ait atteint 9000 durant l’année dernière. Il a déclaré aussi que les efforts immuables en vue de faciliter l’octroi du visa aux algériens sont toujours en vigueur.

    En outre, M. Henderson a déclaré, lors d’un point de presse de l’ambassade britannique en Algérie à l’occasion de la réouverture du Centre Culturel Britannique, que l’augmentation des visas octroyés aux algériens est sans conteste le couronnement d’une série de rencontres entre les deux pays.

    En ce qui concerne la situation sécuritaire en Algérie, l’ambassadeur britannique a déclaré : « Nous mènerons à terme notre travail », en considérant que « le terrorisme est le même partout et est une menace pour tous les autres pays ». Il a ajouté « Nous développeront les relations bilatérales car nous voulons exploiter toutes les opportunités pouvant existées en Algérie ».

    Par ailleurs, il a mis l’accent, en répondant aux questions des journalistes, sur les efforts immuables de son ambassade en vue d’éviter aux algériens de peiner pour l’octroi du visa. Il est à signaler que l’ambassade à ce que le nombre de visas octroyés atteigne les 12 000 contre les 9000 de l’année précédente, et ce grâce au bon déroulement de l’octroi des visas après l’application des conditions.


  2. #9
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Jeudi 8 Novembre 2007 -- L'Ambassade du Royaume Uni de Grande Bretagne en Algérie achève progressivement le processus de réinstallation du service des visas au complet en Algérie, un moment «exilé» hors de nos frontières en raison de la situation sécuritaire.

    Dans un communiqué diffusé aujourd’hui, la représentation diplomatique britannique indique que «toutes les demandes» de visa d'installation, y compris celles entrant dans le cadre du regroupement familial (rejoindre le conjoint ou le/la fiancé (e) établis en Grande-Bretagne) seront traitées à Alger, et ce à partir du dimanche 25 Novembre 2007.

    Les demandes devront être envoyée à l'agence World Bridge Service (sise 71, Rue Mohamed Belkacemi, 1er Etage, Immeuble Ericsson, Oued Kniss, Alger). Cette agence, qui assure la sous-traitance des demandes de visas pour le compte de l’ambassade britannique, recommande de prendre un rendez-vous en contactant ses agents au 021 77 01 22 ou via son site internet www.visainfoservices.com


  3. #10
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mardi 13 Novembre 2007 -- L’ambassade du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord voudrait vous remercier pour votre article paru le samedi 10 novembre 2007 sous le titre “Les visas d’installation anglais délivrés à Alger”, et souhaiterait y apporter quelques précisions.

    Les services de l’ambassade se trouvent au 12, rue Slimane-Amirat, Hydra, et ce, depuis le mois d’avril dernier, en attendant la construction d’une nouvelle ambassade dont les travaux sont en cours, et non plus dans un hôtel comme pourrait laisser croire votre journaliste.

    Les demandeurs de visa peuvent prendre rendez-vous auprès de l’agence World Bridge Service chargée du traitement des demandes de visa, en contactant ses agents au 021 77 01 22, aussi bien qu’en consultant son site Internet www.visainfoservices.com

    Toutes les demandes de visa d’installation seront traitées auprès de l’agence World Bridge Services à partir du 25 novembre 2007.

  4. #11
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mardi 4 Décembre 2007 -- L’ambassade du Royaume-Uni poursuit la réinstallation de ses services en Algérie, avec l’annonce aujourd’hui d’une nouvelle décision. Désormais, à parti du dimanche 9 décembre, toutes les demandes de visas à destination de ce pays seront directement traitées à Alger.

    "Le service de visa sera repris complètement en Algérie à compter de dimanche 9 décembre. Toutes les catégories de demandes de visa pourront être déposées" à Alger, a précise l’ambassade du Royaume-Uni en Algérie.

    En 1994, pour cause de violences terroristes l’ambassade britannique en Algérie avait délocalisé en Tunisie son service de traitement des demandes de visas. Depuis cette date, les Algériens étaient contraints de se rendre à Tunis pour effectuer leurs formalités de visas. Selon l'ambassade "plus aucune demande de visa, quelle qu'en soit la catégorie, ne sera déposée à Tunis".

    La reprise du service des visas à Alger "fait suite à une série d'initiatives entreprises par l'ambassade de Grande-Bretagne en Algérie", a souligné l'ambassade. Le British Council, l'agence officielle britannique chargée des relations culturelles, avait rouvert en octobre en Algérie après avoir interrompu ses activités il y a plus de dix ans dans un contexte de violences terroristes. Ses installations avaient été fermées lors d'une vague d'assassinats et d'enlèvements de ressortissants étrangers, en 1994-95.


    Pratique : pour déposer une demande de visa pour le Royaume-Uni

    WorldBridge Service Centre de réception de demandes de visa
    2ème étage
    Immeuble Ericsson 71, Rue Mohamed Belkacemi El-Madania (Oued Kniss)
    B.P. 103 Alger-Gare 16075 Alger

    Pour plus d'informations, veuillez contacter cette dernière en appelant ses agents au 021 77 01 22, du dimanche au jeudi de 08h30 à 15h30, aussi bien qu'en consultant son site-web www.visainfoservices.com

  5. #12
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mercredi 5 Décembre 2007 -- L’ambassade du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord a annoncé, hier, dans un communiqué rendu public, que la représentation complète du service des visas en Algérie sera enfin opérationnelle à partir de dimanche prochain. Toutes les catégories de demandes de visa pourront alors être déposées au niveau de l’Agence Worldbridge service, qui a ouvert ses portes en septembre dernier. A cette date, l’ambassade de Grande-Bretagne en Algérie avait facilité les démarches pour certaines catégories de demandeurs de visa qui n’avaient plus à se déplacer en Tunisie pour le retirer. Avec cette dernière décision qui s’inscrit dans le sillage d’une série de mesures d’assouplissement annoncées en juillet dernier par l’ambassade, un traitement total de toutes les demandes s’effectuera à Alger.

    Il faut rappeler que depuis la réinstallation de l’ambassade de Grande-Bretagne à Alger, de nombreuses démarches pour une reprise des activités de sa représentation sont effectuées. Il s’agit entre autres de la réouverture du centre culturel britannique en octobre dernier ainsi que le lancement des travaux pour la construction d’un nouveau siège pour l’ambassade. De nombreuses visites ont également été effectuées par les représentants du Royaume-Uni en Algérie dont celle du duc d’York, le prince Andrew, en sa qualité de chargé du commerce extérieur et de l’investissement. Renforçant progressivement ses relations avec l’Algérie, avec le rapatriement du service de traitement des visas, le Royaume-Uni délivre, rappelons-le, une moyenne annuelle de 8 500 visas pour les Algériens.

    A préciser enfin que le système de collecte de données biométriques a été introduit au niveau de l’agence Worldbridge, permettant de mettre en conformité le système de traitement des visas à Alger avec celui appliqué par toutes les ambassades de Grande-Bretagne dans 63 pays. Photo numérique et empreintes scannées sont les données biométriques à adjoindre au dossier de demande de visa.


  6. #13
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 22 Décembre 2007 -- Pressé par l’opposition conservatrice de préciser sa politique sur l’immigration, notamment en ce qui concerne l’arrivée massive de clandestins, le gouvernement travailliste vient de trouver la parade en durcissant les conditions d’admission des étrangers sur son territoire. L’opération de délivrance du visa touristique, que la plupart de sans-papiers utilisent comme un ticket d’entrée au royaume, sera soumise à des critères très sévères.

    Dissuader les gens à offrir l’hébergement à des sans-papiers potentiels préfigure la stratégie du Home Office. Dorénavant, les résidents en quête d’attestation d’hébergement pour leurs proches devront s’acquitter d’une caution de 1 000 livres qui leur sera restituée uniquement après le retour de leurs invités dans leur pays. Jusqu'alors, ils devaient surtout faire valoir des ressources financières suffisantes pour prendre en charge leurs hôtes.

    La seconde mesure visant à freiner les projets des candidats à l’immigration clandestine consiste à réduire la durée de validité du visa touristique. Elle sera de trois mois au lieu des six actuellement. Le ministère de l’Intérieur qui vient d’annoncer ces mesures s’est donné un délai de 100 jours pour les mettre à exécution.

    Les critères autorisant le regroupement familial, ou ce qui est plus communément appelé le visa d’installation, seront également revus. Il sera ainsi fait obligation au conjoint des étrangers résidant en Grande-Bretagne de parler anglais. La maîtrise parfaite de la langue de Shakespeare est aussi une condition fondamentale pour l’obtention de la nationalité britannique. Les migrants issus des pays hors Union européenne sont particulièrement visés par cette nouvelle politique d’immigration.

    Le système à points calqué sur les lois en vigueur en Australie, en Nouvelle-Zélande et au Canada, prévoit un choix rigoureux des migrants, sur la base de leurs compétences. Selon le Home Office, le Royaume-Uni a accueilli, durant l’année 2007, 12 000 migrants hors UE, sans qualifications.

    Officiellement, le nombre de ressortissants d’origine algérienne établis de manière régulière au Royaume-Uni est estimé par les services consulaires à 25 000 individus. Pour Mohamed Salah Dembri, ambassadeur d’Algérie à Londres, le nombre des sans-papiers ne dépasse pas le millier. De son côté, le Foreign Office avance le chiffre de 9 000. Si certains sont arrivés en Grande-Bretagne en ayant obtenu le fameux visa touristique, d’autres de plus en plus nombreux figurent parmi les contingents de harraga qui s’aventurent en mer sur des embarcations de fortune pour atteindre les côtes européennes.

    En Grande-Bretagne, les nouveaux venus tentent d’introduire des demandes d’asile politique en invoquant toutes sortes de persécutions. Or, actuellement, le titre de réfugié est délivré au compte-gouttes. Aguerrie par l’hospitalité désastreuse qu’elle a offerte aux activistes islamistes, dont les Algériens, au cours des années 1990, Londres affiche une plus grande prudence aujourd’hui. Sur 450 000 demandes actuellement, uniquement 52 000 ont été traitées.

    Le Parti conservateur de David Cameron est monté au créneau, hier, pour dénoncer une politique immorale du gouvernement consistant à reconduire aux frontières les migrants les plus vulnérables. À ce sujet précis, les centres de rétention des immigrants clandestins, dont celui se trouvant à l’aéroport international de Heathrow à Londres, sont au centre d’une grande polémique. Les conditions de séjour des pensionnaires en attente d’une décision de justice ou en phase d’expulsion sont décriées.

  7. #14
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mardi 22 juillet 2008 -- L'ambassadeur de Grande-Bretagne en Algérie, M. Andrew Henderson, a plaidé hier à Annaba pour le développement d'un partenariat «multiforme» entre son pays et l'Algérie. S'exprimant lors d'une rencontre avec les opérateurs économiques, M. Henderson a précisé que sa visite dans la région de Annaba va lui permettre de mieux connaître les opportunités d'investissement susceptibles d'être exploitées dans le but d'améliorer la coopération entre l'Algérie et la Grande-Bretagne. Le diplomate a reconnu que les échanges économiques et commerciaux entre les deux pays sont «insuffisants». Leur promotion nécessite un effort d'information et de contacts, a-t-il soutenu, ajoutant que le volume des échanges commerciaux entre l'Algérie et le Royaume Uni a atteint en 2007 cinq milliards de dollars. M. Henderson a reconnu dans ce sens que le système des visas d'entrée en Grande-Bretagne ne facilite pas les échanges et contacts entre les hommes d'affaires des deux pays, indiquant que «des mesures vont être prises pour l'améliorer dans le but de mieux développer les relations de partenariat entre les deux pays».

    18.000 visas d'entrée en Angleterre sont prévus en 2008 contre 13.000 visas en 2007, a-t-il révélé. S'agissant de la lutte contre le terrorisme, M. Henderson a estimé que ce fléau concerne le monde entier. «L'Algérie en a souffert, l'Angleterre aussi», a-t-il affirmé, soulignant que «les deux pays travaillent ensemble à travers l'échange d'informations et de renseignements pour contrer ce phénomène». L'ambassadeur du Royaume Uni visitera, lors de son séjour à Annaba, des sites touristiques et archéologiques, a-t-on relevé.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts