+ Reply to Thread
Results 1 to 4 of 4
  1. #1
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Vendredi 15 Mai 2009 -- Douleurs articulaires, stress, problèmes de peau ? Près de chez vous, il y a forcément une station thermale où trouver le bien-être absolu. El Watan Vendredi vous sert de guide…

    À l’Ouest

    Hammam Bou Hadjar : Ouvert même le week-end à 22 km à l’est de Aïn Témouchent

    La zone thermale de Hammam Bou Hadjar comprend la station thermale de l’EGTT, le mitoyen Hammam El Baraka de la source El Hamda et la station communale de Sidi Ayed. Si les deux dernières stations relèvent du bain traditionnel, le complexe de l’EGTT abrite un hôtel, des bungalows, un restaurant, un établissement de soins et un centre de balnéothérapie. Le complexe est le seul en Algérie à assurer des soins en week-end et les jours fériés. Soins hydrologiques et/ou à sec (bains carbo-gazeux, douche aux jets, massage sous l’eau, à infrarouges, ultrasons ou électrothérapie). Ses eaux… riches en soufre et bicarbonate de soude sont indiquées en soins rhumatismal, dermatologique et gynécologique. Comment y aller ? De Aïn Témouchent : prenez la RN101 jusqu’à Centouf, puis le CW 59, la RN95 puis le CW20A.

    Séances de pouliethérapie à Hammam Righa : À 53 km à l’est de Aïn Defla

    À 600 m d’altitude, la station de Hammam Righa offre aux visiteurs des paysages verdoyants composés de pins d’Alep, d’eucalyptus et de chênes. Le complexe thermal de Hammam Righa propose un équipement sophistiqué composé d’une salle de physiothérapie et pouliethérapie (technique permettant la mobilisation d’un ou plusieurs segments du corps à l’aide de filins de poulies et de poids). Hébergement possible à l’hôtel 3 étoiles Le Zaccar (30 appartements, 30 chambres et 112 bungalows). Ses eaux… salines, sulfatées et calciques (44 à 68°C) sont recommandées pour la reconstitution de l’équilibre psychosomatique et toutes sortes de pathologies dont l’asthme. Comment y aller ? De Aïn Defla : prenez la RN4, passez par Khemis Miliana jusqu’à Boumedfaâ. Là, bifurquez à gauche sur la RN42A.

    Hammam Boughrara a même des courts de tennis : À 12 km de Maghnia sur la frontière avec le Maroc

    Située sur les rives de l’oued Tafna et culminant à 282 m d’altitude, la station thermale, inaugurée en 1974, comprend un hôtel de 30 chambres, 14 bungalows, un restaurant de 200 couverts, une cafétéria, des boutiques, deux courts de tennis, des espaces verts et des salons de détente. Soins : massage à sec, au talc et la rééducation, des bains carbo-gazeux, de l’électrothérapie extra motrice à ultraviolets et infrarouges. Ses eaux… sulfatées et bicarbonatées sont utilisées pour soigner les affections dermatologiques, rhumatologiques, respiratoires et gynécologiques. Comment y aller ? De Tlemcen : prenez la RN7 puis la RN35 jusqu’à Maghnia. Comptez 40 minutes en voiture.

    Au Sud

    Biskra la thermale

    Gorgée d’eaux thermales aux multiples vertus thérapeutiques jaillissant de 19 sources répertoriées et dotée de quatre stations thermales, la wilaya de Biskra constitue un véritable pôle thermal connu pour soigner douleurs articulaires ou musculaires, affections cutanées et respiratoires, dérangements hormonaux ou digestifs. Implanté à l’ouest de la ville de Biskra sur une butte propice au calme et au repos, le complexe thermal Hammam Salihine est sans conteste le plus prestigieux d’entre elles. Alimenté par une source d’eau sulfurée jaillissant naturellement des entrailles de la terre à une température de 43°C, connue depuis l’antiquité, ce complexe thermal, sis sur l’avenue Mohamed Seddik Benyahia, propose un éventail de soins tels que des baignades reposantes et curatives avec ou sans hydro-massage, un traitement de remise en forme encadré par des professionnels prodiguant des douches au jet d’eau, des massages et aspersions horizontales et aussi des séances de rééducation fonctionnelle en piscine thermale ou en baignoire. Son hôtel offrant une vue panoramique sur les quartiers de la reine des Ziban, ses bungalows, son restaurant diététique, ses salles de sport en font un joyau du thermalisme national. Les hammams Chiffa à Chegga, dans la commune d’Oumache, dont les eaux sont réputées pour soigner la gale, le psoriasis et l’acné, Raha à Erraoudha, qui serait efficace contre les maladies intestinales, articulaires et des nerfs, et El Baraka, dans la commune de El Hadjeb, à 10 km au sud de Biskra, sont classés parmi les hammams traditionnels. Prisés par les curistes de tous bords qui goûtent à un moment unique de régénérescence et de bien-être après un bain ou une cure thermale, le Hammam El Baraka, au succès jamais démenti depuis des années, compte 30 cabines, 2 bassins collectifs, un restaurant et une cafétéria. La construction d’un hôtel de 200 lits et d’un centre de sablothérapie, qui y est prévue, lui conférera le statut de complexe de soins et de repos d’envergure nationale.

  2. #2
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    En Kabylie

    Hammam Sidi Yahia, un des plus anciens du pays : À 20 km au sud d’Akbou

    Le hammam Sidi Yahia, qui tient son nom de l’un des soufis les plus illustres de Kabylie, est l’une des stations thermales les plus anciennes du pays. Situés sur la commune de Tamokra et gérés par la zaouia Sidi Yahia el Aïdli, les lieux ont gardé un mode d’exploitation traditionnel qui compte essentiellement sur les dons de ses visiteurs. Quelques aménagements y ont été opérés dernièrement pour rendre le site plus accueillant. La mise en fonction récente du barrage de Tichi Haf en amont, dans la localité de Bouhamza n’a pas été sans apport bénéfique pour le cadre global du hammam. Le lit de la rivière Bousselam, qui coule au pied de la station, reçoit en effet le trop-plein du barrage, ce qui garantit un débit régulier au cours d’eau. Comment y aller ? Quittez la RN26 à hauteur de la zone d’activité d’Akbou (Taharacht), en prenant la route qui monte vers les montagnes de Seddouk. Une fois dépassé le pont de Biziou, prenez la route à droite sur près de 6 km jusqu’au panneau indiquant la piste qui descend vers le hammam.

    Discret Hammam Sillal : À 50 km au sud de Béjaïa

    Connu pour sa propreté et la qualité de ses eaux, Hammam Sillal est une petite station thermale installée au creux d’une ravine rocheuse où coule une petite rivière. Le cadre fait d’une végétation dense ajoute à la discrétion paisible des lieux. Là, un saint patron, Sidi M’hend Aheddad, étend son aura et confère cette touche mystique dont se prévalent nombreuses stations du genre. Comment y aller ? Prenez la route de Tifra, à partir de Sidi Aïch, au cœur de la vallée de la Soummam. Une route qui sinue certes péniblement, mais qui, en ces beaux jours de printemps, n’est pas sans charme pour les amateurs des paysages luxuriants de Kabylie.

    Sur les hauteurs, Acif El Hammam : À 45 km au nord-ouest de Béjaïa

    L’exploitation des eaux des sources d’Acif El Hammam, dans la daïra d’Adekar, remonterait à l’époque romaine. Depuis, la petite station n’a pas cessé d’être une destination prisée pour les vertus relaxantes et curatives de ses bains, malgré des conditions de séjour qui demeurent rudimentaires. Comment y aller ? Quittez la RN12 (reliant Béjaïa à Tizi Ouzou) à hauteur du village Timri, sinon le village Aguemoune Oukardouche, et parcourez quelque 5 km à travers un paysage aux attraits abruptes et capricieux.

    Essayez les bassins rénovés de Hammam Ksena : À 30 km au sud de Bouira

    Sous forme d’une dépression, cette station, appelée communément Hammam Freksa, est entourée d’un collier de petites montagnes boisées. Ses eaux, constamment en ébullition, descendent de la montagne voisine et arrivent dans une vingtaine de bassins récemment rénovés à l’intérieur d’une nouvelle bâtisse. Bassins individuels ou collectifs, pavillons pour femmes et pour hommes. Ses eaux sont conseillées pour les rhumatismes, arthrose, neuropathies, cicatrisation des brûlures et des interventions chirurgicales récentes. Comment y aller ? Trois accès sont possibles : par le long du CW7 en traversant les localités Ath Laksar et Ath Rached et la forêt située au nord de station. Si vous venez d’Alger, par la route via Médéa, Beroughia, Aïn Bessem et El Hachimia. Ou par Bouira, pour ceux qui empruntent la RN5, puis au niveau de la localité d’Ouled Bouchia à la sortie de la ville, empruntez le CW127 vers la localité d’El Hachimia avant de bifurquer vers la gauche pour traverser la forêt.

    À l’Est

    Après les geysers d’Islande, Hammam Debagh à 20 km : À l’ouest de Guelma

    Réputé pour sa cascade pétrifiée féerique, ce site qui abrite neuf sources d’eaux hyperthermales, dont les températures varient entre 85°C et 97°C, est le deuxième au monde après les geysers d’Islande. Le complexe thermal Chellala, le mieux équipé, est géré par l’EGT-Annaba. Accompagnement médicalisé (bains avec massage, jet d’eau, inhalations sous aérosols) et hébergement en chambres en hôtel et bungalows. Rens. au 037 22 80 26. Ses eaux… bicarbonatées calciques, radioactives, chlorurées sont indiquées pour les problèmes rhumatologiques et respiratoires. Comment y aller ? De Guelma : prenez la RN20 puis bifurquez à gauche après une vingtaine de kilomètres.

    Cure et balades à Hammam Salhine : À 43 km à l’est de Skikda

    Hammam Salhine, tel un îlot dans un immense espace verdoyant, donne l’impression de se fondre dans la nature. Malheureusement, les sept sources qui jaillissent des roches volcaniques de la région coulent aujourd’hui presque dans le vide. Avec ses 18 bungalows et 24 bains individuels, Hammam Salhine n’a pas bénéficié d’investissements à la hauteur des thermes. Pis, depuis son acquisition par l’APC de Azzaba en 1993 et sa mise en concession, le Hammam ne cesse de se dégrader. Ses eaux… ont été analysées en1878 par un chimiste français. Riches en acide sulfurique, chlore, sodium, magnésium avec des soupçons de lithine, elles sont conseillées pour soulager les rhumatismes, névralgies, infections urinaires, catarrhes laryngiens et bronchiques et autres affections ORL, veineuses et digestives. Comment y aller ? Empruntez la route reliant Azzaba à Aïn Charchar, sur la RN menant à la wilaya de Guelma. Prenez ensuite à 13 km à l’est de Azzaba, la bifurcation à droite. Roulez tout droit.

    Bain de jouvence à Hammam Ouled Ali : À 17 km de Guelma

    Sa mise en valeur à travers deux investissements privés est très récente. Il existe quatre sources : El Nakhla, El Defla, Aïn Chaïma et Chemsse. Rens. au 037 23 91 02 /03 et 04. Ses eaux… entre 48 et 51°C, aux composants minéraux sulfatées mixtes, sont préconisées pour les rhumatismes. Elles accéléreraient le transit urinaire. Comment y aller ? De Guelma : prenez la RN80 direction Skikda, puis bifurquez à gauche au croisement menant à Hamamm Ouled Ali.

    Hammam Tassa, aux effluves de pins et de chênes : Au sud-est de Souk Ahras

    Situé au piémont d’une colline, le site a pu résister à l’irréversible avancée du béton pour n’offrir aux visiteurs que le vert des pins et des chênes. L’implantation d’un centre de repos, de plusieurs bungalows pour curistes, d’un centre commercial et de plusieurs espaces de loisirs sont en projet. Rens. au 037 30 71 00 ou 037 33 41 92. Comment y aller ? De Souk Ahras : prenez la RN81 direction Taoura.

    Les vertus incommensurables de Hammam Ouled Zaïd : Au nord-est de Souk Ahras

    Recommandé pour ses vertus thérapeutiques, hammam Ouled Zaïd fait partie des nouvelles zones d’expansion touristique protégées dans la daïra de Ouled Driss. La beauté du site, la diversité de la végétation des forêts qui l’entourent, l’abondance de ses eaux thermales et son air pur et vivifiant en font un lieu de détente par excellence. Un complexe touristique doté de chambres, d’un restaurant, de cafétérias avec terrasses… est en construction. Rens. au 037 33 32 54 ou 037 33 34 30. Comment y aller ? De Souk Ahras : prenez la RN20 direction Hammam Ouled Zaïd.

    Hammam N’Baïls et ses eaux vaporeuses : À 17 km au sud-est de Guelma

    Les eaux de la région… chaudes et chlorurées sont connues pour le traitement des affections rhumatismales à Bentahar, rhumatismales et cutanées à Hammam N’Baïls et El Romia, rhumatismales et ORL à L’minna, rhumatismales et liées à l’asthme à El Assasla. Les eaux des Hammams Guerfa et Belhachani dans la commune de Aïn Larbi sont préconisées pour les affections rhumatismales au même titre que Hammam Bredaâ dans la commune d’Héliopolis, réputé pour le traitement des affections urinaires et cutanées. Malheureusement, il n’existe aucune infrastructure. Comment y aller ? De Guelma : prenez la RN20 puis après Boumaha, bifurquez sur le CW19 vers la station.

    Et aussi Mila

    La wilaya de Mila recèle un potentiel appréciable de 14 sources thermales aux propriétés thérapeutiques avérées, dont 10 en service. Hammam Ouled Bouhama, commune de Mila, bain collectif hommes et femmes (07 76 55 83 76). Hammam Beni Guecha, commune de Beni Guecha, bain collectif hommes et femmes (07 72 55 06 46). La commune de Téleghma abrite 4 forages transformés en hammams. Hammam Téleghma (07 71 62 21 27), Hammam safsaf (07 70 65 35 32), Hammam les Frères Chaouch (07 77 95 69 39), Hammam Ouled Djali (07 72 98 94 32). Hammam Touama (030 26 39 00 ou 07 73 65 63 67), Hammam Chifa (07 71 95 36 93).

  3. #3
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mercredi 2 Juin 2010 -- La commune montagneuse de Hammam Melouane, dans la wilaya de Blida, est fin prête pour accueillir cette année les nombreux visiteurs et les curistes qui chaque été y affluent en grand nombre, qui pour une cure, qui pour profiter du cadre agréable et de la verdure qu’offre ce site. Pour le président de l’APC, M. Ali Sahli, «la première préoccupation des élus locaux est d’offrir un visage des plus avenants aux places publiques, quartiers et cités du chef- lieu de la commune de Hammam Melouane, qui ont bénéficié dans leur ensemble d’opérations d’aménagement et d’embellissement». Il a signalé, dans ce contexte, qu’un effort particulier a été accordé à l’aménagement et à la réalisation de parkings et de commodités diverses destinées aux jeunes amateurs du camping, parallèlement à la délimitation d’espaces spéciaux destinés à la promotion de l’artisanat local. Des actions consistant en l’installation de containeurs destinés aux ordures, notamment, sur les berges des cours d’eau, tout en veillant à la mise en place de panneaux signalétiques attirant l’attention sur l’impératif du «respect de l’hygiène», ont été entreprises en coordination avec l’association Al Azrak (le bleu) pour la protection de l’environnement, est-il souligné. M. Sahli a, par ailleurs, fait part du «recrutement attendu de jeunes qui seront chargés de la gestion de petites cabanes en roseaux installées sur les berges de l’oued au profit des familles et visiteurs, sachant que cette opération, à elle seule, contribuera à la création de près de 3.000 postes d’emploi saisonniers». Dans le même sillage des préparatifs visant à garantir une bonne saison estivale à Hammam Melouane, cet édile a, également, fait part d’un projet d’extension du tronçon du CW 61 longeant l’entrée de la commune, en vue de décongestionner le trafic au niveau de cette zone, notamment durant les week-end, où une moyenne de 5.000 visiteurs/jour est attendue durant cet été. Une enveloppe de 240 millions de DA est d’ores et déjà mobilisée pour ce projet, qui sera lancé dès le parachèvement du revêtement de l’évitement reliant Hammam Melouane à la localité de Chebli, car c’est la seule voie pour accéder à cette commune, a-t-il signalé. Le cachet rural spécifique à la région est, également, un autre atout que la commune tentera d’exploiter à la faveur de la tenue d’un premier Salon national de l’artisanat et des métiers, programmé du 28 juin au 4 juillet prochains, selon M. Sahli. Cette manifestation, à laquelle ont été conviées plusieurs wilayas du pays, constituera une grande opportunité pour la découverte de la richesse et diversité du patrimoine matériel représenté par les produits et métiers artisanaux de chaque région du pays, est-il escompté.

    La commune de Hammam Melouane a déjà une tradition dans la tenue de ce genre de Salons, en ayant réussi l’année dernière l’organisation de la première édition du Salon de l’artisanat et du livre, un évènement qui lui a valu d’être sélectionnée pour abriter ce premier Salon national de l’artisanat, cette année, est-il relevé. «Ce genre de manifestation promotionnelle, à l’image du 7e Salon du miel, également, prévu cet été dans la même localité, est d’un grand apport pour le développement et la promotion du tourisme thermal et de montagne, au regard du nombre des visiteurs considérable qu’elle attire», estime ce responsable. Pour rappel, la commune de Hammam Melouane avait édité, récemment, un guide touristique faisant sa promotion en tant que région aux grandes potentialités touristiques. L’histoire de Hammam Melouane est intimement liée à sa source thermale antique sise en pleine montagne et portant le même nom, selon la légende locale répandue à travers la Mitidja, qui fait porter le nom du marabout Sidna Slimane à la première tourelle du Hammam dont les eaux jaillissant à une température de plus de 40 degrés sont déversées dans un grand bassin. Ces eaux chaudes, jaillissant particulièrement de la source El Baraka, s’écoulent à travers l’oued, pour se déverser au lieu-dit Megtaa Lazreg, constitue la principale attraction des visiteurs de Hammam Melouane, en quête d’un remède pour leurs multiples maux, dont les maladies articulaires et les rhumatismes, les maladies nerveuses et les maladies du sang. Selon le directeur de cette station thermale, gérée par un particulier, «les eaux de Hammam Melouane font l’objet d’analyses hebdomadaires au niveau d’un laboratoire de Blida, pour garantir leurs bienfaits thérapeutiques».

  4. #4
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 5 Juin 2010 -- La station thermale de Hammam Bouhadjar, à 28 km d’Aïn Temouchent, draine, grâce aux prestations et aux services offerts par un personnel dévoué, de nombreux curistes des quatre coins du pays à longueur d’année. Cet établissement jouit d’une position stratégique car étant le carrefour de trois grandes villes de l’ouest du pays, à savoir Oran, Sidi Bel-Abbes et Tlemcen. Les nombreuses plages qui bordent la cote maritime de la wilaya constituent une grande motivation pour les curistes nationaux et étrangers, a-t-on signalé auprès de la direction de l’établissement. Les visiteurs peuvent, ainsi, se soigner, tout en profitant d’un environnement idéal pour se reposer et passer de bonnes vacances. «Contrairement au tourisme balnéaire, il n’y a pas de haute ou de basse saison pour le thermalisme lorsque l’on dispose d’un environnement comme celui de Hammam Bouhadjar», a-t-on souligné. Ouverte en 1974, cette station prodigue des soins et des remises en forme en tirant avantage des propriétés médicinales des eaux thermales émergeant à une température de 72 degrés, recommandées pour le traitement des affections rhumatismales, dermatologiques, neurologiques et gynécologiques. Ces eaux sont également indiquées pour le traitement des séquelles de traumatismes articulaires et pour les affections ORL et de l’appareil respiratoire, a-t-on indiqué. Le succès de l’établissement est lié aussi aux investissements réguliers pour la rénovation des équipements et appareillages médicaux (hydrothérapie, électrothérapie, rééducation fonctionnelle) et au mobilier et à la literie des 30 chambres d’hôtel et 54 bungalows et des structures d’accueil. De nouveaux bains en cabines individuelles, des bâches de stockage d’eau et des cuisines équipées ont été réalisés, en plus d’un mur de clôture et des canalisations, notamment celle amenant l’eau de la source d’Aïn Begra, à 1 000 mètres de la station. Les soins des plus spécialisés offerts L’établissement des soins thermaux de la station est doté d’installations et d’équipements permettant de prodiguer les soins les plus spécialisés grâce aux techniques de la crénothérapie et celles des soins annexes et complémentaires, a-t-on ajouté. La station dispose, également, d’installations pour les massages à sec, la mécanothérapie, la rééducation fonctionnelle, la gymnastique et la balnéothérapie. «La renommée de la station a dépassé les frontières nationales à la faveur de sa participation régulière au Salon international du thermalisme qui se tient à Paris. Son stand est continuellement sollicité par les visiteurs», s’est félicité son premier responsable. La croissance régulière de ces dernières années, pendant lesquelles le chiffre d’affaires de la station a nettement augmenté, a encouragé la direction générale à soutenir les investissements, a-t-il ajouté. Parallèlement, la mise à niveau des personnels est régulièrement effectuée afin d’offrir les meilleures prestations en matière d’hébergement et de soins. Cette perspective d’amélioration, conforme aux normes internationales, ne manquera pas d’augmenter le nombre de clients de l’établissement, notamment les curistes libres qui ont atteint le chiffre de 400 en 2009, a-t-on indiqué. Parmi la clientèle, une bonne moitié fait partie des entreprises et d’institutions conventionnées. Les assurés sociaux sont partiellement pris en charge par la Caisse nationale d’assurance sociale, alors que le coût de séjour est jugé à un prix étudié.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts