Announcement

Collapse
No announcement yet.

Bouteflika est mort depuis longtemps, ...

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Bouteflika est mort depuis longtemps, ...

    Bouteflika est mort depuis longtemps, mais il ne le sait pas,

    Le but du 3ème mandat était donc le 3ème mandat. Le verdict du peuple est sans équivoque: Le but du 3ème mandat était donc le 3ème mandat. Le verdict du peuple est sans équivoque: Bouteflika est mort depuis longtemps, mais il ne le sait pas, comme dans le film «Sixième sens». Il ne pourra rien changer, même s'il en a envie comme il le répète souvent, avec sa légendaire colère sans armes ni cartouches. Il n'est pas le Père du peuple, mais l'enfant d'un régime mais il ne le sait pas, comme dans le film «Sixième sens». Il ne pourra rien changer, même s'il en a envie comme il le répète souvent, avec sa légendaire colère sans armes ni cartouches. Il n'est pas le Père du peuple, mais l'enfant d'un régime



    Après le 3ème mandat, les cheveux !
    A government that robs Peter to pay Paul can always depend on the support of Paul.
    By: George Bernard Shaw

  • #2
    One thing he should change is his deep love for anything that is French and to eliminate the French cultural invasion of Algeria which he has unilaterally instigated and promoted, the values which more than 2 million blessed martyrs had given their lives for, and reinstate the Algerian National Identity, namely the Arabic and Amazigh languages, amongst other things

    Comment


    • #3
      Le Multiculturelle mon pote
      Puisque tom commentaire est en anglais dans un coin francophone

      Peut être? Mieux que William Shakespeare succedra ?* Jean Baptiste Poquelin (Moliere), ont passant par le Mouâri
      A government that robs Peter to pay Paul can always depend on the support of Paul.
      By: George Bernard Shaw

      Comment


      • #4
        Originally posted by FORTUNATO View Post
        Le Multiculturelle mon pote
        Essayons un jour de convaincre les francais et leur president de converser et de donner des discours publics en Arabe comme nous et notre cher president le faisons quotidienement

        Puisque ton commentaire est en anglais dans un coin francophone
        Je suis vraiment desole. Je ny avais meme fait attention

        Peut être? Mieux que William Shakespeare succedra ?* Jean Baptiste Poquelin (Moliere), en passant par le Mouâri
        Ces deux "gentlemen" avaient ete toujours tres patriotics et n'avaient utilise que leur propre et tres chere langue.
        Le patriotism avant le multiculturel, je dirais...

        Comment


        • #5
          Je dirais; qu` un patriotic dois avant tout rester dans sa patrie , sinon il est plutôt un chamane

          Le suject est sur la politique de Boutef, (Morte depuis longtemps) , et non pas sur la francophonie ni sur l`anglosaxon
          A government that robs Peter to pay Paul can always depend on the support of Paul.
          By: George Bernard Shaw

          Comment


          • #6
            le patriotisme n'existe plus en algerie... sauf dans le football. il est remplace par la hogra, les magouilles, la haine visible partout, le piston, la violence, le terro, l'injustice...quel patriotisme svp??? quand a bouteflika il n'est pas mort, IL SERONT au trone encore une vingtaine d'annees. mark my word.

            Comment


            • #7
              il (Bouteflika) est celeba; donc il vas vivre longtemps, au plutôt 2011-2015, mais sa politique est dej?* morte depuis longtemps :-)
              A government that robs Peter to pay Paul can always depend on the support of Paul.
              By: George Bernard Shaw

              Comment


              • #8
                quand je dis IL(S) SERONT je fais allusion a son frere qui veut se presenter a la candidature presidentielle.la politique de boutef n'est pas morte puisqu'elle n'a jamais existee.
                dis-moi fortunato c'est vrai qu'on vis longtemps si on est celibataire???et puis je ne pense pas qu'il est celibataire,t'as qu'a lire le livre"UNE IMPOSTURE ALGERIENNE"tu sauras le nom de se femme,ses freres,soeurs,demi-freres/soeurs.

                Comment


                • #9
                  Nouri Nesrouche :


                  Mercredi 14 Octobre 2009 -- C’est une affaire surprenante et inédite qui a été enrôlée hier par le tribunal de Aïn M’lila, près la cour d’Oum El Bouaghi. Une bataille du genre David contre Goliath impliquant le citoyen, Ouchen Cherif, coupable de crime de lèse-majesté, est accusé de porter atteinte ?* la personne du président de la République. L’accusé, 51 ans, père de 5 enfants, habite la commune de Aïn Kercha, ?* 18 km du chef-lieu de la daïra de Aïn M’lila. Privé de son emploi suite ?* la dissolution de l’entreprise communale où il travaillait, Cherif subit l’exclusion du paiement des indemnités de départ. C’est ?* ce moment-l?* que commence sa bataille «donquichottesque» contre l’appareil de l’administration pour recouvrer ses droits, en vain. Ses multiples recours ?* la justice s’avèrent également inutiles. En désespoir de cause, il saisit les plus hautes instances de l’Etat, notamment le premier magistrat du pays. Mais, l?* aussi, ses sollicitations demeurent lettre morte. Broyé par l’administration et la justice, méprisé par les structures symboles de l’Etat, Chérif prend sa plume aguerrie et s’attaque violemment au Président, avec des mots crus et des expressions de haine envers le système politique, dans une lettre qu’il signe de son nom et endosse sans aucune crainte.

                  Le ministère public s’est auto-saisi immédiatement pour inculper l’auteur de la lettre, jeté en prison depuis près d’une semaine déj?*. Devant le juge, l’accusé a refusé le report de l’audience en sa faveur, pour engager un avocat, préférant se défendre seul. « Les Chinois, les Indiens et les terroristes sont mieux que nous, il y a trop d’injustice dans ce pays », commence-t-il par dire au juge avant de dépeindre sa situation de misérable. Le magistrat réplique en disant que beaucoup d’Algériens vivent dans la même situation et cela ne les a pas pour autant poussés ?* commettre un écrit aussi injurieux. Ce ?* quoi Chérif répond : « Le Président est entouré de… » Il ne terminera pas sa phrase, coupé par le juge qui lui demande s’il a commis son acte en toute lucidité. Chérif récuse tout de suite l’idée d’un dérèglement psychologique, mais le juge préfère offrir une chance ?* l’accusé en ordonnant une expertise mentale, renvoyant le procès ?* la semaine prochaine.

                  Chérif risque la prison. Son cas est soumis au fameux article 144 bis du code pénal qui stipule : « Est puni d’emprisonnement de 3 a 12 mois et d’une amende de 50 000 ?* 250 000 DA ou de l’une de ces peines seulement, toute personne qui offense le président de la République par une expression outrageante, injurieuse ou diffamatoire, que ce soit par voie écrite, de dessin, de déclaration ou de tout autre support de la parole, de l’image ou que ce soit par tout autre support électronique, informatique ou informationnel. Les poursuites pénales sont engagées d’office par le ministère public. En cas de récidive, les peines d’emprisonnement et d’amende prévues au présent article sont portées au double. » Mis au chômage, Chérif gagne sa vie comme écrivain public ?* la petite semaine. Il est instruit mais marginalisé, ses conditions de vie insoutenables et un puissant sentiment de hogra l’ont jeté dans un profond désespoir qui pourrait expliquer sa conduite.

                  « N’importe qui, ?* sa place, aurait réagi de manière extrême », martèle son ami Selim K., l’un des rares proches qui ont assisté ?* l’audience. « Chérif avait-il d’autre alternative si ce n’est se suicider, prendre le maquis ou péter les plombs ? », s’interroge Selim, qui place l’affaire dans le contexte politique et cite Karim Tabbou (premier secrétaire du FFS) en vouant aux gémonies le pouvoir, responsable selon lui, de ce qui arrive ?* tous les Cherif de l’Algérie. « Il ne nous reste que la presse pour respirer. Je fume chaque jour du thé avec Hakim Laâlam et je fais les mots fléchés. Si j’avais 15 millions, je serais ?* Sidi Salem (point de départ des harraga ?* Annaba, ndlr) cette nuit, c’est la véritable capitale de l’Est », ajoute Selim, dépité.

                  Comment

                  Unconfigured Ad Widget

                  Collapse
                  Working...
                  X