Announcement

Collapse
No announcement yet.

Quel avenir pour la langue amazighe ?

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • #31

    September 24, 2008 -- The fifth Amazigh World Congress (CMA) will begin October 31st, organisers announced Tuesday (September 23rd) in the Algerian host city of Tizi-Ouzou. Representatives of Amazigh communities and cultural associations worldwide, "from the Canary Islands to the Egyptian island of Siwa, Egypt", are expected to attend the event, El Moudjahid quoted Algerian CMA Member Touzene Hachemi as saying. The Congress was founded in 1995 to protect and promote Amazigh civilisation and cultural heritage.

    Comment


    • #32

      Mercredi 24 Septembre 2008 -- Le Congrès mondial amazigh (CMA), qui se prépare * tenir son 5e congrès les 30 et 31 octobre et les 1er et 2 novembre prochains, traverse une situation difficile. C’est justement la tenue de ce congrès, plutôt le lieu de sa tenue, qui divise les rangs de cette organisation non gouvernementale au sein de laquelle une guerre de leadership et de légitimité se fait de plus en plus sentir. La crise est née en réalité depuis l’assemblée générale tenue * Meknès, au Maroc, en février dernier, mais la sortie publique des deux protagonistes au sein de cette même organisation laisse facilement déduire que tous les ingrédients d’une implosion sont réunis. Lundi dernier, les partisans de la tenue du congrès du CMA dans la région de Kabylie ont tenu une conférence de presse au cours de laquelle ils ont réaffirmé leur volonté de tenir coûte que coûte, “avec ou sans autorisation”, ce 5e congrès en Kabylie, tout en s’appuyant sur les recommandations du 4e congrès de Nador en 2005 et les décisions du conseil fédéral de Meknès en février 2008.

      Lors de cette même conférence de presse, Rachid Raha, vice-président sortant du CMA, a déclaré que “la déclaration * travers laquelle le président du CMA qui, on ne sait pour quelles raisons, veut que le congrès soit tenu au Maroc n’est pas réglementaire et les raisons invoquées, * savoir l’insécurité et l’absence d’infrastructures pouvant abriter le congrès, sont fausses puisque nous venons de constater que la tenue du congrès est possible en Kabylie”. Interrogé * l’occasion sur les éventuelles répercussions de la situation actuelle sur la stabilité et l’avenir du CMA, Rachid Raha répondra en souhaitant une réunification des rangs et que, d’ailleurs, des contacts sont entamés dans ce sens. “Nous ne voulons pas tomber dans le piège de la division”, dira-t-il, ajoutant qu’“il faudrait faire attention car le CMA représente un enjeu important et même si, du côté algérien, il n’y a aucune force politique qui veut le récupérer, au Maroc, il y en a au moins deux, et il y a aussi deux États qui suivent de près ses activités, * savoir la France et la Libye”.

      Mais la cohésion du CMA pourra-t-elle pour autant être sauvée ? Les partisans de ce 5e congrès au Maroc n’ont pas tardé * réagir et descendre en flammes leurs camarades partisans d’un congrès en Kabylie. “Une campagne de désinformation au sujet du prochain congrès a été mise en œuvre par un petit groupe de personnes, constitué par un seul membre du bureau sur 10, et 3 membres du conseil fédéral sur 39, et qui n’a reçu aucun mandat des instances du CMA et, en conséquence, ce groupe n’a aucune légitimité * s’exprimer ni * agir au nom du CMA”, lit-on dans une déclaration signée par Belkacem Lounès, président du CMA.

      Comment


      • #33

        Mardi 30 Septembre 2008 -- Entre les partisans de la tenue du 5e Congrès mondial amazigh en Kabylie et les défenseurs de sa tenue au Maroc, les tiraillements ne cessent de s'intensifier et la déchirure de s'aggraver ces deux dernières semaines. Dans la déclaration du président de cette ONG, Belkacem Lounès, * travers laquelle il s'est ouvertement attaqué aux partisans de la tenue du congrès en Kabylie conduit par Rachid Raha, qualifiant leur démarche de “campagne de désinformation mise en œuvre par un petit groupe de personnes qui n'a aucune légitimité * s'exprimer ni * agir au nom du CMA”. Dans sa déclaration, Belkacem Lounès et ses compagnons ont expliqué que “ce groupe est constitué par un seul membre du bureau sur 10 et 3 membres du conseil fédéral sur 39 et n'a reçu aucun mandat des instances du CMA. Le prétendu comité préparatoire créé par ce groupe n'est pas prévu par les statuts du CMA, et n'a donc aucune existence légale”. Tout en déclarant que le congrès aura lieu du 31 octobre au 2 novembre 2008 * Meknès au Maroc. Belkacem Lounès est revenu sur les raisons qui ont motivé son opposition * la tenue du congrès en Kabylie. “Les membres du conseil fédéral algérien ont tout mis en œuvre pour organiser le congrès en Kabylie conformément au vœu de l'assemblée de Nador en 2005, mais ils se sont heurtés * l'interdiction du congrès par les autorités algériennes. Et une action a été intentée en justice contre la wilaya de Tizi Ouzou, mais sans résultat”, est-il écrit dans la déclaration. Mais voil*, hier encore, les partisans d'un congrès en Kabylie reviennent * la charge pour démentir l'information selon laquelle la tenue du congrès en Kabylie a été interdite par les autorités algériennes. “Jusqu'* présent, aucune réponse officielle d'interdiction ne nous a été signifiée par les autorités compétentes. Mais Belkacem Lounès veut provoquer cette interdiction par des agissements machiavéliques qui ne servent que des desseins inavoués en intentant une action en justice sans informer le comité préparatoire ni l'association qui a introduit la demande d'autorisation”, est-il écrit dans leur déclaration qui rappelle également, au sujet de la légitimité du comité préparatoire, que “déj* il n’y avait pas un seul membre du bureau mondial puisqu’ils étaient présents aussi * la conférence de presse du secrétaire général, Moussafri Zahir, et l'adjoint * la trésorerie, Saïd Zamouche. Quant au comité préparatoire, il a été installé par le conseil fédéral que Lounès Belkacem lui-même a présidé le 23 février * Meknès, au cours duquel il a été décidé d'organiser ce congrès en Kabylie”. Vraisemblablement, la tenue de deux congrès de la même organisation, en Algérie et au Maroc en même temps, se dessine plus nettement * l'horizon.

        Comment


        • #34

          Dimanche 5 octobre 2008 -- Le Congrès mondial Amazigh, aile présidée par M. Belkacem Lounes a présenté hier * la presse l’état d’avancement des préparatifs du 5e congrès du CMA qui se tiendra du 31 octobre au 2 novembre prochain * Meknès, au Maroc. M. Belkacem a tenu également * adresser ses remerciements pour tous les efforts et les sacrifices consentis par tous ceux et celles qui n’ont pas cessé de se battre pour l’organisation de ce congrès dans leur pays, l’Algérie. «Hélas ! regrette le président du CMA, mais nous nous attendions un peu * ce refus déguisé et qui en dit long sur les desseins de certains responsables qui ont tout fait pour empêcher l’organisation de ce congrès». Le plus aberrant ajoute-t-il, est que «les champs médiatiques avaient été largement ouverts pour les déclarations de certaines personnes s’autoproclamant représentants du CMA, alors que l’on passe sous silence celles de ses représentants légitimes». Pour rappel, le 5e congrès du CMA que l’aile Lounes comptait organiser * Béjaïa, a essuyé un refus du ministère de l’Intérieur, selon les conférenciers. Un refus qui aurait soulevé beaucoup de questions dans les rangs des associations membres du CMA ainsi que de tous ceux et celles qui œuvrent dans le champ de l’Amazighité, mais aussi une certaine consternation au sein des populations de la région, selon toujours les conférenciers. Selon la même source, même le nombre impressionnant d’interventions et de correspondances émanant de différentes ONG et toutes les procédures engagées par les initiateurs de cet événement, qui aurait apporté beaucoup * notre pays * l’échelle internationale, et plus particulièrement * la démocratisation et au respect de la diversité linguistique, pourtant préconisées par le gouvernement et confirmées * maintes reprise par le président de la République, n’auraient rien fait. A rappeler que même le P/APW de Béjaïa avait saisi le wali pour trouver une solution * cette initiative. Enfin, il est * rappeler que l’autre aile du CMA aurait finalisé les préparatifs pour la tenue du 5e congrès parallèle du 31 octobre au 2 novembre prochain * Tizi Ouzou.

          Comment


          • #35

            October 9, 2008 -- Just three weeks before the 5th World Amazigh Congress is due to begin on October 31st, the Federation of Amazigh Associations in North Africa is still debating where the event should be held.

            The congress – originally scheduled to convene in Kabylia in July – was postponed after the Algerian authorities denied the group permission to hold it. Since then, several CMA member associations have been fiercely competing to host the congress.

            "Following the ban imposed by the Algerian authorities on our 5th congress, a number of the CMA’s member associations in Morocco volunteered to organise this great international Amazigh meeting," said CMA President Lounes Belkacem.

            CMA is an international NGO to defend the rights and interests of the Amazigh people. It was created in Saint Rome de Dolan (France) in 1995. The CMA brings together Amazigh cultural associations and organisations across the different countries of the Tamazgha (North Africa) and also within the diaspora in Europe and North America.

            At the time of the ban, Belkacem tried to convince the Algerian authorities to allow the congress, but to no avail. On June 16th the CMA turned to the courts to force the wilaya of Tizi-Ouzou to lift the ban, but after three hearings the court decided it was "unqualified" to rule in the issue.

            At one point in the federation's deliberations, the prime candidates to host the conference were Tamunt N Iffus and Tamaynut in Agadir, Imal in Marrakech, Asidd in Meknès and Touiza in Tangier. Sources say the CMA voted on August 31st in favour of the Asidd Amazigh Association in Meknès.

            "Our application was supported by seven votes," said Khalid Zerrari, chairman of the Asidd Association and Vice-President of the CMA. "Only one vote went to Tangier, and there were two abstentions."

            Fouad Al Omari, Chairman of the Twiza Association in Tangier, said although his association submitted a good offer, he accepted the CMA decision." They reminded us that the last CMA congress was held in the north of Morocco, in the city of Nador," he said.

            Another reason that sealed the deal for Meknès, Al Omari said, was that the CMA wanted this meeting to show support to the Amazigh students detained in Meknès.

            Despite the agreement, the question was reintroduced by former CMA President Rachid Raha, with support from the founder of the banned Moroccan Amazigh Democratic Party, Ahmed Dgharni. The pair insisted that the federation should consider the decision made at the 4th congress to hold the next meeting in Tizi-Ouzou in Algeria.

            "According to CMA statues," said Raha, "it is the general assembly’s job to decide where the congress will be held. At the fourth conference, they made their decision, and the decision was that it would be held in Tizi-Ouzou. Only the federal council, apart from the congress, can change the venue. But the decision must be taken one year in advance."

            The new argument created two camps; those in favor of Meknès and those supporting Tizi-Ouzou. Each side claims to have legitimacy on its side and is continuing preparations for the 5th congress.

            "We have called the two sides together so that they can meet and find a solution which will maintain unity in the Amazigh ranks," said Mohamed Handaine, chairman of Tamunt N Iffus.

            "We’re going to sit them down together round the table on October 11th and 12th in Agadir. The two parties have indicated that they are prepared to attend this meeting."

            Since its first congress in Tafira (Canary Islands) in 1997, the CMA has held periodic congresses in Lyon (France), Roubaix (Lille, France) and Nador (Rif, Morocco).

            Comment


            • #36

              Jeudi 9 octobre 2008 -- Un colloque international sur les politiques linguistiques nationales et le rôle des langues transfrontalières et des langues de moindre diffusion en Afrique du Nord aura lieu, du 14 au 16 octobre, * l’hôtel Safir Mazafran de Zéralda. Cette rencontre, la première du genre, est organisée par le Centre national de tamazight (CNLET) en collaboration avec l’académie africaine des langues (Acalan). Des experts en linguistique se pencheront, durant trois jours, sur plusieurs aspects pour la promotion de la langue amazighe et autres langues de moindre diffusion dans le continent africain.

              Comment


              • #37

                October 16, 2008 -- On October 31st, the Fifth Amazigh World Congress will convene in Meknes, Morocco. Following some difficult deliberations over the location of the event, member groups of the Federation of Amazigh Associations chose the historic city for the three-day event that will emphasise unity among Amazigh people from across the region. Ahmed Dgherni, Secretary-General of Morocco's Amazigh Democratic Party (PDAM) spoke with Magharebia recently about the Congress and the state of Amazigh affairs in his country.

                Magharebia: What is the agenda of the Congress this year?

                Dgherni: Our long-standing agenda is to gather the biggest Amazigh organisations this year. What is new this time is the fact that Algerians at home have paid greater attention, as opposed to before when more Algerian exiles did.

                Magharebia: The Amazigh World Congress is accused of lacking a clear action plan, regulatory incapacity and inefficiency.

                Dgherni: The Congress is made up of volunteer associations that are not getting any support and which are placed under a media siege and face communication and freedom of movement obstacles. This situation is aggravated by the closed borders between Morocco and Algeria and the Sahara Conflict. The Congress should not be blamed for everything.

                Magharebia: What did you tackle in your meetings with some of the Algerian parties?

                Dgherni: During those meetings we dealt with Moroccan-Algerian relations in general. Our main concern, though, was opening the border between the two countries. The national movement parties have inherited conflicts with Algeria that operate against the interest of the new generations in both countries. We are determined to overcome those conflicts to create political relations between both nations through the new parties.

                Magharebia: Why did you ask the European Union to reconsider Morocco’s movement toward advanced status?

                Dgherni: Morocco is living in an atmosphere of suppression. The most obvious evidence is the incidents taking place this year in Sidi Ifni and elsewhere, with students being arrested. Therefore, we approached the European countries because they are part of the good neighbour agreement and the partnership signed with Morocco.

                Magharebia: Wouldn’t that be regarded as hindering the flourishing of economy in Morocco?

                Dgherni: What we are basically concerned with is Chapter 2 of the agreement which stipulates that Morocco must respect human rights. Doesn’t violating human rights hinder the flourishing of the economy?

                Magharebia: How do you assess the conditions of the Amazighs in the Arab Maghreb states?

                Dgherni: First of all, I am against the term "Arab Maghreb states", because they are not Arab. Maghreb states are for all residents of the Maghreb. The condition of Amazigh culture in the region is in constant progress, since there is communication among nations and because the Amazigh culture has become a common factor in the entire region. Amazigh culture will enjoy a prosperous future if the Amazighs in the region unite.

                Magharebia: What are the grounds of your long-standing clash with the Istiqlal party?

                Dgherni: The [Istiqlal] party imposed the policy of Arabisation when it was the dominant party and it still holds on to Arabisation, which is the essence of our disagreement.

                Magharebia: Do you accuse Minister of Communication Khalid Naciri of being behind the delay in launching the Amazigh channel?

                Dgherni: Since he is a minister in charge of the communication sector, he has to take responsibility. I consider the minister the main obstacle delaying the launch of the channel because he is not serious about the project.

                Magharebia: As an Amazigh movement in Morocco, what are your demands?

                Dgherni: We are asking for constitutional reforms, such as recognizing the Amazighs and separating authorities. We disagree with the authority, which imposes the power of scholars on society. Further, the state does not respect human rights. We are also asking for environmental reforms such as preserving forests and refraining from confiscating lands from some demographic groups. We are also asking for the protection of the mineral wealth that is being plundered as well as the marine wealth. Our demands are too many to list here.

                Comment


                • #38

                  Lundi 20 octobre 2008 -- Où sont passés les 45 000 euros destinés au financement des 5es assises du CMA prévues * Tizi Ouzou du 30 octobre au 2 novembre prochains ? Telle est la question, en la forme, que se posent les militants et autres sympathisants du CMA. M. El-Hachemi Touzène et Mme Ferroudja Moussaoui ont indiqué, hier, * l’occasion d’une conférence de presse animée * Tizi Ouzou, que cette enveloppe de 45 000 euros a été versée * la caisse du CMA par les gouvernements catalan et basque espagnols. Le premier gouvernement a ordonné un versement de 30 000 euros au profit du CMA et le second de 15 000 euros, selon toujours les conférenciers. Les orateurs ont précisé que les deux gouvernements donateurs ont affecté cette contribution au financement dudit congrès prévu en Kabylie.

                  Concernant la destination prise par cet argent, M. Touzène et Mme Moussaoui ont indiqué * la presse que le président sortant du CMA, * savoir M. Lounès Belkacem, a déclaré au premier responsable de l’association marocaine ASSID chargée d’organiser le 5e congrès parallèle * Meknès (Maroc) qu’il ne restait dans le compte bancaire du CMA que 1 500 euros. Pour étayer leurs affirmations, les deux conférenciers ont remis aux journalistes présents une copie de la lettre adressée le 13 octobre 2008 au président sortant du CMA et au trésorier, en l’occurrence M. Abdellah Fandi, par le comité préparatoire du 5e congrès * Tizi Ouzou où figurent, hormis les signatures des deux conférenciers, celles de MM. Saïd Zamouche, Smaïl Mabed, Rachid Raha, Addi Lihi et Mohamed Maraki.

                  Dans la missive, les destinataires sont invités * éclaircir la situation financière du CMA et * rendre public son relevé bancaire conformément * l’article 9 des statuts de l’ONG. Dans le même document, les signataires annoncent avoir appris par l’intermédiaire des Catalans que le versement de 30 000 euros dans le compte bancaire du CMA a été effectué le 26 juin 2008. «(…) Dans le cas contraire, cela serait un détournement de fonds publics que nous ne pouvons cautionner et, * cet effet, nous nous verrons bien dans l’obligation de vous dénoncer et vous ester en justice», peut-on lire dans un paragraphe de la longue missive qui mentionne également le délai de 5 jours accordé * MM. Lounès Belkacem et Abdellah Fandi pour donner réponse. M. Touzène a indiqué que le délai arrivera * expiration le 21 octobre 2008 * minuit.

                  Les deux conférenciers ont également indiqué que le code d’accès * la base de données du site Internet du CMA est détenu par une seule personne, * savoir M. Lounès Belkacem. Et M. Touzène d’avertir que «le président sortant du CMA peut se montrer désormais dangereux, car il est aux abois». Et d’ajouter que ce dernier «a déj* intimidé et menacé M. Brahim Ben L’hocine, membre du conseil fédéral du CMA et dirigeant de l’association marocaine dénommée Utalat». S’agissant des préparatifs techniques des 5es assises du CMA, les deux conférenciers ont indiqué que tout va pour le mieux. Le lieu désigné pour abriter cette rencontre est la maison de la Culture Mouloud-Mammeri. Concernant les participants, leur nombre est estimé * 200 au minimum. Le corps diplomatique accrédité * Alger sera invité * l’ouverture du congrès, note enfin les conférenciers.

                  Comment


                  • #39

                    Jeudi 23 octobre 2008 -- Plus de treize ans après l’introduction de la langue amazighe dans le système éducatif, les élèves du CEM Nouveau (un ancien collège toujours non encore inauguré officiellement) vont, enfin, étudier leur langue maternelle. Seuls les élèves de la première année moyenne sont concernés par l’enseignement de cette langue, * raison de trois heures par semaine, et ce, pendant tout le cycle moyen.

                    L’enseignement de cette langue devrait normalement se poursuivre dans le cycle secondaire, mais malheureusement, ce n’est pas toujours le cas, et ce, faute d’enseignants et/ou de postes budgétaires. «Si nous saluons l’initiative d’enseigner * nos enfants notre langue maternelle, nous regrettons, cependant, la surcharge de l’emploi du temps de nos petits qui n’ont pas de temps de répit. Ils sont en classe de 8h jusqu’* 17h, et ce n’est pas logique. En plus des autres matières, ils étudient aussi la musique et le dessin», nous dira le père de deux élèves en première année moyenne.

                    Comment


                    • #40

                      Dimanche 26 Octobre 2008 -- La guerre des clans déclenchée depuis quelque temps au sein du Congrès mondial amazigh (CMA) n’est pas prête * connaître son épilogue. Suite aux dernières déclarations de Hachemi Touzene et Ferroudja Moussaoui, membres de l’association Amusnaw et du CMA, relatives au détournement de fonds par le président sortant du CMA, M. Lounès Belkacem, les partisans de ce dernier ont rendu publique dans l’après-midi d’hier une déclaration titrée «Halte * la campagne de déstabilisation du CMA» qui dément les propos tenus lors de la conférence de presse organisée la semaine dernière. Le président de l’organisation en question a tenu * démentir formellement «l’existence d’une quelconque malversation et met au défi ses détracteurs de mettre leurs menaces de plainte * exécution». Et afin «de défendre l’intégrité morale de son président, M. Lounès Belkacem, le CMA a décidé d’ester en justice pour diffamation Hachemi Touzene et Ferroudja Moussaoui». Ces deux animateurs du CMA ont accusé le président sortant et le trésorier principal, M. Fandi Abdellah, d’avoir détourné 45 000 euros versés au compte de l’organisation par les gouvernements catalan et basque pour financer les assises du congrès du CMA qui devra se dérouler * Tizi Ouzou du 30 octobre au 2 novembre prochains. Dans la déclaration de la présidence du CMA, il a été indiqué que Hachemi Touzene et Ferroudja tentent depuis 2005 de déstabiliser l’organisation * travers différentes actions, notamment la tentative de destituer le vice-président du CMA et le boycott de la marche vers la frontière algéro-marocaine, l’annulation de la conférence régionale sur l’avenir de la Kabylie en 2006 et les lacunes dans la préparation du congrès de cette année qui devait se tenir en Kabylie. Des démarches qui visent, selon les partisans de Lounès Belkacem, «* bloquer le CMA en Algérie». Et malgré toutes ces tentatives de déstabilisation, poursuit encore le document, «le CMA ne tardera pas * retrouver sa vitalité et sa combativité au service du triomphe des droits et de la liberté du peuple amazigh».

                      Comment


                      • #41

                        October 31, 2008 -- Some 35 Moroccan Amazighs arrested upon arrival at Algiers airport Wednesday remain confined to the airport's international zone by Algerian security forces, Le Matin reported on Friday (October 31st). The detainees, including the president of Morocco's Amazigh Democratic Party, reportedly had their passports confiscated. They have threatened to launch a hunger strike.

                        Activists, journalists and lawyers who converged upon the airport to offer assistance were turned away by a large contingent of security officers. Algeria called the entry of the Moroccan Amazighs "illegal" and stopped all flights between Algeria and Morocco until Saturday.

                        The World Congress – originally scheduled to convene in Kabylie in July – was officially relocated to Morocco after Algerian authorities denied permission to the group. The Moroccan delegation now being held in Algiers was bound for an Amazigh gathering in Tizi-Ouzou timed to coincide with the 5th Amazigh World Congress, which is running in Meknès, Morocco through November 2nd.

                        Comment


                        • #42

                          Samedi 1 novembre 2008 -- Les services de sécurité de la capitale et de Tizi Ouzou ont empêché 45 étrangers de prendre part aux travaux du cinquième Congrès Mondial Amazigh, tenu les jeudi et vendredi passés * Tizi Ouzou, car la participation ne concernait que les Algériens. Il a été décidé, durant les travaux de ce congrès, l’élection de Madame Ferroudja Moussaoui comme présidente du Conseil Fédéral du Congrès en Algérie, en attendant l’élection de deux autres présidents de conseils, pour le Royaume Marocain et les pays Européens, prochainement. Les travaux du congrès se sont déroulés dans le siège du mouvement des Aârchs, sis * Tizi Ouzou, et qui a vu la participation de représentants de 50 associations, représentant les wilayas de Bejaia, les Aurès, Oran, Alger et Tizi Ouzou représentée par 30 associations, alors que les représentants des mouvements associatifs des wilayas de Bouira et de Boumerdès étaient absents. Contrairement aux aspirations des organisateurs, les services de sécurité * Alger et Tizi Ouzou ont empêché pas moins de 45 personnes * prendre part aux travaux de ce congrès, après que les services de sécurités aient refusé, * l’aéroport Houari Boumediene, l’autorisation de 35 ressortissants de nationalité Marocaine de sortir de l’aéroport. Même sort a été réservé aux trois autres ressortissants venus des îles Canaris, et trois autres venus d’Espagne, alors que les services de sécurité de Tizi Ouzou ont arrêté un participant, venu de Belgique, au niveau d’un barrage sécuritaire tendu * Tademaït dans la daïra de drâa Ben Khedda.

                          Comment


                          • #43

                            Dimanche 2 novembre 2008 -- Malgré la crise qui a entaché son organisation et le silence de l’administration par rapport * l’autorisation de la réunion, le 5e congrès mondial amazigh s’est tenu * Tizi Ouzou, ce week-end. Quelque 150 associations représentant différentes régions du pays ont pris part * cette rencontre qui s’est tenue au niveau du siège de la permanence des aârchs de Tizi Ouzou. Et ce malgré l’absence de la délégation marocaine composée de cinquante-cinq associations, d’une association nigérienne, de trois autres espagnoles et deux belges, «refoulées au niveau de l’aéroport et du port d’Alger», selon les organisateurs de la rencontre. Toutefois, les Marocains ont tenu leurs assises au niveau de l’aéroport d’Alger et envoyé leurs résolutions et la composante du nouveau bureau fédéral du Maroc aux congressistes réunis * Tizi Ouzou.

                            Les travaux de cette 5e assemblée générale du CMA ont donc débuté ce jeudi avec l’intervention des responsables des délégations participantes, notamment celles de la wilaya hôte, de Béjaïa, d’Alger, d’Oran et des Aurès, avant de passer * la lecture des bilans moral et financier du précédent mandat qui, faut-il le rappeler, était présidé par Lounès Belkacem. Lors de la deuxième journée et après la démission des instances du 4e congrès, les congressistes ont procédé * l’élection des membres du bureau mondial et du conseil fédéral. Les travaux en commission ont abouti * la désignation de Ferroudja Moussaoui en qualité de présidente du bureau fédéral du CMA en Algérie, qui est composé, sur le plan associatif, de 5 représentants de Tizi Ouzou, 5 de Béjaïa, 3 des Aurès, 1 d’Alger, 1 de d’Oran et 1 de la diaspora. Quant aux wilayas de Bouira et de Boumerdès, elles ne sont pas représentées dans la mesure où elles n’ont pas pris part aux travaux. Sur le plan des statuts, la nouveauté apportée concerne l’instauration de la présidence tournante au sein du CMA. A l’issue de ce 5e congrès, la présidence a été accordée * Rachid Raha, également président du bureau de la diaspora. Dans une année, les instances de l’organisation se réuniront pour céder la présidence * l’un des vice-présidents, que sont Ferroudja Moussaoui pour l’Algérie et Outalet Mohammed Hocine pour le Maroc.

                            Lors de la conférence de presse animée hier en marge du congrès, la présidente, Mme Ferroudja Moussaoui, a indiqué que parmi les résolutions prises figure l’organisation prochaine d’un congrès extraordinaire, dont le lieu et la date n’ont pas encore été arrêtés, et ce dans le but de renforcer le CMA dans sa représentativité * travers le monde, notamment au niveau des pays du Maghreb et du Sahel. Les membres du CMA prendront contact avec les associations amazighes de ces pays en vue de leur intégration au CMA. Le congrès extraordinaire permettra également, selon Hachemi Touzène, de déterminer la ligne politique du CMA, qui activait depuis 1995 en tant qu’association, et de prendre son autonomie vis-*-vis des pouvoirs des pays représentés. Concernant la question de la crédibilité et la validation des travaux de ce congrès, la présidente du conseil fédéral local a indiqué qu’elle sera tranchée prochainement par la justice française, le groupe de Lounès Belkacem, faut-il le souligner, ayant tenu un congrès parallèle * Meknès, au Maroc. On indique que ce deuxième congrès a réuni 450 participants.

                            Comment


                            • #44
                              comment ecouter l'Amazigh et des chansons??

                              Comment


                              • #45
                                Originally posted by eyad View Post

                                comment ecouter l'Amazigh et des chansons??
                                Salam, ya eyad,

                                Vous pouvez trouver plusieurs chanteurs de Kabylie ici

                                Comment

                                Unconfigured Ad Widget

                                Collapse
                                Working...
                                X