Announcement

Collapse
No announcement yet.

'Mascarades' honoured in France, Belgium, Tunisia, Egypt, U.A.E. & Canada

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • #16

    Lundi 26 Janvier 2009 -- Le dernier-né de Lyès Salem et le nouveau-né, un long métrage, de ce réalisateur de la jeune génération ne cessent de glaner des prix de par le monde. Après une année 2008 riche en moissons prestigieuses, voilà que cette nouvelle année se présente sous d’heureux auspices concernant les distinctions pour ce film insolite qui a raflé les prix les plus attendus de la profession. Le film, compte tenu de sa dimension universelle, a ratissé large dans les compétitions sans pour autant se prendre au sérieux. Grâce à un travail rigoureux sur le scénario et la mise en scène, avec des techniques de filmage et de cadrage originales, Lyès Salem, habitué aux récompenses, laisse sur la pellicule une délicate impression d’ensemble.

    On pourra gloser tant que l’on voudra sur le nombre de prix obtenus, s’il révèle en fait une notion de travail qui avait disparu et dont le jeune réalisateur algéro-français arrive à faire montre. Elle se résume dans un seul vocable : la sincérité. Avec ce dernier-né, Mascarades, l’histoire est simple. Elle n’est pas spécifiquement algérienne. Elle met en scène un homme «parachuté» dans un village malgré lui. Il est dit «parachuté», car en fait, même si ce personnage est natif de ce village, il ne possède pas les mêmes valeurs machistes, rétrogrades et intolérantes de certains villageois. Le cheminement de sa narration suit le fil ténu d’une optique plus universelle, partagée par de nombreuses cultures. Son film est universel. Il reste à dimension humaine, sans la prétention d’envahir le monde dans la sauce tabasco aux épices hollywoodiennes.

    Mascarades, produit par Laïth-Média de Yacine Laloui et Dharamsala Productions d’Isabelle Madelaine, est un film de jeunes. Les récompenses pleuvent car ceux qui les ont attribuées reconnaissent le talent de narrateur du réalisateur qui sait partager sa passion avec son équipe. Et celle-ci, au final, récolte quelques «perles» qui font chaud au cœur. La dernière en date concerne l’Académie des lumières qui a décerné à Mohamed Chaïb le prix lumière du meilleur espoir masculin pour le rôle de Khelifa dans Mascarades. Cela a eu lieu lors d’une cérémonie qui s’est déroulée le 19 janvier à l’auditorium de la ville de Paris. Cette prestigieuse consécration est, à l’instar des Golden Globes américains, décernée aux meilleurs artistes français et francophones par la presse étrangère en poste à Paris.

    Par ailleurs, ce film a également été nominé par l’Académie des arts et techniques du cinéma, dans sa 34e édition, dans la catégorie du meilleur premier film. La cérémonie des César sera retransmise par la chaîne française Canal+ en clair et en direct, le 27 février 2009. Mascarades sera présent au Festival du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) au Burkina Faso, où il concourra pour l’étalon d’or du Yennenga avec 20 autres longs métrages des quatre coins du continent africain. Une seule chose à souhaiter à ce jeune qui monte : que la lumière soit avec lui.

    Comment


    • #17

      March 9, 2009 -- Algerian film Masquerades by Lyes Salem won the third prize at the Panafricain Film and Television Festival of Ouagadougou (FESPACO) on Saturday (March 7th) in Burkina Faso, APS reported. Ethiopian film Teza won the top prize, while South-African film Nothing but the truth finished second.

      Comment


      • #18

        March 10, 2009 -- The breakaway hit Algerian film Masquerades has been widely successful in Tunisia since its theatrical release last month. Already honoured late last year with the Arab Foal Award in Dubai, Best Film Award at the Cairo International Film Festival and Best First Film at the Carthage Cinema Days Festival in Tunisia, the film has encouraged local movie theatres to screen more Maghreb films.

        "I was happy with this remarkable attendance of the audience," said Habib bel Hedi, director of the Africarat movie theatre, one of the biggest in the capital. "This makes us believe that our choice to screen an Algerian movie was good; something that will encourage us to continue in screening Maghreb movies."

        Masquerades is directed by Algerian filmmaker Lyes Salem. It depicts the life of a family in a remote area in the Algerian countryside. The main character in the movie, Mounir (played by Salem), is worried that his sister Rym (Sarah Reguieg) will never get married because she is narcoleptic.

        As the story progresses, Mounir finds a rich suitor for his sister, but at the same time his friend Khliffa (Mohamed Bouchaib) proposes. Rym wants to marry Khliffa, but Mounir disagrees. The movie takes the audience in a journey into family traditions and restrictions imposed by society.

        Throughout Masquerades, the director depicts the role women play in Algerian society. Although men dominate in public life, the movie suggests that women are the leaders at home.

        "This is the nature of women in the Mediterranean Sea area," said director Salem in a news conference in Tunis late last month. "I think that the Algerian woman deserves the image we saw in the movie. She was at the first ranks in fighting extremism during the years of violence in Algeria in the past years. The Algerian woman was our last resort when despair crept in."

        The movie also has a political angle.

        "I wanted her to symbolise Algeria," Salem said about Rym. "The heroine of the movie... is torn between her brother and lover: the former still clings to the past and seeks to impose his will, even if through lies. As to her lover, he is open and looks to the future with an open mind, but he is hesitant."

        Viewers called it "fascinating" and "classic".

        "I was afraid at the beginning [of not understanding] because of the dialect barrier," said Hend Harrar, "but at the end, I didn’t face any difficulty in understanding the content of the movie. It's a distinguished movie that brought us back to the good old days of Algerian cinema."

        Samar Hanachi said after leaving the movie theatre: "I liked the simplicity of the story through which the director managed to present the tragedy of a sick girl with a sense of humour and irony."

        Critics were also generous in reviewing Masquerades.

        "Director Lyes Salem managed to present a distinguished film in which he blended seriousness with humour, especially as the issues he raised can be found in Tunisia, Algeria or Egypt," said cinema critic Taher El Chikaoui.

        Lyes Salem is not the film's only honouree; Mohamed Bouchaib received the award for most promising young actor from the Académie des Lumières of Paris - France's equivalent of the Golden Globes – for his role as Khliffa.

        It is the first feature film by Salem, who studied at the National Institute for Drama in Paris. He directed the short films Lehasa (1999), John Faris (2001) and Ben Al Am (2003).

        Comment


        • #19

          Lundi 27 Avril 2009 -- Ce n’est pas un mais deux prix qu’a remportés Mascarades, le film du réalisateur algérien, Lyès Salem, au 25e Festival de Cinema Panafrica International de Montréal qui s’est tenu du 16 du mois en cours jusqu’à hier dans la métropole canadienne. Lyès Salem a eu à se lever à deux reprises lors de la soirée de clôture du Festival. La première fois pour recevoir au nom de l’actrice algérienne, Rym Takoucht, le prix de l’interprétation féminine pour le rôle de la femme de Mounir (interprété par Lyès Salem) dans Mascarades. Et la deuxième fois pour recevoir lui-même le prix du meilleur long métrage pour le même film. La satire sociale de Lyès Salem a fait l’unanimité parmi les membres du jury qui l’a choisi pour « la justesse de l’interprétation des acteurs et le scénario très bien ficelé. Son humour savoureux mis au service d’un thème profond (le libre choix dans le mariage). La maîtrise de son sujet et de sa réalisation — la première pour Lyès Salem ». En aparté, Lyès Salem a affirmé à El Watan que « ce prix est gratifiant » pour lui et pour toute son équipe. Il lui permet aussi de bien négocier sa distribution au Canada. Le jeu de Rym Takoucht a convaincu le jury qui l’a récompensée pour « sa force et sa lumière au service d’un personnage complexe et parfois ingrat. Pour l’exactitude et la subtilité de son jeu. Pour son interprétation parfois troublante et toujours touchante ». Le réalisateur algérien, visiblement content des honneurs obtenus par son film, a soutenu que Rym Takoucht, qui ne s’est pas déplacée au Canada, sera agréablement surprise du prix qu’elle a obtenu. Elle a déjà été récompensée pour le même rôle du prix du meilleur espoir féminin lors des dernières journées cinématographiques de Carthage (Tunisie). L’Algérie a obtenu deux autres prix : le prix du court métrage pour Samir Guesmi avec C’est Dimanche ! Le jeune acteur Illiès Boukouirène, qui y joué le rôle principal, a remporté le trophée du meilleur acteur. Le choix du jury s’est porté sur lui pour « sa candeur et son naturel. Pour l’économie avec laquelle, il nous offre des moments d’une grande intensité. Pour la force de sa présence. Pour nous avoir charmés et émus de la première à la dernière image. Pour son éventail de jeux déjà si large, alors qu’il est encore très jeune ». Le Festival Panafrica International, dont l’affiche officielle intitulée Regard africain, œuvre du peintre algérien Azzedine Mekbel, reviendra au mois d’avril 2010 pour sa 26e édition.

          Comment


          • #20

            Montreal, April 27, 2009 (APA) Algerian cinema dominated the 2009 edition of Vues d’Afrique Festival (Pan-African International Festival) with the films Mascarades and C’est Dimanche. The festival ended Saturday in Montreal, Canada. The panel of judges of the international fiction category awarded both productions. Feature film Mascarades by Lyes Salem won Radio Canada’s Intellectual communication prize. The film was the winner of the bronze “Yennenga Stallion” at the 2009 Pan African Film and Television Festival. It tells the story of a proud and bragging young man, Mounir, living in a village somewhere in Algeria. Mounir wants to be recognized for his true worth. But his Achilles heel is that everyone makes fun of his sister, Rym, who sleeps all the time. One evening when he returned from town drunk, Mounir announced in the village that a rich foreign businessman asked for the hand of his sister in marriage. All of a sudden, she was courted by all. Blinded by his lies, Mounir will unwittingly change the destiny of his family. The other Algerian winning film, C’est Dimanche by Samir Guesmi, won the short film intercultural communication prize. In this film, Ibrahim, 13, tells his father that he got his certificate while he was expelled from his high school. Algeria also won the “Images des Femmes” prize for best actress of sub-Saharan Africa and Creole countries, courtesy of the African journal Amina. Rym Takoucht won the prize for her role as Mounir’s wife in Mascarades. The best actor award went to Algerian Illias Boukouirene for playing Ibrahim in C’est Dimanche. Fasozine magazine sponsored the prize.

            Triomf by Michael Raeburn of South Africa got the special award of the panel of judges. Victoire Terminus by Renaud Barret and Florent de la Tullaye of France won the TV5 Québec-Canada prize in the international documentary category. Short film Rallye d’Helene by Choun Mangondo (DRC) received a similar prize. Moroccan filmmaker Leila Kilani got the Micheline Vaillancourt prize by the French-speaking Radio and Television International Council (CIRTEF) for short or feature film. The “Africa digital merit” was awarded to Paris à tout prix by Josephine Ndagou of Cameroon. She also won the best feature or medium-length film. Le pelerine du Nou of Abakar Chene Massar and Bentley Brown of Chad got a honorary award. Best Short Film is awarded to Les egares de l’hemispheres Sud by Daddy Ruhorahoza of Rwanda. Best TV drama and series went to L’As du lycée by Missa Hébié of Burkina Faso. The "Regards d’ici" selection, comprising Canadian films, consecrated Les marrons de l’Alphabet by Dimitri Médard. He received the best independent production ACIC/ ONF prize by the National Film Board of Canada (NFB). The best promising-film prize for a first film on Africa or Creole countries (African and Creole communities in Canada) was awarded to Trois Rois by Katia Paradis of Canada. Le Silence est d’or of Canadian Alexandra Sicotte-Lévesque got an honorary award.

            The 25th edition of Vues d’Afrique Festival which started on 16 April screened nearly 130 films. Special events and premieres, discoveries, encounters, screenings marked this year’s edition. This event, initiated by Gérald Le Chêne (its founding president), established itself in the cultural agenda of the city of Montreal in a quarter century of existence. Festival Vues d’Afrique celebrates its 26th anniversary on 15-25 April 2010.

            Comment


            • #21

              MOSCOU, Vendredi 22 Janvier 2010 -- Le film Mascarades du réalisateur et acteur algérien Lyes Salem projeté à partir du 20 janvier dans les salles à Moscou, suscite un grand intérêt chez les amoureux du septième art, ravis de voir les salles de cinéma de la capitale russe leur proposer en matière de films étrangers, une œuvre rompant avec les longs métrages américains ou européens qui règnent en maîtres absolus des lieux. Alors que les films arabes n'étaient jusque-là projetés que dans le cadre restreint de manifestations culturelles, comme les festivals de cinéma, la comédie Mascarades est proposée au grand public du 20 au 26 janvier dans les salles "Piatzviozed" (Cinq étoiles) et "Pioneer", à la grande joie d'un public à la fois connaisseur et toujours avide d'enrichir ses connaissances en découvrant d'autres cultures.

              Comment


              • #22

                Comment

                Unconfigured Ad Widget

                Collapse
                Working...
                X