Announcement

Collapse
No announcement yet.

L’ivrEscQ, un magazine de littérature

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • L’ivrEscQ, un magazine de littérature


    Jeudi 9 Avril 2009 -- L’Ivrescq est le titre d’un nouveau magazine qui met en valeur les aventures littéraires algériennes des quatre coins de la planète fondé par trois écrivaines, Nassira Belloula, Nadia Sebkhi et Nassima Touisi. Le premier numéro de l’Ivrescq est exclusivement dédié à l’aventure de la littérature féminine alors que le prochain numéro sera consacré à la littérature africaine. L’Ivrescq se décline en plusieurs rubriques où le lecteur croquera l’envol poétique, la Méditerranée, temple de la culture, romans étrangers, jardin secret d’un écrivain et l’entretien du mois. Bienvenue à l’Ivrescq et bon vent à toute l’équipe !

  • #2
    Jaoudet Gassouma :


    Mardi 21 Avril 2009 -- Elles sont trois drôles de dames, un trio remuant, un peu acidulé. Dénominateur commun, la passion des mots et une sérieuse expérience dans l’édition. La première s’appelle Nassira Belloula, elle a écrit dans la presse et dans les colonnes de l’histoire romanesque algérienne. La deuxième est Nassima Touisi, enseignante et romancière à corps perdu. La troisième est Nadia Sebkhi, le regard droit et l’inspiration farouchement intégrée dans une écriture poétique directe. Trois dames inspirées, peu satisfaites de ce qui se fait pour rendre compte de la richesse littéraire que notre pays catalyse. Elles sont lectrices avant d’être écrivaines, et sur un coup de fil, ou un coup de tête (bien pensé quand même !), elles se lancent dans la terrible aventure de la création d’une revue. Ainsi est née L’ivrEscQ, un magazine littéraire qui s’en va allègrement sur quelque 68 pages nous raconter un peu de nous autres, à travers les mots des autres.

    C’est un panorama très riche de ce qui se passe dans la littérature algérienne d’abord, et sur la scène universelle ensuite. Ce qui donne à la lecture quelques bonnes feuilles à découvrir avec plaisir. L’ivrEscQ est donc «un magazine littéraire, né de la volonté et de la passion des trois femmes écrivaines qui se sont lancées, convaincues que notre champ médiatique ne peut que s’enrichir par cette publication… Nous sommes donc subtilement invités à entrer dans l’intimité d’artistes liés, d’une manière ou d’une autre, à la littérature, mais aussi de mieux saisir l’essence de quelques poètes, écrivains, philosophes, anthropologues, chercheurs et beaucoup d’autres créateurs diversement appréciés et de stylistiques polymorphes.

    Par ailleurs, des enquêtes verront bientôt le jour dans les prochaines éditions. Elles aborderont le secteur éditorial, les droits d’auteur, la protection des droits d’auteur… Pour cette édition mars-avril, nous avons droit à un numéro spécial femmes ; néanmoins, bien des pages laissent la part belle à d’autres auteurs, pages choisies et tranches de vie romanesques. Pour ce premier numéro, il était tout naturel de voir consacrer la une à l’académicienne algérienne, romancière de renom, Assia Djebbar, avec un délicat voyage dans l’éblouissant itinéraire de cette grande dame venue de la sympathique Césarée (Cherchell aujourd’hui). Le futur est aussi évoqué à travers le parcours prometteur de six jeunes écrivaines comme Faïza Guène, Sarah Haïder, Nadjet Ghaouti, Lynda Handala, Khadidja Nemri, Samira Kebli… lesquelles sont quelque peu les figures emblématiques de la nouvelle littérature ou écriture de femmes algériennes, avec une nouvelle approche et une appréciation novatrice de la société.

    Les escales faites par cette revue sont intéressantes. Après la chronique originale de Nora Sari, ce sera la découverte, au fil des pages, du phénomène Obama ; de Beedlele, successeur d’Harry Potter, du Festival du cinéma panafricain… Le coin des libraires est aussi là pour nous éclairer sur quelques bonnes ventes. L’actualité littéraire est également abordée avec les nouvelles parutions de Zakad, Djamel Mati, Slimane Aït Sidhoum, Kamel Bouchama… ; avec quelques virées du côté du roman étranger, et ce avec Laurent Gaudé, Atik Rahimi, Philippe Claudel, J-M-G Le Clézio… Un envol poétique sur quelques phrases bien senties d’Omar Khayyam ainsi que de nombreuses petites surprises attachantes et émouvantes nous sont également proposées. L’ivrEscQ est vraiment une revue de haut niveau, qui survole de bien belle manière un univers riche en émotions. Nous nous sommes plus à y découvrir et à y redécouvrir des auteurs fascinants. Le prochain numéro nous promet de bien belles notes africaines, avec un spécial auteurs africains. Il ne nous reste plus qu’à souhaiter à cette nouvelle parution une longue vie.

    L’ivrEscQ, revue littéraire, éditée par la Sarl L. de Minuit, 150 DA. Dans toutes les bonnes librairies et kiosques

    Comment


    • #3

      Mardi 13 Avril 2010 -- Le revue mensuelle qui traite de l’actualité littéraire maghrébine et international et qui avait évoqué dans ces précédents numéros de célèbres noms de la littérature algérienne, comme Assia Djebbar ou Yasmina Khadra, consacre cette fois un dossier de neuf pages à l’un des piliers de la littérature algérienne, père de la littérature maghrébine, Mouloud Feraoun, et qui comptera également un entretien avec le fils de ce dernier et des extraits « d’un homme dans la tempête » ainsi que de « la cité aux roses ». Ce numéro aborde, par ailleurs, deux événements littéraires, à savoir « Zoom sur le salon du livre maghrébin 2010 », et la solidarité des intellectuels face au tremblement de terre qui a touché Haïti, mouvement intitulé « Haiti une solidarité littéraire». Le magazine comptera également une interview de l’auteur Gilbert Gatoré, considéré comme une des étoiles montantes de la littérature africaine, avec son livre Le passé devant soi paru aux éditions Chihab.

      Comment


      • #4
        Comment se le procurer ?

        Comment


        • #5
          Originally posted by Tipaza View Post

          Comment se le procurer ?

          L’ivrEscQ

          Camps (2) J9 Villa n°6 - Jolie-vue - Kouba - Alger

          Tél.: 021 28 50 61
          Fax: 021 28 50 61

          Comment


          • #6
            Thanks .... I just happen not to be in Algiers.

            Comment

            Unconfigured Ad Widget

            Collapse
            Working...
            X