Announcement

Collapse
No announcement yet.

Algerian National Team News

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Anas Echarif :


    Samedi 4 Juin 2011 -- L’Algérie est quasiment éliminée de la CAN 2012 suite ?* la lourde défaite (4‑0) enregistrée samedi soir ?* Marrakech face au Maroc pour le compte de la quatrième journée des éliminatoires de la CAN 2012 en Guinée équatoriale et au Gabon. Les hommes de Benchikha ont produit un jeu médiocre avec énormément d’erreurs commises notamment en défense et le score aurait pu être plus large n’étaient les sauvetages du gardien M’Bolhi face ?* une ligne offensive marocaine très efficace qui a exaucé les vœux du coach belge Eric Gerets, revanchard après la défaite de son équipe ?* Annaba. Les coéquipiers de Ziani ont pourtant donné l’impression de maîtriser la rencontre dans la première demi‑heure du match avec un pressing haut qui a gêné considérablement le jeu des Marocains.

    Mais le scenario catastrophe pour les Fennecs s’est mis en marche dès la 26e minute avec l’ouverture du score pour les locaux par Benatia sans marquage sur un corner joué sur le coté gauche du gardien M’Bolhi. La suite des bourdes monumentales de la défense de Bougherra et de ses coéquipiers a été fatale pour l’équipe d’Algérie avec un second but facile de Marouane (39e) suite ?* une passe en profondeur du même Benatia. C’est suite ?* ces deux buts que l’Algérie a tenté de réagir pour inquiéter la défense marocaine, mais le gardien Lemghairi a stoppé avec brio un tir puissant de Ziani (40e), puis le poteau a repoussé une tête de Djebbour (43e). L’entrée de Boudebouz et Matmour après la pause n’a rien donné et c’est Hadji (61e) puis Saidi (68e) qui ont enfoncé le clou pour le Maroc en profitant des offrandes d’Antar Yahia et ses coéquipiers complètement incapables de stopper le rush des attaquants adverses.

    Suite ?* cette défaire humiliante, les chances de qualification pour la CAN 2012 sont pratiquement nulles pour la sélection algérienne puisqu’?* deux journées de la fin, les Fennecs sont derniers du classement du groupe D, avec seulement 4 points au compteur et un goal average très défavorable. Cette victoire écrasante permet aux Lions de l’Atlas de l’atlas de prendre la tête du groupe D, avec sept points au compteur, et trois longueurs d'avance sur la sélection algérienne, la lanterne rouge, et aussi sur la République centrafricaine et la Tanzanie qui s'affrontent dimanche.

    Composition des équipes :

    Algérie : M’Bolhi, Mostefa, Bougherra, Yahia, Mesbah, Lemmouchia, Lacen, Yebda (Matmour 46e), Ziani, Kadir (Boudebouz 46e), Djebbour (Soudani 70e) Entraîneur : Abdelhak Benchikha

    Maroc : Nadir Lamyaghri, Jamal Allioui, Mehdi Benatia, Abdelhamid El Kaoutari, Badr El Kaddouri, Adil Hermach, Houcine Kharja , Younes Belhanda, Oussama Saidi, Youssouf Hadji, Marouane Chamakh. Entraîneur : Eric Gerets

    Vidéos des buts :







    Comment


    • Samir Allam :


      Samedi 4 Juin 2011 -- L’équipe nationale a été humiliée ce samedi soir ?* Marrakech par l’équipe du Maroc sur un score de 4 buts ?* 0. L’Algérie est devenue l’une des rares équipes au monde ?* perdre régulièrement sur des scores aussi larges sans pouvoir inscrire un seul but pour sauver l’honneur (4 ?* 0 contre l’Égypte en CAN, 3 ?* 0 contre le Malawi, 3 ?* 0 contre la Serbie...). Les Verts ont tenu 25 minutes avant de sombrer sur tous les plans, physique, tactique et mental. À l’image d’un Riyad Boudebouz méconnaissable, les Verts n’ont pas joué. On ne peut même pas parler d’efficacité car hormis deux occasions en fin de première mi‑temps, ils ont rarement approché la surface marocaine. Le Maroc, pourtant 73e équipe au dernier classement FIFA du mois de mai, a été supérieur sur tous les plans. Jusqu’au bout, il a dominé le match. Si la défaite de ce samedi soir avait été un accident après une série de bons résultats, on aurait pu trouver des circonstances atténuantes ?* nos joueurs et ?* leur entraîneur. Mais cela fait plus de 18 mois que l’équipe nationale déçoit. En fait, la dernière satisfaction remonte au 18 novembre 2009 avec le match de barrage du Mondial ?* Khartoum (Soudan) contre l’Égypte. Depuis, l’équipe qui s’est magistralement qualifiée au Mondial 2010 est devenue méconnaissable, enchaînant les défaites et les humiliations, en matches amicaux et en compétitions officielles.

      Mais au lieu de chercher des solutions radicales et sérieuses ?* cette situation, les responsables du football national ont opté pour le bricolage. Alors que presque tous les joueurs sont nés et ont été formés ?* l’étranger, on hésite toujours ?* recruter un vrai sélectionneur, préférant remplacer un Saâdane en perte d’autorité par un Abdelhek Benchicha, inexpérimenté et faussement autoritaire. Ce samedi soir sur le terrain, les Verts, entre perte de concentration et énervements, étaient tout sauf des joueurs disciplinés. Les Marocains, pour relancer leur football, n’ont pas hésité ?* aller chercher un vrai entraîneur, le Belge Eric Gerets. Ils le paient grassement mais les résultats sont au rendez‑vous : il a réussi ?* redresser une équipe tombée dans l’oubli ces dernières années. Au lieu de chercher ?* favoriser l’émergence de joueurs dans le championnat national, on préfère toujours aller chercher de fausses vedettes évoluant dans des clubs de deuxième division en Europe ou incapables de s’imposer comme titulaires quand ils sont dans des clubs d’élite. Ce samedi soir, on a vu des joueurs manquant de compétition ou de talent. Mais aussi des joueurs peu motivés pour aller jouer la Coupe d’Afrique, sans doute pour ne pas mettre en péril leurs carrières professionnelles dans leurs clubs.

      La Coupe d’Afrique se déroule en janvier et les clubs européens rechignent en effet ?* libérer leurs joueurs. Hormis les vedettes comme l’Ivoirien Drogba (Chelsea), ceux qui décident malgré tout de partir jouer la CAN avec leur équipe nationale prennent le risque de perdre leur place. On se souvient ainsi du cas Mehdi Lahcen en 2010, qui avait refusé de rejoindre les Verts pour une première sélection en Angola, suite ?* des pressions de son club espagnol de Santander. Tout cela, les responsables du football national le savent. La situation n’est pas nouvelle. Pourquoi n’ont‑ils pas cherché ?* trouver des solutions ? Il y a enfin une dernière question. L’Algérie dépense annuellement des milliards de dinars dans le football. Pour quel résultat ? Des stades pleins de hooligans et des clubs incapables de fournir des joueurs qui puissent honorer les couleurs nationales. Au‑del?* de l’équipe nationale, c’est toute la gestion du football national qu’il convient de revoir.

      Comment


      • Amar Naili :


        Samedi 4 Juin 2011 -- Depuis plus d’une année, l’équipe nationale collectionne les mauvais résultats. Dernier en date, la défaite humiliante face au Maroc (0‑4) ce samedi soir ?* Marrakech pour le compte des éliminatoires ?* la CAN 2012. L’équipe nationale est devenue l’ombre d’elle‑même, incapable de battre les petites équipes africaines et encaissant de lourdes défaites face aux grandes nations du football d’Afrique. Même si l’équipe nationale est constituée en grande majorité de binationaux évoluant ?* l’étranger, elle est le reflet du championnat national, incapable de produire depuis des années, des footballeurs en mesure de porter les couleurs nationales. La transformation du championnat de division 1 en championnat professionnel depuis cette saison n’a rien changé. Il n’a rien apporté ni aux clubs, ni ?* l’équipe nationale ni aux supporters, frustrés de regarder tous les weekends des matches dignes d’un tournoi de quartier. Un faux professionnalisme qui masque mal le bricolage. Les joueurs s’achètent et se vendent, loin de leur valeur réelle, souvent grâce ?* l’argent du contribuable. Les clubs algériens n’arrivent plus ?* s’imposer sur la scène continentale et n’exportent plus de joueurs en Europe. La situation n’est pas nouvelle. Elle dure depuis plusieurs années. Ni la FAF, ni le ministère de la Jeunesse et des sports n’ont réussi ?* relancer le football national. La stratégie de Mohamed Raouraoua d’importer des joueurs binationaux pour former une équipe nationale compétitive a montré ses limites. La FAF aurait du faire venir des techniciens de haut niveau pour relancer le football national sur des bases solides. Mais le football n’est pas le seul sport touché par la crise qui traverse le sport national. L’Algérie, avec ses 36 millions d’habitants et ses 160 milliards de dollars de réserve de change, n’arrive plus ?* former de grands footballeurs, ni de grands athlètes, ni de boxeurs, ni de nageurs, ni de handballeurs, ni de judokas. C’est le symbole d’un pays en déclin dans tous les domaines.

        Comment


        • Ferhat Azouz :


          Dimanche 5 Juin 2011 -- Une cruelle déception se lisait, dimanche matin, sur les visages des jeunes du quartier populaire d’Hussein Dey (banlieue est d’Alger), au lendemain de la défaite de l’équipe nationale par 4 buts ?* 0, samedi soir, face ?* son homologue marocaine. Paradoxalement, aucune colère, aucun ressentiment contre les joueurs dont le rendement avait été décevant, voire mauvais, mais une animosité certaine ?* l’encontre de l’entraîneur, Abdelhak Benchikha, dont «l’absence d’un plan tactique était évidente, sur le terrain», selon un grand nombre de jeunes supporters. «Les joueurs ont manqué de motivation, de volonté, ils étaient perdus, ?* bout de souffle. C’est incompréhensible. On s’attendait ?* une défaite, au vu du rendement de l’équipe lors du match aller ?* Annaba, mais pas ?* une telle raclée», assure Lamine, qui avait fait le voyage du Caire et d’Omdourman (Soudan), lorsque l’équipe nationale avait le vent en poupe, lors des éliminatoires de la Coupe du monde d’Afrique du Sud en 2010.

          Les jeunes semblaient perdus, certains avaient les larmes aux yeux, samedi soir. Ils avaient quitté le poste de télé et leur appartement exigu, avant la fin du match, dès le troisième but, pour «prendre l’air et s’oxygéner» car, affirment‑ils, «c’était trop dur de voir notre équipe se faire étriller comme ça». Ils préféraient ne rien voir, fumer cigarette sur cigarette pour certains. «J’avais une trouille bleue, j’avais la conviction que si je restais devant le poste de télé, j’allais assister ?* une pluie de buts dans nos bois», explique Saïd. La démission de Benchikha ne résoudra rien, selon un grand nombre de supporters inconditionnels qui se montrent très pessimistes sur l’avenir du football algérien. «Nous sommes habitués aux feux de paille de notre football. Les périodes de succès, de triomphalisme n’ont jamais duré longtemps. J’ai peur qu’on soit déj?* entrés dans une période de marasme, de récession», conclut Saïd, feuilletant nerveusement les journaux du matin.

          Comment


          • Amar Naili :


            Dimanche 5 Juin 2011 -- Abdelhak Benchikha n’est plus l’entraîneur de l’équipe nationale. Au lendemain de l’humiliation subie par les Verts au Maroc (4-0) en match de qualifications pour la Coupe d’Afrique des nations (CAN‑2012), il a présenté sa démission au président de la FAF, Mohamed Raouraoua. «Suite ?* la défaite de l’équipe nationale face au Maroc, samedi 4 juin 2011 ?* Marrakech pour le compte de la quatrième journée des éliminatoires de la CAN 2012 (Gabon‑Guinée Équatoriale), le sélectionneur national, Abdelhak Benchikha a présenté sa démission au président de la Fédération Algérienne de Football. Il l’a également annoncé aux joueurs de l’équipe nationale qu’il a réunis pour la circonstance», a indiqué ce dimanche 5 juin un communiqué de la FAF. Abdelhak Benchikha a pris les commandes de l’équipe nationale le 13 septembre 2010 en remplacement de Rabah Saâdane. Ce dernier avait démissionné de son poste de sélectionneur au lendemain du match nul concédé par l’équipe nationale face ?* la Tanzanie (1‑1) le 3 septembre ?* Blida pour le compte de la première journée des qualifications ?* la CAN‑2012. Mais Benchikha n’a pas réussi ?* redresser la barre. Les Verts peinent toujours ?* convaincre sur le terrain.

            Comment


            • Lounes Guemache :


              Dimanche 5 Juin 2011 -- Au lendemain du match Maroc-Algérie (4-0), les responsables du football national, désorientés, veulent d’abord analyser la situation, préférant botter en touche en attendant une réunion du bureau fédéral. À l’image de tous les Algériens, ils tentent de comprendre la déroute de l’équipe nationale ?* Marrakech et s’interrogent sur l'avenir. «Nous sommes comme tous les Algériens. Hier, on n’a pas dormi», explique un haut responsable de la FAF qui a requis l’anonymat. Pas question, en effet, de réagir publiquement ?* chaud. Il faut d’abord analyser la situation et tenter de comprendre les choses. Une réunion du bureau fédéral de la FAF aura lieu mercredi 8 juin ?* Alger. «C’est une coïncidence. La réunion est prévue de longue date. Mais elle tombe bien. Nous allons faire une analyse réelle de la situation et trouver une solution», affirme le même haut responsable. Pour lui, le départ de Benchikha ne résoudra pas tout. «C’est un problème global. L’encadrement technique national a montré ses limites ?* construire une équipe nationale capable de remporter des victoires et d’affronter des compétitions de haut niveau», explique-t-il. Il évoque également, sans les nommer, «certains joueurs qui sont devenus des stars». «Ils pensent qu’il suffit de jouer dans un club européen pour être un grand joueur et faire partie d’une équipe nationale qui va gagner facilement les matchs». Pour l’heure, aucune piste ne se dégage pour le remplacement de Benchikha. «Il a démissionné hier. C’est encore trop tôt pour parler d’une piste», explique notre interlocuteur. Ce dernier n’a pas souhaité dire si la priorité sera donnée ?* un sélectionneur local ou étranger. «Tous ces éléments seront discutés au conseil fédéral. Nous allons d’abord faire une analyse de la situation pour bien comprendre ce qui ne va pas. Ensuite, des solutions seront mises en œuvre».

              Comment


              • Anas Echarif :


                Dimanche 5 Juin 2011 -- L’autre rencontre du groupe D opposant la République centrafricaine ?* son homologue tanzanienne, dimanche après midi au stade de la capitale Bangui, s’est soldée en faveur des locaux sur le score de deux buts ?* un. Ce résultat a permis aux Fauves de rejoindre le Maroc ?* la tête du classement en totalisant le même nombre de points, avec un goal average favorable aux Lions de l’Atlas. Cette victoire des Centrafricains a compliqué la tâche des Verts qui doivent gagner leurs deux prochains matches face ?* la Tanzanie et au Centrafrique pour garder un brin d’espoir de se qualifier ?* la CAN 2012. Si les Fauves s’imposent face au Maroc lors de la prochaine journée de ces éliminatoires et que les Verts parviennent ?* réaliser l’exploit de battre la Tanzanie ?* Dar Essalem, les camarades de Ziani devront battre la République centrafricaine pour le compte de la dernière journée sur le score de trois buts ?* zéro, tout en espérant un faux pas des Marocains ?* domicile. Car si les trois équipes, ?* savoir l’Algérie, le Maroc, et la République centrafricaine terminent les éliminatoires avec le même nombre de points, c’est le goal average particulier entre les trois équipes qui sera pris en considération pour les départager, ce qui sera défavorable ?* notre sélection nationale.

                Comment


                • Anas Echarif :


                  Lundi 6 Juin 2011 -- L’Égypte, tenant du titre et vainqueur lors des trois dernières compétitions africaines de football, sera le grand absent de la prochaine coupe d’Afrique des nations qui se déroulera en Guinée équatoriale et au Gabon en 2012, suite au match nul (0‑0) imposé par l’Afrique du sud, dimanche soir au stade de l’école militaire du Caire lors de la 4e journée des éliminatoires. C’est la grosse surprise de ces éliminatoires de la CAN 2012, pour une équipe qui a dominé le foot africain pendant une décennie grâce ?* la génération dorée d’Abou Treika et consorts emmenés par Hassan Chehata, qui serait partant après cet échec cuisant. Avec seulement deux points au compteur, les Égyptiens sont derniers du classement du groupe G, et leurs chances de qualification sont quasiment nulles ?* deux journées de la fin. L’Afrique du sud, en arrachant le point du match nul au Caire, dispose d’une bonne opportunité de décrocher une qualification directe, puisque les Bafana Bafana sont toujours premiers au classement avec huit points, suivis de la Sierra Leone (6 points) et du Niger (4 points). À la fin du match de l’Égypte face ?* l’Afrique du sud, la déception était immense du coté des pharaons et le coach Hassan Chehata, son staff technique et les joueurs ne se sont pas présentés en conférence de presse. Le président de la fédération égyptienne de football, Samir Zaher a annoncé sur le site internet de la FEF, qu’une réunion d’urgence est prévue dans les 48 heures pour prendre des décisions importantes après l’élimination inattendue. Le sort deHassan Chehata et de son staff technique serait déj?* scellé, après une dizaine d’années ?* la tête de la sélection. Lors de cette journée des éliminatoires de la CAN 2012, la Cote d’Ivoire ?* assuré sa qualification en écrasant le Bénin (groupe H) ?* Cotonou sur le score de (2‑6). Gervinho et Drogba, auteurs d’un doublé chacun, ont permis aux Iivoiriens de l’emporter largement pour s’assurer la qualification en étant premiers du classement avec 12 points. Les Éléphants de Côte d’Ivoire rejoignent ainsi le Botswana, première nation qualifiée ?* l’issue de la 4e journée.

                  Résultats :

                  - Groupe A : Zimbabwe 2-1 Mali

                  - Groupe A : Liberia 1-0 Cap Vert

                  - Groupe B : Éthiopie 2-2 Nigeria

                  - Groupe B : Guinée 4-1 Madagascar

                  - Groupe C : Comores 1-1 Libye

                  - Groupe C : Zambie 3-0 Mozambique

                  - Groupe D : Rep. Centrafricaine 2-1 Tanzanie

                  - Groupe D : Maroc 4-0 Algérie

                  - Groupe E : Mauritanie 1-2 DR Congo

                  - Groupe E : Cameroun 0-0 Sénégal

                  - Groupe F : Namibie 1-4 Burkina Faso

                  - Groupe G : Égypte 0-0 Afrique du Sud

                  - Groupe G : Sierra Leone 1-0 Niger

                  - Groupe H : Benin 2-6 Cote d’ivoire

                  - Groupe H : Burundi 3-1 Rwanda

                  - Groupe I : Swaziland 1-2 Soudan

                  - Groupe I : Ghana 3-1 Congo

                  - Groupe J : Angola 1-0 Kenya

                  - Groupe J : Ouganda 2-0 Guinée Bissau

                  - Groupe K : Botswana 0-0 Malawi

                  - Groupe K : Tunisie 5-0 Tchad

                  Comment


                  • Anas Echarif :


                    Lundi 6 Juin 2011 -- Désormais la succession de Benchikha est ouverte, suite ?* sa démission juste après la débâcle face au Maroc. En plus du Bosniaque Vahid Halilhodzic et du Français Philipe Troussier qui ont déj?* été proposés ?* la FAF par le passé, une grosse pointure est sur le calepin de la Fédération algérienne de football. Il s’agit du Serbe Bora Milutinovic, ainsi que l’homme ?* la talonnade Rabah Madjer dont le nom est évoqué ?* Dely Brahim même si les relations entre lui et Raouraoua ne sont pas au beau fixe. Ceux qui ont proposé la piste de Madjer savent pertinemment ?* quel point la rue l’a réclamé et qu’il sera le seul technicien qui fera l’unanimité et pourra accepter de prendre la sélection en main, alors que ses chances pour prendre part ?* la phase finale de la CAN 2012 sont sérieusement compromises.

                    Quant au technicien Serbe Bora Milutinovic, sa cote est aussi élevée compte tenu de sa grande expérience ?* la tête de plusieurs sélections nationales, et son profil permettra de répondre aux espérances de ceux qui ont toujours rêvé de voir les destinées de l’Équipe d’Algérie confiées ?* un grand technicien. Milutinovic est le seul entraîneur ?* avoir qualifié quatre pays différents pour une phase finale de coupe du monde et ?* avoir dirigé cinq sélections différentes en coupe du monde ?* savoir le Mexique en 1986, le Costa Rica en 1990, les États‑Unis en 1994, le Nigeria en 1998 et la Chine en 2002. Une source bien informée nous a confié que ce dernier est pressenti pour remplacer Abdelhak Benchikha, mais il se trouve qu’il occupe depuis décembre 2009, la fonction d’entraîneur adjoint de la sélection serbe aux cotés de Radmir Antic. Toutefois, il pourra répondre favorablement si le challenge l’intéresse toujours.

                    Comment

                    Unconfigured Ad Widget

                    Collapse
                    Working...
                    X