Announcement

Collapse
No announcement yet.

Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011 :

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Guest 123
    started a topic Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011 :

    Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011 :


    TLEMCEN, Mercredi 30 Septembre 2009 -- La ministre de la culture, Mme. Khalida Toumi, a exposé dimanche ?* Tlemcen les grandes lignes du programme de la manifestation "Tlemcen, capitale de la culture islamique" prévue en 2011. Plusieurs opérations sont prévues pour la restauration de tous les sites et monuments historiques classés patrimoine national, notamment les mosquées, le palais royal du Mechouar et le complexe religieux de Sidi Boumédiène, outre l'initiation d'un plan de restauration et de préservation pour la vieille Médina, a indiqué la ministre lors d'une visite de travail et d'inspection effectuée dans la wilaya de Tlemcen.

  • Guest 123
    replied

    استقطب سهرة أول أمس، قصر الثـقافة الجديد بتلمسان جمهورا غفيرا، جاء من أجل اكتشاف العراق في أول أسبوع ثـقافي دولي ينظم بمناسبة ''تلمسان عاصمة الثـقافة الإسلامية''، تحت شعار ''العراق مهد الحضارات''.

    وقال الشاعر حامد الراوي، رئيس البعثـة الثـقافية العراقية، في حفل الافتتاح في كلمة مرتجلة ''العراق يعرف أن ثـقافته وصلت أرض الجزائر منذ قرون، فتشابكت وتداخلت الثـقافتان الجزائرية والعراقية''، مضيفا أن بلاده ستعمل على الاستفادة من التجربة الجزائرية لتحضير تظاهرة النجف عاصمة الثـقافة الإسلامية لسنة .2012
    وتمنى سفير العراق في الجزائر، عدي الخير الله، من جهته، أن يوفّق الوفد في نقل صورة لامعة عن حضارة بلاد الرافدين. كما أشار إلى أن ''العراق ستتجاوز انتكاستها التي تعيشها منذ عشرية''.

    وقد افتتح سهرة العراق المخرج ''أر أرشاك أسيان'' والفنانة العراقية ''شيرين محمد عارف''، بأوبرات استعرضت إبداعات الدار العراقية للأزياء. ورافق العرض صور عن طريق الشاشة العملاقة، عرضت مختلف التحف والرسومات والآثـار لمختلف الحضارات المتعاقبة على مدن العراق، من بابل وبغداد والبصرة وحضرموت وغيرها. وعلى وقع معزوفات عراقية المقامات والألحان، اكتشف جمهور تلمسان أنواعا راقية من الألبسة، عادت بالأذهان إلى عصور الخلافة، وما كان يعيشه سكان بغداد من تحضر وتمدن. لتتوالى العروض العراقية، بين الشعر والسينما والطّرب الأصيل الذي جسّدته الفرقة البصرية بلباسها العربي الأصيل. وسيكتشف الجمهور، على مدار أسبوع، مزيدا من اللّوحات الثـقافية العراقية، من خلال ما سيقدم من عروض ومعارض ومحاضرات.

    Leave a comment:


  • Guest 123
    replied

    April 19, 2011 -- Algerian President Abdelaziz Bouteflika last week-end officially inaugurated the international event, "Tlemcen, Capital of Islamic Culture 2011". The year-long celebration will serve to allow "a better understanding of Islam by Westerners and greater understanding among peoples", Bouteflika said Saturday (April 16th). "Our duty is to work jointly not to the establishment of confrontation and disruption, but to build consensus, dialogue, exchanges founding the great reconciliation of human cultures," he said. He highlighted the unity of humanity where cultures are "numerous, diverse, varied and all respectable". Religious Affairs Minister Bouabdellah Ghlamallah underlined the importance of the celebration in countering distortions of Islam and inviting Western cultural and religious figures to clear the road towards understanding and convergence.

    The inauguration brought together representatives of 29 countries, members of the Islamic Educational, Scientific and Cultural Organisation (ISESCO), as well as 12 non-member states, including China, India, Spain and Portugal and the United States. It will "pave the way for a true dialogue among civilisations so as to draw nations and religions closer," said Dalil Boubakeur, rector of the Grand Mosque of Paris. "The delegations that attended the Tlemcen event, especially non-Muslim ones, were impressed by the antiquity and authenticity of this civilisation that truly reflects the national cultural heritage," he said. "Now more than ever, we need to showcase to the world the treasures and heritage of our cities, such as Tlemcen, Adrar, Ghardaia," Boubakeur emphasised. "We need to register and classify all monuments of historical and cultural value so as to protect and appreciate them."

    The ceremony featured a major artistic festival comprising 22 giant floats that toured the streets of Tlemcen. About 400 artists from different provinces, trained by 60 foreign experts specialised in plastic arts, sculpture, decoration and other metiers, showcased their work. The event aired on Algerian national television. The procession kicked off with a float reflecting the diverse heritage of Tlemcen and displaying a map of the Muslim world and the countries participating in the cultural rendezvous. Lebanese artist Abdelhalim Caracalla directed the opening show under the slogan, "Tlemcen, the Echo of Faith". The ceremony was concluded with fireworks.

    The agenda featured numerous themes, on top of which was the restoration of the physical cultural heritage of Tlemcen, including its antique buildings, city walls, slums, small mosques, public baths, ovens, shrines and Qur'ranic schools. The programme also included scientific and intellectual seminars to explore the history of the city and its cultural specificities, in addition to seven festivals featuring folk dance, Diwan music, Andalusian music, mosaic, decorations, Sufi music, as well as an international festival for religious singing and another one for Haouzi music. Also on the agenda were nine exhibitions on Islamic history. About 365 books about the heritage of the city will be published.

    Leave a comment:


  • Guest 123
    replied

    Leave a comment:


  • Guest 123
    replied

    ALGIERS, April 16, 2011 (KUNA) -- Algerian President Abdelaziz Bouteflika inaugurated Saturday evening the celebration to commemorate "Tlemcen capital of Islamic culture 2011" in the presence of 15 cabinet members and representatives of eight regional and international organizations and 25 countries. Assistant Secretary-General of the National Council for Culture, Arts and Letters (NCCAL), Abdulhadi Al-Ajmi led the Kuwaiti delegation to the event. The grand celebration, held on Latta Setti plateau, downtown Tlemcen, west Algeria, gathered dozens of members of the diplomatic corps in the country and foreign guests and local public figures including former president Ahmad Ben Bella. Director-General of the Islamic Educational, Scientific and Cultural Organization (ISESCO) Dr. Abdulaziz Othman Al-Twaijri and Algerian Minister of Culture Khalida Toumi addressed the opening ceremony. The activities were unofficially opened last night in a popular celebration with 57 local and foreign troupes offering artistic performances. However, Morocco's Bensalem Himmich who led his country delegation to the unofficial celebration boycotted the official inauguration of the event in protest against the presence of representatives of the Western Sahara. Several Arab and Muslim delegates to the event voiced resentment at the presence of the so-called Sahrawi Arab Democratic Republic (SADR) which is only recognized by Algeria, a Moroccan diplomat told Maghreb Arabe Presse (MAP). The SADR is a member of the African Union (AU) but not a member of the ISESCO, Morocco's news agency quoted the source as saying. Morocco quit the AU in 1982 in protest against the granting of membership of the union to the disputed territory.

    Leave a comment:


  • Guest 123
    replied
    Rafik Tadjer :


    Samedi 16 Avril 2011 -- La délégation marocaine a décidé de ne pas assister ?* la cérémonie officielle de «Tlemcen, capitale de la culture islamique» prévue ce samedi soir, a annoncé l’agence d’information marocaine MAP. La cause ? La présence parmi les invités de représentants de la République sahraouie, selon la même source qui cite une source diplomatique marocaine. La manifestation a été inaugurée officiellement samedi soir par le président Abdelaziz Bouteflika. «La délégation marocaine a toutefois assisté ?* la cérémonie organisée vendredi qui a été présidée par la ministre algérienne de la Culture, Mme Khalida Toumi et ?* laquelle ont pris part exclusivement les délégations des pays membres de l'ISESCO qui ont vu défiler les troupes participant ?* cette manifestation dont la troupe marocaine Issawa», a précisé la MAP. La ville de Tlemcen est devenue samedi pour une année «capitale de la culture islamique 2011» dans le cadre d'une manifestation de l'Organisation Islamique de l'Éducation, les Sciences et la Culture (Isesco). Tlemcen a été choisie pour la région arabe. Jakarta (Indonésie) et Conakry (Guinée) ont été choisies comme capitales de la culture islamique, pour les régions asiatique et africaine.

    Leave a comment:


  • Guest 123
    replied

    April 15, 2011 -- Algerian President Abdelaziz Bouteflika on Saturday (April 16th) will officially inaugurate the international event "Tlemcen, Capital of Islamic Culture 2011", APS reported. Tunisia, Mauritania, Qatar, Egypt and other countries are set to participate in the opening parade, which will feature 22 giant floats. The event will air on Algerian national television. Tlemcen, located some 500km west of Algiers, will host visitors from around the world for exhibitions, concerts and art festivals. Jakarta and Conakry are the other two cities named as cultural capitals by the Islamic Educational, Scientific and Cultural Organisation (ISESCO).

    Leave a comment:


  • Guest 123
    replied
    Riyad Hamadi :


    Jeudi 7 Avril 2011 -- Le président Abdelaziz Bouteflika présidera l'ouverture officielle de la manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique», a déclaré ce jeudi 7 avril ?* Alger la ministre de la culture, Khalida Toumi. «Le président de la République présidera en personne l'ouverture de cette manifestation prévue le 16 avril ?* Tlemcen», a déclaré Mme Toumi en marge d'une séance plénière du Conseil de la nation consacrée aux questions orales. Concernant la participation de la Tunisie et de l'Égypte qui ont connu récemment un changement de système politique, Mme Toumi a précisé que ces deux pays «participeront ?* la manifestation» ajoutant que «les ministres égyptien et tunisien ont confirmé, tous les deux, leur participation ?* l'ouverture officielle». La manifestation intervient dans un contexte régional marqué par la guerre en Libye, la contestation sociale au Yémen et la montée en puissance des revendications salariales en Algérie. Des centaines de musulmans ont été tués depuis ces révoltes populaires dans les pays arabes. Les régimes dictatoriaux de Ben Ali en Tunisie et de Moubarak en Égypte ont été balayés par ce vent de révolte qui souffle toujours sur le Yémen.

    Leave a comment:


  • Guest 123
    replied
    Yazid Slimani :


    Samedi 26 Mars 2011 -- Le 16 avril prochain, les festivités de Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011, débuteront officiellement. Cet événement va se dérouler dans un climat très particulier dans le monde arabe. Plusieurs pays de la région, notamment la Libye, la Tunisie, l'Égypte, le Yémen, la Syrie et Bahreïn, connaissent ou ont connu ces dernières semaines de violents mouvements de protestation de leurs populations qui réclament plus de démocratie. À chaque fois, ces mouvements ont été réprimés dans le sang, faisant plusieurs morts, et même comme en Libye des milliers de morts. L'Algérie, où doit se dérouler la manifestation, n'échappe pas ?* la règle. En janvier, de violentes émeutes ont fait plusieurs morts et depuis, la population multiplie les mouvements de protestation sectoriels dans la rue pour dénoncer la mal‑vie et la corruption.

    Dans ce contexte, un événement comme la célébration d'une capitale de la culture islamique, peut‑il se dérouler selon son programme initial, sans prendre en compte ce qui se passe dans la région qu'il représente (Conakry en Guinée est capitale de la culture islamique 2011 pour l'Afrique et Djakarta en Indonésie pour l'Asie) ? Des pays comme la Libye et le Yémen seront‑ils représentés par le pouvoir officiel ou par des délégations issues des rangs des insurgés ? Jusqu'?* présent, le ministère de la Culture ne s'est pas exprimé concrètement sur le sujet, précisant seulement qu'il souhaitait, comme prévu, la participation de la Tunisie et de l'Égypte.

    À ces questions s'ajoute la façon dont l'évènement a été organisé et planifié en Algérie. L'Algérie, toujours friande de démontrer qu'elle possède encore une certaine aura culturelle et intellectuelle dans le monde arabe, a décidé de mettre les petits plats dans les grands. Le budget engagé par l'État s'élève ainsi ?* 10 milliards de dinars, soit 100 millions d'euros, selon le chiffre avancé par la ministre de la Culture, Khalida Toumi. L'État a rénové pour l'occasion plusieurs sites, a financé la construction de projets hôteliers, d'un palais de la culture, d'un centre d'études andalouses, d'un théâtre de verdure... Une telle débauche de moyens paraît disproportionnée alors que les contractuels réclament en vain depuis des mois leur intégration dans le secteur de l'éducation, que les chômeurs manifestent devant les bureaux de l'Anem dans tout le pays et que les révoltes du logement se succèdent semaines après semaines.

    Évidemment, il n'est pas question de dénigrer l'importance de la culture et les actions indispensables qui doivent être menées en ce sens par le gouvernement, ni d'affirmer qu'une manifestation culturelle ne peut exister sans dimension politique. Parfois effectivement la culture doit rester déconnectée de la politique. Mais étant donné l'ampleur du changement qui est en marche dans le monde arabe, il est difficile de le concevoir dans ce cas précis. Bien sûr, l'évènement est planifié depuis déj?* plusieurs années et il aurait été difficile de le stopper net dans sa phase finale, notamment après l'investissement du monde culturel et universitaire national et des différents pays participants. Mais il reste qu'il se dégage un goût amer de la manifestation.

    Jusqu'?* présent, le ministère de la Culture ou les responsables de l'ISESCO (l'Organisation islamique pour l’éducation, la science et la culture) qui organisent l'évènement, n'ont pas commenté l'actualité ni évalué ses conséquences sur la manifestation, ou sur des aménagements nécessaire de son programme. L'ISESCO a seulement condamné le régime de Kadhafi pour sa répression contre la population libyenne qui manifeste. «Le massacre des innocents est totalement contraire aux valeurs islamiques et aux principes du droit international», at‑elle ainsi affirmé en annulant son accord de coopération avec la fondation internationale Kadhafi pour le développement.

    Leave a comment:


  • Guest 123
    replied

    March 8, 2011 -- An international three-day conference on women's poetry opened Monday (March 7th) as part of "Tlemcen, 2011 capital of Islamic culture" celebrations. Scholars and researchers from Algeria, Syria, Yemen, Sudan, Morocco, Lebanon, Qatar and Saudi Arabia are attending the conference, dedicated to the Arab women's poetic heritage.

    Leave a comment:


  • Guest 123
    replied

    February 17, 2011 -- The Algerian city of Tlemcen on Wednesday (February 16th) began its year-long tenure as one of three "Islamic cultural capitals", Ansamed reported. Visitors from 40 countries are expected to attend exhibitions, concerts and art festivals. In 2011, the city will also open several new museums and restore 12 mosques. Jakarta and Conakry are the other two cities named as cultural capitals by the Islamic Educational Scientific and Cultural Organisation (ISESCO).

    Leave a comment:


  • Guest 123
    replied

    Mardi 15 Février 2011 -- Une première inauguration de la manifestation "Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011", rassemblant une quarantaine de pays, est prévue mardi soir ?* l'occasion de la fête de la naissance du prophète. L'inauguration officielle, en présence du président Abdelaziz Bouteflika et d'hôtes étrangers, a été fixée au 16 avril. Des personnes de différents âges devaient passer la nuit ?* réciter des versets du Coran. Et au petit matin devait commencer le traditionnel cortège populaire qu'organisent les Tlémceniens pour fêter le Mawlid Ennabaoui, avec des arrêts devant des mausolées de saints patrons. Y participeront différentes troupes folkloriques locales ou venues d'autres régions du pays, avec des groupes religieux en première position du cortège, selon un rituel longuement préparé. Une quarantaine de pays, dont 29 musulmans, participeront ?* la manifestation qui doit présenter tout au long de l'année pas moins de 19 pièces de théâtres, des films et documentaires et de très nombreux concerts de musiques locales et andalouses. À cela s'ajoutent des expositions dans quatre musées et des colloques sur l'histoire extraordinaire de Tlemcen, ville habitée dès la préhistoire.

    Leave a comment:


  • Guest 123
    replied
    Merouane Mokdad :


    Samedi 5 Février 2011 -- Les festivités de la manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique» débuteront officiellement le samedi 16 avril 2011. Une cérémonie populaire est prévue une journée auparavant pour lancer la manifestation internationale. «Il y aura un lancement national des activités le 15 février 2011 avec la célébration du Mawalid ennaboui», a déclaré Khalida Toumi, ministre de la Culture, lors d’une conférence de presse samedi 5 février ?* la salle Frantz Fanon, ?* l’Office Riadh El Feth ?* Alger. Selon elle, 29 pays, membres de l’Organisation islamique de l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO), ont confirmé leur participation ?* la manifestation. Une douzaine d’autres pays, non membres de l’ISESCO, seront également présents ?* Tlemcen. Il s’agit, entre autres, de l’Inde, la Chine, les États‑Unis, l’Espagne, Cuba et le Portugal. «Leur présence entre dans le cadre du dialogue entre les cultures qui représente l’un des fondements conceptuels de la philosophie des capitales culturelles», a‑t‑elle indiqué.

    Plusieurs projets en voie d’achèvement seront bientôt inaugurés ?* la faveur de cette manifestation. Il s’agit d’un palais de la culture, du centre des études andalouses, d’un théâtre de verdure d’une capacité de 2.000 places, d’un centre du manuscrit, d’une bibliothèque principale, de deux palais d’exposition et de quatre musées : art et histoire de Tlemcen, calligraphie arabe, archéologie islamique et costume traditionnel tlemcenien. La salle de cinéma «Le Colisée», détruite par les terroristes durant les années 1990, a été réhabilitée. «Ces projets ont mobilisé 8 bureaux d’études algériens et près de 100 entreprises algériennes», a‑t‑elle précisé.

    En matière de restauration du patrimoine culturel immobilier, 99 projets ont été lancés. Ils concernent, entre autres, les écoles coraniques, les mosquées, les bains maures, le palais royal des Zianides. Khalida Toumi a également détaillé le programme des festivités avec l’organisation d’une douzaine de rencontres scientifiques, la présentation de 10 expositions artistiques et d’une vingtaine de pièces de théâtre ainsi que la production d’une cinquantaine de films documentaires. Il est prévu également la publication de 365 livres et de l’édition d’une version luxueuse du coran Al Roudoussi, retranscrite, au début du XXe siècle, par le calligraphe algérien Mohamed Safati. Pour ce qui est des arts lyriques, 200 concerts sont programmés avec l’invitation de 1.000 artistes algériens représentant les diverses sonorités de la musique algérienne.

    Chaque pays participant animera des journées culturelles durant cette année. Khalida Toumi n’a pas voulu communiquer le budget alloué ?* cette manifestation mais a reconnu la faiblesse des sommes qui lui sont affectées. «Notre budget arrive ?* peine ?* 0,76 % du budget de l’État pour 2011. Cette manifestation est surtout l’occasion de relancer la création artistique et culturelle chez tous les artistes algériens dans tous les domaines de l’art, de la culture et de la pensée», a‑t‑elle dit. «Le ministère de la culture considère le concept de ‘‘capitale culturelle’’ comme l’occasion de réaliser des infrastructures culturelles, des projets de restauration et de valorisation du patrimoine culturel», a‑t‑elle ajouté. Selon elle, le choix de Tlemcen n’est pas fortuit puisque près de 80% du patrimoine culturel islamique se trouve dans cette ville. Elle a souligné l’apport des Zénètes, des sultans Zyanides et des Andalous ?* cette civilisation.

    Leave a comment:


  • Guest 123
    replied
    Merouane Mokdad :


    Mardi 1 Février 2011 -- «Nous sommes ?* 70% de l’état d’avancement des travaux de restauration ?* Tlemcen», a annoncé Abdelwahab Zekkar, directeur général de l'Office national de gestion et d’exploitation de biens culturels protégés, invité mardi de la Chaîne III de la radio nationale. Selon lui, tout le patrimoine de la ville (mosquées, mausolée, hammam, murailles, ruelles, fours ?* bois, etc) est pris en charge par l’Etat. «Il ne s’agit pas uniquement de Tlemcen mais de toutes les villes environnantes comme Nedroma, Sebdou ou Honaïne», a-t-il dit. Ces opérations sont menées pour préparer Tlemcen ?* être capitale de la culture islamique ?* partir de la mi-février 2011 (l’ouverture officielle est prévue le 16 avril 2011).

    Abdelwahab Zekkar a précisé que 23 bureaux d’étude algériens ont été mis ?* contribution dans cette opération ainsi qu’une cinquantaine d’entreprises dont 80% sont locales. Il a indiqué que des fouilles archéologiques engagées ?* l’intérieur de la citadelle d’Al Mechouar ont permis de découvrir l’ancien palais royal de Tlemcen. Il a également évoqué la restauration d’une mosquée de l’époque Zianide, de la grande mosquée, des petites mosquées de quartiers et de la muraille d’El Mansourah. «Il n’y a pas que les monuments historiques qui sont restaurés. Il y a aussi la réhabilitation des salles de cinéma et d’un théâtre de verdure de 2500 places. C’est également une occasion pour la ville d’avoir des hôtels nouveaux», a-t-il noté.

    Selon lui, de 30 ?* 40% des monuments restaurés seront livrés ?* la mi février 2011. «Et le 16 avril prochain, la livraison peut atteindre les 80%. La restauration se poursuivra durant les festivités, une occasion de montrer aux étrangers comment on procède », a-t-il souligné. Une enveloppe de 1,3 milliard de dinars a été dégagée pour financer les opérations de restauration. «C’est peu ! Le patrimoine d’un pays n’a pas de prix. Tlemcen renferme 70% des monuments historiques islamiques du pays. C’est l’occasion ou jamais pour les restaurer. À l’étranger, ces opérations sont quatre fois plus chères. Nous travaillons avec ce que l’Etat nous a donné», a-t-il déclaré. Samedi 5 février, Khalida Toumi, ministre de la Culture, dévoilera le programme de la manifestation, «Tlemcen, capitale de la culture islamique», lors d'une conférence de presse prévue ?* Alger.

    Par ailleurs, Abdelwahab Zekkar a annoncé que le plan permanent de sauvegarde de la Casbah d’Alger attend l’aval du gouvernement pour être mis ?* exécution et obtenir les financements nécessaires. Il a révélé que certains propriétaires refusent la restauration de leurs maisons ?* la Casbah. «Ils attendent que celles-ci s’écroulent pour récupérer le terrain et reconstruire une autre habitation. L’Etat ne pourra pas les laisser faire car la Casbah est dans un secteur sauvegardé qui appartient ?* tous les Algériens. L’Etat peut même passer ?* l’expropriation pour l’utilité publique», a-t-il relevé. Il a regretté les pertes enregistrées ?* la Casbah de Constantine et ?* Sidi El Houari ?* Oran.

    Leave a comment:


  • Guest 123
    replied
    Sonia Lyes :


    Samedi 18 Décembre 2010 -- Après le gouffre financier du Panaf en 2009 (100 millions d’euros dépensés), l’Etat algérien, via le ministère de la Culture, s’apprête ?* casser sa tirelire une nouvelle fois pour financer un festival. La manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique» coûtera au trésor public la coquette somme de 10 milliards de dinars (près de 100 millions d’euros environ). Cette fois, contrairement au Panaf, le chiffre est public. Il été dévoilé, samedi 18 décembre, par la ministre de la culture Khalida Toumi. Mme Toumi, qui était l’invitée d’une émission politique de la radio chaîne III, a détaillé les projets prévus dans le cadre de cette manifestation. En plus de la réhabilitation de plusieurs sites, des projets hôteliers, comme la réalisation d’un hôtel « Marriott» cinq étoiles, ont été également engagés. Ils seront entièrement financés par l’Etat. Mais la ministre de la Culture n’est pas entièrement satisfaite. Elle a avoué être déçue par l’action des partis de l’Alliance présidentielle au sein de l’exécutif quand il s’agit de promouvoir le secteur qu’elle dirige mais aussi le dossier des femmes. «Sur la culture et sur le dossier des femmes, ils (les partis de l’Alliance, ndlr) sont comme l’opposition. Ils jugent que ces dossiers ne sont pas importants». «Oui, je suis insatisfaite du rôle de l’alliance, mais je le dis avec amitié», a-t-elle toutefois tempéré.

    Leave a comment:

Unconfigured Ad Widget

Collapse
Working...
X