Announcement

Collapse
No announcement yet.

Modernisation du système pénitentiaire

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts


  • نقلت المصالح الخاصة لسجن بابار بخنشلة جثة سجين ينحدر من ولاية تيسمسيلت ومحكوم عليه بتهمة جناية قتل فجر أمس، جثة هامدة إلى مصلحة الاستعجالات الطبية بمستشفى خنشلة. وحسب مصادر مطلعة، فإن السجين البالغ من العمر 36 سنة، وجد ميتا في عنبره، وتجري تحقيقات لتحديد الأسباب بعد إخضاع الجثة للتشريح الطبي.

    Comment


    • Riyad Hamadi :


      Dimanche 17 Octobre 2010 -- Le ministère de la Justice a annoncé dimanche 17 octobre l’acquisition auprès de l’ENIE de 2.270 téléviseurs couleurs 55 cm et 1.720 téléviseurs 37 cm pour les prisons. Un marché d’un montant de plus de 29 millions de dinars, selon la même source. Le ministère de la Justice tente ces derniers mois d’améliorer les conditions de détention dans les prisons qui connaissent une surpopulation carcérale importante.

      Comment


      • Lyes Amara :


        Dimanche 24 Octobre 2010 -- Le ministre de la justice Taib Belaiz, en visite, aujourd’hui, dans la wilaya de Bejaia a procédé à l’inauguration de la prison d’Oued-Ghir, à l'ouest de la wilaya. il s'agit d'un centre pénitentiaire de 1.000 lits et bâti sur une superficie de 10 ha. D’un coût global de 5 milliards de dinars, selon nos sources, le projet a été réceptionné avec un retard de dix mois. Cette nouvelle prison est la troisième a être réceptionnée au niveau national, mais le projet en question n’est pas d’une nécessité absolue pour une région qui enregistre le taux le plus faible de criminalité du pays. D’ailleurs, à son lancement , le projet a soulevé une vive protestation de la population de la région. Cette prison est le seul projet concret mené a terme. Celui de la gare routière par exemple, traine toujours en longueur alors que sa réception était prévue pour le 15 juillet dernier, avait annoncé le ministre des Transports dans la wilaya de Bejaia en mars dernier.

        Comment



        • أكد وزير العدل حافظ الأختام من برج بوعريريج، أمس، على هامش تدشين المؤسسة العقابية الجديدة ببرج بوعريريج، أنه سيتم القضاء على الاكتظاظ بالسجون في غضون سنة 2011، بعد إنجاز 15 مؤسسة جديدة تسع لـ19 ألف مكان.

          اعتبر الوزير المؤسسة العقابية الجديدة التي تتربع على مساحة قدرها 20 هكتار بأنها ''مطابقة للمواصفات الدولية وتوصيات المنظمات المهتمة بحقوق الإنسان في العالم، لتحسين ظروف إقامة النزلاء''.

          وردا على تدخل رئيس اللجنة الولائية لمساعدة المساجين ببرج بوعريريج، السعيد خريف، الذي طالب بالدعم المعنوي لقيام لجنته بمهمتها، وضمان الرعاية للسجناء، أشار الطيب بلعيز أن ''هذه القضية لا تقتصر فقط على وزارة العدل، بل هي مهمة الجميع للمساعدة في الإدماج والمرافقة للمساجين قبل وبعد انقضاء مدة محكوميتهم''.

          وكان الوزير قد أشرف على تدشين المؤسسة العقابية الجديدة الواقعة بالمدخل الشمالي لعاصمة الولاية على بعد حوالي كيلومترين بمنطقة عين السلطان، رصد لها مبلغ 418 مليار سنتيم. وأشرفت المؤسسة الصينية للأشغال (سي أس تيك) على إنجازها.

          Comment


          • Ahmed Benkrim :


            Lundi 13 Décembre 2010 -- Près de la moitié des prisonniers algériens ratent leur réinsertion. Selon Mokhtar Felioune, directeur général de l’administration pénitentiaire, invité lundi 13 décembre du forum du quotidien El Moudjahid, 40,20% des prisonniers recensés en 2010 sont des récidivistes. Ce taux est en légère baisse par rapport aux années précédentes. Le taux de «récidivisme» était de 42,50% en 2008 et de 41,75% en 2009. Pour M Felioune, ce taux reste «acceptable» et «loin» des 60% de cas de récidivisme enregistrés dans certains pays européens. Le DG des prisons a défendu la politique de réinsertion des prisonniers algériens, soulignant que beaucoup de détenus ont pu apprendre des métiers durant leur incarcération. D’autres ont pu poursuivre leurs études et décrocher des diplômes à partir de la prison, grâce à l’enseignement à distance, a-t-il ajouté. «En 2010 18.064 détenus suivent des formations à l’intérieur des prisons, alors qu’ils n’étaient que 2.255 en 2002», a souligné M Felioune.

            Autres chiffres : 4.500 prisonniers ont bénéficié d’un programme d’alphabétisation et 501 prisonniers ont pu décrocher leur bac en 2010 - contre seulement 86 en 2002. Outre la formation, M.Felioune a évoqué une «nette» amélioration des conditions de prise en charge sanitaire au sein des établissements pénitentiaires, tout en reconnaissant la persistance du problème de surpopulation carcérale. Selon lui, ce problème de surcharge des prisons «se pose seulement» dans les grands centres urbains comme à Alger et Oran. Dans ces centres urbains, l’espace réservé à chaque prisonnier ne dépasse pas les 2,5 m2, ce qui dénote une sur-occupation des cellules.

            La population carcérale est estimée, selon M Felioune, à 55.500 prisonniers répartis sur 150 établissements pénitentiaires à travers le pays. Ce qui représente une surcharge de 30.000 prisonniers, puisque la capacité de l’ensemble des établissements pénitentiaires est de seulement 25.000 places. Mais M Felioune est optimiste. Selon lui, la construction de 13 nouvelles prisons d’une capacité globale de 19.000 places va mettre fin à la sur-occupation des prisons. Ces nouveaux établissements pénitenciers éparpillés sur l’ensemble du territoire national seront réceptionnés, d’après lui, au courant de l’année 2011. Selon le DG des prisons, la population carcérale demeure jeune. L’âge de la majorité des détenus se situe entre 18 et 35 ans. Aussi, la détention préventive reste élevée. 11,5% des prisonniers sont en détention préventive. La Commission nationale consultative de la promotion et de la protection des droits de l’homme, présidée par l’avocat Mustapha Farouk Ksentini, a dénoncé récemment le recours abusif à la détention préventive.

            Comment


            • Hamid Bahri :


              Vendredi 4 Mars 2011 -- Huit détenus observent depuis le 27 février dernier, une grève de la faim entamée à la prison d’Oran avant leur transfert au centre de détention de Belahcel à Relizane. L’état de santé de ces détenus suscite les inquiétudes de leurs parents, lesquels ont adressé une lettre au président de la République pour dénoncer la méthode utilisée par la direction du centre pénitenciaire d’Oran pour transférer, le 1er mars, les grévistes vers la prison de Belahcel. «À six heures du matin, nos enfants ont été transférés manu militari, à la manière d’un kidnapping, vers un autre centre de détention pour casser leur mouvement», lit‑on dans la lettre. En effet, «les détenus grévistes ont été emmenés alors qu’ils dormaient, sans même qu’on leur laisse le temps de s’habiller », déplorent les parents qui comptent constituer un collectif d’avocats pour défendre les huit intéressés. Ceux-ci poursuivent à ce jour leur mouvement dans la prison de Belahcel, une action entamée pour protester contre leurs mauvaises conditions de détention.

              Comment



              • Dimanche 5 Juin 2011 -- Treize nouvelles prisons d'une capacité d'accueil de 19.000 places devraient être opérationnelles cette année sur l'ensemble du territoire, a annoncé ce dimanche 5 juin le directeur général de l'administration pénitentiaire et de réinsertion Mokhtar Felioune. Selon M. Felioune, "ces nouveaux centres devraient résorber la surpopulation carcérale répartie à l'heure actuelle dans 133 établissements, dont 52% ne peuvent accueillir que 60 détenus chacune". Les nouvelles prisons, qui pourront accueillir "entre un millier et 2.000 détenus", seront livrées entre juillet et novembre. Les premières se trouvent dans un périmètre de 260 km autour d'Alger.

                D'autres prisons ont déjà été réceptionnées, dont celle de Bejaïa, à 250 km à l'est d'Alger, d'une capacité d'un millier de prisonniers et qui est opérationnelle depuis jeudi. Le coordonnateur résident des Nations Unies Mamadou M'Baye, présent à Bejaïa pour l'ouverture de cette prison avait rappelé que "l'Algérie a signé 80% des conventions internationales en relation directes avec les droits de l'Homme". "Je travaille à l'Onu depuis 20 ans et j'ai visité 80 pays et je n'ai pas vu beaucoup de prisons comme celle-ci", avait-t-il indiqué soulignant les bonnes conditions d'incarcération.

                Le président de la Ligue algérienne des droits de l'Homme, Mustapha Bouchachi, a pour sa part précisé à l'AFP jeudi que la "situation des prisonniers était très précaire" en Algérie. "Ils sont incarcérés dans des cellules très étroites et mal nourris et la preuve, c'est que les familles sont obligées de ramener des provisions alimentaires à chaque visite", a-t-il expliqué. Selon lui, de nombreux prisonniers "dorment à la chaîne", chacun son tour. Les 133 prisons algériennes abritent 56.000 prisonniers.

                Comment

                Unconfigured Ad Widget

                Collapse
                Working...
                X