Announcement

Collapse
No announcement yet.

Lancement d’une carte nationale d’identité et d’un passeport biométrique en 2010

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Lancement d’une carte nationale d’identité et d’un passeport biométrique en 2010


    Lundi 26 Mai 2008 -- Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Yazid Zerhouni, a indiqué que son département est en train de mettre en œuvre une carte d’identité biométrique et un passeport électronique. « Nous allons vers la mise en œuvre d’une carte d’identité biométrique et d’un passeport électronique, dont le projet doit être présenté devant le Parlement », a-t-il annoncé ?* la presse en marge de l’installation du nouveau wali de Tiaret. Répondant ?* une question sur les problèmes que pourront rencontrer les femmes portant le hidjab (voile) et les hommes avec barbe, dans le cadre de ces nouvelles pièces d’identité, le ministre a expliqué que pour les femmes, en général, une salle leur sera réservée pour la prise de photo, gérée par un personnel féminin. Le problème réside chez les hommes, a-t-il dit, indiquant que si le visage n’est pas découvert, la machine, qu’elle soit biométrique ou électronique, ne pourra pas reconnaître la personne et, par la même, rejettera la carte d’identité ou le passeport.

  • #2

    Mardi 27 Mai 2008 -- La carte nationale d’identité (CNI) et le passeport biométriques sortent enfin des tiroirs de l’administration. C’est ce que confirme le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Yazid Zerhouni, qui a signifié, ?* partir de Tiaret, que le feu vert de son département pour ces documents n’est plus une vue de l’esprit. Puisqu’il a clairement déclaré que ce projet ambitieux, d’ailleurs dicté par un contexte international, notamment américain et européen, passera incessamment devant le Parlement.

    Cette déclaration du numéro un de l’intérieur est d’autant plus confortée par les responsables de sociétés de droit algérien, chargée justement de produire ce type de documents d’avant-garde. Aussi, ces importantes pièces d’identité seraient fin prêtes pour l’usage des citoyens algériens, du moins sur le plan opérationnel et dans l’absolu. Ce qui est largement corroboré par les propos du ministre d’Etat qui ajoute que son département est en train de mettre en oeuvre une carte d’identité biométrique et un passeport électronique: «Nous allons vers la mise en oeuvre d’une carte d’identité biométrique et d’un passeport électronique, dont le projet doit être présenté devant le Parlement».

    Selon M.Zerhouni, seuls quelques détails pratiques restent ?* étudier avant l’exécution de ce plan de numérisation. Quant aux femmes portant le hidjab (voile) et aux hommes avec barbe, dans le cadre de ces nouvelles pièces d’identité, le ministre a expliqué que pour les femmes, en général, une salle leur sera réservée pour la prise de photo, gérée par un personnel féminin. Alors que le problème, selon lui, réside chez les hommes, indiquant que si le visage n’est pas découvert, la machine, qu’elle soit biométrique ou électronique, ne pourra pas reconnaître la personne et rejettera la carte d’identité ou le passeport. Cela pourra créer, a-t-il dit, des problèmes, par exemple, ?* celui qui se présentera au niveau de la police des frontières étrangère, laquelle est dotée de machines biométriques ou électroniques.

    Les dernières déclarations de Zerhouni, émises en marge de l’installation du wali de Tiaret, attestent finalement clairement que les autorités algériennes s’attellent désormais ?* la mise en circulation de ces documents numériques. Mieux, ces derniers sont, a priori, l’un des plus importants projets sur lesquels travaillent certaines entreprises algériennes qui ont massivement investi dans des équipements de dernière génération et fabriquent la carte électronique et la personnalise, au même titre que le permis de conduire électronique, la carte grise électronique ou le passeport biométrique. Le tout en exploitant le fameux système américain d’identification digitale Afis (Automated Fingerprint Identification System) développé par le FBI.

    Signalons que l’avènement de ces documents modernes a jusque-l?* pâtit de quelques freins. Particulièrement la problématique de l’autorité de sécurité qui s’est posée ?* un moment avec acuité. Puisque l’Algérie n’avait pas encore désigné l’autorité de sécurité. Cette autorité aura pour rôle de garder le code secret que renferme chaque document. En effet, chaque pièce aura une sorte de clé informatique ou PKI (Public Key informatique) qui est un code secret et qui assure la conformité du document.

    Rappelons enfin que c’est dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, qu’un programme de sécurisation des passeports a été mis en place et qui a conduit les Etats-Unis ?* demander une impression numérisée des photos, et l’intégration d’une puce électronique contenant les éléments d’identité. L’Union européenne fixait au 28 août 2006 l’exigence d’une puce électronique et ?* août 2008 la numérisation des empreintes digitales. La France étant jusqu’?* récemment, le seul des 27 pays figurant dans ce programme ?* n’avoir pas rempli les obligations qui étaient les siennes.

    Comment


    • #3

      Dimanche 1 Juin 2008 -- Lors de la réunion de son madjliss, vendredi dernier, Ennahda a rebondi sur les propos du ministre de l’Intérieur Noureddine Yazid Zerhouni ?* propos des futurs documents d’identité (passeport et carte d’identité) qui seront numérisés. Mettant en avant le principe de la liberté individuelle, le chef d’Ennahda revendique pour les femmes le droit de se faire photographier en hidjab et avec la barbe pour les hommes. Chose qui ne sera pas acceptée avec le passage ?* la numérisation des documents d’identité, qui nécessitent un visage totalement découvert.

      Comment


      • #4

        Mercredi 11 Juin 2008 -- Les premiers passeports biométriques sortiront des machines au début du mois de juillet prochain, apprend-on de source sûre. L’opération, confiée ?* l’Hôtel de la monnaie, est passée déj?* par l’étape des essais au courant du bimestre février-mars 2008 et a été couronnée de succès. La structure relevant de la Banque d’Algérie, en charge jusque-l?* de la confection des billets de banque et de la petite monnaie, est fin prête pour la confection de ce type de passeport en attendant de prendre en charge d’autres pièces d’identité comme la carte nationale, le permis de conduire et la carte de sécurité sociale. L’Hôtel de la monnaie qui s’est équipé chez la firme hollandaise IAI sera également sollicité pour confectionner les chèques bancaires et postaux de l’ensemble des opérateurs exerçant sur la place financière. «Il n’y aura plus de chéquiers tels qu’on les connaît actuellement. Un chèque est comme un billet de banque, son impression doit obéir ?* des critères rigoureux», explique un spécialiste.

        Sa mise en circulation étant prévue pour janvier 2010, le passeport biométrique diffère fondamentalement de celui qui existe actuellement. La nouveauté réside dans le fait que ce document de voyage sera entièrement transcrit ?* l’aide de la machine, laquelle sera reliée ?* un système informatique hautement sophistiqué. Autrement dit, il n’y aura plus de transcription manuelle, ce qui permet aux données d’être sécurisées avec un risque zéro tant ?* l’intérieur qu’?* l’extérieur du pays. En se dotant de ce type de pièces d’identité, l’Algérie aura construit un arsenal assez solide contre la criminalité organisée et les réseaux de soutien au terrorisme, se plaçant ainsi au premier carré des grandes puissances. Le ministre de l’Intérieur, Nourredine Yazid Zerhouni, a précisé, lors de sa récente visite ?* Tiaret, que l’application du passeport biométrique sera opérationnelle dès 2010. Le ministre avait également fait savoir que son département est en train de mettre en œuvre une carte d’identité électronique.

        Comment


        • #5
          Samir Allam :


          Mercredi 2 Juillet 2008 -- Le groupe français Sagem est le mieux placé pour remporter le contrat concernant la mise en place de passeports biométriques en Algérie, selon des informations recueillies par toutsurlalgerie.com auprès de source proche du ministère de l'Intérieur. L'offre du français a été jugée la plus intéressante de toutes les propositions reçues par le gouvernement algérien. Selon la même source, le ministère de l'Intérieur et Sagem devraient engager des négociations exclusives dans les prochains jours pour finaliser la mise en place du projet et définir les modalités de sa réalisation, notamment les aspects financiers de l'opération. On ignore le montant du contrat mais il pourrait atteindre plusieurs dizaines de millions d'euros.

          Une mission du ministère s'est rendue fin avril ?* Paris où elle a rencontré des responsables de Sagem et du ministère français de l'Intérieur. En France, c'est Sagem, dans le cadre d'un consortium avec la société de services informatiques Atos, qui vient d'être choisi par le gouvernement français pour la réalisation des passeports biométriques de ce pays.

          Le premier passeport biométrique algérien sera réalisé avant la fin de l'année 2009, selon les prévisions du ministre de l'Intérieur Yazid Zerhouni. L'Algérie entend ainsi se mettre en conformité avec la réglementation de l'Organisation internationale de l'aviation civile qui exige la mise en place de ce type de documents.

          Comment


          • #6

            Samedi 26 Juillet 2008 -- Un vrai casse-tête pour Gemalto, le spécialiste français de la carte ?* puce. Depuis près deux ans, cette société accumule les retards dans le projet de la carte Chifa dont elle a obtenu le contrat de réalisation auprès de la CNAS pour plus de 16 millions d’euros. Initialement prévu en 2007, le déploiement massif de la carte de sécurité sociale électronique algérienne a été repoussé ?* 2010. Mais même ce délai a désormais peut de chances d’être respecté.

            Depuis le lancement de l’opération, seules quelques dizaines de milliers de cartes ont été réalisée : entre 150. 000 et 200.000, selon nous sources. Et pour cause : sur le terrain, la société française est confrontée ?* un problème inattendu : la numérisation des documents administratifs des assurés sociaux s’avère d’une grande complexité. Les documents des centres de la CNAS sont vieux et les machines utilisées dans la numérisation n’arrivent pas ?* les lire. Résultat : pour rentrer les données dans la nouvelle base informatique, l’opération est répétée plusieurs fois. Mais de nombreux documents sont tout simplement inutilisable au regard de leur état. « Le papier est très mauvais. Parfois, les documents sont vieux de plusieurs dizaines d’années. La CNAS n’a pas fait le travail d’informatisation progressif de sa base de données », souligne une source proche du dossier.

            Plus inquiétant, le même problème pourrait se poser dès cette année au français Sagem dans un autre chantier plus sensible : le passeport biométrique. L’introduction de ce nouveau document sera en effet accompagnée d’une numérisation totale de l’état civil. Or, dans nos mairies, la situation est plus inquiétante : les documents administratifs sont dans un état encore plus détérioré que ceux de la sécurité sociale. Leur numérisation pourrait s’avérer tout simplement impossible. Une situation qui suscite déj?* l’inquiétude du gouvernement. A cette situation s’ajoute d’autres complications : nos mairies ne sont équipés pour recueillir les données nécessaire ?* la réalisation du document : empruntes digitales, photos spécifiques…

            Officiellement, le passeport biométrique est prévu pour 2009. Mais il est fort probable que seuls quelques dizaines de milliers d’Algériens auront accès ?* ce précieux document qui pourrait devenir obligatoire pour voyager vers certaines destinations dans les prochaines années.

            Comment


            • #7

              Vendredi 26 Septembre 2008 -- Le déploiement de la nouvelle carte nationale d'identité électronique ?* éléments biométriques est prévu en 2013, selon le président Abdelaziz Bouteflika. Le chef de l'Etat a annoncé la nouvelle, jeudi 25 septembre, ?* l'issue de la réunion restreinte consacrée au secteur des collectivités locales. Le ministre de l'Intérieur Yazid Zerhouni avait déclaré fin mai que le projet sera soumis au Parlement. Par ailleurs, la mise en place du passeport biométrique est prévue pour 2010. Le premier passeport biométrique algérien devrait sortir avant fin 2009, selon Zerhouni. Le gouvernement algérien a engagé des négociations avec le français Sagem pour l’attribution du contrat.

              La création d'une CNI électronique sera accompagnée d'une mise en place d'un registre national de l'état civil électronique. Une initiative qui devrait permettre une modernisation de l'administration algérienne. Le Chef de l'Etat a dit que «tous les moyens financiers, matériels et humains, seront dégagés pour le succès de cette opération qui dotera le pays d'un instrument moderne essentiel ?* l'amélioration du service public».

              En attendant 2013, le Président a instruit le gouvernement de «poursuivre la simplification et l'allègement des procédures et formalités administratives, ainsi que de l'amélioration du service public communal dans tous les domaines». Aujourd'hui, l'administration algérienne est l'une des plus archaïques au monde. Elle cumule des retards considérables dans de nombreux domaines comme l'informatisation de l'état civil et l'accueil des citoyens. La situation des archives de l'état civil est également catastrophique : les documents sont souvent stockés dans des conditions déplorables, accélérant leur détérioration.

              Comment


              • #8
                Ali Idir :


                Samedi 29 novembre 2008 -- Le gouvernement poursuit les préparatifs pour la confection des nouveaux documents d'identité biométriques. Le ministère de l'Intérieur en charge de ce dossier continue ses consultations avec plusieurs sociétés algériennes et étrangères, spécialisées dans la fabrication de cartes d'identité et de passeports biométriques, mais aucune décision n'a encore été prise. « Ces consultations sont toujours en cours », affirme ?* toutsurlalgerie (tsa-algerie.com), une source proche du département de Yazid Zerhouni. Aucune négociation exclusive n'a été engagée, selon la même la source.

                Parallèlement aux consultations avec les spécialistes algériens et étrangers de la carte d'identité biométrique, le ministère de l'Intérieur a envoyé ses cadres en formation dans certains pays qui ont abandonné avec un succès la carte d'identité classique. « La future carte d'identité ne sera pas un simple badge facile ?* falsifier, mais une carte infalsifiable. Des cadres du ministère ont été envoyés ?* l'étranger pour profiter des expériences réalisées dans ce domaine», ajoute la même source.

                Outre la carte biométrique, le ministère de l'Intérieur accélère également la mise en place d'un passeport biométrique infalsifiable. Il a également entamé la réhabilitation du registre national d'état civil, avec comme objectif la modernisation et l'informatisation de l'administration, dans le cadre du projet de e-gouvernement. Ce projet qui doit aboutir en 2013 permettra notamment aux citoyens d'obtenir tous les documents d'état civil (extrait d'acte de naissance, certificat de nationalité, fiche familiale, etc), via Internet.

                Comment


                • #9

                  December 1, 2008 -- The Algerian government is moving forward with plans to issue new biometric identity documents, Tout sur l'Algérie reported on Saturday (November 29th). "The future ID card will not be a simple badge easy to falsify. It will be resistant to tampering. Ministry staff members have been sent abroad to learn from other countries' experiences in this matter," a source close to the Interior Ministry was quoted as saying. In addition to the biometric card, the Interior Ministry has also reportedly accelerated creation of a forgery-proof biometric passport.

                  Comment


                  • #10

                    Lundi 15 Décembre 2008 -- Le gouvernement compte lancer l’utilisation d’une carte nationale d’identité et d’un passeport biométriques au début de l’année 2009, selon le Plan d’action du gouvernement présenté hier devant l’Assemblée populaire nationale par le Premier ministre, M. Ahmed Ouyahia. “Ces deux nouveaux documents ainsi que la modernisation du fichier de l’état civil, par le biais de l’outil informatique, contribueront ?* alléger les formalités et ?* réduire les pièces administratives exigées des citoyens”, précise le plan d’action. Ces nouveaux documents contribueront également ?* améliorer les moyens de prévention de la criminalité, a-t-on ajouté.

                    Comment


                    • #11

                      Samedi 10 Janvier 2009 -- El Khabar a appris de sources fiables que le Ministère de l’Intérieur a adressé des correspondances aux Directions de Réglementation et des Affaires Générales au niveau des wilayas du pays les avisant de se préparer ?* changer les passeports et cartes d’identité nationales actuels par d’autres ayant des caractéristiques biométriques. Cette opération intervient dans le cadre d’une campagne lancée contre le crime organisé, le terrorisme international. Des traits génétiques seront utilisés dans les pièces d’identité afin de protéger ces dernières et leur donner plus d’assurances contre le trafic et la fraude.

                      Ces passeports biométriques sont appelés « passeports électroniques », contenant une puce électronique leur couvercle où seront inscrits les informations du titulaire du passeport en plus d’une photo numérique. À ce passeport seront ajoutées les empruntes des deux pouces du propriétaire et une emprunte électronique de la pupille de son œil. Ces passeports sont contrôlés au niveau des aéroports et des ports et points de contrôle sur les frontières par des appareils de contrôle. Toutefois, la publication de ces passeports en Algérie est entourée de plusieurs questions, notamment le coût de ces derniers, qui va automatiquement augmenter en plus de la capacité des employés des Daïras ?* maîtriser ce genre compliqué de technologie.

                      Comment


                      • #12

                        Mardi 3 Février 2009 -- La commission économique et financière relevant de l'Assemblée populaire de wilaya a révélé récemment, lors de la présentation du budget prévisionnel de la wilaya pour 2009, qu'une coupe financière de 11 millions de dinars a été opérée au détriment du montant de l'enveloppe consacrée au chapitre des projets des bibliothèques et aux salles de cours de 17 communes de la wilaya. Ainsi, les subventions au profit des communes dont la réalisation du programme de bibliothèques et de salles de cours accusent de grands retards, en raison d'un défaut de financement, ont subi des réductions passant initialement de 88.277.000,00 DA ?* 77.277.000,00 DA.

                        Les services responsables de cette opération de la wilaya de Boumerdès ont motivé cette procédure pour les besoins du financement des travaux de la mise en place d'un réseau de moyens technologiques (appareils) d'établissement des nouveaux passeports biométriques au niveau des 9 daïras que compte Boumerdès. Des équipements de haute technologie servant ?* la confection des passeports biométriques seront prochainement réceptionnés une fois les salles où seront installés ces divers équipements achevées. D'ailleurs, l'argent prévu ?* cet effet sera scindé en deux tranches, la première sera destinée au réseau proprement dit et dont une enveloppe de 8 millions de DA lui est réservé, tandis que l'autre montant, soit 3 millions de DA, ira aux charges d'aménagement des salles d'équipements.

                        Pour revenir aux programmes de réalisation ou de finition des bibliothèques des salles de cours ?* travers les 17 communes, notamment celles dites rurales, le montant des enveloppes allouées varient entre 1.500.000,00 DA et 7.000.000,00 DA selon le taux d'avancement des travaux de réalisation des infrastructures éducatives. Selon certains membres de la commission économique et financière de l'APW de Boumerdès, le montant de chaque subvention par commune a été dicté par l'étude des fiches techniques de chaque projet selon les interprétatifs relatifs ?* la capacité de réception des structures et du nombre de personnes susceptibles de fréquenter les bibliothèques et les salles de cours.

                        Comment


                        • #13

                          Jeudi 23 Avril 2009 -- En prévision de l'introduction des nouvelles technologies dans l'établissement des documents administratifs, en l'occurrence le passeport et la carte d'identité nationale, le personnel de l'administration locale des services concernés de la wilaya de Constantine devrait se déplacer ?* Alger dans les prochains jours pour suivre une formation sur ce nouveau procédé technologique. «La formation en question était programmée par le département de l'Intérieur avant le scrutin du 9 avril dernier, mais elle fut reportée ?* cause de la charge de travail et la mobilisation générale que nécessitait l'élection», précise le directeur de la Réglementation et des Affaires générales (DRAG) de la wilaya de Constantine.

                          Notre interlocuteur nous signale qu'un premier stage sera initié en perspective du lancement du passeport «biométrique», qui sera dans une première étape mis en circulation ?* travers quelques daïras pilotes, dont celle de Constantine, d'Alger, d'Oran... retenues selon le critère du nombre important de documents de voyage établis par les services en question. À ce propos, on nous indiquera que «près de 30.000 passeports sont délivrés annuellement aux demandeurs de la circonscription de compétence administrative de la daïra de Constantine, dont plus de la moitié durant la saison estivale, où la demande atteint son pic».

                          En tout cas, on s'attend avec la mise en application de ce nouveau procédé, qui se trouve être une exigence sur un plan international, «?* une amélioration dans les prestations et les délais d'établissement de ce document de voyage d'une part, et d'autre part cette nouvelle conception, qui prévoit un stockage informatisé de l'information biométrique propre au détenteur du passeport, mettra ce document de voyage ?* l'abri des falsifications, qui pèsent généralement sur les anciens modèles, souvent objets d'opérations frauduleuses».

                          L'autre stage de formation concernera l'informatisation du procédé d'établissement de la carte d'identité nationale, dont on parle depuis quelques années déj?*, prévoyant dans ce sens la mise en circulation de nouvelles pièces d'identité nationales. L'effet recherché est identique ?* celui du passeport «biométrique», ?* la seule différence que l?* c'est une affaire interne, et que ce document est sollicité ?* plus grande échelle de la population.

                          Comment


                          • #14

                            September 29, 2009 -- Algeria's launch of new biometric passports has been delayed until 2010, Interior Minister Noureddine Yazid Zerhouni announced at a press conference on September 21st. The later launch date was set because of administrative delays, according to local press reports. Trial runs of the new documents began in August 2009 in the capital city, and all citizens who hold an Algerian passport will have to switch to the biometric version by 2015. The high-tech passports will give Algeria an extra tool in the fight against "terrorism, illegal immigration and various forms of organised crime", said Algerian Prime Minister Ahmed Ouyahia earlier this month.

                            Experts say the biometric passports will contribute to the fight against crime and terrorism on a number of levels. "Biometrics make it possible to identify a person, as a computer does, by scanning a physical characteristic which is unique to that person, such as their iris, retina, the shape of their hand or their face... and this brings a very high level of security," said journalist and terrorism expert Faycal Oukaci. "A chip will be incorporated into a passport or visa, making it possible immediately to identify the person and to reveal the slightest addition or falsification introduced into the travel document." The updated passports will "close the loopholes" that exist in the use of traditional passports, said the expert.

                            "Algeria would benefit from accelerating this process for one very simple reason – the networks that support terrorism and illegal immigrants, as well as criminal networks, have for a number of years been able to take advantage of a situation that favoured them," said a source close to Algeria's national security directorate. According to the source, "the Algerian passport, like all traditional passports, is easy to forge". He said that the ease of forgery explained "the complicated procedures introduced for trying to replace a lost passport".

                            In Algeria, the border police in ports and airports are immediately informed when a passport is declared lost. This rapid response aims to counter "the incredible ability of document trafficking networks to do their work swiftly", said the source. He singled out Port Said Square in central Algiers as the host of a vast black market in documents in which passports are forged around the clock. A number of terrorists are able to move all over the world without difficulty, thanks to forged passports, added the source.

                            By opting for the biometric passport, Algeria is complying with new international rules. The Montreal-based International Air Transport Association has decreed that all passports must fit the new biometric model by April 1, 2010. By 2015, non-biometric passports will no longer be acceptable travel documents. Algeria is tackling the issues of identification documents and border security on several levels. In 2011, Algeria plans to issue a biometric national identity card. In addition, a government plan imposing new conditions on all foreigners entering, residing and travelling in Algeria was presented to legislators this April.

                            Comment


                            • #15

                              Lundi 26 Octobre 2009 -- Le passeport biométrique électronique ((PBE) sera délivré en Algérie ?* partir du mois d’avril 2010, alors que la carte nationale d’identité biométrique et électronique (CNIBE) sera établie au courant du deuxième semestre de la même année, a indiqué lundi ?* Alger, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, M. Nouredine Yazid Zerhouni. Les passeports et cartes d’identité nationale actuels demeureront valables durant leur durée de validité et seront progressivement remplacés par des documents biométriques électroniques, a précisé M. Zerhouni lors de la présentation des projets de la CNIBE et du PBE. Ce nouveau procédé permettra d’"alléger" les procédures de délivrance de ces deux documents qui seront ainsi "quasiment infalsifiables" grâce ?* la "complexité" du système mis en place "avec des codes de sécurité difficiles ?* décrypter", a-t-il ajouté. La mise en place de la CNIBE et du PBE sera suivie par la création d’un registre national de l’état civil avec l’institution d’un numéro d’identification nationale unique (NIN) pour chaque citoyen, selon le ministre. En moyenne, un million de passeports et 5 millions de cartes d’identité nationale sont actuellement délivrés chaque année.

                              Comment

                              Unconfigured Ad Widget

                              Collapse
                              Working...
                              X