Announcement

Collapse
No announcement yet.

Enfants de la rue en Algérie :

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Enfants de la rue en Algérie :


    Samedi 6 Novembre 2010 -- Les participants au séminaire international sur les enfants de la rue, dont les travaux ont pris fin jeudi ?* l’université de Guelma, ont plaidé pour la création d’un observatoire qui se chargera du suivi et de la prise en charge de cette catégorie sociale. En Algérie, plus de 20 000 enfants sont en danger moral et physique. Ils sont âgés entre 10 et 18 ans, vivent dans la rue. Qu’est ce qui amène ces enfants dans les rue ? Sont-ils rejetés par l’école ou PAR leur famille ? Comment font-ils pour vivre ? Ce sont autant de questions qui ont suscité l’intérêt d’organiser cette rencontre ayant pour but de mettre la lumière sur un phénomène sociétal qui ne cesse de prendre de l’ampleur en Algérie et essayer de trouver des solutions adéquates.

    Initiée par le département de sociologie et de démographie, cette rencontre de deux jours a également appelé les pouvoirs publics ?* intégrer cette frange dans la loi sur l’enfance, dont l’élaboration est en cours. Les participants ont également préconisé le suivi social des familles qui sont dans l’incapacité de prendre en charge correctement leurs enfants et d’accorder un intérêt particulier ?* la famille en tant qu’élément fondamental de la stabilité sociale, en associant la société civile aux efforts publics en matière d’action sociale. Au total, 38 communications ont été présentées par des universitaires dont quatre venus de Tunisie et d’Egypte. Elles ont notamment abordé les thèmes liés aux approches techniques et méthodologiques de la problématique des enfants de la rue, les mécanismes de leur prise en charge, le rôle des institutions étatiques et des organisations de la société civile dans la lutte contre ce phénomène et les entraves ?* leur réadaptation. En effet, les enfants de la rue en Algérie vivent difficilement, souvent en liaison avec les stupéfiants et le crime. Les efforts déployés pour les intégrer dans des familles et dans les écoles aboutissent rarement et s’ils réussissent parfois, les experts affirment que le problème est vaste et qu’il prend racine dans la pauvreté et dans des circonstances sociales très difficiles. «Les facteurs qui en expliquent l’apparition sont liés ?* la pauvreté, au chômage, ?* la dislocation de la cellule familiale et au manque de conscience parentale, en plus de l’insécurité et des guerres», a estimé de son côté Dr Samir Chaâbane de l’université de Batna.

    Par ailleurs, les participants ont estimé que la situation des enfants de la rue en Algérie «n’a pas encore atteint une ampleur permettant réellement de la qualifier de phénomène social» d’où, ont-ils noté, l’absence d’études de terrain et de statistiques. Pour M. Abdessattar Radjab de l’université de Tunis, l’équilibre familial et la cohésion sociale constituent un frein au développement du phénomène. Les enfants de la rue est un terme nouveau dans le vocabulaire des études sociologiques arabes, contrairement ?* d’autres pays où ce phénomène est ancré depuis longtemps dans le tissu social, comme en Bolivie, au Pérou et au Cameroun, a ajouté le même intervenant. Mlle Lamia Bekhouche, de l’université de Guelma, a estimé que la prise en charge de cette catégorie doit se faire «au travers des trois approches : psychosociale, cognitive et comportementale».

Unconfigured Ad Widget

Collapse
Working...
X