Announcement

Collapse
No announcement yet.

Nearly 6,000 immigrants died on the frontiers of Europe since 1988

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts


  • ROME, July 14, 2008 (Reuters) - Three migrants drowned and 20 more were missing after their boat sank in rough seas off southern Italy on Monday, the Italian navy said.

    Some seventy would-be immigrants, including women and children, were crammed onto the small barge which proved unfit to cope with waves of up to three metres (yards) high on the Mediterranean crossing from Africa to Europe.

    The navy said it rescued 48 people and recovered the three dead about 75 miles (121 km) off Lampedusa, a small island south of the Italian mainland.

    Two other boats were intercepted in Maltese waters between 50 and 70 miles southeast of the island and a total of 450 people were rescued in an operation by Italian and Maltese authorities.

    Closer to Africa than mainland Italy, Lampedusa is a popular entry point into Europe for thousands of migrants in search of a better life. Many set sail in flimsy and overcrowded boats which sink or capsize long before they reach safety.

    Comment



    • July 29, 2008 -- Spain received a fresh wave of illegal immigrants Tuesday as several boats carrying about 100 Africans arrived on its southern shores, local officials said.

      A boat carrying 56 sub-Saharan African migrants arrived Tuesday at El Hierro, the smallest of the Canary Islands off the coast of Morocco, a spokeswoman for the local government said.

      Three of them were taken to hospital after being found suffering from hypothermia, she added.

      Near the southwestern port of Cadiz, police spotted a ship carrying about 30 migrants. They detained three but the rest fled.

      Another 22 Algerian migrants arrived in the southeastern Mediterranean city of Cartagena in several small boats.

      A body meanwhile was found floating off the coast of the southern province of Almeria which possibly came from a migrant ship.

      A total of 921 would-be illegal immigrants died at sea from thirst, hunger or exposure, or in boat accidents, as they tried to reach Spain in 2007, according to a tally by the Organisation for Human Rights in Andalusia (APDH-A), a Spanish humanitarian group.

      Comment



      • Mercredi 30 juillet 2008 -- Au moins 28 immigrants clandestins algériens ont été arrêtés au cours de deux opérations distinctes par la police italienne hier dans sud de la Sardaigne,soit deux autres vagues d’Algériens ayant pu atteindre l’île italienne depuis le début de l’été. C’est ce qu’ont annoncé hier les gardes-côtes et la police italiens. Un premier groupe de 16 clandestins algériens, âgés entre 20 et 30 ans, a été arrêté, hier, par la police au Cape Spartivento dans le littoral sud de l’île alors qu’ils s’apprêtait ?* débarquer. Ces Algériens ont réussi ?* atteindre les côtes italiennes ?* partir de l’Est algérien, selon les mêmes sources qui ont ajouté que ce groupe de clandestins était en bonne santé ?* l’exception de l’un d’eux qui souffrait d’insolation et a dû nécessiter une hospitalisation. Un autre groupe de 12 clandestins également parti des côtes de l’Est algérien a été intercepté alors qu’il se rapprochait de la Baie de Chia dans la province de Cagliari, la capitale de la Sardaigne. Les 28 clandestins ont été transférés vers le centre de détention temporaire de Cagliari après leur interrogatoire par la police. Aucun des Algériens ne possédait des pièces d’identification, a fait savoir la police qui a précisé avoir pu établir leur nationalité grâce aux informations fournies par des membres des deux groupes. La police a également identifié cinq passeurs grâce aux témoignages de quelques clandestins dont la majorité est issue de l’est et du centre de l’Algérie. La police a indiqué que les passeurs avaient embarqué leurs passagers sur de petits bateaux ?* moteur ?* partir d’El-Kala, d’Annaba et des côtes proches de la Tunisie. La période d’été favorise les tentatives de traversées de la Méditerranée par les clandestins algériens vers les côtes italiennes longues de 4 500 km.

        La Sardaigne est devenue une destination privilégiée des clandestins algériens depuis la fin de 2006 lorsque les premières vagues ont commencé ?* atteindre l’île suite aux difficultés imposées par les gardes-côtes espagnols pour dissuader les immigrants clandestins notamment en recourant aux tirs de sommation contre les embarcations, selon des témoignages de rescapés. L’Italie a approuvé la directive européenne de retour, adoptée par l’Union européenne, qui inflige aux immigrants en situation irrégulière une peine de 2 ?* 18 mois de prison avec expulsion obligatoire. Cette vague de clandestins arrivée en Sardaigne intervient alors que 53 candidats ?* l’émigration clandestine avaient été arrêtés hier au large des côtes d’Annaba, selon le commandant du groupement territorial des gardes-côtes. Agés entre 17 et 34 ans, ces harraga ont été présentés devant le procureur de la République. Ces clandestins tentaient de se rendre en Sardaigne ou ?* Lampedusa en Sicile ?* bord de deux embarcations artisanales ?* Ras El-Hamra, sur le littoral nord d’Annaba. En dépit d’un déploiement sans précédent des gardes-côtes et de la Gendarmerie nationale, les clandestins algériens réussissent ?* échapper aux mailles des filets, illustrant l’ampleur du phénomène qui s’est traduit ces derniers mois par la présence d’adolescents, d’enfants, et de femmes parmi les candidats ?* la traversées souvent au péril de leur vie.

        Comment


        • Comment



          • Dimanche 10 Août 2008 -- Quelque 10.000 Nigérians ont trouvé la mort entre 1999 et 2002 en tentant de rallier l’Europe via l’Afrique du Nord. Le ministre, qui s’exprimait au cours d’un atelier sur la campagne de lutte contre l’émigration clandestine dans la capitale, Abuja, a déclaré que 59 000 Nigérians sont actuellement en Afrique du Nord sans documents de voyage légaux, attendant tous de transiter ?* l’Ouest, en quête d’une vie meilleure.

            Comment



            • Jeudi 14 Août 2008 -- Au moins 158 migrants clandestins sont morts aux portes de l’Europe au mois de juillet, dont 48 dans le canal de Sicile qui sépare l’Afrique de l’Italie, a affirmé hier l’association Fortress Europe. Le nombre de clandestins décédés alors qu’ils voulaient rejoindre l’Espagne s’élève également ?* 48, selon l’organisation qui se base notamment sur les informations publiées par les médias d’Espagne, de Grèce, d’Italie et de Malte, pays les plus confrontés au problème de l’immigration clandestine.

              Comment



              • Samedi 16 Août 2008 -- Le gouvernement italien a indiqué hier que le nombre d'immigrés clandestins arrivés par voie maritime sur les côtes italiennes a augmenté pendant les sept premiers mois de l’année par rapport ?* la même période en 2007, atteignant plus de 15 000. “Alors que 8 266 candidats ?* l’immigration étaient arrivés par la mer au cours des sept premiers mois de l’année, les autorités ont recensé 15 378 arrivées depuis le début de l’année 2008”, a précisé le ministre de l’Intérieur Roberto Maroni, lors d’une conférence de presse. Cependant, il y a eu une augmentation des expulsions (4 082) lors des sept premiers mois, soit une hausse de 15,2%, tandis que les 528 immigrés ont notamment été rapatriés par vols charter, soit une hausse de 57,7%, a ajouté le ministre. Selon un bilan établi par Médecins sans frontières (MSF), 380 clandestins ont trouvé la mort dans le canal de Sicile en Italie au cours des six premiers mois de cette année, après 500 en 2007.

                Comment



                • Dimanche 24 Août 2008 -- Un bateau de pêche dans lequel se trouvaient 300 immigrés, dont un groupe de 245 personnes en provenance d’Erythrée, a été secouru par la police financière italienne près de Syracuse. Ces personnes seront transférées vers des centres de rétention.

                  Comment



                  • Dimanche 24 Août 2008 -- Après 3 mois passés dans des centres de détention spéciaux situés ?* Bari et la province de Cagliari en Italie, 10 harraga ont été rapatriés le week-end passé en Algérie. Les 10 immigrants clandestins, originaires pour la plupart de Annaba, ont été expulsés ?* bord d'un avion des lignes aériennes italiennes, qui a atterri jeudi passé ?* l'aéroport international Houari Boumediène. Après les formalités d'usage, les mis en cause ont été déférés devant le procureur de la République du tribunal d'El-Harrach. Selon la famille d'un des 10 harraga, ils comparaîtront le 15 novembre prochain devant le tribunal d'El-Harrach. Selon la même source, c'est après avoir saisi le consul général d'Algérie en Italie, que les familles des harraga ont pu obtenir un transfert rapide des leurs vers le pays.

                    Par ailleurs, selon B. Sofiane, un des harraga expulsés le 19 août passé, 13 candidats ?* l'immigration clandestine interceptés en haute mer par les gardes-côtes italiens le 24 juin passé, ont été également rapatriés sur Annaba, d'où ils sont tous originaires, après un séjour de 45 j dans un centre de rétention en Sardaigne, a-t-il confié ?* la presse. Faut-il rappeler que lors de sa récente rencontre avec les opérateurs économiques ?* Annaba, l'ambassadeur d'Italie en Algérie n'a pas manqué de révéler que près de 2.700 Algériens, des Annabis en majorité, séjournent actuellement dans les centres spéciaux en Italie attendant leur expulsion vers l'Algérie.

                    Comment



                    • August 26, 2008 -- A search is underway for some 22 immigrants who are thought to have drowned while trying to reach Spain. The search is concentrated between Málaga and Melilla, with the survivors reporting that they had been adrift in the area between Melilla and Almer?*a for three days.

                      Some of those rescued by the coastguard ship ‘Isla de los Volcanes’ showed signs of hyperthermia, and one of the women travellers has lost her husband and her three children to the waves.

                      The 25 people, 20 men and five women, rescued from the boat arrived in Málaga Port last night, and told the authorities that there had been a total of 57 people on their boat.

                      Meanwhile in another separate incident a boat carrying 40 immigrants has been intercepted by the authorities close to Almer?*a. It was first spotted when 20 miles to the SE of Punta Sabinal. There were two pregnant women and six babies among those on board.

                      Comment



                      • August 28, 2008 -- More than 70 people were feared to have died in the sea south of Malta in one of the worst disasters involving clandestine migrants in the Mediterranean.

                        Reports of the tragedy emerged the day after similar calamity off Spain, and brought to 100 the number believed to have perished in the Mediterranean this week. The deaths came amid a steep increase in the number of landings on Europe's southern shores. Police on Malta said eight survivors from a half-sunken dinghy had told them that the boat on which they were trying to reach Europe had set off from Libya with 79 people aboard. They said the migrants had told a horrific tale of hunger and sudden death.

                        Two days after leaving the port of Zuwara, Libya, their food and water had run out, and the boat's outboard engine had been torn off. They spent the next seven days adrift in heavy seas as their numbers gradually dwindled.

                        Some of those aboard died of exposure. Others were swept away by waves breaking over the fragile vessel.

                        Those who made it to Malta were quoted as saying that most of the would-be migrants who boarded the vessel in Libya had been Sudanese and Eritreans. They were said to have included a child and eight women, four of them pregnant. Sea conditions in the area where the craft was found, 40 nautical miles south of Malta, were reported to be very rough.

                        The survivors were rescued from their waterlogged boat by the crew of a Maltese fishing vessel. From there, they were transferred to a Maltese naval ship taking part in patrols organised by the EU's Frontex agency, according to a report from the Maltese capital, Valletta. The earliest accounts referred to 10 dead. But after police questioned the survivors with the help of an interpreter, they said 71 people were believed to be missing.

                        The last comparable disaster in the area occurred in May 2007, when 53 Eritreans disappeared in rising seas, despite having telephoned appeals for help. The heaviest loss of life was in December 1996, when at least 283 people went to their deaths while being moved from one vessel to another off Sicily.

                        Neil Falzon, head of the UNHCR office on Malta, said: "Even though they are aware of these tragedies, these people, who are desperate, continue trying to make the journey to Europe".

                        A search and rescue aircraft and motor boats of the Maltese armed forces were dispatched to the area where the survivors were picked up, but by last night they had found neither bodies nor more survivors.

                        "We are doing everything possible to find them," said General Carmel Vassallo, head of the Maltese armed forces. But he said the survivors had been unable to provide reliable details of their course. "Searching without directions is like searching in the dark," he said.

                        There has been a surge in the number of migrants leaving Libya this summer. Numbers reaching Malta and Italy's southernmost island of Lampedusa have shown sharp increases.

                        The migrants usually set off aboard semi-rigid inflatable craft made of two inflated chambers and a crude wooden deck. The vessels are designed to carry about 10 people, but are routinely packed with many times more. Even by the pitiless standards of the traffic in humans across the central Mediterranean a boat of this kind with almost 80 people on board would be recklessly overloaded.

                        On Tuesday, it was reported from Spain that a group of African migrants had recounted throwing overboard the bodies of 25 companions as their overcrowded boat drifted for days in the Mediterranean. The survivors were taken to the southern Spanish port of Málaga.

                        Comment



                        • Jeudi 28 Août 2008 -- Ce sont 12 harragas originaires de la wilaya de Skikda qui sont portés disparus. Au total, 36 harragas ?* bord de trois embarcations ont pris l’aventure en direction de La Sardaigne, en Italie, il y a trois jours, ?* partir de la côte d’El-Marsa. L’une de ces trois embarcations ?* bord de laquelle se trouvaient 12 jeunes harragas a chaviré. L’embarcation s’est échouée non loin de La Sardaigne, selon un rescapé. Deux autres embarcations sont arrivées ?* bon port en Sardaigne, mais ont été interceptées par les garde-côtes italiens. C’est la version donnée par ces rescapés aux autorités italiennes et rapportée par des proches de ces harragas qui ont pu joindre leurs familles par téléphone. Cependant, une autre version fait état que cette déclaration est généralement donnée par les harragas arrêtés pour éviter la poursuite des recherches. En fin de journée d’hier, aucune nouvelle n’est venue de ces harragas disparus en mer, ce qui laisse croire ?* une disparition certaine de ces jeunes Skikdis tentés par le son des sirènes de la rive nord de la Méditerranée.

                          Comment



                          • Cagliari, August 28, 2008 (AKI) - One hundred and thirty-five illegal immigrants , including women and children, landed overnight on the southern coast of Sardinia aboard nine wooden boats. All are reported to be Algerian.

                            The illegal migrants have been intercepted by police and transferred to the island's temporary holding centre in Cagliari.

                            It is the largest single landing of illegal immigrants in Sardinia ever.

                            Italian coastguard on Thursday intercepted a motorised dinghy with 55 migrants on board 10 nautical miles off the southern Sicilian coast. The migrants, who include six women, were transferred to Agrigento.

                            As many as 71 African migrants died in the Mediterranean Sea between Sicily and Malta, according to eight of their companions who were rescued by a fishing vessel late on Wednesday. Most are reported to be Sudanese.

                            The people smugglers' boat set sail from Zuwara on the Libyan coast 10 days ago, but ran out of food and water and lost its engine in rough seas before sinking. Some of those aboard died of exhaustion, hunger and dehydration and others threw themselves overboard, survivors said.

                            The other victims, including a small child and four pregnant women drowned, according to the surviving passengers. Maltese authorities are reportedly combing the area where the boat sank, some 40 nautical miles south of Malta, to search for signs of the missing.

                            "If the numbers of people who lost their lives are confirmed, this would be a tragedy at sea comparable to an air disaster," said spokeswoman for the United Nations refugee agency the UNHCR, Laura Boldrini.

                            A total of 380 people died in the Sicilian Channel from January to June this year, according to medical charity Doctors without Borders, compared with 500 in 2007.

                            Comment



                            • Lundi 1 Septembre 2008 -- La détresse des familles des 12 harragas portés disparus près de la côte italienne a poussé ces dernières ?* observer, hier, un sit-in devant le siège de la wilaya afin de rencontrer le wali. Ce dernier a été appelé ?* solliciter le ministère des Affaires étrangères pour que celui-ci lance des recherches afin de retrouver les disparus. En effet, depuis l’annonce de leur disparition, les parents et proches des jeunes harragas n’ont cessé de frapper ?* toutes les portes pour retrouver leurs enfants qui, rappelons-le, ont pris la destination de la Sardaigne en Italie ?* bord d’embarcations de fortune, lesquelles ont échoué, selon des témoins, avant même d’arriver ?* bon port.

                              Comment



                              • Mardi 2 Septembre 2008 -- Huit jeunes aventuriers tunisiens, âgés entre 15 et 25 ans, dont cinq sont toujours portés disparus, viennent de faire les frais d'une tentative d'émigration clandestine ?* destination du sud de l'Europe, indiquaient hier des médias tunisiens qui citent aussi des tentatives d'émigration similaires déjouées en Méditerranée. Le voyage des jeunes harragua a été de courte durée puisque leur expédition, amorcée ?* Zarzouna (gouvernorat de Bizerte), a pris fin dans les eaux internationales ?* 5 miles de l'île de Zembra (gouvernorat de Nabeul). Après une panne de carburant, les jeunes aventuriers se sont jetés ?* l'eau pour tenter de rallier ?* la nage un bout de terre perçu plus loin et dont ils ont mal apprécié la distance qui les en séparait. Cinq des harragua ont abandonné la nage par épuisement et restent portés disparus alors que les autres ont continué ?* flotter au gré des vagues jusqu'?* ce que des garde-côtes les secourent.

                                Comment

                                Unconfigured Ad Widget

                                Collapse
                                Working...
                                X