Announcement

Collapse
No announcement yet.

Al-Qaïda à la conquête du Maghreb : Le terrorisme aux portes de l'Europe

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Al-Qaïda * la conquête du Maghreb : Le terrorisme aux portes de l'Europe


    Le 11 septembre 2006, le numéro 2 d'Al-Qaïda annonçait l'allégeance ?* son organisation du dernier groupe armé en Algérie, donnant naissance trois mois plus tard ?* "Al-Qaïda au pays du Maghreb islamique". En 2007, une série d'attentats suicides et d'attaques sanglantes a secoué tous les pays du Maghreb, faisant craindre le pire en Europe. Imitant son modèle irakien, la nouvelle organisation a changé radicalement de stratégie et de mode d'action. Elle a également pris une envergure régionale avec les attentats d'avril 2007 en Algérie et au Maroc. Mais qui sont les chefs de la nouvelle organisation terroriste ? Qui sont les kamikazes ? Comment en est-on arrivé l?* ? Pourquoi Al-Qaïda s'implante-t-elle au Maghreb ? Quels sont les tenants et les aboutissants de cette nouvelle alliance ? Ce livre propose une enquête inédite ?* partir de sources uniques concernant la nébuleuse terroriste. Il montre clairement que le Maghreb est passé de l'islamisme local au terrorisme global. En étudiant les communiqués et les publications audio et vidéo des principaux protagonistes, l'auteur permet de comprendre l'un des phénomènes les plus menaçants pour la paix et la sécurité en Méditerranée.

  • #2

    Lundi 14 janvier 2008 -- L’auteur de Al Qaida ?* la conquête du Maghreb et de Martyrs d’Al Qaida, Mathieu Guidère est revenu dans un entretien accordé ?* El Khabar sur l’activité d’Al Qaida au Maghreb Islamique et ses répercussions sur la région.

    El Khabar : Pensez-vous que la France est réellement menacée par une attaque terroriste, après les récentes informations concernant une éventuelle action armée contre des cibles en France ?

    Mathieu Guidère : Les dernières menaces sont inquiétantes pour deux raisons: d'une part, parce qu'elles interviennent ?* une date symbolique pour Al-Qaida (le 11 janvier) et d'autre part, parce qu'elles sont trop précises et trop détaillées (cibles nominales) pour ne pas être prises au sérieux.

    El Khabar : L'annulation du rallye Dakar, répond-elle ?* une exagération quand a l'évaluation de la menace terroriste ?

    Mathieu Guidère : Je ne crois pas que la menace était exagérée. Il y avait un faisceau d'éléments concordants qui faisait qu'elle était perçue comme réelle ?* la fois par le gouvernement français et par les organisateurs du rallye. Je crois que c'est une décision raisonnable et responsable.

    El Khabar : Pensez-vous qu'Al-Qaïda du Maghreb constitue un danger pour les intérêts de l'occident, en particulier ceux de la France, dans la région. A-t-elle les moyens matériels et humains pour mener des actes terroriste spectaculaires ?

    Mathieu Guidère : L'organisation d'Al-Qaïda au Maghreb a déj?* montré qu'elle avait les capacités humaines et logistiques de mener des attentats spectaculaires un peu partout en Algérie. Mais je ne crois pas qu'elle dispose des mêmes capacités en France. En revanche, elle constitue clairement une menace pour les intérêts occidentaux et français en particulier dans tout le Maghreb. D'ailleurs, les chefs de l'organisation ont fait de la France un objectif prioritaire après avoir frappé l'Espagne en 2004 et la Grande-Bretagne en 2005.

    El Khabar : Existe-t-il des cellules dormantes d'Al-Qaïda en Europe. Comment agissent-elles. Quel lien ont-elles avec les Salafistes djihaddistes algériens ?

    Mathieu Guidère : Je ne crois pas ?* la thèse des "cellules dormantes". C'est une vue de l'esprit promue par des experts qui ne connaissent pas la dynamique interne du terrorisme. Les terroristes ne dorment pas, et les cellules se constituent au gré des relations personnelles des uns et des autres. Le mois dernier, une dizaine de personnes ont été arrêtées en France parce qu'elles faisaient du soutien logistique et matériel pour Al-Qaida au Maghreb. Mais le lien entre ces groupes et les salafistes algériens est d'ordre idéologique avant tout.

    El Khabar : Quelle lecture faites-vous du changement du terrorisme en Algérie; j'entends dire les actions kamikazes. Pensez-vous que les djihaddistes agissent sur fatwas religieuses importées de l'étranger ?

    Mathieu Guidère : L'adoption des actions kamikazes par Al-Qaida au Maghreb constitue un changement radical de stratégie et tactique: c'est un changement de stratégie parce qu'il glisse vers le terrorisme spectaculaire; mais c'est aussi un changement de tactique parce qu'il met les bombes humaines au centre du terrorisme. Les Djihadistes sont pragmatiques: ils n'agissent pas sur des fatwas importées de l'étranger, car cette question a été réglée tout au long du conflit irakien. Aujourd'hui, grâce ?* l'Irak, tous les Djihadistes pensent que les attentats suicides sont légitimes et efficaces. N'oublions pas que beaucoup de Maghrébins sont allés en Irak pour participer au combat contre les Américains ou pour mener des attentats suicides sur place.

    El Khabar : Les actions suicides diffèrent au fur et a mesure, quant aux méthodes (jeunes, vieux) et cibles. Quelle en est la signification pour vous ?

    Mathieu Guidère : Cela signifie d'abord qu'il n'existe pas de profil typique du terroriste. On sait aujourd'hui, grâce ?* l'Irak puis grâce ?* l'Algérie, que tout le monde peut devenir un jour ou l'autre kamikaze. Certains experts ont cru un moment définir le profil des kamikazes par rapport ?* des critères d'âge ou des critères sociaux ou économiques. Il n'en est rien. Les actions suicidaires montrent que le terrorisme est un phénomène idéologique avant tout.

    El Khabar : Vous avez des écrits sur les groupes armés qui activent en Irak, et leur composante. Pensez-vous que les magrébins, les algériens en particulier, affiliés a se groupes peuvent rééditer le scenario des afghans arabes, c'est-?*-dire pourraient-on voir un jour ces nouveaux combattants en action dans leur propre pays ?

    Mathieu Guidère : J'ai décrit précisément dans mon livre les liens entre les groupes armés irakiens et algériens depuis 2003. On sait qu'il y a eu des relations fortes et continues entre les deux et que les Salafistes algériens ont apporté une aide non négligeable aux insurgés irakiens, notamment en envoyant des combattants bien formés issus ?* la fois de Libye, de Tunisie, du Maroc et de Mauritanie. Ces combattants ont commencé ?* rentrer dans leur pays d'origine fin 2006 lorsqu'ils ont appris la création d'Al-Qaida au Maghreb et que les Irakiens n'avaient plus besoin d'eux. Certains sont effectivement tentés de reproduire ce qu'ils ont appris en Irak. Mais ces combattants sont très différents des combattants afghans, car ils ont appris les leçons du passé et ne veulent plus aucune négociation. En tout cas, c'est ce qui apparaît ?* travers leurs publications écrites, audios et leurs enregistrements vidéo. C'est une génération de Djihadistes plus déterminée, plus consciente et plus politisée que la précédente.

    Comment


    • #3

      Dimanche 17 février 2008 -- Le juge français Jean Louis Bruguière, spécialisé dans les dossiers liés au terrorisme, parle d’une recrudescence de la menace terroriste en France. Il estime, dans un entretien accordé ?* El Khabar, que les djihaddistes maghrébins qui ont rejoint les combattants d’Irak vont commettre des attentats ?* leur retour dans leur pays d’origine. Il évoque également certains de ses dossiers comme le détournement de l’avion français ?* l’aéroport d’Alger et l’assassinat des moines ?* Tibhirine ?* Médéa.

      El Khabar : Vous avez récemment déclaré que vous alliez avoir de nouvelles responsabilités dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Pouvons-nous en savoir plus ?

      Jean Louis Bruguière : Je ne peux pas en l'état dévoiler la nature des responsabilités qui m'ont été confiées dans le registre de la lutte contre le terrorisme. Je pourrais en parler ultérieurement, au début du mois de mars.

      El Khabar : Pensez-vous que la France est réellement ciblée par la menace terroriste, comme prétendent les autorités françaises ? Quelle est la source de la menace ?

      Jean Louis Bruguière : La France comme d'autres pays d'Europe est menacée par l'évolution de la menace islamiste radicale, notamment par les ex réseaux du GSPC devenue AQMI après une allégeance de cette organisation ?* Al Qaida. L'engagement de la France en Afghanistan et le renforcement des relations franco américaines sont exploités par Al Qaida pour justifier cet accroissement de la menace ?* l’égard de la France ou de ses ressortissants en Afrique du Nord.

      El Khabar : Les services de renseignements français craignent d’éventuelles attaques sur le territoire français, mentionnant la menace d’Al Qaida au Maghreb Islamique comme source. Croyez-vous que cette organisation dispose de moyens lui permettant de planifier et commanditer des opérations semblables aux explosions du métro de Paris en 1995 ?

      Jean Louis Bruguière : …. Le GSPC devenu Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI) dispose de réseaux en France, héritiers de l'ancien GIA. Ces réseaux sont actifs et ont nourri les filières vers l'Irak après 2003. Le risque d'attentats en France demeure élevé. La politique d'anticipation suivie par la France, notamment grâce ?* une réelle synergie opérationnelle et le dispositif judiciaire de lutte anti terroriste que j’animais et nos services de renseignements, notamment la DST, nous a mis jusqu'?* présent ?* l'abri d'actions terroristes sur notre sol. De plus le développement constant de la coopération internationale, en particulier avec l'Algérie a joué un rôle décisif dans cette stratégie pro active. Mais il n'en demeure pas moins que le niveau de la menace est très élevé; Nous suivons avec inquiétude et vigilance les événements tragiques qu'a connus l'Algérie. Notre solidarité avec le peuple algérien et ses autorités dans ce combat contre la barbarie s'en trouve renforcée.

      El Khabar : Certains observateurs indiquent que durant 20 années de service dans le domaine de la Justice vous avez multiplié « des opérations spectacles » et des interpellations de centaines de personnes et que ces affaires en grande majorité ont été réglés de manière politique dans le plus grand secret. Qu’en pensez-vous ?

      Jean Louis Bruguière : En aucun cas nous avons multiplié "des opérations spectacles". Les opérations effectuées et les interpellations opérées ont permis d'éviter des attentats. Toutes les personnes déférées devant les tribunaux ont été condamnés. Contrairement ?* une idée répandue il y a eu très peu de relaxe.

      El Khabar : Vous avez mené, lorsque Charles Pasquat était ministre de l’Intérieur, une grande campagne contre les réseaux islamistes en France et vous avez réussi ?* en démanteler une grande partie. Pensez-vous que ces groupes peuvent se reformer de nouveau ?

      Jean Louis Bruguière : Nous n'avons pas cessé de lutter contre le terrorisme depuis 1993. Cette lutte judiciaire a porté ses fruits, en 1993 et 1994 avec les réseaux de l'AIS et du GIA, en, 1995 avec les attentats en France qui étaient l'œuvre du GIA et après 1995 avec les filières afghanes, et le GSPC et dernièrement les filières irakiennes.

      El Khabar : Des dizaines de djihaddistes maghrébins ont rejoint les fronts du combat en Irak depuis l’invasion américaine en 2003, croyez-vous qu’ils vont faire un remake du scénario Afghanistan, en planifiant et préméditant des attaques armées dans leurs pays respectifs après leur retour ?

      Jean Louis Bruguière : …Les scénarios sont tous identiques. Les terres de Jihad( Afghanistan, Bosnie, Kosovo, Cachemire, Tchétchénie, Irak) ont un double objectif: lutter militairement dans une confrontation ouverte contre les "ennemis de l'islam", "les mécréants" et les "apostats" et formés corrélativement aux techniques terroristes des fanatiques du Jihad chargés de commettre des attentas dans leur pays d'origine. Le terrorisme est problème majeur qui est au centre des agendas politiques des Etats. L'allégeance du GSPC ?* Al Qaida a donné une autre dimension ?* la menace islamiste radicale. Les attentats meurtriers et aveugles qui ont si cruellement frappé l'Algérie dernièrement et les assassinats de français dans la zone du Sahel portent la marque d Al Qaida

      El Khabar : Vous avez mené l’enquête sur le détournement de l’avion français de l’aéroport d’Alger en décembre 1994, ainsi que l’assassinat des moines de Tibhirine Médéa en 1995, plusieurs observateurs et médias français remettent en doute l’identité des personnes ou des parties qui ont commandité et exécuté les opérations…

      Jean Louis Bruguière : Ces critiques ne sont en rien fondées .Je ne peux divulguer les éléments d'enquêtes qui sont en cours. Dans ces deux dossiers on a bénéficié d'une très bonne collaboration des autorités judiciaires algériennes qui ont exécuté plusieurs commissions rogatoires internationales et j'ai pu personnellement me déplacer ?* Alger où j'ai été excellemment accueilli par mes homologues algériens qui ont satisfait ?* toutes nos demandes. Le reste n'est que polémique.

      El Khabar : Vous vous êtes présentés aux élections législatives en France l’année dernière, sur la liste de l’UMP, (Parti de M. Sarkozy). Quelles lectures faites vous des relations Algéro françaises dont l’avancée et l’amélioration reste otage du passé ?

      Jean Louis Bruguière : En tant que juge - car je ne suis pas parlementaire n'ayant pas été élu député - je ne puis répondre ?* cette question d'ordre politique.

      Comment


      • #4

        March 2, 2008 -- MI5 has set up a dedicated team to monitor suspected al-Qaeda activists and supporters in Ireland.

        The Observer has learnt that an eight-strong unit is spying on Islamists based in Belfast, Lisburn and mid-Ulster, but is also liaising via the Police Service of Northern Ireland with the Garda Siochana across the border. The revelation coincides with the arrest yesterday of a suspected Islamist terror unit in Co Kerry. Three Afghans were in custody after the Garda swooped on an apartment in Tralee and found devices they believe could be used to make bombs.

        The new unit at MI5's regional headquarters at Holywood, on the outskirts of Belfast, also monitors inbound US military flights to Shannon airport in case of an Islamist terror attack on Irish soil.

        All reports on suspected al-Qaeda activities across Ireland are to be handed over to the head of MI5 in Northern Ireland, Trevor Harper. He is based at the new £20m headquarters inside Palace military barracks. Last week The Observer revealed that, in the event of a major terror attack on MI5's HQ at Thames House in London, command of the security services would be switched to Holywood.

        Security sources said al-Qaeda 'sleeper cells' in Northern Ireland were being watched in particular, because of suspected links to other cells in Britain. 'They operate a very tight structure, just like the IRA. There are possible links to cells on the mainland,' one source said.

        A cell in Lisburn, Co Antrim, has been under investigation for almost two years after it was found to be operating out of a housing estate close to the town. Another cell believed to be operating in the Mid-Ulster area has planted roots around Portadown, Lurgan and Craigavon.

        A number of suspects are believed to be working in restaurants which are being monitored. And there are said to be ongoing inquiries into those suspected of being linked to a Belfast cell controlled by Kafeel Ahmed, said to have been a leading light in al-Qaeda in Ulster. Ahmed is believed to have arrived in Northern Ireland in 2001 and enrolled at Queen's University to study aeronautical engineering, graduating in 2003. The 27-year-old stayed on at the campus as a paid researcher.

        In July 2007, Ahmed was 'activated' to carry out an alleged suicide bomb attack on Glasgow airport. A second man, Iraqi doctor Bilal Talal Samad Abdullah, was in the car which burst into flames on impact at the airport terminal. Abdullah survived and was later charged with conspiracy to cause explosions. Ahmed suffered 90 per cent burns and died several days later in the Royal Alexandra hospital in Paisley.

        Security sources said the new MI5 complex coordinates intelligence on all al-Qaeda cells operating on both sides of the border. It liaises via the PSNI with the Garda's special detective unit, which monitors subversive organisations and foreign nationals suspected of being involved in international terrorism.

        The three men arrested yesterday in Kerry were still in Garda custody last night after the discovery of devices believed to be for building bombs at an apartment complex. Gardai raided the Atlas House complex at McCowen's Lane in Tralee late on Friday night.

        The spokesperson said all three men were arrested under the Republic's anti-terror legislation. They can be held for up to three days for questioning. The trio are in their thirties and forties and it is understood that at least one of them has been under Garda surveillance since he entered the country.

        Comment


        • #5

          Mardi 25 Mars 2008 -- Les derniers évènements marqués par les actions des touaregs au nord du Mali ont chamboulé les cartes du dossier des négociations en cours, pour mettre un terme ?* la crise des deux otages autrichiens enlevés par l’organisation d’Al Qaïda au Maghreb islamique, même si l’Autriche reste optimiste suite au nouveau prolongement non annoncé du délai fixé, afin de répondre aux revendications d’Al Qaïda.

          L’ambassadeur Anton Prohaska, envoyé des autorités autrichiennes ?* Bamako, la capitale du Mali, n’a pas nié que le développement des négociations avec les ravisseurs est étroitement lié ?* la tournure prise par les évènements au nord du pays entre les rebelles et le gouvernement malien.

          Prohaska conserve son optimisme quant au retour au calme au nord de Kidal dans les quelques prochaines heures, « afin de continuer ?* négocier sans obstacles », et il a ajouté : « Nous faisons confiance aux autorités maliennes afin de contribuer ?* la libération des otages ».

          Les services de renseignement européens pensent que la reprise de la rébellion dirigée par Ibrahim Bahanga a sûrement conduit les ravisseurs ?* quitter leurs sites pour des régions sahraouies « qui pourraient inclure les fins fonds du territoire algérien ».

          Les derniers évènements au nord du Mali ont suscité les commentaires et les craintes de responsables dans les services de renseignement européens.

          Le président des services de contre-espionnage dans les services de renseignement allemands a déclaré dans un entretien avec l’hebdomadaire Spiegel mardi : « Nous suivons avec une grande inquiétude ce qui se passe l?*-bas, le plus dangereux est que cela peut aboutir au resserrement des rangs des djihaddistes devant nos portes ».

          Comment


          • #6

            Mardi 8 avril 2008 -- L'Europe serait directement menacée par le terrorisme international, et particulièrement par les groupes djihadistes ralliés ?* Al Qaida d'origine africaine. L'avertissement est lancé par le coordinateur européen dans la lutte anti-terroriste, le Belge Gilles de Kerchove d'Ousselghem. Le Monsieur anti-terrorisme de l'UE, tout juste âgé de 50 ans, est encore plus direct lorsqu'il affirme qu'une «menace terroriste très réelle contre l'Union européenne se développe en Afrique du Nord». Gilles de Kerchove, qui bouclera sa 1ère année en tant que coordinateur européen pour la lutte anti-terroriste, estime qu'Al Qaida «va continuer ?* dominer le terrorisme international», et, «en parallèle va se développer un terrorisme islamique de franchise». Pour lui, le GSPC algérien et le groupe combattant libyen, qui se sont ralliés ?* Al Qadia, représentent cette nouvelle facette d'un terrorisme d'obédience, un terrorisme qui se chercherait une légitimité internationale en annonçant son ralliement ?* la seule organisation classée, celle d'Al Qaida.

            Alarmiste, il prévient qu'une «menace se révèle ?* nos frontières», et plus précisément venant des pays d'Afrique limitrophes avec le continent européen. Les derniers événements en Mauritanie où quatre touristes français ont été assassinés par un présumé groupe terroriste, et l'affaire toujours en suspens des deux otages autrichiens détenus par le GSPC quelque part au Mali, sont brièvement cités dans son analyse du terrorisme par Gilles de Kerchove qui appelle les pays de l'UE ?* renforcer les mesures de lutte et de prévention. «L'UE doit renforcer la prévention et la préparation aux conséquences d'un attentat majeur», estime-t-il, laissant entendre que des pays européens seraient visés par des attentats terroristes. Pourtant, l'alarmisme de Gilles de Kerchove n'est pas vraiment argumenté par des preuves tangibles sur cette menace qui viendrait des pays d'Afrique qu'il s'est gardé de nommer. Car, faut-il encore avoir le courage d'affronter la problématique du terrorisme sous tous ses aspects, et principalement par ceux qui influent, depuis plusieurs années, négativement sur la sécurité des pays africains. Car nul n'ignore aujourd'hui, que des groupes terroristes extrêmement dangereux vivent et se développent dans une sorte de No man's land au Sahel, ?* cheval sur plusieurs Etats, de l'Algérie vers le Sénégal, en passant par la Mauritanie, le Niger, le Mali et le Tchad. Ces groupes terroristes, dont l'un détient toujours en otage deux autrichiens kidnappés dans le sud tunisien, sont pourtant identifiés, mais leur démantèlement ne dépend pas souvent d'un seul pays, mais d'une collaboration commune entre plusieurs Etats, sinon entre groupes régionaux.

            La dernière réunion ?* Alger du CAERT a bien démontré que le phénomène du terrorisme s'est internationalisé et touche maintenant de plein fouet certaines régions d'Afrique. Si les pays africains commencent ?* envisager, sinon ?* mettre en place l'ébauche d'une stratégie de lutte contre les réseaux actifs ou dormants d'Al Qaida dans le Sahel, il n'en demeure pas moins que l'UE peut, si elle le veut vraiment au lieu de lancer des avertissements pour chauffer l'opinion locale, contribuer efficacement dans cette lutte commune que veulent mener les pays africains, les premiers ?* pâtir des effets socio-économiques dévastateurs de l'insécurité et du terrorisme. Car si les plus hautes autorités européennes chargées de la lutte contre le terrorisme estiment ?* partir d'un rapt et d'un assassinat de touristes que toute l'UE est menacée directement ?* partir de l'Afrique par des attentats majeurs, que va penser dès lors son opinion publique, sinon que les pays d'Afrique sont une menace potentielle contre la sécurité, la prospérité et la tranquillité des Européens. Le raccourci du coordinateur européen pour la lutte anti-terroriste est contre producteur dans la mesure où il contient un dangereux amalgame, une sorte de naïve confusion entre pays d'Afrique musulmans, islamiques, et terrorisme islamique que certains groupes d'extrême droite belges, français ou néerlandais exploitent déj?* depuis quelque temps avec parfois la bénédiction des autorités, notamment les «ratonnades», les atteintes aux symboles de l'Islam ou les cimetières musulmans. Gilles de Kerchove, expert par ailleurs dans un institut belge, fait bien de prévenir contre la menace terroriste qui pèse sur l'Europe, mais pourquoi viser principalement l'Afrique, et notamment les pays du Nord de ce continent ?

            Comment


            • #7

              Lundi 14 Avril 2008 -- L’Union Européenne a appelé ?* la vigilance face au développement et ?* la menace d’Al Qaïda en Afrique du Nord. « Une menace réelle se développe ?* nos frontières », a expliqué Gilles de Kerchove, coordinateur de la lutte anti-terroriste de l’Union Européenne dans une communication faite devant le Parlement européen.

              Il a cité l’enlèvement des deux touristes autrichiens en Tunisie ainsi que les attaques terroristes en Algérie et au Maroc. « Al Qaida continue et continuera de dominer le terrorisme international aussi longtemps qu’il aura comme sanctuaire l’Afghanistan et le Pakistan », a t-il souligné avant de préciser que « la menace terroriste est accentuée par le retour en Afrique du Nord de centaines de Jihadistes qui ont acquis une certaine expérience, sont vus comme des héros et constituent une source d’attraction (pour de nouvelles recrues) ».

              Comment


              • #8

                May 6, 2008 -- It is a vast expanse of desert where conditions are so inhospitable that almost no one lives there. But for al-Qaeda – on the run in Iraq and under attack in Pakistan and Afghanistan – this stretch of the Algerian Sahara has proved fertile ground in its quest to open a new front on Europe’s southern doorstep.

                Intelligence sources and Western diplomats have told The Times that a new force – an Algerian group calling itself al-Qaeda in the Land of Islamic Maghreb (AQIM) – aims to create an arc of influence throughout North Africa by spreading Osama bin Laden’s “brand” through a fusion of disparate fundamentalist groupings.

                Ernst Uhrlau, the head of the German foreign intelligence agency, said recently: “We are watching the activities of al-Qaeda in North Africa with great concern. A handful of groups have become ensconced there, largely unobserved, and are strengthening bin Laden’s terrorist network. What is evolving there brings a completely new quality to the jihad on our doorstep.”

                In Tunisia this week the French President echoed this nervousness. “Who could believe that if tomorrow, or after tomorrow, a Taleban-type regime were established in one of your countries in North Africa, Europe and France could feel secure?” President Sarkozy asked.

                In 2006, on the fifth anniversary of the September 11 attacks, the Salafist Group for Prayer and Combat – a fundamentalist group that has rejected an Algerian offer of an amnesty and pardon – announced its “merger” with al-Qaeda and an oath of allegiance to bin Laden. “Since then they have adopted wholesale the tactics, techniques and procedures that al-Qaeda has successfully used against coalition forces in Afghanistan and Iraq,” an intelligence source said.

                Intelligence sources contacted by The Times in London, France, Spain, Germany and the US as well as in North Africa show a remarkable uniformity when describing the threat posed by AQIM. At present it is not the size of its membership that is causing alarm – one Western intelligence source said that its hardcore numbered about 200 fighters – but the speed with which it has reorganised itself in a region emerging from a conflict that has claimed up to 200,000 lives in the past decade.

                While it has continued to attack Algerian forces AQIM has widened its range of targets – including Westerners – using tactics honed in Iraq: suicide attacks and a variety of bombing techniques. “They are definitely growing in sophistication and, taken as a whole, this presents us with a very disturbing picture,” the source said.

                “They’ve done all this in a relatively short time, some of it through the use of the internet where they can organise, download training videos, recruit via encrypted forums.

                “There are disturbing trends that suggest they have been training others from both the Sahel and the Maghreb countries: Morocco, Tunisia, Libya, Nigeria, Niger, Chad, Senegal, Mauritania and Burkina Faso.”

                Although the emir of AQIM, Abu Musab Abdel Wadoud, was hiding in the mountains of the Kabylie region, the strategic base of the group was far to the south, across the lightly guarded border with Mali, the source said. “It’s that ungoverned space across the Sahel. You don’t need a cave to hide there, all you need is to keep on the move – it’s a vast, empty space.

                “If you’ve got a small group of four to five trucks with fifteen to twenty men, a few indigenous people, in a huge area all you have to do is keep on the move.”

                Chemicals for making bombs – such as those used in the double suicide attack in Algiers in December, which killed 41 people in a UN compound – are arriving in Algeria along traditional Saharan smuggling routes from West Africa. These routes are bringing nomadic Tuaregs into AQIM’s sphere of influence, a relationship described by the intelligence source as a marriage of convenience.

                A big part of this trade is drugs, with cocaine featuring ever more strongly as a financial source for the terrorists.

                Last month twenty-four al-Qaeda militants were killed; ten were allegedly planning to carry out suicide attacks in the capital. The past twelve months have been bloody, with eight suicide attacks killing more than a hundred people. Ayman al-Zawahiri, bin Laden’s deputy, justified the attacks via an internet forum last week, describing them as “jihad to liberate Algerians from America, France and the children of France”.

                A recent report by Europol, the EU crime intelligence agency, claimed that most of the 340 people arrested on terrorism-related charges between October 2005 and December 2006 inside Europe “came from Algeria, Morocco and Tunisia”. Many of them had ties with the Salafists and AQIM.

                Under the sands of the Sahara lies the source of wealth in Algeria: huge reserves of oil and gas. Sonatrach, the state energy group in Algeria and the biggest company by revenue in Africa, has just announced record earnings of $19 billion (£9.7 billion) in the first three months of 2008. The country has never been wealthier, yet unemployment is rampant among young men, prompting the popular newspaper cartoonist Dilem to portray the choice facing them as one teenager with a suicide belt, labelled kamikaze, and another with a lifebelt, labelled harraga – the term used to describe those who try to make it across the Mediterranean.

                “There is a lack of hope among young Algerians for the future,” a Western diplomat said. “One of the suicide bombers here was only 15 and al-Qaeda is stepping up its propaganda efforts to recruit the very young.”

                “It remains the biggest challenge to the Algerian authorities to make these people feel that they have a stake in society.”

                The Northern Front

                Morocco Moroccan Islamic Combat Group (GICM) is believed to have orchestrated the 2004 Madrid bombings, killing 191 people. Salafia Jihadia, an offshoot, was also involved in the 2003 Casablanca bombings that killed 33

                Libya The Libyan Islamic Fighting Group, founded in 1995 by veterans of the war against Soviet forces in Afghanistan, has been linked to al-Qaeda. This month Colonel Gaddafi released 90 imprisoned members, saying they had reformed

                Tunisia Last year security forces killed 12 Islamic extremists linked to Algerian terror groups. They had been plotting to attack the British and US embassies in Tunis as well as hotels and nightclubs

                Algeria Al-Qaeda-linked group has carried out a series of spectacular suicide attacks including assassination attempts on President Bouteflika

                Mauritania Security forces this week arrested five al-Qaeda militants suspected of killing four French tourists in December. The Dakar Rally was cancelled this year because of terrorism fears

                Mali North Mali serves as a logistics and training base for the AQIM, according to Western intelligence sources. Its leader Mokhtar Belmokhtar reportedly operates from the region. He was responsible for the 2003 kidnapping of 32 tourists in southern Algeria

                Comment


                • #9

                  July 17, 2008 -- The Netherlands government wants to work closely with Algeria to combat the terrorist groups within its borders, in much the same way as it is now cooperating with Morocco.

                  The Dutch cabinet believes there is an increasing terrorist threat from north west Africa and that in the so-called 'Mahgreb region', to which Algeria and Morocco belong, a Salafist group has allied itself with al-Qaeda.

                  Salafist Muslims advocate a pure interpretation of the Qur'an and are inspired by the lives of the first Muslims. Although Salafists are not intrinsically violent, a network of radical Islamist organisations have grown up around this group and extended branches into western Europe. Members of these organisations have been arrested in Germany and Austria.

                  Important tasks facing the Dutch-Algerian cooperation include the prevention of Islamist radicalisation via the internet and prisons, and the tracking down of explosives.

                  Comment


                  • #10

                    Samedi 19 Juillet 2008 -- Les Pays-Bas sont en discussions avancées avec l'Algérie pour lutter contre Al-Qaïda, a annoncé Maxime Verhagen, le ministre hollandais des Affaires étrangères. «Al Qaïda a malheureusement dépassé les frontières du Pakistan et de l'Afghanistan. Désormais la menace s'est accrue de manière substantielle au Maghreb et dans la région sahélienne», a indiqué M. Verhagen. « Al Qaïda au Maghreb a des réseaux de contact dans des pays d'Europe occidentale et les récentes arrestations en Autriche et en Allemagne, représentent une menace potentiel pour les Pays-Bas », a-t-il affirmé.

                    A cause de ces liens avec les pays du Maghreb, « il est important de travailler en étroite collaboration avec l'Algérie pour réduire l'influence d'Al Qaïda au Maghreb. La coopération avec le Maroc s'est accentuée ces dernières années, les Pays-Bas sont maintenant en discussion avec l'Algérie pour arriver ?* un partenariat similaire avec l'Algérie », a-t-il révélé. Cela concernera notamment la lutte contre l'extrémisme sur internet, dans les prisons, les documents falsifiés et la recherche d'explosifs.

                    Comment


                    • #11

                      Dimanche 20 juillet 2008 -- L’ancien leader du groupe armé libyen, Naamane Ben Athmane, a déclaré qu’il « n’imagine pas » que des algériens ou des marocains jouent un rôle prépondérant dans le commandement international d’Al Qaida. Il a affirmé ?* El Khabar qu’uniquement « 2% » des algériens et marocains arrêtés en Europe pour terrorisme appartiennent réellement ?* Al Qaida. Naamane Ben Athmane, ancien chef du groupe armé libyen, a révélé les résultats d’un « recensement » des personnes arrêtées en Europe pour appartenance ?* des cellules terroristes et qui montre qu’uniquement 30% sont poursuivis en Justice par les appareils sécuritaires, beaucoup d’entre eux sont innocentés par les différents tribunaux par la suite. Ce dernier participe ?* la direction du forum de développement humain et politique ?* Londres, il mène une médiation auprès des anciens émirs dans les prisons libyennes pour les convaincre d’annoncer un arrêt des hostilités. Il a précisé ?* El Khabar que ceux qui appartiennent ?* l’une des branches d’Al Qaida ne dépassent pas les 2% du total.

                      Comment


                      • #12

                        August 3, 2008 -- European intelligence chiefs have launched a major investigation into the threat posed by female Islamic militants within the EU, whose involvement runs from logistics or propaganda activity to suicide bombing, they say.

                        'This phenomenon has not been really taken into account yet and we need to explore and understand it,' said one diplomatic official connected with the probe. 'It is a new strategy by al-Qaeda.'

                        The moves follow a spate of attacks in the Middle East conducted by women bombers and increasing concerns among European security services about increased radicalisation of female militants. The officials specifically cite the UK and North Africa as problem areas.

                        Women's involvement in recruiting volunteers is a key concern. Though the only known European female suicide bomber was Muriel Degauque, a 38-year-old convert from Belgium who killed herself in Iraq in 2005, European security officials told The Observer that services were monitoring dozens of women involved in logistics or propaganda. There are also fears of women bombers being sent from overseas, particularly north Africa.

                        'This is now of a much greater scale than we have ever seen before. The problem is knowing who is just fundraising or running websites, who is recruiting and who is a potential bomber,' said one French intelligence specialist. 'Then how do you pick up someone coming in from outside the EU? That's hard to do.'

                        Gilles de Kerchove, European counter-terrorism co-ordinator, has asked British, French, Spanish, German and other European security services to pool their intelligence through Brussels' strategic analysis unit, the Joint Situation Centre, to produce a report by the autumn.

                        'The issue is a very high priority,' one EU official said. In the UK, the involvement of women in militant activities has so far been limited. Yet security services fear that this may not last.

                        'Time and again we have seen al-Qaeda trying tactics in one place and, if they work, trying them again elsewhere,' said the French source.

                        Women bombers have now become relatively common in Iraq because they can more easily penetrate much-tightened security measures. They elicit less suspicion, can disguise explosives under their clothes, and male soldiers are unwilling to search them.

                        In Algeria, according to security sources, the 'al-Qaeda in the Maghreb group' now use women in bombing campaigns. 'Women are largely responsible for support material: medicine, food, clothes,' said one. 'But some have more major roles. Last year we dismantled a logistical network run by a woman.'

                        According to the source, militants 'seek to recruit women with a brother, father or son already with the extremist groups'. Experts say this may be because, in traditional Islamic societies, women without close male relatives are exposed to economic and social problems that make them more vulnerable to recruitment. In Iraq, US intelligence officers say that militants are marrying women then allowing them to be raped in the knowledge that the subsequent dishonour and rejection will make them easier to groom as bombers. The officers have also noted a strong incidence of women who have had relatives, civilians or militants, killed in the fighting turning to violence.

                        The issue is not without controversy within militant circles. Recent statements by al-Qaeda leader Ayman al-Zawahiri that women should restrict themselves to caring for the homes and children of male fighters provoked an outcry on the numerous extremist websites. Palestinian, Sri Lankan, Chechen and Kurdish groups have all also used women volunteers in recent decades.

                        Comment


                        • #13

                          BERLIN, October 23, 2008 — An insurgent group that has claimed responsibility for a number of attacks in Algeria could pose a threat to Western Europe, the president of Germany's Federal Intelligence Service said Thursday.

                          Ernst Uhrlau said al-Qaida in Islamic North Africa is attempting to expand its sphere of influence beyond a stronghold in Algeria, where its attacks have included a bombing of UN headquarters in Algeria in December.

                          Al-Qaida in Islamic North Africa "is not just in close geographic proximity to Europe," Uhrlau said at a Berlin security conference. "It is also presently the al-Qaida franchise that is developing the most dynamically."

                          The group is a militant faction left over from an Algerian civil war in the 1990s that joined Osama bin Laden's terrorist network in 2006. Violence in Algeria has escalated dramatically since then, and the group has claimed responsibility for the deadliest attacks.

                          Abdelmalek Droukdel, the leader of al-Qaida's North African offshoot, has called for Muslims to unite in a holy war against the African region's governments.

                          Under the pseudonym Abu Musab Abdul Wadud, he also has issued threats against western targets, including France, Spain and the United States.

                          Uhrlau said the danger that the group might seek to expand its operations into Europe is high.

                          "Al-Qaida and terrorism in North Africa is not an entirely new phenomenon," he said. "But since 2007 that terrorism has reached a new dimension."

                          Uhrlau said the service, known by its German initials, BND, has no reason to suspect that the group's leaders are planning an attack in Europe - but stressed that it has many sympathizers on the continent.

                          Uhrlau also warned that the Internet was emerging as a prime "vehicle for preparations" for would-be terrorists looking to plan attacks in Europe.

                          Comment


                          • #14

                            BRUSSELS, Belgium, December 11, 2008 (AP) — Police detained 14 suspected al-Qaida-linked extremists on Thursday in raids in Brussels and eastern Belgium, including one militant investigators claim might have been plotting a suicide attack.

                            The terror sweep came only hours before a European Union summit brought together the heads of 27 countries in Brussels, though the site of the purported attack was unclear. Nearly 250 police officers raided 16 locations in the capital and one in the eastern city of Liege overnight, confiscating computers, data storage equipment and a pistol.

                            "There was no other choice than to intervene today," federal prosecutor Johan Delmulle told reporters. He said one suspect had recorded what looked like a martyrdom video including a farewell message.

                            "It is clear that we have to take the terror threat seriously," Prime Minister Yves Leterme said as he entered the EU summit building.

                            Delmulle said it was unclear where the attack had been planned. The suspects had traveled to both Pakistan and Afghanistan, and it was possible the suicide bombing might have been drawn up there.

                            Thursday's raids were linked to a similar pre-Christmas sweep last year and Delmulle said the investigation showed at the time "a group of people were in Brussels with the task of committing an attack."

                            Investigators waited a year before moving in — opting to ferret out the entire cell rather a single part.

                            "It is now clear to all that we were dealing with a real risk," the justice and interior ministers said in a statement. "It is more than likely that an attack in Brussels has been prevented."

                            At the time of last year's arrests, authorities tightened security, warning of a heightened threat of attacks despite the arrests. Police stepped up patrols at Brussels airport, subway stations and the downtown Christmas market, which traditionally draws large crowds of holiday shoppers.

                            Leterme told reporters that the investigation justified the extreme security measures that were taken over the past year.

                            Comment


                            • #15

                              December 12, 2008 -- In what was reportedly Belgium's biggest-ever anti-terror sweep, police arrested 14 suspected al-Qaeda terrorists on Thursday (December 11th) for plotting a suicide attack on the European Union summit now under way in Brussels, international press reported. Eight suspects were released for insufficient evidence on Friday, while five men in their 20's and 30's and a Moroccan woman identified as Malika El Aroud were formally charged. The large-scale investigation reportedly began last year, when security services learned of a plot to break convicted terrorist Nizar Trabelsi out of jail. The 37-year-old Tunisian was sentenced to 10 years in prison in 2003 for planning to bomb a Belgian military cafeteria.

                              The Moroccan female terror suspect's late husband was one of two suicide bombers who posed as photographers to kill anti-Taliban Northern Alliance leader Ahmed Shah Massoud in Afghanistan just before September 11th, 2001. Under the pen name Oum Obeyda, Malika El Aroud is also a well-known online writer who has called herself "a female holy warrior" for al-Qaeda. "I have a weapon. It's to write. That's my jihad. You can do many things with words. Writing is also a bomb," The New York Times quoted her as saying last May in a rare interview.

                              Comment

                              Unconfigured Ad Widget

                              Collapse
                              Working...
                              X