Announcement

Collapse
No announcement yet.

Regime change via Western bombing : Libya on the brink

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Comment


    • Comment


      • Comment


        • Comment


          • Comment


            • Yazid Slimani :


              Jeudi 5 Mai 2011 -- À peine 24 heures après la fin de la visite à Washington de Mourad Medelci, ministre des Affaires étrangères, les États‑Unis ont annoncé que trois entreprises détenues par le gouvernement de Mouammar Kadhafi avaient été ajoutées à leur «blacklist». Parmi elles figure Lafico Algeria Holdings, une filiale basée en Algérie de la Compagnie libyenne d'investissement étranger arabe (LAFIC). En clair, les États‑Unis interdisent aux sociétés américaines toute transaction avec Lafico et vont geler tous ses actifs sous juridiction américaine. Ces actifs pourraient être redistribués aux insurgés pour les aider dans leur lutte contre le régime de Kadhafi, a annoncé la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton. Les deux autres sociétés concernées sont Dalia Advisory Ltd, basée à Londres et qui gère les revenus pétroliers libyens, ainsi que la Compagnie libyenne de diffusion d'État. Depuis le début de la crise, les États‑Unis ont gelé 34 milliards de dollars d'actifs détenus par le gouvernement libyen. En Algérie, Lafico est présente dans plusieurs domaines, notamment l’hôtellerie de luxe et le bâtiment. Elle est par exemple associée dans le Sheraton d’Oran et possède une société mixte, Lafider, avec le groupe public Cosider. Conséquence de l’opacité qui caractérise la gestion des entreprises aussi bien du côté algérien que libyen, aucune indication n’est disponible concernant le montant des actifs détenus par Lafico en Algérie. Concrètement, les sanctions américaines n’impliquent pas un gel des activités de Lafico en Algérie. Elles interdisent uniquement des relations avec cette société. Les hôtels détenus par Lafico en Algérie seront par exemple boudés. Si une entreprise comme Sonatrach ou un groupe étranger exerçant en Algérie entretenaient une relation de travail avec le Sheraton d’Oran, ils risqueraient des sanctions de la part des États‑Unis. Cette décision ressemble à un message adressé au gouvernement algérien : Washington est en désaccord avec sa position sur la Libye.

              Comment


              • Comment


                • Comment


                  • Comment


                    • Comment


                      • Zineb Benzita :


                        Samedi 7 Mai 2011 -- Les jours du gouvernement Ouyahia sont‑ils comptés ? Le président Abdelaziz Bouteflika n’est pas content du travail de son gouvernement et l’a fait savoir à ses ministres lors du dernier Conseil des ministres tenu le 2 mai. Cette réunion a été particulièrement houleuse, a confié à TSA une source proche du gouvernement. Le Président s’est montré en colère contre les ministres de l’Intérieur, du Commerce et de l’Enseignement supérieur. «La colère était visible sur le visage du Président à l’ouverture du Conseil. Le chef de l’État a demandé d’une façon brutale aux trois ministres d’éviter de se contredire et d’améliorer la gestion de leurs secteurs», affirme notre source. Le Chef de l’État a demandé à ses ministres «de prendre au sérieux les réformes annoncées comme étant des réformes profondes et non formelles et de travailler pour les concrétiser et d’être à la hauteur des aspirations du peuple».

                        Au lendemain du Conseil des ministres, Dahou Ould Kablia a été destinataire d’un nouveau message ferme de la part du président Bouteflika. Le Chef de l’État a reproché à son ministre de l’Intérieur ses déclarations successives sur la Libye, notamment celles contenues dans l’interview accordé par le ministre au quotidien Echourouk. Dans cet entretien, Ould Kablia avait prédit des relations tendues avec la Libye si le CNT arrivait au pouvoir dans ce pays voisin. Les déclarations d’Ould Kablia, largement reprises par les médias internationaux, ont considérablement gêné Mourad Medelci. Elles intervenaient en effet au moment où le ministre des Affaires étrangères effectuait une visite importante à Washington. Alger cherche à montrer qu’il ne soutient pas le régime libyen mais avec de telles déclarations de son ministre de l’Intérieur, c’est tout le discours qui était discrédité. Le ministre de l’Intérieur avait déjà été blâmé pour ses déclarations qui ont été interprétées comme un soutien de l’Algérie au régime de Mouaâmar Kadhafi. «Pour l’État algérien, les opposants libyens ne sont pas révolutionnaires. L’Algérie maintient sa position en faveur d’un cessez‑le‑feu, ne soutient aucune partie en conflit et reste contre l’ingérence étrangère et en faveur de l’autodétermination des peuples», a expliqué notre source. Désormais, Dahou Ould Kablia n’a plus le droit de s’exprimer sur la Libye.

                        Comment


                        • Comment


                          • Dimanche 8 Mai 2011 :


                            Au lendemain de la publication de notre article «Bouteflika en colère contre son gouvernement et Ould Kablia blâmé pour ses déclarations sur la Libye», nous avons reçu une mise au point du cabinet du ministre de l’Intérieur. Nous la publions intégralement :

                            Après avoir pris connaissance du contenu de l'article signé par votre journaliste Zineb Benzita, M. Dahou Ould Kablia, ministre de l'Intérieur et des collectivités locales, apporte un démenti formel aux propos et aux allégations relatifs à la colère de M. le Président de la République et aux observations qu'il aurait exprimées à son encontre pour la simple raison que cette réunion du Conseil des ministres n'est pas sortie du cadre de l'ordre du jour préétabli d'une part et n'a en aucune façon traité des relations Algéro‑Libyennes d'autre part.

                            Cordialement

                            Brahim Djeffal

                            Le Chef de Cabinet du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales

                            Comment


                            • Merouane Mokdad :


                              Lundi 9 Mai 2011 -- L’ambassade de Libye à Alger aurait acheté récemment 500 véhicules de modèle Pick Up à des concessionnaires algériens, selon la chaîne qatarie Al Jazeera. Ces véhicules auraient été envoyés en Libye en soutien aux forces pro-Kadhafi. La chaîne a précisé qu’elle n’était pas en mesure d’indiquer si les autorités algériennes avaient donné leur accord à cet achat et à ce transfert. Un responsable du Front populaire pour la sauvegarde de la Libye (opposition) avait indiqué dernièrement que des renforts militaires pour le régime du colonel Kadhafi arrivaient par les frontières avec l’Algérie, au sud-ouest, et avec le Tchad, au sud. «Nous avons des informations sur l’entrée par la frontière algérienne de dizaines de véhicules. Il n’y a pas suffisamment de contrôle dans cette zone», a-t-il dit. L’ambassadeur de Libye à Alger est parmi les rares diplomates à rester encore fidèle au dictateur de Tripoli.

                              Par ailleurs, dimanche, le quotidien algérien Echourouk a rapporté que Saddek Bouguettaya, membre du comité central du FLN, a participé à un congrès pro-Kadhafi à Tripoli. Lors de cette rencontre, Saddek Bouguettaya a attaqué le Conseil national de transition (CNT, opposition) l’accusant d’être «un pion aux mains de l’Occident». «Cette fois-ci, ils sont tombés sur un os», a-t-il soutenu parlant de Mouamar Kadhafi. La direction du FLN est restée silencieuse sur cette affaire. Mais Abdelaziz Belkhadem, secrétaire général du parti et représentant personnel du président de la République, a sévèrement critiqué les membres du CNT libyen. «Ils doivent faire leurs ablutions avant de parler de l’Algérie», a-t-il lancé à l’ENTV. Il répliquait aux accusations du CNT contre l’Algérie concernant la présence de mercenaires algériens aux côtés des milices du colonel Kadhafi. Dernièrment, Daho Ould Kablia, ministre de l’Intérieur, a déclaré que les relations avec la Libye seraient tendues en cas d'arrivée au pouvoir du CNT.

                              Comment


                              • Comment

                                Unconfigured Ad Widget

                                Collapse
                                Working...
                                X