Announcement

Collapse
No announcement yet.

Regime change via Western bombing : Libya on the brink

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Comment


    • Comment


      • Comment


        • Comment


          • Comment


            • Comment


              • Comment


                • Comment


                  • Comment


                    • Sonia Lyes :


                      Mercredi 1 Juin 2011 -- C’est un soutien d’importance dont vient de bénéficier l’Algérie dans le délicat dossier libyen. Le commandant de l’Africom (Commandement militaire américain pour l'Afrique), le général Carter F. Ham a démenti ce mercredi 1er juin l’envoi par l’Algérie de mercenaires en Libye. «Je n'ai rien vu d'officiel ou de rapport qui fasse état d'envoi par l'Algérie de mercenaires en Libye», a déclaré M. Ham lors d'une conférence de presse organisée à l'ambassade des États‑Unis. Le militaire américain, qui effectue une visite de deux jours en Algérie, a rencontré de nombreux responsables algériens, notamment le ministre délégué à la défense, le général Abdelmalek Guenaizia. Depuis le début du conflit en Libye, le Conseil national de transition (CNT) libyen a accusé à plusieurs reprises et publiquement l’Algérie d’envoyer des mercenaires et de soutenir militairement le régime de Mouamar Kadhafi. En avril dernier, les insurgés ont annoncé la capture de 15 mercenaires algériens à Ajdabiya et la mort de trois autres pendant de violents combats dans cette ville, dans l'est de la Libye. Mais aucune image n’a été montrée. Toutefois, le CNT et le gouvernement ont décidé début mai d’enterrer la hache de guerre. Depuis, les accusations du CNT à l’encontre du pouvoir algérien ont définitivement cessé. Lors de sa conférence de presse animée au lendemain de la tenue de la tripartite, Ahmed Ouyahia avait accusé des groupes de pression marocains d’être derrière les informations distillées sur un prétendu envoi par l’Algérie de mercenaires pour soutenir le régime de Kadhafi.

                      Comment


                      • Hakim Arous :


                        Mercredi 1 Juin 2011 -- Une réunion internationale axée sur la lutte contre le terrorisme aura lieu début septembre à Alger. C'est ce qu'a annoncé ce mercredi 1er juin Abdelkader Messahel, ministre délégué aux Affaires africaines et maghrébines, dans une conférence de presse. Cette réunion se fera à l'initiative de l'Algérie, du Niger, du Mali et de la Mauritanie, tous les quatre alliés dans un partenariat dans ce domaine. «La décision a été prise à Bamako, lors de la dernière réunion des 4 pays», a indiqué le ministre. Participeront également des représentants des pays du conseil de sécurité de l'ONU ainsi que l'Union européenne. «L'objectif est de renforcer la lutte contre le terrorisme selon le diptyque sécurité et développement», a‑t‑il précisé. Il sera notamment question du grand banditisme et notamment du trafic de drogue qui finance les activités d'AQMI dans la région. Pour Alger, la situation en Libye représente une difficulté supplémentaire dans la lutte contre AQMI. «L'Algérie et d'autres pays de la région savent que des armes sophistiquées sont en possession d'AQMI. La Libye est devenue un dépôt à ciel ouvert. La recrudescence des attentats chez nous n'est pas un hasard. Il y a des munitions et des armes qui arrivent», a déclaré M. Messahel.

                        Concernant le dossier libyen, le ministre a une nouvelle fois contesté la «désinformation» émanant de «lobbies et de milieux hostiles à l'Algérie» et faisant état de livraisons de produits interdits par l'embargo international contre le régime de Kadhafi. «Nous respectons à la lettre la légalité internationale. Il y a un embargo et nous le respectons et nos partenaires le savent», a‑t‑il déclaré. «Nous avons été sollicités comme d'autres par nos frères libyens mais nous ne fournissons que des médicaments ou des produits alimentaires», a‑t‑il insisté. Selon lui, ces transactions se font uniquement par le poste‑frontière de Debdeb et l'Algérie s'est déclarée disposée à accueillir des observateurs du comité des sanctions de l'ONU pour qu'ils vérifient par eux-mêmes ce qui se passe. «Nous fournirons comme convenu un rapport au conseil de sécurité de l'ONU le 26 juillet prochain», a ajouté Messahel. Sur le volet politique, le ministre a rappelé que l'Algérie agit dans le cadre de la feuille de route tracée par l'Union africaine pour arriver à une solution à la crise en Libye. «Nous avons des contacts avec toutes les parties libyennes», a‑t‑il précisé. Enfin, interrogé sur le sort des dix‑sept marins otages des pirates somaliens depuis le 1er janvier, Messahel a réaffirmé que l'Algérie s’oppose au paiement de rançon pour ne pas financer le terrorisme et il a appelé la société propriétaire du navire et celle qui l'exploite à s'impliquer davantage pour obtenir la libération des marins.

                        Comment


                        • Comment


                          • Comment


                            • Hakim Arous :


                              Jeudi 2 Juin 2011 -- Après une période de léger réchauffement, les relations algéro‑marocaines se dégradent de nouveau. La polémique enfle autour du conflit libyen et des soupçons sur une éventuelle aide apportée par Alger au régime de Kadhafi. Depuis le début du conflit, les autorités démentent ce qu'Abdelkader Messahel, le ministre délégué aux Affaires africaines et maghrébines, a qualifié hier de «désinformation» émanant de «lobbies et de milieux hostiles à l'Algérie». Directement visé par les autorités : le Maroc, qui mènerait une campagne de lobbying pour discréditer l'Algérie. Mercredi, Rabat a démenti officiellement par l'intermédiaire d'un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Mais Alger persiste. «Cette déclaration qui se drape des vertus de bon voisinage ne change rien au fond du problème. Les faits sont têtus et il se trouve que des lobbyistes étrangers émargeant au budget de ce pays voisin et déclarant ouvertement agir pour le compte de son gouvernement, colportent des accusations graves et injustifiées à l’encontre de l’Algérie. Vos lecteurs peuvent d’ailleurs le constater, par eux‑mêmes, sur le site du Moroccan American Center for Policy qui reconnaît diffuser ces écrits hostiles et malveillants au nom du gouvernement marocain», commente ce jeudi 2 juin une source autorisée au ministère des Affaires étrangères.

                              Ce sont les propos du premier ministre Ahmed Ouyahia qui ont mis le feu aux poudres. Dimanche, au cours d’une conférence de presse sur la Tripartite, il avait déclaré : «Ces derniers temps, on observe (...) des déclarations de l'agence officielle marocaine et une agitation du lobby officiel marocain aux États‑Unis pour vouloir impliquer l'Algérie dans l'envoi de mercenaires en Libye, dans l'envoi d'armes en Libye». Ahmed Ouyahia avait ainsi conclu que l'ouverture des frontières entre les deux pays ne pouvait pas être à l'ordre du jour. Rabat a regretté avec ces propos «le recours à des arguments ou à des préalables injustifiés, et à chaque fois d’un type nouveau, pour maintenir le statu quo, faire reculer l’échéance de la réouverture des frontières».

                              Mais la même source autorisée au MAE défend aujourd'hui la position exprimée par Ahmed Ouyahia. «La déclaration du Premier ministre a le mérite de la clarté puisqu’elle rappelle de manière franche que les relations de confiance entre les États se bâtissent par des actes et se fondent, avant tout, sur la sincérité et la bonne foi». Elle dénonce encore une fois des «allégations farfelues et grotesques». «La déclaration limpide du Commandant du Commandement des États‑Unis pour l'Afrique (Africom) faite hier à partir d'Alger et qui dément de manière péremptoire une quelconque implication de notre pays, vient ruiner définitivement un misérable agenda concocté dans des officines de lobbying à Washington», conclut cette source.

                              Comment


                              • Comment

                                Unconfigured Ad Widget

                                Collapse
                                Working...
                                X