Announcement

Collapse
No announcement yet.

Tsunami hits north-eastern Japan after massive earthquake, triggering nuclear crisis

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts


  • Lundi 21 Mars 2011 -- Des fumées se sont échappées lundi de la centrale nucléaire de Fukushima (nord-est du Japon), entraînant l'évacuation d'une partie du personnel qui travaille sans relâche depuis plusieurs jours pour remettre en service les systèmes de refroidissement des réacteurs. "À 15H55 (06H55 GMT), nous avons reçu un rapport de la centrale indiquant qu'une fumée grise s'échappait du toit du réacteur 3. Nous avons ordonné l'évacuation des ouvriers qui se trouvaient à proximité", a annoncé l'opérateur du site, Tokyo Electric Power (Tepco). Cette émanation s'est arrêtée peu après 18H00, a déclaré ensuite l'Agence de sûreté nucléaire, qui a fait état en revanche d'une autre fumée, blanche cette fois, s'échappant du réacteur 2 à partir de 18H20. L'Agence n'a pas été en mesure d'expliquer l'origine de ces fumées.

    Ce sont les premiers incidents notables signalés depuis mercredi dans la centrale de Fukushima Daiichi (N°1) endommagée par le séisme et le tsunami du 11 mars. Le réacteur 3 est au centre des préoccupations depuis plusieurs jours. Gravement touché par une explosion qui a soufflé la partie supérieure du bâtiment, il est chargé de combustible MOX, un mélange d'oxydes d'uranium et de plutonium, dont les rejets sont particulièrement nocifs. Les six réacteurs de la centrale ont été connectés à l'alimentation électrique, mais les équipements doivent être testés par les techniciens avant d'être alimentés, pour éviter un court-circuit. Selon la télévision publique NHK, ces vérifications pourraient encore prendre deux à trois jours. Le système de refroidissement du seul réacteur 5, à l'arrêt pour maintenance lors du séisme et qui n'a pas subi d'explosion, fonctionnait normalement lundi. L'Agence de sûreté nucléaire a annoncé dans un premier temps que la salle de contrôle du réacteur 2 pourrait rapidement être remise en service, avant de concéder que cette opération pourrait être retardée à cause de la fumée au réacteur 3.

    En attendant la remise en service des équipements de la centrale, les soldats et les pompiers ont continué dans la matinée à asperger les réacteurs au canon à eau, afin de refroidir le combustible et éviter le rejet de quantités importantes de radioactivité dans l'atmosphère. Ils ont toutefois dû suspendre leurs opérations après l'apparition des fumées. La population restait en alerte, notamment les 35 millions d'habitants de la région de Tokyo qui craignaient que le vent du nord soufflant sur la centrale ne charrie des substances radioactives jusque dans la capitale, 250 km au sud-ouest. Le gouvernement a tenté de rassurer, répétant que le niveau de radioactivité présent dans la pluie, l'eau du robinet, ou dans certains aliments autour des réacteurs endommagés par le séisme et le tsunami ne menaçait pas la santé. Il a néanmoins décidé d'interdire la vente des épinards et du kakina, un légume à feuilles vertes japonais, cultivés dans quatre préfectures proches de la centrale (Ibaraki, Tochigi, Gunma et Fukushima), et du lait produit à Fukushima.

    Le gouvernement a annoncé par ailleurs que Fukushima Daiichi serait définitivement fermée après le règlement de la crise. Selon le journal Asahi Shimbun, Tepco prévoit une dizaine d'années de travail pour démanteler complètement la centrale, en raison du niveau élevé des radiations. Sur la côte Pacifique du nord-est, dévastée par un énorme séisme de magnitude 9 et par un tsunami de plusieurs mètres de haut, les sauveteurs poursuivaient leurs efforts, malgré des pluies en matinée, pour tenter de retrouver des survivants, bien que les espoirs soient quasiment nuls dix jours après la catastrophe. Le bilan, toujours provisoire, approchait les 22.000 morts et disparus, dont 8.649 décès confirmés par la police. Le mauvais temps a aussi contraint le Premier ministre Naoto Kan à renoncer à une visite dans la ville meurtrie d'Ishinomaki, où ont été miraculeusement retrouvés dimanche une femme de 80 ans et son petit-fils de 16 ans, après neuf jours passés sous les décombres de leur cuisine à se nourrir de yaourts, de gâteaux, d'eau et de sodas.

    La Banque Mondiale a par ailleurs estimé que le coût du séisme et du tsunami serait compris entre 122 et 235 milliards de dollars, soit entre 2,5 et 4% du Produit intérieur brut annuel de la troisième puissance économique mondiale. Elle a ajouté que la croissance du pays serait affectée négativement jusqu'en milieu d'année, avant que les efforts de reconstruction ne dopent l'activité à partir du second semestre.

    Comment



    • Lundi 21 Mars 2011 -- Selon Afrique Hebdo, un avion d’Air Algérie, qui devait rapatrier des Algériens, aurait été refoulé à l’aéroport d’Osaka la semaine dernière, car il n’avait pas les autorisations de survol du territoire japonais. Air Algérie est dans la tourmente. Et s’il en fallait une nouvelle preuve, l’histoire de l’avion parti pour le Japon pour rapatrier des Algériens, suite au tremblement de terre du vendredi 11 mars, est bon exemple des dysfonctionnement que vit le pavillon national algérien. Parti d’Alger an direction d’Osaka, le vol n’est jamais arrivé à destination par faute de manque d’autorisation de survol du territoire nippon. Selon Afrique Hebdo, le personnel naviguant avait pourtant reçu l’assurance de sa direction qu’il obtiendrait cette autorisation durant le vol. Mais Air Algérie ne dessert pas le Japon et les autorités aériennes du pays ne l’ont pas laissé se poser sur leur territoire. L’appareil a finalement été dérouté sur Pékin où il a embarqué des Chinois en partance pour Alger. Et pendant ce temps-là, les Algériens bloqués au Japon (dont le nombre exact n’est pas connu) sont restés en rade et attendent toujours d’être rapatriés.

      Comment


      • Comment



        • March 21, 2011 -- Abnormally high levels of radiation have been found in seawater near the Fukushima nuclear power plant in Japan which was damaged by last week’s massive earthquake. Smoke rising from the plant hindered rescue efforts, while Japanese officials said the crisis can be overcome. The company that runs the plant, Tokyo Electric Power Co. (Tepco) sampled water about 100 metres south of the plant and found the level of iodine-131 was 126.7 times higher than government-set standards. Caesium-134 was 24.8 times higher, and caesium-137 was 16.5 times higher, though a plant spokesman said Monday that the levels were not threatening to humans. Shipments of milk and certain vegetables from areas around the plant have been suspended after high radiation levels were found in some products, according to a government spokesperson.

          Meanwhile, smoke coming out of the damaged plant forced workers to evacuate, disrupting their efforts to repair its cooling systems destroyed by the earthquake. Grey smoke rose from reactor number three, according to Tepco. The cause of the smoke was not clear, but it took over two hours to clear. White smoke was later seen rising from reactor number two. Fire trucks spraying water to help cool the reactors were disrupted by the smoke as well. Before the smoke, Japan’s nuclear safety agency had said engineers were close to restoring some functions in the control room of reactor number two. Yukiya Amano, the Japanese head of the International Atomic Energy Agency, the UN nuclear watchdog, said Monday that he had “no doubt” that the nuclear crisis could be overcome. The head of the French nuclear safety agency warned, however, that local contamination would continue to be a problem "for decades and decades".

          Comment


          • Comment


            • Comment


              • Comment


                • Sonia Lyes :


                  Mardi 22 Mars 2011 -- Le ministre algérien des Affaires étrangères a confirmé ce mardi 22 mars à demi-mots que l’avion dépêché par l’Algérie pour rapatrier les ressortissants algériens établis au Japon a «rencontré des contraintes». «Une contrainte apparue au dernier moment liée au choix d'un prestataire de service au niveau de l'aéroport d'Osaka, saturé sur le plan technique, a retardé la réalisation de l'opération dans les temps voulus», a expliqué le responsable de la cellule de suivi dans des déclarations à l’agence officielle. Ce responsable n’a pas précisé la nature de la contrainte, mais selon Afrique Hebdo, l’avion d’Air Algérie aurait été refoulé à l’aéroport d’Osaka la semaine dernière, car il n'aurait pas eu les autorisations de survol du territoire japonais. L’appareil aurait finalement été dérouté sur Pékin d’où il aurait embarqué des Chinois en partance vers l’Algérie, a rapporté la publication. Selon ce responsable, le ministère des Affaires étrangères, «soucieux de rapatrier les ressortissants désireux de regagner le pays et qui n'avaient pu quitter le Japon, ou n'ayant pas les moyens de le faire, a instruit l'ambassade d'Algérie à Tokyo de procéder au rapatriement individuel des concitoyens qui le souhaitent sur des vols réguliers de compagnies étrangères». Il a rappelé qu’en vue de rapatrier les ressortissants exposés aux risques de radiations après la catastrophe nucléaire, la compagnie nationale a étudié toutes les possibilités. «Elle a ainsi envisagé le recours à un vol spécial sur ses moyens propres, à partir d'Alger ou à partir d'une escale à l'étranger, l'affrètement d'un avion d'une compagnie étrangère ou le recours au vol régulier Alger-Pékin du 19 mars, option qui a été finalement privilégiée», a-t-il précisé. Il a par ailleurs indiqué qu’aucun décès n’a été enregistré. «Aucun décès n'est survenu parmi les 220 Algériens immatriculés. De nombreux concitoyens ont préféré soit rester au Japon pour des raisons familiales ou professionnelles, soit quitter le pays pour d'autres destinations», a-t-il précisé.

                  Comment


                  • Comment


                    • Comment


                      • Comment


                        • Comment


                          • Comment


                            • Comment


                              • Comment

                                Unconfigured Ad Widget

                                Collapse
                                Working...
                                X