Announcement

Collapse
No announcement yet.

Tuerie de Toulouse : Le RAID intervient contre des islamistes

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Tuerie de Toulouse : Le RAID intervient contre des islamistes


    Mercredi 21 Mars -- Une intervention serait en cours depuis environ trois heures du matin dans une maison située au nord de Toulouse ?* trois kilomètres de l'école juive où s'est déroulée la tuerie de lundi matin, selon BFM TV. Le RAID intervient, des coups de feu d'armes de guerre ont été entendus. Les djihadistes seraient retranchés ?* l'intérieur et se défendraient. Il s'agirait d'un groupe connu des services de la police anti-terroriste du nom de Forsane Allizza (Les Cavaliers de la fierté). Il aurait été dissous en février par Claude Guéant. Il y aurait deux blessés parmi les hommes du RAID. Le Samu et des pompiers sont également sur place. Suite aux attenats de Toulouse et Montauban, les moyens pour retrouver le ou les auteurs sont considérables. 200 enquêteurs sont mobilisés depuis lundi pour cette traque d'une ampleur jamais égalée en France. Sept personnes ont été assassinées : quatres personnes dont trois enfant dans l'école juive, et trois militaires ?* Toulouse et Montauban.

  • Sh.Remitti
    replied
    Everything is clear...

    I've heard enough of french lies.

    Leave a comment:


  • Guest 123
    replied

    ".....On ne sait pas si Mohamed Merah est vivant ou mort....."


    Jeudi 22 Mars 2012 -- Mohamed Merah "veut mourir les armes ?* la main", selon Claude Guéant, interrogé jeudi 22 mars sur RTL. Le ministre de l'Intérieur a indiqué qu'"aucun contact" n'a été établi dans la nuit entre Merah et le Raid. Encerclé par les forces de l'unité d'élite depuis près de 30 heures, cloîtré dans son appartement ?* Toulouse, celui qui est soupçonné d'être l'auteur des tueries de Toulouse et Montauban est "entré dans une logique de rupture", selon Claude Guéant. Ce dernier précise espérer que Mohamed Merah est "encore vivant". "On ne sait pas si Mohamed Merah est vivant ou mort. Il n'y a aucun signe de vie depuis hier soir".

    La France entière a les yeux rivés sur son appartement du quartier de la Côte Pavée ?* Toulouse, attendant l'assaut final, retenant son souffle après plusieurs jours éreintants, entre horreur et douleur. Le quartier est resté plongé dans le noir dans la nuit de mercredi ?* jeudi. Cerné dans son logement par les forces de l'ordre depuis mercredi, 3 heures du matin, Mohamed Merah, 23 ans, aurait admis avoir semé l'effroi en France en assassinant froidement trois enfants et un enseignant juifs ainsi que trois parachutistes. Il ne semble pas pouvoir échapper ?* des policiers résolus ?* le faire craquer et ?* le capturer vivant.

    Des détonations régulières pour éprouver ses nerfs

    Toute la nuit, les policiers d'élite ont engagé une guerre d'usure devant l'apparent refus du jeune homme de se rendre. A intervalles réguliers au cours de la nuit, ils ont fait détoner de puissantes charges auprès de ses fenêtres. Elles ont pu faire croire ?* un ultime assaut de la part de l'unité d'élite du Raid. En fait, elles sembleraient destinées ?* éprouver nerveusement Mohamed Merah, auquel les policiers ont fait couper l'eau, le gaz et l'électricité. "Il disait qu'il voulait se rendre, il a changé d'avis, on augmente la pression", a déclaré une source proche de l'enquête. "Nous espérons éviter l'assaut parce que nous souhaitons prendre Mohamed Merah vivant afin qu'il puisse être jugé", disait, mercredi soir, le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, pour expliquer pourquoi les unités d'élite ne passaient pas ?* l'action alors que tout l'immeuble avait été évacué depuis longtemps.

    L'une des plus longues négociations du Raid

    Les pourparlers entre les policiers du Raid et Mohamed Merah, tueur présumé de sept personnes, est l'une des plus longues menées par cette unité d'élite de la police. Entamée mercredi vers 3 heures, cette négociation se poursuivait jeudi peu avant 7 heures, soit une durée de 28 heures. Celle de la maternelle de Neuilly est l'une des rares ?* avoir duré davantage. Le 15 mai 1993, après deux jours de discussions, les policiers du Raid avaient donné l'assaut dans une maternelle ?* Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) où des enfants et une institutrice étaient retenus en otages depuis 46 heures par un ancien militaire, Erick Schmitt, "Human Bomb". Celui-ci avait été tué dans l'attaque mais il n'y avait eu aucune victime parmi les otages.

    Leave a comment:


  • Guest 123
    replied

    Jeudi 22 Mars 2012 -- « Mohamed Merah se ferme et ce n'est pas bon signe pour la suite. Plus les choses durent et plus la situation se complique. Il va sans doute falloir le sortir par la force » affirme Laurent Combalbert, ancien négociateur du RAID et consultant pour BFMTV. Les hommes qui sont en cours d'opération confirment les dires de l'expert. Le tueur présumé au scooter, retranché dans un appartement toulousain et cerné depuis 28 heures, « semble dans une posture très fermée » depuis mercredi soir et refuse de se rendre. L'homme semble de plus en plus déterminé et ne veux plus se rendre alors qu'il l'avait envisagé mercredi matin. « Je veux mourir les armes ?* la main » aurait-il même dit ce jeudi matin. Toute la nuit, les policiers d'élite ont engagé une guerre d'usure devant l'apparent refus du jeune homme de se rendre. A intervalles réguliers au cours de la nuit, ils ont fait détoner de puissantes charges auprès de ses fenêtres.

    Ce jeune Français d'origine algérienne qui se serait radicalisé dans les milieux salafistes et ?* la faveur de deux séjours en Afghanistan et au Pakistan avait blessé deux hommes du Raid quand les policiers, après un gigantesque travail d'investigation, étaient venus le chercher la première fois mercredi. C'est après qu'il avait accepté de jeter par la fenêtre l'une de ses armes, un colt .45, en échange d'un talkie-walkie. Ce face-?*-face est l'un des plus longs qu'aient connus les policiers du Raid après celui de la maternelle de Neuilly, en mai 1993. Les hommes du Raid avaient fini par donner l'assaut ?* l'école où un ancien militaire, Erick Schmitt, alias « Human Bomb », retenait en otages des enfants et une institutrice depuis 46 heures. Le preneur d'otages avait été tué. Il n'y avait pas eu d'autre victime. Mohamed Merah s'est beaucoup épanché auprès de ses interlocuteurs policiers. Il s'est vanté d'avoir été formé par Al-Qaïda, d'avoir accepté une mission pour le réseau en France, d'avoir « toujours agi seul » et d'avoir mis « la France ?* genoux ». Il n'a exprimé « aucun regret ».

    Leave a comment:


  • Guest 123
    replied

    March 21, 2012 -- The French gunman, suspected of killing four people at a Jewish school in Toulouse this week was named as Muhammad Merah, aged 24, AFP reported Wednesday. The gunman told negotiators he will give himself up later today, French Interior Minister Claude Gueant said. "He said ... he will turn himself in this afternoon," Gueant told BFM television, adding that authorities were determined to take the suspect alive so he could stand trial. The gunman, a 24-year-old Frenchman claiming to belong to al-Qaida, threw a pistol from the window of the house in exchange for a "communication device," Gueant said. He still has an Uzi machine gun, a Kalashnikov assault rifle and other weapons, he said.

    Leave a comment:


  • Guest 123
    replied

    Mercredi 21 Mars -- L'auteur présumé des tueries de Toulouse et Montauban a notamment pu être repéré grâce ?* l'ordinateur de son frère. L'enquête ayant permis de remonter ?* l'auteur présumé des tueries de Montauban et Toulouse a connu un coup d'accélérateur quand les policiers ont identifié l'adresse IP de son frère qui a été interpellé. Parmi les pistes examinées figurait celle d'un rendez-vous donné ?* la première victime en réponse ?* une petite annonce diffusée sur internet pour la vente d'une moto. Habillé en civil, le parachutiste Imad Ibn Ziaten, 30 ans, avait été tué d'une balle dans la tête le 11 mars ?* Toulouse.

    Par ailleurs, quand ils ont su que le tueur se déplaçait sur un puissant scooter TMax 530, les enquêteurs se sont rendus dans une concession Yamaha de la région. Il leur aurait alors été indiqué que quelques jours plus tôt, "quelqu'un était venu les voir pour demander comment défaire le traqueur", une puce permettant de géolocaliser l'engin en cas de vol. On sait également que le suspect a été "identifié mardi" après que les enquêteurs ont pu effectuer tous les recoupements nécessaires entre les éléments de renseignements et ceux de l'enquête de PJ.

    La direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) avait dressé "deux courtes listes de suspects potentiels dans les deux pistes principales retenues, celle de l'ultra-droite radicale et celle de l'islamisme radical dans la région Midi-Pyrénées". Parallèlement, l'enquête de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) "a rassemblé de son côté de nombreuses indications dans différents domaines".

    Leave a comment:


  • Guest 123
    replied

    Mercredi 21 Mars -- Une opération de l'unité d'élite de la police française (RAID) est en cours mercredi matin ?* Toulouse, dans le sud de la France, relativement aux meurtres de trois militaires et de la fusillade de lundi contre une école juive, selon ce que rapportent les autorités. Un homme de 24 ans se revendiquant d'Al-Qaïda est présentement retranché au premier étage d'un pavillon et ne détient apparemment pas d'otage. Les enquêteurs affichent un haut degré de confiance sur le fait que cet homme soit bien l'auteur des assassinats.

    Selon le ministre français de l'Intérieur Claude Guéant, qui s'est rendu sur place, la police tente de négocier avec le suspect d'origine algérienne, qui dit « voir des attaches avec des personnes qui se réclament du salafisme et du djihadisme ». « L'individu parle beaucoup. Il se revendique d'être un moudjahidine, d'appartenir ?* Al-Qaïda. Il dit avoir voulu venger les enfants palestiniens en même temps que d'avoir voulu s'en prendre ?* l'armée française », a expliqué le ministre, précisant que le frère du suspect a également été arrêté.

    Trois policiers auraient légèrement été blessés lors de l'opération lancée vers 2 h GMT dans cette zone résidentielle de Toulouse. Le secteur est toujours entièrement bouclé par les forces de l'ordre et des policiers munis de casques et d'armes automatiques ont été déployés sur les lieux. Des journalistes de l'AFP disent avoir entendus de six ?* sept coups de feu.

    D'après une source proche de l'enquête, le suspect s'était rendu dans la région frontalière entre le Pakistan et l'Afghanistan, bastion d'Al-Qaïda, et « était dans le collimateur de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), comme d'autres, depuis les deux premiers attentats » contre les militaires. Selon l'enquête policière, le tireur a tué un militaire ?* Toulouse le 11 mars, deux militaires ?* Montauban le 15 mars, avant d'abattre trois enfants et leur professeur d'une école juive de Toulouse le 19 mars. L'arme utilisée est la même pour tous les crimes et le même scooter a été identifié sur les lieux des fusillades. Les pistes racistes, antisémite, islamiste, xénophobe et même celle d'un déséquilibré sont explorées.

    Funérailles en Israël

    Entre-temps, l'avion transportant les corps des quatre victimes de la fusillade de lundi devant une école juive de Toulouse est arrivé en Israël, selon un porte-parole de l'aéroport international de Tel-Aviv. Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, était notamment ?* bord de l'appareil. Les funérailles du professeur et des trois jeunes enfants doivent avoir lieu d'ici quelques heures au plus grand cimetière de Jérusalem, où des milliers de personnes sont attendues pour leur rendre un dernier hommage. Jonathan Sandler, 30 ans, de nationalité française, a vécu plusieurs années en Israël, et les trois enfants avaient la double nationalité franco-israélienne, selon l'ambassade d'Israël en France. En France, le président Nicolas Sarkozy doit de son côté participer au cours de la journée ?* une cérémonie ?* la mémoire des trois militaires tués ?* Toulouse et ?* Montauban.

    Leave a comment:


  • Guest 123
    replied

    TOULOUSE, France, March 21, 2012 -- Two French police officers were injured in a shoot-out during a raid on a house in Toulouse on Wednesday to arrest suspects in the killings of three children and a rabbi at a Jewish school in southwest France this week, a police source told Reuters. The source said the raid began at 3.00 a.m. local time and was ongoing, but did not provide further details. French news channel BFM TV said the suspects were linked to an Islamist group which it identified as Forsane Alizza but it was not immediately possible to confirm this. On Tuesday, Police spread out across southern France by the hundreds in the hunt for an expert gunman suspected in three deadly attacks. Authorities suspect the school killer was also behind two recent attacks in the same area on French paratroopers that left three soldiers dead and one seriously wounded. The victims were of North African and French Caribbean backgrounds.

    A "monster" is on the loose in France, French President Nicolas Sarkozy declared, vowing to track him down. "There are beings who have no respect for life. When you grab a little girl to put a bullet in her head, without leaving her any chance, you are a monster. An anti-Semitic monster, but first of all a monster," he said. France was reeling Tuesday after Monday's shooting, the deadliest school shooting in the country and the bloodiest attack on Jewish targets in decades. Schools across the country held a moment of silence Tuesday to honor the victims, who were heading to Israel for burial. Interior Minister Claude Gueant described the suspect as "someone very cold, very determined, very much a master of his movements, and by consequence, very cruel."

    Leave a comment:

Unconfigured Ad Widget

Collapse
Working...
X