Announcement

Collapse
No announcement yet.

Algerian astronomers

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • #31

    Mercredi 29 Juillet 2009 -- La caravane scientifique organisée par l’association Sirius d’astronomie pour la campagne d’observation de l’éclipse solaire totale du 22 Juillet en Chine a regagné dimanche Alger. La délégation était composée d’universitaires, de scientifiques, d’avocats, de médecins, ainsi que de jeunes amateurs et de lycéens, et en particulier les 3 lauréats du grand concours scientifique Cirta-Science II que l’association a organisé avec l’APC de Constantine à travers les 47 lycées de la wilaya. Dans son périple, elle a assistée avec des centaines de millions d’habitants d’Asie à ce phénomène cosmique unique, qui ne se reproduira pas avec une telle durée pour la totalité avant l’an 2132. « C’était un périple culturel, scientifique et civilisationnel inoubliable », a estimé hier le président de cette association, le professeur Jamal Mimouni, qui précise que les lycéens étaient en extase. « C’était exceptionnel », ajoute-t-il en qualifiant aussi cet événement de « spectacle avec la science ». La délégation a passé cinq jours dans la région du Zhejiang qui est le poumon économique de la Chine et son terreau culturel, pour observer cette éclipse historique.

    Le président de l’association Sirius note dans un communiqué que malgré l’adversité des conditions météo globalement, elle a su exploiter les données météo satellitaires, suivant la situation heure par heure, pour finalement décider après un ultime briefing à 4h du matin de choisir la région de Western Lake du côté de la ville de Hangzhou à quelque 200 km de Yiwu où elle avait pris quartier, et à 150 km au sud de Shanghai. La délégation algérienne, selon lui, a pu suivre, malgré un début de phase partielle difficile, les étapes principales du phénomène dont la phase totale où le Soleil s’éclipsa totalement derrière le disque lunaire lorsque le jour devint nuit. Ce jour-là, la quasi-totalité du couloir de totalité en Chine était couvert d’épais nuages, et la majorité des observateurs tels que ceux dans la région de Shanghai a vécu l’éclipse sous une pluie battante. « Cinq minutes et demi d’éternité, vision sublime, dantesque, qu’ont partagés cette poignée d’Algériens après un périple total de quelque 20 000 km, dignes représentants de l’Algérie », dit fièrement le professeur Mimouni.

    Ce dernier, contacté hier, a en effet souligné « l’incroyable chance orientée pour la délégation algérienne d’observer l’éclipse, car la zone était couverte de nuages ». Notre interlocuteur précisera que « la plupart des astronomes que nous avons rencontrés n’ont pas vu l’éclipse ». Il se dit fier que l’Algérie soit représenté à cet événement cosmique rare de la plus longue éclipse solaire totale du siècle et pour lequel ont participé quelque 30 000 amateurs et professionnels. « C’est l’honneur national », dit-il, estimant que « la délégation a tiré de multiples intérêts de cette aventure qui nous a permis de constituer un grand pont avec d’autres cultures et civilisations ». Il va sans dire que l’équipe est revenue avec une moisson de données scientifiques qu’elle mettra gracieusement à la portée de la communauté scientifique algérienne.

    Comment


    • #32

      Lundi 3 Août 2009 -- Une semaine durant, du 1er au 6 août, Constantine est la capitale de l'astronomie arabe, à l'occasion de la tenue dans ses murs de la troisième rencontre arabe d'astronomie et des sciences spatiales, avec la participation d'associations venues d'une dizaine de pays. Cette manifestation scientifique officiellement inaugurée, hier dimanche, en présence de toutes les autorités locale, et qui se déroulera au palais de la culture Malek Haddad, est organisée conjointement par l'association constantinoise Sirius et l'Union arabe d'astronomie et des sciences spatiales (UAASS) dans le cadre de la semaine mondiale de l'espace 2009. Selon les organisateurs de la manifestation qui ont élaboré, à l'intention des hôtes arabes, un programme scientifique et culturel incluant des randonnées culturelles et touristiques dans la ville de Benbadis et sur le littoral jijelien, celle-ci sera un lieu de rencontre et d'échanges enrichissants entre amateurs et professionnels de l'astronomie, et ce à travers des conférences, des ateliers de travail et une exposition qui sont ouverts au public. «En effet, explique le professeur Mimouni, président de Sirius, en plus de la quinzaine de communications et des ateliers, et de manière concomitante à ce congrès scientifique arabe, se tiendra l'exposition internationale «TWAN» (The World At Night, ou le monde la nuit) qui présentera 55 cadres photographiques de grand format ainsi que 6 panoramiques de différentes vues astronomiques à travers le monde. Ce projet est retenu comme l'un des 10 projets phares de l'année, et les photos seront exposées au hall du palais de la culture Malek Haddad après son passage à Alger, au palais de la culture Moufdi Zakaria».

      Créée en 1998 à l'initiative de l'association jordanienne d'astronomie, avec pour siège Amman, l'Union arabe d'astronomie et des sciences spatiales est une association non gouvernementale (ONG) qui regroupe aujourd'hui 52 associations arabes d'astronomie issues de 17 pays. À l'exclusion de l'association jordanienne qui reçoit une aide de son gouvernement, toutes les autres ne reçoivent pas, ou peu, d'aide publique. «C'est pour cela que notre action reste très limitée et nous n'arrivons à diffuser la culture astronomique parmi la jeunesse arabe qu'à travers les congrès et les rencontres que nous organisons périodiquement dans nos pays respectifs», déclare l'ingénieur Khelil Konsol, cofondateur de l'association jordanienne et de l'UAASS, président de cette dernière durant quatre mandats successifs et aujourd'hui secrétaire général de l'union. Evoquant l'avancée des idées de l'association à travers les pays arabes, le secrétaire général de l'UAASS dira que son organisation milite depuis quelques années pour la création d'une agence arabe de recherches spatiales dans le cadre de l'organisation de la Ligue arabe. Dans ce domaine, il reconnaîtra que notre pays, l'Algérie, demeure aujourd'hui le pays le plus avancé grâce à l'agence spatiale qu'il a créée et les cadres scientifiques de valeur qu'il possède. Il est suivi par l'Egypte qui compte aussi beaucoup de cadres scientifiques, un observatoire et s'apprête à imiter l'Algérie en créant une agence spatiale, mais ne possède pas, au niveau populaire, de clubs ou associations d'astronomie. Il cite enfin d'autres pays arabes comme la Syrie, le Qatar et l'Arabie Saoudite, dont les compétences viennent de prendre en charge, à des degrés divers, le développement des sciences de l'espace.

      Comment


      • #33

        Mardi 4 Août 2009 -- L’Union arabe des fondateurs de l’astrologie, tente de lancer une politique de coopération arabe, en vue de créer des observatoires communs et de constituer une agence arabe des recherches astrologiques. L’objectif de cette action serait de limiter certaines erreurs, notamment que des recherches astrologiques ont prouvé que les dates, de 60 à 70% des fêtes En marge de la troisième rencontre arabe des amateurs de l’astrologie, organisée par l’association SIRIUS Algérie, au niveau du palais de la culture Malek Hadad, à Constantine, le professeur Khalil Khonsol, président de l’Association jordanienne d’astrologie et secrétaire général de l’union arabe des fondateurs de l’astrologie, a déclaré que l’Algérie est le premier pays arabe, intéressé par l’astrologie. L’interlocuteur ajoute que l’Union a décidé de tenir une rencontre, du 09 au 11 novembre 2009, suite à la découverte d’un cratère météorique, en Jordanie, d’un diamètre de 6 km. Il signale également l’existence de 4 cratères météoriques, en Algérie. Le professeur Khalil Khonsol a, aussi, évoqué le projet « A COB », qui consiste à fixer correctement les dates des fêtes religieuses. Ces dates ont déjà été étudiées par plusieurs chercheurs, dont, le professeur Nedhal Kessoum, qui a découvert que 70 % des dates, des fêtes religieuses, sont inexactes. Ce projet sera présenté, selon le professeur Khalil Khonsol, lors du cinquième congrès arabe de l’astrologie, qui sera organisé durant les prochains mois.

        Comment


        • #34

          Mardi 11 Août 2009 -- L’association Sirius d’astronomie a obtenu le prix de la manifestation «100 heures d’astronomie» la plus médiatisée, a annoncé hier l’association dans un communiqué. L’annonce a été donnée lors de la 27e session de l’Assemblée générale de l’Union astronomique mondiale qui se tient à Rio de Janeiro (Brésil) avec la participation de quelque 2109 astronomes. La manifestation «100 heures d’astronomie» représente l’évènement phare de l’Année internationale de l’astronomie (IYA2009) qui a réédité à l’échelle planétaire les observations du ciel de l’astronome italien Galilée avec sa lunette et qui ont constitué le point de départ du prodigieux développement scientifique qu’a connu l’humanité, souligne-t-on de même source. Durant la période du 2 au 5 avril dernier, des milliers de sites de par le monde entier ont réuni des astronomes professionnels et amateurs pour faire partager leur passion pour l’astronomie avec le public. Cette manifestation est considérée comme la plus grande manifestation astronomique de tous les temps et il est estimé qu’au moins un millions de personnes ont, pour la première fois de leur vie, regardé le ciel à travers un instrument optique. Ont pris part à la manifestation plus de cent pays ainsi que 80 observatoires astronomiques de par le monde. Ce prix mondial obtenue par Sirius, unique association arabe parmi les lauréats du concours «100 heures d’astronomie», qui est dédié gracieusement à tous les amateurs astronomes algériens, est un tribut aux efforts exceptionnels déployés au service public pour la vulgarisation de l’astronomie et des sciences en général, a-t-on indiqué.

          Comment


          • #35

            Mardi 11 Août 2009 -- Les responsables de l'Association constantinoise d'astronomie «Sirius» exultent et triomphent, à juste titre d'ailleurs, parce que leur organisation vient d'obtenir le premier prix mondial dans la catégorie la plus convoitée de cette discipline scientifique décernée par l'Assemblée générale de l'Union astronomique mondiale qui s'est réunie hier, 10 août, à Rio De Janeiro, au Brésil. Aussi, et dans un communiqué diffusé à la presse, les responsable de Sirius expliquent que malgré la présence de dizaines de concurrents de par le monde, dont certains ont plus d'un siècle d'existence, Sirius a été reconnue comme étant la meilleure dans la manifestation phare et la plus médiatisée de l'année mondiale de l'astronomie 2009, à savoir la manifestation des «100 heures d'astronomie», qui réédite à l'échelle planétaire, les observations du ciel faites par le célèbre astronome italien Galilée avec sa lunette, il y a de cela 400 ans. «Aujourd'hui, 11 Août 2009, à Rio De Janeiro, devant un parterre composé de 2.109 astronomes enregistrés à cette XXVIIIème session de l'IAU, a expliqué le professeur Mimouni, président de l'Association Sirius d'Astronomie et vice-président de l'Union arabe d'astronomie et des sciences spatiales (UAASS), les associations lauréates du concours des «100 heures» seront officiellement primées, et parmi elles notre association Sirius, l'unique association arabe. C'est un grand honneur pour l'Algérie et le monde arabe», déclare le Professeur Mimouni qui dédie ce prix mondial à tous les astronomes amateurs algériens et arabes « que je salue pour les efforts exceptionnels déployés au sein de notre association, au service du public en général et pour la vulgarisation de l'astronomie et des sciences en général», dit-il à la fin. Pour rappel, l'Association Sirius a conduit une «mission scientifique» algérienne qui a séjourné en Chine du 22 au 28 juillet dernier, pour l'observation de l'éclipse solaire, la plus longue de ce troisième millénaire (plus de 6 minutes), dans la région de Shanghaï.

            Comment


            • #36

              Mercredi 12 Août 2009 -- La traditionnelle pluie d'étoiles filantes de l'été atteindra son maximum dans la nuit de mardi à mercredi et dans celle de mercredi à jeudi, et devrait permettre de voir jusqu'à une météore par minute là où le ciel est dégagé, a indiqué mardi l'International Meteor Organization (IMO). Comme chaque été, la Terre croise, du 17 juillet au 24 août, la trajectoire d'un essaim de poussières laissées par la comète Swift-Tuttle (du nom de ses découvreurs, Lewis Swift et Horace Tuttle, en 1862). Par un effet de perspective, les Perséides semblent toutes provenir d'un même point de fuite, le "radiant", dans la constellation de Persée, d'où leur nom. En pénétrant dans l'atmosphère terrestre, à 59 kilomètres par seconde, ces grains de poussière s'échauffent et se désintègrent. Le phénomène est observable à l'oeil nu et ne requiert aucun équipement particulier. Jusqu'à une étoile filante par minute devrait pouvoir être observée, mais la présence du dernier quartier de la Lune gênera toutefois la vision des perséides cette année, selon l'IMO. Le pic du nombre d'étoiles filantes devrait être atteint entre 17H30 et 20H00 GMT le 12 août, mais pourrait également se produire aux alentours de 09H00 GMT, voire 08H00 GMT, selon différents experts cités par l'IMO.

              Comment


              • #37

                Jeudi 13 Août 2009 -- Si le ramadan est un mois sacré, il n’est pas pour autant magique. La lune se comporte de manière rationnelle et son croissant annonçant le début d’un mois peut être calculé à la seconde près. C’est ce qu’explique, en substance, le docteur Djamel Mimouni, président de l’association Sirius d’astronomie de Constantine, dans cet entretien qu’il a bien voulu nous accorder.

                Le Jeune Indépendant : Selon vos calculs astronomiques, le mois de ramadan débutera à quelle date ?

                Dr Jamel Mimouni : Le mois de jeûne devrait débuter samedi 22 août. Jeudi 29 chabaâne 1430, correspondant au 20 août 2009, la lune ne sera pas visible au coucher du soleil dans toutes les localités du pays. La conjonction, soit l’instant où la lune s’intercale entre la terre et le soleil, ne se fera pas. Ce qui implique que vendredi 21 août correspondra au 30 chaâbane 1430. Toutefois, seul le comité des croissants lunaires du ministère des Affaires religieuses et des Waqfs est habilité à émettre une fetwa sur la date effective du début du mois sacré. Celui-ci peut se baser sur les témoignages des personnes dans les différentes wilayas et décider que le mois de chaâbane comptera 29 jours seulement.

                Scientifiquement parlant, peut-il exister des disparités entre les pays dans la désignation du début du mois sacré ?

                Pas vraiment. Ce qui se passe est un manque d’homogénéité entre les pays musulmans. Chaque pays a sa propre manière de décréter le début du mois sacré, qui ne repose pas nécessairement sur des données scientifiques. Dans leur majorité, les pays musulmans appliquent leur propre Ijtihad pour décréter le début du mois sacré et ne cultive pas la concertation, d’où ces grandes disparités.

                Est-il concevable de voir des décalages de trois jours pour la détermination du début du mois sacré ?

                Je dirais que s’il y a trois jours de décalage, c’est parce que la méthode utilisée est fausse, rendant inexacts les calculs de l’apparition du croissant de la lune.

                Peut-on fixer le début du mois de ramadan à l’avance ?

                Oui, puisque l’on se base sur une méthode et des données scientifiques permettant de calculer de manière précise, à la seconde près, le moment de l’apparition du croissant de la lune. En Europe comme en Amérique du Nord, le calendrier du ramadan est fixé pour les dix années à venir, tout comme les heures de chaque prière, une manière pratique et concise d’éclairer la communauté musulmane.

                Comment


                • #38

                  Vendredi 14 Août 2009 -- L’association Sirius d’astronomie a indiqué, hier dans un communiqué, que le croissant du mois du Ramadhan «devrait être visible le vendredi soir à l’œil nu, mais difficilement» et donc « le début du Ramadhan devrait avoir lieu le samedi 22 août ». L’association a expliqué que la conjonction du mois lunaire, correspondant au début du Ramadhan, aura lieu jeudi 20 août à 11h20, heure algérienne, ce qui « rendra impossible l’observation du croissant lunaire ce jour-là à l’heure du coucher du soleil, de l’avis unanime de la communauté astronomique ». Le communiqué a ajouté que « toute prétention d’avoir vu le croissant le jeudi soir ne peut être que rejetée et considérée comme erronée ». « Il découle, ajoute Sirius, de l’impossibilité de l’observation du croissant lunaire le jeudi à partir de toutes les localités d’Algérie ainsi que du monde islamique. » Pour cette association scientifique, le premier jour du Ramadhan « ne pourra donc être le vendredi 21 août et la complétion du mois de Chaâbane à 30 jours impose, dès lors, que l’on débute ce mois de jeûne le samedi 22 août ». La même source a indiqué que ces conclusions sont valables pour l’Algérie ainsi que pour tous les pays pour lesquels le 29 Chaâbane est le jeudi 20 août, soit la plupart des pays arabes. Pour les pays dont le 29 Chaâbane est le vendredi 21 août, le début du Ramadhan devrait avoir lieu le samedi 22 août ou le dimanche 23 août suivant l’observation ou la non-observation du croissant le vendredi soir. Ceci concerne la plupart des pays asiatiques, notamment l’Iran, le sultanat d’Oman, le Maroc et la plupart des autres pays africains. L’association a noté que ces données sont « en parfait accord » avec les rapports et communiqués sur le sujet émanant des différentes instances scientifiques dans le monde. Le communiqué a affirmé que le croissant de l’aube du mois de Chaâbane pourra être vu « assez facilement » le mercredi 19 août de l’horizon est avant le lever du soleil, « ce qui est une autre manière de s’assurer de l’impossibilité de l’observation du croissant le lendemain 21 août ». L’association a conclu que seul le comité des croissants lunaires du ministère des Affaires religieuses et des Waqfs est « habilité à émettre la fatwa sur la date effective du début du Ramadhan »

                  Comment


                  • #39

                    Mardi 15 Septembre 2009 -- La célébration de la fête de l’Aïd en Algérie est fixée, soit au dimanche 20 septembre, soit au lundi 21 septembre. C’est ce que souligne l’association Sirius d’astronomie dans un communiqué parvenu hier à notre rédaction. Elle tient à informer le public de certaines données astronomiques concernant la nouvelle lune du mois de chaoual 1430 déterminant le jour de l’Aïd. La date de l’Aïd se définit suivant deux scénarios selon l’avis jurisprudentiel adopté, le premier sur la base de ces données astronomiques, si on se limite à une observation locale à l’œil nu du croissant, celui-ci ne pourra être vu d’Algérie le samedi 19 et donc le mois de ramadan compterait 30 jours et l’Aïd serait le lundi 21 septembre. Si par contre une observation non locale est homologable, c’est-à-dire que l’on prend en considération une observation confirmé du croisant dans les pays musulmans et surtout d’Afrique du Sud, l’Aïd serait alors pour dimanche 20 septembre. Cependant, l’association souligne que l’écrasante majorité des pays musulmans ont débuté le mois de ramadan le samedi 22 août, ce qui ne s’est pas passé depuis de nombreuses années. Ceux qui ne l’ont pas fait, tels que la Libye et la Turquie, cela tient de la spécificité de leurs méthodes utilisées pour débuter le mois. Ceci conforte le calcul astronomique qui avait effectivement affirmé l’impossibilité de voir le croissant le jeudi 20 août. L’association note que du point de vue astronomique l’observation du croisant d’Algérie le 19 septembre est impossible. L’association tient à signaler que les données sont en parfait accord avec les rapports et communiqués sur le sujet émanant des différentes instances scientifiques dans le monde. Citons en particulier l’ICOP (Islamic Crescents Observation Projet) qui est la source de référence ayant acquis une crédibilité scientifique sans faille ces dernières années dans le monde concernant l’observation des croissants lunaires. Selon l’association Sirius, la conjonction lunaire (naissance de la nouvelle lune) du mois de chaoual aura lieu le vendredi 18 septembre à 19h45, heure locale, et donc le croissant sera bien fermé le lendemain samedi 19 septembre qui est le 29 du mois de ramadan. Cependant sa visibilité dépendra de la latitude du lieu d’observation. Ainsi, le croissant ne sera pas visible à l’œil nu ni même au télescope de nulle part en Algérie du nord ni même de la plupart des pays arabes vu qu’il se couchera en rasant l’horizon. À des latitudes plus basses par contre, il pourra être vu au télescope du Soudan, du Yémen, de Somalie, et même de l’extrême sud de notre pays. Par contre, il sera visible facilement à l’œil nu de l’Afrique australe et d’Amérique du Sud. Enfin, l’observation du croisant de chaoual 1430 est possible dans le monde, et même facilement, et à l’œil nu pour un pays tel que l’Afrique du Sud, situé à l’est en latitude que l’Algérie, tandis que son observation est impossible de chez nous visuellement ou à l’aide de télescope. L’Aïd sera donc célébré chez nous le dimanche 20 ou le lundi 21 septembre 2009. Il est donc impératif que le ministère des Affaires religieuses clarifie la situation, et en particulier les critères qu’il compte utiliser pour la validation de l’observation du croisant.

                    Comment


                    • #40

                      Mercredi 16 Septembre 2009 -- Alerte ! La planète terre en danger !» est le thème d'une conférence qui sera organisée aujourd'hui par l'association d'astronomie El-Battani, à l'occasion de la Journée internationale de la protection de la couche d'ozone. Cette rencontre, qui débattra plusieurs thèmes liés aux menaces terrestres et aux menaces interplanétaires, aura pour cadre le Centre culturel français d'Oran à partir de 13 heures. Trois conférences sont au programme, à savoir «Les risques sismiques», animée par Aïni Djamel, chercheur au Centre des recherches en astronomie, astrophysique et géophysique d'Oran, «L'évolution du climat d'Oran», animée par Mahmoud Houari, responsable de la climatologie à la direction de la météorologie et de la recherche d'Oran, et une troisième conférence sur «Les débris spatiaux», qui sera animée par un attaché de recherche au Centre national des techniques spatiales à Arzew. Il est à signaler que l'association El-Battani, qui active dans le domaine de l'astronomie depuis 1983, a élaboré cette année un programme riche en activités à l'occasion de l'Année mondiale de l'astronomie.

                      Comment


                      • #41

                        Samedi 19 Septembre 2009 -- Chaque année, le croissant du Ramadhan ou de l'Aïd rend perplexe. L'association El-Battani, qui active dans le domaine de l'astronomie depuis 1983, a saisi cette occasion pour apporter quelques informations sur la formation du croissant lunaire et les conditions de sa visibilité. Selon M. Dehar, chargé de communication à El-Battani, «la lune gravite autour de la terre pendant une période de 29 j, 12 h, 44 mn, 2,8 s. Tantôt elle est proche de la terre (périgée), tantôt elle est loin (apogée). Son éloignement de la terre varie entre 356.400 et 406.700 kilomètres. Pour pouvoir observer un croissant lunaire le plus fin possible, plusieurs facteurs devront être réunis : proximité de la lune au périgée impliquant une lune plus grande et plus lumineuse, forte latitude de la lune au nord de l'écliptique et inclinaison maximale de l'écliptique par rapport à l'horizon. L'observation doit bénéficier d'un horizon bien dégagé. Notre interlocuteur ajoute que la lune du samedi 19 septembre se trouvera à 371.000 km de la terre, c'est-à-dire plus près du périgée. La différence angulaire remplit largement la condition d'une élongation minimale établie en 2007 de l'ordre de 7,5°, la plus basse limite de visibilité à l'oeil nu et peut être aussi vue au télescope quand la lune est à environ 5° du soleil. Néanmoins, la difficulté de visibilité réside dans la position de la lune dans le ciel au moment du coucher de soleil. Pour toute la région nord du pays, la visibilité est impossible. Par contre, plus en descend vers le sud et vers l'équateur, plus la visibilité de la lune est possible.

                        Comment


                        • #42

                          Mercredi 21 Octobre 2009 -- Les nuits galiléennes de l’année mondiale de l’astronomie 2009 seront animées en Algérie du 22 au 24 novembre avec l’ouverture de plusieurs sites à travers le territoire national pour observer le ciel, a indiqué l’association Sirius d’astronomie. Cet événement unique en son genre, qui se déroulera simultanément à travers le monde, verra l’ouverture de ces sites pour observer le ciel étoilé avec des instruments optiques et s’initier aux mystères du cosmos. Il sera donc possible d’admirer les cratères de la Lune, les bandes nuageuses de Jupiter et le ballet de ses satellites. Cette veillée astronomique planétaire célébrera le 4e centenaire des observations historiques du savant italien Galiléi Galiléo, qui a observé avec des lunettes de sa confection le ciel étoilé et découvrit ce qui bouleversa notre vision de l’univers et embarqua l’humanité dans ce qu’on dénomme aujourd’hui la révolution scientifique, a expliqué l’association.

                          Comment


                          • #43

                            Jeudi 31 Décembre 2009 -- Une éclipse lunaire partielle sera visible ce soir à travers le territoire national, a indiqué hier l’association Sirius d’astronomie. Les différentes phases de cette éclipse partielle seront visibles d’Afrique, d’Europe et d’Asie, et pratiquement invisibles des deux Amériques et d’Australie. En Algérie, l’éclipse partielle débutera à 19h52 et sera caractérisée par l’entrée de la Lune dans l’ombre de la Terre avec un assombrissement très net du bord gauche. Le maximum de l’éclipse sera atteint à 20h23 et verra la pénétration de la Lune plus profondément dans l’ombre de la Terre, quoique la partie qui sera illuminée sera toujours largement prépondérante. À 20h55, la Lune sortira de l’ombre de la Terre mais se trouvera encore dans sa pénombre, ce qui résultera en un petit assombrissement résiduel qui ne s’estompera complètement qu’à 22h31. Bien que le phénomène pourra être suivi de n’importe quel endroit offrant une vue dégagée en direction de l’ouest, l’utilisation d’instruments optiques, tels que jumelles et lunettes astronomiques, permettra de suivre avec plus de détails les phases de l’éclipse, a-t-on expliqué. La prochaine éclipse lunaire totale visible en Algérie ne se déroulera pas avant le 28 septembre 2015.

                            Comment


                            • #44

                              Jeudi 14 Janvier 2010 -- Une éclipse annulaire de soleil, la plus longue du troisième millénaire, qui ne se reproduira pas sur une telle durée avant le 23 décembre 3043, sera visible demain de l’Afrique centrale jusqu’à la Chine, selon l’Institut de mécanique céleste à Paris et la Nasa. Le Soleil étant au plus près de la Terre en janvier et la Lune, actuellement trop loin, et donc trop petite pour réussir à le masquer complètement, un anneau du disque solaire restera visible lorsque la Lune s’intercalera entre la Terre et le Soleil : l’éclipse sera annulaire. Comme lors d’une éclipse totale, le disque lunaire masquera, cependant, bien le centre du Soleil vendredi, mais sans réussir à le cacher totalement. Le Soleil a un diamètre 400 fois plus grand que celui de la Lune, mais il est aussi environ 400 fois plus distant. Vu de la Terre, leur disque est sensiblement de même taille, mais avec des variations. Comme les orbites de la Terre et de la Lune ne sont pas parfaitement circulaires, les distances Terre-Lune et Terre-Soleil varient. La Terre est plus proche du Soleil en janvier, c’est le moment où le disque solaire nous apparaît le plus gros. « Le 17 janvier à 01h40 GMT, la Lune doit atteindre le point de son orbite le plus éloigné (apogée) à 406 435 km de la Terre », précise l’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE) sur son site.

                              Son diamètre apparent sera alors le plus petit. L’éclipse annulaire sera visible vendredi dès 05h14 GMT dans l’ouest de la République centrafricaine et le sud-ouest du Tchad, selon la Nasa. L’ombre de la Lune traversera ensuite la République démocratique du Congo, l’Ouganda, le Kenya et la Somalie avant d’atteindre l’océan indien où la durée de l’éclipse annulaire sera maximale : 11 minutes et 8 secondes. « Une si longue durée » d’éclipse annulaire ne se reproduira pas « avant plus de mille ans (le 23 décembre 3043) », selon le site de la Nasa consacré aux éclipses. Visible sur une bande d’environ 300 km de large, l’éclipse annulaire atteindra les Maldives à 07h26 GMT. On pourra l’observer pendant 10 minutes et 45 secondes à Malé, la capitale, « la plus longue durée dans une ville dotée d’un aéroport international », précise la Nasa. L’ombre de la Lune poursuivra sa trajectoire, touchant, vers 07h51 GMT, le sud de l’Inde et le nord du Sri-Lanka, puis la Birmanie et enfin la Chine vers 08h41 GMT. L’ombre aura parcouru 12 900 km de la surface de la Terre lorsque s’achèvera, à 08h59 GMT, l’éclipse annulaire, qui pourra aussi être vue sous forme d’éclipse partielle (la Lune semble seulement grignoter un morceau du disque solaire), dans d’autres régions du monde. Une éclipse solaire totale est prévue le 11 juillet prochain, presque entièrement au dessus du Pacifique Sud. Vu de la Terre, le disque de la Lune aura alors la bonne taille pour cacher complètement le Soleil.

                              Comment


                              • #45

                                Lundi 15 Février 2010 -- La troisièmes édition du grand concours scientifique “Cirta Science III” initié par l’association Sirius d’astronomie de Constantine a débuté samedi au palais de la culture Malek-Haddad. Y Participent à ce grand événement, près de 500 des trois paliers choisis sur la base de leur moyenne enregistrée durant le premier trimestre de l’année scolaire en cours. Cette manifestation de grande envergure est organisée pour la troisième fois consécutive, avec la participation des autorités locales, dont la direction de l’éducation ainsi que la maison de la culture de la wilaya de Constantine. “Ce concours, le premier du genre en Algérie et peut-être en Afrique, a pour but de générer une dynamique nouvelle au niveau de la jeunesse ainsi qu’un esprit d’émulation pour la science au niveau de cette frange de notre société”, souligne le professeur Jamal Mimouni, président de l’association Sirius d’astronomie et vice-président de l’Union arabe d’astronomie et des sciences de l’espace (AUASS). Les noms des trois lauréats seront annoncés lors de la célébration de la Journée du savoir, soit le 16 avril prochain, avec à la clé un prix exceptionnel, selon le professeur Jamal Mimouni. Une visite scientifique au SALT, le plus grand observatoire astronomique de l’hémisphère sud sur le plateau de Sutherland près de Cap Town en Afrique du Sud. Il faut rappeler que l’association Sirius d’astronomie ne lésine pas en matière de récompense, puisqu’au concours précédent, les trois lauréats ont eu le privilège de partir à Shanghai pour observer la plus longue éclipse solaire totale qui s’est, rappelons-le, produit le 22 juillet 2009. La première édition a, quant à elle, été sanctionnée par une visite de deux centres spatiaux européens à Amsterdam et Cologne.

                                Comment

                                Unconfigured Ad Widget

                                Collapse
                                Working...
                                X