Announcement

Collapse
No announcement yet.

Réveillon 2009-2010 pour les Algériens

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Réveillon 2009-2010 pour les Algériens

    Les fêtes de fin d’année 2009
    Ruée des Algériens vers l’étranger

    Par Nabila Saïdoun

    Les offres pour la soirée du réveillon au pays sont chères et manquent d’originalité. Hormis les séjours ?* l’étranger, les meilleurs plans restent le Grand-Sud, l’organisation de dîners entre amis ou en famille pour rompre avec la morosité quotidienne. Cinq réveillons insolites dans le désert algérien, dans la capitale estonienne, sur le site mythique de Pétra, sur un volcan ?* Hawaï. Détrompez-vous, ces offres-l?* ne concernent pas les Algériens. Elles sont relevées d’un site étranger qui regorge d’idées et de propositions attractives ?* tous points de vue pour finir l’année en beauté. Le choix est loin d’être aussi étoffé pour les Algériens qui ont grand besoin de déstresser tant le quotidien, ces dernières années, est loin d’être reluisant pour la majorité écrasante. À l’approche du réveillon, une virée dans les hôtels de la capitale dits de haut standing qui affichent les offres habituelles qui généralement sont hors de prix sans que cela ne soit original pour autant. Ainsi, le décor est planté avec des sapins qui ornent les espaces d’accueil (réception, lobby) pour donner un avant-goût de la fête attendue agrémentée par un menu raffiné du grand chef, le tout pour une offre de pas moins de 11 000 DA par personne. Les hôteliers ne s’en plaignent pas, la demande est bien au rendez-vous même si la tendance révèle une toute autre orientation. Hormis les hôtels qui proposent également l’hébergement en plus de la soirée réveillon, les gens se ruent sur les dîners dansants concoctés par de sympathiques restaurants (Tantra, Restau Thaï de Draria, le Gourbi, Hippopotamus).

    “On a ciblé les familles. Une remise de 10% est accordée pour les couples, avec enfants 50% pour les enfants de moins de 12 ans et 5% pour les couples sans enfants”, précise Hamid Acherir, qui place ce réveillon 2009 dans ses deux restaurants de Hydra et du centre commercial d’El-Hamma “sous le signe du prolongement de la fête suite ?* la victoire de l’équipe nationale”. “Pour le menu, ce sera pour cette année du poisson sur toute la ligne”, ajoute Hamid Acherir qui espère “plus de joie et de bonheur en 2010 pour les Algériens”. Les complexes touristiques sur la côte algéroise rencontrent aussi un franc succès aussi bien ?* Sidi-Fredj, Azur-Plage, Zéralda. Le Groupe Necib de Palm-Beach, pour sa part, perpétue la tradition et propose un dîner dansant avec animation aussi bien ?* Palm-Beach que dans ses hôtels ?* Biskra. Necib Tour propose également des circuits dans le Sud algérien ainsi que des séjours, notamment en Tunisie et en Turquie ?* des prix attractifs, de quoi séduire plus d’un. Au moment où d’autres préfèrent des soirées plus intimes avec des dîners ?* la maison entre amis ou en famille, les plus jeunes optent pour des rendez-vous plus mouvementés et misent sur les sorties et les concerts. Un programme riche et varié et communiqué par voie de presse, mais surtout via la Toile facebookiste et d’autres sites Internet en général. On prévoit ?* Riadh El-Feth People of the night, ?* Djenane Kaïda The Danse Floor, Havana Lounge, White Party of the new year au Sheraton, Black and White Party by Sunsilk, la salle Lala Mokhtara ?* Oran, la Plus belle soirée de l’année by Live Events, Raï et Oriental Pleasures ?* Pasha Swift Afternoon, Red Flames et bien d’autres plans pour des mini-soirées organisées dans des locaux loués par des particuliers. D’autres personnes plus organisées prévoient la soirée du réveillon ?* l’avance et vont ?* la recherche d’idées originales. Certains préfèrent sortir d’Alger pour aller se réfugier, le temps d’un week-end, sur les magnifiques montagnes du Djurdjura dans une station de ski ou ?* Chréa (Blida). Les amoureux de la mer y sont fidèles, hiver comme été, et préfèrent louer des bungalows ?* proximité de la mer pour une soirée spéciale méchoui.

  • #2
    La demande sur l’étranger pour 2009 bat le record, la Turquie étant en tête du podium devant la Tunisie en perte de vitesse

    Allez encore un, c’est ce que l’on se dit tous en pensant au réveillon du Nouvel An. Et ce que l’on souhaite tous, c’est qu’il soit réussi et original, différent de tous les précédents. La satisfaction ne peut venir que de l’étranger comme le démontre la demande actuelle confirmée par les professionnels des voyages. La Tunisie proposée ?* des prix défiant toute concurrence est quelque peu boudée (?* partir de 35 000 DA vol compris). Ayant plus de choix, les Algériens préfèrent découvrir de nouvelles destinations. Le Maroc avec notamment sa ville de luxe Marrakech (?* partir de 60 000 DA) est très demandé par de nombreuses personnes même si la majorité opte pour la Turquie (?* partir de 45 000 DA).
    D’autres agences tentent de faire des efforts et arrivent ?* proposer des produits combinés comme c’est le cas de l’agence de voyages Just Easy Travel (JET) au Télémly. Son responsable Nabil Marhoum nous a indiqué l’ouverture récente de son agence ?* Tunis, baptisée Make and Move, dans le cadre de l’extension de ses activités déj?* très intenses en Turquie. “Nous proposons pour cette fin d’année un produit combiné entre Istanbul et Dubaï (4 jours pour chacune) ?* partir de 68 000 DA, Dubaï seul ?* partir de 49 000 DA (9 jours). Nous avons également un produit combiné avec Casa-Marrakech (package) ?* partir de 67 000 DA, la Tunisie ?* partir de 23 000 DA et la Turquie ?* partir de 45 000 DA”, présente-t-il, sans oublier le désert tunisien dont le circuit commence ?* partir de Hammamet en passant par Sousse, Gabès et Tozeur pour finir ?* Djerba. D’autres noms d’agences de voyages émergent, créant une véritable concurrence sur le marché où se côtoient des professionnels et des opportunistes dont le gain illicite constitue leur seule préoccupation. Paris et toutes les autres villes françaises accueillent évidemment le plus grand nombre d’Algériens en ces périodes de fêtes. Difficile de trouver aisément une place pour la capitale française tant la demande sur les trois compagnies aériennes qui opèrent sur l’Algérie affichent complet. Il se trouve que ces déplacements s’inscrivent essentiellement dans le cadre des visites familiales sans que cela soit des séjours touristiques. Il n’en demeure pas moins que la demande est beaucoup plus importante que les trois dernières années.

    Émergence de nouvelles destinations comme la Jordanie, le Liban et Dubaï en l’absence de l’Égypte de l’offre algérienne
    Si certaines agences préfèrent constituer des groupes pour lancer un produit, d’autres optent pour des demandes ?* la carte. Dans ce cadre, les agences mettent les petits plats dans les grands pour satisfaire leur clientèle dans le but de la fidéliser. Cette dernière choisit les Seychelles, les Maldives, la Malaisie et parfois même la Russie, même en ces temps de grand froid, ainsi que des stations de ski européennes ou turques. Il s’agit d’une clientèle bien sélecte et privilégiée qui demeure, cependant, minoritaire. Le plus gros du chiffre d’affaires des agences est issu de destinations classiques qui commencent ?* être bien connues de tout un chacun. La difficulté d’obtention du visa demeure, bien entendu, un handicap majeur pour cibler des villes européennes ou même en direction de l’Amérique du Nord. Aussi, il est presque évident de voir des destinations comme la Turquie, la Tunisie, le Maroc et l’Égypte rencontrer autant de succès. Cette dernière étant absente de l’offre algérienne ?* cause de la détérioration des relations qui nous lient au pays des pharaons après le match de football du 14 novembre dernier a suscité l’émergence d’une demande jusque-l?* très timide de l’avis des agences de voyages. Les habitués des pays moyen-orientaux jettent leur dévolu sur le Liban, la Syrie, mais surtout la Jordanie qui émerge du lot. Elle figure parmi les destinations touristiques les plus en vogue actuellement. “Cette période est très propice pour les voyages et les agences enregistrent généralement des demandes importantes de familles et de groupes”, nous explique un voyagiste, soutenant que l’Algérien aime beaucoup les voyages. Autre facteur favorable, le réveillon de cette année ne coïncide pas avec la célébration de l’Aïd el-Adha comme cela a été le cas pour les deux années précédentes.

    La ruée des étrangers aussi bien des nationaux sur le Sud algérien révèle un véritable handicap en termes d’infrastructures et de transport.
    Pas moins de 4 000 personnes sont attendues entre le 26 décembre et le 4 janvier dans plusieurs pôles du Sud algérien, en l’occurrence la Saoura, le Tassili n’Ajjer, le Hoggar et même la vallée du M’zab. Des manifestations diverses entre célébrations traditionnelles, festivals et même des évènements sportifs qui joignent l’utile ?* l’agréable en faisant coïncider leur programme avec les fêtes de fin d’année. Les agences de voyages arrivent en masse avec des groupes étrangers et même des nationaux qui sont chaque année de plus en plus nombreux ?* être intéressés de découvrir leur pays. “Nous avons été obligés de refuser des demandes. Nous tenons ?* être irréprochables en termes d’organisation. L’infrastructure hôtelière est très limitée dans la région”, nous explique Raouf Mahboub de l’agence de voyages All Ways Travel, qui a concocté un programme sympathique sur Taghit du 29 décembre au 3 janvier ?* 29 000 DA TTC. Même topo pour le géant Onat. M. Belkacemi Hammouche, le premier responsable de ce tour-operator, confirme qu’il est quasiment impossible de trouver une place en cette période dans une région qui émerge et qui suscite un engouement sans précédent. Par ces qualificatifs, M. Belkacemi désigne la Saoura et son circuit qui s’étend sur Adrar, Béni-Abbès et Taghit. “La formule camping est attrayante, mais c’est insuffisant. Fort heureusement cet aspect est pris en charge et les projets prévus assureront ?* la région une meilleure capacité d’accueil”, a-t-il indiqué, précisant que les Algériens, contrairement aux étrangers, sont beaucoup plus sédentaires et préfèrent les hôtels plutôt que le bivouac. Toujours est-il, ces offres-l?* restent hors de prix avec un billet d’avion qui frôle les 30 000 DA et des nuitées ?* l’hôtel qui avoisinent 5 000 DA la nuit, notamment pour Tamanrasset et Djanet. Hiver comme été, il est clair que les fêtes comme les vacances en Algérie reviennent souvent beaucoup plus cher que d’aller ?* l’étranger au grand dam des Algériens qui, en matière de divertissements, sont très mal nantis. L’indisponibilité des moyens de transport vient ajouter son grain de sel, notamment vers le Grand-Sud avec ?* peine 2 ?* 3 vols hebdomadaires. Les évènements pourtant se multiplient entre rendez-vous traditionnellement connus de chaque région, festivals culturels en plus des évènements sportifs ?* l’image du Marathon des dunes qui, dans sa 10e édition, se déroule actuellement ?* Tamanrasset ?* l’initiative de Sport Events et compte 10 pays étrangers participant, dont des Autrichiens, des Allemands, des Français, des Belges et même des Japonais, des Coréens et des Suisses. On relève aussi, et pour la première fois, le Marathon international des oasis de Biskra organisé par Clef du Sud ou encore le Rallye Alger-Béchar.

    Comment


    • #3
      Qui a dit que les Algériens n'avaient pas les moyens ?

      Comment

      Unconfigured Ad Widget

      Collapse
      Working...
      X