Announcement

Collapse
No announcement yet.

Algeria allocates $55m to wipe out illiteracy

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Algeria allocates $55m to wipe out illiteracy


    Algeria unveiled on the occasion of World Literacy Day (January 8th) a new strategy to eradicate illiteracy in the country. The new 10-year strategy will be implemented by a number of ministries, with a total budget of $55m, according to the director of the National Office for Adult Education and Literacy (ONAEA), Zineddine Belbachir.

    Belbachir said that literacy classes would be offered in schools across the country.

    Algeria has nearly 7 million illiterate people. The overwhelming majority of them are women and elderly people in rural areas and remote villages.

    Speaking on January 8th, Education Minister Boubekeur Benbouzid said the government will "improve educational facilities - schools, dining-halls and so on - and also the human, financial and material resources necessary to address this situation". He said the plan put in place would aim at halving illiteracy rates by 2017.

    Tallal Amara, the head of the ONAEA's Research and Education Department, said that the challenge Algeria and other Arab countries now face with regards to tackling illiteracy lies in raising the awareness of people living in remote areas regarding the damaging effects of not being able to read or write.

    He said an awareness campaign would target women, 63% of whom are illiterate. Amara said UNICEF statistics suggest many countries in the region managing to provide primary education for 80% of children, with Algeria leading the pack at 90%. However, no Arab country has managed to cut its illiteracy rate for adults by as much as 50%, although "the majority of Arab countries have seen reductions in illiteracy ranging from 20% - 49%."

    According to the ONAEA, there are 177,594 students across the country attending literacy classes this year, 85% of whom are women.

    "I'm ashamed of not being able to read or write, I often have to find someone to help me write out cheques at the post office. Now that I've been going to literacy classes for a year, I think I'm starting to get back on track," Zineb Attouchi, in her late fifties, told Magharebia. Attouchi regrets not having gone to school as a child. She now attends evening literacy classes offered in the school her children attend during the day.

    Amar Nessah, a teacher at the Idrissi de Belcourt primary school in central Algiers, sees the extra classes for older people primarily as a way to supplement the school's income. But he also thinks that older people, well aware of why they are back in the classroom, do not waste any time "because maybe they've wasted a bit too much in the past".

    Algeria allocates $55m to wipe out illiteracy

  • #2
    good development.

    Comment


    • #3
      Good stuff - especially good news that so many women are now getting access to education.



      V

      Comment


      • #4
        EXCELLENT!! I hope that they do that in the rest of the Arabi countries...

        Comment


        • #5
          It seems that recently Afghanistan is following that trend too... i hope they are serious about it. That would be increasing the life quality of women and their family members.

          Comment


          • #6
            Jeudi 8 Mars 2007 -- Le phénomène de l'analphabétisme en Algérie persiste, notamment chez la gent féminine, en dépit des efforts et des stratégies engagés par l'Etat en matière de lutte contre ce fléau, fortement répandu durant la période post-coloniale du pays.

            D’après une enquête menée en octobre 2006 par l'Office national des statistiques (ONS), le taux d'analphabétisme, était estimé en 1963 à 95 %. Selon l'Office national d'alphabétisation et d'enseignement pour adultes (ONAEA), ce chiffre n'a cessé, toutefois, de régresser depuis, pour atteindre les 20,6%. Il est à noter que cette catégorie des femmes analphabètes représentent, à elles seules, selon la même enquête, un taux de 29% de la population féminine, alors que parmi la population analphabète, estimée à 5,6 millions de personnes, les femmes représentent un total de 3,9 millions, soit un taux de 70%. Cette situation alarmante a poussé les femmes illettrées à affluer davantage vers les centres et les lieux d'alphabétisation. Implantés sur tout le territoire national au niveau des quartiers, des mosquées et des maisons de jeunes, où les cours sont assurés par des animateurs et animatrices, ces centres pratiquent des tarifs raisonnables. A ce sujet, Salem Ouattas, secrétaire général de l'ONAEA, dira pour sa part que «151 705 nouvelles femmes ont été inscrites dans ces centres durant l'année scolaire 2005-2006». Avant d’ajouter que par rapport aux précédentes années scolaires, le nombre de femmes qui viennent s'inscrire n'a fait qu'augmenter. Il a également précisé que 38 772 femmes, seulement, étaient inscrites dans les établissements d'alphabétisation durant l'année scolaire 1999- 2000, 49 912 femmes durant l'année 2001-2002 et plus de 140 000 pour l'année scolaire 2004-2005. Le nombre des femmes inscrites dans les cours d'alphabétisation durant l'année scolaire 2005-2006 était très élevé par rapport aux hommes, comme le cas de la wilaya d'Adrar, où 9 824 femmes suivent des cours contre seulement 69 hommes ainsi que la wilaya d'Alger avec 2 405 femmes analphabètes scolarisées, contre 73 hommes. Concernant l'association d'alphabétisation Iqraa, elle a enregistré à travers ses 3 823 classes à l'échelle nationale, durant l'année scolaire 2006-2007, un nombre de 68 204 nouvelles apprenantes. Elles sont âgées de 15 à 80 ans dont 1 081 femmes au niveau de la wilaya d'Alger, a précisé Merouane Zeineb, chargée de la communication au sein de l'association. Elle a ajouté que ces femmes viennent s'instruire de leur propre gré, animées d'une volonté d'apprendre afin de briser le mur de l'ignorance.

            Volonté des femmes de vaincre l'ignorance

            Comment


            • #7
              Mardi 3 Avril 2007 -- Une loi sera promulguée avant la rentrée prochaine qui permettra l’éradication de l’analphabétisme d’ici 2015. Cette annonce a été faite hier par Boubekeur Benbouzid, lors d’une journée d’étude organisée au lycée Hassiba-Ben-Bouali, sur la mise en œuvre de la stratégie nationale d’alphabétisation adoptée par le gouvernement le 23 janvier 2007.

              Le texte en question ciblera l’éradication de l’analphabétisme d’ici une dizaine d’années tel que précisé hier par le premier responsable du secteur de l’éducation. Une loi obligera ainsi les autres départements à adopter un programme de lutte. Le mouvement associatif sera également mis à contribution pour cibler et informer notamment les femmes au foyer. La formation de la population ciblée s’étalera, une fo,is le projet finalisé, sur 18 mois et le projet durera 10 années. L’année 2007-2008 verra un programme de formation de 500 000 personnes, chiffre qui atteindra 6 millions de personnes en 2015. Le projet bénéficiera, en outre, d’un budget de 50 milliards de dinars. Il est ainsi à noter que la proportion d’analphabètes en Algérie représente le cinquième de la population de référence et le taux a atteint 21 % en 2006, représentant 6,4 millions d’analphabètes. Ils sont âgés, pour la plupart, de 70 et plus et 5 % ont moins de 15 ans. Pour ce qui est de la scolarisation, et si 97 % des enfants sont scolarisés, les 3 % restants, dira le ministre, ne le sont pas en raison, notamment, de leur appartenance à des familles de nomades et non par manque de moyens. Actuellement, 28 wilayas sont fortement touchées par l’analphabétisme dont 10 accusent un taux de 40 %. Il s’agit notamment des wilayas de Tiaret, Tissemsilt, Relizane et Médéa.

              Devant cette situation, le ministre a insisté hier sur l’encouragement d’actions intersectorielles qui regrouperont notamment les secteurs de la défense, la justice, la jeunesse et les sports et la formation professionnelle. Des diplômés universitaires seront, par ailleurs, recrutés avant la prochaine rentrée. Ils seront selon le ministre 337 000 enseignants sur le projet à l’horizon 2015. Pour l’année prochaine, 19 000 diplômés seront recrutés dans le cadre d’un contrat déterminé.

              Une loi promulguée avant la rentrée pour éradiquer l'analphabétisme

              Comment


              • #8
                Mardi 3 avril 2007 -- La future chaîne de télévision Savoir, qui ciblera, entre autres, les analphabètes, sera lancée d’ici quatre mois, promet le ministère de l’Education nationale. Savoir ambitionne de lutter contre l’analphabétisme à travers des cours prodigués aux 6,4 millions d’analphabètes que compte l’Algérie.

                Tous les ministères seront appelés à avoir leur stratégie et leurs programmes de lutte contre l’analphabétisme, avertit le ministre. Les départements de la Défense, de la Formation professionnelle, de la Santé, de la Jeunesse et des Sports, de la Famille et de la Justice, entre autres, doivent impérativement avoir leur programme pour former les analphabètes de leurs secteurs respectifs.

                Un décret présidentiel faisant obligation à tous ces départements ministériels de s’impliquer dans la lutte sera publié avant le mois de septembre prochain. Les trois autres décrets exécutifs régulant l’opération verront également le jour durant la même période, a précisé hier le ministre de l’Education nationale lors de l’ouverture des journées d’étude sur l’alphabétisme dont les travaux seront clôturés demain.

                Cette démarche n’est pas la première du genre dans la mesure où, dans les années 1970, une stratégie avait été adoptée avec succès. Pour mieux cibler la large couche des analphabètes (21,3 % de la population) qui refusent de rejoindre les bancs de l’école, la chaîne de télévision Savoir sera appelée à la rescousse, selon le ministre.

                Elle ciblera les analphabètes à domicile dans la mesure où elle diffusera ses programmes quotidiens sous forme de cours. Selon M. Benbouzid, les associations féminines et les organisations locales sont également appelées à intervenir pour mieux sensibiliser les femmes au foyer analphabètes.

                C’est d’ailleurs à l’intérieur du pays que les ministères auront du pain sur la planche. Sur les 48 wilayas, 28 sont en dessous de la moyenne nationale alors que 10 ont un taux dépassant les 40 %. Il s’agit, notamment, de Tiaret, Khenchela, Relizane, Tissemsilt, Chlef, Médéa et Tamanrasset où le taux d’analphabètes dépasse largement la moyenne nationale.

                La priorité sera ainsi donnée à ces régions, promet le ministre qui s’attend à une éradication du phénomène dans dix ans. Recrutement de 337 000 enseignants durant la prochaine décennie Avec quels moyens le ministère compte-il réaliser cet objectif ? Avec un budget de 50 milliards de dinars, le ministère de l’Education organisera d’abord un concours national avant la prochaine rentrée scolaire au profit des diplômés universitaires pour recruter, au titre de la première tranche, 19 000 enseignants.

                Les personnes sélectionnées seront recrutées avec des contrats à durée déterminée. Ils auront ensuite des sessions de formation cycliques pour qu’ils puissent prendre en charge les analphabètes. Pour l’année scolaire 2008-2009, le nombre de recrutés s’élèvera à 28 000 pour atteindre en 2015 plus de 337 000.

                Comment


                • #9
                  Ony 55m For 7m, In My Opinion They Have Money To Spend 10 Times Mores, But Its Good Start, The Question Is What To Educate? How To Read The Coran, Or How To Find Water? And How To Contact A Laywer? :d.
                  A government that robs Peter to pay Paul can always depend on the support of Paul.
                  By: George Bernard Shaw

                  Comment


                  • #10

                    Comment


                    • #11
                      Dimanche 9 septembre 2007 -- C’est hier que la stratégie nationale d’alphabétisation a été lancée à travers l’ensemble des wilayas du pays. Le programme concernera tous les analphabètes estimés actuellement à 6,4 millions. Le programme lancé concernera, en priorité, les personnes âgées entre 15 et 49 ans.

                      Le ministre de l’Education nationale qui a procédé hier, à l’occasion de la Journée internationale d’alphabétisation, au lancement de la stratégie en question, a indiqué que les femmes analphabètes qui représentent les deux tiers de l’ensemble des analphabètes dans notre pays bénéficieront d’un traitement particulier, surtout dans les zones rurales où il est question de lancer des programmes spéciaux prenant en considération les spécificités culturelles et sociales.

                      Le programme tracé, pour lequel une enveloppe de près de 45 milliards de dinars a été débloquée, fixe comme priorité dix wilayas où le taux d’analphabètes dépasse largement la moyenne nationale. Il s’agit de Djelfa, Tissemsilt, Tamanrasset, Aïn Defla, Médéa, Chlef, Khenchela, Tiaret, Illizi et Relizane, où le taux dépasse 40 %.

                      Les intéressés par ce programme d’alphabétisation sont appelés à suivre, gratuitement et sans obligation, des cours d’une durée de 18 mois (deux années scolaires), à raison de 9 heures par semaine pour le premier niveau et 12 heures pour les deuxième et troisième niveaux.

                      Les analphabètes se limiteront à suivre des cours de base, à savoir la lecture en langue arabe et quelques notions de calcul. Il est également question que ces personnes soient appelées à suivre des cours d’histoire, de géographie, d’éducation civique et islamique, de façon à être indépendantes dans leur vie quotidienne.

                      Par ailleurs, les cours, dans des classes de 20 élèves, seront assurés par des moyens audio-visuels, a fait savoir M. Benbouzid, ajoutant cela sera appliqué dans des établissements scolaires, ceux de la formation professionnelle, dans les mosquées, ainsi que dans les centres de jeunesse et de culture.

                      Mais si une campagne efficace de sensibilisation n’est pas lancée au profit de cette catégorie de personnes, cette stratégie restera comme un cautère sur une jambe de bois. M. Benbouzid dit être conscient de la nécessité de convaincre les illettrés et, pour ce faire, il déclare compter beaucoup sur l’aide des enfants scolarisés pour convaincre leurs parents d’aller eux aussi… à l’école.

                      L’objectif tracé à travers cette stratégie est de réduire, d’ici à 2012, le nombre des analphabètes de moitié pour atteindre 3 millions de personnes. Est-ce possible ? M. Benbouzid se dit optimiste et affirme que d’ici à 2016, il ne restera plus un analphabète dans notre pays ! Mais, le ministre de l’Education n’a annoncé aucune mesure de sanction à l’encontre des parents qui ne scolarisent pas leurs enfants, alors que selon ses anciennes déclarations, il avait affirmé qu’il était question de les traduire en justice.

                      Comment


                      • #12

                        Mercredi 10 Octobre 2007 -- L’analphabétisme continue à faire des ravages à l’échelle de la wilaya de Mila, malgré tous les efforts déployés depuis le mois de septembre 2002, date à laquelle une annexe de l’Office national de lutte contre l’analphabétisme et de l’enseignement des adultes a été créée.

                        Les chiffres disponibles au niveau de cette instance parlent de 160 521 analphabètes dans cette région de l’intérieur du pays. Un chiffre important compte tenu du nombre total de la population qui est d’environ 700 000 âmes. Il représente, en effet, 26% de la wilaya.

                        Ce déplorable phénomène n’est pas le panache des seules régions déshéritées ou montagneuses, mais il est constaté jusque dans les centres les plus urbanisés de Mila, tels que le chef-lieu de wilaya et les communes de Ferdjioua et Chelghoum Laïd.

                        Il faut convenir, cependant, qu’il est beaucoup plus important dans les communes montagneuses du nord de la wilaya. Ainsi, les localités de Minar Zaraza, de Tassadane et de Chigara, toutes situées sur les reliefs du nord, occupent tristement le haut du tableau.

                        La première commune citée compte quelque 9 094 analphabètes, soit 63, 20% de la population locale. Occupant la deuxième place, Tassadane, avec ses 7 295 analphabètes, totalise un taux de 58,10%.

                        Quant à la troisième localité sur le tableau de l’annexe de l’office national, Chigara en l’occurrence, elle compte 4 675 analphabètes, soit 48, 60% de l’ensemble total de la population.

                        La situation au niveau des grands centres urbains n’est pas plus reluisante, non plus. À Chelghoum Laïd, deuxième agglomération de la wilaya et de loin la plus urbanisée, le nombre de personnes ignorant les actes de lire et d’écrire frise les 14 000 sujets, alors qu’à Mila et Ferdjioua, le nombre d’analphabètes est respectivement de l’ordre de 10 200 et 8 925. S’agissant des causes ayant concouru à cette situation peu honorable, pour une région réputée pour être un centre de rayonnement, elles sont multiples. Les plus objectives restent, de toute évidence, celles liées à la conjoncture des années 1990 où l’on a assisté à une rupture massive avec les classes d’alphabétisation de la part, notamment de la gent féminine en milieu rural.

                        Toutefois, force est de convenir que les moyens matériels et humains mobilisés par l’annexe de l’office national sont, dans une large mesure, pour quelque chose. Le nombre d’animateurs (enseignants), pour ne citer que ce point pivot, ne dépasse guère les 125 animateurs, recrutés pour la plupart dans le cadre de l’emploi de jeunes (67), du filet social (10), du bénévolat (35) et autres (13). Est-ce qu’on peut exiger des prouesses d’un personnel enseignant de ce profil ? N’est-il pas grand temps de mettre en place des mécanismes plus efficaces et plus fiables, en impliquant par exemple les professionnels de l’enseignement ?

                        La peine vaut bien la chandelle si l’on sait que parmi toute cette population d’analphabètes, seuls 1 959 apprenants sont inscrits dans les 135 classes ouvertes à cet apprentissage, tandis que le reste, environ 158 000, continue à traîner son mal dans l’anonymat le plus total.

                        Comment


                        • #13
                          brilliant . i m proud of Algeria

                          in the 80s Iraq did managed to wipe out illettracy and received a special recommendations from the UNESCO for doing so well . (those efforts are down the drain of course by the look of it ) (it managed to wipe out diseases like TB Cholera etc.. and the Health Organisation also congratulated Iraq at the time .
                          Friendship

                          [60:8] GOD does not enjoin you from befriending those who do not fight you because of religion, and do not evict you from your homes. You may befriend them and be equitable towards them. GOD loves the equitable.

                          [60:9] GOD enjoins you only from befriending those who fight you because of religion, evict you from your homes, and band together with others to banish you. You shall not befriend them. Those who befriend them are the transgressors

                          Comment


                          • #14

                            Samedi 29 Décembre 2007 -- L’Algérie comptait au moins 6 millions d’analphabètes en 2005. Le ministère de l’Education nationale est déterminé à réduire ce chiffre de 50 % à l’horizon 2012. C’est ce qu’a répondu avant-hier le ministre de l’Education nationale, M. Boubekeur Benbouzid, à une question orale d’un membre du Conseil de la nation.

                            Le ministre a signalé que cette démarche s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale d’alphabétisation visant l’éradication définitive de ce phénomène conformément au programme du président de la République. Et, de souligner à ce propos les importants moyens matériels et financiers consentis par l’Etat dans le cadre de la lutte contre l’analphabétisme.

                            Il a fait part, dans ce contexte, du budget de l’Office national d’alphabétisation et d’enseignement pour adultes qui est passé, au titre de la loi de finances complémentaire 2007,934 millions de dinars, contre 98 millions de dinars en 2006.

                            «La loi de finances 2008 a consacré au profit de l’office une enveloppe de l’ordre de 1,8 milliard de dinars, ce qui reflète la volonté de l’Etat algérien de combattre toutes les formes d’analphabétisme», a relevé le ministre. Faisant le bilan de son secteur dans la lutte contre ce phénomène, M. Benbouzid a indiqué que le taux d’analphabétisme a été ramené de 90 % au lendemain de l’indépendance à 21,3 % en 2005.

                            «L’Algérie est bien en avance par rapport à d’autres pays arabes tels l’Egypte, le Maroc et l’Irak avant son invasion» a-t-il précisé. Il a, en outre, évoqué le rapport entre l’analphabétisme et la scolarité et la démocratisation de l’enseignement en Algérie.

                            M. Benbouzid a assuré que l’Etat entend imprégner davantage de rigueur à sa stratégie relative à l’alphabétisation à travers l’obligation de l’enseignement jusqu’à l’âge de 16 ans et la mise en œuvre de la loi d’orientation de l’éducation nationale adoptée récemment par le Parlement.

                            Il a également souligné les efforts déployés par les parties concernées en vue de garantir un enseignement de qualité. Le taux de scolarisation a atteint actuellement les 97 %. La situation de non-scolarisation est lié «essentiellement à la particularité de certaines régions du pays dont la population est constituée de nomades».

                            En vue de faire face à ce phénomène, le ministre a parlé de création d’écoles, de mise en place d’inspections mobiles et d’ouverture d’internats au niveau des différents cycles de l’enseignement.

                            Comment


                            • #15

                              Comment

                              Unconfigured Ad Widget

                              Collapse
                              Working...
                              X