Announcement

Collapse
No announcement yet.

Algeria allocates $55m to wipe out illiteracy

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • #31

    Samedi 18 Juillet 2009 -- La secrétaire générale de l’Union nationale des femmes algériennes (UNFA) a réaffirmé toute la nécessité de relancer l’opération Ousratic afin de doter tous les foyers algériens de micro-ordinateurs, et ce dans la perspective de lutter efficacement contre l’analphabétisme qui touche des millions d’Algériens, particulièrement les femmes, a-t-elle souligné. Depuis son lancement en 2004 par le ministère de la Solidarité nationale, l’opération Ousratic n’a touché que 10 % des foyers du pays. Ce qui a amené Mme Hafsi à réitérer ses critiques envers le département de Djamel Ould Abbas. Un ministère favorisant plutôt une vision purement financière au détriment d’une implication effective de la société civile, a-t-elle ajouté lors de la clôture l’université d’été de l’UNFA, avant-hier tard dans l’après-midi. Et ce n’est pas un hasard si le thème débattu par l’UNFA a porté sur la lutte contre l’analphabétisme dans la pratique de l’informatique. Pour elle, «la société civile a un poids important dans la concrétisation de n’importe quel projet et nous voulons contribuer à cette dynamique pour le bien de la société», a-t-elle encore précisé. Dans ce sens, Mme Hafsi a insisté sur le rôle de la pratique de l’informatique pour concrétiser les projets de développement lancés et mettre au diapason la société algérienne avec l’évolution technologique et informatique mondiale. En outre, elle a tenu à exprimer sa satisfaction quant à la réussite de cette université d’été, dans sa cinquième édition, au vu des thèmes débattus et des recommandations qui en sont faites comme la place de la femme algérienne dans le processus du développement, la pratique de l’informatique, la grippe porcine, etc. La SG de l’UNFA a rendu au passage un vibrant hommage au président Bouteflika pour, a-t-elle dit, sa politique en faveur de la femme ainsi que ses efforts pour la restauration de la paix dans le pays. Pour preuve, Mme Hafsi a exprimé sa satisfaction par la tenue de cette université d’été en plein Djurdjura. En outre, Noria Hafsi s’est longuement étalée sur les acquis de la femme algérienne à travers notamment la révision du code de la famille et les révisions apportées à la Constitution. «Des révisions qui ont amélioré la place de la femme dans la société», a-t-elle rajouté en réitérant le soutien de son organisation «au programme présidentiel». L’université d’été de l’UNFA s’est tenue au complexe de Tikejda durant deux jours sous le slogan «Ousratic et son rôle dans la lutte contre l’analphabétisme dans la pratique informatique». L’UNFA va dans ce sens relancer l’opération en partenariat avec Algérie Télécom, précise-t-on.

    Comment


    • #32

      Mercredi 9 Septembre 2009 -- Après trois années consécutives d’application d’une stratégie nationale d’alphabétisation qui était de 21,3%, l’Algérie ambitionne d’atteindre un taux de 50 % d’ici à 2012 pour un coût de 45 milliards de dinars sur dix ans. C’est ce qu’a révélé l’Office national de l’alphabétisation et de l’enseignement des adultes (ONA) dans un communiqué publié hier, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’alphabétisation qui coïncide avec le 8 septembre de chaque année. Les données de l’Office national de l’alphabétisation visent en effet d’éradiquer ce fléau «en 2016 avec les moyens juridiques, financiers, humains et pédagogiques mis en place par l’Etat pour la réalisation des objectifs stratégiques dans les délais fixés», lit-on dans le communiqué de l’ONA. Dans cette optique, l’office fait savoir que la stratégie a bien porté ses fruits, et ce en réduisant de 22,1 % le taux de l’analphabétisme auprès de la catégorie d’âge de 10 ans et plus grâce aux efforts colossaux déployés par le ministère de l’Education nationale ayant abouti à l’élévation du taux de scolarisation, soit 97,5 %. La réduction du taux d’analphabètisme est également le résultat d’une large action associant les secteurs concernés dans le cadre des accords de coopération entre les ministères de la Défense nationale, de l’Intérieur et des Collectivités locales, de la Justice, de la Formation et de l’enseignement professionnels, des Affaires religieuses, de la Jeunesse et des Sports, du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité nationale ainsi que la société civile, ajoute l’ONA. Et grâce à ces efforts, plus de 800 000 personnes désirant suivre des cours d’alphabétisation ont été inscrits durant l’année scolaire 2008/2009 et plus de 400 000 ont été alphabétisés en juin dernier. Pour les actions de dons, au moins 15 000 cartables et trousseaux scolaires seront remis aux nécessiteux, en prévision de la prochaine rentrée scolaire, parmi ceux qui suivent les cours d’alphabétisation et ce, au niveau des annexes dans les wilayas dès le premier octobre prochain, sachant que 1 440 ardoises en braille ont été acquises. Il faut noter qu’en dépit des efforts internationaux déployés en matière de lutte contre l’analphabétisme, les dernières statistiques de l’UNESCO estiment le nombre d’analphabètes dans le monde à 800 millions dont 64 % sont des femmes.

      1 100 000 nouveaux inscrits pour le premier et deuxième paliers

      Il est prévu pour l’année scolaire 2009/2010, précise l’ONA, l’inscription de près de 700 000 élèves pour le premier palier et quelque 400 000 pour le deuxième palier, soit au total 1 100 000 élèves. Ces derniers sont encadrés par plus de 23 000 enseignants dont 12 000 seront recrutés dans le cadre de la décision interministérielle du 6 mai 2008 relative aux agents retraités chargés de l’alphabétisation. Les autres seront recrutés dans le cadre du dispositif d’aide à l’insertion professionnelle relevant du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale. Outre la disponibilité de l’encadrement pédagogique, précise le communiqué, 2 090 000 livres d’arabe et de calcul répartis entre les premier, deuxième et troisième niveaux ont été imprimés. Des sessions de formation au profit des encadreurs des classes d’alphabétisation ont été programmées, ainsi que la dotation des annexes d’équipements et de moyens de travail.

      Comment


      • #33

        Mercredi 23 Septembre 2009 -- Le classement par ordre décroissant place la wilaya au 38e rang alors qu’elle en était au 41e. Une progression sensible, mais qui indique que les mesures d’ouverture de classes d’alphabétisation des adultes par l’association Iqraa et les structures relevant de ministère des Affaires religieuses participent de la démarche des pouvoirs publics à vouloir donner un coup d’accélérateur au processus d’éradication du fléau. L’analphabétisme qui demeure un fléau sévissant dans les différentes catégories de la population, notamment celles appartenant aux classes de plus de 45 ans, est en train de connaître une baisse remarquable au sein des catégories jeunes du fait des efforts qui ont été consentis par l’État en matière de scolarisation. Ces efforts ont eu un impact favorable sur le taux d’analphabétisme enregistré au niveau de la wilaya, ce dernier est passé de plus de 40% en 1998 à 27,6% en 2008 si l’on se réfère aux données des recensements. Il faut dire que les conditions de prise en charge des populations en âge scolaire et la lutte contre les déperditions ont induit une amélioration qui s’est beaucoup accélérée au cours de ces dernières années, conséquence première des importantes livraisons d’établissements scolaires à travers toutes les zones du territoire de la wilaya. Car l’analphabétisme qui est considéré comme un fléau qui doit être réduit à sa plus simple expression touche aujourd’hui plus du quart de la population de la wilaya, en maintenant celle-ci parmi celles où le taux est des plus élevés. En effet, le classement par ordre décroissant place la wilaya au 38e rang alors qu’elle était au 41e rang, une progression sensible, mais qui indique que les mesures d’ouverture de classes d’alphabétisation des adultes par l’association Iqraa et les structures relevant de ministère des Affaires religieuses participent de la démarche des pouvoirs publics à vouloir donner un coup d’accélérateur au processus d’éradication du fléau. En outre, ce qui apparaît clairement à travers les chiffres disponibles, c’est l’important poids du fléau au sein des populations féminines des zones rurales et de montagne où il continue de sévir à une échelle alarmante, oscillant autour de 48,6%. Et pour cause, il existe encore de nos jours des esprits retors qui n’hésitent pas à sacrifier sur l’autel d’une morale surannée leurs enfants de sexe féminin dès que les signes de la puberté commencent à apparaître, ou quand les conditions économiques leur imposent quelques contraintes qu’ils règlent toujours aux dépens de la scolarisation des filles. On cite aussi ce cas d’un extrême humanisme d’une dame pour venir en aide à une fillette qui se mettait chaque jour contre le grillage d’une école à Ksar El-Boukhari et qui a eu la chance d’être prise en main par la directrice de l’école de l’époque qui l’a adoptée. Et c’est grâce à cette dame au grand cœur que la fillette a pu prendre le chemin du savoir et suivre des formations pour enfin rejoindre le monde de la lumière et réaliser son rêve d’enfant.

        Comment


        • #34

          Lundi 9 Novembre 2009 -- Le nombre d’inscrits dans les classes d’alphabétisation a fortement augmenté ces deux dernières années dans la wilaya de Sétif pour atteindre 10 000 apprenants, a-t-on appris, ce samedi, auprès du directeur de l’annexe de l’Office national d’alphabétisation et d’enseignement pour adultes (ONAEA), M. Salim Chafik Atif. Ce nombre se répartit à travers quelque 464 classes d’alphabétisation, soit une moyenne de 22 élèves par classe, a précisé le directeur, soulignant que la gent féminine représente 90 % de la totalité des apprenants dont l’âge oscille de 15 et 55 ans. L’encadrement est assuré par les membres d’associations spécialisées comme Iqra et El-Islah oua El-Irchad, en collaboration avec le Centre de rééducation et de réinsertion des jeunes, a indiqué le même responsable. Le processus de lutte contre l’analphabétisme a ciblé jusqu’à présent 50 communes sur les 60 que compte la wilaya de Sétif, a également fait savoir M. Atif, soulignant que l’inexistence de classes d’alphabétisation dans le reste des communes est due à plusieurs facteurs comme le manque de communication et de vulgarisation. Considérés comme la pierre angulaire de la stratégie nationale visant à éradiquer définitivement l’analphabétisme à l’horizon 2016, les encadreurs ont vu leur nombre augmenter grâce à l’apport de près de 430 enseignants au cours des deux dernières années, a-t-il assuré. Des journées d’étude et de formation sur les méthodes pédagogiques à adopter pour dispenser un enseignement aux sujets analphabètes ont été récemment organisées par l’annexe de wilaya de l’ONAEA au profit des enseignants et des formateurs engagés dans cette mission, rappelle-t-on. La wilaya de Sétif recense encore environ 290 000 analphabètes. Une situation due essentiellement, selon M. Atif, à certaines mentalités qui persistent dans certaines régions où les filles sont empêchées de rejoindre les bancs des écoles.

          Comment


          • #35

            Jeudi 7 Janvier 2010 -- À l’instar des pays arabes, l’Algérie célèbre la Journée arabe d’alphabétisation qui correspond au 8 janvier de chaque année, selon un communiqué du ministère de l’Education nationale. Le département de Benbouzid, qui prend à son compte la commémoration de cette manifestation, a souligné que, malgré les efforts déployés par les gouvernements arabes, le phénomène de l’analphabétisme demeure encore important dans cette région. «Le nombre des analphabètes arabes a atteint 100 millions, soit un taux de 29,7 %. Il est plus élevé chez les femmes, à savoir 46,5 %», est-il indiqué dans un document. En ce qui concerne la situation dans notre pays, elle se caractérise par la mise en œuvre d’une stratégie nationale d’alphabétisation qui est à sa troisième année. Il est prévu dans ce cadre la sortie d’une deuxième promotion de citoyens dont le nombre est de 370 736, dont 320 720 femmes. Le ministère de l’Education nationale a ajouté que les activités de la lutte contre l’analphabétisme verront cette année une évaluation exhaustive qui permettra de consolider et d’élargir les acquis afin d’atteindre les objectifs fixés. La Journée arabe d’alphabétisation, souligne-t-on encore, sera toujours célébrée sous les trois thèmes suivants : «L’alphabétisation est un devoir national et la responsabilité de tout le monde», «L’alphabétisation facteur d’ouverture, de dialogue et de sécurité» et «L’éradication de l’analphabétisme c’est l’éradication de l’exclusion».

            À cette occasion, l’Office national de l’alphabétisation et de l’enseignement des adultes (ONAEA), sous tutelle du ministère de l’Education nationale, organise, en coordination avec la wilaya de Sidi Bel-Abbès, une manifestation au collège Djilali-Liabès comprenant diverses activités relatives à l’alphabétisation aujourd’hui dans la matinée. L’ONAEA organise également des manifestations à travers ses annexes dans les 48 wilayas du pays en coordination avec les associations activant dans le domaine des activités locales. Ces activités viseront surtout la conscientisation et la sensibilisation des analphabètes pour venir nombreux s’inscrire dans les classes d’alphabétisation. Des récompenses seront distribuées pour mieux les motiver. Les pouvoirs publics, qui ont consacré 9 milliards de centimes pour financer un programme d’alphabétisation des adultes en 2008, sont sollicités par la société civile pour aider les associations à prendre en charge les analphabètes. En effet, dans ce chapitre, Mme Barki, présidente de l’association Iqra, avait soulevé le cas de centaines d’enseignants exerçant au sein de son organisation depuis des années et menacés de licenciement faute de ne pas être diplômés de l’enseignement supérieur. «Il serait dommage de se passer des services de ces encadreurs autodidactes qui sont en train d’assurer un travail formidable au service de cette frange de la société. On aimerait qu’ils soient reconnus en tant que tels par le ministère de l’Education», a signalé Mme Barki.

            Comment


            • #36
              Lynda Louifi :


              Jeudi 22 Avril 2010 -- En Algérie, comme dans d’autres pays arabes, l’analphabétisme serait en constante évolution. L’Algérie compte, en effet, un peu plus de 6 millions d’analphabètes dont les deux tiers sont des femmes. Des efforts considérables sont tout de même consentis ces dernières années pour y faire face. Il s’agit d’une stratégie de lutte contre ce phénomène qui a vu le jour en 2007 et qui vise l’éradication totale de celui-ci d’ici 2016. Dans ce cadre, la présidente de l’association nationale d’alphabétisation Iqra, Mme Aïcha Barki, a appelé, mardi dernier à Alger, à consentir davantage d’efforts pour éradiquer l’analphabétisme, indique l’APS. Et ceci passe par la mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre l’analphabétisme, a souligné Mme Barki, lors d’une rencontre organisée par l’association Iqra, à l’occasion de la célébration de Youm el-ilm (Journée du savoir). La présidente de l’association a abordé la question des retombées de l’analphabétisme sur la société, citant notamment le retard dans le domaine scientifique, intellectuel et culturel qui en découle. En dépit de tous les efforts consentis à ce jour dans le cadre de la lutte contre ce phénomène, le nombre d’analphabètes en Algérie demeure élevé, a-t-elle dit, précisant qu’ils sont près de 21,39 % d’Algériens concernés.

              L’association Iqra a, à cette occasion, remis au président du Conseil supérieur de la langue arabe (CSLA), M. Larbi Ould Khelifa, et à la femme de lettres Zhor Ounissi des attestations honorifiques en reconnaissance de leurs efforts au service de la connaissance et du savoir. M. Ould Khelifa et Mme Ounissi ont salué le rôle de l’association Iqra dans la lutte contre l’analphabétisme dans les différentes wilayas du pays. L’association a également décerné des prix d’honneur à un groupe d’élèves ayant obtenu de bons résultats dans les classes d’alphabétisation. Cette rencontre a été marquée par la présentation de pièces de théâtre mettant en exergue l’importance du savoir dans la société et l’organisation d’un concours pédagogique, avec la participation d’élèves de trois écoles d’alphabétisation (Bab El-Oued, Sidi M’hamed et El-Madania). Il faut rappeler que dans le cadre de cette stratégie, la priorité sera donnée à la tranche d’âge comprise entre 15 et 49 ans. Par ailleurs, il y a lieu d’accorder une importance particulière aux femmes, au monde rural, aux handicapés et aux nomades. Il faut noter, également, que les actions d’alphabétisation cibleront en priorité les 28 wilayas dont le taux est supérieur à 40 %. Il s’agit notamment de Djelfa, Tissemsilt, Tamanrasset, Aïn Defla, Médéa, Chlef, Khenchela, Tiaret, Illizi et Relizane. Pour ce qui est du budget alloué en vue de l’éradication de ce phénomène, il est estimé à 45 milliards de dinars. Il faut souligner que l’enveloppe financière de 2006, qui était alors de 26 milliards de dinars, est passée à 24 milliards de dinars en 2007. Enfin, il y a lieu de rappeler que l’analphabétisation concernait en 1830 à peine 14 % de la population algérienne. Ce taux a augmenté pendant la période coloniale pour atteindre à l’indépendance 85 % de la population.

              Comment


              • #37

                Dimanche 2 Mai 2010 -- L'association El Irchad Ouel Islah a regroupé, vendredi dernier à la maison de jeunes de Boumerzoug, ses encadreurs engagés dans l'enseignement des adultes et de l'alphabétisation et ce, à l'échelle des wilayas de Oum El Bouaghi, Batna, Khenchela, Mila, Skikda et Constantine. Ils sont venus pour débattre et dresser un état des lieux de la stratégie nationale d'éradication de l'analphabétisme, initiée depuis trois ans déjà par le ministère de l'Education et dont ils sont partie prenante. Ont participé également à la rencontre, d'autres partenaires engagés dans l'enseignement des adultes, l'association Iqra et l'office régional de lutte contre l'analphabétisme pour l'essentiel. Selon une des animatrices de la rencontre, l'association El Irchad compte 53 encadreurs, dont 18 recrutés dans le cadre du pré-emplois, payés à 12.000 DA le mois et bénéficiant de la sécurité sociale, et le reste recruté pour un salaire de 15.000 DA le mois, qui n'est réglé qu'à la fin de l'année et sans sécurité sociale. Outre ces problèmes de retard dans le règlement des salaires des enseignants, la stratégie de lutte contre l'analphabétisme se heurte à d'autres difficultés qui risquent de lui faire échec, s'ils demeurent en l'état. Selon des ateliers organisés pour les évaluer et recenser, les entraves concernent le volume horaire de 24 heures par semaine imposé à l'enseignant, alors que dans la réalité celui-ci ne dispose que du samedi, et de l'après-midi du mardi pour donner ses cours. Certains des directeurs d'établissements, qui doivent mettre à la disposition de l'encadreur des salles de cours, ne le font pas, sous le prétexte de surcharge. Dans le meilleur des cas, ils proposent des horaires inappropriés, à partir de 17 heures. Les 2ème et 3ème niveau sont fixés pour être enseignés en une année, chose quasi impossible à moins de ne pas terminer le programme, a-t-il été encore souligné.

                Comment


                • #38

                  Samedi 3 Juillet 2010 -- L’association Iqra de la wilaya de Tizi Ouzou se fixe le challenge d’éradiquer l’analphabétisme à l’horizon2016, dernière année de la mise en oeuvre de la stratégie nationale d’alphabétisation, a récemment indiqué le président de cette association, M. Khellil Hocine. «Nous pouvons relever ce défi, pour peu que des correctifs soient apportés à la stratégie nationale d’alphabétisation, en la peaufinant à la lumière de l’expérience, pour son adaptation à la réalité du terrain», a-t-il assuré en marge d’une fête de fin d’année organisée à la maison de la Culture, en l’honneur d’une promotion sortante d’apprenants des classes d’alphabétisation. Evoquant certaines conditions requises pour la concrétisation de cet objectif, ou tout au moins arrondir les angles de ce fléau indigne du XXIe siècle qu’est l’analphabétisme, ce responsable a mis en avant la nécessité de supprimer l’exigence, réglementaire, de disposer de 40 éléments pour l’ouverture d’une division pédagogique, fait pénalisant grandement les demandeurs des zones éparses, éparpilléssur plusieurs hameaux. Considérant l’importance de la stabilisation de l’encadrement pédagogique dans l’accomplissement de sa mission, un ex-directeur de l’annexe locale de l’Office national d’alphabétisation pour adultes a estimé, pour sa part, qu’il était primordial de sédentariser les enseignants des classes d’alphabétisation, en procédant à la permanisation de tout élément qui aurait donné satisfaction pour sa confirmation, sachant que ces enseignants sont actuellement recrutés sur la base d’un contrat d’une durée d’une année renouvelable. La wilaya de Tizi Ouzou dispose actuellement de 22 sections pédagogiques, réparties à travers les différentes localités, avec un effectif global d’environ 500 apprenants des deux sexes, encadrés par 200 enseignants.

                  Par ailleurs, soucieuse du bon déroulement du cursus scolaire de ses apprenants, l’association Iqra souhaite que la tutelle, représentée par l’Office d’alphabétisation pour adultes, se dote de sa propre infrastructure pédagogique, pour faire face au manque de classes qui sont mises à sa disposition jusque-là par des écoles primaires, dans la limite d’une disponibilité qui n’est pas toujours évidente. L’élargissement des programmes d’alphabétisation à d’autres matières, limités présentement à l’apprentissage de la langue nationale et du calcul, est souhaité par beaucoup d’apprenants arrivés en fin de cursus d’une durée globale de 18 mois pour les trois niveaux, afin de pouvoir poursuivre leur scolarité, par le biais d’autres modes d’apprentissage, tel que l’enseignement par correspondance, entre autres. L’adaptation des horaires d’apprentissage aux conditions des apprenants constitue également une autre doléance, dont la satisfaction est de nature à contribuer à assurer une assiduité aux cours, en atténuant l’impact des obligations personnelles sur les concernés, souligne l’association Iqra.

                  Comment


                  • #39

                    أفاد ممثلو ملحقات محو الأمية بعدد من ولايات شرق ووسط البلاد أن الإستراتيجية الوطنية لمحو الأمية لاتزال تعترضها عراقيل وصعوبات في جانب عدم توفر حجرات للتعليم، ما قاد الملحقات إلى تأجير مستودعات ومحلات واستعمالها للتعليم، فضلا عن اشتراط توفر 40 متعلما في كل قسم، ما يتناقض مع هدف القضاء على الأمية في المناطق الريفية.

                    وقال ممثلون عن ولايات بجاية والبويرة وجيجل وميلة إن الطريقة المعتمدة للسنة الثالثة على التوالي من تطبيق الإستراتيجية الوطنية لمحو الأمية لم تأت بنتائج، لأن هناك عراقيل وصعوبات ما تزال تعترض تطبيق الإستراتيجية الهادفة إلى القضاء على الأمية بشكل نهائي في أفق .2016 وبين العراقيل التي يثيرها هؤلاء في ولايات برج بوعريريج وسطيف وجيجل وميلة وبجاية، اشتراط على المعلم أو المؤطر توفير40 متعلما في كل قسم، وهو ما اعتبروه شرطا تعجيزيا لصعوبة استيفاء هذا الشرط في المناطق الريفية المعزولة، وبالتالي يعد تناقضا مع هدف القضاء على الأمية في المناطق الريفية التي تحتضن النسبة الكبرى من الأمية في الجزائر.

                    وإلى ذلك، يطرح هؤلاء مشكل عدم وجود حجرات أو أقسام لاستقبال المتعلمين. فبولاية جيجل وميلة وبجاية والبويرة، يقولون إن هذا المشكل تحول إلى هاجس لدى ملحقات محو الأمية ولدى الراغبين في التعليم ولاسيما في المناطق المعزولة، ما حمل الملحقات على تأجير مستودعات وأحيانا محلات واستخدامها لتعليم المسنين والنساء، وفي ولايات أخرى تم الاستنجاد بالمساجد، فيما تطوع مواطنون في مناطق أخرى بمحلات لاستخدامها في تعليم الأميين، مع أن الشروط التي وضعت لتنفيذ الإستراتيجية الوطنية لمحو الأمية، حصرت الأماكن التي تحتضن تدريس الأميين في الحجرات والمراكز الثقافية ودور الشباب. ويقر رئيس ملحقة بإحدى ولايات شرق البلاد رفض ذكر اسمه، أن هذه الشروط فرضتها المديرية العامة للوظيف العمومي لكبح إرادة آلاف المعلمين الراغبين في الحصول على مناصب، وحمل وزارة التربية مسؤولية عدم استصدار أوامر لمدراء التربية في الولايات تلزمهم بالتعاون مع رؤساء ملحقات محو الأمية، من جانب منحهم حجرات أو أقسام، والأمر نفسه بالنسبة للشركاء الرسميين الممثلين في مديريات الشؤون الدينية والثقافة والتكوين المهني والشبيبة والرياضة الذين رفضوا التنسيق مع الملحقات لإنجاح الإستراتيجية.

                    ولا تتوقف العراقيل والصعوبات عند هذا الحد، بقدر ما تمتد أيضا إلى غياب وشح الهياكل والتأطير وعدم دفع مستحقات المعلمين لفترة تزيد على العام والإبقاء على نفس المناصب المالية منذ مدة من غير استحداث أخرى. إذ يشير السيد سعيداني، رئيس ملحقة برج بوعريريج لمحو الأمية، إلى أن مقر الملحقة لا يليق ولا يستجيب لمهمة القضاء على الأمية، لأنه ما يزال غير مهيئ ولا يتسع للقيام بنشاطات أخرى، فضلا عن فقدان المقر ليد عاملة وكذا لوسائل النقل.

                    ويرتقب، خلال الموسم الدراسي المقبل، أن يشرع في هيكلة ملحقات الديوان الوطني لمحو الأمية ومنحها استقلالية واستحداث منصبين ماليين بها. وتقدر نسبة الأمية حاليا في الجزائر، حسب وزير التربية، بـ21 بالمائة، وينتظر أن يلتحق 5 ,1 مليون منهم بمقاعد الدراسة من أصل 6 ملايين خلال الموسم القادم. وتهدف الإستراتيجية الوطنية لمحو الأمية إلى تقليص نسبة الأمية إلى 50 بالمائة مع نهاية 2012، والقضاء عليها نهائيا مع نهاية .2015 ويرى خبراء التنمية أن النسبة الكبرى من الأمية تتركز في 10 ولايات من بينها الجلفة وتيسمسيلت وسعيدة وغليزان والنعامة وتيارت.

                    Comment


                    • #40

                      طالبت رئيسة جمعية ''اقرأ'' السلطات العليا بسن قوانين لإجبار المؤسسات الاقتصادية على السماح لعمالها الأميين بالالتحاق بمراكز محو الأمية، يمكنها أن تطور العمل حتى وإن كانت المهمة داخل هذه المؤسسة هي التنظيف.

                      واعتبرت عائشة باركي أن صمت المؤسسات على مثل هذا الوضع بإمكانه أن يأزمه أكثر خاصة أن كل مؤسسة وطنية تتوفر لا محالة على نسبة من العمال لا يعرفون القراءة والكتابة، بين منظفين وأعوان أمن أو حتى في المطاعم وغيرها من المصالح المتواجدة عبر كل مؤسسة. وطالبت بالترخيص للمعنيين للالتحاق بمراكز محو الأمية على الأقل أربع مرات في الأسبوع. وجاءت تصريحات باركي على هامش الاتفاقية التي أبرمتها جمعية ''اقرأ''، أمس، مع وزارة التكوين والتعليم المهنيين التي تقضي باستغلال مراكز التكوين المهني في تعليم النساء الأميات اللواتي اندمجن في برنامج وزارة التكوين المهني الموجه للنساء الماكثات في البيت.

                      وقد تزامن إبرام الاتفاقية مع احتفال الجزائر باليوم العالمي لمحو الأمية في 8 سبتمبر. وبالمناسبة أعلن الديوان الوطني لمحو الأمية أنه وبعد ثلاث سنوات من تنفيذ البرنامج الوطني لمحو الأمية، سجل انخفاض في نسبة الأمية، حسب الإحصاء العام للسكان، بنسبة 1 ,22 بالمئة للفئة العمرية من 10 سنوات فما فوق، حيث تم تسجيل أكثر من 800 ألف دارس في أقسام محو الأمية خلال السنة الدراسية المنصرمة، ومحو أمية قرابة ألف دارس في جوان الماضي. وتوقع الديوان تسجيل أكثر من 700 ألف دارس في أقسام محو الأمية من المستوى الأول و500 ألف دارس في المستوى الثاني خلال الموسم الدراسي الداخل، وسيؤطرهم أكثر من 25 ألف مكلف بمحو الأمية.

                      Comment


                      • #41

                        Jeudi 9 Septembre 2010 -- La Présidente de l’Association Iqraa, Mme. Aicha Berki, a appelé les pouvoirs publics à décréter des lois obligeant les entreprises économiques de recruter des demandeurs d’emploi analphabètes au niveau des centres de lutte contre l’analphabétisme relevant à Iqraa. Selon Mme. Berki, il estemps de mettre fin à cette situation, appelant dans le même sillage les pouvoirs publics à réagir, soulignant que la majorité des entreprises publiques emploient un certain nombre de travailleurs analphabètes, à l’exemple des agents d’entretien et de sécurité, les serveurs des cantines. Aussi, elle a exhorté les autorités à autoriser les personnes analphabètes de rejoindre les centres de lutte contre l’analphabétisme au moins 4 fois par semaine, une durée suffisante pour faire apprendre à un travailleur à lire et écrire, selon ses dires, pour mettre de lui un employé rentable.

                        Par ailleurs, l’Association Iqraa a conclu une convention avec le ministère de la Formation professionnelle, portant sur l’autorisation de l’association à exploiter les centres de formation professionnelle pour l’enseignement des femmes analphabètes intégrées dans un programme du ministère de la Formation professionnelle, destiné pour les femmes de foyer. La signature de cette convention a coïncidé avec le 8 septembre, journée mondiale de la lutte contre l’analphabétisme. Pour sa part, l’Office national de la lutte contre l’analphabétisme a enregistré une baisse de 22.1% de la population analphabète, pour la tranche d’âge des plus de 10 ans.

                        Comment


                        • #42

                          قال مصدر مسؤول من وزارة التربية بأن المسؤول الأول عن القطاع قام مؤخرا بتنحية رئيس ديوان محو الأمية بسبب ''سوء تسيير'' الإستراتيجية الوطنية لمحو الأمية التي التهمت لحد الآن أكثر من 300 مليار سنتيم، دون أن يتم تسديد أجور 12 ألف معلم استعان بهم الديوان.

                          عيّن وزير التربية الوطنية أبو بكر بن بوزيد، الأسبوع الماضي، رئيسا جديدا للديوان الوطني لمحو الأمية خلفا لرئيسه السابق الطاهر بكوش الذي يكون قد أقيل من منصبه تبعا لسلسلة المشاكل التي عرفتها هذه الهيئة وكانت وراء تعليق مستحقات 12 ألف معلم لم يتقاضوا أجورهم منذ أكتوبر المنصرم، حيث سبق لـ''الخبر'' أن تحصلت على حصيلة تقييمية للاستراتيجية تضمنت انتقادات لاذعة للديوان الذي أخفق حسب مختلف الشركاء في تحقيق الأهداف المرجوة، ما يفسر مطالبة هؤلاء بتنصيب لجنة وطنية تراقب آداء الديوان وتتابع وجهة الأموال المخصصة له. وحسب مصدر من وزارة التربية، فإن الوزير بن بوزيد أمهل مسؤولي الديوان إلى غاية نهاية الشهر الجاري لدفع رواتب المعلمين، حيث وجه تحذيرات شديدة اللهجة إلى المصالح المختصة للتعجيل في معالجة المشكل.

                          وجاء قرار الوزير بناء على تقارير وشكاوى أودعتها مختلف الجمعيات والمنظمات التي شاركت في الإستراتيجية الوطنية لمحو الأمية على مستوى الوصاية.

                          وحسب مصدر من وزارة التربية، فإن المراسلات التي تم إيداعها على مستوى رئاسة الجمهورية مؤخرا كانت بمثابة القطرة التي أفاضت الكأس، حيث تلقى الوزير بن بوزيد تعليمات صارمة من الرئيس للتحرك بهدف ''إنقاذ'' الإستراتيجية التي راهن عليها بوتفليقة من الفشل، بعد أن أكدت جميع المؤشرات التي تحيط بها، تضيف مصادرنا، بأن مساعي محاربة الأمية لم تجد آليات ناجعة وفعالة لتجسيدها ميدانيا في ظل توفير جميع الظروف المادية والبشرية لإنجاحها.

                          وقال ممثلون عن جمعية ''اقرأ'' في ذات الإطار، بأن مسؤولي هذه الأخيرة قاموا مؤخرا بمراسلة الديوان لتسوية وضعية أكثر من 1500 معلم منخرطين في الجمعية لم يتقاضوا أجورهم منذ شهر أكتوبر ''غير أن الديوان لم يتحرك لدفع الرواتب، ما يفسر لجوء الجمعية إلى مراسلة وزارة التربية ثم رئاسة الجمهورية لإلزام إدارة الديوان بتسوية وضعية منخرطيها..''.

                          وكانت وزارة التربية قد رفضت طلبا تقدّم به ديوان محو الأمية لتوظيف 4 آلاف عون متعاقد، بسبب ''سوء تسيير'' و''تلاعب'' في تسديد مستحقات 8 آلاف معلم لم يستلموا أجورهم إلا بعد تدخل الرئيس بوتفليقة، غير أن إدارة الديوان تعهدت وقتها بدفع أجور المعلمين في وقتها، ما يفسر توظيف الأربعة آلاف معلم الذين طالبت بهم ذات الهيئة، لتتكرر ''المآساة'' تقول المصادر التي تحدثت إلينا، حيث لم يتقاض هؤلاء رواتبهم لغاية اليوم، ويضاف هذا العدد إلى 8 آلاف عون قديم لا زالوا في انتظار مستحقاتهم.

                          وكان هذا التأخر مضمون تقرير جديد أودع على مستوى وزارة التربية ورئاسة الجمهورية، حيث حذر من فشل ذريع للاستراتيجية الوطنية لمحو الأمية إذا لم يتم التدخل لإعادة النظر في طريقة تسييرها، ما يفسر تحرك الوصاية وتنحية الرئيس السابق للديوان وتعويضه بمراقب سابق في إحدى ثانويات ولاية المسيلة.

                          Comment


                          • #43

                            تناول مديرو ملحقات محو الأمية المتواجدة عبر التراب الوطني، أمس، في اجتماع تقييمي وطني نظم بالحراش، أبرز المشاكل التي تعترض تطبيق الاستراتيجية الوطنية لمحو الأمية، بينها مشكل التوظيف وصعوبة استيفاء شرط توفير أربعين متعلما في كل قسم.

                            أوضح مدير ملحقة لإحدى ولايات الشرق أن الاجتماع تم تنظيمه مع المدير الجديد للديوان الوطني لمحو الأمية، وتم التطرق لحصيلة نشاطات الملحقات الخاصة بالتحسيس والتوعية، إلى جانب تقديم عروض عن مواصفات تعليم الكبار ومهام المصالح الجديدة التي تم استحداثها، وهي مصلحتا التكوين والتفتيش والمتابعة والاتصال.

                            وحسب المصدر ذاته، فإن الاجتماع كان فرصة لعدد هائل من مديري الملحقات لطرح أبرز المشاكل التي تعترضهم، بينها مشكل عدم القدرة على استيفاء شرط توفير 40 متعلما في كل قسم. وهي النقطة التي يتقاطع فيها أغلب مديري الملحقات، على اعتبار أنهم يعتبرون هذا الشرط تعجيزيا من جانب أن أغلب أعوان الملحقات عبر الولايات لقوا صعوبات في استيفاء هذا الشرط، حتى أن بينهم من انسحب كلية من هذه الوظيفة نتيجة المتاعب الناجمة عنها، بحسب ما يضيف.

                            وبناء على هذه الاعتبارات، لم يتردد المديرون في مطالبة الديوان الوطني لمحو الأمية بالتخلي عن هذا الشرط، كونه سيكبح إرادة الآلاف من الأعوان في الالتحاق بمهامهم، وبالتالي سيسهم في إفشال تطبيق الاستراتيجية الوطنية لمحو الأمية. ولو أن مصادر أخرى تشير إلى أن هذا الشرط هو من تدبير المديرية العامة للوظيف العمومي وليس ديوان محو الأمية.

                            وكانت مسألة التوظيف ثاني أهم مشكل يطرحه القائمون على تسيير ملحقات محو الأمية، حيث أن الديوان الوطني كان حدد فئة لها ثلاثة مستويات، لها الحق في أن تتولى وظيفة تعليم الكبار، وهي الفئة التي يحوز أصحابها على مستويات النهائي والسنة الثانية والأولى ثانوي، مع العلم أن هناك الآلاف من الحائزين على شهادات جامعية يريدون الانخراط في عملية تعليم الكبار. وحسب مصدرنا، فإن المشكل يطرح أيضا من جانب: من هي الفئة التي تحظى بالأولوية لتوظيفها في تعليم الكبار.

                            وتطرق عدد من مسؤولي الملحقات عبر عدة ولايات، بشرق ووسط البلاد، إلى مشكل عدم توفر هياكل الاستقبال كعدم توفر أقسام التعليم، إذ كانت ''الخبر'' قد تطرقت في أعداد سابقة إلى إقبال عدد من الملحقات بشرق البلاد على استئجار مستودعات من مواطنين قصد استخدامها كأقسام لتعليم الكبار، فيما لجأت ملحقات أخرى لإبرام اتفاقيات مع أئمة مساجد لاستعمال فضاءاتها للتدريس. وقال مصدرنا إن ذلك ناجم عن عدم تعاون مديري المؤسسات التربوية مع مديري الملحقات، رغم أن وزارة التربية كانت استصدرت تعليمات للمؤسسات التربوية والرياضة والتكوين المهني وغيرها من المؤسسات لتقديم مساعدتهم قصد تعليم الكبار.

                            Comment

                            Unconfigured Ad Widget

                            Collapse
                            Working...
                            X