Announcement

Collapse
No announcement yet.

Algérie Poste

Collapse
This is a sticky topic.
X
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • #16

    Mardi 15 Janvier 2008 -- Le ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, Boudjemaâ Haïchour, a réagi, hier, officiellement aux rumeurs circulant dans la presse sur le départ de la directrice générale d'Algérie-Poste, Ghania Houadria. Lors d'une cérémonie en l'honneur des cadres retraités d'Algérie-Poste, organisée au siège de cet établissement, le ministre a révélé, devant un auditoire médusé, les dessous de ce qu'il convient désormais d'appeler “l'affaire Houadria”.

    La directrice générale de la Poste était bel et bien sur le départ puisque c'est elle-même qui a fait valoir récemment ses droits ?* la retraite. Selon le ministre, Mlle Houadria a demandé ?* partir ?* la retraite pour des raisons personnelles. Elle a déposé sa demande le 27 septembre dernier, mais le ministre n'en a été informé qu'au mois de décembre, soit près de trois mois plus tard. Boudjmaâ Haïchour n’a pas hésité du reste ?* accuser Ghania Houadria d'insubordination. “On doit informer son chef hiérarchique de tout”, a-t-il fait remarquer.

    En effet, le 4 décembre dernier, le ministre apprend de la direction des ressources humaines de son département que le dossier de Mlle Houadria avait été déposé au niveau du Fonds spécial des retraites (FSR), avec accusé de réception. Lorsqu'il a eu vent de cette histoire, le ministre affirme avoir demandé ?* Mlle Houadria de temporiser et de s'en référer ?* sa famille avant de trancher définitivement cette question. “J'ai discuté avec elle, je lui ai dit que je ne voulais pas qu'elle parte”, a expliqué le ministre.

    Ils ont ensuite convenu de se revoir après le 1er Mouharam (9 janvier) pour discuter de l'avenir de Ghania Houadria. Ce n'est qu'après le long week-end du 1er Mouharam, et ?* la suite de nombreux articles de presse faisant état de son remplacement, que Ghania Houadria a informé le ministre qu'elle n'était plus intéressée par le départ. “Personne n'a contraint Mlle Houadria ?* déposer son dossier. Je veux qu'elle reste, mais elle m'a mis dans l'embarras”, a affirmé M. Haïchour.

    Le ministre a ensuite fixé un ultimatum ?* Mlle Houadria. Il lui a donné jusqu'?* la fin de la journée de lundi pour décider de son sort. “Je ne m'oppose pas ?* ce qu'elle poursuive sa mission ?* la tête d'Algérie-Poste, ?* condition quelle suspende par écrit sa demande de départ ?* la retraite”, a déclaré M. Haïchour. “Il faut qu'on soit fixé d'ici ?* ce soir. Je la laisse réfléchir. C'est ?* elle de décider”, a ajouté le ministre.

    Autrement dit, si Mlle Houadria refuse de revenir par écrit sur sa décision de partir ?* la retraite, le ministre n'aura alors d'autre choix que de la remplacer. Une entreprise de l'envergure d'Algérie-Poste, qui emploie près de 28 000 personnes, ne peut en effet rester longtemps dans l'expectative. Il y va de son avenir.

    Comment


    • #17

      Mardi 15 Janvier 2008 -- «Algérie Poste a enregistré un chiffre d’affaires de 272 millions de dinars pour l’exercice 2007, un résultat que nous estimons très positif», a déclaré le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication (PTIC), M. Boudjemâa Haïchour, lors d’une cérémonie organisée, hier ?* Alger, ?* l’occasion de la célébration du 6e anniversaire de la création d’Algérie Poste.

      Dans son allocution, le ministre a dressé un tableau de l’évolution du secteur postal, qualifiant celle-ci de «graduelle et caractérisée par une gestion saine». Et de préciser que le processus de réforme du secteur postal a été financé par l’EPIC Algérie Poste indépendamment du budget de l’Etat.

      «A la faveur des retombées de ces réformes, nous avons pu dégager un budget de l’ordre de 4,5 milliards de dinars pour l’exercice 2008», a-t-il indiqué avant de rappeler que le secteur des PTIC avait bénéficié d’une enveloppe budgétaire de près de 20 milliards de dinars au titre du programme quinquennal de développement 2005/2009, dont 6 milliards au profit d’Algérie Poste.

      En termes de projets de développement du secteur postal, le ministre a cité l’automatisation du tri postal, le courrier hybride et la distribution de 4,5 millions de cartes de retrait CCP, qui seront effectifs vers la fin de l’année 2008.

      Abordant les affaires liées aux détournements de fonds dans certaines postes, fortement médiatisés, le ministre s’est voulu rassurant en minimisant l’impact de ce trafic. Concernant la manipulation de fonds, il a relevé une régression sensible du fait d’un recours plus important aux transactions scripturales.

      Enfin, il est ?* noter que, durant cette cérémonie, 22 postiers admis ?* la retraite ont été récompensés.

      Comment


      • #18

        Samedi 19 janvier 2008 -- Suite ?* l’injonction faite par le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication ?* Ghania Houadria de confirmer par écrit son intention de conserver son poste de directrice générale d’Algérie-Poste, pour mettre fin aux rumeurs engendrées par un supposé dépôt de dossier qu’elle aurait effectué auprès de la Caisse nationale de retraite, cette dernière aurait, selon des sources proches du ministère et de l’entreprise concernés, adressé immédiatement après la déclaration du ministre, une correspondance par laquelle elle a confirmé sa ferme intention de rester ?* la tête de l’institution qu’elle dirige depuis sa création en 2003.

        Toujours selon les mêmes sources, M. Haïchour aurait donné son accord en vue de son maintien, mettant fin aux digressions qui ont quelque peu déstabilisé l’institution. Les cadres supérieurs d’Algérie-Poste que nous avons pu contacter ce matin confirment ces informations en insistant sur l’apaisement qu’elles ont suscité, notamment au niveau de l’encadrement.

        Comment


        • #19

          Dimanche 24 février 2008 -- Des sources bien informées ont révélé ?* El Khabar que le directeur des finances et comptabilité d’Algérie Poste a été convoqué par la brigade économique et financière de la Sûreté Nationale. A noter que le trou financier au bureau d’Algérie Poste de la de Chéraga a été estimé ?* 38 milliards de centimes. Ce responsable a été auditionné dans des affaires relatives ?* des détournements qui ont eu lieu ?* Algérie Poste. Après avoir été libéré, ce dernier a rejoint son lieu de travail ?* Algérie Poste et a annulé son congé.

          Les mêmes sources ont indiqué que le directeur des finances et de comptabilité d’Algérie Poste avait disparu depuis le 16 Février. Il a été convoqué le lendemain le 17 par la brigade économique et financière de la Sûreté Nationale qui l’avait auditionné sur les détournements qui ont eu lieu dans un nombre de bureaux d’Algérie Poste dont celui de Chéraga. Le montant du détournement a atteint 38 milliards alors qu’il ne dépassait pas les ?* 34 milliards lors de la découverte du trou financier.

          Il est ?* noter que quelques personnes ont témoigné contre ce dernier et essayé de l’impliquer dans une affaire de chèques qu’il a débloqués en faveur de certains entrepreneurs. Nous avons essayé de contacter le chargé de l’information auprès d’Algérie Poste, M. Boufenara, mais en vain. Le Directeur des Finances et de comptabilité s’est rendu ?* la police qui l’avait auditionné avant de le libérer. La brigade économique et financière de la Sûreté Nationale a ouvert des enquêtes sur la gestion des fonds d’Algérie Poste, après avoir reçu des correspondances anonymes dont El Khabar a eu des copies, faisant état de détournements et de trous financiers.
          Last edited by Guest 123; 26th March 2008, 20:31.

          Comment


          • #20
            Badiaa Amarni :


            Mercredi 26 Mars 2008 -- 2009 sera l’année du lancement du nouveau produit des colis postaux d’Algérie Poste. C’est ce qu’a annoncé Mlle Ghania Houdria, directrice générale de cette institution, en marge du séminaire organisé hier ?* l’hôtel El Aurassi.

            Regroupant les responsables et les cadres d’Algérie Poste et l’entreprise de vente par correspondance Post-shop, cette rencontre, qui a pour objectif le renforcement du partenariat entre les deux parties, a donné l’occasion ?* Mlle Houdria de révéler un nouveau projet structurant pour l’entreprise dont elle a la charge. Selon notre interlocutrice, «le colis est une prestation d’avenir que nous voulons réhabiliter car perdue de vue depuis des années». Cette prestation, poursuit-elle, «va contribuer au développement économique, et c’est pourquoi Algérie Poste compte déployer tous les efforts nécessaires et mettre tous les moyens ?* même de repositionner ce produit sur le marché national».

            Fournissant plus de détails sur ce projet structurant, la directrice d’Algérie Poste fait savoir qu’«il est déj?* engagé avec une entreprise italienne appelée Apollonia qui est en train de nous accompagner, depuis quatre mois, dans la mise en place d’un système complet de traitement des colis postaux selon les standards internationaux». Un appel d’offres international vient d’être lancé, ajoute-t-elle, «pour engager une société spécialisée dans le traitement des colis pour nous fournir les équipements et tous les moyens nécessaires ?* même d’installer un nouveau centre de tri des colis répondant aux normes internationales». Pour ce faire, «l’année 2008 est consacrée ?* la concrétisation de ce projet qui verra sa mise en place officiellement au premier trimestre 2009», explique Mlle Houadria.

            Par ailleurs, la directrice générale d’Algérie Poste, concernant le partenariat avec Post-shop, dira que «cette relation permet d’améliorer nos prestations et de solutionner les nombreuses contraintes existantes de part et d’autre». Effectivement, les interventions des délégués régionaux d’Algérie Poste ont chacun exposé les problèmes rencontrés au quotidien concernant le service de vente ?* distance fourni par Post-shop et qui, dans leur majorité, sont relatifs «au renvoi des colis car les clients jugent excessifs les prix appliqués, ou encore parce qu’ils sont surpris par la différence entre les tarifs appliqués, considérés plus chers que ceux affichés sur le catalogue». Souvent aussi, «les adresses mentionnées ne sont pas exactes ou encore incomplètes». Certains clients déclarent aussi «être surpris de voir recevoir en leur nom un avis d’arrivée de colis alors qu’ils n’ont pas passé de commande au niveau de Post-shop».

            Il faut noter que le taux de retour des colis est estimé ?* 50%. Interrogé ?* ce propos, le directeur général de Post-shop, M. Yahia Salah Eddine, et en affirmant la présence de son entreprise dans 7 pays, a signalé que «le montant des retours ne dépasse pas les 15 ?* 20%». Selon lui, «la présence de Post-shop en Algérie remonte ?* 2002, et c’est la seule société faisant de la vente par correspondance intervenant avec notre installation». Aujourd’hui, «la société emploie pas moins de 220 personnes, toutes algériennes, et gère 500 000 clients ?* travers les 48 wilayas du pays».

            Pour les problèmes rencontrés et les réclamations des clients, notre interlocuteur a déclaré que la devise de Post-shop est : «Satisfaire ou rembourser le client immédiatement et sans conditions.» Sur les produits qui arrivent ?* destination endommagés, notre interlocuteur dira que «parfois les colis sont mal traités au niveau de la poste ou mal gérés par les gens qui les distribuent». En tous les cas, la rencontre d’hier avait pour objectif de cerner les problèmes et de mieux servir la clientèle. Des ateliers devaient être organisés l’après-midi pour justement trouver les solutions et fournir une meilleure prestation au client final qui est le citoyen.


            Mercredi 26 Mars 2008 -- La directrice d’Algérie Poste, Mlle Ghania Houadria, avec laquelle nous nous sommes entretenu en marge du séminaire organisé avec l’entreprise Post Shop, a déclaré que «le volume des détournements au niveau des bureaux de poste est négligeable et ne représente que 0,000025%». Cela étant, poursuit-elle, «nous n’acceptons pas cette situation et nous faisons tout pour lutter et éradiquer ce phénomène.» Le plus souvent, selon elle, «ces malversations sont opérées sur les liquidités, c’est-?*-dire le coffre, et c’est donc le receveur ou le caissier qui puisent dans cet argent».

            Comment


            • #21

              Mercredi 2 avril 2008 -- Le bilan d’Algérie Poste affiche une courbe ascendante. L’entreprise a réalisé, selon les données communiquées par la direction d’Algérie Poste, un chiffre d’affaires de plus de 27 milliards de dinars en 2007. En 2003, année de la fondation d’Algérie Poste, indique-t-on, l’entreprise enregistrait un déficit de 2.38 milliards de dinars. Elle a progressivement remonté la pente, réalisant un surplus de 2 milliards de dinars en 2004 et 4.11 milliards de dinars en 2006 jusqu’?* atteindre les 5 milliards de dinars en 2007.

              Aujourd’hui, le lancement des cartes de paiement est l’un des plus grands défis de l’entreprise. Le bilan d’Algérie Poste indique que plus de 4.5 millions de cartes magnétiques ont été distribuées. Les données communiquées par Algérie Poste montrent que près de 3.5 millions de transactions de retrait ont été effectuées du 1er mars au 30 novembre 2007. Le nombre de distributeurs étant de 460, l’objectif d’Algérie Poste est d’atteindre les 700 avant juin 2008. Le service sera étendu au paiement « online ». Le système de paiement en masse reste néanmoins au stade embryonnaire. Il existe, pour l’heure, seulement 1 928 porteurs de cartes de paiement.

              Algérie Poste mise sur la modernisation des services postaux. Un centre de tri d’une capacité de 40 000 plis par heure a été mis en place. Le trafic potentiel est évalué ?* 150 millions d’objets par an. Pour l’heure, la machine tourne ?* 52%. La direction d’Algérie Poste a également procédé ?* la mise en service, en décembre 2007, du « courrier hybride central » ainsi qu’un nouveau produit « colis fiable ». Au chapitre de l’extension de son réseau, l’entreprise précise que 31 bureaux de poste ont été installés en 2007 et 17 bureaux de poste sont en cours de réalisation. L’année 2007 a été marquée par l’ouverture de plus d’un million de comptes CCP et près de 84 000 comptes Cnep. Les effectifs sont passés de 24 853 en 2003 ?* 27 225 en 2007.

              Comment


              • #22
                Ghada Hamrouche :


                Mercredi 2 Avril 2008 -- Satisfaisant. C’est le moins qu’on puisse dire du rapport de gestion d’Algérie Poste pour l’année 2007. Un rapport détaillé exposé hier ?* la presse par M. Hakim Addad, chargé de la communication auprès de la directrice, Mlle Ghania Houadria. Ainsi, il est aisé de voir que le bilan financier de l’entreprise créée en 2003 est passé d’un solde négatif de -2,4 milliards de dinars en son année de création ?* +2.4 milliards de dinars en 2004 pour atteindre les 2,8 en 2005 et 4,1 en 2006 et, enfin, les 5 milliards au cours de l’année 2007. Soit une nette progression de 7,4 milliards de dinars en 6 ans d’existence. C’est dire que cette entreprise autofinancée non affiliée au budget de l’Etat, gérée par une dame, faut-il le rappeler au passage, a non seulement réussi ?* redresser la barre mais a amorcé un programme ambitieux dans le domaine de la monétique. Un domaine dans lequel il s’avère que l’entreprise est nettement en avance sur les entreprises bancaires. Le programme a été lancé fin 2005, a connu un développement appréciable avec comme objectif la distribution de 4,5 millions de cartes magnétiques ?* puce ?* la fin de 2007. En décembre 2007, Algérie Poste a légèrement dépassé son objectif initial avec la distribution de 4 566 535 cartes ?* puce en décembre de l’année écoulée. Quant aux distributeurs de cartes BAD et GAB mis en service, ils avoisinent les 460 unités, dont 200 nouvelles, rien que pour l’année 2007.

                Les comptes CCP, quant ?* eux, sont passés de 7 200 000 en 2003 ?* 9 917 375 en 2007. Les comptes CNEP ont également connu une progression significative en atteignant les 3 792 725 comptes pour l’an 2007. Investie d’une mission de service public, Algérie Poste, faut-il le préciser, est aussi soumise ?* des performances commerciales et ?* des exigences de rentabilité, en tant qu’entité économique opérant sur un marché de plus en plus concurrentiel. L’entreprise prévoit donc un programme de construction, de rénovation et de réhabilitation des bureaux de poste. L’année 2007, qui devait connaître l’ouverture de 20 nouveaux établissements postaux, a connu 31 nouvelles structures. Elle a connu notamment la rénovation de 171 bureaux de poste alors que 38 sont en cours. Un domaine dans lequel l’entreprise enregistre un léger retard puisque ses objectifs étaient d’atteindre le nombre de 230 établissements rénovés. Le budget de l’entreprise pour l’exercice 2008 prévoit, dans ce cadre, une enveloppe de 1,4 milliard de dinars pour la construction et la réhabilitation des bureaux de poste pour l’année en cours. L’entreprise, notons-le, réceptionnera son nouveau siège social situé ?* Bab Ezzouar, d’ici la fin du premier semestre 2008. Les investissements d’Algérie Poste de 2003 ?* ce jour ont dépassé les 20 milliards de dinars, soit 4 milliards par année depuis sa création et quatre fois plus d’investissements consentis depuis l’amorce des réformes.

                A noter, dans ce sillage, la mise ?* disposition de 17 millions d’euros pour le centre de tri qui a été délocalisé ?* Birtouta et construit selon les normes internationales. Un centre créé pour pallier le point faible de l’entreprise, soit l’acheminement du courrier et des colis postaux. La mise en service du centre de Birtouta a permis d’atteindre les 78 millions de plis par an uniquement ?* son niveau. Un centre qui n’a atteint, signale-t-on, que les 52% de ses capacités de fonctionnement. La rénovation équipementière d’Algérie Poste s’est accompagnée d’une formation du personnel : 23 345 agents formés sur un effectif total de 27 225, dont 10 000 dans le domaine de la monétique. Parmi les projets en développement, Algérie Poste compte ouvrir des services de messagerie électronique en quatre étapes : messagerie interne réservée ?* l’encadrement d’Algérie Poste et aux chefs d’établissements des recettes principales, extension ?* tous les employés puis aux grands comptes par hébergement de noms de domaine et extension aux particuliers. C’est dire qu’Algérie Poste, moribonde lors de sa création, a réussi ?* enregistrer des «résultats nets plus que positifs», relevant ainsi le pari difficile de survivre ?* sa séparation du secteur des télécommunications. Somme toute, et nonobstant des lacunes qu’il lui reste ?* combler, l’opérateur postal est incontestablement un modèle ?* suivre pour les entreprises publiques.

                Comment


                • #23

                  Dimanche 6 avril 2008 -- Quelque 23 345 agents d'Algérie Poste ont été formés entre 2003 et 2007, dont 9 841 en monétique et 1 396 en management, indique un rapport de cette institution, créée pour rappel en 2003. Le même rapport fait état d'une évolution « positive » du chiffre d'affaires de cette entreprise qui passe ainsi de 2,4 milliards de DA en 2003 ?* 5 milliards de DA en 2007. De même que plus de 2 300 personnes ont été recrutées entre la période allant de 2003 ?* 2007, souligne la même source qui précise, que l'effectif de l'entreprise a atteint aujourd'hui quelque 27 225 agents, alors qu'il n'était que de 24 853 en 2003.

                  Par ailleurs, le même rapport fait état de la mise en service de 200 autres distributeurs automatiques l'année passée, ce qui fait que l'entreprise est dotée de 460 GAB ?* la fin de l'année 2007 pour un nombre total de porteurs de cartes de crédits estimé ?* 4,5 millions. Plus de 3,5 millions de transactions de retraits ont été effectuées du 1er mars au 30 novembre 2007, ce qui représente quelque 60 000 transactions par jour, indique le rapport qui souligne, que le montant des retraits dépasse les 13 milliards de DA. L'objectif, prévoit-on en 2008, est d'atteindre un chiffre de 6 millions de porteurs de cartes ainsi que 700 GAB qui seront répartis ?* travers le territoire national.

                  Le rapport d'Algérie Poste n'a abordé que les « choses positives » de l'entreprise, sans évoquer les problèmes qui « empoisonnent » la vie des clients de cette entreprise, qui, certes, a fait beaucoup de progrès, mais est loin de répondre aux besoins de sa clientèle. C'est le cas notamment du carnet de chèque CCP. Malgré toute la technologie dont est dotée actuellement la Poste, il faut plusieurs mois, voire plus d'une année pour avoir son chéquier.

                  L'autre problème aussi, c'est le courrier et les colis qui «disparaissent» dans les bureaux de poste et dont les destinataires ne sont pas indemnisés comme cela est de rigueur sous d'autres cieux. Dans le cadre justement de l'amélioration des prestations du courrier et des colis, Algérie Poste a recensé un projet portant l'acquisition d'un logiciel informatique pour le traitement des réclamations internationales qui sera financé par le fonds de l'amélioration de la qualité du service (FAQS).

                  Tout comme l'entreprise est en train de construire une plateforme pour le traitement des colis au niveau du complexe postal de Birtouta au sud ouest d'Alger. Le coût estimatif du projet s'élève ?* 16 millions d'euros pour un trafic prévisionnel de 2 millions de colis par an. Selon Algérie Poste, l'option retenue pour la réalisation de la plateforme colis est d'un haut niveau d'automatisation, en plus de l'adoption du « code ?* barres » pour tous les colis postaux et qui, ?* travers la lecture de ces codes, extraits les informations correspondantes contenues dans la base des données, détermine ainsi la correcte destination du colis et le place dans l'espace spécialement prévu pour l'expédition.

                  Comment


                  • #24

                    Mercredi 11 juin 2008 -- Dans un entretien accordé ?* El Khabar, la directrice générale d’Algérie Poste, Ghania Houadria, a révélé que le nombre de détournements dans lesquelles les receveurs de la poste sont impliqués, depuis le début de cette année, est estimé ?* 46 affaires, et elle a également évoqué la généralisation des cartes magnétiques.

                    El Khabar : Où en est le projet de généralisation de l’utilisation des cartes magnétiques ?

                    Ghania Houadria : Algérie Poste a entamé une stratégie de modernisation depuis plus de deux ans, par l’utilisation des cartes magnétiques. Elle projette de réaliser des transactions ?* distance par le développement des moyens modernes de travail. D’ici la fin de l’année, nous arriverons ?* atteindre le chiffre de 10 millions de clients, et nous aspirons ?* réduire les transactions par chèques en offrant gratuitement ces cartes magnétiques. L’impression du carnet de chèques nous coûte 120 dinars, alors que la carte magnétique nous revient ?* 80 D.A.

                    El Khabar : Comment allez-vous parvenir ?* la généralisation de paiement automatique et éviter les transactions quotidiennes en grande liquidité ?

                    Ghania Houadria : Chaque deux jour, nous retirons de la Banque d’Algérie et nous versons aux différents bureaux de postes l’équivalent de 12 milliards de dinars, ce qui multiplie le volume de risque, d’autant plus que le transfert de ces sommes d’argent requiert des moyens de transport et de sécurité particuliers. En mettons les lecteurs des cartes de crédits magnétiques ?* la disposition des commerçants, des pharmacies et des hôtels, nous arriverons ?* réduire cette grande liquidité. Nous allons prochainement recevoir environ mille lecteurs électroniques, que nous allons distribuer gratuitement aux commerçants clients de nos entreprises, avec lesquels nous allons établir des contrats.

                    El Khabar : Quel est le nombre de détournements enregistrés depuis le début de cette année et quel est le nombre d’employés qui y sont impliqués ?

                    Ghania Houadria : Nous avons enregistré depuis le début de cette année 46 détournements de fonds d’Algérie Postes, où 60 employés ont été impliqués, dont 46 personnes sont des receveurs de poste. Le plus grand scandale est celui qui a été enregistré dans le bureau de poste de Cheraga, dont la somme détournée est estimée ?* 45 milliards de centimes, qui ne représente que 10% des autres affaires de détournements enregistrées dans la même période dans 25 wilayas.

                    El Khabar : Ne croyez-vous pas que la récupération de cette somme soit quasi impossible ?

                    Ghania Houadria : Le dossier se trouve actuellement au niveau de la justice, et nous espérons récupérer la somme qui a été détournée, en saisissant les biens de l’accusé principal et ceux de son frère qui ont construit des usines et des villas avec les milliards qu’ils ont détournés. Les personnes impliquées dans cette affaire sont dix employés dans différents services et qui ont différents grades.

                    El Khabar : Combien de personnes votre entreprise va recruter l’année prochaine ?

                    Ghania Houadria : L’entreprise a besoin de plus de mille employés pour l’année prochaine, suite ?* l’ouverture des postes d’emploi en plus des nouveaux centres de poste et l’élargissement de quelques autres, et les autres employés sont partis en retraite. Nous avons également recruté, l’année passée, 1 800 nouveaux employés.

                    Comment


                    • #25

                      Dimanche 15 juin 2008 -- La direction générale d’Algérie Poste réfute les déclarations faites par un syndicaliste en ce qui concerne la gestion financière de cet organisme public, notamment les sommes d’argent subtilisées dans les bureaux de poste. Celui-ci, cité par notre confrère El-Khabar, accuse la directrice générale de minimiser les chiffres, contestant ainsi celui de 50 milliards de centimes. Cette somme engloberait, selon la DG, qui s’exprimait récemment ?* la télévision, les fonds perdus par Algérie Poste durant quelques mois. «Le montant ne reflète pas la réalité. La somme avancée se perd plutôt en un mois», a déclaré le syndicaliste, sans que ses propos soient pour autant confrontés ?* la partie incriminée. Par la voix d’un responsable du service presse et communication, Algérie Poste dit se «remettre aux chiffres réels confortés par la tutelle». «Les chiffres communiqués par la directrice générale sont exacts et sont d’ailleurs vérifiables tant au niveau d’Algérie Poste qu’?* celui du ministère de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication. La directrice générale n’a aucun intérêt ?* communiquer de faux chiffres», a ajouté le responsable. De son côté, Ouahiba Harzelli, secrétaire générale de la section syndicale de l’unité siège d’Algérie Poste, tutelle du syndicaliste par qui le scandale arrive, les choses sont de toute autre nature. «Il n’avait pas la latitude de se prononcer sur cette question pour la simple raison qu’entre lui et le secrétariat général il n’y a eu aucune concertation au préalable», souligne la SG de la section syndicale UGTA. Mme Harzelli a tenu, en outre, ?* souligner l’effort de la direction générale d’Algérie Poste ?* «relever la barre». «Nous n’avons aucun complexe ?* soutenir la direction générale en vue d’améliorer les services de l’entreprise sans se démarquer de notre rôle de syndicat revendicatif», a ajouté la syndicaliste.

                      Comment


                      • #26

                        Samedi 21 Juin 2008 -- Six millions et demi de cartes magnétiques sur 9,5 millions de comptes courants postaux (CCP) ont été distribuées ?* ce jour au nivea national, c'est ce qu'a indiqué mercredi le ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, Boudjemaâ Haïchour ?* Mila. Et d'ajouter que cet effort s'inscrit dans le cadre des démarches entreprises par son département en vue "d'améliorer et de moderniser les services postaux par l'introduction de nouvelles technologies". Il faut dire que la modernisation des services postaux avance ?* grands pas. D'ici 2009, il est prévu la construction de 60 nouveaux bureaux de poste, la rénovation de 220 autres, l'installation de 650 systèmes de paiement de masse, 400 guichets automatiques de billets, 3 000 terminaux de paiement électronique, 1 000 bornes multimédias et 4 000 lecteurs de cartes ?* puce. Le défi est de taille quand on sait qu'Algérie Poste gère près de 10 millions de comptes CCP dont les avoirs ont atteint ?* la fin septembre 470 milliards de dinars et 3,7 millions de comptes CNEP dont les avoirs sont de l'ordre de 255 milliards de dinars. Pour répondre aux besoins grandissants de cette importante clientèle, l'opérateur postal a mis en place un système monétique reposant sur un réseau de distributeurs et de guichets automatiques (DAB et GAB) ainsi que de terminaux de paiement (TPE). A travers ce réseau, les quelque 3,5 millions de clients porteurs de cartes de retrait ont effectué au mois de novembre dernier près de 800 000 transactions, dont 400 000 opérations de retrait d'un montant de 3 milliards de dinars. Les systèmes de paiements en vigueur en Algérie restent peu généralisés d'où l'urgence d'accélérer la modernisation du système de paiement national.

                        Le système de paiement algérien se caractérise par une faible utilisation des moyens scripturaux et une amélioration constante des délais de recouvrement malgré la persistance d'incidents de paiement. Il est évident que la monnaie fiduciaire joue un rôle primordial dans le système de paiement national en raison du faible taux de bancarisation, et de l'importance du commerce informel. Il faut dire que les systèmes de cartes de paiement électronique ne sont pas développés, seules les cartes de retrait sont utilisées, ?* une échelle encore peu significative. Par ailleurs, seuls quelques grands hôtels et les compagnies aériennes acceptent les cartes de paiement internationales. La prise en charge des autres instruments de paiement (virements, prélèvements, opérations monétiques et effets) par le nouveau système se fera progressivement pour être totalement réalisée au cours des deux années ?* venir. Comme autre objectif, le système permet d'effectuer la refonte des processus et des systèmes de traitements internes dans les banques et postes en permettant aux agences de travailler progressivement au fil des évolutions en temps réel, et de renforcer et étendre un réseau de télécommunication fiable et performant. La poste algérienne a aussi, rappelons-le, mis en place dans ce cadre un réseau de 400 distributeurs automatiques de billets (DAB) et de 310 guichets automatiques de billets (GAB). Dans cette perspective de généralisation du système de paiement de masse, l'entreprise œuvre également pour l'achèvement de l'informatisation de l'ensemble de ses 3 293 bureaux couvrant toutes les communes du pays.

                        Comment


                        • #27
                          Ahcène Said :


                          Dimanche 3 aout 2008 -- Ghania Houadria quitte ses fonctions ?* la tête d’Algérie Poste. Elle sera remplacée aujourd’hui par Mohamed Hamadi, actuel directeur régional de l’entreprise pour la région d’Alger, a appris toutsurlalgerie.com de source proche du secteur. L’installation du nouveau Directeur général d’Algérie Poste aura lieu dans l'après-midi au siège de l’entreprise, en présence du nouveau ministre de la Poste et des technologies de l’information Hamid Bessalah.

                          Selon la même source, Mme Haoudria a été informée de son départ de la tête d’Algérie Poste il y a seulement quelques heures. Mercredi dernier, elle ignorait encore l’existence d’une décision concernant son remplacement. L’ancien ministre des télécommunications Boudjemaa Haichour, après avoir limogé les PDG d’Algérie Télécom et de Mobilis, avait tenté ?* plusieurs reprises de faire démissionner Mme Houadria. Sans succès : l’ex-Premier ministre Abdelaziz Belkhadem aurait ?* chaque fois soutenue la directrice de la Poste dans son bras de fer avec Boudjemaa Haichour. Ce dernier est parti du gouvernement sans avoir réussi ?* la faire partir.

                          Comment


                          • #28

                            Lundi 4 aout 2008 -- Le ministre de la Poste et des Technologies de l’information, Hamid Bessalah, a installé, hier, dans les fonctions de directeur général d’Algérie Poste, Mohamed Hamadi. Le nouveau patron d’AP, née ?* la faveur de la restructuration du secteur des PTT, occupait le poste d’inspecteur général chargé de la poste au sein du ministère de tutelle. Il remplace Ghania Houadria qui quitte ses fonctions après avoir tenu les commandes pendant plus de six ans de l’une des principales entreprises stratégiques du pays. Le changement opéré ?* la tête d’Algérie Poste intervient quelques mois après que les deux autres entreprises du secteur des postes et télécommunications, Algérie Télécom et sa filiale Mobilis eurent changé de P-DG. Un changement que le ministre précédent, Boudjemaâ Haïchour, a justifié de «simple mouvement routinier». Pour ce qui est du départ de la première femme algérienne ayant occupé une telle charge, ?* savoir Ghania Houadria, une source proche du secteur refuse d’évoquer le terme de «limogeage». «Mme Houadria quitte le poste de DG d’Algérie Poste, son fauteuil est repris par M. Hamadi», se contente-t-on d’annoncer, ajoutant que le devenir de l’ex-dirigeante d’Algérie Poste n’a pas été discuté au cours de la passation de consignes. «Nous ignorons si elle va faire valoir ses droits ?* la retraite ou si elle est pressentie pour un autre poste», ajoute notre source. Agée de 53 ans, Ghania Houadria est devenue en mai 2002 la première femme du pays ?* diriger un grand établissement public. Ses proches, y compris les syndicalistes de la «boîte», n’omettent pas de relever la «fougue» de ce manager (au féminin) qui a réussi, soulignent-ils, ?* faire de la poste algérienne une entreprise forte de 10 millions de clients. En six ans, la patronne de la première «banque nationale» a pu remettre les compteurs ?* zéro en matière de dettes de l’entreprise. Ghania, comme aiment ?* l’appeler ses amis, a également été ?* l’origine de l’introduction du système de paiement électronique. Ce qui a généré, en 2005, un bénéfice de 2 milliards de dinars. Quant ?* ses détracteurs, ils remettent sur le tapis la «saignée» due aux hold-up et autres détournements d’argent qui s’élèvent ?* des centaines de milliards.

                            Comment


                            • #29
                              Yasmine Djaber :


                              Samedi 9 aout 2008 -- En prévision de la rentrée scolaire et du mois de Ramadhan qui commence début septembre, le gouvernement annonce une série de mesures pour faciliter les opérations de retraits d’argent aux guichets des chèques postaux. But : éviter la réédition des tensions constatées par le passé et permettre aux millions de détenteurs de comptes aux chèques postaux de procéder sans difficultés aux retraits souhaités, précise un communiqué des services du chef du gouvernement.

                              Parmi les dispositions annoncées : l’augmentation du nombre de guichets de retraits dans les bureaux de poste ?* travers le pays et le rafraîchissement des coupures de 200 DA auquel procède actuellement la Banque d'Algérie. Cette dernière mesure est nécessaire notamment pour l’utilisation des débiteurs automatiques de billets, installés au niveau des bureaux de postes et des agences bancaires. Les billets de 200 dinars sont souvent dans un très mauvais état et difficile ?* manipuler.

                              Une cellule de suivi sera installée dans les prochains jours au niveau du Ministère de la Poste et des Technologies de l'Information et de la Communication, pour garantir la bonne mise en œuvre de ces mesures qui devraient s’inscrire dans la durée, selon le communiqué du gouvernement.

                              Comment


                              • #30

                                Jeudi 21 Août 2008 -- Ces derniers temps, ?* l’approche de la rentrée scolaire et du mois sacré, le phénomène lié au manque de liquidités refait surface. «Pas d’argent.» C’est la réponse qu’obtiennent les titulaires des comptes courants postaux (CCP) dans certains bureaux de poste. Même les distributeurs automatiques de billets (DAB) ne fonctionnement pas. Et dire que le gouvernement a décidé de prendre le dossier en main en prévision de cette «crise de liquidités». Face ?* une situation récurrente qui a même failli créer un «conflit» entre les deux institutions concernées, en l’occurrence Algérie Poste (AP) et la Banque d’Algérie (BA), le gouvernement a, pour rappel, annoncé début août une série de mesures. «Ces mesures permettront aux millions de détenteurs de comptes aux chèques postaux, constitués de salariés, retraités et boursiers, de procéder, sans entraves ni retards, au retrait sur leurs avoirs, notamment durant le mois de septembre qui verra ?* la fois la rentrée scolaire mais aussi le mois sacré de Ramadhan.». Le communiqué, qui ne précise pas exactement ces mesures, souligne toutefois qu’elles ont été décidées lors d’une délibération regroupant toutes les instances concernées. «Elles sont appelées ?* s’inscrire dans la durée et ?* s’améliorer avec le temps, y compris ?* travers le rafraîchissement de coupures de 200 DA auquel procède la Banque d’Algérie, pour une bonne utilisation des débiteurs automatiques de billets, installés au niveau des bureaux de poste et agences bancaires», précise-t-il plus loin. Une cellule de suivi sera installée ces jours-ci au niveau du ministère de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, «pour garantir la bonne mise en œuvre des mesures prises en faveur de la clientèle des chèques postaux».

                                Par ailleurs, la solution proposée ?* ce problème par Algérie Poste est de recourir ?* des dispositifs pour attirer l’argent circulant hors circuit bancaire. L’ex-patronne d’AP avait même suggéré ?* la Banque d’Algérie de recourir aux transferts de fonds des agences postales disposant d’excédents de liquidités vers celles qui souffrent d’un manque de fonds. «La faute incombe entièrement ?* la Banque d’Algérie qui n’a fourni pour l’année 2007 que 40% des besoins financiers des centres postaux», avait déclaré Mme Ghania Houadria. En revanche, pour la Banque d’Algérie, le problème réside ailleurs en ce sens qu’AP est «responsable de fortes demandes de retraits, mais aussi par une quasi-absence de versements aux guichets de la Banque d’Algérie et une faible participation au système de télé-compensation des chèques et autres instruments de paiement». Cette institution a également imputé le manque de liquidités ?* la «circulation fiduciaire hors circuit bancaire». En décodé, ce phénomène qui est dû, selon les experts, au commerce informel, augmente les sorties des liquidités de la Banque d’Algérie et diminue les rentrées nécessaires pour répondre ?* la forte demande en liquidités. En chiffres, la BA avait précisé que les demandes de retrait d’Algérie Poste étaient passées de 46,630 milliards de dinars en 2006 ?* 115,127 milliards de dinars en 2007.

                                Comment

                                Unconfigured Ad Widget

                                Collapse
                                Working...
                                X