Announcement

Collapse
No announcement yet.

Algérie Poste

Collapse
This is a sticky topic.
X
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • #31

    Dimanche 7 Septembre 2008 -- Les clients de Sonelgaz devront patienter avant de pouvoir régler leurs factures dans les bureaux de poste. Algérie Poste et la Sonelgaz sont en négociation depuis plusieurs mois en vue de trouver un accord qui permettra aux citoyens d’éviter les longues files d’attente dans les agences commerciales. Lancé en juin 2007, le projet n’a toujours pas abouti à la signature de l’accord de partenariat, mais «les discussions sont toujours en cours» entre les deux parties, nous a précisé hier le responsable de la communication au niveau d’Algérie Poste, M. Boufennara.

    Si l’entreprise a pu finaliser ce type d’accord avec deux autres prestataires de services, Algérie Télécom et l’Algérienne des eaux, avec qui «les opérations se déroulent parfaitement», avec Sonelgaz, en revanche, «le dossier a pris un peu de retard est n’est toujours pas ficelé», nous précise-t-il. On n’en saura pas davantage sur le contenu des discussions, les raisons de ce retard et encore moins sur la date à laquelle le projet devrait finalement aboutir.

    Sonelgaz a fait savoir, à l’approche de l’été, qu’une opération pilote concernant le règlement de ses factures au niveau des bureaux d’Algérie Poste devrait être lancée au cours du dernier trimestre de 2008, et ce au niveau de plusieurs directions régionales des sociétés de distribution. L’opération devrait être par la suite généralisée sur l’ensemble des wilayas, a précisé la même source.

    Le groupe veut tirer profit de la présence d’Algérie Poste sur le territoire national à travers ses 3 300 bureaux pour soulager d’un côté, les points d’encaissement au niveau de ses agences commerciales, notamment en période de forte affluence, et de l’autre, ses clients basse tension et basse pression. En effet, ces derniers sont souvent obligés de parcourir des kilomètres pour pouvoir payer leurs factures.

    Algérie Poste se targue d’avoir «les capacités techniques et infrastructurelles» pour répondre à la demande de Sonelgaz, de l’ADE et d’Algérie Télécom, entre autres. Selon M. Boufennara, il «y a d’autres entreprises prestataires de services qui établissent des factures que nous voudrions attirer», parmi lesquelles figurent les opérateurs de téléphonie mobile, et ce en faisant valoir «notre présence à travers le territoire national et nos capacités techniques avec des bureaux totalement informatisés».

    Comment


    • #32

      Mardi 9 Septembre 2008 -- «J’ai failli me retrouver à la rue», lance, soulagé, un jeune père de famille à la sortie du bureau de poste de Birkhadem jouxtant la mosquée. La raison du soulagement, explique-t-il, est la réparation d’une panne survenue sur le réseau informatique. Des travaux engagés au niveau du centre-ville auraient occasionné la rupture d’un câble de communication endommageant ainsi le système informatique. «Depuis presque une dizaine de jours, je n’ai pas pu retirer mon propre argent de mon compte épargne», s’offusque notre interlocuteur qui avait besoin d’une somme d’argent conséquente afin de renouveler son contrat de location. «J’avais beau faire état de l’urgence de la situation, rien n’y fit. Les agents de la poste m’ont demandé de me diriger vers une autre agence, ou à la place des martyres d’où je pouvais retirer au maximum 20 000 DA.» Derrière ce cas particulier se cache un véritable problème de prévention et de gestion de crise. La poste a-t-elle un plan de continuité d’activité (PCA), à l’image de ce qui se fait au niveau des réseaux bancaires, pour ne pas prendre en otages les clients en cas de problème ? Selon les affirmations des citoyens, aucune information n’a été fournie par les responsables de ladite agence postale pour expliquer aux clients ce qu’il fallait faire. Mieux, une victime de cette situation assure qu’un responsable lui aurait dit qu’aucune solution n’est envisageable pour un retrait de plus de 20 000 DA. Et qu’il fallait attendre le rétablissement de la situation.

      Mais pourquoi le client doit-il toujours assumer les imperfections qui ne sont pas les siennes ? La problématique posée dans ce cas de figure fait ressurgir deux situations aussi alarmantes l’une que l’autre : soit réellement aucun plan de secours n’existe, ce qui représente un risque important en cas de crise majeure ; soit les responsables de ces agences ignorent le protocole à suivre, ce qui renvoie à la formation du personnel. Interrogé, un chef de service présent hier sur les lieux, en l’absence du receveur, avoue ne pas connaître d’autres mesures que celles qui consistent soit à diriger le client vers une autre agence pour «parer au plus urgent» soit à lui conseiller de retirer de son compte épargne une somme plafonnée à 20 000 DA. Mais dans le cas où le client a besoin d’une somme plus importante, pour une opération chirurgicale ou pour payer un loyer ou même régler un crédit, il devra prendre son mal en patience. Alors, comment peut-on concevoir, au moment où Algérie Poste se targue d’avoir informatisé son réseau, où chacun peut consulter son compte CCP par Internet et où des cartes magnétiques sont distribuées, qu’aucune mesure particulière de protection du client, pour lui éviter ce genre de désagréments, ne soit mise en évidence. Empêcher des citoyens, quelle qu’en soit la raison, d’avoir accès à leur propre argent durant des jours, et de surcroît avec le Ramadhan, la rentrée scolaire et l’Aïd El Fitr qui s’annonce, ne devrait pas passer sous silence. Les responsables doivent mettre un terme à ces situations plus que gênantes et récurrentes. «Il n’y a pas d’argent» ou «le système informatique est en panne» ou alors «il y a une coupure d’électricité» sont des formules toutes faites que le citoyen n’a plus la force d’entendre. Au XXIe siècle, les services de la poste doivent passer à autre chose. Aller vers l’excellence et la satisfaction des exigences de leurs clients est devenu urgent car l’adhésion de l’Algérie à l’OMC, l’ouverture du marché à la concurrence, notamment dans le secteur des services (l’un des plus convoités après les hydrocarbures) ne leur laissent plus le choix.

      Comment


      • #33

        Dimanche 14 Septembre 2008 -- Les grands bureaux de poste, situés dans les chefs-lieux de daïra et de wilaya, seront ouverts de 21h00 à 23h00 à compter du 13 septembre 2008, indique hier Algérie Poste dans un communiqué. Ces ouvertures seront maintenues durant tout le mois de Ramadhan, précise la même source.

        Comment


        • #34

          Jeudi 25 septembre 2008 -- Le doyen des juges d’instruction du tribunal de Chéraga poursuit son enquête dans l’affaire du détournement de quarante-quatre milliards de centimes de l’agence de Chéraga d’Algérie Poste et dans laquelle sont impliquées dix-sept personnes. Le premier accusé n’est autre que le receveur principal qui, en plus du détournement de deniers publics, est également poursuivi pour faux et usage de faux dans des documents administratifs. Le magistrat instructeur a aussi auditionné des cadres et des fonctionnaires qui occupaient des postes clés au sein de l’agence, notamment des chefs de service chargés de la comptabilité et de la gestion des affaires internes de cette entreprise. Les mis en cause ont été appréhendés par les éléments de la police judiciaire, suite à une minutieuse enquête menée par la brigade économique de la sûreté de la wilaya d’Alger. Ces deniers ont relevé plusieurs anomalies et carences dans les passations de marchés et dans des documents comptables. Les prévenus sont, faut-il le signaler, poursuivis conformément à l’article 29 du nouveau code pénal, relatif à la lutte contre la malversation. La partie civile est représentée par Me Amriche Mourad, spécialiste des affaires pénales et commerciales. Il convient de noter enfin que le dossier sera ensuite transmis à la chambre d’accusation de la cour de Blida pour décider si les personnes impliquées seront jugées par le tribunal correctionnel ou par le tribunal criminel de la même instance judiciaire.

          Comment


          • #35

            Lundi 20 octobre 2008 -- Les taxes d'inactivité et de tenue annuelle du compte courant postal (CCP) fixées respectivement à 150 DA et 100 DA par décret exécutif en date du 10 juin 2004, seront recouvrées à partir du 2 novembre 2008, indique lundi un communiqué d'Algérie poste. Les titulaires dont l'avoir du compte CCP est inférieur au montant de la taxe correspondante, sont invités à l'alimenter par mandat de versement afin d'en éviter la clôture d'office, recommande la même source".

            Comment


            • #36

              Mardi 21 Octobre 2008 -- Dans un communiqué rendu public hier, la direction générale d’Algérie Poste invite ses clients dont les comptes courants postaux (CCP) sont crédités de moins de 100 DA à disposer de l’avoir nécessaire faute de quoi ils seront clôturés. Les clients dont les comptes ne sont pas alimentés, sont tenus de verser au minimum 150 DA, faute de quoi ces comptes connaitraient le même sort. «L’Epic Algérie Poste informe la clientèle du service des chèques postaux que les taxes d’inactivité et de tenue annuelle de CCP fixées respectivement à 150 DA et 100 DA par décret exécutif numéro 04-772 du 10 juin 2004, seront recouvrées à partir du 2 novembre 2008», lit-on, en effet, dans ce communiqué. Les clients disposent-ils d’un délai pour alimenter leurs comptes ? «La date butoir est fixée au 2 novembre 2008. A partir de cette date, les prélèvements de sommes sus-indiquées de ces comptes seront opérées», apprend-t-on à la direction de communication d’Algérie Poste, dont un responsable est joint, hier, par téléphone.

              Sur les raisons pouvant avoir conduit Algérie Poste à fixer un ultimatum pour l’alimentation des comptes courants postaux inactifs, il s’agirait d’une saturation, en nombre de comptes ouverts, à en croire une source proche d’Algérie Poste. «Le nombre de comptes ouverts a dépassé 10 millions et il ne cesse d’augmenter, d’année en année, et nous sommes arrivés à 12 chiffres composant un numéro de compte», explique cette même source. «Il faut noter que depuis quelque temps, une décision a été prise par les autorités d’effectuer les opérations de remboursement des frais médicaux exclusivement par CCP. Les bourses des étudiants sont également versées par CCP et comme leur nombre est en constante augmentation, le nombre de comptes ouverts l’est aussi», ajoute cette source. «Les victimes du terrorisme ainsi que les retraités perçoivent également leurs pensions par CCP. Les anciens moudjahidine et les enfants de chahid percevront aussi leurs pensions par CCP», selon cette source. Algérie Poste serait passée à l’acte depuis une semaine en procédant à des clôtures de comptes courants postaux inactifs ou non alimentés.

              L’ordinateur central saturé

              «L’ordinateur central d’Algérie Poste enregistrait 1,5 million de comptes et sa capacité a été augmentée récemment pour atteindre 3,5 millions de comptes», annonce cette source qui parle de «saturation». «Il est vrai que les agences d’Algérie Poste enregistrent quotidiennement jusqu’à 1 million d’opérations dont des notifications d’avoir et de retraits». Grâce au nombre de ses clients et au nombre d’opérations, Algérie Poste ne souffrirait pas de problèmes financiers mais plutôt de «saturation». Les taxes sur retrait sont de 32 DA pour 10 000 DA et 52 DA pour 20 000 DA.Par ailleurs, l’Epic prélève 10 DA pour chaque notification d’avoir. Sollicité pour avoir le chiffre concernant le nombre de comptes qui risqueraient d’être clôturés s’ils ne seraient pas crédités des sommes exigées par Algérie Poste d’ici au 2 novembre prochain, notre source déclare ne pas être en mesure de donner une évaluation d’une opération qui est toujours en cours.

              Comment


              • #37

                Lundi 24 novembre 2008 -- Pour faire face au rush des retraités sur les bureaux de postes et éviter les conséquences que cela engendre lors du virement des pensions, Algérie poste avait conclu un accord avec la Caisse nationale des retraités (CNR) en août 2007 pour un virement en quatre phases, soit entre le 18 et le 26 du mois, selon M. Boufennara, directeur de communication d’Algérie poste. Plus d’une année après, la pression sur les bureaux de postes lors du virement s’est allégée mais cela n’a pas vraiment marché pour des raisons culturelles et sociales, selon la même source. En effet, l’habitude des retraités de retirer leur argent dans leurs agences habituelles fait qu’ils ne se rendent pas dans les bureaux de proximité installés à l’extérieur des villes.

                Aussi, les retraités, préférant la discrétion, choisissent de se rendre dans des bureaux éloignés de leurs lieux de résidence, selon la même source. Pour cela, les bureaux des zones urbaines se trouvent sous pression et le déficit se situe ainsi au niveau des villes et non des zones rurales, selon le même responsable. La discrétion à laquelle tient cette catégorie concernant la gestion de leurs biens fait que ces vieux utilisent les cartes magnétiques plus qu’on le croit, selon les statistiques de la poste, d’après la même source. «Des problèmes auxquels on ne s’attendait pas du tout, lors de l’utilisation des bureaux de postes de proximité, sont apparus», a-t-il affirmé tout en mettant en exergue la difficulté à gérer cette catégorie de la population.

                Concernant l’Aïd-el-Adha, Algérie poste ne s’attend pas à une pression sur les bureaux de poste du fait que la première semaine du mois constituant la semaine qui précède l’événement religieux ne verra pas un virement des employeurs potentiels. Mais si des virements sont exceptionnellement effectués avant l’Aïd, des mesures seront prises comme le prolongement des horaires et l’engagement d’équipes supplémentaires. Au mois de ramadan, malgré les grandes dépenses, la moyenne des retraits était en deçà de la moyenne quotidienne durant la première semaine, et ce vu le non-virement des salaires.

                Comment


                • #38
                  Nacer Safer :


                  Mardi 20 Janvier 2009 -- Les clients particuliers de Sonelgaz ont désormais la possibilité de régler leurs factures d'électricité et de gaz dans les bureaux de poste. La société nationale d'électricité et du gaz a conclu lundi 19 janvier un accord avec Algérie Poste pour permettre l'encaissement dans les agences postales des factures d'énergie basse tension pour l'électricité et basse pression pour le gaz de ville. L'annonce a été faite par Sonelgaz dans un communiqué.

                  Algérie Poste met ainsi à la disposition des clients de Sonelgaz ses 3500 bureaux implantés à travers le territoire national, ce qui permettrait de réduire les files d'attente devant les agences de Sonelgaz et aider à cette société à améliorer ses prestations de service, régulièrement critiquées par les clients. Dans certaines communes du pays, le paiement des factures d'électricité prend parfois une journée entière. Ce problème touche notamment les nouvelles cités construites récemment et qui ne sont pas dotées d'agences d'encaissement de Sonelgaz.

                  Comment


                  • #39

                    Samedi 28 Février 2009 -- En attendant la généralisation de la carte magnétique pour les usagers du CCP, Algérie-Poste promet de réduire le délai de réception de carnets de chèque à une semaine maximum avant de procéder à leur suppression des bureaux de poste tout comme le chèque barré exigé dans la constitution de dossiers administratifs.

                    Avec l'utilisation de la carte magnétique et sa généralisation à travers toutes les wilaya du pays, le Centre national des chèques postaux s'est tracé l'objectif d'arriver à zéro chéquier par jour au lieu des 20.000 confectionnés quotidiennement.

                    Le chèque postal est appelé, donc, à disparaître dans les meilleurs délais, tout comme le chèque barré. Le premier sera remplacé par le formulaire unique déjà disponible depuis une année au niveau des guichets. Le formulaire unique considéré comme un «plus sécurisé» est utilisable au guichet sur présentation de la carte de retrait. Le 2ème, souvent exigé dans la constitution de dossiers administratifs, sera définitivement remplacé par le RIP (relevé d'identité postale) déjà disponible depuis plus d'une année.

                    Pour réduire la durée de réception du carnet CCP, Algérie-Poste a mis en place une nouvelle procédure de demande de carnet de chèque au niveau des bureaux de poste et qui devrait soulager les clients des longues attentes allant jusqu'à un an avant de récupérer leurs carnets. Cette démarche donne droit, en effet, à tous les clients, salariés, retraités et boursiers, titulaires d'un compte courant postal (CCP) de déposer la demande de carnet dans n'importe quel bureau de poste au niveau national et de le recevoir, en l'espace d'une semaine maximum, dans le même bureau.

                    L'autre nouveauté est la confection, prochainement, par le Centre national des chèques postaux de carnets de chèque CCP comportant 25 chèques au lieu de 10 actuellement, et ce afin de limiter le nombre de carnets de chèques demandés et confectionnés.

                    Le directeur de la communication au niveau de la direction générale d'Algérie-Poste, cité par l'APS, a assuré que cette nouvelle procédure facilitera l'obtention du carnet de chèques et permettra aux clients d'AP de procéder, sans entraves ni retards, aux retraits sur leurs avoirs même en étant dans une wilaya autre que celle ou le dossier d'ouverture de compte a été déposé.

                    Sur les retards accusés dans la délivrance de carnets, le même responsable les incombe au réseau de distribution qui n'est pas encore efficace. Il a affirmé que les chéquiers sont confectionnés 48 heures après la réception de la demande. «C'est peut être au niveau du réseau de distribution que le problème réside», a-t-il souligné.

                    Suivant la procédure normale, le client avisé par voie postale doit se présenter au bureau de poste local dans un délai de 15 jours. Passé ce délai, la poste renvoie au centre des chèques postaux le document qui est ensuite détruit pour éviter toute utilisation frauduleuse, selon le responsable de la communication à Algérie postes. 2000 chéquiers non récupérés par les demandeurs sont détruits chaque jour par l'établissement pour raison de sécurité.

                    Comment


                    • #40

                      Lundi 16 Mars 2009 -- Le ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication (TIC), M Hamid Bessalah a annoncé hier que pas moins de 10 000 autres TPE (terminaux de paiement électroniques) seront installés durant cette année 2009 à travers l'Algérie. L'installation qui sera généralisée au fur et à mesure, permettra désormais aux citoyens de régler, du moins en théorie, leurs achats, payer une note d'hôtel ou de restaurant grâce à cette carte magnétique. M.Bessalah précise que le service de commerce électronique (achat par Internet) sera lancé à partir de mai prochain, à l'occasion la tenue, (du 17 au 19 mai) d'un séminaire en coopération avec l'entreprise MEDITEC. Cette opération (e-commerce) se fera, selon le ministre, en collaboration avec le ministère du Commerce.

                      Intervenant en marge d'un séminaire organisé par Algérie Poste à l'hôtel El Aurassi à Alger sous le thème «La contribution des nouveaux services de la poste à l'amélioration de la qualité de vie des citoyens, le ministre qui souligne que la poste joue un rôle social irremplaçable, a assuré que la « réhabilitation des mécanismes d'Algérie Poste conduira au développement socio-économique du pays». Ainsi, selon lui, le service et la qualité de service seront beaucoup améliorés durant le prochain plan quinquennal, particulièrement après la signature hier du «contrat de performance entre l'état et Algérie Poste» qui sera, a-t-il ajouté une sorte de «tableau de bord» pour l'entreprise Algérie Poste. Le contrat paraphé par le PDG d'Algérie Poste et le ministre de la Poste et des TIC, permettra à l'Etat d'intervenir directement dans cette entreprise en lui facilitant notamment l'accès à des infrastructures mais aussi à travers le financement de certains «services universels», indique t-on.

                      Il faut noter qu'Algérie Poste, l'année dernière, a réalisé un chiffre d'affaire de 25 milliards de DA et a pu étendre son réseau postal à quelque 3310 bureaux de poste dont 3190 informatisés. Le nombre de titulaires de compte CCP a atteint 11 millions alors que le fonds manipulé durant la même année (2008) est de l'ordre de 24 mille milliards de Dinars, souligne-t-on à Algérie Poste pour qui la modernisation de ses services a apporté ses fruits, notamment en ce qui concerne leur mode de fonctionnement et leur organisation. L'acquisition, en 2008 par les services d'Algérie Poste d'une machine de tri automatique ainsi que 500 machines à affranchir et la localisation d'une cinquantaine de points postaux à créer à travers l'Algérie, entre dans le cadre de cette modernisation, estime-t-on encore en ajoutant que durant cette année les services financiers postaux ont procédé également à l'ouverture des comptes CP, au lancement de l'opération de changement d'adresses ainsi qu'au lancement du virement interbancaire à partir des bureaux de poste avec la personnalisation et le déploiement de quelque 5,8 millions de cartes de retrait à travers le territoire national.

                      Dans le cadre de la réforme engagée par Algérie Poste, cette dernière et dans le but d'améliorer sa productivité, a procédé à l'extension des systèmes centraux, à l'acquisition de 1500 PC et 250 serveurs, de 1000 TPE et de 400 GAB (guichets automatiques de billets), au déploiement du système de personnalisation des cartes monétiques, l'acquisition de 4000 imprimantes guichets ainsi qu'à l'extension de la plate-forme IP, ce qui place ainsi Algérie Poste parmi les entreprises les plus avancées en matière d'utilisation des TIC, souligne-t-on dans une note distribuée à la presse.

                      Le même document fait état par ailleurs de la distribution en 2008 de plus de 5 millions de cartes de retrait attribuées aux détenteurs de comptes CCP, soit un taux de 47%. Il reste que l'utilisation de cette carte par ses détenteurs n'a pas dépassé les 31%. Algérie Poste ne donne pas les raisons de ce peu d'engouement pour les cartes de retrait mais promet, pour y remédier, d'engager des «actions de sensibilisation plus efficaces». Interrogé sur la mauvaise qualité de service dont se plaignent les citoyens dans les bureaux de poste et les queues interminables observées malgré toutes les réformes et les moyens mis à la disposition de cette entreprise publique, le ministre avoue que le réseau d'Algérie Poste n'est pas tout à fait performant mais promet cependant des jours meilleurs, dans le futur.

                      Comment


                      • #41
                        Kamel Ramdhani :


                        Lundi 30 Mars 2009 -- L'Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT) a annoncé, lundi 30 mars, avoir retiré le certificat d'enregistrement à sept distributeurs de courrier postal pour « absence totale d'activité ». Il s'agit de Sarl Prestazi, Eurl Messagerie Abderrahmane, ADCE, Nedro Express, Light Course, Algérie chrono et As Express, selon l'ARPT.

                        La décision de retirer ces certificats d'enregistrement prise le 24 février par le Conseil de l'ARPT fait suite à des rapports établis en 2007 sur la situation des opérateurs postaux. L'ARPT s'est en effet basée sur « le compte rendu d'investigation administrative établi le 22 décembre 2007 par la Direction de la poste sur la situation des opérateurs relevant du régime de la simple déclaration » pour prendre sa décision, explique-t-elle dans un communiqué.

                        L'Algérie compte 35 opérateurs postaux dont Algérie poste, DHL, UPS, Chronopost et Falcon.

                        Comment


                        • #42

                          Dimanche 5 Avril 2009 -- Des retards dans l'émission des carnets de chèques CCP continuent d'être enregistrés et dénoncés par des usagers. Le renouvellement d'un carnet de chèques peut s'avérer pour ces derniers une véritable épreuve. Les promesses d'Algérie Poste de réduire au maximum les délais de l'émission des nouveaux carnets de chèques sont confrontées sur le terrain à certains écueils. «J'ai introduit deux demandes pour avoir un nouveau chéquier. Je me suis même déplacée au centre régional pour réclamation mais sans suite », confie une retraitée de l'éducation nationale qui attend depuis un mois son nouveau carnet de chèques. De nombreux abonnés affirment devoir attendre deux à trois mois pour avoir le fameux carnet de chèques, indispensable pour encaisser le pécule à la fin de mois. Contacté, à ce propos, le directeur de communication d'Algérie Poste affirme que les retards dans l'émission des nouveaux carnets de chèques étaient dus au problème du « dépôt d'adresse ». Se voulant plus explicite, il affirme que de nombreux usagers gardent encore leurs anciennes adresses, « ce qui complique le travail des services d'Algérie Poste ». « Le carnet de chèques n'est remis à son propriétaire qu'après signature. Le bureau de poste ne peut garder le chéquier au-delà de 15 jours. Passé ce délai, il est systématiquement réexpédié au centre national des chèques. La demande du client est considérée ainsi comme servie », soutient notre source. Après son expédition au centre national des chèques, le carnet est automatiquement détruit pour éviter toute utilisation frauduleuse.

                          Devant la persévérance de ce problème, Algérie Poste a opté pour la carte magnétique CCP afin, d'un côté, mettre un terme au retard dans l'émission des chéquiers et de l'autre sécuriser davantage les opérations de retrait. Près de 6 millions de cartes magnétiques CCP avaient été ainsi émises ces deux dernières années par Algérie Poste, mais les cartes réellement utilisées ne dépassent guère la moitié (3 millions). Algérie Poste se fixe comme objectif de porter à l'avenir à 10 millions le nombre des cartes utilisées pour les retraits et les paiements. Il y a lieu de noter que le ministre de la Poste et des Technologies de l'Information et de la Communication, Hamid Bessalah, a annoncé mardi à Oum El Bouaghi que des équipements capables d'imprimer 120.000 carnets de chèques postaux quotidiennement au lieu de 40.000 actuellement, « sont en voie d'être acquis ». En plus de cet équipement performant, les services postaux, au niveau des centres régionaux, fonctionneront avec le système horaire « des trois fois huit », a déclaré le ministre. Il a estimé que cela « devrait mettre un terme définitif à la problématique des chèques postaux à partir de juin prochain ».

                          Comment


                          • #43

                            Dimanche 26 Avril 2009 -- Une enveloppe budgétaire de 90 millions de dinars a été consacrée par Algérie Poste pour l'acquisition de quatre équipements destinés à la confection des carnets de chèques, a-t-on appris hier, auprès de M. Hamadi Mohamed, Directeur général du secteur. En effet, deux équipements seront réceptionnés d'ici le mois d'août prochain, alors que les deux autres sont prévus pour être réceptionnés au courant du mois de septembre. Un rappel, la pénurie des chèques postaux au niveau national a été à maintes fois dénoncée par de nombreux citoyens qui ont souligné les désagréments engendrés par ces retards flagrants dans la délivrance de ces chèques. « Depuis deux années, nous tentons de rétablir nos stocks mais jusqu'à présent nous n'avons pas pu régler le problème », a indiqué le même responsable. En effet, la mise en place de la carte de retrait magnétique et certaines difficultés qui en découlent ont traduit la nécessité de recourir aux chèques postaux pour répondre aux besoins exprimés. Ainsi, une panoplie de mesures vient d'être initiée par les services d'Algérie Poste, et ce, avec la reprise de la confection de carnets de 25 chèques au lieu de 10 auparavant. Un avis d'appel d'offres a été également lancé pour l'acquisition des quatre machines dont deux seront installées à Alger et les deux autres à Oran et Constantine. Pour le même responsable, cette opération nécessite également un renouvellement des équipements dont certains sont très anciens. On cite à titre d'exemple, la seule machine dont dispose Oran et qui est malheureusement en panne. Celle-ci peut produire une moyenne de 3.000 carnets de chèqus par jour. D'autres dispositions sont également initiées pour faire face à cette pénurie, notamment avec le recours à des confectionneurs privés, sachant que l'édition des chèques sera toujours du ressort d'Algérie Poste. Ainsi et pour répondre favorablement à cette demande croissante, si l'on tient compte du nombre de commandes enregistrées, soit 10.000 à 12.000 par jour, et du nombre de retraits effectués par mois et qui a avoisiné les 3 millions pour le seul mois de mars dernier, l'installation de ces équipements est jugée indispensable pour satisfaire les besoins. À cela vient s'ajouter la création du guichet unique et son informatisation pour l'année en cours. Dans ce cadre, huit bureaux pilote ont été retenus à Alger pour la concrétisation de ce projet qui sera généralisé à travers le territoire national. Du côté du DG d'Algérie Poste, d'autres projets sont également prévus dans le cadre du développement de la politique du secteur, notamment avec le lancement du courrier hybride électronique. La demande est déjà exprimée et le projet en question porte sur l'élaboration d'un support électronique pour les courriers émanant d'opérateurs ou d'administrations. Des contacts sont entrepris avec des Français pour la connexion de ce système au réseau international. Des centres régionaux seront créés dans ce cadre, et des équipements seront installés pour assurer le bon suivi de cette opération, apprend-on.

                            Comment


                            • #44

                              Dimanche 26 Avril 2009 -- Le secteur d'Algérie Poste envisage d'atteindre les 2 millions d'euros par an en termes de recettes liées au traitement et de facturation des courriers postaux, a précisé hier, le premier responsable des services postaux en visite à Oran. Un objectif de taille qui place, à présent, l'Algérie en première place dans le Maghreb, la deuxième dans le monde arabe et la troisième en Afrique en matière de délais. Un positionnement qui s'explique par les améliorations introduites en matière de transit et d'acheminement des différents courriers. Ainsi, la mise en place du nouveau système dit IPS (International postale service) s'impose d'office pour parvenir à une meilleure traçabilité de toute la procédure et optimiser la facturation comme l'a expliqué hier, M. Staphann Herrman, expert de l'Union postale universelle, un organisme qui relève des Nations unies. L'introduction de ce système dans le traitement des courriers va induire un gain économique important car, en matière de comptabilité, le système intègre des normes particulières et officielles, a souligné l'expert français. Dans ce cadre, une formation d'une semaine a été lancée, à partir d'hier, au profit des 17 agents de tri et des formateurs venus des quatre coins du pays. Encadrée par l'expert français, cette formation, qui se déroule au siège de l'Institut de télécommunication d'Oran, est axée sur la comptabilité internationale et analytique du courrier. Il est question d'aborder toutes les procédures de comptabilité utilisées sur le terrain et la comptabilité analytique du courrier, a précisé le représentant du secteur, ajoutant que les volets techniques et exploitation seront abordés au cours de ce stage de perfectionnement, initié pour la première fois en Algérie. Ainsi, et en axant sur l'avenir du courrier international avec l'installation de l'IPS, les organisateurs tentent ainsi de répondre aux besoins de l'heure et aux mutations socio-économiques que connaît le monde. Des séances d'évaluation pour déterminer les degrés de compréhension et de satisfaction viendront sanctionner cette formation au profit des encadreurs. À noter que plusieurs volets relatifs aux frais de ré-acheminement, frais de transit et frais de terminaux seront explicités au cours de cette semaine de formation.

                              Comment


                              • #45

                                Lundi 27 Avril 2009 -- Seulement 162 bureaux de poste pour une population de plus 3 millions habitants. Les bureaux de poste sont souvent inexistants dans certains quartiers et toujours exigus. Algérie Poste (AP) reconnaît cette situation dont souffrent les Algérois. « La densité nationale postale est d’un bureau pour 10 500 habitants. La répartition de ces infrastructures est inégale et le constat est encore plus effarant dans les grandes agglomérations comme Alger », souligne Boufennara Noureddine, directeur de communication à Algérie Poste. Contrairement aux communes de l’intra-muros, plus ou moins « dotées », des circonscriptions à la périphérie ne disposent que d’un bureau de poste. « Aux Eucalyptus, seule une poste exiguë est ouverte pour 200 000 habitants qui doivent souvent venir de loin », relève Boufennara en faisant remarquer que la situation sécuritaire a obligé la population à s’installer à la périphérie dans des localités sans infrastructures. Algérie Poste en est-elle responsable ? « Nous avons les dispositions financières pour rendre plus proches des citoyens les bureaux en en construisant davantage. Le problème du foncier se pose avec acuité et les autorités locales font montre de mauvaise volonté. Et si d’aventure elles consentent à mettre à notre disposition des terrains, c’est souvent à des prix exorbitants et, en dehors de l’agglomération urbaine. Aussi, quand ces mêmes autorités nous donnent des plans, les PDAU et les POS, la réalité n’y est pas conforme. D’où l’impossibilité d’installer les infrastructures. Des lotissements nouveaux ont été construits sans que l’Etat décide de les doter d’équipements nécessaires. Ni poste ni annexe d’état civil, encore moins des établissements scolaires. Le constat est plus désolant dans les nouveaux sites AADL. » « Nous sommes en train de mener des négociations avec l’Agence (AADL) pour installer dans les sites des postes », affirme, sans trop s’étendre, le directeur, qui ajoute que 29 bureaux de poste seront ouverts à Alger. Reste que des infrastructures d’AP existantes ne sont guère accueillantes. « Plus on s’éloigne du centre, moins le service est convaincant. Manque de chaises, agents qui rechignent à servir les citoyens, etc. Pourtant à Alger-Centre, le constat est édifiant. L’intérieur de la Grande-Poste est lugubre comme l’est le caractère de quelques agents qui accueillent les citoyens avec mépris », relève Azli, habitant de la rue Tanger, qui indique que « des travaux sont menés à pas de charge dans cet bâtisse néomauresque qui mérite plus d’égard ».

                                Comment

                                Unconfigured Ad Widget

                                Collapse
                                Working...
                                X