Announcement

Collapse
No announcement yet.

Cevital

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Cevital

    Cevital Group announced at a press conference Monday (November 6th) that it will invest $75m in establishing the Samha Electronics Company under Samsung licence. Samha will initially develop a distribution network for Samsung products and will start a manufacturing unit for electronic household appliances in Algeria by May 2007. The company will create 1,200 direct jobs and thousands of indirect ones through subcontracting and franchising by 2010.

    Cevital said it signed a partnership agreement with Samsung Electronics on October 13th for technological transfer of expertise, Samha staff training and technical support for production.

    Cevital Chairman Issad Rebrab said the quality of products to will be identical to those marketed by Samsung throughout the world. He added Samha initially intends to cover the needs of the Algerian market and to export at a later time.

    Algeria's Cevital group invests $75m in partnership project with Samsung Electronics

  • #2
    Cevital compte doubler les exportations hors hydrocarbures de l’Algérie

    D’ici * 2010, les recettes d’exportation que compte réaliser Cevital représenteront le double du total des exportations hors hydrocarbures actuelles du pays, avec un montant de plus de 1,3 milliard de dollars. Cevital compte atteindre cet objectif grâce * deux des cinq projets d’investissement du groupe, auxquels le Conseil national de l’investissement (CNI) vient de donner son quitus.

    Le président-directeur général de Cevital, M. Issaâd Rebrab, a expliqué, hier * la Chaîne III, que le 25 décembre dernier, le dossier de Cevital, qui comportait plusieurs projets d’investissement, est finalement «passé au CNI», ce qui signifie que «tous les projets vont être réalisés».

    Ces projets portent sur la réalisation de deux centrales électriques en cogénération de 25 mégawatt * Béjaïa (la production d’une des deux unités sera cédée * Sonlegaz pour répondre aux besoins locaux), d’une raffinerie de sucre d’une capacité d’un million de tonnes, de 25 lignes de conditionnement de sucre, d’une unité de trituration de graines oléagineuses d’une capacité de 3,3 millions de tonnes/an et, enfin, d’une unité d’aliments de bétail.

    M. Rebrab a fait savoir que les 1,3 milliard de dollars de recettes seront réalisés grâce, particulièrement, * l’export d’un excédent de 900 000 tonnes/an de sucre * partir de 2008, qui équivaut * des recettes de l’ordre de 450 millions de dollars, d’un excédent de 40 % d’huiles brutes et de 70 % de tourteaux.

    Cevital prévoit de réaliser en 2008 des exportations de l’ordre de 500 * 600 millions de dollars. Pour atteindre ces performances, le groupe a choisi de diversifier ses investissements, qui atteindront plus de 2 milliards de dollars en 2010.

    Depuis 1999 * ce jour, il a investi plus de 500 millions de dollars, dont 225 millions en 2005. Ce dernier chiffre est appelé * doubler en 2007, puisque Cevital compte investir un montant de pas moins de 500 millions de dollars. M. Rebrab a indiqué que plusieurs projets d’unités industrielles seront réalisés aux cours des prochaines années, citant notamment 5 projets dans le secteur de la pétrochimie pour lesquels certains sont sur le point d’être déposés au CNI, une unité de moyens de construction et un projet de complexe sidérurgique qui doit être prêt d’ici * 2010.

    Le responsable a également cité un projet de panneaux solaires pour lequel le groupe est * la recherche d’un partenaire pour la production de cellules photovoltaïques, dont une partie sera destinée * l’exportation. Même si certains de ses projets ont été débloqués, M. Rebrab a tenu * faire savoir que le foncier constitue toujours le premier obstacle * l’investissement en Algérie.

    D’ailleurs, ce problème freine la réalisation par le groupe d’un projet de production laitière ainsi que le projet de réalisation d’une dizaine de centrales logistiques cette année. S’agissant des obstacles * l’international, le P-DG de Cevital n’a pas manqué de relever encore une fois les discriminations contenues dans l’accord d’association entre l’Algérie et l’UE, notamment en matière d’exportation du sucre.

    «Nous ne pouvons pas exporter vers l’UE», a déclaré M. Rebrab, en raison des taxes imposées par l’UE et qui représentent 100 % du prix du sucre. Cevital a attiré l’attention des pouvoirs publics et celle de l’UE sur cette question et, selon M. Rebrab, «les choses seront renégociées d’ici * 5 ans», comme le stipule l’accord.

    Le responsable a soutenu que vers 2009, l’UE sera importatrice de sucre et «nous pourront lui exporter le notre», a-t-il précisé. En attendant, le groupe exporte vers des pays comme la Tunisie, la Libye et la Syrie.

    Cevital compte doubler les exportations hors hydrocarbures de l’Algérie

    Comment


    • #3

      Comment


      • #4
        Algeria's Cevital group plans to invest more than $2.3 billion over the next three years, company Chairman Issad Rabrab announced Sunday (January 28th). The company will export more than 1.3 million tonnes of sugar in early 2008 to Europe and Africa, which will generate more than $2 billion in revenue. Cevital produces 140% of the national demand of vegetable oils, while its margarine subsidiary produces 80,000 tonnes, or 120%, of the national needs. The company plans to enlarge its investment in the agricultural field to decrease imports and create jobs, Rabrab said.

        Algeria's Cevital plans to invest more than $2.3 billion

        Comment


        • #5
          Mercredi 30 mai 2007 -- Une usine de préfabriqué d’une capacité de 2 000 m2 de surface construite par jour, réalisée par le groupe Cevital, a été inaugurée lundi dernier * Larba* par le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, lors de sa visite de travail dans la wilaya de Blida.

          Installée sur un site industriel de 30 hectares et comportant un ensemble d’ateliers de fabrication sur une superficie de plus de 32 200 m2, l’usine a nécessité un investissement de 20 millions d’euros, financés entièrement sur fonds propres.

          Elle a permis de créer 650 emplois directs et des milliers d’autres indirects, peut-on lire dans un document. La société Cevico, filiale de Cevital, qui est responsable de cette usine, lancera trois autres usines en 2007 ainsi que douze unités de même taille d’ici * 2010.

          Elle se propose également de reprendre en concession trois usines publiques, actuellement fermées, pour les moderniser et les rendre opérationnelle dans les sept prochains mois. Outre l’unité de préfabriqué, le chef de l’Etat a également visité au même endroit le complexe de verre plat de Cevital qui a nécessité un investissement de 7,2 milliards de dinars dont 75 % ont été mobilisés sur les fonds propres du groupe.

          Le complexe est doté d’une capacité de 600 tonnes par jour, soit 17,5 millions de m2 par an, pour le verre de 4 mm. Il est équipé d’une unité de production d’hydrogène et d’azote liquide, d’une centrale électrique de 17 MW, d’un château d’eau, d’une station de traitement des eaux et d’une ligne de production.

          La production issue de ce complexe sera destinée * couvrir les besoins nationaux * 30 % et * 70 % * l’exportation vers l’Europe et le Maghreb. Le verre plat est destiné * différents secteurs comme le bâtiment, l’automobile, l’industrie, l’ameublement et l’énergie solaire.

          D’ici * 2010, Cevital compte mettre en place trois nouvelles lignes de production de verre plat pour un investissement de 400 millions de dollars qui permettront de créer d’autres emplois qui viendront s’ajouter aux 350 créés par ce complexe, précise-t-on dans le même document.

          D’ici * 2015, le groupe Cevital investira pas moins de 20 milliards de dollars dans différents projets avec des partenaires étrangers devant permettre la création en Algérie d’un pôle industriel d’envergure internationale.

          Comment


          • #6
            Lundi 25 juin 2007 -- Le groupe Cevital initie la réalisation et construction de deux grands complexes touristiques * Cherchell (wilaya de Tipaza) et Souk Ethnine (Bejaia). Chaque projet est estimé * 70 millions de dollars d’investissement et comporte la réalisation d’un hôtel, d’une station thermale et autres commodités. A l’issue de leur réalisation, ces projets seront confiés * la location ou la gestion des opérateurs intéressés.

            Comment


            • #7

              Lundi 30 Juillet 2007 -- Le groupe Cevital vient de mettre sur le marché son eau minérale Lalla Khedidja. Elle est distribuée * Alger et Tizi Ouzou. Elle sera commercialisée * l’echelle nationale. Ce n’est en fait qu’un retour après une absence qui a duré une bonne période. La célèbre eau minérale des monts du Djurdjura, et qui a tant séduit les consommateurs * l’échelle nationale, refait surface et reprend ainsi sa place sur le marché. De par ses qualités intrinsèques et son conditionnement relooké, ce concentré en minéraux et autres riches composants représente un sérieux concurrent dans un créneau caractérisé par une compétition de plus en plus serrée.

              Cevital a déj* exposé son eau * l’occasion de la 40e Foire internationale d’Alger (FIA). Au milieu de la surface d’exposition sur son stand, une quantité de bouteilles portant le nom de Lalla Khedidja était présentée aux visiteurs. L’eau devrait être mise sur le marché dans les jours qui suivaient la FIA. Pour parler de ses caractéristiques, il s’agit d’une eau oligominérale non gazeuse proposée dans des bouteilles en PET de 1,5 litre. C’est une eau de montagne dont le parcours géologique est, pour M. Salim Rebrab, directeur général du complexe de Cevital de Béjaïa, protégé contre toute pollution. Elle est ainsi directement embouteillée * la source, au cœur du massif du Djurdjura.

              Outre sa richesse en minéraux essentiels * la vie, l’eau minérale Lalla Khedidja est réputée pour sa légèreté et sa pureté. De par ses composants, elle sera, affirmera M. Salim Rebrab, d’un apport considérable aux malades, notamment les insuffisants rénaux. L’eau est embouteillée dans l’usine d’Agouni Gueghrane, commune des Ouadhias * Tizi Ouzou, appartenant auparavant * l’ex-filiale de l’ETK (Entreprise touristique de Kabylie), que le groupe de M. Issad Rebrab a rachetée en 2004. Le personnel de cette unité est composé de 180 travailleurs. Mieux, les effectifs atteindront * terme plus de 400 salariés avec l’ouverture progressive des autres lignes de production. À ce propos, une seconde ligne sera lancée dans les prochains jours, soulignera M. Salim Rebrab.

              À cela, il y a lieu d’ajouter les emplois indirects que créera également cette unité dans d’autres activités comme le transport, la sous-traitance… Les équipements, du reste, ont été entièrement renouvelés. L’usine a été dotée en effet de machines de dernière génération et de haute technologie. Ce qui a porté les capacités de production installées de l’unité * 2,5 millions de bouteilles/jour.

              Par ailleurs, Cevital poursuit ses recherches dans le but d’améliorer davantage la qualité de ses produits destinés aux consommateurs et de satisfaire au mieux leurs besoins. Son laboratoire de contrôle de la qualité travaille d’ailleurs en parfaite symbiose avec la direction de la production. Cette unité ne se limiera pas * l’embouteillage d’eau minérale. Sa gamme s’étendra * d’autres boissons qui seront incessamment mises sur le marché. Outre l’eau minérale plate, la gamme de produits Lalla Khedidja va comprendre aussi de l’eau minérale gazeuse, des eaux fruitées (jus) et de la limonade dont la production sera d’ailleurs bientôt lancée. Enfin, le groupe Cevital envisage de concrétiser * l’avenir des opérations d’exportation de cette eau. “Il existe des opportunités de placer nos produits * l’extérieur certes, mais notre priorité va pour le marché national. Notre eau est destinée pour toute l’Algérie”, tient * préciser M. Salim Rebrab.

              Comment


              • #9

                Jeudi 6 Septembre 2007 -- Qu’apporte Cevital * l’économie algérienne, dans le nouveau contexte de libéralisation ? La question s’est imposée d’elle-même, hier matin, lors d’une conférence de presse animée par son patron, Issad Rebrab, au siège de son groupe, * Alger. Selon ce dernier, le groupe agroalimentaire a versé 54% du chiffre d’affaires, soit 49 milliards de dinars, au budget de l’État, entre 1999 et 2006. “L’État est le premier actionnaire de Cevital, sur le plan de la fiscalité”, a déclaré M. Rebrab, en insistant sur la participation de son entreprise au “bien-être” des citoyens algériens.

                La société Cevital (SPA) a été créée, pour rappel, en 1998, pour répondre au marché de l’agroalimentaire : huile, margarine, sucre, etc.

                De 1999 * 2006, la quasi-totalité des bénéfices ont été réinvestis et “seulement 1% a été distribué, pendant toutes ces années, aux actionnaires”. C’est ainsi qu’en 2005, le groupe a investi d’autres secteurs et s’est lancé dans la réalisation de 5 projets industriels, comprenant 6 unités : une nouvelle raffinerie de sucre (1 million de tonnes par an), 2 centrales électriques en cogénération (50 MWA), une unité d’eau minérale, une ligne de verre plat (600 tonnes par jour) et 2 unités de fabrication de bâtiment préfabriqué en béton.

                Aujourd’hui, ce privé national qui se dit “fier” d’apporter sa pierre pour l’édification de l’économie nationale, est sur le point de mettre en place, au plan intérieur, un “plan de développement * moyen et long terme”, qui se traduira par un nouveau projet d’investissement “un complexe logistique, industriel et énergétique intégré autour de 5 * 7 pôles d’activité”. Un projet qui coûtera au groupe plus de 20 milliards de dollars et permettra la création “de plus de 100 000 nouveaux emplois directs et un million d’emplois indirects”. Et qui exigera la construction, toujours par le même groupe, d’un port * Cap-Djinet (Dellys) de près de 5 000 hectares, dont une première partie, incluant seulement 1 500 hectares, devra être rapidement érigée.

                “5 000 hectares, ce n’est rien pour un pays. Mais, il faut voir ce que va rapporter ce port pour le pays, c’est-*-dire des emplois, des devises, un développement économique et social”, a expliqué Issad Rebrab * la presse. Ce dernier a également fait savoir que ce port “va recevoir nos complexes industriels, mais aussi des porte-conteneurs pour dispatcher les containers sur différents ports algériens et d’autres ports africains et européens”.

                Parmi les “projets industriels structurants et performants de dimension internationale”, le conférencier a cité notamment le complexe pétrochimique d’une capacité de 10 millions de tonnes d’acier, c’est-*-dire plus de 10 fois la capacité du complexe d’El-Hadjar de Annaba. Ce complexe, dira-t-il, “va alimenter d’autres complexes”, * l’exemple du complexe automobile qui devrait fabriquer, “non pas faire le montage”, quelque 250 000 véhicules annuellement, dont une partie de la production (100 000 véhicules) serait exportée.

                “Un millier de petites et moyennes entreprises seront des sous-traitants et se chargeront de transformer une partie des produits primaires que nous allons produire”, a précisé le P-DG de Cevital. Non sans rappeler que le but de son groupe est de “créer le maximum de valeur ajoutée et d’emplois”. “Notre première priorité est le développement du pays”, a appuyé M. Rebrab.

                Ce dernier a, en outre, assuré que sa société a décidé de s’investir aussi dans la construction de centrales logistiques des produits agroalimentaires et autres, pour “réguler le marché national”, d’une part, et “développer les exportations”, d’autre part.

                D’après lui, le groupe Cevital lancera, par ailleurs, 2 projets touristiques, l’un dans la wilaya de Tipasa, non loin de Cherchell, et l’autre dans la wilaya de Béjaïa, particulièrement * Souk El-Tenine. Des projets qui profiteront, selon lui, aux Algériens et aux entreprises nationales.

                Comment


                • #10
                  Jeudi 6 septembre 2007 -- Le groupe Cevital, qui souhaite porter ses recettes d’exportation * 15 milliards de dollars d’ici * 2015, ambitionne de devenir le deuxième exportateur national après Sonatrach et le premier exportateur hors hydrocarbures au niveau national.

                  «Nous avons une stratégie pragmatique et volontariste qui nous permettrait de nous hisser au rang des grandes sociétés internationales pourvu que nous ayons le soutien des pouvoirs publics», a déclaré le P-DG du groupe Cevital, M. Issad Rebrab, lors d’une conférence sur la stratégie du développement de son groupe, tenue hier en son siège.

                  M. Rebrab a parlé du projet de Cap Djinet que le groupe compte réaliser d’ici * l’horizon 2015 et qui consiste en la création d’un complexe logistique, industriel et énergétique intégré autour de 5 * 7 pôles d’activité dans la région (Boumerdès).

                  Cevital prévoit d’investir d’ici * l’échéance susmentionnée 20 milliards de dinars en partenariat avec des entreprises étrangères. Les projets * réaliser sont, selon M. Rebrab, un complexe portuaire qui aura une vingtaine de kilomètres de quai et s’étendant sur 5 000 hectares avec des usines de pétrochimie, d’aluminium, de sidérurgie, de construction navale et automobile, de production électrique, de dessalement d’eau de mer.

                  Il prévoit, * terme, l’implantation d’une ville nouvelle de 250 000 habitants, la création de 100 000 emplois directs et un million d’emplois indirects en Algérie. Cette méga-installation de Cevital permettra de générer, selon M. Rebrab, un surcroît d’exportations hors hydrocarbures de 15 milliards de dollars * l’horizon 2015 et 30 milliards de dollars en 2030.

                  Interrogé sur les fonds pour la réalisation de ce grand projet, M. Rebrab a assuré que l’argent existe, qu’il y a des banques étrangères qui cherchent * mettre leur argent dans des projets sûrs et rentables. «Il y a des partenaires étrangers qui sont prêts * travailler avec nous, * nous accompagner sur le plan technologique et financier avec comme seule garantie notre crédibilité», a-t-il assuré.

                  M. Rebrab s’est félicité de la santé financière qu’affiche son groupe. «Il a réalisé depuis sept ans consécutifs une croissance financière de 50 %», a-t-il assuré.

                  Comment


                  • #11
                    Dimanche 9 septembre 2007 -- Le groupe privé Cevital a inauguré ce matin son usine de verre plat. Implanté dans la région de Larbaâ, dans la wilaya de Blida, ce complexe a nécessité un investissement de 181 millions dollars US.

                    Grâce * ce projet L’Algérie s’apprête ainsi * devenir un grand producteur de verre plat. En effet, le groupe d’Issaâd Rebrab ambitionne de figurer dans les prochaines années parmi les 12 grands producteurs de verre plat * travers le monde, avec une production annuelle de 760 000 tonnes par an.

                    «Nous avons choisi d’investir dans le verre plat parce que le marché local est servi exclusivement par l’importation, destinée essentiellement pour le secteur du bâtiment. Nous avons aussi de réelles potentialités d’exportation vers le Maghreb, l’Afrique et l’Europe. Les besoins du marché maghrébin dépassent 120 000 tonnes par an dont 50 000 pour l’Algérie», a souligné le PDG de Cevital.

                    Selon les prévisions de Cevital, l’usine de production du verre plat de Larbaâ devra créer plus de 2 500 emplois directs et 1 000 autres emplois dans la distribution et la transformation.

                    En Afrique, seuls deux pays produisent du verre plat : l’Egypte et de l’Afrique du Sud.

                    Comment


                    • #12
                      Lundi 10 septembre 2007 -- Grâce * un premier investissement de 100 millions de dollars dont les trois quarts sur fonds propres, Cevital a mis en place une unité de production de verre plat qui fera passer l’Algérie d’un statut d’importateur * celui d’exportateur de ce produit.

                      Mais ce n’est pas tout, puisque le patron du groupe prépare plusieurs autres projets dans divers secteurs d’activité. Le président du groupe Cevital, Issaad Rebrab, a annoncé hier officiellement l’entrée en production de la première ligne de production de verre plat au niveau du complexe industriel de Larbaâ.

                      Un projet qui permettra, selon lui, de placer l’Algérie * la 10e position mondial dans le domaine. Mais, au-del* de ce projet qui a nécessité un investissement de 7,2 milliards de dinars (100 millions de dollars), dont 75 % sur fonds propres, c’est toute une vision * long terme qu’a présentée, hier, le P-DG du groupe.

                      Une vision qui placera le groupe sur tous les fronts * travers des projets qui seront développés dans des secteurs aussi divers que la pétrochimie, l’immobilier, la construction navale et automobile, la production d’électricité, l’agroalimentaire et la grande distribution notamment.

                      Devant un parterre composé de plusieurs hommes d’affaires, de partenaires étrangers et d’anciens chefs de gouvernement et ministres, M. Rebrab a étalé les grandes lignes de ces projets, aussi nombreux qu’ambitieux puisqu’ils seront développés aussi bien au niveau local qu’international.

                      Il a ainsi fait savoir qu’actuellement le groupe est en discussion avec plusieurs leaders mondiaux dans le domaine de la pétrochimie, un secteur dans lequel 7 projets seront réalisés * Cap Djinet. Des discussions tournent également autour d’un projet sidérurgique de 10 millions de tonnes pour lequel la signature devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

                      D’autres pourparlers sont aussi en cours pour un projet dans l’aluminium d’une capacité de 750 000 tonnes extensibles * 1,2 million de tonnes. «Nous allons investir dans la construction navale, l’automobile et les énergies renouvelables», a indiqué le P-DG de Cevital, en précisant que les financements seront réalisés partiellement sur fonds propres.

                      Il a assuré que les produits issus de ces projets seront placés localement et aussi exportés * l’étranger grâce * l’engagement pris par les partenaires étrangers. Cevital ambitionne de se placer sur les marchés européens, africains et du Moyen-Orient grâce, principalement, * ses productions de verre, d’huile et de sucre.

                      Une extension des capacités de production de sa raffinerie de sucre est d’ailleurs prévue en 2007 pour passer de 600 000 * 1,6 million de tonnes. Au cours de cette année, le groupe prévoit aussi l’extension de son unité de production de préfabriqué.

                      M. Rebrab a, en outre, annoncé le prochain lancement d’une usine de montage de bus et indiqué que trois centrales électriques sont actuellement en chantier. D’autre part, une dizaine de centrales logistiques et plusieurs surfaces de grande distribution seront mises en place.

                      «Nous commencerons par deux supérettes et nous enchaînerons avec l’ouverture du premier supermarché avant la fin du mois d’octobre», a-t-il dit. L’Algérie produira plus d’un million de tonnes de verre plat * l’horizon 2015 En attendant la mise en application de cette stratégie de déploiement d’envergure, M. Rebrab a inauguré, hier, la première ligne d’une unité de production de verre plat qui en comptera cinq.

                      Cette ligne produira 600 tonnes par jour, soit 180 000 tonnes par an de verre plat dont 30 % seront destinés * couvrir les besoins nationaux estimés * 70 000 tonnes/an, alors que les 70 % restants seront exportés vers l’Europe, où une filiale de commercialisation est en cours de création, et vers le Maghreb où on estime que, pour la Tunisie et le Maroc seulement, les besoins sont estimés annuellement * 40 000 et 60 000 tonnes respectivement.

                      Le projet promet d’être rentable pour Cevital, du moins sur le continent africain vu que les seuls producteurs de verre plat sont l’Egypte avec 400 tonnes/jour et l’Afrique du Sud avec 500 tonnes. La première ligne sera suivie par la mise en place de 4 autres lignes d’ici * l’horizon 2015 d’une capacité de 800, 500, 800 et 900 tonnes annuellement.

                      La deuxième ligne sera mise en chantier d’ici * la fin de 2007, alors que la troisième est prévue pour 2009. Il est * signaler la troisième et la quatrième sont attendues avant 2015. M. Rebrab a précisé que l’engineering général du projet et la supervision de la réalisation ont été assurés par la société chinoise CLFG, alors que les équipements ont été acquis auprès de fournisseurs anglais, français, allemands, américains et chinois.

                      Cevital compte, * travers ce projet extensible, atteindre une taille significative sur le marché régional et mondial avec une capacité de plus d’un million de tonnes par an. La production de la Mediterranean Float Glass profitera au marché du bâtiment, de l’automobile, de l’ameublement et de l’industrie notamment.

                      L’unité permettra la création de 1 500 emplois directs et plusieurs centaines d’autres indirects grâce aux unités de transformation. Cevital compte développer une véritable filière de verre plat en investissant lui-même et en encourageant d’autres * le faire dans la transformation de tout type de verre, a indiqué le groupe dans un communiqué transmis * la presse.

                      Comment


                      • #13

                        Comment


                        • #14
                          September 10, 2007 -- Speaking to a group of local and international investors and diplomats, Cevital Group CEO Issad Rebrab announced Sunday (September 9th) in Algiers that the company would begin construction on Hyundai automotive and Samsung television assembly factories in Algeria by October, El Khabar reported. He announced that the new float glass unit in Larbaâ municipality has been operational since August 22nd and that the company's manufactured products meet EU and international standards, thus posing competition for Egypt and South Africa, the only glass producers on the continent. He also stated that Cevital plans to invest in aluminium production, maritime transport, electricity and shopping centres.

                          Comment


                          • #15
                            Jeudi 20 septembre 2007 -- Le leader de l'industrie en Algérie Cévital poursuit ses investigations pour élargir son champ d'activité * travers le territoire national et * travers d'innombrables secteurs. Ainsi, il semblerait que le groupe privé algérien a entamé des négociations avec le géant italien de la sidérurgie Danieli en vue d'un partenariat sur des projets en Algérie. Si les négociations aboutissent, les deux groupes pourraient notamment coopérer dans la construction d'un complexe sidérurgique dans le cadre du mégaprojet de Cévital "Cap 2015".

                            Ledit complexe de sidérurgie pourra atteindre, * terme, une capacité de production de 10 millions de tonnes par an.

                            Le fameux projet Cap 2015 portera sur la réalisation d'une nouvelle ville industrielle * Cap Djinet et devrait coûter un investissement total de plus de 20 milliards de dollars.

                            Ce projet s'articule autour de la construction d'un nouveau port * l'embouchure de l'oued Isser et comprend une vaste zone industrielle où seront implantés un complexe sidérurgique, un autre de production d'aluminium, sept projets pétrochimiques, des chantiers navals, des unités de construction automobile, de fabrication de conteneurs, de dessalement d'eau de mer, une centrale de 1 200 MW. D'un coût dépassant 20 milliards de dollars, le complexe générera, avant 2015, 15 milliards de dollars d'exportations hors hydrocarbures et permettra de créer plus de 100 000 emplois directs et plus de 1 million d'emplois indirects. Des investisseurs sud-coréens, américains, européens et japonais notamment, ont confirmé leur engagement * participer * ce projet.

                            Le projet sera implanté sur une superficie de 1 500 hectares dont 30% gagnés sur la mer, un véritable hub logistique national et international multimodal et qui permettra l'éclatement des trafics des containers en provenance d'Asie et d'Amérique.

                            Ce complexe pourrait aussi loger des pôles de compétitivité de compétence industrielle, sept projets dans la pétrochimie, un complexe de production d'aluminium (400 000 tonnes par an), un complexe sidérurgique 10 millions de tonnes par an), la construction navale, la construction automobile, la fabrication de containers, la production d'électricité (une centrale de 1 200 mégawatts), une usine de dessalement d'eau de mer et d'autres industries.

                            Le projet prévoit aussi la création d'une nouvelle ville de 250 000 habitants dotée de toutes les infrastructures modernes, (hôpitaux, écoles, université, centre de recherche, centre d'affaires, centres commerciaux, hôtels, centre de loisirs…)

                            Last edited by Guest 123; 19th November 2007, 10:26.

                            Comment

                            Working...
                            X