Announcement

Collapse
No announcement yet.

L’Algérie pourrait rejoindre l’OMC en 2011 ? (rire)

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Benoit Faucon:


    LONDON, April 14, 2010 (Dow Jones) -- Algeria has reached the final stages of negotiations to become a member of the World Trade Organization, the country's industry minister said Tuesday. He didn't, however, provide any time frame for the completion of the talks. "We are in the final stages to resolve this question," Hamid Temmar, Algeria's minister of industry and investments promotion, told Dow Jones Newswires in an interview. Temmar is in London on a visit to strengthen British-Algerian trade ties.

    While discussions with the core group of countries most involved with Algeria are finished, "there are still one or two countries with which we are currently finalizing, notably the United States," the minister said. "In the aerospace sector, [the U.S.] want [the Algerian market] totally open to imports" and the Swiss want the same for watches, he added. Progress in the WTO talks comes as oil-rich Algeria has been gradually reforming its economy after turning the page on a decade of civil strife in the 1990s. "In the next three to four years, we should have rebuilt our industry," Temmar said.

    But during economic reforms, Algeria has been rocked by a judicial probe into its largest state company, oil giant Sonatrach. Temmar said "it was made into a big fuss" but that it was tied to the fact that "Sonatrach had its own [tendering] procedures." "There was a need for judges to properly understand the Sonatrach procedures," so they "are being trained," he said. Temmar added "justice is following its course and nobody is influencing it in one way or another."

    Comment


    • Hakim Arous :


      Mercredi 14 Avril 2010 -- L'Algérie avance sur la route de l'adhésion ?* l'OMC. Le sujet était ?* l'ordre du jour de la visite, lundi et mardi, du ministre de l'Industrie et de la promotion des Investissements, Hamid Temmar, en Grande-Bretagne. « Nous en sommes aux dernières étapes avant de résoudre cette question », a-t-il dit, cité par l'agence d’information financière américaine Dow Jones. Une vision partagée par le ministre anglais de l'Industrie qui a indiqué que « l'Algérie a atteint les dernières étapes des négociations pour devenir un membre de l'Organisation mondiale du commerce ». Selon Hamid Temmar, il reste notamment ?* régler les différents avec les Etats-Unis sur l'ouverture du marché aéronautique aux importations et avec la Suisse concernant l'importation des montres. Le ministre a également évoqué le scandale de corruption dans la passation de marchés qui a ébranlé la Sonatrach. « Cela a entrainé une grande agitation. Sonatrach a ses propres procédures et il faut que les juges comprennent ces procédures. La justice suit son cours et personne ne l'influence dans un sens ou un autre », a assuré Hamid Temmar.

      Comment



      • MILA, Dimanche 2 Mai 2010 -- "Il serait moins coûteux d'adhérer maintenant ?* l'organisation mondiale du commerce (OMC), que de le faire dans quelques années'', a considéré M. Hachemi Djaaboub, le ministre du commerce. "La place de l'Algérie se trouve au sein de cet espace commercial international, il n'y a pas lieu d'opter pour la politique de la chaise vide", selon M. Djaaboub qui a souligné jeudi, au cours d'une conférence intitulée "le rôle du commerce extérieur dans les relations internationales", que l'Algérie est "dans l'attente du 11e round des négociations ardues qui se poursuivent depuis plusieurs années".

        Comment


        • Mahmoud Tadjer :


          Lundi 3 Mai 2010 -- L’Algérie s’apprête ?* engager de nouvelles et dernières négociations avec l’Organisation mondiale du commerce (OMC) devant aboutir ?* son intégration, selon les termes du ministre du Commerce, M. El-Hachemi Djâaboub, qui s’est exprimé ce week-end, selon l’APS qui a rapporté l’information. «L’Algérie est dans l’attente du 11e round des négociations ardues qui se poursuivent depuis plusieurs années», a-t-il notamment indiqué. Il a ajouté qu’»il serait moins coûteux d’adhérer maintenant ?* l’Organisation mondiale du commerce que de le faire dans quelques années». Selon lui, la place de l’Algérie «se trouve au sein de cet espace commercial international, il n’y a pas lieu d’opter pour la politique de la chaise vide». L’Algérie a déj?* tenu dix rounds de négociations depuis le début du processus d’adhésion au cours desquels elle a répondu ?* 213 questions et requêtes présentées par des représentants des pays membres. Ceux des Etats-Unis, de l’Union européenne et de l’Argentine ont présenté de nouvelles requêtes qu’ils ont soumises dernièrement ?* l’Algérie, qui a déj?* achevé ses négociations bilatérales avec seulement cinq Etats membres (Brésil, Uruguay, Cuba, Venezuela, Suisse) et doit encore le faire avec l’UE et neuf autres pays (Canada, Malaisie, Turquie, Corée du Sud, Equateur, Etats-Unis, Norvège, Australie, Japon).

          L’Algérie a entamé ses négociations d’adhésion en juin 1987, mais le problème de l’ouverture de l’audiovisuel, de la navigation aérienne et du piratage informatique reste posé. En effet, les négociations sont bloquées depuis plusieurs années. L’Algérie a récemment signé avec l’OMC ?* Genève un accord de libéralisation de son commerce extérieur. L’Algérie s’est engagée ?* appliquer une réduction d’au moins 20 % de ses lignes tarifaires, ?* compléter par des négociations sur des listes d’offres et de demandes par produit ou secteur. Elle a également accepté de prendre des engagements sur au moins 70 % de ses lignes tarifaires passibles de droits de douane. L’Algérie doit proposer, ?* la fin du mois de mai au plus tard, ses offres sous forme de listes préliminaires de concessions tarifaires et notifier, d’ici ?* la fin de septembre 2010, ses listes finalisées. L’Algérie bénéficie d’un traitement différencié en raison de sa demande d’adhésion ?* l’OMC.

          Après avoir répondu ?* «l’interrogatoire» de presque tous les pays membres de l’OCDE, le gouvernement est passé ?* la vitesse supérieure dans ce cadre. À cet effet, tout un arsenal de lois et de directives concernant tous les aspects des secteurs, productif, agricole, industriel et de services, est fin prêt ou en voie de l’être. L’Algérie a également été épinglée sur la question du différentiel dans le prix du gaz entre le marché interne et celui externe. Le ministre de l’Energie et des Mines, M. Chakib Khelil, avait indiqué ?* la presse que rien ne justifie une telle mesure du moment que le prix du gaz sur le marché national comprenait tous les coûts (production, développement, transport...) et est déterminé par la loi sur les hydrocarbures, qui «prévoit aussi une marge de rentabilité raisonnable».

          Comment



          • Vendredi 7 Mai 2010 -- Le ministre du commerce, M. El Hachemi Djaaboub, a révélé ?* Ain Defla, la prédisposition de l'Etat ?* créer des usines de production de marchandises consacrées uniquement ?* l'exportation, dans le cadre de la nouvelle stratégie d'industrialisation en Algérie. Lors de son intervention, dans une conférence sur le commerce extérieur, réalité et perspectives, ce week-end, en marge du colloque international sur la protection de l'environnement et la lutte contre la pauvreté, organisée par le centre universitaire de Khemis Miliana, ?* Ain Defla, M. El Hachemi Djaaboub a expliqué que cette stratégie s'inscrit dans le cadre d'une réflexion sérieuse sur l'augmentation des exportations hors hydrocarbures, qui ont enregistré, en 2009, une baisse estimée ?* 600 millions de dollars, par rapport ?* 2008, où elles ont atteint 1 milliard de dollars, dont 400 millions de dollars de recettes des exportations de produits ferreux.

            Pour ce qui est des importations, le ministre a noté qu'elles ont atteint 51 milliards de dollars dans la même période, dont 11 milliards sous forme de prestations et 40 milliards sous forme d'autres marchandises. Le secteur privé a, pour sa part, importé l'équivalent de 31 milliards de dollars. Le ministre a qualifié ces sommes de faramineuses et appelé ?* la nécessité d'établir en urgence une carte nationale des importateurs, composée de 1.3 million d'opérateurs économiques en Algérie, dont 32 mille importateurs enregistrés, parmi lesquels seulement 6 mille importateurs réels, la plupart originaires des wilayas d'Oum Bouaghi, d'El Eulma et de Sétif. C'est pour cette raison que nous travaillons ?* renforcer le soutien commercial de l'Etat, ?* travers la création des offices nationaux du lait, des grains et des viandes, afin de réduire la facture des importations, d'ici 2017, date d 'adhésion de l'Algérie ?* la zone de libre échange avec l'Europe.

            En évoquant les négociations d'adhésion de l'Algérie ?* l'Organisation mondiale du commerce, OMC, le ministre a indiqué que l'Algérie a émis des réserves sur 11 questions, dont deux relatives ?* l'importation des voitures utilisées et la levée de la subvention de la consommation du gaz naturel. Le ministre Djaaboub a notamment essayé de disparaître les craintes concernant l'adhésion au premier bloc commercial mondial en indiquant: «rien ne changera ce jour-l?*, puisque toutes les lois commerciales appliquées actuellement ont été promulguées dans le cadre des négociations avec l'OMC .

            Comment


            • Riyad Hamadi :


              Lundi 17 Mai 2010 -- Le président Abdelaziz Bouteflika, a déploré lundi ?* Téhéran où il participe au sommet du G15, les conditions «exorbitantes» imposées aux pays en développement candidats ?* l'accession ?* l'Organisation mondiale du commerce (OMC). « Nous déplorons (...) la volonté d'imposer aux pays en développement candidats ?* l'accession ?* l'OMC des conditions exorbitantes non exigées des pays membres même développés. Nous rejetons l'argument que tel serait le prix ?* payer par les pays en développement candidats pour leur retard, un retard qui leur a été imposé et qu'ils n'ont pas voulu», a souligné le président Bouteflika dans un discours prononcé lors du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement des pays membres du G15, a indiqué APS sur son site Internet. L’Algérie tente d’obtenir depuis des dizaines d’années l’adhésion ?* l’OMC. Mais la demande algérienne bute sur les conditions imposées par les pays de l’Union Européenne, notamment celles liées ?* la libéralisation des prix des carburants, l’ouverture du champ audiovisuel et la levée des barrières ?* l’importation de services.

              Comment



              • كشف مصدر مطلع لـ''الخبر'' أن الجزائر تتجه إلى تأجيل مسار المفاوضات الرامية إلى الانضمام إلى المنظمة العالمية للتجارة إلى السنة المقبلة ''''2011، معتبرة أن هذا الأمر ليس ضمن الأولويات حاليا، في ظل الأزمة المالية والاقتصادية العالمية والتحفّظات التي أبدتها أهم البلدان المعنية بأطوار المفاوضات كـ''الولايات المتحدة والاتحاد الأوروبي واليابان'' بخصوص التدابير والإجراءات المعتمدة في مجال التجارة الخارجية والاستثمار والتي اعتبرت حمائية أو معارضة لقواعد المنظمة.

                أوضح نفس المصدر أن أول مؤشر لتوجه الجزائر إلى تأجيل مسار المفاوضات هو عدم تحديد أي تاريخ لمباشرة الجولة الـ11 للمفاوضات، وتأخر الجزائر في الرد على حوالي 96 سؤالا وجهت لها من قبل البلدان الأعضاء المعنية بمسار المفاوضات منها الولايات المتحدة والاتحاد الأوروبي، فضلا عن عدم تحديد تاريخ محدد للزيارة التي كانت مرتقبة قبل نهاية شهر ماي الماضي لوفد من المنظمة العالمية للتجارة للجزائر. وقد كان آخر لقاء رسمي يخص مسار المفاوضات للمنظمة العالمية للتجارة هو الذي تم في جنيف بين وفد جزائري وآخر من منظمة الأمم المتحدة للتنمية والتجارة ما بين 29 مارس و03 أفريل الماضيين ولم يسفر عن أي تقدم.

                وتبقى هنالك عدة ملفات خلافية أو تثير العديد من الأسئلة والتحفّظات، على رأسها الخدمات؛ خاصة بعد الاتفاق المبدئي بين الجزائر والاتحاد الأوروبي لاستثنائها من مفاوضات اتفاق الشراكة وتركها لمسار الانضمام إلى المنظمة العالمية للتجارة، وتشمل الخدمات11 مجالا، تسعة منها استراتيجية وهامة تشمل البنوك والتأمينات والنقل والاتصالات، ولكن أيضا مجالات حماية الملكية الفكرية والجوانب الصحية والإجراءات التقنية الخاصة بالتجارة. وقد ساهمت التدابير المعتمدة من قبل الجزائر في قانون المالية التكميلي 2008 ثم 2009 في تعقيد الوضع مع بروز تحفظات لدى العديد من البلدان من بينها الولايات المتحدة واليابان والاتحاد الأوروبي؛ حيث رأت في التدابير طابعا حمائيا، كما طرحت بلدان مثل أستراليا ونيوزلاندا ودول أمريكا اللاتينية مسائل الدعم في القطاع الفلاحي وطرحت أيضا مسألة الدعم غير المباشر لأسعار الطاقة وازدواجية التسعيرة بين السوق الداخلي والخارجي وتقييد الواردات، إلى جانب فرض قيود على تحويل الأرباح وإعادة الاستثمار وفرض نسبة 49 بالمائة على الشركاء الأجانب في مجال الاستثمار، كلها نقاط غير محسومة بين الدول المتفاوضة مع الجزائر. وهذه العوامل ساهمت في تأجيل المفاوضات، ولكن أيضا تأجيل موعد إنهائها.

                إلا أن الإشكال المطروح بالنسبة للجزائر، هو خضوعها بطريقة أو بأخرى لقواعد المنظمة العالمية للتجارة التي تضم مع بداية 2010 ما يعادل 153 بلدا يمثلون أكثر من 90 بالمائة من التجارة العالمية، جلها تطبق القواعد العامة المنصوص عليها من قبل المنظمة العالمية، سواء تعلق الأمر بمكافحة الإغراق أو التدابير الحمائية. فالجائر وإن كانت غير عضوة في المنظمة تخضع لقواعد الاتفاقية العامة لتجارة الخدمات والاتفاقية الدولية لحماية الملكية الفكرية، فضلا على تدابير مكافحة الإغراق، كما تسري عليها قرارات هيئة تسوية النزاعات. وبالتالي فإن عدم انضمامها واكتفائها بمركز الدولة المراقبة لا يستثنيها من قرارات وإجراءات تقوم بها المنظمة العالمية للتجارة، باستثناء بعض الجوانب، كما أن اتفاق الشراكة مع الاتحاد الأوروبي يتضمن العديد من البنود التي تقرها المنظمة العالمية أيضا على غرار الدعم التعويضي ومكافحة الإغراق، أي عدم السماح بتسويق منتج تحت سعر تكلفته، وحماية الملكية الفكرية ومكافحة الغش والتدليس وتقليد العلامات وغيرها من القواعد التي تطبقها الجزائر رغما عنها، رغم بقائها بعيدة عن المنظمة لأنها مندمجة في السوق والتجارة الدولية التي تؤثر فيها أكثر من تأثير الجزائر عليها.

                1600 سؤال في ظرف أكثر من عشر سنوات

                ردّت الجزائر على مجموعة الأسئلة التي طرحت من قِبل أهم شركائها في الاتحاد الأوروبي والولايات المتحدة والأرجنتين وأستراليا، وعددها أكثر من 1600 سؤال في ظرف أكثر من عشر سنوات. وأعيدت العديد من الأسئلة لعدم وضوح الإجابات المقدمة من قبل الجزائر، خاصة في قطاعات الزراعة والخدمات وعدد من التشريعات والقوانين التي اعتمدتها الجزائر سنوات 2008 و2009، والتي أظهرت تناقضات في جوانب منها.

                وفي ضوء التطورات المسجلة خلال سنوات 2007 إلى 2009، فإن الجزائر ستتأخر مجددا عن الانضمام للمنظمة إلى 2011، للتأكد من انعدام القدرة التنافسية في القطاعات الثلاث الجزائرية: الصناعة والزراعة والخدمات. وهو نفس المنطق الذي دفع الجزائر للاتفاق مع الاتحاد الأوروبي على إعادة تحديد رزنامة التفكيك الجمركي، فالمنتوج الجزائري، ورغم توفر قواعد أساسية معتمدة من قبل المنظمة العالمية للتجارة، مثل بنود مكافحة الإغراق والدعم التعويضي، مازال غير قادر على منافسة المنتوج الأوروبي والأمريكي وغيره، سواء من حيث النوعية أو السعر. والجزائر بحكم تبعيتها للواردات الغذائية وللمنتجات الصناعية سواء أدوات الإنتاج أو المنتجات الصناعية والفلاحية، وأكثر من ذلك الخدمات، قد تدفع فاتورة غذائية وصناعية أكبر في حال تحريرٍ واسع للتجارة الخارجية لهذه المنتجات التي يكثر عليها الطلب من قبل الدول الأعضاء في المنظمة العالمية للتجارة، ناهيك عن قطاع الخدمات الذي تنفق عليه الجزائر حاليا ما متوسطه 8 إلى 11 مليار دولار سنويا، لعدم قدرته التنافسية.. بل إن تدابير الحماية غير قادرة على ضمان بقاء القطاعات الحساسة في حال انفتاح وتحرير وتطبيق مبدأ الدولة الأولى بالرعاية على كافة الدول الشريكة. إلى جانب أن العديد من الصناعات والقطاعات والمؤسسات ستتعرض للانهيار، لعدم قدرتها على التكيّف مع اقتصاد مفتوح وقواعد شفافة. مع سيادة القطاع الموازي بدرجة كبيرة على اقتصاد يبقى ريعيا معتمدا على إيرادات المحروقات.

                Comment



                • Samedi 26 Juin 2010 -- L’Algérie se dirige vers la suspension des négociations avec l’OMC jusqu’?* l’année prochaine, a déclaré une source bien informée ?* El Khabar. Cette décision a été justifiée par la crise financière mondiale et les réserves introduites par les membres les plus puissants de cette organisation, lors de toutes les étapes des négociations, notamment en ce qui concerne les mesures proposées par l’Algérie, considérées par l’OMC comme protectrices et contradictoires aux principes de l’OMC. Annoncée pour l’année 2009, l’Adhésion de l’Algérie ?* l’OMC, (Organisation mondiale du commerce), n’est pas pour demain. Le gouvernement a haussé le ton en annonçant le gel des négociations engagées dans le processus de l’adhésion de l’Algérie ?* l’OMC, dont, singulièrement, la candidature a été introduite au cours de l’année 1987… en pleine décrépitude économique provoquée par la chute des cours du pétrole.. Il aura fallu attendre le retour de l’aisance financière et le raffermissement des équilibres macroéconomiques, pour inciter l’Algérie ?* relancer les tractions devant aboutir ?* son entrée dans l’organisation commerciale planétaire. Il y a lieu de relever que l’organisation a imposé des conditions ?* l’Algérie, portant sur la gestion des secteurs productifs et de services, tels l’industrie, l’agriculture et le tertiaire, les TPH et bâtiments, les finances, les assurances, le commerce et la distribution, les transports aériens, maritimes et terrestres, le marché des énergies, (eau, gaz, électricité, carburants…), sans omettre le Code des douanes. Jusqu'?* janvier 2008 et ?* la demande de l’OMC, l’Algérie a déj?* satisfait ?* 1.600 questions préliminaires. Depuis, ce sont 358 “questions” pertinentes auxquelles l’Algérie devrait satisfaire, soit avec le Comité technique de l'OMC, ou au cours des négociations bilatérales organisées avec les pays membres. “Chaque membre de l’OMC demande ?* l’Algérie des concessions en fonction de ses intérêts et non de ceux de l’OMC, tandis qu’entre eux, ils s’accordent des largesses”, a conclu, lors d’une conférence de presse organisée le 10 février dernier au CNRC, (Centre national du registre du commerce), le ministre du Commerce El Hachemi Djâaboub.

                  Comment


                  • Sonia Lyes :


                    Mardi 29 Juin 2010 -- L’Algérie n’est pas pressée ?* l’idée d’intégrer l’Organisation mondiale du commerce (OMC), a indiqué, mardi 29 juin ?* Alger, Mustapha Benabada, ministre du Commerce. «Nous avons répondu aux 96 questions émanant de l'Union européenne et des Etats-Unis, mais nous ne sommes pas pressés d'adhérer ?* cette organisation», a déclaré M. Benbada qui s’exprimait en marge de la présentation du projet de loi sur la concurrence ?* l'Assemblée nationale. «On souhaite adhérer avec les conditions qui vont dans le sens de nos intérêts économiques», a-t-il ajouté. Selon lui, la conjoncture internationale actuelle est favorable ?* l’Algérie. Depuis le début du processus de négociations entamé ?* la fin des années 80, l’Algérie a eu ?* répondre ?* 1.600 questions relatives ?* son système économique. Selon de nombreux spécialistes, les négociations et une éventuelle adhésion vont continuer ?* buter sur la question du prix du gaz sur le marché domestique et celle des services notamment l’audiovisuel sur lequel l’Algérie n’est pas disposée ?* faire un geste.

                    Comment


                    • Merouane Mokdad :


                      Dimanche 19 Septembre 2010 -- Paris veut être plus rapide que Bruxelles dans l’appui de l’accession de l’Algérie ?* l’Organisation mondiale du commerce (OMC). En visite de deux jours ?* Alger, Mme Anne-Marie Idrac, secrétaire d'Etat française chargée du Commerce extérieur, a laissé entendre, dimanche 19 septembre, que son pays entend voir autrement les négociations entamées depuis plusieurs années avec l’ex-GATT. «Je serai attentive ?* ce que le prochain round soit positivement regardé», a-t-elle déclaré, sans fournir d’autres précisions.

                      Habituellement, les négociations d’accession ?* l’OMC sont pilotées par la Commission européenne au nom des Etats membres surtout sur les questions pointues liées ?* l’agriculture et aux services. L’Algérie a déj?* accusé Bruxelles de retarder son accession. «L’Union européenne n’a pas respecté ses engagements, écrits pourtant noir sur blanc dans l’accord. Elle s’est engagée aider l’Algérie ?* adhérer ?* l’OMC, elle ne l’a pas fait. Plus grave encore, l’essentiel des problèmes qui se dressent dans le processus de négociation avec l’OMC proviennent de ceux qui sont censés être nos meilleurs partenaires», avait déclaré El Hachemi Djaâboub, ex-ministre du commerce, au début de l'année 2010. Son successeur, Mustapha Benbada, a soutenu que l’Algérie souhaite «un soutien particulier» de la France pour accélérer les négociations. Il n’a pas expliqué d’où vient «la particularité» de cet appui. Le onzième round des négociations avec l’OMC devrait commencer les prochains mois. Aucune date n’a encore était retenue ni ?* Alger ni ?* Genève.

                      «Lors du dixième round, le comité technique a été instruit par le secrétariat permanent de l’OMC de commencer la rédaction du rapport d’accession de l’Algérie. C’est un signe très important», a déclaré récemment dans un entretien au quotidien Horizons, Mustapha Benbada. Selon lui, le nombre de questions posées ?* l’Algérie lors des négociations a sensiblement baissé. «De 325, leur nombre est passé ?* 96. Nous avons répondu ?* toutes ces questions et maintenant on attend la programmation du 11e round. On est en train de défendre les intérêts de notre pays. Politiquement parlant, on doit intégrer l’OMC, seulement, il ne faut pas diaboliser cette question», a-t-il ajouté.

                      Comment


                      • Merouane Mokdad :


                        Jeudi 9 Décembre 2010 -- «Nous avons transmis nos réponses il y a quelques mois. Nous attendons la réaction de la commission chargée de l’accession de l’Algérie. Nous espérons avoir une réponse en 2011 et une programmation du onzième round des négociations. Notre dossier est complet», a déclaré Mustapha Benbada, ministre du Commerce, en marge d’une séance de questions ?* l’APN organisée ce jeudi 9 décembre. L’Algérie a, selon lui, répondu ?* 96 questions. «Nous avons joint ?* nos réponses un mémorandum qui explique la situation économique de l’Algérie et ses aspirations par rapport ?* l’OMC. Nous attendons la réaction de nos partenaires», a-t-il dit en soulignant qu’il faut s’attendre ?* tout dans un processus de négociations. Interrogé sur le litige autour des engrais produits par Fertial, interdits d’accès au marché européen après l’imposition de mesures antidumping, Mustapha Benbada a indiqué que l’accord a été signé avec l’Union Européenne. «Mais cet accord a été établi après introduction de mesures techniques supplémentaires relatives au contrôle des règles d’origine de la zone Euromed. Chose qui n’intéresse pas forcément l’Algerie», a-t-il dit. Cela s’inscrit, selon lui, dans une volonté des partenaires de l’Algérie de protéger leurs industries. «La question des obstacles techniques au commerce se pose. On nous demande de faire un effort alors que de l’autre côté on prend des décisions qui vont ?* l’encontre de ce qu’on nous demande», a-t-il dit. Il a précisé que Fertial peut exporter vers le marché européen mais avec de nouvelles règles ?* respecter.

                        Comment



                        • Mercredi 8 Juin 2011 -- L'Organisation mondiale du commerce (OMC) a exhorté l'Algérie ?* redoubler d'efforts pour conclure ses négociations d'adhésion ?* cette organisation internationale, a plaidé ce mercredi 8 juin ?* Alger son directeur-général adjoint Aljandro Jara. «L'Algérie devrait redoubler d'efforts et mener dès que possible ?* leur terme les pourparlers pour son accession», a‑t‑il déclaré lors d'une journée parlementaire autour de ce processus. «Une telle démarche profitera ?* l'ensemble des membres de l'OMC mais surtout ?* l'Algérie», a‑t‑il ajouté en présence notamment du président de l'Assemblée populaire nationale (APN) Abdelaziz Ziari, de ministres et des dirigeants de la Banque d'Algérie. M. Jara a averti, selon l'agence APS, que tout retard additionnel «exposerait l'Algérie, vu l'accroissement du nombre des membres de l'OMC, ?* des négociations plus complexes». L'organisation, créée en 1995, en remplacement du GATT, est forte de 153 membres qui représentent 90% des échanges mondiaux. L'Algérie a posé sa candidature en 1987 et s'est engagée dans les négociations d'adhésion en 2002. Depuis, elle a répondu ?* plus de 1600 questions et participé ?* 10 rounds de négociations dont le dernier remonte ?* janvier 2008. M. Jara a reconnu que des progrès avaient été enregistrés depuis 2005 dans les négociations d'adhésion de l'Algérie. Le temps nécessaire pour l'adhésion diffère d'un pays ?* l'autre, a‑t‑il rappelé.«L'accession de la République de Kirghizie a duré moins de trois ans tandis que celle de la Chine a pris plus de 15 ans», a‑t‑il ajouté.

                          Comment

                          Unconfigured Ad Widget

                          Collapse
                          Working...
                          X