Announcement

Collapse
No announcement yet.

South Korea - Algeria business ties

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • #46
    Sonia Lyes :


    Mardi 13 Octobre 2009 -- Le développement des infrastructures routières se poursuit, avec le lancement de l’étude du projet de la liaison autoroutière entre Blida et M’Sila sur une distance de 260 kilomètres. La réalisation de l’étude préliminaire du projet a été confiée au groupement sud-coréen Don Il-Dong Myeong-KECC, a annoncé, mardi 13 octobre, la direction des travaux publics de M’Sila. Montant du contrat : 728 millions de dinars pour un délai de réalisation de l’étude de 12 mois. Le groupement sud-coréen était en concurrence avec deux groupes : le canadien SNC Lavalin et le portugais Coba, selon la même source.

    Comment


    • #47

      Mardi 3 Novembre 2009 -- Le chef de la diplomatie sud-coréenne Yu Myung-hwan est depuis hier ?* Alger pour une visite axée sur les relations bilatérales. Une visite qui a pour objectif le renforcement des relations bilatérales entres les deux pays, selon les propos de M. Yu, rapportés par l’APS. Accueilli ?* son arrivée par M. Mourad Medelci, ministre des Affaires étrangères, M. Yu a affirmé, ?* son arrivée ?* l’aéroport d’Alger, qu’il était l?* en effet pour «renforcer davantage les relations bilatérales», tout en relevant que les relations de coopération entre les deux pays avaient connu un «développement fulgurant» au cours des trois dernières années. Partant, le chef de la diplomatie sud-coréen s’est dit qu’(il) s’attend ?* «des discussions fructueuses» avec son homologue Mourad Medelci, tout en invitant ce dernier ?* «se rendre prochainement en Corée». Pour le chef de la diplomatie sud-coréenne, les dernières visites échangées entre les officiels des deux pays, dont celle effectuée ?* Séoul par le président Abdelaziz Bouteflika en 2003, ont été pour beaucoup dans le renforcement des relations de coopération qui unissent l’Algérie et la Corée. Les deux pays entretiennent des relations diplomatiques depuis presque 20 ans et le président Bouteflika s’était rendu en décembre 2003 en visite d’Etat de quatre jours en Corée du Sud. Pour sa part, l’ancien président sud-coréen Roh Moo-Hyun avait effectué en Algérie une visite d’Etat de trois jours en mars 2006. Voil?* deux visites qui, selon M. Yu, «ont permis de renforcer davantage» les relations entre les deux pays. Dans la foulée, M. Yu a indiqué ?* l’occasion que le chef de l’Etat sud-coréen Lee Myung-Bak envisageait de venir ?* Alger «dans un avenir proche». Rappelant les entretiens qu’a eus le président Bouteflika avec son homologue coréen en marge de la cérémonie d’ouverture des jeux Olympiques de Pékin en août 2008, et durant laquelle le chef de l’Etat sud-coréen Lee Myung-Bak avait exprimé son souhait de visiter l’Algérie au printemps 2009, M. Yu explique que le rapport de cette visite se justifie par «la crise économique qui a secoué le monde entier». Économiquement parlant, les deux pays entretiennent déj?* des relations basées sur le principe de partenariat. Le groupe privé algérien Cevital et Samsung ont ainsi lancé fin 2008 la construction d’une usine de fabrication de produits de la marque sud-coréenne ?* Sétif (300 km ?* l’est d’Alger). À la même époque, Naftec, filiale de raffinage du groupe pétrolier algérien Sonatrach, et le consortium sud-coréen Hyundai Engineering and construction avaient signé un contrat sur la réhabilitation d’une raffinerie ?* Arzew près d’Oran (Ouest algérien). «On n’est pas l?* pour faire des profits rapides et faciles, mais pour des relations basées sur des avantages mutuels consistant ?* un transfert de technologie dans les domaines que la Corée du Sud maîtrise», avait déclaré en mai le vice-ministre sud-coréen de l’Economie Kim Young Hak, au cours de sa visite ?* Alger. C’est dire l’esprit de partenariat sur lequel sont basées les relations économiques et commerciales établies entre les deux pays.

      Comment


      • #48

        November 3, 2009 -- Algerian Foreign Minister Mourad Medelci met with South Korean counterpart Yu Myung-Hwan in Algiers on Monday (November 2nd) for bilateral talks. Speaking to reporters after the meeting, Medelci said that the discussions aimed to further strengthen economic and political ties.

        Comment


        • #49

          December 10, 2009 -- Korea's top builder Daewoo Engineering & Construction Co. said Thursday it has received a $149 million order to expand an existing port in Algeria, Yonhap News reported. Under the deal with the Algerian ministry of transport, Daewoo Engineering & Construction will soon break ground for the construction of the port expansion. Daewoo Engineering & Construction's order in Algeria has amounted to $1.35 billion since the company re-entered the Algerian market last year.

          Comment


          • #50

            ALGER, Mardi 26 Janvier 2010 -- Le comité technique algéro-sud-coréen de coopération dans le domaine de l'alimentation en eau potable et de la gestion des eaux usées a été installé, dimanche ?* Alger, en présence du ministre des Ressources en eau, Abdelmalek Sellal et du ministre sud-coréen de l'Environnement, Lee Manee. Ce comité sera chargé de l'exécution du mémorandum d'entente, signé entre les deux pays en octobre 2009 lors d'une visite de M. Sellal ?* Séoul "portant sur la coopération dans le domaine de l'AEP et la gestion des eaux usées ainsi que les technologies utilisées dans le secteur". Les membres du comité, composé de cadres du ministère algérien et des fonctionnaires et experts sud-coréens, vont aboutir, ?* l'issue de deux jours de travail, ?* la mise en place d'un programme de coopération qui concernera notamment les volets formation et technologie, a indiqué M. Sellal, lors de la cérémonie d'installation.

            Comment


            • #51

              January 26, 2010 -- Korean companies have won wastewater management deals, estimated to be worth 100 billion won ($86 million), in Algeria, Environment Ministry officials said yesterday. It marks the first time that Korean firms have entered North Africa's water market. A consortium formed by Woolim E&C and Hyosung Evara Engineering will sign a contract next month to develop a sewage facility system in Algeria, the officials said. The deal came in line with a meeting between Environment Minister Lee Maanee and Minister of Water Resources Abdelmalek Sellal in the Algerian capital Algiers on Sunday. In October last year, the two signed a memorandum of understanding on cooperation for water supply and wastewater management policies and technologies.

              "This year marks the 20th anniversary of the diplomatic ties between two nations. I expect Korean companies will contribute to the development of Algeria's water resources," said Minister Lee, asking for the support of Algerian government officials. Minister Abdelmalek Sellal also expressed his expectations about future projects between the two countries, saying that "If we continue to cooperate for sustainable growth, Algeria would become a country to represent Korea in the African continent." As part of its second national development plan (2010-2014), Algeria allegedly plans to invest a total of $19 billion in the field of water management and to launch an additional 10 projects of constructing sewage disposal plants.

              During a two-day working-level meeting on Sunday and Monday, officials of the two governments also agreed to set up a joint road map to improve the water quality of the Oued El Harrach river, which flows through the capital city and is considered the world's forth most polluted area. According to the ministry, Algerian officials were said to have been impressed by Seoul's successful handling of water pollution of the Han River after the nation's rapid industrialization.

              Comment


              • #52
                Riyad Hamadi :


                Mercredi 17 Mars 2010 -- La réalisation des études de la pénétrante autoroutière reliant le port de Bejaia ?* l'autoroute est-ouest sur 100 km a été attribuée provisoirement au bureau d'études sud coréen Kyong Dong-Sman pour plus de 198 millions de dinars, a annoncé mercredi 17 mars, l'Agence nationale des autoroutes (ANA). Le bureau d'études sud-coréen doit remettre les plans dans un délai de 12 mois. L'attribution définitive du projet interviendra après son examen par la commission nationale des marchés publics (CNMP). La pénétrante autoroutière de Bejaia reliera le port de cette ville ?* l'autoroute est-ouest au niveau de Mechedellah et sera construite sur un site vierge. Le projet est prévu dans le plan quinquennal 2010-2014.

                Comment


                • #53

                  SEOUL, March 31, 2010 -- Korea Development Bank (KDB) has agreed with an Algerian state lender to cooperate on developing financial services in North Africa and the Middle East, the state-run South Korean bank said Wednesday. The preliminary deal with Fonds National d'Investissement-Banque Algerienne de Developpement, or FNI-BAD, requires KBD to transfer corporate and project financing knowhow to the Algerian state-run bank, KBD said. The deal also entitles KBD to broker and take part in financing for social infrastructure building in Africa's second-largest economy as well as broader areas throughout North African and the Middle East, it added. "With the latest deal, the Algerian bank will provide momentum for KDB and Korean firms to make inroads into the regions," KDB said in a statement.

                  Comment


                  • #54

                    Mercredi 12 Mai 2010 -- L’ambassadeur sud-coréen ?* Alger, M. Choi Sung-Joo, a déclaré hier qu’il n’existe pas de négociations actuellement entre les Algériens et le constructeur automobile Hyundai, pour la fabrication par celui-ci de véhicules en Algérie, ajoutant qu’il ne pense pas que cela se fera ?* court ou ?* moyen terme. L’ambassadeur qui était l’invité du Centre des études stratégiques du quotidien étatique Echaâb, a expliqué en substance ?* la presse que «Hyundai travaille pour la satisfaction de la demande locale coréenne et celles des pays environnants, qui est très importante». «Je ne pense pas que Hyundai pourrait fabriquer des véhicules en Algérie ?* court et moyen termes», a-t-il ajouté. M. Choi a fait savoir en outre que les investissements des entreprises de son pays en Algérie «sont très infimes pour ne pas dire inexistants». Par contre, les échanges commerciaux entre les deux pays vont crescendo. Ils étaient de l’ordre de «0,5 milliard de dollars en 2005 et ont atteint 2 milliards de dollars en 2009», a-t-il précisé, exprimant son souhait que ces échanges se développent davantage ?* l’avenir. L’ambassadeur a souligné ?* cet égard que les relations et les échanges entre l’Algérie et la Corée du Sud se sont beaucoup améliorés et développés depuis la visite d’Etat effectuée en 2006 par le président Bouteflika ?* Séoul. Les relations diplomatiques entre l’Algérie et la Corée du Sud ont été établies en 1990.

                    Le miracle économique sud-coréen

                    M. Choi a été invité par Echaâb pour présenter «l’expérience de développement économique sud-coréen». Une expérience qu’il ne serait pas exagéré de qualifier de miracle. La Corée du Sud est en effet un «tout petit pays (100 000 km2 dont 75% de montagnes) qui n’a malheureusement presque aucune richesse naturelle», comme l’a regretté M. Choi. «En 1960, le peuple coréen vivait dans une misère extrême» et son niveau de vie était inférieur ?* celui du Kenya et égal ?* celui du Ghana. Dans les années 1960, la Corée du Sud commence la promotion de l’exportation et le développement de l’industrie légère. Les années 1970 marquent l’essor de l’industrie lourde et chimique (automobile, navale, etc.). Dans les années post-1980, les industries coréennes ont connu une diversification tous azimuts, a résumé l’orateur. Par quelle magie la Corée du Sud se retrouve-t-elle aujourd’hui membre du G20 avec une économie très performante ?

                    M. Choi a développé trois éléments majeurs qui ont permis ce développement rapide. D’abord, l’instauration après le coup d’Etat de 1960 d’une «dictature éclairée qui était accompagnée par une volonté collective du peuple coréen de sortir de sa misère extrême», a dit M. Choi. Ce régime lança, jusqu’au milieu des années 1990, plusieurs plans quinquennaux de développement économique et social. Ceux-ci ont été très bien exécutés par des bureaucrates formés ?* l’étranger et qui travaillaient sans arrêt en dormant sur des lits aménagés dans leurs propres bureaux», raconte l’ambassadeur. Il y a ensuite, la puissance des ressources humaines, a-t-il ajouté précisant que le système éducatif coréen a imité celui du voisin japonais. L’autre élément majeur du développement coréen, ce sont «les aides massives de la part de la communauté internationale après la fin de la guerre de Corée». Ces aides ont été très bien utilisées, a-t-il souligné. «L’expérience coréenne n’est pas la panacée, mais les pays en développement doivent s’en inspirer et tirer le maximum de ses aspects positifs», a conclu M. Choi.

                    Comment


                    • #55
                      Ali Idir :


                      Jeudi 21 Octobre 2010 -- Le ministre de l’Aménagement du territoire et de l’environnement a annoncé, jeudi 21 octobre, avoir retiré au groupe sud-coréen KLC la gestion des projets de nouvelles villes de Sidi Abdellah, Boughzoul et Bouinan. Ils avaient été attribué provisoirement en septembre 2009 pour un milliard de dinars. Le ministère avait choisi KLC pour le management des projets des trois villes nouvelles auprès de leurs établissements de gestion respectifs. Aucune explication n’a été fournie sur les raisons de cette annulation qui va provoquer de nouveaux retards dans la réalisation de ces villes nouvelles. Mais cette annulation intervient une semaine après l’annonce par le Premier ministre Ahmed Ouyahia de l’abandon du projet de la ville nouvelle de Boughzoul (Médéa). Cette dernière était destinée ?* devenir la nouvelle capitale administrative du pays.

                      L’annonce de cet abandon a été faite dans la réponse du Premier ministre ?* une question d’un député sur l’avenir de la capitale Alger. Celle-ci a été lue ?* l’APN par Mahmoud Khedri, ministre chargé des Relations avec le Parlement. Ahmed Ouyahia a souligné que le Parlement avec ses deux chambres a adopté récemment le plan national d’aménagement du territoire «qui ne comporte aucune mention ou choix d’un nouveau lieu pour la capitale du pays qui demeurera pour le moment la wilaya d’Alger». L'Algérie a entamé il y a quelques années des projets de construction de plusieurs villes nouvelles notamment ?* Boughezoul, Bouinan, Sidi Abdellah près d'Alger et Hassi Messaoud pour désengorger la capitale et développer les régions des Hauts plateaux. Mais ces projets peinent ?* voir le jour.

                      Comment


                      • #56

                        January 31, 2011 -- South Korean foreign minister Kim Sung-hwan is scheduled to visit the United Arab Emirates (UAE) and Algeria next week for talks on bilateral cooperation, the foreign ministry here said Monday. He is expected to meet with UAE Foreign Minister Sheikh Abdullah bin Zayed al-Nahayan and Algeria's Foreign Minister Mourad Medelci separately during the visit slated for February 5-10 to discuss bilateral cooperation and regional affairs, the ministry said. The foreign ministry is in contact with Libya over the minister 's possible visit there, it said.

                        Comment


                        • #57

                          Mardi 8 Février 2011 -- Le ministre sud-coréen des Affaires étrangères et du Commerce Kim Sung Hwan, en visite en Algérie, s'est entretenu mardi avec le chef de la diplomatie algérienne Mourad Medelci du renforcement des relations entre leurs deux pays, a rapporté l'agence APS. Les relations bilatérales sont en "constante progression" depuis l'établissement des relations diplomatiques en 1990, selon le ministère des Affaires étrangères cité par l'APS. Les échanges commerciaux bilatéraux sont passés de US$2,6 milliards en 2009 ?* US$3,5 milliards en 2010 dont 2 milliards d'exportations algériennes, a ajouté l’APS.

                          Comment


                          • #58
                            Sonia Lyes :


                            Mardi 8 Février 2011 -- L’Algérie entend aboutir rapidement ?* la conclusion d’un accord sur le nucléaire civil avec la Corée du Sud, a laissé entendre mardi ?* Alger, le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci. «Nous espérons recevoir de nouveau, le plus rapidement possible, mon homologue sud‑coréen pour signer un accord de coopération dans le domaine du nucléaire pacifique», a indiqué M. Medelci au cours d’une conférence de presse conjointe avec le ministre des Affaires étrangères et du commerce extérieur de la République de Corée, M. Kim Sung Hwan.

                            Cette signature pourrait intervenir probablement au cours de la réunion de la session mixte prévue avant la fin de ce premier trimestre ?* Alger. Selon le chef de la diplomatie algérienne, la coopération entre les deux pays est «exemplaire» et «prometteuse». L’énergie de façon générale et l’énergie renouvelable de façon particulière, l’industrie, l’agriculture, l’industrie ou encore les TIC sont autant d’axes de coopération sur lesquels les deux parties ont convenu de travailler. La création d'un centre africain de technologies avancées, qui pourrait avoir une «profondeur continentale», est également prévu, selon Medelci.

                            Pour sa part, le responsable coréen a indiqué avoir évoqué avec son homologue algérien, outre le développement de la coopération, la diversification des secteurs de cette coopération. Parmi les secteurs concernés, l'agriculture, la pêche, les (TIC) et l'énergie nucléaire pacifique. Il a précisé, dans ce cadre, que la prochaine commission mixte de coopération sera l'occasion pour les Coréens de «s'enquérir des opportunités d'investissement» dans ces domaines. Les relations entre Alger et Seoul ont connu un rapide développement ces dernières années. Les deux capitales sont en effet liées par un accord de partenariat stratégique depuis cinq ans. Les Sud‑Coréens sont présents dans l’énergie, l’industrie (fabrication de l’ammoniaque) et dans la réalisation de la ville nouvelle de Sid Abdallah.

                            Comment


                            • #59
                              Sonia Lyes :


                              Mercredi 25 Mai 2011 -- Après le constructeur français Renault et l’allemand Volkswagen, c’est au tour des constructeurs automobiles sud-coréens de s’intéresser au marché algérien. Selon le ministre de l’Industrie, de la PME et de la promotion de l’investissement, les constructeurs automobiles coréens sont «très intéressés» par la construction de véhicules en Algérie. «Les Coréens sont très intéressés par la création d'une usine de fabrication de véhicules en Algérie, ils veulent seulement que nous revoyons le cadre législatif», a affirmé ce mercredi M.Benmeradi, interrogé par la presse en marge de la 8ème session de la Task force algéro-coréenne. «Les responsables coréens ont proposé d'envoyer une délégation pour identifier les possibilités de monter une usine de fabrication de véhicules en Algérie», a-t-il dit. Ssangyong, Daewoo, Kia et Hyundai sont parmi les marques de voitures sud-coréennes qui sont déj?* présentes sur le marché algérien. Evoquant les négociations avec le constructeur français Renault, il a réitéré qu'elles «avancent très bien sur un bon nombre de questions», précisant toutefois qu’il «reste seulement l'aspect commercial» des négociations ?* achever. Quant aux négociations avec le constructeur allemand, Benmeradi a indiqué «qu'une délégation algérienne se rendra prochainement en Allemagne pour visiter les usines du groupe automobile Volkswagen et établir une feuille de route des négociations entre les deux parties».

                              Comment


                              • #60
                                Riyad Hamadi :


                                Mercredi 25 Mai 2011 -- Le contrôle et le suivi de la réalisation des travaux de la ligne du métro d’Alger, entre Hai El Badr et Ain Naâdja, ont été confiés au groupement de bureaux d’études algéro-coréen, constitué de CTTP (Algérie) et de Dongmyong-Dongil (Corée du sud), a annoncé mercredi 25 mai l’Entreprise du Métro d’Alger (EMA). Le contrat s'élève ?* 868 millions de dinars. Le délai d’exécution est fixé ?* 61 mois. Ce groupement a pour mission le contrôle et le suivi des travaux de «génie-civil, l’aménagement des stations et l’installation du système métro», selon l’EMA.

                                Comment

                                Unconfigured Ad Widget

                                Collapse
                                Working...
                                X