Announcement

Collapse
No announcement yet.

Renault Algérie

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Renault Algérie


    Mardi 4 Septembre 2007 -- L’entreprise Renault Algérie a inauguré, dimanche soir * Tessala El-Merdja, dans la commune de Boufarik, son magasin central de pièces de rechange (Renault-Dacia). Ce projet qui a vu le jour il y a deux années, a été mené conjointement par des équipes algériennes et françaises en vue de satisfaire la demande sur un marché en pleine expansion.

    À cette occasion, une importante cérémonie d’inauguration a été organisée et ce, en présence de Stéphane Galoustian, directeur général de Renault Algérie, de Luc-Alexandre Menard, directeur des relations extérieures de Renault et président du conseil d’administration de Dacia, leader du comité de management de la région Euromed, de Bernard Cambier, directeur monde division pièces et accessoires, de Gilles Moncond’huy, directeur commercial Euromed, de Christian Parfait, directeur qualité service Euromed, de Mme Sylvie Blanchet, directrice de la communication Euromed, ainsi que du P/APC de Tessala El-Merdja, représentant des autorités algériennes, et de nombreux autres invités.

    Il s’agit du 27e magasin inauguré dans le monde de Renault, et ce, au prix de huit mois de travaux menés sans perturber le fonctionnement de l’entreprise. Le tout a coûté deux milliards de dinars, “un investissement que Renault n’a pas hésité * faire en Algérie”, précisera M. Galoustian, un directeur apparemment satisfait. Le magasin central de pièces de rechange (MCPR) se situe en dehors d’Alger, il s’étend sur un terrain de plus de 15 000 m2 et jouit d’une surface de stockage de 8 000 m2, soit quatre fois supérieure aux précédentes installations de la zone industrielle de Oued-Smar, ce qui lui confère le titre du plus important site de stockage de pièces et accessoires automobiles en Algérie.

    En effet, le MCPR permet une gestion quotidienne de 1 000 pièces et le stockage de 20 000 références. Bénéficiant d’une situation géographique idéale qui permet d’optimiser les temps d’expéditions par un accès rapide aux grands axes routiers et autoroutiers, il dispose, en plus, de deux types de quais niveleurs ou * déchargement latéral, permettant de recevoir tous types de transporteurs. Conçu selon les normes Renault, le MCPR offre des conditions de travail optimisées et des zones de stockage adaptées selon les types de pièces, leur niveau de fragilité et la fréquence de leur utilisation.

    Lors de son discours d’inauguration, Stéphane Galoustian s’attardera * remercier une * une les personnes qui ont contribué * la réalisation, dans les délais prévus, de ce colossal projet qui, toujours selon le directeur de l’entreprise, “assurera une distribution de la pièce de rechange d’origine, garantie un an, qui offre au client toute la garantie et la sécurité Renault”. Ce dernier insistera longuement sur la nécessité de couvrir les besoins du marché algérien en pièces de rechange “d’origine” et ce, dans le but de lutter contre les dangers que présente la vente des pièces de la contrefaçon.

    “Avec ce nouveau magasin, le groupe Renault en Algérie dispose d’un outil aux meilleurs standards mondiaux pour mener * bien sa mission qui est de distribuer des pièces de rechange d’origine, ce qui garantira une meilleure maîtrise du service en qualité, coût, délai mais surtout en sécurité”, dira-t-il. M. Galoustian ajoutera qu’“il compte combattre le fléau des pièces contrefaites avec l’aide des autorités et de la justice algérienne qui, une fois encore, ont démontré leur engagement en condamnant, il y a quelques jours, un revendeur de fausses pièces de rechange Renault * une peine d’emprisonnement ainsi qu’* verser des dédommagements * son entreprise”.


  • #2
    Lundi 3 Décembre 2007 -- Une année * peine après avoir introduit sur le marché sa formule «Renault crédit», Renault Algérie innove encore et lance un produit complémentaire, en l’occurrence le «Renault leasing». Une offre qui ne manquera sans doute pas de faire des contents parmi la clientèle ciblée, * l’exemple des entreprises, des professions libérales ou encore des commerçants et agriculteurs.

    Ces derniers peuvent désormais souscrire * la formule «Renault leasing» en jouissant des mêmes commodités mises en place par Renault Algérie et son partenaire Cetelem, au profit des clients, particuliers, ayant bénéficié de la formule crédit. Commodités qui permettent, entre autres avantages * destination du client, de prétendre au crédit bail dont il est question sans passer par un établissement bancaire, mais de le faire directement sur le lieu de vente du produit, c’est-*-dire * travers tout ce réseau Renault intelligemment implanté sur le territoire national grâce notamment * une stratégie d’extension qui le porte aujourd’hui * cinquante agences, selon les tout frais chiffres qui nous ont été communiqués par les responsables de Renault Algérie. Autrement dit, et comme l’indique M. Lionnel Barret, directeur du «Renault crédit» chez Renault Algérie, «Renault leasing est disponible chez tous les agents de Renault et Dacia en Algérie».

    Mais en quoi consiste réellement le «Renault leasing» ? diriez-vous peut-être. C’est un crédit bail sous forme d’«un contrat de location dans lequel le client choisit un véhicule, Renault leasing l’achète et le met * sa disposition avec des conditions fixées d’avance. A la fin de la période de location, le client peut reprendre le véhicule pour 1% de sa valeur initiale TTC», répond M. Barret, avant de mettre en exergue «les avantages comptables et fiscaux» de cette offre, citant le cas des loyers qui sont des charges fiscalement déductibles de l’IBS, la non-immobilisation des matériels * l’actif du bilan, l’amortissement des biens sur la durée du contrat même si sa durée de vie économique est supérieure et, enfin, le rachat du matériel en fin de contrat pour une valeur convenue au début du contrat.

    Visiblement, le lancement de Renault leasing s’inscrit en droite ligne dans le renforcement d’une formule mère (Renault crédit) qui n’a pas tardé * porter ses fruits, confortant ses initiateurs dans leur option et les encourageant * la diversifier. Pour preuve de sa réussite, l’offre Renault crédit aura permis, pour sa première année d’existence, * l’entreprise dirigée par Stephan Galoustian d’«augmenter la part des ventes * crédit, [de] diminuer la proportion des ventes cash pour atteindre 25% de pénétration sur les ventes du groupe Renault, Logan en tête», se réjouit-on, au bout du compte, chez Renault Algérie.

    Comment


    • #3
      Dimanche 16 Décembre 2007 -- En dépit de la la polémique sur son implantation au Maroc, Renault reste le constructeur préféré des Algériens. En 2007, le constructeur français, via ses deux marques Renault et Dacia, est en tête des ventes de véhicules neufs en Algérie, selon des indications fournies aujourd'hui par son directeur Stephane Galoustian. M. Galoustian effectuait une visite * Tizi Ouzou ou il était venu inaugurer un point de vente du constructeur. A la fin de novembre, Renault a vendu 30 900 véhicules en Algérie.

      Interrogé sur les raisons du choix porté sur la Maroc pour l’implantation de la nouvelle usine, le DG de Renault Algérie a indiqué que « Sa Majesté le roi Mohamed VI a du accordé de nombreuses facilités » au groupe français. Il a également souligné que la fermeture des frontières algéro-marocaines était source de contraintes.

      Enfin, M. Stephane Galoustian n’a pas manqué l’occasion pour tirer * boulets rouges sur la concurrence « malsaine » que leur livrent certains concurrents comme les marques asiatiques et en particulier les Chinois.

      Comment


      • #4

        Lundi 14 Janvier 2008 -- Le groupe automobile Renault Algérie a annoncé samedi que ses ventes avaient progressé de 27 % en 2007 par rapport * l’année précédente et qu’il tablait sur une nouvelle croissance en 2008 grâce au lancement de sept nouveaux modèles.

        Au cours d’une rencontre avec la presse consacrée au bilan de 2007, M. Abdelkader Benaouda, directeur de marketing de Renault Algérie, a indiqué que la société a vendu 32 667 véhicules particuliers et utilitaires. Ce qui place le groupe Renault et Dacia en tête du classement des ventes en Algérie pour la deuxième fois consécutive.

        M. Stéphane Galoustian, directeur général de Renault Algérie, n’a pas caché sa satisfaction vu les résultats de son entreprise. Il a fait valoir le fait que «la forte progression du marché algérien de l’automobile était surprenante».

        Ce constat est largement partagé par M. Benaouda. «Le marché des véhicules a atteint un taux de progression de 36,8 % par rapport * l’année passée. Les multiples remises promotionnelles des concessionnaires et le lancement de plusieurs appels d’offres comme celui de la DGSN ont fait rebondir les ventes pour atteindre le chiffre surprenant de 200 000 véhicules en 2007», a-t-il dit.

        Ainsi, avec 16,6 % des parts de marché, le groupe Renault Algérie occupe la première place du marché suivi par le constructeur Toyota et le groupe Diamal qui détiennent respectivement 12,1 et 16,1 % des parts du marché. «Face * la concurrence asiatique, Renault est la seule marque européenne qui a progressé en part de marché pour l’année 2007», a affirmé le directeur de marketing.

        Cette performance s’appuie sur la réalisation des marques Renault et Dacia. En effet, en 2007, 23 576 véhicules Renault et 9 091 véhicules Dacia ont été vendus, ce qui représente une progression de 39 % pour Renault et de 6 % pour Dacia par rapport * l’année écoulée.

        Ainsi, la Clio Classic a confirmé son leadership avec 9 409 unités vendues, soit une progression de 72 % par rapport * 2006. Cette progression s’explique par une politique de commercialisation très agressive. Elle est suivie par la Logan qui enregistre 8 141 ventes et la Clio Campus qui totalise 4 041 unités écoulées sur le marché.

        Les résultats de la nouvelle Clio ne sont pas en reste, avec 3 491 unités vendues. La famille Mégane a connu une année remarquable grâce * son design, ses équipements et sa motorisation dCi. Ses ventes ont enregistré une hausse de 6 % par rapport * 2006.

        «Nous n’avons plus de problèmes de pompes dCi des méganes», a précisé M. Benaouda. La famille Dacia n’est pas en reste puisqu’elle enregistre une progression justifiée par les chiffres de vente de la Logan Berline MCV qui ont atteint 949 unités vendues.

        Cette performance s’appuie sur le succès de la formule Renault crédit. «Nous avons pu écouler plus de 8 000 véhicules Renault et Dacia durant cette année. Une voiture sur cinq a été vendue grâce * cette formule», a indiqué M. Lionel Baret, directeur général gérant de Renault crédit.

        M. Jean-Pierre Barnier, directeur qualité service a annoncé par ailleurs une nouvelle formule «Renault Assistance» qui sera opérationnelle dès le mois prochain. Ce service, qui a été mis en place en partenariat avec le leader en Europe de l’assistance automobile Inter Partner Assistance «IPA», est gratuit pour les clients dont les véhicules sont sous garantie et est destiné * optimiser le taux de dépannage sur place et * accroître la rentabilité grâce au gain de temps.

        En composant un numéro de téléphone unique, le client dispose d’une assistance rapide 24h/24 7j/7. «Nous assurons un dépannage sur place grâce aux véhicules Kangoo équipés d’un minimagasin d’outillages spécifiques, ou des remorquages jusqu’* la succursale la plus proche du lieu de la panne», a-t-il dit.

        M. Benaouda a indiqué par ailleurs que de nouveaux modèles seront commercialisés en Algérie dès cette année, tels que la nouvelle Laguna, la Dacia Sandero, le nouveau Kangoo Express, la Clio Symbol, le 4x4 Koleos et la Logan équipé du GPL.

        Comment


        • #5

          Lundi 21 Janvier 2008 -- Les groupes étrangers présents en Algérie continuent d'évacuer les familles de leurs expatriés. Après Michelin et Vinci fin 2007, c'est au tour de Renault et de BP de procéder au rapatriement en Europe des familles de leurs cadres expatriés, a appris toutsurlalgerie.com auprès de sources patronales. Le constructeur automobile français et le groupe pétrolier britannique ont pris cette mesure il y a quelques jours. La décision de Renault intervient après une année 2007 particulièrement bénéfique pour la marque au losange, arrivée première au classement général des constructeurs en matière de vente de voitures neuves.

          Les attentats suicides qui ont secoué la capitale le 11 décembre dernier auraient pesé dans la décision de Renault et BP. La recrudescence des attaques terroristes * travers le pays et le retour des attentats kamikazes dans la capitale inquiètent les patrons étrangers et les chancelleries occidentales.

          Les ambassades de Grande-Bretagne et des Etats-Unis déconseillent * leurs ressortissants de se rendre en Algérie, sauf cas d'extrême urgence. Les deux représentations ont évoqué des menaces terroristes sérieuses pour justifier ces consignes de sécurité. « Les patrons étrangers hésitent * venir en Algérie. Ils ont peur des attentats. Nos assurances et nos recommandations ne suffisent plus pour les faire venir », regrette un chef d'entreprise.

          En 2007, quatre attentats * la voiture piégée ont eu lieu dans la capitale : les deux premiers se sont produits le 11 mars et les seconds le 11 décembre. Ces deux derniers ont ciblé et détruit une partie du Conseil constitutionnel * Ben Aknoun et des bâtiments de l'ONU * Hydra.

          Comment


          • #6

            Mardi 22 Janvier 2008 -- Après avoir occupé la place de leader pendant deux années consécutives (59 000 ventes entre 2006 et 2007), après avoir inauguré ses nouvelles installations * Tessala El Merdja, en livrant un magnifique magasin central de pièces de rechange en septembre 2007, Renault Algérie poursuit ses investissements et ses activités en Algérie. Ainsi, en février 2008, un centre de formation après-vente, entièrement conçu selon les normes et standards internationaux de la marque, sera inauguré en février prochain et fera bénéficier plus de 600 salariés de formations techniques. En mars, de gigantesques travaux de remise * niveau du site de Oued Smar seront entrepris pour accueillir quelque 300 salariés dans de meilleures conditions de travail. Le déploiement du réseau Renault en Algérie, * l’instar de 2007, continuera de se développer en 2008 pour constituer un réseau de 55 affaires Renault Dacia.

            Comment


            • #7

              PARIS, January 22, 2008 (Reuters) - French auto firm Renault has withdrawn the dependents of three expatriate staff members from Algeria temporarily due to security concerns, a company spokeswoman said on Tuesday.

              "We have started pulling out the families of the expats from January 20 because of the security situation," the spokeswoman said. "We are monitoring the situation." She did not elaborate.

              Renault has a sales network in Algeria, but no manufacturing plant. It says it has eight expatriate staff in the country, north Africa's largest car market.

              The Algerian government has stepped up security since a suicide bombing of U.N. buildings in Algiers on December 11 and another attack the same day, which killed at least 41 people, according to officials, including 17 U.N. employees.

              Al Qaeda in the Islamic Maghreb claimed responsibility for the December 11 attacks.

              Internal security is an unusually sensitive topic at present following a spat between the United Nations and Algeria over the December 11 bombings.

              Interior Minister Noureddine Yazid Zerhouni last week attacked the world body over a probe it proposes into the blasts, saying the investigation was unlikely to prove a "magic wand" against terrorism.

              Algerian Islamist rebels aligned themselves with Al Qaeda last year and began copying its tactics by carrying out a string of high-profile urban suicide bombings.

              The group was previously called the Salafist Group for Preaching and Combat and preferred to ambush government security forces from its main base in the Kabylie region east of Algiers.

              Police, as well as the paramilitary police force which works for the defence ministry, have stepped up security in and around the capital of three million since the start of the year.

              Al Qaeda's second-in-command, Ayman al Zawahri, called in a video last year for the group's supporters in North Africa to "cleanse" their land of Spaniards and French.

              Comment


              • #8
                Sonia Lyes :


                Mercredi 23 Janvier 2008 -- Au lendemain des révélations de toutsurlalgerie.com sur le rapatriement des familles des expatriés travaillant pour Renault en Algérie, le groupe français a multiplié les déclarations contradictoires sur les raisons de ce départ.

                À Alger, une porte-parole de Renault a, dans une déclaration aux quotidiens Djazair News et Echorouk, reconnu le départ dimanche dernier en France des familles de trois expatriés. Mais elle a démenti un lien entre ces départs et la dégradation de la situation sécuritaire dans le pays. Une position appuyée par les déclarations d’une porte-parole de l’ambassade de France * Alger.

                À Paris, le groupe Renault a une autre version des faits. Dans une déclaration * l’agence d’information Reuters une porte-parole du groupe a confirmé que le rapatriement des familles des trois expatriés est lié * des questions de sécurité. Elle a également laissé entendre que les rapatriements vont se poursuivre. « Nous avons commencé * retirer les familles de nos expatriés depuis le 20 janvier en raison de la situation sécuritaire. Nous surveillons l’évolution de la situation », a-t-elle indiqué.

                Contactées par toutsurlalgerie.com, les directions de Renault en France et en Algérie n’étaient pas « disponibles » pour répondre * nos questions.

                Comment


                • #9
                  Said Kaced :


                  Mercredi 23 Janvier 2008 -- En ventes pures, la firme au losange «cartonne» en Algérie, bien plus que chez le voisin marocain qui profite, soit dit en passant, des largesses du constructeur automobile français. Renault installera son usine de montage nord-africaine dans le royaume alaouite, mais continuera * prospérer chez nous tout en pratiquant le double langage.

                  A propos des familles de ses employés rapatriées en France récemment, ses communicants algériens assurent aux rares journaux qui «osent» lui demander des détails sur ce départ précipité – Renault est un gros annonceur publicitaire chez nous – que cela n’est pas une conséquence des derniers attentats terroristes commis par l’AQMI.

                  A Paris, la porte-parole «officielle» du groupe automobile déclare tout * fait le contraire * l’agence Reuters – bien sûr, il ne faut pas confondre : l*, on s’adresse * un grand groupe de presse international, pas * des journalistes incultes du Tiers-monde ! – et lie le rapatriement d’Algérie des familles des cadres de Renault * la «situation sécuritaire» dans le pays. Renversant !

                  Il ne faut surtout pas voir l* un simple problème de coordination au sein du service de presse de cette prestigieuse multinationale, mais bien une volonté de ne pas communiquer sincèrement avec l’un de ses meilleurs clients * l’étranger. Renault et d’autres entreprises françaises travaillent «bien» en Algérie tout en affichant ostensiblement leur méfiance * l’égard d’un environnement qui fait croître considérablement pourtant leurs chiffres d’affaires. Sinon pourquoi avoir caché, avec force dénégations, * des journalistes algériens ce qu’il avoue volontiers * un média international ? Renault a-t-il seulement conscience que ce type de «légèreté» - seule la décence nous empêche de parler de mépris * l’encontre de l’opinion publique algérienne – peut faire naître une hostilité certaine * l’égard d’une marque encore fort appréciée par nos automobilistes ?

                  Pour compliquer le tout, l’attaché de presse de l’ambassade de France s’empresse de déclarer que ce rapatriement entre dans le cadre d’un «mouvement normal» de circulation des personnes entre les deux rives. Nos partenaires étrangers ont-ils définitivement adopté les rites de communication en vigueur en nos contrées ? Ne rien dire sur l’essentiel et laisser * la «puissance de l’argent» le soin de régler le flux des informations… Pleure ô pays bien-aimé !

                  Comment


                  • #10

                    Jeudi 24 janvier 2008 -- Une source diplomatique de l’ambassade de France en Algérie a indiqué que cette dernière « ne jouit d’aucune tutelle sur les entreprises françaises en Algérie et qu’elle n’intervient pas dans leurs décisions ». Cela est une allusion au départ de familles d’employés de la compagnie « Renault », en application d’une note de l’ambassade qui aurait évoquée une « menace terroriste ».

                    La source, qui a préféré garder l’anonymat, a confié * El Khabar que la mise en garde du ministère des Affaires étrangères français * ses ressortissants, il y a quelque temps « reste d’actualité et il n’y a rien de nouveau dans la situation sécuritaire en Algérie pour nous pousser * donner des conseils d’ordre sécuritaire aux entreprises. Nous ne possédons pas le droit d’intervenir dans leurs décisions, elles sont libres d’entreprendre toutes les mesures qu’elles veulent ».

                    Cette déclaration intervient après une réunion avec Stéphan Galitso, directeur général de la branche « Renault » Algérie, avec les employés de la compagnie samedi passé. Il les a informé que les familles de six cadres sont appelées * quitter l’Algérie et rentrer en France. La décision de la direction générale de Renault s’est faite sur une note de l’ambassade de France en Algérie, sous formes de conseils qui parlent du « danger terroriste qui menace les employés de l’entreprise et leurs familles », apprend-on de sources bien informées.

                    En effet, 48h après l’annonce de la mesure, les femmes et enfants de ceux considérés comme étant « en danger » ont été évacués, alors que les employés français d’origines algériennes sont restés * leur place. Les mêmes sources nous ont rapporté que le directeur général de la compagnie a demandé * ses travailleurs, lors de la réunion, de garder leur calme car l’affaire ne requiert pas de prendre des dispositions extraordinaires pour assurer la sécurité des employés ou le siège de la compagnie en Algérie.

                    Comment


                    • #11

                      Comment


                      • #12

                        Samedi 9 Février 2008 -- En présence du directeur général de Renault-Algérie, M. Stéphane Galoustian, M. Abdlekader Benaouda, directeur marketing de Renault-Algérie, et les représentants des partenaires du projet GPL (gaz de pétrole liquifié), MM. Jean-Pierre Fouquet, du groupe Renault, Moschetti, de Landi Renzo, leader mondial sur le marché GPL, et Arrachiche, P-DG de Ghazal, partenaire algérien, la gamme Dacia Logan et Logan MCV carburant au GPL a été présentée mercredi dernier aux représentants de la presse nationale.

                        Ainsi, Renault-Algérie lance le GPL sur les deux modèles de la gamme Dacia, la Logan berline et la Logan MCV. Concernant le premier modèle, le kit GPL sera disponible sur les deux versions, la Logan base 1.4 MPI et la Logan Lauréate 1.4 MPI qui sont vendues respectivement * 791 000 DA et 911 000DA.

                        Pour ce qui est du second modèle qui est équipé également du système bi-carburant, la Logan MCV ambiance 1.6 MPI est vendue * 1 063 000DA et la Logan MCV Lauréate 1.6 MPI * 1 163 000DA. Tous ces modèles ont été essayés par les journalistes présents sur place.

                        De plus, la consommation du carburant gazeux de ces véhicules est * la fois économique et écologique : les émissions en gaz carbonique sont inférieures * 18 %. Ainsi, pour un trajet de 100 km, le conducteur utilisant le GPL ne paiera que 72 DA contre 154 DA avec l’essence, soit une économie de 60 %.

                        Selon le premier responsable de l’antenne algérienne de la marque au losange, sa firme est la seule qui propose une première monte-usine de GPL. «Le produit que nous vous présentons aujourd’hui est le fruit de deux années de travail entre des sociétés française, algérienne et italienne», a-t-il dit.

                        Le système de carburation GPL, retenu par le groupe Renault pour les véhicules Dacia, est classé troisième dans le monde en matière d’utilisation. Plus de 10 millions de véhicules équipés de kit GPL sillonnent actuellement les routes du monde dont 7 millions en Europe.

                        «En Algérie, le réseau de distribution compte 476 stations d’alimentation et 125 000 véhicules GPL, dont 85 % sont détenus par des particuliers et 15 % par les entreprises.», a révélé M. Benaouda. L’installation du système de carburation * gaz est fournie et montée en processus industriel par une PMI italienne.

                        Il s’agit de la société Landi Renzo. L’enrichissement est effectué par la société Ghazal, représentant exclusif de la marque italienne en Algérie. Le GPL, première monte-usine, a été adopté officiellement par Renault depuis plus de dix ans.

                        Il répond * la norme européenne R67-01. «L’équipement GPL se compose d’un réservoir de 42 litres de volume utile et d’un système * injection séquentielle ainsi d’une polyvanne qui évacue automatiquement le gaz en cas d’incident», a assuré le responsable du projet GPL du groupe Renault, M. Foucault.

                        «En Algérie, la Logan GPL est destinée * devenir une voiture économique pour la gamme Dacia. Elle bénéficiera d’une garantie et service constructeur de 24 mois et son service après-vente est assuré dans au moins 11 agences. Nous espérons vendre 3 000 unités en l’an 2008», a affirmé le responsable du marketing.

                        Côté ventes, le groupe Renault-Algérie est classé deuxième derrière Toyota-Algérie et a enregistré une croissance sur le marché avec 52 % de parts, soit une progression de 75 % par rapport * la même période l’an dernier.

                        Comment


                        • #13
                          A government that robs Peter to pay Paul can always depend on the support of Paul.
                          By: George Bernard Shaw

                          Comment


                          • #14

                            Samedi 5 avril 2008 -- L’ensemble du personnel expatrié de Renault devra quitter l’Algérie avant la fin du mois de juin, indiquent des sources proches du constructeur automobile français. La décision aurait été prise récemment, * Paris, par la direction de la sécurité du groupe. Le directeur général de Renault Algérie serait lui aussi concerné par cette décision.

                            Malgré une baisse sensible des actes terroristes, il semblerait que ce départ soit en rapport avec la situation sécuritaire. Nos sources précisent que l’équipe d’expatriés, composée essentiellement de cadres dirigeants, sera remplacée par des Algériens et des ressortissants de pays maghrébins, des Marocains et des Tunisiens essentiellement. Rappelons que les membres des familles de ressortissants français avaient été rapatriés en France au courant du mois de janvier 2008.

                            Comment


                            • #15
                              Saïd Lacète :


                              Mercredi 4 Juin 2008 -- «Renault Algérie Académie», c’est désormais la nouvelle dénomination du centre de formation de Renault Algérie, qui a été inauguré lundi en fin d’après-midi par Stéphane Galoustian, directeur général de Renault Algérie. Devant une foule nombreuse composée d’invités, de spécialistes de l’automobile et de représentants de la presse, la cérémonie s’est déroulée dans un climat bon enfant sur fond de musique douce jouée par un groupe de musiciens présents pour la circonstance.

                              Située * Tessala El-Merdja, sur la route de Boufarik, cette académie «mécanique» dispose de quatre salles de formation et d’un grand atelier. L’atelier de formation dispose d’une cabine de peinture, de 4 ponts élévateurs, d’une station géométrie, d’une équilibreuse de roues, d’un monte et démonte-pneu et d’une station de climatisation, pour assurer les formations techniques des acteurs du service après-vente de tout le réseau Renault en Algérie. Tout ce matériel pédagogique est homologué par Renault France, et ce afin de fournir aux stagiaires une formation dans d’excellentes conditions. Ce centre peut accueillir 38 stagiaires * la fois. En 2008, plus de 700 stagiaires ont été formés avec un créneau de 43.516 heures de formation, mis * la disposition des acteurs du service après-vente de ce réseau Renault en Algérie. L’Académie, entièrement conçues selon les normes internationales, dispensera des formations en salle et en atelier, relatives * l’entretien, la révision, et qui touchera les électromécaniciens et cotechs.

                              La construction de ce centre est la preuve de l’engagement de Renault Algérie * assurer un service de qualité et une réparation de niveau irréprochable. La professionnalisation des métiers commence par la formation Aussi, tous les moyens seront mis en œuvre pour que les mécaniciens, électromécaniciens, et cotechs puissent maîtriser leur métier et toutes les techniques de l’après-vente. A l’occasion de cet événement, Renault Algérie organise une tombola pour offrir * 2 centres de formation 2 Logan Berline destinées * la formation des stagiaires qui y sont inscrits. Renault Algérie Académie est un investissement que le groupe Renault n’a pas hésité * faire pour continuer * améliorer sa qualité de service et être proche de ses clients, afin de répondre * toutes leurs attentes.

                              Comment

                              Working...
                              X