Announcement

Collapse
No announcement yet.

Tunisia - Algeria business ties

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Tunisia - Algeria business ties

    Tunisian Prime Minister Mohamed Ghannouchi and Algerian Transport Minister Mohamed Meghlaoui met Monday (October 30th) in Tunis to discuss progress in transport relations between the two countries. They reviewed the possibility of constructing a Tunis-Annaba roadway, as both sides said they would benefit from the new route. The officials also outlined the need to boost sea links and discussed possible connection of the Maghreb railway transport networks.

    Tunisia, Algeria discuss construction of Tunis-Annaba roadway

  • #2
    Algeria 'Guest of honour' at Tunis International Fair

    As instructed by President Zine El Abidine Ben Ali, prime minister Mohamed Ghannouchi opened, on Friday, the 2006 Tunis International Fair (2006 FIT), which is to last until November 18, with official participation of some 400 exhibitors from Arab and other countries (Algeria, Libya, Egypt, Syria, Iraq, Kuwait, Tunisia, Czech Republic, India) and attendance from trade and handicrafts minister Mondher Zenaidi, UAE's economy minister Sheikha Lubna Bent Khaled Al Quassemi and several diplomats, factory-owners and businessmen.

    Alongside the foreign attendance, some 170 Tunisian enterprises are taking part in this event.

    The Prime minister toured the stand of Algeria, received in this edition of the Fair and for the first time as a "guest of honour." Never had the Algerian participation been so important: some sixty enterprises represent Algeria, Tunisia's second Maghreb partner.

    It is also worth reminding that trade exchanges between Tunisia and Algeria went up by 80%, during the 2004-05 period.

    The 2006 FIT is marked by the attendance of outstanding Arab enterprises: 30 Libyan firms, 38 Egyptian companies, 60 Syrian enterprises, 28 Iraqi firms, 20 from Kuwait, in addition to 11 Czech exhibitors and 3 participants from India.

    Besides, Mr. Ghannouchi got acquainted with the Tunisian products (textile, cosmetics, furniture, home appliances and handicrafts) on display in this Fair.

    One hundred and seventy Tunisian enterprises operate in the field of trade distribution linked to the industrial production enterprises.

    The 2006 edition of the Fair is also characterised by the participation of delegations of African businessmen from Togo, Benin and Burkina Faso.

    Algeria 'Guest of honour' at Tunis International Fair

    Comment


    • #3
      Algerian Minister of Commerce El-Hachemi Djaaboub was in Tunis on Wednesday (November 15th) to meet with the country's Foreign Minister Abdelwahab Abdallah and Trade Minister Mondher Zenaidi. They discussed the removal of trade barriers between their countries. The demand was also supported by businessmen participating in the Tunis International Fair, who stressed that exemption of duties and taxes for Tunisian products in Algeria and vice-versa would be very beneficial and encourage bilateral investments. Djaaboub and Zenaidi vowed to step up work on preparation of a bilateral trade agreement and expressed belief it would give a strong boost to Maghreb economic integration.

      Algeria, Tunisia vow to remove trade barriers

      Comment


      • #4
        Tunisia, Algeria industry ministers discuss co-operation

        Tunisian Industry, Energy and Small- and Medium-sized Firms Minister Afif Chelbi met with his Algerian counterpart Mahmoud Khedri on Monday (January 29th). The two discussed co-operation prospects - particularly measures to encourage private investors from the two countries to intensify co-operation. Fifty Tunisian industrial firms are settled in Algeria and 16 Algerian firms operate in Tunisia. The two ministers expressed satisfaction with the level of collaboration, saying that it helps the two countries to meet new external and internal economic challenges.

        Tunisia, Algeria industry ministers discuss co-operation

        Comment


        • #5
          Les Tunisiens investissent dans l'aluminium en Algérie

          Jeudi 19 juillet 2007 -- Le numéro un tunisien des profilés en alliage d'aluminium va s'implanter prochainement en Algérie et en Libye, a rapporté hier l'AFP citant un dirigeant de la société, Tunisie Profilés Aluminium (TPR).

          Pour un investissement de 55 millions de dinars (31 millions d'euros), la société aura d'ici fin 2008 deux usines opérationnelles aux environs d'Alger et de Tripoli. TPR, filiale du groupe tunisien Payahi, détient 90% des parts du marché national, avec une production de plus de 20 000 tonnes par an, et exporte en Afrique (Sénégal, Mali, Burkina) et en Europe (France, Italie, Belgique).

          La société est entrée en Bourse en mai dernier pour financer la délocalisation d'une partie de ses activités en Algérie et en Libye. Ses dirigeants tablent sur la construction programmée d'un million de logements d'ici à 2009 en Algérie et un marché actuel de 10 000 tonnes/an de profilés d'aluminium.

          Ils misent aussi sur des perspectives de croissance jugées importantes en Libye, avec des projets d'infrastructures touristiques et la construction de 400 000 logements d'ici 2011, soulignent-ils.

          Comment


          • #6
            July 19, 2007 -- Tunisie Profilés Aluminium (TPR), which leads with 90% of Tunisia's market share in aluminium alloy extrusion, is soon to expand to Algeria and Libya, an AFP dispatch quoted a company manager as saying on Wednesday (July 18th). TPR is to build two factories, in Algiers and Tripoli, by 2008, for a total of 55m Tunisian dinars. TPR, which was floated on the stock market in May, exports to seven countries in Africa and Europe. In Algeria, demand for extruded aluminium is 10,000 tonnes per annum and should increase with the government's programme to build one million homes by 2009. Libya's market calls for the maintenance of major tourist projects and the construction of 400,000 homes by 2011. Company directors are banking on the planned construction of a million homes by 2009 in Algeria and a current market of 10,000 tonnes per annum of extruded aluminium.

            Comment


            • #7
              Sancella Tunisie s’installe en Algérie

              Lundi 13 Août 2007 -- Connue en Algérie à travers une représentation chargée de la distribution, le groupe Sancella Tunisie, une filiale à 50% du suédois Svenska Cellulosa Aktiebolaget (CSA), va désormais fabriquer ses produits d’hygiène dans notre pays. Selon notre source, ce groupe vient de prendre en location une unité de fabrication à Annaba. L’objectif, à long terme, étant d’en faire carrément l’acquisition. Cette unité emploie près de 400 personnes et exporte une moyenne de 35% de sa production vers les pays africains, le Moyen-Orient et l’Europe de l’Est.

              Comment


              • #8
                Un projet algéro-tunisien freiné par le manque d'autorisations


                Jeudi 17 janvier 2008 -- Un projet algéro-tunisien de production de sulfate d’alumine à Oran pâtit du manque d’autorisations. Initié en partenariat entre une société tunisienne et une entreprise publique économique algérienne (Diprochim) qui en détient 30%, ce projet avait été avalisé en 2002 par le Conseil des Participations de l’Etat (CPE). Depuis, il n’a pu démarrer faute d’autorisations administratives et en raison de contraintes multiples.

                Comment


                • #9
                  Tunisia - Algeria business ties


                  February 12, 2008 -- More than two hundred Algerian and Tunisian businessmen met in Kef, Tunisia on Friday (February 8th) for the annual Algerian-Tunisian Businessmen's Forum. The Tunisian Union for Industry, Trade and Traditional Handicrafts organised the event under the theme "With Partnership, Cooperation and Integration, We Open up Horizons and Sweep Markets" to mark the 50th anniversary of the Sakiet Sidi Youssef massacre and to coincide with Algerian President Abdelaziz Bouteflika's visit to Tunis.

                  Attendees recommended that a Maghreb investment and development bank be established to support investors and traders in the region, and that a businessman's pass card respected by border authorities be put into effect as soon as possible.

                  Participants stressed the need for a joint plan to address the phenomenon of parallel trade and to control the black market that damages the economic interests of both countries.

                  At the conclusion of the forum, the businessmen called for accelerating the process of ratifying the Tunisian-Algerian Free-Trade Zone and moving on to implementation.

                  During Bouteflika's visit, a spokesman for the Tunisian president disclosed that the two leaders renewed their commitment to promoting versatile trade exchange and private sector joint ventures. The talks also addressed developments in the region and ways to advance the Arab Maghreb Union initiative.

                  Algerian Prime Minister Abdelaziz Belkhadem has called for providing the private sector with access to all proper working mechanisms and a suitable environment for co-operation and partnership, pointing out that trade between the two countries is below its potential. Improved economic exchange between the two countries has given rise to 75 joint industrial projects, 40 of which are in Algeria, while their trade increased in 2007 to $508m from around $330m in 2004. However, of more than 3,000 foreign companies active in Tunis, most are from EU countries. Algerian firms account for just 1% of the total number.

                  Arabi Suissi, head of the Algerian businessmen's delegation, said, "We are expecting better relations than before and we have felt there is political will in this regard. I consider the trade exchange between the two countries insufficient and limited. Dealings with Tunisia, a neighbouring country, cannot be limited while they are advanced with the EU."

                  During a Tunisian-Algerian symposium on handicrafts sector development, Tunisian Trade and Handicrafts Minister Ridha Touiti called for more exchange of training and innovation. He also called for sharing raw materials and more joint projects, as well as general promotion of handicrafts industries.

                  Comment


                  • #10

                    Samedi 1 Mars 2008 -- Le groupe industriel tunisien IMM (Industries mécaniques maghrébines) va installer, au cours de cette année 2008, en Algérie, une nouvelle usine de montage de camions et de minibus. Cette annonce a été faite par un responsable de ce groupe industriel, selon le site Web du forum «Tunisie Affaires».

                    Le représentant de la filiale commerciale de ce groupe, M. Jameleddine Latrous, a indiqué que cette usine va produire des camions avec des tôles et des pneumatiques produits en Algérie, mais avec une motorisation japonaise. Il a de même désigné la cible de ces produits, c’est-à-dire la clientèle du marché local en premier lieu, avant de cibler les marchés africains.

                    La même source a ajouté que les études de ce projet viennent d’être achevées. De ce fait, cette entité sera opérationnelle dès que le groupe obtiendra l’assiette foncière en Algérie, avec une capacité prévue de 25 000 unités par an produites par cette usine, comme l’a indiqué le même responsable récemment, lors des travaux du forum économique d’Algérie, tenu les 20 et 21 janvier à Alger.

                    Il faut souligner que ce groupe industriel active dans l’assemblage des pick-up Isuzu et la distribution des véhicules de marque Opel.

                    Rappelons que, depuis quelques années, les échanges commerciaux entre les deux pays (Algérie et Tunisie) ont commencé à connaître un accroissement. Des échanges, qui frôlaient tout juste les 300 millions de dollars en 2005, ont dépassé les 450 millions en 2006, pour atteindre 700 millions l’année dernière.
                    Précisons aussi que les deux pays réunissent une fois par an, alternativement à Alger et Tunis, la commission mixte de coopération, un outil leur permettant également de conclure des accords dans divers secteurs afin de densifier leurs liens dans tous les domaines. Un comité bilatéral de suivi, qui dresse un bilan dans ce sens une fois par an, est mis en place dans le but d’évaluer l’état d’application des décisions prises lors des rencontres périodiques de cette commission mixte.

                    Comment


                    • #11

                      Mardi 25 Mars 2008 -- Une trentaine d’entreprises algériennes sont attendues, parmi celles de huit pays méditerranéens, pour prendre part à la 2ème édition du forum d’affaires méditerranéen «Med-Allia», prévu du 31 mars au 2 avril 2008 à Tunis.

                      Les entreprises, surtout privées, inscrites à ce forum d’affaires, représentent divers secteurs d’activité, notamment l’agroalimentaire, les services, les TIC, les industries mécaniques et les biens de consommation, selon la Chambre tuniso-française de commerce et d’industrie, organisatrice du forum.

                      En termes de représentation attendue, l’Algérie vient en 3ème position derrière le pays hôte avec 150 entreprises et la France (136), et devance la Mauritanie (20), l’Egypte (15), le Maroc (10), et la Libye et la Jordanie (5), précise la même source.

                      Ce forum, dont la première édition avait été organisée au Maroc en 2007, a pour objectif de faciliter les courants d’affaires entre les huit pays méditerranéens participants, au travers d’alliances commerciales, financières et technologiques, note-t-on de même source.

                      Comment


                      • #12
                        Samira Hamadi :


                        Samedi 29 Mars 2008 -- Les Tunisiens continuent à afficher, encore une fois, leur ambition d’investir en Algérie. En effet, Carthago Ceramic, filiale du groupe tunisien Poulina, spécialisée dans la fabrication de la céramique, compte ouvrir une autre unité à Sétif, en Algérie. Les travaux de construction ont déjà été entamés et l’usine devra produire, à terme quelque cinq millions de m² par an pour un coût total de 27 millions de dinars tunisiens environ (15 millions d’euros).

                        En outre, selon les estimations de sa direction, Carthago Ceramic devra réaliser un chiffre d’affaires de 64 millions de dinars tunisiens environ (35 millions d’euros) en 2008 et 85 millions dinars tunisiens (47 millions d’euros) en 2009, contre 52 millions de dinars (29 millions d’euros) en 2007. A noter que MM. Abdlwaheb Ben Ayed, patron de Poulina et Taïeb Ketari, patron de Carthago Ceramic, ont inauguré récemment une nouvelle unité de production en Libye.

                        Cette unité de Carthago Ceramic, baptisée Lebda Ceramic, se trouve dans la localité de Zouara et est entrée en production au début du mois de mars, apprend-on dans la dernière édition de l’Economiste Maghrébin. S’étendant sur une surface de 22 hectares, cette usine produira des carreaux de faïence avec une capacité de cinq millions de m² par an. Une capacité qui n’est pas faramineuse puisque certaines unités de Carthago Ceramic arrivent facilement à réaliser le double. L’unité libyenne a coûté quelque 25 millions de dinars grâce à des fonds propres de l’entreprise et des crédits libyens.

                        Créée en 1988, Carthago Ceramic n’a cessé de se développer grâce à un programme d’expansion ambitieux lui permettant aujourd’hui d’atteindre une capacité annuelle de production de 4 millions de m² de carreaux de mur et de 2,5 millions de m² de carreaux de sol et qui sera de 5 millions de m² dans un proche avenir. Occupant une position de leader sur le marché local, Carthago Ceramic est en outre présente dans 27 pays dans le monde grâce au succès des nouveaux produits, des innovations techniques et de la mise en œuvre des plus hauts standards de qualité qui lui permettent d’exporter plus de 30% de sa production, en particulier vers la France, les pays d’Afrique de l’Ouest, les pays du Maghreb et les pays arabes.

                        A propos de Poulina celle-ci a été constituée en 1967 à l’initiative de promoteurs tunisiens privés. Aujourd’hui, Poulina est structurée en groupe d’entreprises couvrant des activités diverses en agriculture : élevage, exploitation agricole, aliment, abattage ; en industrie : bois, céramique, acier, imprimerie, en agro-alimentaire : industrie alimentaire, produits laitiers, margarine et dans les services : négoce, consulting, informatique, tourisme. L’ensemble de ces activités emploie plus de 6 000 personnes dont 10% de cadres.

                        Comment


                        • #13
                          Samira Imadalou


                          Lundi 5 Mai 2008 -- La convention relative au permis Kaboudia fixe, quant à elle, les conditions pour la société Numhyd de réalisation de la recherche, le développement et l’exploitation des gisements d’hydrocarbures sur le permis et les concessions qui en seraient issues. Le permis Kaboudia - off-shore - est situé dans le golfe de Gabès (sud-est tunisien) et couvre une superficie de 3 880 km2. Le programme des travaux des périodes initiales relatives auxdits permis, correspond à la réalisation d’un puits d’exploration pour une enveloppe d’investissement de 10 millions de dollars pour le permis Kaboudia et d’un puits d’exploration et une campagne sismique pour une enveloppe de 3 millions de dollars pour le permis Nord des Chotts.

                          Ces deux accords interviennent après la signature dimanche dernier à Alger par Sonatrach, l’Agence nationale de valorisation des ressources en hydrocarbures (Alnaft) et la société algéro-tunisienne Numhyd d’un accord de cession de 25% des intérêts de Sonatrach sur le périmètre Hamra Rhourd Nouss (entre Illizi et Ouargla) au profit de Numhyd. Ils s’inscrivent dans le cadre d’un partenariat croisé entre les intérêts de Sonatrach en Algérie et ceux de l’Etap en Tunisie. A titre indicatif, le premier forage sur le périmètre de Hamra à Rhourd Nouss (est programmé pour fin 2008 et prévoit un coût estimé à 10 millions de dollars).

                          Quant au périmètre offshore de Kaboudia (Tunisie), les forages débuteront fin 2009 pour un coût de 20 millions de dollars. La société Numhyd a été, pour rappel, créée en partenariat, à parts égales, entre Sonatrach et Etap en avril 2003, pour opérer en Tunisie et en Algérie dans les domaines de l’exploration et la production des hydrocarbures. En 2007, la coopération énergétique algéro-tunisienne s’est renforcée, notamment par la mise sur pied d’un comité mixte chargé de l’énergie, dont une réunion en février 2007 avait permis aux deux parties de convenir d’ouvrir les perspectives entre les sociétés Sonatrach et Etap pour la recherche d’opportunités d’exploration et de production d’hydrocarbures à l’étranger.

                          Comment


                          • #14
                            May 14, 2008 -- .....The north African state's commerce minister Amar Boularak also said Wednesday that his country is ripping up an existing trade deal with neighbour Tunisia.

                            A new one which "better meets national interests" is being drawn up, with Boularak critical of what he called "protectionism" in Tunisia and in Morocco...

                            Comment


                            • #15
                              Originally posted by Al-khiyal View Post

                              May 14, 2008 -- .....The north African state's commerce minister Amar Boularak also said Wednesday that his country is ripping up an existing trade deal with neighbour Tunisia. A new one which "better meets national interests" is being drawn up, with Boularak critical of what he called "protectionism" in Tunisia and in Morocco...

                              Jeudi 15 mai 2008 -- ...Des préoccupations que le représentant du ministère du Commerce a affirmé partager, en exprimant la disponibilité de son département à envisager l’étude au cas par cas des problèmes. Tout en reconnaissant l’existence de «pesanteurs, lenteurs », dues selon lui aux «séquelles de l’économie administrée qui freinent le développement des exportations », Amar Boularak a néanmoins noté l’absence d’interlocuteurs avisés, voire le manque de communication au niveau des exportateurs. A propos du différentiel de taxation douanière dans le Maghreb, l’hôte du FCE a indiqué que le ministère du Commerce a dénoncé la convention algéro-tunisienne de 1987 qui «fonctionne à sens unique». A ce propos, il a constaté «la flexibilité» dont bénéficient les pays membres de l’OMC (comme la Tunisie) par rapport à ceux qui négocient leur accession (tels l’Algérie). Et d’insister sur la nécessité des négociations au plan bilatéral et multilatéral magrébin, en appelant les opérateurs à soumettre des propositions. En notant que la création d’une zone arabe de libre-échange bute sur l’absence d’un accord interarabe sur les règles d’origine...

                              Comment

                              Unconfigured Ad Widget

                              Collapse
                              Working...
                              X