Announcement

Collapse
No announcement yet.

Des négociations pour l’implantation d’un groupe automobile étranger en Algérie :

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Des négociations pour l’implantation d’un groupe automobile étranger en Algérie :


    Jeudi 29 Mai 2008 -- L'Algérie négocie actuellement avec un groupe étranger l'installation d'une usine de construction automobile, en partenariat avec un Algérien, a annoncé jeudi le ministre de l'Industrie et de la Promotion des Investissements Abdelhamid Temmar. La négociation porte notamment sur le taux de participation du partenaire algérien et le nombre d'emplois, a indiqué M. Temmar * la presse en marge d'une réunion du Sénat, sans donner le nom des candidats en lice. "Ils seront connus dans les deux * trois mois * venir", a-t-il dit.

    M. Temmar a indiqué que le projet prévoit * moyen terme un taux d'intégration de 40% des composantes du véhicule fabriquées sur place. Le parc automobile algérien a enregistré ces dernières années une augmentation constante. Fin 2007, il comptait deux millions de voitures légères, 57.000 véhicules utilitaires et 54.000 camions. Les importations de véhicules ont atteint 3 milliards de dollars en 2007. Le marché algérien est le deuxième plus grand marché africain après l'Afrique du Sud, selon M. Temmar.

    Les noms de plusieurs constructeurs mondiaux, dont des Français, des Italiens et des Asiatiques - circulent * Alger pour la construction d'une telle usine, alors que Renault-Nissan a récemment opté pour un investissement d'un milliard d'euros pour s'intaller au Maroc, dans la zone du nouveau port de Tanger.

  • #2

    Samedi 31 mai 2008 -- Le ministère de l'Industrie et de la promotion des investissements poursuit toujours ses négociations avec de grandes entreprises européennes et asiatiques en vue de la création d'une entreprise spécialisée dans la construction automobile en Algérie. C'est ce qu'a annoncé, jeudi, le premier responsable du secteur, Abdelhamid Temmar, qui a précisé que les négociations en cours portent sur les postes d'emploi qui seront créés grâce * ce projet et le lieu de son implantation. Le ministre, qui s'exprimait en marge d'une séance plénière du Conseil de la Nation consacrée aux questions orales, a, d'autre part, indiqué que le partenaire étranger et le taux de participation de la partie algérienne dans la création d'une entreprise automobile, seront connus dans les deux * trois mois * venir.

    Temmar n'a pas écarté, également, l'éventualité d'une participation étrangère individuelle en matière de montage automobile en Algérie. Selon la formule adoptée dans le cas où ce projet venait * se concrétiser, 40% des composantes du véhicule seraient, * moyen terme, de fabrication nationale. Temmar a souligné, * ce titre, que plusieurs sociétés industrielles nationales sont pionnières en la matière, affirmant que l'Algérie possède un tissu industriel important en matière de sous-traitance industrielle relative * la construction de véhicules.

    Auparavant, et en réponse * une question d'un membre du Conseil de la Nation sur les perspectives de développement de l'industrie automobile en Algérie, Temmar a indiqué que des contacts ont été entrepris par son département avec deux sociétés internationales pour le développement de la fabrication des accessoires automobiles en Algérie en partenariat avec des Sociétés algériennes de sous-traitance, ou la fabrication de pièces détachées en collaboration avec de grandes entreprises internationales. Les produits fabriqués seront destinés * l'approvisionnement de l'industrie automobile nationale ou * l'exportation, a précisé le ministre. Ce denier a, par ailleurs, rappelé que l'Algérie dispose d'importants atouts pouvant faciliter la concrétisation de ces projets de partenariat. Il citera, * ce titre, la présence de centaines de sociétés de sous-traitance industrielle qui traitent essentiellement avec des sociétés nationales spécialisées.

    Temmar a également évoqué une base industrielle nécessaire * la création de l'industrie automobile, notamment la sidérurgie, le plastique, l'industrie du verre ainsi que divers produits pétroliers. Le ministre a souligné, dans ce contexte, que le marché algérien des véhicules est prometteur en égard au volume du parc automobile national qui enregistre une augmentation, d'année en année. Le nombre de véhicules a dépassé, fin 2007, les deux millions de voitures légères, 57.000 véhicules utilitaires et 54.000 camions. En égard * la valeur des importations de l'Algérie en véhicules qui ont atteint 3 milliards de dollars l'année dernière, dont 90% ont été importés par des concessionnaires de sociétés étrangères, Temmar a indiqué que l'Algérie est considérée comme le deuxième plus grand marché au niveau continental après l'Afrique du Sud. Enfin, et concernant le « retard » enregistré par l'Algérie dans le domaine de l'industrie automobile, par rapport aux autres pays en développement, Temmar a indiqué qu'il est dû * « la situation difficile qu'a connue l'économie nationale dans les années 90 ».

    Bien avant l'annonce officielle des négociations entamées par son département avec des sociétés automobiles étrangères pour la création d'une entreprise spécialisée dans la construction automobile, Temmar avait, * maintes reprises, souligné que la branche mécanique du secteur de l'industrie reste l'une des plus importantes pour l'économie nationale. Il précisera, dans ce contexte, que l'Algérie ambitionne * moyen terme de développer l'industrie automobile, notamment la fabrication de véhicules de tourisme. C'est d'ailleurs * ce titre qu'il avait rappelé * deux importants concessionnaires automobiles français, installés en Algérie, que l'Etat algérien n'allait pas laisser son marché ouvert éternellement.

    Le ministre avait d'ailleurs proposé * ces deux concessionnaires de lancer des projets d'investissement, en Algérie, telle que l'installation d'une usine de fabrication de voiture, sans toutefois avoir de réponse. Lors de la dernière assemblée générale de l'Union professionnelle de l'industrie mécanique et automobile (UPIAM), les présents avaient insisté sur la nécessité d'encourager la création d'un réseau de PME-PMI, fabriquant d'équipements de véhicules particuliers et utilitaires ce qui favorisera et encouragera l'émergence d'une nouvelle classe d'équipementiers. Le ministre, qui était convié * cette AG, avait exhorté les privés * s'impliquer dans ce processus, leur promettant des facilitations. Temmar a aussi invité, * l'occasion, les équipementiers étrangers * investir en Algérie en leur rappelant que l'Etat leur offrira toutes les conditions nécessaires * leur installation. Concernant la situation actuelle de nos entreprises spécialisées, le ministre avait indiqué que 78% de ces entreprises peuvent disparaître au vu de leur fragilité.

    Comment


    • #3

      Comment


      • #4

        Comment


        • #5

          June 1, 2008 -- The Algerian government is engaged in negotiations with a foreign motor group to launch the construction of a car-assembly industrial unit, in partnership with a national investor, indicated the Algerian industry and investment development minister, Abdelhamid Tammar, as reported in the local daily Sawt Al Ahrar.

          The foreign partner and the share of the national investor in the future motor company will be known within the coming two to three months, said the minister. The negotiations involve major European and Asian manufacturers and include the potential employment opportunities the project will open, he added.

          According to the newspaper, the minister refused to give a date for the launch of the project, but he confirmed that a major manufacturer will enter the Algerian car assembly industry.

          The future plant will ensure Algeria’s mid-term supplies in assembled vehicles and will use national components at a level of 40 per cent, he further indicated.

          Algeria’s fleet totalled two million light vehicles at the end of 2007, 57,000 utility vehicles and 54,000 heavy vehicles, indicated Sawt Al Ahrar.

          Comment


          • #6

            June 4, 2008 -- Algeria's first car-making factory will soon open, local press quoted Algerian Industry and Investment Promotion Minister Abdelhamid Temmar as saying on Monday (June 2nd). Temmar said negotiations between Algerian and foreign partners would conclude "within two or three months". The minister added that the factory aims to meet at least 40% of national demand. In 2007 Algeria imported vehicles worth a total of $3 billion.

            Comment


            • #7

              Tehran, July 14, 2008 (IRNA) -- Leading Iranian automaker Saipa will export over 20,000 cars to Algeria within three years, the export manager of Saipa said in Tehran on Monday.

              Referring to the inauguration of a Saipa sale office in North Africa, Mohsen Javan noted that Algerian market is one of the biggest target markets in the North Africa.

              Given that Saipa products are in high demand in the North Africa markets, he added Saipa has planned a long-time program for establishment of assembly lines in Algeria.

              A sales office in North Africa for Saipa was inaugurated in Algeria in a ceremony attended by Housing Minister Mohammad Saeedikia and senior Saipa officials on July 14.

              Meanwhile, Iran Khodro is planning to establish an auto assembly plant in Algeria in near future, Algeria's Famoval Company said.

              Speaking on the sidelines of the Algiers International Automobile Exhibition, Hakim Ekini said that everything is ready for establishment of Iran Khodro Company (IKCO) assembly plant.

              "Some 1,000 vehicles of various types have been sold here," he said, adding the automobiles are being distributed officially by 10 representative offices in the cities of Algiers, Oran, Constantine and Annaba.

              Ekini announced that the number of distribution centers will double in near future and be extended to other Algerian provinces.

              "The after-sale services and auto parts have completely satisfied customers," he said.

              Comment


              • #8
                Sonia Lyes :


                Lundi 14 Juillet 2008 -- Le constructeur automobile iranien veut renforcer ses positions sur le marché algérien. La société ambitionne d'exporter 20.000 véhicules vers l'Algérie dans les trois prochaines années, selon un haut responsable de Saipa cité aujourd'hui par l'agence d'informations iranienne IRNA.

                Saipa a inauguré, lundi 14 juillet, son premier bureau de représentation en Algérie destiné * couvrir l'ensemble du marché maghrébin. Sur le long terme, le constructeur iranien prévoit également d'installer des chaînes de montage pour produire directement ses véhicules directement en Algérie pour répondre * la demande émanant des pays du Maghreb. Saipa dispose déj* de dix points de ventes situés * Alger, Oran, Annaba et Constantine. Elle entend les doubler dans un avenir proche, selon le même responsable.

                Comment


                • #9

                  Mardi 15 juillet 2008 -- L'Algérie et l'Iran ont franchi un grand pas dans le développement de leur coopération commerciale et industrielle. C'est ce qu'a été déclaré hier, par le ministre iranien de l'Habitat et de l'Urbanisme et président de la commission mixte algéro-iranienne, M. Mohamed Saidi Kia, devant des opérateurs algériens et une quarantaine d'opérateurs iraniens, * la chambre algérienne de Commerce et d'Industrie (CACI).

                  Selon le ministre iranien, il ne s'agit nullement d'un simple discours mais du concret, car les deux parties algérienne et iranienne se sont mis d'accord sur des investissements communs, dans la construction d'une usine de ciment, d'équipements ferroviaires et peut-être une usine de montage de véhicules en Algérie.

                  Le ministre de la République islamique d'Iran a fait part de la signature d'un contrat de partenariat entre deux entreprises: l'une algérienne et l'autre iranienne, pour la réalisation d'une usine de ciment d'une capacité de production de 1 million de tonnes par an. Les Iraniens seront majoritaires dans ce projet dont ils détiendront 51% du capital, contre 49% pour la partie algérienne.

                  Le représentant de la chambre de Commerce algérien, Ibrahim Bendjaber a qualifié ce projet «d'utile» pour les besoins du marché de l'habitat algérien. «Nous produisons 14 millions de tonnes de ciment annuellement et nos besoins pourraient atteindre les 18 millions de tonnes chaque année, notamment pour les années * venir», a-t-il affirmé devant les opérateurs iraniens. Un autre projet fait l'objet, actuellement, de discussions entre les parties algérienne et iranienne, portant sur la réalisation d'une unité de construction de wagons et d'équipements ferroviaires, * Annaba. Il s'agit, selon le ministre de l'Habitat iranien, d'un projet commun entre une entreprise iranienne et l'entreprise publique algérienne Ferrovial Annaba. Les deux parties, que ce soient les Iraniens ou les Algériens, ont précisé que ce projet visent l'exportation des produits vers le marché africain, les pays du Golfe et pourquoi pas le marché européen.

                  La partie iranienne a ciblé le marché de l'Arabie Saoudite qui a, déj*, exprimé des besoins pour l'acquisition d'équipements ferroviaires. Enfin, le président de la commission mixte algéro-iranienne a affirmé que son pays a l'intention d'installer une usine de montage de véhicules en Algérie, peut-être l'année prochaine. Pour le ministre iranien, les voitures iraniennes qui seraient construites en Algérie, satisferont les besoins du marché algérien et ceux du marché africain. Ce dernier a affirmé le souhait de son pays de renforcer sa présence sur le marché algérien dans tous les domaines.

                  Outre l'investissement dans l'industrie du ciment, le ferroviaire et l'automobile, le ministre iranien a évoqué des opportunités d'investissement dans la production du médicament, le secteur de l'énergie et des mines, l'habitat, les travaux publics et autres. Enfin, selon les responsables iraniens, l'Iran souhaite élever ses investissements en Algérie * 2 milliards de dollars dans les 3 * 5 prochaines années.

                  Comment


                  • #10

                    Vendredi 8 Août 2008 -- Alger aura bientôt son opéra, qui sera construit en partenariat avec les Chinois. Le projet a été confirmé par le président Abdelaziz Bouteflika dans un entretien au journal chinois Renmin Ribao. Le Chef de l'Etat n'a pas donné aucun détail sur le futur opéra de la capitale : date de lancement du projet, sa dimension... Le président de la république a également fait état d'un projet chinois d'installer une usine de montage de voitures en Algérie. Le ministre de l'industrie et de la promotion de l'investissement Hamid Temmar avait indiqué il y a quelques mois que l'Algérie était en négociations avancées avec un grand constructeur d'automobile pour l'implantation d'une usine de fabrication de voitures en Algérie. L* encore, le président de la République n’a rien dévoilé concernant le projet. Le président Bouteflika se trouve depuis mercredi soir en Chine où il a assisté aujourd’hui * la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Pékin.

                    Comment


                    • #11
                      Nadia Mellal Bouali :


                      Jeudi 4 Décembre 2008 -- L'hôtel le Mercure d’Alger a abrité, hier, une rencontre sur la tournée internationale du véhicule chinois organisé cette année en Algérie. Cette rencontre * laquelle a pris part une délégation de treize patrons chinois de l’industrie automobile et * leur tête Zhang Xiao Yu, vice-président de la puissante Association d’industrie mécanique de Chine, organisatrice de la manifestation économique, a été marquée également par la présence de concessionnaires automobiles chinois.

                      Le ministre de l’Industrie et de la Promotion de l’investissement, Hamid Temmar, avait pour sa part délégué une représentante * cette rencontre, Mme Slimi, en l’occurrence, pour expliquer toute l’importance qu’accorde son département * l’industrie automobile. “Le développement du secteur automobile figure parmi les préoccupations des autorités algériennes”, a-t-elle noté, tout en expliquant qu’en Algérie l’importation de véhicules n’a cessé de “connaître une courbe ascendante”.

                      S’appuyant sur des chiffres, la représentante du département de Temmar notera qu’il “y a eu importation de 200 mille véhicules en 2007 et il est attendu pour l’année 2008 de voir cette importation * 300 mille véhicules”. Expliquant les raisons du recours de l’Algérie * l’importation de véhicules, l’intervenante dira que “nous n’arrivons pas * développer les bases d’une industrie automobile”. La promotion de nouvelles industries, notamment “’industrie de la construction navale et l’industrie pétrochimique” figure dans la stratégie du gouvernement notera la représentante du ministère.

                      Intervenant de son côté, Bendris Brahim, le président de l’Union professionnelle de l’industrie automobile et mécanique, présent * la rencontre d’hier, expliquera la disponibilité du ministre de l’Industrie et de la Promotion de l’investissement * dégager des assiettes de terrain pour les projets des patrons de l’industrie automobile chinoise : “Nous sommes en train de parler avec le ministre de l’Industrie sur l’accessibilité au foncier industriel pour qu’il y ait des assiettes de terrain en fonction des besoins des constructeurs." L’intervenant dira dans le même temps : “J’invite les Chinois équipementiers * créer des sociétés en partenariat pour le développement des pièces de rechange.”

                      De son côté Zhang Xiao Yu a noté que “tous les constructeurs chinois présents ici ont la volonté d’installer des chaînes de montage en Algérie”. “Nous voulons * travers cette manifestation présenter aux Algériens nos véhicules et leur montrer la puissance de notre pays dans le domaine de la construction automobile.

                      Il faut rappeler * ce sujet les trois projets d’usines automobiles chinoises en Algérie. La première usine sera implantée * Biskra et sera mise en exploitation, selon le directeur commercial chez Nagos MVI, dans le courant du 1er trimestre 2009. Des dizaines de postes d’emploi vont être créés dans le cadre de ce projet”, a-t-il expliqué tout en notant que le bus King Long est très prisé par les transporteurs algériens. Aussi, a-t-il précisé, il sera monté en Algérie dans le cadre d’un CKD. En effet, ce terrain offre une capacité de production de 1 000 unités par an, ce qui est loin de répondre aux aspirations du groupe Mazouz. “Des équipes spécialisées sont en train de chercher une assiette de terrain plus grande”, a déclaré le représentant du partenaire algérien.

                      Ce dernier annoncera, en effet, qu’une usine de fabrication de véhicules sera lancée dans trois mois dans la wilaya de Sétif. Il s’agira d’une unité de montage de véhicule initiée par le groupe Mazouz Trade. Ce projet qui aboutira * la production de 19 000 véhicules par an : 1 000 utilitaires, 3 000 bus et minibus et 6 000 véhicules industriels. Ce projet générera 4 000 emplois directs et indirects. La création d’un centre de formation figure parmi les projets de l’intervenant. Quoi qu’il en soit, les Chinois ambitionnent de conquérir le marché de l’automobile en Algérie, et c’est la raison de la présence des plus importants constructeurs automobiles chinois en Algérie.

                      Comment


                      • #12

                        December 4, 2008 -- A contract worth $100m was signed on Wednesday (December 3rd) by Algerian firm GM Trade and Chinese automobile Group Shaan Xi for the construction of car assembly plant in Setif, APS reported. This plant, to be completed in 2009, will be brought into service in 2010 for the assembly of 10,000 Shaan Xi-branded cars each year.

                        Comment


                        • #13

                          Dimanche 7 decembre 2008 -- La wilaya de Mostaganem a été retenue pour l'implantation de plusieurs usines dans les secteurs de l'automobile, des matériaux de construction, des produits électroniques et textiles etc. dans le cadre de la zone de coopération chinoise en Algérie. Ces projets d'un investissement initial de 500 millions de dollars, permettront la création de milliers de nouveaux emplois. Selon les responsables de ce projet, le lancement de la zone sino-algérienne de Jiangling de coopération économique et commerciale, aura lieu avant la fin de l'année en cours, * Mostaganem. Pour préparer cette opération de lancement, une délégation du gouvernement de la province de Jiangxi de la République de Chine conduite par le gouverneur de la province M. Sun Gang, comprenant des fonctionnaires gouvernementaux et les représentants de Jiangling Motors Coopération Group et Jiangxi Coal Corporation Group a effectué une visite en Algérie du 23 au 27 novembre derniers.

                          Lors de cette visite, la délégation a été reçue au ministère de l'Industrie et de la Promotion des investissements et par la wali de Mostaganem. Lors des entretiens, il a été convenu le lancement du projet avant la fin de l'année 2008. La première phase consistera en la création d'une usine de montage de véhicules automobiles de types camionnettes, pick-up, SUV, véhicules touristiques de la marque JMC, avec une capacité de production qui devra atteindre 50.000 véhicules par an, dans 5 ans, ainsi que des ateliers de fabrication de pièces de rechange. En fin de semaine écoulée, un contrat de 100 millions de dollars avait été signé * Alger entre l'entreprise algérienne GM Trade et le groupe automobile chinois Shaan Xi, pour la réalisation d'une unité d'assemblage de véhicules * Sétif. Cette unité, qui doit être réalisée en 2009, entrera en production en 2010 pour l'assemblage de 10.000 véhicules/an tous types confondus de la marque de ce groupe chinois, soit 2.000 de type utilitaires, 6.000 industriels et 3.000 bus et minibus. L'accord a été signé en présence d'une responsable de la division promotion industrielle auprès du ministère de l'Industrie et de la Promotion des investissements (MIPI), Mme Kheïra Slimi, du président de l'Union professionnelle de l'industrie automobile et mécanique (UPIAM), M. Brahim Bendris, et du vice-président de l'association d'industrie mécanique de Chine, M. Zhang Xiaoyu.

                          Selon le P-dg de GM Trade (Groupe Mazouz), M. Ahmed Mazouz, la réalisation de cette unité prévoit la création de 4.000 postes d'emplois. Outre cette usine de production, le contrat stipule également la création d'une école de formation dans le domaine de la fabrication de la pièce de rechange et de l'assemblage, selon M. Mazouz dont le groupe est le concessionnaire de Shaan Xi, en Algérie, (engins travaux publics, camions, tracteurs agricoles, minibus...). Cet accord a été signé dans le cadre de la 6e tournée internationale des véhicules chinois effectuée, cette fois-ci, en Algérie et * laquelle participent 13 sociétés chinoises de fabrication automobile (véhicules, équipements et pièces de rechange). Outre cet accord, un second a été aussi signé entre l'entreprise algérienne Fandi Motors et le groupe Shaan Xi pour monter une chaîne de montage de deux modèles de véhicules. Cette usine devrait entrer en production en 2009 et prévoit la création de 1.200 emplois, selon le patron de Fandi motors, M. Hocine Fandi, dont l'entreprise «est en négociation avec les autorités publiques pour obtenir la concession de l'assiette foncière du projet, et ce, soit * Alger soit * Bordj Bou-Arréridj ».

                          Outre les investisseurs chinois, le secteur de l'automobile intéresse aussi les investisseurs iraniens. A ce titre, le ministre du Commerce, M. El-Hachemi Djaâboub a indiqué, en marge de l'inauguration de la foire de l'industrie et du commerce de la République islamique d'Iran qu'il a discuté avec la partie iranienne sur la possibilité de mettre en place un partenariat algéro-iranien dans ce secteur * travers la création d'usines de montage dans une première étape avec des partenaires algériens et le lancement, par la suite, de l'industrie automobile en Algérie. A une question sur un éventuel investissement iranien dans l'industrie automobile en Algérie, le ministre iranien du Commerce a précisé que les firmes iraniennes activant dans ce secteur sont cotées en bourse. Il a été convenu, a-t-il dit, de dépêcher une délégation algérienne en Iran pour rencontrer l'entreprise qui sera en mesure de développer un tel projet en Algérie.

                          Comment


                          • #14

                            Dimanche 11 janvier 2009 -- Le ministre de l’Industrie et de la Promotion de l’Investissement, Abdelhamid Temmar, a affirmé que le gouvernement a mis une croix sur les projets d’investissement relatifs au montage de voitures, et que ce dernier a pris des mesures strictes pour les arrêter, tout en indiquant l’adoption d’une nouvelle stratégie oeuvrant * la création d’une grande société nationale chargée de la construction autos.

                            Le ministre de l’industrie a expliqué hier, lors de l’installation du nouveau directeur général de l’Institut National de la Productivité et du Développement Industriel * Boumerdès, que ses services ont terminé l’étude du dossier des grandes entreprises affiliées * l’Etat, estimées * 13 entreprises * caractère économique, et que le dossier est sur la table du gouvernement pour l’examiner et l’adopter. Temmar a indiqué que l’enveloppe financière nécessaire * leurs réalisations a été fixée, et le travail commencera au début avec 9 entreprises pour ensuite toucher le reste des entreprises. Le ministre n’a pas écarté l’ouverture partielle du capital du secteur privé mais qui ne dépassera pas la part du secteur public.

                            Temmar a déclaré que son ministère a défini les entreprises * caractère économique qui seront privatisées, et ce dossier aussi est sur la table du gouvernement pour le débattre et l’approuver. Il a affirmé que la désignation des zones industrielles proprement dites a été fixé, en plus de la qualification de cinq instituts supérieurs pour former des cadres spécialisés dans la formation des chefs d’entreprises * caractère économique, selon les normes internationales.

                            Comment


                            • #15

                              Mardi 13 Janvier 2009 -- Des sources bien informées ont indiqué * El Khabar que le Gouvernement a décidé, via l’Agence Nationale de Promotion des Investissements, de geler deux projets de montage des voitures Chinoises en Algérie, suite au non respect du cahier des charges et * leur non-conformité aux normes en vigueur. Cela intervient après que le Gouvernement ait précédemment décidé d’annuler des projets que les Chinois ont annoncé qu’ils allaient réaliser lors de la foire des voitures Chinoises. Les mêmes sources ont indiqué que des opérateurs algériens ont lancé un projet de montage de véhicules Chinois en Algérie, depuis moins d’une année et que l’Agence Nationale de la Promotion des Investissements leur a envoyé un préavis leur ordonnant d’arrêter l’opération suite au non respect du cahier des charges du Ministère de l’Industrie et de la Promotion des Investissements en 2008. Cette Agence a considéré dans son rapport que les véhicules fabriqués dans ces unités ne répondent pas aux normes internationales, notamment celles relatives * la sécurité.

                              Cette décision intervient également pour affirmer que le Gouvernement a lancé une campagne de nettoyage du marché des véhicules en Algérie, qui a connu une anarchie depuis son ouverture. Après que le Ministère de l’Industrie et de la Promotion des Investissement ait publié le cahier des charges qui a été élaboré en vertu du décret exécutif n° 07390, du 12 Décembre 2007, qui stipule un nombre de conditions d’ordre et matérielles pour l’obtention de l’agrément d’exercice de la profession de concessionnaire automobile, le Gouvernement a refusé, dernièrement, des projets annoncés par des opérateurs Chinois lors de la Foire de véhicules Chinois qui a été organisée * la fin du mois de Décembre dernier. Le Ministre de l’Industrie et de la Promotion des Investissements, M. Abdelhamid Temmar a affirmé, depuis deux jours, que le Gouvernement a pris des mesures strictes portant l’annulation des projets d’investissement concernant le montage de véhicules.

                              Comment

                              Working...
                              X