Announcement

Collapse
No announcement yet.

Maghreb Fair, Algiers, 26 November to 1 December 2008

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Maghreb Fair, Algiers, 26 November to 1 December 2008


    Rabat, Morocco, November 21, 2008 -- A Moroccan economic mission will take part in the first edition of the Maghreb Fair in Algiers, to be held from 26 November to 1 December, according to a statement issued Friday by the Moroccan Export Promotion Centre (CMPE).

    Initiated by the Algerian Fair and Exhibition Company (SAFEX), the event is aimed at enhancing economic and trade relations among Arab Maghreb Union (AMU) countries.

    The member countries of AMU, a sub-regional group founded in February 1989 in Marrakech, are Algeria, Libya, Mauritania, Morocco and Tunisia.

    According to the statement, the fair is also aimed at identifying business, investment and economic partnership opportunities among Maghreb investors.

    Morocco will be represented by 34 companies from various sectors, notably textile, leather, agribusiness, chemistry, parachemistry, construction and construction materials, mechanical, metallic and electric industries, crafts, tourism and hostel industry.

  • #2

    November 23, 2008 -- Algeria will host the first Maghreb Fair from November 26th to December 1st, PANA reported. The event aims at boosting economic relations and commercial exchanges among Arab Maghreb Union member countries. Morocco's exhibition at the Algiers fair will feature textile, leather, food and agriculture production, the Moroccan Export Promotion Centre announced on Friday (November 21st).

    Comment


    • #3
      Nadia Mellal Bouali :


      Lundi 24 Novembre 2008 -- La première édition de la Foire maghrébine se tiendra du 26 novembre au 1er décembre prochain au Palais des expositions des Pins-Maritimes * Alger. Placée sous le patronage du président de la République, cette manifestation commerciale et économique, qui représente plusieurs secteurs d’activité (agroalimentaire, services, ameublement et décoration, mécanique, sidérurgie et métallurgie, énergie, pétrochimie et mines, industries électroniques, bâtiment, artisanat et textile) a été organisée conjointement par les quatre pays du Maghreb qui prennent part * cette foire : l’Algérie, le Maroc, la Tunisie et la Libye. C’est du moins ce qu’a expliqué hier Mouloud Slimani, représentant des exportations * la Safex d’Alger * l’occasion d’une conférence de presse animée * la salle El-Djazaïr aux Pins-Maritimes : “Cette foire est préparée depuis une année et demie et va se tenir grâce * la participation commune des pays membres de l’UMA”, note-t-il en substance.

      La Mauritanie est un invité d’honneur * cette manifestation. Où en est sa participation ? À cette question, Slimani se contentera de dire que lors de la dernière rencontre en mars * Tunis, il a été seulement convenu que “la Mauritanie soit l’invité d’honneur”. Quoi qu’il en soit, cette foire de représentants de la communauté d'affaires de pays membres de l'Union maghrébine (UMA) est considérée comme un forum d'échanges maghrébins et est destinée * créer un espace propice au renforcement des échanges économiques, de la coopération et du partenariat entre les pays de la région, expliquera l’intervenant, ambitionnant de faire rencontrer des sociétés, des entreprises, des organismes, qui auront * “insuffler un nouvel élan au développement et * la promotion des échanges multisectoriels entre les pays maghrébins et de mieux les préparer * répondre aux multiples défis que leur impose de plus en plus la mondialisation”.

      Notant qu’il a été question de la “création de l'Union maghrébine des foires, qui s’est placée sous l'égide de l'Union du Maghreb arabe (UMA)”, l’intervenant dira que cette manifestation, qui est en fait “un besoin exprimé par la communauté d’affaires”, sera le lieu idoine pour l'identification des opportunités d'affaires, d'investissements et de partenariats économiques dans l'espace maghrébin. “Il sera question pour les porteurs de projets aux opérateurs économiques et aux hommes d'affaires de mieux faire connaître les opportunités d'échanges et de développement qui existent dans la région”, note-t-il avant d’expliquer qu’elle devrait aussi constituer un “tremplin pour les communautés d'affaires, comme pour les décideurs politiques et économiques, pour mesurer les opportunités et les potentialités que recèlent les pays du Maghreb”.

      Évoquant la participation par les chiffres, Ali Farah, responsable * la Safex, annoncera le nombre de 267 exposants : le Maroc participe avec 32 exposants, la Tunisie avec 11, la Libye avec 35 exposants et l’Algérie prend part avec 189 exposants (42 publics et 147 privés). Interrogé sur les raisons de la faiblesse de la participation tunisienne, M. Slimani répondra que “la Tunisie est très présente * travers la surface qu’elle occupe dans la foire puisqu’elle a décidé de focaliser sur une seule activité en l’occurrence l’ameublement”. Sollicité également * propos de la faiblesse des échanges entre les pays de l’UMA de l’ordre de 2% et de la fermeture des frontières entre l’Algérie et le Maroc pouvant mettre * mal cette foire, M. Slimani dira que “cette foire est un espace demandé par les professionnels eux-mêmes et que le commerce ne se fait pas seulement * travers les frontières terrestres”.

      Intervenant pour sa part, Mme Laïb, la responsable de la communication * la Safex expliquera que cette foire comporte également un volet culturel et autres, * travers notamment l'organisation de conférences, débats thématiques, de mises en relation d'affaires, avec pour objectifs recherchés de rapprocher les milieux d'affaires des pays participants, d'échanger des idées et des expériences, d'exposer des grands axes stratégiques de développement économique et de favoriser un courant d'échanges plus dense que les 2% du commerce extérieur de la région.

      Par ailleurs, selon M. Khiar, responsable * la Safex, des dispositions en matière de circulation et d’accès * la foire ont été prises. 200 personnes ont été mobilisées pour la sécurité interne de la Safex, tout comme il a été question d’assurer la sécurité * l’extérieur de l’enceinte de la foire, explique-t-il. À telle enseigne que le plan Orsec de la foire a été déclenché. “La foire maghrébine est un événement important qui a nécessité ce plan Orsec”, explique-t-il tout en annonçant l’ouverture d’un centre médico-social durant cette manifestation * l’intérieur de l’enceinte de la Safex.

      Comment


      • #4

        Algiers, November 24, 2008 -- The first edition of the Maghreb Fair will be held from the 26th of November to the 1st of December, 2008 at the Algiers exhibition centre and will witness the participation of North African countries, namely Algeria, Tunisia, Morocco, and Mauritania which will be the guest of honour.

        According to organizers, this commercial event will bring together some 267 exhibitors and will be a significant asset that will help the call for an economic Maghreb Union, a long-term integration and the identification of business suitability between economic operators in the region. The fair will be organized once a year; and each country will have its turn to host the event.

        The first edition of the Maghreb Fair will shelter the stands of companies specialized in the agro-alimentary, services, furnishing and decoration, iron and steel industry, mechanics and metallurgy, the energy sector (chemistry, petrochemistry), electric and electronic industries, construction materials, textiles, leather and clothing, and the craft industry.

        On the sidelines of the fair, meetings and debates on the provisions of the new industrial policy, terms related to investments, and the organization of cultural activities will take place.

        Algeria will take part with 189 exhibitors. Morocco will be represented by some 32 exhibitors as well as companies operating in different industry branches. Libya will be represented by 35 exhibitors. Tunisia will take part with 11 exhibitors.

        Comment


        • #5

          Lundi 24 novembre 2008 -- Les pays du Maghreb parviendront-ils * s'entendre «économiquement» alors que sur le plan politique des divergences de taille bloquent pour l'heure toute velléité d'entente et d'union concrète ? La question mérite vraiment d'être posée * la veille de l'organisation de la 1ère édition de la Foire maghrébine prévue au Palais des expositions, Pins maritimes * Alger du 26 novembre au 1er décembre prochain. Les organisateurs de la manifestation sont en tous les cas convaincus que cette première foire, qui verra cependant la défection de la Mauritanie, sera l'occasion de nouer des contacts et de « solidifier » les relations entre les différents pays et ce malgré tous les problèmes politiques en suspens.

          Dans une conférence de presse organisée hier par les responsables de la Société algérienne des foires et expositions (SAFEX), le ton était plutôt * l'appel * l'Union économique du Maghreb. Le but, soutient M. Slimani Mouloud, directeur de la promotion et de la coopération au sein de la SAFEX, c'est « la recherche d'une intégration maghrébine * long terme ». A ceux qui affirment que la coopération économique entre les pays maghrébins est bloquée par la fermeture des frontières terrestres entre l'Algérie et le Maroc, M. Slimani répond le contraire et soutient que la participation de notre voisin de l'ouest * la foire en est la meilleure preuve. Il soulignera que même si les frontières terrestres sont fermées, il n'en demeure pas moins que le commerce et les échanges commerciaux s'effectuent par voies maritime et aérienne, dont les frontières sont ouvertes.

          Le Maroc, faut-il le souligner, participe * cette première édition de la Foire maghrébine avec quelque 32 exposants et autant d'entreprises représentant différents secteurs d'activités, occupant ainsi la deuxième position en terme de nombre d'exposants après la Libye. Cette dernière, mis * part l'Algérie, le pays hôte de la manifestation qui participe avec 189 exposants, occupe la première place avec 35 exposants pour une surface d'exposition de 600 m². La « déception », si on peut l'appeler ainsi, vient plutôt de la Tunisie. Notre voisin de l'Est, avec lequel l'Algérie a des échanges commerciaux qui dépassent de très loin ceux avec le Maroc et la Libye réunis, ne participe qu'avec 11 exposants. Ce n'est pas un manque de considération * l'événement qu'organise pour la première fois notre pays, soutiennent les organisateurs. D'après Ali Farrah, directeur du commerce au sein de la SAFEX, cela pourrait s'expliquer par le fait que la Tunisie a participé * tous les salons spécialisés qu'a organisés l'Algérie cette année 2008. Il soulignera que la Tunisie a participé durant cette année avec quelque 160 exposants aux salons dédiés * des secteurs précis.

          Concernant l'absence de la Mauritanie, les organisateurs du salon maghrébin ont affirmé hier qu'aucune explication n'a été fournie par ce pays qui a pourtant été choisi lors de la réunion de préparation de l'événement qui s'est déroulée en Tunisie « pays * l'honneur » lors de cette première édition. Mais tout le monde aura compris que la « défection » de la Mauritanie incombe plutôt * la situation politique interne du pays depuis la destitution par la force du président élu. Il y a lieu de signaler par ailleurs que les responsables de la SAFEX ont décidé de déployer quelque 200 agents de sécurité * l'intérieur du Palais des expositions, sans compter les éléments de la police qui seront positionnés dehors pour sécuriser et veiller au bon déroulement de cette première édition de la Foire maghrébine.

          Comment


          • #6

            Lundi 24 novembre 2008 -- La première foire maghrébine se tiendra du 26 novembre au 1er décembre 2008 * Alger, au palais des Expositions des Pins-Maritimes de la Safex (Alger), sous l’égide de l’Union des foires maghrébines, créée en janvier 2008 * Tripoli. Cette rencontre économique qui regroupera 267 exposants, dont 189 nationaux, permettra de tisser des relations d’affaires entre les opérateurs maghrébins et de promouvoir les échanges commerciaux entre les pays de la région, selon le directeur de la coopération et de la promotion de la Safex, M. Mouloud Slimani.

            Tout en reconnaissant la faiblesse des échanges commerciaux entre l’Algérie et les pays maghrébins dont le taux ne dépasse pas 2 %, contre 64 % avec les pays de l’Union européenne, M. Slimani a affirmé que cette foire, la première du genre, répond * une réalité du terrain car les opérateurs ont une volonté réelle de créer un partenariat économique et commerciale régional. «Nous sommes conscients de la faiblesse des échanges qui marque les pays de la région, et c’est * travers des manifestations de ce genre que les opérateurs maghrébins arrivent * identifier les opportunités d’investissement et un véritable partenariat économique et commercial», a-t-il insisté hier lors d’une conférence de presse tenue au siège de la Safex.

            Le volume des échanges entre l’Algérie et ses voisins maghrébins a atteint 1,14 milliard de dollars durant les neuf premiers mois de l’année, selon les statistiques douanières. Les importations de l’Algérie en provenance de ces pays voisins ont atteint 884 millions de dollars, alors que ses exportations n’y ont pas excédé 251 millions. Le taux et les montants d’échanges commerciaux sont très faibles, de même qu’ils sont loin de refléter les potentialités d’échange existantes entre les pays de la région, telles la diversité de leur production et la proximité de leurs marchés. «Ces foires maghrébines * périodicité annuelle permettront probablement * l’ensemble des pays de la région d’échanger leurs idées et leurs expériences pour une meilleure coopération économique et commerciale», selon les organisateurs de cette foire.

            Parmi les secteurs qui seront représentés lors de cette foire, on cite l’agroalimentaire, les services, la mécanique, sidérurgie et métallurgie, l’énergie, chimie et pétrochimie, l’industrie électrique et électronique, l’ameublement et décoration, le bâtiment et matériaux de construction, le textile, cuirs et prêt-*-porter ainsi que l’artisanat. La foire maghrébine verra également la présentation d’une conférence sur les dispositifs de la nouvelle politique industrielle ainsi que le dispositif lié * l’investissement. La deuxième édition de la foire maghrébine aura lieu en 2009 * Tripoli.

            Comment


            • #7

              Mercredi 26 novembre 2008 -- La première foire économique maghrébine a ouvert ses portes mercredi * Alger pour une durée de six jours, avec la participation de 267 exposants d'Algérie, Libye, Maroc et Tunisie, visant l'intégration économique du Maghreb. Cette foire accueillera des produits industriels et services fabriqués ou développés par 267 entreprises maghrébines dont 189 algériennes, 35 libyennes, 32 marocaines et onze tunisiennes, selon son organisatrice, la Société algérienne des foires et expositions (Safex), citée par l'APS. Cette foire, qui se poursuivra jusqu'au 1er décembre, se veut un "forum pour la communauté d'affaires maghrébine pour renforcer la coopération, les échanges économiques et le partenariat", selon la Safex.

              Le commerce inter-maghrébin reste très faible, avec des échanges entre 1% et 2% du commerce extérieur de la région. Les importations algériennes auprès des autres pays maghrébins se sont montées * 279 millions de dollars en 2007 contre 235 en 2006 alors que ses exportations se sont établies * 695 millions de dollars en 2007 contre 515 en 2006, selon l'APS. En 2007, l'Algérie a importé pour 27,43 milliards de dollars et exporté pour 59,51 milliards de dollars, selon les chiffres officiels.

              La décision d'organiser une foire maghrébine annuelle a été prise lors de la création, en janvier 2008, * Tripoli en Libye de l'Union maghrébine des foires. La deuxième édition de cette manifestation économique devrait se tenir en 2009 en Libye.

              Comment


              • #8

                Jeudi 27 Novembre 2008 -- La première édition de la Foire maghrébine a ouvert ses portes hier au Palais des expositions des Pins-Maritimes * Alger. Sur une surface de plus de 12 100 m2, la manifestation regroupera quelque 267 exposants. Les nationaux sont au nombre de 189, dont 147 relèvent du secteur privé. Organisée par la Société algérienne des foires et expositions (Safex), cette foire verra ainsi la participation de représentants de la communauté d'affaires de pays membres de l'Union maghrébine (UMA). L'organisation de cette manifestation économique régionale a été officiellement annoncée en janvier 2008, * Tripoli (Libye), lors de la signature du protocole instituant l'Union maghrébine des foires (UMF) par les membres fondateurs que sont les organisateurs de foires et salons dans les pays du Maghreb.

                Placé sous le haut patronage du président de la République, cet événement économique, commercial et culturel ambitionne de réunir des sociétés, entreprises, organismes et institutions qui auront, * court terme, la lourde responsabilité d'insuffler un nouvel élan au développement et * la promotion des échanges multisectoriels entre les pays maghrébins. Ce nouveau forum d'échanges, initié déj* depuis 2007 par les principaux organisateurs maghrébins des foires et salons, suite * plusieurs démarches de la Safex, se veut une nouvelle dynamique et un espace propice au renforcement des échanges économiques, de la coopération et du partenariat entre les pays de la région, et les potentialités que recèlent, globalement ou individuellement, les pays du Maghreb, mais aussi mettre ensemble leurs forces pour réussir l'intégration et la complémentarité des économies maghrébines pour l'avènement d'une puissance régionale * même de faire face, de façon homogène, aux défis extérieurs.

                Comment


                • #9

                  Jeudi 27 novembre 2008 -- "Dans la perspective de contrôler la hausse des prix qui enflamme actuellement les marchés, notamment, en ce qui concerne les produits alimentaires * large consommation, il est impératif d'établir des offices." C'est en ces termes que le ministre du Commerce El Hachemi Djaâboub a réagi, * une question relative * la flambée des prix, hier, en marge de la tenue de la première édition de la Foire maghrébine. En effet, les cours des produits alimentaires importés ou fabriqués localement sur la base de matières premières importées restent inchangés et ce, en dépit de la tendance baissière qu'ils connaissent actuellement sur les marchés extérieurs. Depuis octobre dernier, le riz, denrée de base très appréciée, a connu une baisse significative. Baisse résultant bien sûr de la chute des prix sur le marché mondial. Aussi, l'huile comestible, autre produit de base, a été revue * la baisse. D'autres denrées alimentaires, * savoir les légumes secs, les conserves et les jus de fruits ont suivi. Dans tout ce contexte mondial marqué par une revue * la baisse de pratiquement tous les produits alimentaires, pourquoi les prix de ces produits en Algérie demeurent inchangés et parfois même revus * la hausse ? s'est demandé le ministre. A ce titre, le ministre a recommandé "la réactivation des offices nationaux de l'importation et de commercialisation afin d'éradiquer la spéculation".

                  Concernant, la foire, le ministre dira que "c'est l'occasion de se juger et de se jauger". Et d'ajouter que "c'est une opportunité pour essayer d'établir une concurrence bénéfique entre les pays maghrébins. Un espace pour les échanges commerciaux tout en espérant que ces échanges transformeront dans peu de temps en coopération industrielle pour les projets mixtes au niveau de la zone maghrébine dans le souci de rassembler les éléments constitutifs pour parvenir, * long terme, * une intégration économique", a-t-il dit . Inaugurée, hier après-midi, par le ministre du Commerce, cet événement commercial a accueilli, selon les responsables de la Société algérienne des foires et expositions (Safex), organisatrice du salon, un bon nombre d'exposants des pays de la région, * savoir l'Algérie, la Tunisie et le Maroc, alors que la Mauritanie est l'invité d'honneur, malgré son absence. Comptant plus de 267 exposants des pays de la région, cette manifestation commerciale sera également un atout important pour l'appel * l'Union économique du Maghreb et * une intégration * long terme et l'identification des opportunités d'affaires entre les opérateurs économiques des pays. Dans le même ordre d'idées, * titre d'exemple, le volume des échanges entre l'Algérie et ses voisins maghrébins (Maroc, Tunisie, Libye et Mauritanie) a atteint 1,14 milliard de dollars durant les neuf premiers mois de l'année, selon les statistiques douanières algérienne (Cnis). Quant aux importations de l'Algérie en provenance de ces pays, elles ont atteint 884 millions de dollars alors que ses exportations n'ont pas dépassé les 251 millions de dollars. Par ailleurs, le volume des échanges intermaghrébins, faut-il le rappeler, demeure très insignifiant et ne dépasse pas les 3% des 105,7 milliards d'euros des échanges globaux des pays membres de l'UMA.

                  Comment


                  • #10

                    Samedi 29 Novembre 2008 -- «Un pas important vers la création d’un marché commun»«C’est un pas important vers la création d’un marché commun qui constitue un des instruments de l’unité maghrébine.» C’est en ces termes que le SG de l’UMAM. Habib Ben Yahia, a qualifié la première Foire maghrébine qui se tient * Alger. Cette manifestation exprime «la volonté des opérateurs économiques des pays de la région de construire un partenariat inter-maghrébin basé sur la complémentarité et l’échange de bénéfices», soutient-il, estimant que le secteur privé peut contribuer amplement * l’émergence d’une complémentarité entre les pays du Maghreb. Cette foire, pour rappel, inaugurée mercredi dernier par le ministre du Commerce, M. El Hachemi Djaaboub, se poursuivra jusqu’au 1er décembre prochain. Elle réunit 267 exposants, dont 189 entreprises algériennes (147 privées et 42 publiques), 35 libyennes, 32 marocaines et 11 tunisiennes.

                    Comment


                    • #11

                      Mercredi 3 Décembre 2008 -- La première foire maghrébine d'Alger, ouverte mercredi dernier, a été clôturée lundi après-midi avec des mises en contact entre des opérateurs maghrébins devant se traduire, d'ici la fin 2008, par la signature d'une dizaine d'accords, selon le secrétaire général de l'Union maghrébine des employeurs (UME), Rabah Boucebha. Cette première édition "a permis aux opérateurs de mieux se connaître et d'échanger des informations sur leurs produits respectifs", a-t-il ajouté, estimant * cette égard que cela augure déj* de "bonnes perspectives" pour l'intégration économique maghrébine. Rappelant, dans ce contexte, que les échanges inter-maghrébins ne représentaient que 1% du volume des échanges réalisés dans la région, M. Boucebha a avancé que ce chiffre devrait atteindre 4 * 5 % dans le courant de l'année 2009, grâce notamment * la concrétisation de plusieurs projets d'investissement intra-maghrébins. Selon lui, le nombre d'entreprises tunisiennes activant en Algérie va atteindre, * fin 2008, les 872 sociétés contre 842 * la fin du première semestre 2008. L'accord commercial préférentiel des échanges commerciaux algéro-tunisien, signé le 14 novembre 2008, devrait également permettre d'avancer dans l'intégration maghrébine qui, a-t-il souligné, est "inévitable" et passe par la réalisation de "projets fédérateurs". Il est * noter que cette première foire maghrébine, qui a occupé une surface totale de 12 100 m2, a présenté des produits relevant de plusieurs secteurs (agroalimentaire, sidérurgie, mécanique et métallurgie, énergie, chimie et pétrochimie, industries électriques et électroniques...). Cette manifestation économique a regroupé 267 exposants, dont 189 entreprises algériennes (147 privées et 42 publiques), 35 libyennes, 32 marocaines et 11 tunisiennes.

                      Comment

                      Working...
                      X