Announcement

Collapse
No announcement yet.

Le Forum des chefs d'entreprises (FCE) :

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Le Forum des chefs d'entreprises (FCE) :


    Vendredi 24 Avril 2009 -- Le FCE (Forum des chefs d'entreprises) veut devenir un syndicat patronal. Une transformation que les dirigeants du Forum souhaitent voir aboutir rapidement. Selon nos informations, elle pourrait être officialisée * l'occasion de la prochaine assemblée générale, prévue dans quelques semaines. Actuellement, le FCE possède le statut d'association de réflexion.

    En interne, le débat est déj* enclenché. Dans une correspondance datée du mercredi 22 avril, le président du FCE Reda Hamiani a demandé aux membres du Forum d'émettre un avis * ce sujet avant le 30 avril prochain. Il a joint a sa lettre les argumentaires des deux parties : ceux qui défendent l'idée de se transformer en syndicat, et ceux qui estiment qu'il serait plus utile pour le FCE de maintenir son statut actuel.

    «Je considère, en conséquence, qu'il est nécessaire d'épuiser ce débat lors de la prochaine session de notre Assemblée générale et d'aboutir * une décision qui réponde aux attentes de la majorité de nos membres pour permettre au Forum d'aborder la prochaine étape de son parcours dans les conditions qui lui assureront des performances optimales dans la conduite future de son action», écrit M. Hamiani dans sa lettre.

    Les défenseurs de cette transformation mettent en avant l'évolution de l'économie nationale, «qui semblait d'abord aller dans la bonne direction avec une avancée du libéralisme et un intérêt affiché en faveur du développement du secteur privé», mais qui «se teinte aujourd'hui de velléités de retour * un dirigisme économique, sans doute conjoncturel parce qu'inhérent * la crise économique mondiale, mais qui reste néanmoins inquiétant pour les chefs d'entreprise». Pour eux, «le Forum doit œuvrer * ce que la relation avec les pouvoirs publics soit mieux organisée. Et cela ne semble pouvoir être possible qu'en se transformant en syndicat patronal».

    Ceux qui sont opposés * cette transformation estiment que «si le Forum a fait beaucoup de chemin depuis sa création, c'est fondamentalement par l'analyse et le débat d'idées qu'il a progressé. Le mode de fonctionnement de notre administration et des pouvoirs publics en général est tel qu'on ne peut pas avoir beaucoup d'impact dans la relation avec les pouvoirs publics autrement qu'* travers cette démarche de construction et de diffusion d'idées». Pour preuve, expliquent-ils, «les autres organisations d'entrepreneurs, qui existent pourtant sous le statut de syndicat, n'ont pas plus d'influence que le Forum, bien au contraire». « Il est nécessaire, préalablement * la prise de toute décision sur la question, de s'informer sur l'appréciation qu'auraient éventuellement les autorités sur la question pour savoir quelle type d'organisation d'entrepreneurs les pouvoirs publics souhaitent avoir comme partenaire, car c'est de cela, et de cela seulement, que dépendra l'efficacité de la transformation du Forum en syndicat patronal», poursuivent-ils.

    Les débats risquent d'être houleux, selon une source proche du FC. Et c'est pour éviter une quelconque polémique que M. Hamiani veut «sonder» les chefs d'entreprise afin avoir une idée sur la tendance au sein du Forum, vis-*-vis de cette question, bien avant la tenue de cette AG.

  • #2

    Mardi 28 Avril 2009 -- À un mois de la tenue, prévue * la fin mai, de l'assemblée générale élective du Forum des chefs d'entreprises (FCE), la bataille pour la présidence de cette organisation patronale a déj* commencé. Selon nos informations, au moins trois candidats devraient briguer la présidence de la plus importante organisation patronale du pays.

    Outre l'actuel patron des patrons, Réda Hamiani, qui devrait se présenter pour un nouveau mandat, la présidence du FCE intéresse également l'ancien ministre et actuel directeur général de Wolrd Trade Center (WTC), Ahmed Tibaoui, et le directeur général des Nouvelles conserveries algériennes (NCA), Slim Othmani. Les NCA fabriquent les jus de fruits « Rouiba ».

    Contacté par tsa-algerie.com, M. Othmani a confirmé sa candidature * la présidence du FCE. « Je serai candidat * la présidence du FCE pour apporter un plus énergétique et dynamique au Forum », a-t-il déclaré. À 52 ans, cet industriel bénéficierait du soutien d'une partie des jeunes membres du FCE. « En m'appuyant sur la sagesse et l'expérience des anciens comme Réda Hamiani et Omar Ramdane en capitalisant aussi sur mes années d'expérience dans l'industrie, je suis prêt * apporter un plus * l'entreprise algérienne et * l'environnement des affaires », ajoute M. Othmani.

    Réda Hamiani et Ahmed Tibaoui n'étaient pas joignables pour commenter l'information.

    Comment


    • #3

      Jeudi 30 Avril 2009 -- Le patron des Nouvelles conserveries algériennes (NCA Rouiba), Slim Othmani, est officiellement candidat * la présidence du Forum des chefs d’entreprise. C’est ce que nous a confirmé M. Othmani, contacté hier par nos soins. Effectivement, je suis depuis hier officiellement candidat * la présidence du Forum des chefs d’entreprise », assure le directeur général de la NCA Rouiba. Certains membres du FCE, présents * la conférence, nous ont indiqué que la conférence consacrée au nouveau code de bonne gouvernance de l’entreprise, tenue mardi soir * Alger, a servi * M. Othmani pour tâter le terrain. Hier, le patron de NCA Rouiba a confirmé * El Watan qu’il menait bel et bien un travail de lobbying afin de faire avaliser sa candidature. « J’ai été en contact avec certains membres bien avant la conférence de mardi soir. Nous avons échangé des idées et j’ai décidé de rendre officielle ma candidature auprès du forum. » Et d’assurer : « J’ai eu de bons échos de la part des membres du FCE et je reste confiant. » M. Slim Othmani s’est distingué ces derniers mois par son « dynamisme » et son « audace », racontent certains des membres du FCE, présents * la conférence sur le nouveau code de bonne gouvernance de l’entreprise. D’autres lui reprochent cette espèce d’« agitation qui l’anime ». M. Othmani se déclare porteur « d’une nouvelle approche de lobbying et de travail nécessaires pour défendre et promouvoir l’entreprise algérienne ». Mardi soir, M. Othmani a lancé un message au président de la République réélu le 9 avril, l’invitant * concrétiser ses promesses et * « placer l’entreprise dans le noyau de l’économie ». « Nous voulons jouer un rôle très actif, car c’est l’entreprise qui est génératrice d’emplois et non pas l’État », a-t-il déclaré hier au téléphone. S’il est vrai que des voix se sont élevées discrètement au sein du FCE pour réclamer de tourner la page de la présidentielle, il n’en demeure pas moins que le soutien unanime accordé par cette organisation au candidat Bouteflika semble faire aujourd’hui des mécontents.

      Cela même si, faut-il le rappeler, le jour où le FCE s’est prononcé sur la question, aucun membre du FCE n’a voté contre l’idée de soutenir la candidature de Bouteflika * la présidentielle. Au-del*, certains membres du FCE reprochent fondamentalement * M. Hamiani la molesse de son discours * l’égard de la politique économique du président. Cela dit, le FCE a connu depuis des tiraillements qui ont relancé de plus belle la guerre de succession au niveau de ses plus hautes instances dirigeantes. Cependant, la candidature de Slim Othmani ne fait pas l’unanimité au sein du FCE, témoignent certains de ses membres. Joint hier par téléphone, Réda Hamiani, président actuel du forum, a indiqué que c’est * l’assemblée générale de l’organisation de tirer le bon numéro. L’AG du FCE est fixée, selon M. Hamiani, pour les 27 et 28 mai prochain. « Nous insistons sur la transparence et nous privilégions l’esprit démocratique », a-t-il fait savoir. Réda Hamiani dit ne pas avoir tranché concernant la question de savoir s’il va se reporter candidat * la tête du FCE. « Je suis prêt * relever le défi * nouveau s’il y a une nouvelle équipe et des profils intéressants, mais je suis aussi prêts * me retirer s’il y a une bonne relève. Une chose est sûre, nous faisons un métier qui use. » Interrogé * propos de la candidature de Slim Othmani, l’actuel patron du FCE a estimé que le « personnage » en question présente un profil intéressant, mais dit * nouveau que c’est « * l’assemblée générale de trancher et que le meilleur des candidats gagne ». Une troisième candidature semble pointer * l’horizon. Mais celle-ci n’est pas encore assez claire. Il s’agirait, selon certaines sources, de Ahmed Tibaoui, le manager général du World Trade Center Algérie.

      Comment


      • #4
        Ali Idir :


        Lundi 18 Mai 2009 -- À moins de dix jours de la tenue de l'assemblée générale élective du Forum des chefs d'entreprises (FCE), prévue le 27 mai, la bataille fait rage entre les partisans et les adversaires de l'unique candidat déclaré Slim Othmani. Les deux parties se livrent une guerre de tranchées depuis plusieurs jours.

        Dans cette bataille, les partisans de Slim Othmani affirment avoir réussi * marquer des points, en obtenant notamment le soutien de 126 membres sur les 251 que compte le FCE. « L'actuel direction a échoué et doit laisser les commandes * la nouvelle génération. Nous avons le soutien de la majorité des membres, notamment des jeunes entrepreneurs », affirme un partisan de Slim Othmani.

        Les partisans du patron des Nouvelle conserveries algériennes (NCA) ont également réussi * obtenir de la direction du FCE un vote * bulletins secrets. Une option * laquelle les adversaires de M. Othmani auraient tenté de s'opposer. « L'élection du président du FCE doit être démocratique et * bulletins secrets », souligne le même partisan.

        Mais les adversaires de Slim Othmani ne veulent pas abdiquer. Ils cherchent * convaincre l'ancien président Omar Ramdane de se présenter pour affronter le candidat Othmani. « Nos adversaires ont essayé en vain de convaincre Ahmed Tibaoui de se porter candidat. Maintenant, ils veulent jouer la carte Omar Ramdane », explique un autre partisan de Slim Othmani. « Ils cherchent aussi * reporter l'AGE de trois mois jusqu'au Ramadhan, avec l'objectif de démobiliser les membres et maintenir le statu quo et la main mise sur le FCE », ajoute t-il.

        Comment


        • #5
          Ali Idir, Lundi 18 Mai 2009 :


          Vous êtes candidat * la présidence du FCE. Quel est votre projet pour cette organisation patronale ?]

          Les grandes lignes de mon programme s'articulent autour de cinq axes. Le premier concerne l'organisation interne du Forum. Je veux le mettre en adéquation avec les visions et les objectifs partagés par ses membres. Ce point est très important car il existe des attentes parmi les membres du FCE dans ce sens. Ces attentes, qui ne sont pas satisfaites, émanent aussi la sphère économique nationale et du gouvernement qui attendent beaucoup du FCE. Le FCE doit s'engager davantage et participer au débat économique. Le deuxième axe est lié * la place du FCE en Algérie et ses relations avec les autres organisations patronales, les associations de consommateurs, les banques, les associations professionnelles, etc. Il y a un important travail * faire pour renforcer et structurer les relations du FCE avec toutes les parties prenantes externes. Le FCE doit également s'ouvrir vers l'étranger. C'est le troisième axe de mon programme. L'Algérie bouge, son économie est ouverte sur le monde. Le FCE doit être un acteur très actif dans le cadre des échanges avec les autres organisations patronales étrangères. Il doit s'impliquer dans les accords de libre-échange ou tout autre accord international qui touche directement ou indirectement * l'entreprise algérienne. Enfin, le cinquième et dernier axe de mon projet vise * faire du FCE un réservoir naturel de la relève managériale algérienne.

          Comment se déroulent les préparatifs pour l'élection du président du FCE ?

          Pour le moment, il y a deux candidatures. La mienne et celle du président sortant Réda Hamiani. Il y a près de 130 membres qui soutiennent ma candidature, mais je ne crie pas victoire. Je respecte beaucoup M. Hamiani avec lequel j'ai de très bons rapports. Pour les préparatifs, tout se déroule bien pour le moment. Mes détracteurs dont je ne connais pas le candidat qu'ils soutiennent essayent par tous les moyens de casser ma candidature. Ils ont contacté des membres du gouvernement pour les aider, mais les autorités refusent de s'impliquer dans un processus démocratique interne au Forum. C'est une position que je salue. Malgré toutes ces attaques, la bataille pour la présidence du FCE est saine et traduit une certaine vigueur au sein du Forum.

          Justement, des informations non confirmées font état d'un éventuel report l'assemblée générale élective? Serriez-vous d'accord pour reporter l'élection ?

          Nous avons effectivement eu des échos que certaines parties veulent provoquer un report de l'élection, mais la date de cette élection est maintenue pour le 27 mai. Pour le moment, ce sont des bruits de couloirs. Il n'y a pas de raisons majeures pour reporter l'élection. Un tel report va décrédibiliser le Forum et son futur président. Il y a aussi des tentatives pour remettre en cause le vote * bulletins secrets décidé par le dernier conseil exécutif. L* aussi, je dirais qu'un vote * main levée va décrédibiliser le Forum.

          Comment


          • #6

            Mercredi 20 Mai 2009 -- Dans les rangs du FCE, c'est la course au poste de président. Deux candidatures sont confirmées pour des élections devant se tenir le 27 mai prochain. Il s'agit du président actuel Réda Hamiani et de Slim Othmani, dont le comité de soutien active avec une grande ferveur. «Nous savons que Slim va passer parce que l'élection va être * bulletins secrets,» nous dit un de ses animateurs. Un autre supporter de Othmani nous dira : « Il faut que Hamiani se retire pour laisser la place * une nouvelle génération». Il revient un peu en arrière pour relever que « l'actuelle composante du Forum s'est laissée déborder par les événements lorsqu'elle a décidé de soutenir le président de la République pour sa réélection pour un troisième mandat». À la question comment, la réponse fut : «C'est * cause du soutien financier. Les membres du FCE ont accepté de donner de l'argent mais d'une manière discrète. Il y a eu seulement 12 de ses 250 membres qui ont accepté de jouer le jeu en donnant sans le cacher de l'argent pour la campagne du Président». Pour certains de nos interlocuteurs, «tout le monde l'a en fin de compte fait pour plaire * qui de droit». Est-ce que l'homme d'affaires Haddad entre dans le jeu de l'élection du président du FCE ? «Non, c'est un faux lièvre !». À moins, nous dit-on, «qu'on bipe pour lui de l'extérieur...».

            Comment


            • #7

              Samedi 23 Mai 2009 -- Dans un communiqué parvenu * la rédaction, Slim Othmani, le patron de NCA – une entreprise agroalimentaire privée – annonce sa candidature officielle * la présidence du Forum des chefs d’entreprise (FCE), la plus importante organisation patronale du pays. Les élections sont prévues jeudi prochain. Ingénieur en informatique et exécutive MBA, Slim Othmani cumule une longue expérience de gestion. Il est membre du cercle de réflexion sur l’entreprise Care et de l’Association des producteurs algériens de boissons (Apab) dont il est fondateur. Le P-DG de NCA, membre du FCE, a présidé le groupe de travail Goal 08 qui a rédigé le premier code algérien de gouvernance d’entreprise. Parmi les axes de son programme, deux objectifs sont mis particulièrement en relief : “Le FCE devra être le catalyseur de la relation université-entreprise ; le Forum des chefs d’entreprise se voudra le creuset de la relève patronale, l* où on initie et encourage les capitaines d’industrie de demain.” Né le 3 mars 1957, Slim Othmani est marié et père de deux enfants.

              Comment


              • #8
                Rafik Tadjer :


                Mardi 26 Mai 2009 -- Le Forum des chefs d'entreprises (FCE), la plus importante organisation patronale du pays, élira mercredi 27 mai * Alger son nouveau président. Deux candidats sont en lice. Le président sortant Réda Hamiani affrontera le patron des Nouvelles conserveries algériennes (NCA), Slim Othmani.

                Les deux candidats ont mené des campagnes actives pour séduire les membres de l'organisation patronale. Slim Othmani a présenté son programme, lundi 25 mai, au cours d'un cocktail organisé * l'hôtel Hilton d'Alger. Près de 220 invités dont plus de 150 membres du FCE étaient présents * cette rencontre durant laquelle M. Othmani a présenté les cinq axes et les trente-trois actions de son programme destiné * faire du FCE un patronat influent pour le placer au centre de la vite économique nationale, selon lui.

                De son côté, M. Hamiani devrait organiser aujourd'hui mardi un autre cocktail * l'hôtel Aurassi d'Alger. Le président sortant tentera de défendre son bilan et de donner sa vision de l'avenir de l'organisation patronale, devant des membres du FCE et éventuellement des hommes politiques et des ministres, conviés * assister.

                Mais la présence des membres du gouvernement * cette rencontre reste peu probable. En effet, absents au cocktail de M. Othmani, les ministres du gouvernement Ouyahia se tiennent pour le moment * l'écart des élections pour la présidence du FCE. « De toute façon, il ne faudrait pas interpréter la présence d'un tel ou tel ministre * une rencontre organisée par l'un deux candidats comme un soutien direct du pouvoir * ce candidat », affirme un membre du FCE.

                En effet, le gouvernement ne s'est pas encore impliqué dans les élections * la présidence du FCE. « Les membres vont devoir choisir sur la base d'un programme et vont élire le candidat qui leur paraît le plus apte * faire du FCE une grande organisation patronale au service des membres et du pays », ajoute le même patron.

                Comment


                • #9

                  Mercredi 27 Mai 2009 -- Le forum des chefs d’entreprise (FCE), la plus importante organisation patronale, regroupant plus de 500 entreprises privées, publiques et étrangères de droit algérien, représentant un chiffre d’affaires global de 6 milliards d’euros et 180 000 emplois, tient aujourd’hui, * l’hôtel El-Aurassi (Alger), son assemblée générale élective. Pour la première fois depuis sa création, le FCE connaîtra deux candidatures, M. Réda Hamiani, qui se présente pour un nouveau mandat et le directeur général des Nouvelles conserveries algériennes (NCA), Slim Othmani. La bataille pour la présidence de cette organisation patronale a déj* commencé. Les deux candidats tentent de séduire les membres de cette organisation qui, en quelques années, est considérée comme un interlocuteur des organisations patronales internationales, même si sur le plan national ses propositions, “constructives”, ne trouvent pas toujours la résonance souhaitée. M. Slim Othmani, qui incarne une nouvelle génération de chefs d’entreprise a présenté, aux membres de l’association patronale et devant les journalistes, lundi dans la soirée, au cours d’un cocktail organisé * l’hôtel Hilton d'Alger, ses 33 propositions “pour un renouveau pragmatique du FCE”. Le patron des Nouvelles conserveries algériennes dit vouloir apporter au forum des chefs d’entreprise “de l’innovation et de la créativité dans la façon de gérer l’association”. Formaliser l’organisation du FCE en vue d’une certification ISO 2001-2000, mettre en place un système de bonne gouvernance pour une meilleure transparence et une plus grande participation des membres, ce sont, entre autres, les suggestions de M. Othmani pour consolider l’organisation interne du forum. Le patron de NCA veut renforcer la capacité de réflexion et de production du FCE par le recrutement d’experts permanents de haut niveau dans les sujets-clés intéressant le FCE.

                  Comment


                  • #10
                    Mercredi 27 Mai 2009 :


                    Liberté : Vous êtes candidat * la présidence du forum, quel est le plus que vous allez apporter * votre organisation ?

                    Réda Hamiani : Nous allons apporter un soutien actif aux entreprises pour qu’elles puissent évoluer dans un environnement le plus propice au développement de leurs affaires. Notre souci est de renforcer * l’interne le staff dirigeant, notamment au plan technique et au plan de l’expertise. Notre association ne doit pas uniquement se contenter d’établir des diagnostics, des notes de conjoncture. Elle doit faire des propositions aux autorités sur la base d’analyses chiffrées. Le forum doit également se redéployer au plan national. En clair, nous allons avoir des relais régionaux : un * Oran, un * Annaba, un * Sétif, un * Ghardaïa. Notre association doit également être présente * l’international pour bénéficier de mouvements de sympathie et de soutien exprimés par les milieux d’affaires et les autorités politiques des pays étrangers. Dans cette perspective, on pense avoir un relais * Paris, un * Marseille, un * Genève, * Barcelone, un en Italie, soit * Rome, soit * Milan.

                    Quels sont les principaux axes de votre programme ?

                    Au premier plan, nous visons une amélioration de la concertation avec les autorités de façon * définir les politiques économiques qui seraient choisies par les entreprises algériennes. Au second plan, nous avons pour objectif de développer une capacité maximum d’écoute pour essayer de répondre au mieux aux attentes de nos membres. Au troisième plan, nous essaierons * l’international d’améliorer l’image du pays et favoriser le rapprochement d’entreprises dans le but d’avoir le maximum de transferts de technologie et d’ouverture des marchés extérieurs. Nous souhaitons également améliorer le climat d’affaires existant avec nos autorités pour instaurer une concertation qui soit sereine, pérenne et quasi permanente sur les sujets d’actualité. En tant que représentant du monde de l’industrie et du secteur des services, nous souhaitons éclairer les autorités de façon * ce que les décisions nous concernant correspondent aux situations vécues et aux problèmes rencontrés.

                    Allez-vous transformer le FCE en syndicat patronal ?

                    Ce n’est pas de mon ressort. Ceci est une question qui sera tranchée par l’assemblée générale vu l’importance de cette question pour le futur de notre association. Il serait souhaitable d’aller dans cette direction. Il faut savoir qu’* la création du forum en l’an 2000, nous avons pensé qu’il était utile et opportun d’adopter une forme associative qui nous donne beaucoup d’aisance et de liberté pour exprimer notre point de vue sur les grands sujets d’actualité. On se plaçait surtout en tant que force de propositions, de suggestions. Maintenant, le forum est beaucoup plus important. Il représente beaucoup plus d’entreprises précisément 500. Notre force, nos effectifs et notre influence ont grandi. C’est pourquoi, nous pensons évoluer pour avoir plus de poids sur la scène économique et devenir un partenaire important de nos autorités, influencer leurs choix dans les prises de décision concernant le monde des affaires.

                    Portrait

                    Réda Hamiani, âgé de 64 ans, est marié et père de deux enfants. Il a enseigné * la faculté de droit et des sciences économiques de l’Université d’Alger de 1969 * 1972. Tout en étant chef d’entreprise, il a été élu vice-président de la filière textile en 84 * la Chambre algérienne de commerce. Réda Hamiani a été président de l’organisation patronale privée CAP de 90 * 92, puis ministre de la PME-PMI de 92 * 96. Dans les années 2000, il est membre fondateur du Forum des chefs d’entreprise. Réda Hamiani est président du FCE depuis 2007.

                    Comment


                    • #11
                      Mercredi 27 Mai 2009 :


                      Liberté : Vous êtes candidat * la présidence du forum des chefs d’entreprise, quel est le plus que vous allez apporter * cette organisation ?

                      Slim Othmani : Je me présente * la présidence du Forum des chefs d’entreprise pour apporter de l’innovation et de la créativité dans la façon de gérer l’association. Le forum vit un moment d’engourdissement et de fléchissement de son activité. Je ne dénigre pas le travail qui a été fait. J’ai énormément de respect pour M. Hamiani. Cependant, je pense que le forum mérite plus, mérite mieux et le moment est venu. Parce que le monde vit un tournant, la région vit un tournant. L’Algérie est * un tournant. Et l’Algérie peut jouer un rôle moteur dans la région, pour les pays du Maghreb, pour la relation Europe-Afrique. Il faut que ce rôle soit porté par les entreprises. Aujourd’hui, le forum ne s’inscrit pas encore dans cette dynamique. Le forum est encore au stade de constat de la situation économique en l’Algérie. Le forum est encore au stade de constat des décisions prises par les pouvoirs publics. Le forum n’est pas proactif. Le forum ne va vers les pouvoirs publics que pour avancer et faire avancer le monde des affaires et le monde de l’entreprise. Nous, chefs d’entreprise, qui partageons ce programme que je porte, nous pensons qu’on peut faire les choses autrement, différemment, de façon beaucoup plus énergique pour le bien de l’entreprise, pour le bien de l’Algérie et de la région en général.

                      Quels sont les grands axes de votre programme ?

                      Premier axe très important, le forum a besoin d’une réforme en profondeur de son mode de fonctionnement. Le deuxième axe c’est la relation du forum avec les parties prenantes nationales, les banques, les institutions, le gouvernement, les parties prenantes de l’entreprise. Troisième axe, le forum a besoin de travailler sur l’international. Le forum se doit de regarder ce qui se passe, dans les pays avec lesquels l’Algérie a signé des accords de libres-échanges, les pays européens, les pays de la zone Mena. L’Algérie et le forum doivent impérativement regarder ce qui se passe en Asie. On dit que c’est l’Asie qui va, en quelque sorte, tirer la machine économique dans les prochaines années. L’Algérie doit s’inscrire dans cette dynamique. Dernier point, l’Afrique extrêmement importante dans les relations internationales, nous devons nous inscrire dans une dynamique forte de pénétration du marché africain. C’est le forum qui doit porter ce type de projet. Quatrième axe, la relation du forum avec le monde universitaire. Le forum et les chefs d’entreprise doivent bâtir une relation avec le monde universitaire. Le monde universitaire la demande. Certains chefs d’entreprise ont déj* sauté le pas. Mais ce n’est pas suffisant, au regard de challenge de l’Algérie. L’autre point, très important, la relève entrepreneuriale et managériale ; le forum doit tendre la main * la nouvelle génération, ceux qui vont faire l’Algérie de demain. Le forum doit partager ses expériences avec eux.

                      Comptez-vous transformer le forum en syndicat patronal ?

                      Quand j’ai adhéré, j’ai écrit au forum avant de signer mon chèque, en disant que je venais avec comme objectif la transformation du forum en syndicat de patrons. La raison étant que la crédibilité du forum avait été construite, je remercie les aînés au passage, mais le forum ne peut pas s’arrêter l*. On ne peut pas faire des constats d’échecs, des critiques et ne pas assumer ses responsabilités. Assumer ses responsabilités, c’est devenir un syndicat. Ce n’est pas dans mon programme, mais cela fait partie de mes aspirations.
                      Mon programme s’inscrit dans une dynamique de préparation du forum * devenir un syndicat. Je vais mettre en place tout ce qu’il faut pour que le forum devienne un syndicat. Bien évidemment, la décision ne me revient pas. Les membres sont assez grands pour décider pour eux-mêmes. Mais mon opinion est faite, je veux travailler dans ce sens. Je ferai du forum un véritable espace de concertation et un véritable moteur de développement de l’entreprise algérienne.

                      Comment


                      • #12
                        Sonia Lyes :


                        Mercredi 27 Mai 2009 -- Réda Hamiani a été réélu, mercredi 27 mai, * la tête du Forum des chefs d'entreprises (FCE), principale organisation patronale algérienne. Il a obtenu 130 voix sur 189 votants contre 58 pour son unique adversaire, Slim Othmani, patron des Nouvelles conserveries algériennes (NCA). Un seul bulletin blanc a été enregistré. Le vote s'est déroulé * bulletins secrets et le dépouillement a été effectué devant l'assemblée générale du FCE, réunie * l'hôtel Aurassi d'Alger. À l'issue du vote, le président réélu a annoncé une série de mesures dont la mise en place d'un Conseil d'orientation stratégique, composé de plusieurs personnalités dont Wahid Bouabdallh, Omar Ramdhane, Arezki Idjerouidène, Hasanaoui Oukachi... Réda Hamiani, dont le mandat va durer 24 mois, a également annoncé le maintien de Slim Othmani dans le comité exécutif du FCE.

                        Comment


                        • #13

                          Comment


                          • #14
                            Safia Berkouk :


                            Samedi 13 Juin 2009 -- Après un début d’année difficile, les chefs d’entreprise semblent avoir retrouvé petit * petit confiance par rapport * l’évolution de l’environnement global des affaires dans le pays. L’enquête menée par le Forum des chefs d’entreprise (FCE), qui évalue mensuellement l’indice de confiance des opérateurs économiques, observe qu’il y a eu entre les mois de janvier et mai 2009 un regain appréciable de cet indice, qui est passé de la zone négative où il était * -6 * une valeur positive de +6, soit une progression 12 points en 5 mois.

                            Cette tendance ascendante est «l’expression d’un regain d’optimisme des chefs d’entreprise après leurs craintes et leurs appréhensions devant l’ampleur de la récession économique qui s’est installée depuis le troisième trimestre 2008 dans les pays développés, notamment chez nos principaux partenaires commerciaux de l’Union européenne», estime le FCE dans sa dernière publication. Il a expliqué que la même tendance vers l’amélioration du climat des affaires «est observée ces derniers mois au niveau de l’ensemble des secteurs d’activité économique». Il est noté dans ce cadre le passage dans la zone positive de l’indice des industries agroalimentaires qui a gagné 27 points depuis le mois de février dernier, passant de -10 * 17. Pour les autres secteurs figurant dans l’enquête, l’étude du FCE fait état d’un redressement significatif des indices bien qu’ils restent dans la zone négative. Il en est ainsi pour les industries manufacturières dont l’indice est passé de -39 en avril * -10 (+29 points) en mai, celui des services qui est passé de -28 en avril * -6 en mai (+ 22) et celui du BTPH qui est passé de -13 en avril * -2 en mai (+ 11).

                            Par ailleurs, l’enquête du FCE démontre que, par zone géographique, le climat des affaires s’est nettement amélioré dans la région du centre du pays avec un indice en progression de 6 points, passant de 0 en avril * 6 en mai, alors qu’* l’Ouest la morosité persiste puisque, en dépit d’une légère amélioration, l’indice est resté dans la zone négative, passant néanmoins d’une valeur de -16 en avril * -7 en mai. À très court terme, l’enquête du FCE démontre que les perspectives pour les opérateurs économiques nationaux sont encourageantes puisque, dans tous les secteurs concernés, il est attendu une évolution positive de la production avec des valeurs allant de +23 pour le secteur du bâtiment, travaux publics et hydraulique * +50 pour les secteurs des industries agroalimentaires et manufacturières. La même perspective positive est également prévue en ce qui concerne les prix d’achat des matières premières avec un indice globale de +23, alors que les attentes sont plutôt moroses s’agissant des prix de vente et de l’évolution de l’emploi avec des valeurs respectives de -6 et -2.

                            Comment


                            • #15

                              Jeudi 10 Septembre 2009 --- Le Forum des chefs d’entreprise organise, le 14 septembre 2009 * l’hôtel El-Aurassi * 22h, une soirée-débat consacrée au thème : “La place de l’entreprise algérienne dans le nouveau plan quinquennal 2009-2014”. Cette rencontre animée par des patrons d’entreprise, des universitaires et des experts, sera l’occasion pour débattre de la place qui doit revenir * l’entreprise algérienne dans la mise en œuvre du nouveau plan quinquennal et des voies et moyens qui lui permettront d’en tirer profit.

                              Comment

                              Working...
                              X