Announcement

Collapse
No announcement yet.

Kidnappings in Algeria

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Imene Brahimi :


    Lundi 23 Mai 2011 -- Une délégation composée des quatre maires de la daïra de Beni Douala, des membres de la famille de l’otage Bilek Mourad, accompagnés des représentants de comités de village, a été reçue, ce lundi 23 mai, par le wali de Tizi Ouzou. Selon des membres de la délégation, le wali, à qui une déclaration écrite a été remise, a rassuré ses hôtes que les autorités allaient tout entreprendre pour retrouver la victime saine et sauve. Le wali Bouazghi s’est montré solidaire avec la famille Bilek sans nouvelles de son fils depuis 12 jours maintenant. La délégation reçue par le wali a interpellé le représentant de l’État sur l’insécurité devenue à présent récurrente, notamment dans la wilaya de Tizi Ouzou qui en est à son 63e rapt depuis 2005. La ville de Tizi Ouzou a été paralysée par une grève générale, dimanche dernier. L’appel a été lancé par le comité de crise créé au lendemain du kidnapping du jeune Mouard. Jeudi, une marche a été organisée au chef-lieu de Beni Douala par le même comité. Il y a lieu de préciser qu’un autre otage est toujours entre les mains de ses ravisseurs. Ils ‘agit d’un entrepreneur de Mechtras enlevé le 14 mai devant chez lui.

    Comment


    • Samia Amine :


      Lundi 23 Mai 2011 -- Les rapts qui se multiplient ces derniers temps en Kabylie ne sont que des cas isolés, selon le premier responsable du ministère de l'Intérieur et des collectivités locales. S'exprimant, ce lundi 23 mai, en marge de la présentation du projet du code communal au Conseil de la Nation, M. Ould Kablia a précisé que les parties concernées ne lésinent pas sur les efforts pour lutter contre ce phénomène, notamment en Kabylie. Pour lui, ces enlèvements ne sont pas propres à une région donnée. Questionné sur les réformes politiques annoncées par le président de la République, Dahou Ould Kablia a précisé que le travail de son département «se limitait aux dispositions administratives et techniques qu'il faudra adapter au contenu des nouveaux textes législatifs en préparation», rapporte l'agence APS. L'agrément de nouveaux partis politiques interviendra après l'adoption de la nouvelle loi sur les partis l'automne prochain.

      Comment


      • Imene Brahimi :


        Dimanche 29 Mai 2011 -- Le phénomène des enlèvements préoccupe au plus haut point les services de sécurité. En visite ce dimanche 29 mai à Tizi Ouzou, le DGSN, le général Abdelghani Hamel, a déclaré que la situation «préoccupe le ministre de l’Intérieur et des collectivités locales qui lui accorde une attention particulière et constitue également une préoccupation de l’Etat-major de l’Armée nationale populaire». Pour le DGSN, son institution a déjà initié des actions pour lutter contre les enlèvements, notamment un maillage étroit des régions, et une meilleure coordination entre les services de sécurité. Selon le général Hamel, ces kidnappings sont à la fois liés à l'activité des terroristes islamistes mais aussi du banditisme. Même s'il a noté une amélioration de la situation sécuritaire, il a avoué la difficulté de sécuriser convenablement la wilaya de Tizi Ouzou, à cause du relief accidenté et de la densité de la population.

        Comment


        • Imene Brahimi :


          Mercredi 1 Juin 2011 -- L’entrepreneur kidnappé le 14 mai devant son domicile à Mechtras, dans la wilaya de Tizi Ouzou, a été libéré dans la nuit de mardi à mercredi, a appris TSA de sources sécuritaires. Mais Ali Hammour a retrouvé les siens dans un état de santé dégradé, selon les mêmes sources. L’on ignore pour l’heure si une rançon a été payée ou non par la famille. La population s’était mobilisée pour arracher la victime des griffes des ravisseurs. De nombreuses actions de protestation ont été initiées par la population. Toutefois, l’autre otage, un jeune de 18 ans, Bilek Mourad de Beni Douala, enlevé quant à lui le 11 mai, est toujours en captivité. Pourtant, plusieurs actions ont été menées par la cellule de crise née au lendemain de son rapt pour exiger sa libération inconditionnelle. Une marche a été organisée à Beni Douala et une grève générale a été observée dans la ville de Tizi Ouzou. La population reste mobilisée pour obtenir sa libération.

          Comment

          Unconfigured Ad Widget

          Collapse
          Working...
          X