Announcement

Collapse
No announcement yet.

Montée inquiétante de la criminalité :

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Montée inquiétante de la criminalité :


    Dimanche 6 Décembre 2009 -- La montée inquiétante de la criminalité en Algérie n’a pas laissé les universitaires indifférents. Les chercheurs se sont réunis ?* l’université Saâd-Dahleb de Blida dans un séminaire sous le thème «La société et la criminalité». Ce séminaire, organisé par des sociologues, a regroupé également des experts de certains pays arabes tels que la Syrie et la Jordanie et d’universités algériennes. La criminalité, définie par certains spécialistes comme étant une blessure dans le corps social, englobe les vols, les viols, les agressions sous toutes leurs formes en passant par les avortements ou encore les abandons de nouveau-nés. En Algérie, les meurtres ?* eux seuls représentent environ 18 %, les vols et les viols plus ou moins 14 % et la corruption 12 %. Quant aux crimes, l’adultère et la commercialisation de drogue, ils sont devenus monnaie courante. Le sexe faible qui était jadis loin de tous ces forfaits, commence ?* faire partie de ces crimes et, pour la seule année dernière, pas moins de 645 femmes ont été reconnues coupables d’avoir commis des crimes, généralement ?* l’arme blanche. D’ailleurs, l’utilisation de ce type d’arme prend de plus en plus de l’ampleur chez nous. Les spécialistes qui sont intervenus lors de ce séminaire ont longuement insisté sur «la décennie noire qu’a connue notre pays et qui a été une aubaine pour les jeunes qui n’hésitent pas ?* commettre des crimes pour extérioriser leurs impulsions». Si pour le professeur en psychiatrie Bachir Ridouh, qui a déclaré il y a quelques années, dans un colloque organisé ?* Blida dans le cadre de la lutte contre la toxicomanie, que l’Internet et le téléphone portable sont considérés comme des drogues, il n’en demeure pas moins que, pour les sociologues, ces deux outils de communication sont accusés d’être des éléments qui contribuent ?* commettre des crimes. Parmi cette jeunesse livrée ?* elle-même, l’accent est mis sur les quelque 50 000 adolescents qui quittent subitement le système scolaire sans aucune raison apparente. Ils se retrouvent dans la rue, proie de tous les maux sociaux qui les guettent. La pauvreté n’est pas en reste de ces responsabilités de crimes. Les experts citent, lors de ce séminaire, des chiffres effarants : plus de 13 000 mendiants ?* Alger seulement. Afin de lutter contre la criminalité, les séminaristes proposent en premier lieu la création de cellules d’écoute des personnes en danger moral. Ensuite, il est fait appel ?* l’entourage environnemental de la société, telles les mosquées, les écoles ainsi que les cellules familiales pour prendre en charge cette jeunesse.

  • #2

    Mardi 5 Janvier 2010 -- La wilaya de Tlemcen a enregistré, durant l’année 2009, une hausse de 58 % de la criminalité par rapport ?* 2008, soit 124 crimes et 3.035 délits, selon un bilan établi par le groupement de la Gendarmerie nationale de cette wilaya. Une hausse qui est due essentiellement au chômage, ?* la pauvreté et ?* la dislocation familiale, surtout dans la zone frontalière. Des saisies importantes ont été, en effet, opérées durant l’année écoulée et qui concernent essentiellement le carburant, les produits alimentaires et les effets vestimentaires. Concernant la lutte contre le crime organisé, les unités du groupement de gendarmerie de la wilaya ont traité, durant l’année 2009, 2.331 affaires liées ?* la contrebande contre 2 295 en 2008. Quelque 906 personnes ont été arrêtés en 2009 dont 690 ont été écrouées, contre 1.235 personnes en 2008, ce qui dénote que la population frontalière, notamment les jeunes, est versée dans des activités illicites. Un autre phénomène touchant essentiellement les localités frontalières est le vol de câbles électriques et téléphoniques. Les brigades de la Gendarmerie nationale ont traité durant l’année 2009, six affaires et procédé ?* la récupération d’une importante quantité de câbles dérobés, destinés ?* la contrebande, d’un poids de 11,1 tonnes pour le cuivre et d’une longueur de 950 mètres pour les câbles électriques. Durant l’année 2008, 37 affaires liées au vol de câbles avaient été traitées, avec la récupération de 1.480 kg de cuivre, de 47.130 mètres de câbles électriques et de 263 mètres de câbles téléphoniques. Concernant l’immigration clandestine aux frontières terrestres, les efforts consentis par les unités de la gendarmerie nationale, dans le cadre de la lutte contre ce fléau, se sont soldés par l’arrestation en 2009 de 436 ressortissants étrangers de différentes nationalités dont 223 marocains. Ce nombre a, en effet, diminué par rapport ?* l’année 2008 où 673 immigrants clandestins ont fait l’objet d’arrestation, tandis que 273 ont été refoulés. Le cheptel aussi n’a pas été épargné et c’est dans ce contexte que 48 affaires ont été traitées par les unités de la gendarmerie, impliquant 18 personnes dont 16 ont été écrouées. 1.042 têtes de moutons, 18 chèvres et 6 vaches ont fait l’objet de vol en 2009. Un nombre important de têtes a été récupéré par les brigades territoriales. Plusieurs réseaux ont été, également, démantelés. Dans le cadre de la sécurité routière, le bilan établi par les services de la gendarmerie nationale de Tlemcen nous a permis de constater une baisse sensible des accidents de la circulation en 2009, soit une diminution de 7 % par rapport ?* l’année 2008. Il a été relevé, a cet effet, l’établissement de 23.967 amendes forfaitaires et le retrait de 2.870 permis de conduire.

    Comment


    • #3

      Jeudi 7 Janvier 2010 -- Les chiffres dressés par les services de sécurité de la wilaya d’Annaba concernant leur activité démontrent la nette régression de certains types de délits par rapport aux deux années précédentes. En matière de crimes et délits toutes catégories confondues, les statistiques font état de 9.605 affaires traitées, impliquant 2 838 personnes, dont 605 ont été placées sous mandat de dépôt, 1.142 autres ont été présentées devant le magistrat instructeur près le tribunal d’Annaba, qui a par ailleurs sommé quelque 438 autres ?* comparaître devant la barre du tribunal par voie de citation directe, pendant que 31 autres ont été placées sous contrôle judiciaire. Ces mesures ont touché des individus impliqués notamment dans des crimes et délits contre les personnes et les biens. Dans ce volet, les chiffres font état de 1.001 personnes impliquées dans 1 539 affaires liées aux crimes et délits contre les personnes et les biens. Aussi, les éléments de la police judiciaire de la sûreté d’Annaba ont élucidé quelque 182 affaires liées au trafic de stupéfiants et psychotropes, rien que pour le chef-lieu de la commune d’Annaba, et dans lesquelles ont été impliqués 227 individus, dont 142 ont été placés sous mandat de dépôt.

      Concernant ce genre de crimes, les statistiques des saisies opérées durant l’exercice 2009 font état de plus de 5 kg de résine de cannabis, contre 6 et 15 kg pour les années 2008 et 2007. Quant ?* la saisie de substances psychotropes, l’exercice 2009 fait état de 1.670 comprimés hallucinogènes et 62 flacons saisis, contre 2.674 et 719 substances psychotropes en 2008 et 2007. Cette baisse sensible du trafic est due ?* la lutte implacable que mènent quotidiennement les services sécuritaires contre ce fléau. Les mêmes services ont, dans le cadre de leurs prérogatives, traité 407 affaires ayant trait aux domaines économique et financier, touchant notamment le secteur public. Durant les exercices 2008 et 2007, il a été enregistré respectivement 472 et 840 affaires traitées dans le cadre de la lutte contre les atteintes ?* l’économie nationale. En dépit des efforts fournis par les services de sécurité de la wilaya d’Annaba pour lutter contre la criminalité sous toutes ses formes, il convient de rappeler que cette wilaya demeure la plaque tournante des différents fléaux criminels.

      Comment


      • #4

        Mercredi 27 Janvier 2010 -- «Les Chevrolet et les Atos sont ciblées par les voleurs, notamment dans les centres urbains de la wilaya d’Annaba.» C’est ce qu’a déclaré hier le colonel Sahraoui Barour, lors du point de presse tenu au sein du groupement de gendarmerie d’Annaba, qui a porté sur les activités des différentes brigades durant l’exercice 2009. Les statistiques établies par le groupement de gendarmerie font état de 24 399 sorties, soit une moyenne de 67 sorties/j. Ces intensifications du processus visent la couverture sécuritaire de tout le territoire de la wilaya dans le but de traquer la criminalité sous toutes ses formes. Dans cette optique, les éléments de la Gendarmerie nationale ont, l’année écoulée, établi 17 286 P.-V. de renseignements (judiciaires, administratifs et militaires) et appliqué 1 879 contrôles avec le travail quotidien qui porte évidemment sur les contrôles de routine. En matière de criminalité, les services sécuritaires de la Gendarmerie nationale ont eu ?* traiter, en 2009, 1 281 affaires, dont 56 crimes, impliquant 1 628 personnes, dont 147 ont été placées sous mandat de dépôt par le magistrat instructeur. Comparativement ?* l’année 2008, les éléments de la Gendarmerie nationale ont traité 1 349 affaires, impliquant 1 666 individus, dont 334 impliqués dans 100 crimes et placés sous mandat de dépôt. Autre front de lutte, celui des stupéfiants où les éléments de la brigade des stups ont traité 57 affaires liées au trafic de drogue, impliquant 124 personnes, dont 71 ont été placées sous mandat de dépôt. Ces opérations se sont soldées par la saisie de 10,263 kg de kif traité et de 10,5 g de cocaïne ainsi que 286 comprimés hallucinogènes. Toujours dans le cadre de leurs prérogatives, les éléments de la Gendarmerie nationale ont mené une lutte implacable contre le phénomène du vol de véhicules, d’où les chiffres établis du bilan des activités de l’année 2009 qui font état de 8 personnes impliquées dans le trafic de véhicules, toutes placées sous mandat de dépôt par le magistrat instructeur, et la récupération de 8 voitures.

        Dans ce cadre, le colonel du groupement de la Gendarmerie nationale, Sahraoui Barour, a fait savoir que «les Chevrolets et les Atos sont la cible des trafiquants de véhicules, notamment dans les centres urbains de la wilaya d’Annaba», c’est-?*-dire au niveau de la circonscription territoriale relevant de la sûreté de wilaya d’Annaba. Il ajoute : «Nous devons élargir la sphère de la collaboration entre nos confrères de la police, notamment lorsqu’il s’agit des plaintes mentionnant les vols de voitures qui relèvent de la circonscription territoriale de la gendarmerie ou de la police.» Il propose la présence impérative du corps de la Gendarmerie nationale dans le plan sécuritaire de la wilaya d’Annaba. Une façon de donner un coup de main fort ?* leurs collègues de la police, pour contrecarrer le phénomène du vol des voitures, qui devient un vrai casse-tête pour les habitants d’Annaba. Effectivement, les deux corps font un, puisqu’il convient de noter qu’en matière de lutte contre les crimes portant atteinte ?* l’économie nationale, plusieurs affaires ont été traitées conjointement par les deux services sécuritaires. Pour l’heure, les affaires traitées par la section de recherche et d’investigation du groupement de la Gendarmerie nationale d’Annaba font état de 11 affaires mettant en cause 12 personnes, dont 4 placées sous mandat de dépôt, pour dilapidation de deniers publics, attribution de marchés non conformes ?* la législation en vigueur et évasion fiscale. Les affaires traitées durant l’exercice 2009, par ce corps sécuritaire, sont aussi diverses que nombreuses, ?* l’image des opérations coup-de-point opérées, notamment dans les zones dites chaudes, comme El-Sarouel et Oued El-Nil, dans la daïra d’El-Bouni, où plusieurs personnes recherchés ou en possession d’armes prohibées ont été arrêtées. Le bilan des descentes effectuées durant tout l’exercice de 2009 fait état de 38 descentes, le contrôle d’identité pour 14 971 personnes et 5 574 véhicules, et l’arrestation de 91 personnes pour divers délits.

        Comment


        • #5
          Mounir Abi :


          Samedi 30 Janvier 2010 -- Le trafic de véhicules volés a de beaux jours devant lui, même s’il n’a plus la même ampleur que celle des années 1990, avec une moyenne de vingt véhicules volés par jour. Ces véhicules étaient utilisés par les terroristes des GIA pour des attentats ?* l’explosif et par les trafiquants qui les vendaient ou les désossaient pour les vendre en pièces détachées. La lutte menée par les forces de sécurité contre ce trafic a, depuis, augmenté en efficacité, car dotée de moyens technologiques plus modernes. Au cours d’un barrage dressé par des éléments d’une section de sécurité routière relevant du groupement de gendarmerie de la willaya de Msila, une explication sur le fonctionnement et les performances du PDA – un appareil qui indique si un véhicule est recherché ou pas sans avoir recours au fichier central – est donnée. L’appareil a la taille d’un téléphone portable. «Le PDA nous évite de retenir pour contrôle de données les usagers de la route puisque les informations contenues dans le fichier central sont disponibles sur cet appareil», nous expliquent des gendarmes en faction au lieu-dit Tarfa, ?* 12 km du chef-lieu de la wilaya de Msila. Un autre appareil, le Provide 2000, affiche les informations concernant les différents barrages de la Gendarmerie nationale. Il sert de radar et enregistre tout véhicule de passage faisant dans l’excès de vitesse. Mercredi dernier, au cours de notre passage ?* ce barrage, nous avons appris que, grâce ?* cet appareil, 48 523 véhicules étaient recherchés au niveau national. Ce chiffre est centralisé, c’est-?*-dire rassemblant les données des différents intervenants dans la lutte contre le trafic de véhicules, dont la Gendarmerie nationale et la police. Ce chiffre peut changer ?* tout moment, en fonction de la récupération d’un véhicule ou du vol d’un autre.

          1 000 faux documents saisis

          Par ailleurs, le nombre de réseaux de falsification de documents de véhicules est en hausse. Ceux-ci dotent ces véhicules en faux documents, tentant ainsi d’échapper ?* la vigilance des forces de sécurité. Le groupement de gendarmerie a annoncé, mardi dernier lors d’une conférence de presse animée en son siège, qu’au cours de l’année 2009, «22 affaires de trafic de documents de véhicules ont été enregistrées, avec saisie de 22 véhicules». Le nombre d’affaires de ce genre et celui de véhicules saisis est en baisse comparativement ?* l’année 2008, au cours de laquelle ce groupement a enregistré 35 affaires et saisi 52 véhicules, précise-t-on. Les éléments de la compagnie de gendarmerie de Magra (wilaya de Msila) ont démantelé un réseau national coupables de délits divers, dont le faux et usage de faux. L’enquête a permis l’arrestation de quatre personnes, dont un enseignant de 41 ans, alors que 17 autres sont encore en état de fuite. Cette affaire a été traitée par la brigade territoriale de Belaiaba, qui a agi sur renseignements. Selon le capitaine Djamel Gacem, commandant de la compagnie de Magra, «au moins, 1 000 faux documents ont été saisis ainsi que de faux cachets ronds et une griffe personnelle de la daïra de Magra. Trois personnes ont été arrêtées avec en leur possession différents faux documents. Il s’agit, entre autres, de faux dossiers et de cartes relatifs au service national, des pièces d’identité, des permis de conduire, des cartes grises, de faux registres du commerce et plusieurs passeports». Et l’officier d’ajouter : «Les documents falsifiés coûtaient ?* leurs acquéreurs de 1 500 DA ?* 50 000 DA, selon leur importance.» Pour ce qui est des faux passeports, les prix dépasseraient les 50 000 DA. Pour la gendarmerie, les affaires de faux passeports traitées concernent souvent des personnes recherchées qui tentent de quitter le territoire national afin d’échapper ?* la justice. Il est ?* noter que les membres de ce réseau et leurs «clients» ne sont pas issus de la seule wilaya de Msila. Le capitaine Djamel Gacem relève que «les membres du réseau de faussaires identifiés sont de Tiaret, Sétif, Constantine, Djelfa, Skikda et Msila». Il a expliqué qu’?* propos des cachets ronds et griffes contrefaits, «aucune trace de l’acte criminel n’a été trouvée dans l’unité centrale de l’outil informatique saisi avec d’autres matériaux appartenant aux faussaires arrêtés ?* Msila», et que, par conséquent, «ils seraient fabriqués ailleurs afin de ne pas laisser de trace». L’enquête suit son cours.

          Pistolets automatiques et explosifs saisis

          Sur un autre registre, le groupement de la wilaya de gendarmerie de la wilaya a traité plusieurs affaires de trafic d’armes et de munitions. Au cours de la semaine dernière, la compagnie de Magra a saisi, lors d’une opération de recherche, 199 cartouches de 12 millimètres et 16 millimètres, 620 grammes de poudre noire et 57 capsules, a annoncé le commandant de ce groupement, Nouri Ben Mehdi. Au cours de l’année 2009, ce groupement a saisi 27 fusils de chasse de 12 millimètres et 16 millimètres, 4 pistolets automatiques de marque Beretta, 5 jumelles, 925 cartouches et traité 25 affaires liées au trafic d’armes et d’explosifs. Le capitaine Djamel Gacem annonce que cette compagnie a déj?* traité deux affaires de trafic d’armes et saisi deux fusils de chasse, un pistolet automatique et des munitions de différents calibres, dont des armes de guerre. «La wilaya de Msila enregistre un important attrait pour la chasse, d’où la recherche de fusils dont la détention est soumise ?* autorisation», explique le commandant de ce groupement. Et d’ajouter : «Des éleveurs de cheptel, de crainte d’être agressés et de voir leur bétail volé, cherchent ?* se doter d’armes ?* feu.»

          Opération coup-de-poing

          Durant la journée de mercredi dernier, 420 éléments du groupement de la wilaya de Msila ont effectué une opération coup-de-poing et opéré plusieurs saisies. Au cours de cette opération, les gendarmes ont saisi 7 880 pétards. «Ces pétards ont été acheminés depuis la wilaya de Sétif, un peu plus d’un mois avant la fête du Mawlid Ennabaoui. Les trafiquants cherchent ?* éviter les barrages de gendarmerie en les acheminant plus tôt que d’habitude», explique l’officier. Au cours de cette opération coup-de-poing, les gendarmes ont saisi 40 tonnes de ciment et 39 puces téléphoniques, a annoncé le commandant. «Ces puces ont été saisies tandis qu’elles étaient transportées et mises en vente en route», a-t-il ajouté.

          Comment


          • #6

            Mercredi 3 Février 2010 -- Le groupement de la gendarmerie de Blida a procédé, lors d’une conférence de presse, ?* la présentation de son bilan d’activité pour l’année 2009, d’où il ressort une nette baisse de la criminalité, sous toutes ses formes, dans cette région. Selon le lieutenant-colonel Ghali Belkeci, commandant de ce groupement, durant l’année citée, les services de la gendarmerie de cette wilaya ont traité 2 913 affaires qui ont permis l’arrestation de 1 691 personnes dont 697 ont été placées sous mandat de dépôt. Ces affaires ont permis l’arrestation de 247 personnes. Le chef dU groupement n’a pas manqué de parler des éparpillés ?* travers la wilaya se spécialisant dans le crime organisé, telle la commercialisation de la drogue. La gendarmerie a saisi d’ailleurs près de 20 kg de kif traité, 290 boîtes de psychotropes et procédé ?* l’arrestation de 123 individus. Pour les infractions commerciales, il a été constaté que sur 198 affaires traitées 92,09 % sont liées au défaut de facturation. Le lieutenant Belkcir a mis l’accent également, durant cette conférence de presse, sur les descentes inopinées de ses services. Il nous a informé que des sections de sécurité et d’intervention sont formées pour lutter contre le crime organisé. Concernant les accidents de la circulation, nous avons appris que 74 268 infractions relatives au code de la route ont été relevées au cours de l’année 2009. Ce qui a conduit au retrait de 6 034 permis de conduire. 760 de ces accidents ont provoqué la mort de 82 personnes et fait 1 302 blessés.

            Comment


            • #7

              Mardi 9 Février 2010 -- Le chef adjoint de la sûreté de wilaya d’Alger, Mustapha Belaini, a insisté sur «la coopération de plus en plus importante des citoyens avec les services de police» et annoncé «la poursuite du renforcement de la police de proximité, avec la création de nouvelles sûretés urbaines». Il a ajouté que «les services de police coopèrent avec des associations dans le cadre, notamment, de la sensibilisation des jeunes sur les méfaits de la drogue. Ces mesures et d’autres ont pour but de rapprocher davantage la police et les citoyens et de participer, non pas ?* la répression, mais ?* la sensibilisation des jeunes et la participation ?* la prise en charge des personnes toxicomanes. Il ajoute, par ailleurs, que la capitale a ses spécificités, annonçant que la wilaya d’Alger compte, au dernier recensement, 1 413 738 véhicules. «En janvier de l’année en cours, 7.517 nouveaux véhicules ont été immatriculés ?* Alger», lance-t-il. Le conférencier a annoncé, d’autre part, que 400 agents de la police ont été formés pour constituer la police du métro d’Alger. Celle-ci est dirigée par Boualem Belassel, chef du service de la police judiciaire de la sûreté de wilaya. «La police du métro d’Alger compte une dizaine de femmes, dont une adjointe du chef de cette unité», soulignant que l’objectif est d’atteindre 600 éléments. Mustapha Belaini a annoncé par ailleurs que, durant l’année 2009, la sûreté de wilaya d’Alger est intervenue dans des affaires dans lesquelles 415 mineurs se sont trouvés en danger moral. Le chiffre pour l’année 2008 est de 462 affaires. Il a ajouté que, durant l’année 2009, 734 personnes ont été arrêtées pour mendicité contre 529 en 2008. Le commissaire principal a rappelé que la mendicité est interdite par les articles 37 et 38 du code pénal.

              Le commissaire principal Boualem Belassel a annoncé que, l’année dernière, la police judiciaire de la sûreté de wilaya d’Alger a traité 39.412 affaires entre délits, infractions et crimes, contre 14.206 en 2008, ajoutant que «cette hausse ne signifie nullement l’augmentation de la criminalité puisque s’agissant, en grande partie, de délits dont les vols simples, vols ?* la roulotte, vols ?* la tire et coups et blessures volontaires avec réciprocité». Il a annoncé le vol de 799 véhicules en 2009, contre 708 en 2008, ainsi que la récupération, en 2009, de 427 véhicules volés. «C’est, donc, plus de la moitié des véhicules volés en 2009 qui ont été récupérés», ajoute-t-il, rappelant que les services de police utilisent le PDA, un appareil de petite dimension physique, dans la recherche des véhicules volés. Le conférencier a ajouté que le service de police judiciaire qu’il dirige a traité, en 2009, 377 affaires d’escroquerie. Il a expliqué qu’en 2009, son service a récupéré 804,512 kg de cannabis et 2,147 kg de cocaïne, héroïne-morphine, contre 728,73 kg de cannabis et 1 kg de cocaine-héroine morphine en 2008. Le commissaire principal Boualem Belassel a annoncé que durant l’année 2009, 3.052 affaires de vols de portables ont été enregistrées par le service de la police judiciaire de la sûreté de wilaya d’Alger, dont 585 affaires solutionnées, contre 2.922 affaires en 2008, dont 619 solutionnées.

              Comment


              • #8
                Kahina Benarab :


                Mercredi 10 Février 2010 -- Le phénomène du vol de téléphones portables prend de plus en plus d’ampleur chez nous en dépit de l’installation d’un nombre important de caméras de surveillance et du lancement de l’opération d’identification des puces auprès des opérateurs de la téléphonie mobile. Les voleurs, eux, ne croient en rien. Voler reste leur seule conviction sans se soucier des conséquences. À en croire les statistiques des services de la police judicaire, le bilan établi pour l’exercice 2009 est affligeant. Une hausse significative est recensée, comparativement ?* l’année 2008, en matière de vols de ces appareils de communication : 18 362 portables ont été volés ?* travers le territoire national en 2009 contre 15 693 en 2008. Une hausse est enregistrée en matière d’affaires traitées aussi pour les deux années. Le nombre total démontre que 16 396 affaires ont été enregistrées en 2009 alors qu’en 2008 elles n’étaient que 14 909. Pour ce qui est des appareils récupérés en 2009, la police donne le chiffre de 2 813 portables comparativement ?* 2008 avec la récupération de 2 498. Pour le nombre des inculpés dans ces affaires de vol, les services de la police judicaire annoncent le chiffre de 4 546 pour l’année 2009. Concernant le classement, Alger vient en tête de liste, enregistrant le vol de 4 562 téléphones portables, l’année dernière, alors qu’on a pu récupérer 722 portables et arrêter 940 auteurs de vol, toujours pour la même année. Oran occupe la deuxième place avec 1 849 vols de cellulaires, dont seuls 299 ont été récupérés. Les personnes inculpées dans ces affaires de vol dans la wilaya d’Oran, indiquent les services de police, sont au nombre de 501. À Constantine, on fait état de vol de 1 180 appareils. 26 ont été récupérés et 104 individus arrêtés.

                Ailleurs, dans la wilaya de Ghardaïa, les chiffres sont alarmants. 188 portables volés et 22 seulement récupérés et ?* l’extrême est du pays, par ailleurs, la ville d’Annaba compte aussi un nombre important de vols de portables. Il s’agit de 441 portables volés dont 56 d’entre eux récupérés par les services de la police. À Sétif, les statistiques sont moins inquiétantes du fait que l’on fait ressortir qu’un nombre de 51 portables volés dont 5 récupérés et 12 personnes inculpées. Les chiffres semblent aussi rassurants du côté de la ville d’Illizi, ?* l’extrême sud du pays. Seuls 3 portables ont été volés mais sans parvenir ?* les récupérer devant aucune arrestation. Il est ?* signaler en outre que les services de la police ont enregistré également durant l’année 2008 des chiffres alarmants en matière de vols de ces cellulaires. Alger occupe le premier rang, soit 3 678 portables dérobés dont 561 récupérés soldé par l’arrestation de 765 auteurs. Suivie d’Oran avec 1782 vols puis la wilaya d’Annaba avec 331 vols. À Ouargla, l’on signale le vol de 257 portables dont seuls 24 appareils retrouvés. En somme, on peut en déduire que l’ensemble des wilayas du pays connaissent des proportions alarmantes en matière de vols de ces appareils de communication dont le simple citoyen continue de subir les conséquences. La ville qui occupe le bas du classement en matière de délits de vol est Tindouf avec 4 affaires traitées en 2008 dont deux portables récupérés, suivie de la wilaya Illizi qui ne connaît pas le phénomène de vol de portables, avec 6 vols seulement sans parvenir ?* l’arrestation d’aucun auteur. Le vol de portable est passible de deux ?* cinq ans de prison. En cas de récidive, la peine peut aller jusqu’?* dix ans de prison et le paiement d’une amende de 200 000 DA.

                Comment


                • #9
                  Merouane Mokdad :


                  Mercredi 10 Février 2010 -- En 2009, les vols du cheptel ont augmenté de 47 % et ceux des véhicules de 13,8 %, selon un bilan dressé par la gendarmerie nationale rendu public mercredi ?* Alger. Les vols sous toutes leurs formes, dominent ?* 79 % les atteintes aux biens durant la même année. Avec 41,4 %, les atteintes aux personnes demeurent toujours aussi élevées. L’atteinte ?* la tranquillité publique est, elle, assez faible avec 8,6 %. Le viol a connu une baisse de 9,6 %. Mais, selon la gendarmerie nationale, la criminalité de droit commun a globalement baissé de 5,2 % en 2009. Une tendance qui a commencé il y a trois ans. En 2009, le même corps de sécurité a interpellé 65.159 personnes dont 3227 mineurs et 2193 femmes. Le nombre des victimes est de 20.053. La gendarmerie a pu résoudre 83,7 % des 50.264 affaires ouvertes en 2009. Sétif est la région qui enregistre le taux le plus élevé de crimes de droit commun, suivie d’Oran et d’Alger.

                  Comment


                  • #10

                    Samedi 13 Février 2010 -- Le 6e commandement régional de la Gendarmerie nationale de Tamanrasset a rendu public le bilan de l’année 2009. Celui-ci fait ressortir que le phénomène de l’immigration clandestine occupe une place prédominante par rapport ?* l’activité criminelle enregistrée ?* travers le territoire du 6e commandement régional de la gendarmerie nationale. Le commandement fait état du passage d’un grand nombre d’immigrants clandestins ?* travers la circonscription ?* destination de l’Europe via le nord du pays. Les services de la Gendarmerie nationale du commandement régional de Tamanrasset ont procédé, durant l’année 2009, ?* l’arrestation de 2.575 personnes de différentes nationalités pour immigration clandestine, est-il annoncé. Cette entité régionale ajoute avoir saisi, dans le cadre de la lutte contre la contrebande, 49 véhicules 4x4, une voiture de marque Chevrolet, 30 camions, 6 remorques, un tracteur agricole, trois motocyclettes, 22 quintaux de cuivre, 20 quintaux d’aluminium, un groupe électrogène, 75.530 litres de carburant et 4 618 cartouches de cigarettes de marque étrangère. Quant ?* la contrebande de produits alimentaires, le commandement régional annonce avoir procédé ?* la saisie, durant la même année, de 96.675 kg de farine, 34.872 kg de semoule, 104.717 boîtes de biscuits et de chocolat et 75.071 kg de pâtes alimentaires. Dans le cadre de la lutte contre le trafic et la consommation de stupéfiants, les mêmes services ont procédé, ?* l’arrestation de 23 personnes et ?* la saisie de 1 175,970 kg de kif traité, ajoute le commandement régional de la gendarmerie nationale. Il a indiqué que la plus importante quantité, soit 1 175,750 kg, a été saisie alors qu’elle transitait vers une destination inconnue, ce qui revient ?* dire que le territoire de la wilaya de Tamanrasset constitue une zone de transit. En outre, 180 accidents de la route ont été enregistrés dans cette wilaya, soit une hausse de plus de 4 % par rapport ?* l’année 2008. Ces accidents ont fait 40 morts avec une hausse de plus de 17 % par rapport ?* l’année 2008, et 352 blessés avec une hausse de plus de 42 % par rapport ?* la même année, ajoute-t-on de même source. Au cours de l’année 2009, les unités de ce commandement de la gendarmerie ont enregistré 20.322 infractions au code de la route, selon cette source.

                    Comment


                    • #11

                      Mercredi 24 Février 2010 -- Un important réseau spécialisé dans le trafic d’armes vient d’être démantelé grâce ?* une minutieuse enquête menée par les services de sécurité au niveau de plusieurs quartiers de la capitale, notamment ?* la cité Bel Air, ?* El-Maqaria, ?* Hussein Dey, au Caroubier et ?* Oued Ouchaïeh. Le groupe en question est composé de dix individus dont des repris de justice. Ces derniers ont profité de la complicité d’ex-gardes communaux et d’ex-policiers pour dérober un important lot de pistolets de type Laser de l’entreprise de fabrication sise au Caroubier. Les mis en cause, poursuivis pour plusieurs chefs d’inculpation, notamment association de malfaiteurs et vol qualifié, ont reconnu, lors de l’enquête préliminaire, avoir eu l’intention de s’attaquer ?* des entreprises publiques et privées, notamment au niveau de la périphérie est de la capitale. Ces malfrats ont, par ailleurs, reconnu avoir agressé ?* l’aide de ces armes des citoyens, notamment au niveau des arrêts de bus du Caroubier et de l’ex-Glacière. Présentés devant le procureur de la République du tribunal d’Hussein Dey, ils ont été placés sous mandat de dépôt pour les mêmes chefs d’inculpation retenus ?* leur encontre lors de l’enquête policière.

                      Par ailleurs, le juge d’instruction devant lequel les mis en cause ont comparu a demandé un complément d’information dans l’affaire, dans le but de mieux situer les responsabilités de chacun des accusés. Parmi ces derniers, certains faisaient l’objet de mandats d’arrêt lancés par les différents parquets de la cour d’Alger, pour s’être rendus coupables de délits similaires. Ils ont été condamnés ?* des peines allant de 1 ?* 5 ans de prison ferme par défaut. Les pièces ?* conviction matérielles saisies lors de l’instruction judiciaire se trouvent au niveau du service du greffe. Les mis en cause pourraient être jugés par le tribunal criminel d’Alger si la chambre d’accusation près la cour d’Alger confirmer la décision du juge d’instruction chargé du dossier. Ce dernier a jugé que les faits reprochés aux inculpés sont d’une grande gravité et constituent un danger quotidien pour les usagers des transports. Pour rappel, des centaines de citoyens ont fait l’objet d’agressions au niveau des arrêts de bus. Des femmes enceintes et des jeunes filles ont été délestées de leurs portables et de leurs bijoux après avoir été agressées dans les bus assurant la ligne Bab Ezzouar - Bordj El Kiffan.

                      Comment


                      • #12

                        Mercredi 24 Février 2010 -- Les différentes brigades de gendarmerie nationale, territorialement compétentes dans 15 wilayas du nord-est du pays, ont eu ?* traiter, l’année dernière, 268 affaires liées ?* la détention et au trafic d’armes et de munitions. Il a été aussi procédé, durant la même période, ?* la saisie de 183 armes, notamment 106 fusils de chasse, 24 fusils traditionnels, 21 pistolets traditionnels, 14 pistolets automatiques et 21 pistolets sous-marins. Les mêmes brigades ont pu démanteler plusieurs réseaux de commercialisation illégale d’armes dans les villes du Nord-Est ainsi que plusieurs ateliers clandestins de munitions. Ainsi, 4 700 cartouches et 6 498 étuis de cartouches ont été saisis, ainsi que 208 kg de poudre noire, 1 401 capsules de fusil de chasse, 8 chargeurs, 2 grenades, et 65 kg de sachem. Les wilayas du Nord-Est s’illustrant dans ce genre de trafic sont celles de Batna, d’El-Tarf, de Béjaïa, de Guelma, de Khenchela, d’Annaba, et de Bordj Bou Arréridj. Par ailleurs, dans le chapitre du trafic de matières précieuses, le même corps a récupéré, en 2009, 4 kg de mercure dans quatre affaires traitées au niveau des brigades de Sétif, de Constantine, d’Oum El-Bouaghi et de Guelma. Les gendarmes ont également récupéré 18 kg d’or, 3 kg d’argent, 17 kg de corail ?* El-Tarf et Annaba, alors que le trafic d’ivoire depuis des pays africains a fait son entrée dans la contrebande avec pas moins de 18 kg saisis dans deux affaires traitées ?* Bordj Bou Arréridj. Des bijoux d’une valeur de 120 millions de centimes ont aussi été saisis. S’agissant du crime organisé dans le nord-est du pays, la commercialisation de kif traité et de psychotropes est une «activité» pratiquée dans les 15 wilayas dépendant du cinquième Groupement de la Gendarmerie nationale. Exception faite de Béjaia où, ?* côté de la commercialisation de kif traité, s’est illustrée la culture du même produit. Ainsi, en 2009, la brigade de recherche de la Gendarmerie nationale a découvert une pépinière. Sinon, l’approvisionnement se fait essentiellement depuis Tizi Ouzou, Biskra et El-Oued. La contrebande en Algérie et vers l’Algérie est présente en particulier ?* Annaba, avec l’Europe, et ?* Tébessa, El-Tarf et Souk Ahras avec la Tunisie et l’Italie. Et-Tarf s’est «spécialisée» dans la contrebande du corail, alors que le trafic d’armes est présent dans huit wilayas, en particulier ?* Khenchela et Batna. Le trafic de matières prohibées se concentre ?* Constantine, Oum El-Bouaghi et Guelma.

                        Comment


                        • #13

                          Jeudi 25 Février 2010 -- Le 5e commandement régional Est de la Gendarmerie nationale sera doté, d’ici 2014, de 59 brigades territoriales supplémentaires pour renforcer ce corps ?* travers les 491 communes relevant de ce commandement, a indiqué hier son chef d’état-major. La mise en opération de ces nouvelles brigades portera le taux de couverture du territoire relevant des compétences de ce corps, actuellement estimé ?* 90 %, ?* «100 %», a assuré le colonel Mohamed-Tahar Benaâmane. La réalisation de ces nouvelles structures, devant notamment être implantées dans les wilayas de Jijel et de Béjaïa, s’inscrit dans le cadre de la politique nationale destinée ?* assurer la sécurité des personnes et des biens «même dans les régions les plus reculées», a fait savoir cet officier supérieur de la Gendarmerie nationale. Ces brigades vont également permettre aux éléments de ce corps de «mieux adapter les méthodes de lutte contre les diverses formes de criminalité avec le contexte social, technologique et logistique existant», a ajouté le colonel Benaâmane, précisant que, durant l’année 2009, le taux de criminalité a augmenté de 53 % dans la région est du pays par rapport ?* l’année 2008. Autrefois «domaine réservé» aux hommes, le crime s’est généralisé pour «infecter même des femmes qui n’ont pas hésité ?* investir les différents créneaux maffieux, rendant ainsi la mission des agents de lutte contre ce phénomène «assez compliquée», a-t-il encore souligné. Dans ce contexte précis, le 5e commandement régional de la Gendarmerie nationale a eu ?* constater l’implication, en 2009, de 903 femmes dans plusieurs affaires de crime. Comparativement aux années précédentes, où le nombre de femmes arrêtées pour divers forfaits ne dépassait pas les 200, ce constat «alarmant donne ?* réfléchir» et «impose l’urgence d’opérer par des actions au diapason du phénomène», a estimé le colonel Benaâmane.

                          S’agissant des régions enregistrant le plus fort taux de criminalité, le même officier a affirmé que les wilayas de Sétif, Mila et Batna se «situent en tête du classement». Le nouvel organigramme en vigueur au sein de ce corps de sécurité, portant sur la création «d’unités spécialisées en matière de criminalité», a permis d’aboutir ?* des résultats «appréciables», a relevé le chef d’état-major, soulignant que l’organisation en place «a donné la possibilité aux gendarmes d’approfondir leurs investigations et de procéder avec plus d’efficacité». Cette démarche «stratégique» a permis, entre autres, la saisie de 4 kg de mercure dans les régions de Constantine, de Guelma, de Sétif et d’Oum El-Bouaghi, la récupération de 365 kg de kif traité et de plusieurs armes ?* Batna et ?* Sétif ainsi que la saisie de 15 kg d’ivoire ?* Bordj Bou Arérridj, a ajouté le même officier. Un trafic de corail a également été mis ?* nu par ces unités spécialisées qui sont parvenues, dans la wilaya d’El-Tarf, ?* récupérer 9 kg de cette espèce de cnidaires très recherchée, et ?* mettre hors d’état de nuire 7 individus qui tentaient d’en effectuer frauduleusement le transport vers l’étranger, a encore indiqué le colonel Benaâmane. Les affaires de dilapidation de deniers publics, d’abus de pouvoir et de conclusion de contrats douteux, divulguées ?* Béjaïa et ?* Constantine, ont été éventées grâce ?* l’intervention de ces unités spécialisées, devenues aujourd’hui un «outil très précieux» pour une lutte efficace contre la criminalité, a conclu le chef d’état-major du 5e commandement régional de la Gendarmerie nationale.

                          Comment


                          • #14

                            Jeudi 6 Mai 2010 -- La création d’un «centre national des statistiques de la criminalité» est devenue une «nécessité», ont souligné les participants au 2e séminaire national sur «la violence dans la société algérienne», ouvert mardi au centre universitaire de Souk Ahras. M. Tayeb Nouar de l’université Badji-Mokhtar d’Annaba, qui a présenté ?* cette occasion une communication intitulée «les crimes de violence, les nouvelles formes de criminalité et comment y faire face», a affirmé que la création d’une telle structure «s’impose d’autant plus que les statistiques fournies par les trois sources disponibles en Algérie, ?* savoir la Sûreté et la Gendarmerie nationales et le ministère de la Justice, sont souvent différentes et présentent de grands écarts les unes par rapport aux autres». Un tel centre est de nature, a-t-il estimé, ?* «permettre de rassembler et d’inventorier les activités des différents corps de sécurité, ainsi que les décisions de justice et d’en donner des statistiques réelles et unifiées» en vue de mieux lutter contre ce phénomène. Le conférencier a attiré l’attention, ?* ce propos, sur l’augmentation du nombre de prisonniers en Algérie, estimés, selon lui, ?* «55 000 personnes dont 45 % ont récidivé».

                            M. Nouar a, par ailleurs, noté dans sa communication que les progrès technologiques et scientifiques vécus de par le monde, ont engendré une diversification grandissante des formes de criminalité, notamment les crimes de violence et le crime organisé devenu transnational en raison du progrès des moyens de communication. Des moyens, a-t-il relevé, mis ?* contribution par les auteurs du crime dans la planification et la réalisation de leurs actes et qui dépassent, dans certains cas, dira-t-il, ceux dont disposent les Etats. En dépit des efforts méritoires déployés par les organisations internationales de lutte contre la criminalité, le crime pose toujours de grandes difficultés aux pays et aux sociétés, et il convient de conjuguer les efforts et de multiplier les actions et les mesures d’entraide pour améliorer les moyens de lutte et de prévention, a préconisé cet universitaire. Organisé par le département des sciences humaines et sociales du centre universitaire de Souk Ahras, ce séminaire de deux jours, qui réunit des spécialistes de plusieurs wilayas du pays, vise, selon ses organisateurs, ?* faire la lumière sur la problématique de la violence en Algérie en valorisant les études académiques et de terrain qui l’ont abordé, tout en œuvrant ?* dynamiser la coopération entre les universités, la société civile et les services de sécurité dans la prise en charge et le suivi de ce problème.

                            Comment


                            • #15

                              Vendredi 14 Mai 2010 -- Le Commandement de la gendarmerie nationale a révélé, dans un rapport qu’il a rendu public, les plus importantes opérations effectuées par les unités de la Gendarmerie nationale ?* travers les différentes wilayas au cours du mois d’avril dernier. On a fait état dans ce rapport que plus de 5.880 personnes seraient impliquées ou directement liées ?* plusieurs affaires traités par les services et présentées ?* la justice. Les éléments de la gendarmerie nationale ont, en effet, pu traiter 1.138 affaires liées au crime organisé sur le territoire national, dans lesquelles 1.433 personnes seraient impliquées, dont 60 femmes. 631 personnes ont été placées en détention provisoire après avoir été présentées au procureur. Le rapport qui a été rédigé par la cellule communication de l’Etat Major, sur les affaires de crimes traités par les groupes régionaux, a fait état de 113 affaires d’atteinte ?* l’ordre public et l’incitation aux émeutes dans lesquelles 225 personnes dont 4 femmes sont impliquées. Le plus grand nombre de plaintes enregistrées par la gendarmerie concerne le vol sous ses différentes formes, suite auxquels 451 personnes ont été impliquées dans 593 affaires. La majorité des personnes impliquées sont âgées d’entre 18 et 30 ans et ont été toutes présentées au parquet.

                              Comment

                              Unconfigured Ad Widget

                              Collapse
                              Working...
                              X