Announcement

Collapse
No announcement yet.

News from Algeria 2011

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Hadjer Guenanfa :


    Jeudi 12 Mai 2011 -- Les employés du Centre national des sports et loisirs de Tikjda exigent le départ immédiat du directeur général de l'établissement et de ses proches collaborateurs. Leur grève qui dure depuis plus d'un mois ne semble pas avoir eu l'effet escompté. Ils envisagent donc d'autres formes de protestation. «On a fait des rapports sur la mauvaise gestion, le régionalisme et le favoritisme du DG. On a contacté la tutelle et la wilaya mais ils font toujours la sourde oreille», affirme un cadre du Cnslt. «On ne peut plus travailler avec ce DG. Nous allons passer à d'autres formes de protestation», ajoute-t-il. Notre interlocuteur déplore particulièrement l'attitude adoptée par la tutelle quant à leur principale revendication. Le 8 mars dernier, un groupe du centre s'est déplacé à Alger pour demander une audience au ministère de la Jeunesse et des sports. «On ne nous a pas reçus, nous attendons toujours», indique-t-il. Et de poursuivre : «Ils disent que c'est loin, donc ils sont tranquilles». Alors qu'ils espéraient une commission d'enquête sur ce qui se passe au sein de cet établissement, c'est la visite des brigades antiémeute qu'ils ont reçue au premier jour du débrayage entamé le 3 avril dernier après avoir déposé un préavis le 26 mars. Le centre national des sports et loisirs de Tikjda compte près de 120 employés.

    Comment



    • Jeudi 12 Mai 2011 -- 528.136 candidats se présenteront à l’examen du Brevet d'enseignement moyen (BEM) 2011. Les épreuves s'étaleront sur trois jours à partir du 5 juin prochain. Le nombre de candidats scolarisés à cet examen est de 523.834 (99,18%), dont 287.221 filles et 4.302 candidats libres, a précisé le ministre de l’Éducation nationale, Boubekeur Benbouzid, à l'issue de la réunion de la commission nationale de suivi des programmes. Les résultats du BEM seront connus le 28 juin 2011. Pour les recalés, l’admission en première année secondaire se fera sur la base de la moyenne compensée entre la moyenne des notes obtenues durant la 4e année moyenne additionnée à la moyenne des notes obtenues au BEM.

      Comment


      • Hadjer Guenanfa :


        Jeudi 12 Mai 2011 -- Un journaliste de la Radio nationale et chef de projet d'une nouvelle radio locale à Tizi Ouzou, Rachid Akchout, a été agressé mercredi 11 mai à la Maison de la culture Mouloud Mammeri à Tizi Ouzou. Munis d'armes blanches, les deux individus auteurs de l'agression se sont introduits dans la matinée dans cet établissement où se trouvent les bureaux provisoires de M. Akchout. Ils portent des blessures à la victime qui sera transférée immédiatement au service des urgences du CHU de Tizi Ouzou. «L'agression a été commise en la présence des agents de sécurité de la Maison de la culture. Ils n'ont daigné intervenir à aucun moment», indique Rachid Akchout à TSA. Quelques mois auparavant, continue M. Akchout, les mêmes individus se sont présentés dans les bureaux provisoires de la radio locale pour se faire recruter. «Je leur ai expliqué qu'on n'a pas commencé les recrutements puisqu’on n'a pas encore lancé la radio et qu'il fallait postuler comme tout le monde. Ils n'ont pas apprécié», explique‑t‑il. Une plainte a été déposée au deuxième arrondissement de la sûreté nationale pour coups et blessures volontaires avec préméditation. «L'enquête est en cours», poursuit‑il. «Par cette nouvelle agression, la question de l'insécurité se pose une nouvelle fois ave acuité à la ville des Genêts», avait‑il écrit dans une déclaration parvenue ce jeudi 12 mai à notre rédaction. Dans un communiqué rendu public ce jeudi, le Syndicat national des journalistes (SNJ) s'est dit scandalisé. Il exige ainsi «des sanctions exemplaires à l'encontre des agresseurs d'abord, et des agents de sécurité passifs de la Maison de la culture». Le SNJ appelle également les autorités locales de la wilaya de Tizi Ouzou à «assumer l'entière responsabilité quant à la sécurité de notre confrère ainsi que celle de ses proches».

        Comment


        • Yazid Slimani :


          Jeudi 12 Mai 2011 -- L'élimination d'Oussama Ben Laden par les États‑Unis a permis aux Américains de récupérer dans la maison où il se cachait au Pakistan des ordinateurs et des renseignements sur la stratégie et les projets d'Al‑Qaida. Et les éléments récupérés n'ont rien de rassurant pour l'Algérie. En effet, si Ben Laden souhaitait que les intérêts américains et le territoire même des États‑Unis soient la cible principale d'Al‑Qaida, plusieurs de ses lieutenants n'étaient pas du tout sur la même ligne. Parmi ces derniers, plusieurs souhaiteraient privilégier d’autres terrains d'action, notamment l'Algérie, la Somalie et le Yémen, selon les informations rapportées ce jeudi 12 mai dans la presse américaine. «Ben Laden dit : Vous devez vous concentrer sur les États‑Unis et l'Occident. Certains commandants d'Al‑Qaida apparaissaient plus intéressés à poursuivre des cibles régionales et se méfiaient sur les conséquences d'une opération qui entrainerait une réplique forte des Américains», explique ainsi à l'hebdomadaire Time, un responsable du renseignement américain sous couvert d'anonymat. Cependant, les États‑Unis n'ont pas pu déceler dans les documents qu'ils ont saisis des informations précises sur d'éventuelles cibles d'Al‑Qaida. Mais avec la mort de Ben Laden, ses anciens lieutenants vont‑ils mettre à exécution leur stratégie ? Dans ce cas, l'Algérie se retrouverait, avec la Somalie et le Yémen, en première ligne.

          Comment


          • Comment



            • New York, May 12, 2011 (CNN) -- Two men suspected of planning an attack on a New York synagogue have been arrested, marking the end of a seven-month undercover operation carried out by New York police officers. The suspects, Ahmed Ferhani and Mohamed Mamdouh, who were detained Wednesday night in midtown Manhattan, had not selected which synagogue they would target, District Attorney Cyrus R. Vance Jr. said. The men were arrested after buying two Browning semi-automatic pistols, one Smith & Wesson revolver, ammunition and one grenade, according to Police Commissioner Ray Kelly. They face terrorism and hate-crime-related charges and, if convicted, face the prospect of life behind bars without the possibility of parole. Ferhani, a 26-year-old unemployed resident of Queens, is a native of Algeria who traveled to the United States in 1995, claiming asylum. Mamdouh, 20, also a Queens resident, worked for a local delivery service and came to the United States in 1999 with his family from Casablanca, Morocco. Neither has been charged in connection with a terrorist cell. Both, however, were "committed to violent jihad," telling police that they wanted to kill Jewish people and also hoped to attack New York's Empire State Building, Vance said.

              "While Osama bin Laden is dead, terrorism around the world is not," Mayor Michael Bloomberg said Thursday. Such "lone wolves" are "the toughest to stop," the mayor said, noting that 12 other terrorist plots in New York have been thwarted since September 11, 2001. "We know that, as an international symbol of freedom and liberty, New York City is and will always be a target."

              Authorities said the suspects discussed disguising themselves as Jewish temple-goers, growing their beards and pretending to pray as a way to sneak inside a synagogue and place a bomb. During the course of the police investigation, a district attorney statement said, Ferhani was recorded discussing his goal of financing "the Palestinian cause in Gaza" and traveling to Gaza in an effort to kill Israeli soldiers. The men offered no resistance during the arrest, and the plot appears to be more aspirational than operational, police said. The terror threat "was on the radar screen for a few months," well before al Qaeda leader Osama bin Laden was killed May 2 in Pakistan, one law enforcement source said. U.S. Homeland Security officials continue to stress that lone wolves and homegrown terrorists are high on their list of concerns and can be just as dangerous as those with direct ties to al Qaeda or other extremist groups. The arrests grew out of another investigation that also began long before bin Laden's death, officials said.

              Jewish Federations of North America President and CEO Jerry Silverman released a statement Thursday saying his group was "disturbed by the news reports of a homegrown terror plot aimed at Jewish communal institutions in New York City." In the wake of bin Laden's death, he says, the federation is endeavoring to help "communities be prepared, alert and secure against the heightened threat."

              Comment



              • May 12, 2011 -- Ousted Tunisian President Zine El Abidine Ben Ali, former Interior Minister Rafik Belhaj Kacem and a senior security official will be tried before a military tribunal, TAP reported on Wednesday (May 11th). A justice ministry communiqué released Wednesday said that the decision to move the cases to a military court was made "in compliance with the subject matter jurisdiction's rules". In April, Tunisia's interim government filed 44 legal cases against Ben Ali, members of his family and some of his ministers. The ex-president faces 18 different charges, including murder, conspiracy against the security of the state, trafficking and the use of drugs.

                Comment


                • Samir Rahim :


                  Vendredi 13 Mai 2011 -- Le pneu d’un avion Air Algérie effectuant la liaison Alger-Annaba a éclaté jeudi 12 mai lors d’un atterrissage à l’aéroport Rabah Bitat d’Annaba, a-t-on appris de sources concordantes. L’avion en provenance d’Alger transportait 62 voyageurs. Il était 18h50, lorsque l’avion, en roulage au sol après son atterrissage, s’est mis à tanguer dangereusement, conséquence de l’éclatement d’une des roues de l’appareil. Bien qu’un début d’affolement ait gagné les passagers et malgré la vitesse d'atterrissage, le pilote a réussi à éviter le pire. Non seulement il a maîtrisé son appareil, mais il l'a ramené sur une seule roue jusqu'au parking où un dispositif a été mis en place pour parer à toute fâcheuse éventualité. Aucun voyageur n’a été blessé.

                  Comment



                  • May 13, 2011 -- The United Nations’ World Food Programme bought almost $1 million of sugar and wheat for delivery to nations including Algeria. The UN agency purchased $704,340 of sugar from Suiker Unie’s Limako Suiker BV, according to its website today. The WFP also bought $284,625 of wheat from Ballouhey SA. The sugar will be sent to seven countries including Algeria and Bangladesh, while the wheat is destined for Mauritania, the agency said. It typically reports tender results with a delay of several weeks.

                    Comment



                    • May 13, 2011 -- As the EU and Mauritania prepare to begin negotiations next month on renewing their fisheries agreement, the European Parliament on Thursday (May 12th) offered guidelines aimed at helping local fishing operations. Under a new resolution, EU vessels should "fish only surplus stock and exploit solely those resources Mauritanian fishermen are unable to harvest themselves". The deputies also endorsed funding support for the "construction of adequate landing facilities along Mauritania's central and southern coastline", and the modernisation of the port in Nouadhibou. The parliamentarians said that improving the port would attract foreign investment and boost the local economy.

                      Comment


                      • Comment



                        • Vendredi 13 Mai 2011 -- Un des agresseurs du journaliste, chef de projet de la radio locale, a été arrêté par les éléments de la deuxième sûreté urbaine de Tizi Ouzou alors que son complice, identifié, est activement recherché a-t-on appris ce vendredi 13 mai. Pour rappel, Khaled Akchout a été grièvement blessé à l’arme blanche dans le bureau provisoire qu’il occupe depuis plusieurs mois au niveau de la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou. Notre confrère s’en est sorti avec un traumatisme fermé du rachis cervical qui lui a coûté une incapacité de travail de 15 jours. L’agression a été perpétrée mercredi dernier «au vu et au su des agents de la sécurité de la maison de la culture qui n’ont même pas daigné porter assistance à personne en danger», par deux hommes venus pour la seconde fois afin de le forcer à les embaucher, a indiqué la victime.

                          Dans un communiqué diffusé ce vendredi, l’association des journalistes et correspondants de Tizi Ouzou «dénonce énergiquement cette lâche agression» et «assure la victime de son soutien indéfectible et de sa solidarité agissante». Tout en condamnant vigoureusement cet acte, l’AJCTO exige «que justice soit faite et que les auteurs soient punis». Dans un communiqué rendu public jeudi, le Syndicat national des journalistes s'est dit scandalisé par cette agression. Le SNJ exige «des sanctions exemplaires à l'encontre des agresseurs d'abord, et des agents de sécurité passifs de la maison de la culture». Le SNJ appelle également les autorités locales de la wilaya de Tizi Ouzou à «assumer l'entière responsabilité quant à la sécurité de notre confrère ainsi que celle de ses proches».

                          Comment


                          • Hadjer Guenanfa :


                            Vendredi 16 2011 -- À trois jours du début de la grève dans la santé publique le 16 mai, les syndicats durcissent leur position. Le Syndicat national des praticiens de la santé publique (Snpsp) et le Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique (Snpssp) menacent de ne pas observer le service minimum. «La loi syndicale est claire. Elle stipule que c'est l'employeur qui doit faire appel au partenaire social pour discuter du service minimum. Lors de toutes les grèves qu'on organisait, ce sont les médecins qui prenaient unilatéralement la décision. La tutelle ne les a jamais contactés. On ne le fera plus», a affirmé le Dr Mohamed Yousfi, porte‑parole du Snpssp, vendredi 13 mai lors d’une conférence de presse conjointe avec le Snpsp à Alger. «C'est le ministère de la Santé qui prend en otage le citoyen», ajoute‑t‑il. Les deux syndicalistes ont a réaffirmé le maintien du mot d’ordre de grève générale illimitée à partir du 16 mai. Ils ont évoqué les propos tenus la veille par le premier responsable du département de la Santé, Djamel Ould Abbès, en marge d'une séance parlementaire. «C'est par le biais des médias que nous avons su que nous sommes estés en justice. Et que notre grève est illégale», s'est étonné le Dr Lyes Merabet, porte‑parole du Snpsp. «Pourtant, on a suivi toute la procédure légale», s’est défendu le Dr Yousfi. Les deux organisations syndicales ont affirmé n’avoir reçu aucune convocation de justice jusqu'à vendredi. Tout en qualifiant les déclarations de Djamel Ould Abbès d’«irresponsables», le Dr Merabet a affirmé que le ministre se substitue même au ministère de la Justice après avoir tenté de se substituer aux syndicats. «On est aujourd'hui dans une pluralité syndicale de façade», a‑t‑il déploré. Les praticiens et les spécialistes ont déploré également le manque de volonté de la part de la tutelle de mettre fin à ce conflit social. «Djamel Ould Abbès n'est pas dans un esprit de conciliation», a souligné Lyes Merabet. Pour le Dr Yousfi, «le problème est aussi dans l'absence d'une politique de santé globale. C'est le cas dans tous les secteurs mais c'est encore plus sensible pour la santé. Ça se paie cash en termes de vies humaines».

                            Comment


                            • Samia Amine :


                              Vendredi 13 Mai 2011 -- Le Conseil national du secteur des communes affilié au Syndicat national autonome du personnel de l'administration publique (Snapap) a décidé de saisir les instances nationales et internationales activant dans le domaine des libertés syndicales pour dénoncer les dépassements de l'administration contre les grévistes. «Des dossiers et des rapports seront constitués sur les pressions exercées par les responsables de l'administration. Ils seront envoyés à des organismes nationaux et internationaux qui défendent les libertés syndicales», a indiqué vendredi 13 mai le conseil dans un communiqué à l'issue d'une réunion à la Maison des syndicats à Alger. Outre le maintien de la grève illimitée déclenchée le 9 mai, le Conseil a décidé d'organiser chaque jeudi des rassemblements devant les sièges de wilaya à travers tous le territoire national. Au cours de cette rencontre les participants ont abordé les nombreux «dépassements des présidents de communes, des présidents de circonscriptions, des services de sécurités et de la gendarmerie qui sont intervenus» directement dans certaines villes. «Dans une commune de Chlef, la police est intervenue pour enlever les banderoles aux grévistes. Dans la commune de Dély Ibrahim (Alger), un syndicalistes a été suspendu», a précisé Ali Yahia, porte‑parole du conseil. Et d'ajouter : «Des manifestations ont été organisées dans quatre wilayas dont Béjaïa où une marche a eu lieu jeudi. Notre combat va se poursuivre jusqu'à la satisfaction de nos revendications». Notre interlocuteur dénonce également le silence de la tutelle qu'il qualifie de méprisant.

                              Comment

                              Unconfigured Ad Widget

                              Collapse
                              Working...
                              X