Announcement

Collapse
No announcement yet.

News from Algeria 2011

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Comment



    • May 17, 2011 -- For the first time in 20 years, the annual Jewish pilgrimage to Ghriba synagogue on the Tunisian island of Djerba has been cancelled for security reasons, AFP quoted organisers as saying on Monday (May 16th). The "attack in Marrakesh, the death of bin Laden, the situation on the border (with Libya) which is worsening, and the recent violence in Tunis with the imposition of a curfew" have discouraged visitors, Tunisian Jewish leader Rene Trabelsi said. Thousands of Jewish visitors from around the world attend the annual pilgrimage to Africa's oldest synagogue on Djerba. The island is home to 19 synagogues, two Christian churches and dozens of mosques. On April 11, 2002, a suicide bomb attack on the Ghriba synagogue killed 16 European tourists and five Tunisians. In 2010, a French court charged alleged 9/11 terror attack mastermind Khalid Sheikh Mohammed with planning the Djerba bombing.

      Comment



      • ALGIERS, May 18, 2011 (KUNA) -- Qatar's Amir Sheikh Hamad bin Khalifa Al-Thani is to arrive in Algeria on Wednesday for an official visit to the country. An Algerian presidential statement said that Qatar's Amir is scheduled to meet with Algerian President Abdelaziz Bouteflika to discuss bilateral relations and ways to develop them. The meeting will also include discussions on regional and international issues of joint interest, and the situation in the Arab region.

        Comment


        • Comment


          • Hadjer Guenanfa :


            Mercredi 18 Mai 2011 -- Malgré les hausses de salaires consenties par la direction, la contestation ne faiblit pas au sein de Sonatrach. Les travailleurs exerçant dans les champs pétroliers du Sud envisagent de créer un syndicat autonome capable de défendre leurs intérêts et ceux de tous les travailleurs du secteur de l’énergie. «La création d'un syndicat autonome qui représentera les travailleurs de Sonatrach, de Sonelgaz et de Naftal est l'une des plus importantes propositions que nous allons soumettre jeudi prochain à la base lors d'une assemblée générale qui se tiendra dans la soirée. Il sera représentatif de tous les travailleurs dans le secteur de l'énergie», assure Ali Arhab, délégué des travailleurs de Sonatrach à Hassi R'mel. «Les trois autres propositions sont les suivantes : la soumission de notre plate‑forme de revendications à la section syndicale actuelle affiliée à l'UGTA – une chose que les travailleurs n'accepteront jamais – exiger un nouveau mandat, donc l'élection de nouvelles personnes à la tête de la section syndicale, et, enfin, la reprise spontanée de la protestation», ajoute‑t‑il.

            Après des semaines de contestation, ponctuées par une grève de la faim, la direction générale de Sonatrach avait accepté de satisfaire quatre des neuf points de la plate‑forme de revendications des travailleurs. Les autres points devaient faire l'objet de discussions entre les deux parties. Une promesse qui n'a finalement pas été tenue, selon les syndicalistes. Début mai, les délégués des travailleurs avaient accordé un ultimatum de quinze jours à la direction générale pour répondre à leurs doléances et reprendre les négociations. Mais la direction n’a pas répondu. «Ils nous disent qu'on n’est pas des interlocuteurs valables», précise M. Arhab. Le problème de la représentativité devrait donc, selon lui, être impérativement résolu. «Nous avons saisi des responsables de l’UGTA pour l'organisation d'une assemblée générale extraordinaire et l'installation d'une commission électorale le 4 mai dernier. Mais nous n'avons obtenu aucune réponse», indique notre interlocuteur. «L'assemblée générale n'a pas été organisée depuis quinze mois avec tout ce qui se passe actuellement».

            Comment


            • Samia Amine :


              Mercredi 18 Mai 2011 -- Plusieurs centaines de médecins résidents se sont rassemblés, ce mercredi 18 mai, devant le siège du ministère de la Santé à El Madania. «L'organisation de cette manifestation vient en réaction aux intimidations de la tutelle. Ils nous menacent de ponctions sur salaires, de réquisition et de poursuites judiciaires à cause du maintien de la grève illimitée», indique Sid Ali Merouane, l'un des porte‑parole du Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra). «Ils tentent de nous intimider au lieu de répondre à nos revendications», ajoute‑t‑il. En grève illimitée depuis bientôt deux mois, ces médecins résidents sont toujours en négociations avec le ministère de la Santé. «Le dialogue est maintenu, notamment dans le cadre de la commission sur le statut particulier du médecin résident», précise notre interlocuteur. «Toutefois, l'installation de la commission qui devrait traiter du service civil prévu pour le 16 mai passé a été reportée au 22 mai», poursuit‑il. Les médecins résidents organisent régulièrement des manifestations pour signifier à leurs interlocuteurs qu'ils «ne baisseront pas les bras». Dépêchés sur les lieux, les agents de l'ordre ont fait cette fois‑ci preuve de prudence. Leur intervention lors des dernières manifestations des étudiants en pharmacie et en chirurgie dentaire a fait plusieurs blessés.

              Comment


              • Zineb Benzita et Samir Allam :


                Mercredi 18 Mai 2011 -- Cheikh Hamad Ben Khalifa Al‑Thani, l'émir du Qatar, est arrivé ce mercredi 18 mai en fin de matinée à Alger pour des entretiens avec le président Abdelaziz Bouteflika. Aucune indication n’a été fournie côté algérien concernant cette visite. «Il est encore trop tôt pour commenter la visite», a indiqué une source diplomatique algérienne en réponse à une question de TSA. Mais selon une source proche des milieux diplomatiques qataris, les entretiens devraient porter sur la situation en Libye et en Syrie. Le Qatar est le seul pays arabe qui reconnaît officiellement le Conseil national de transition (CNT). Il est également l’un de ses principaux soutiens financiers et diplomatiques. Il abrite la chaîne de télévision Libye Libre qu'il finance en partie. Alger et le CNT, après une période marquée par des relations tendues, ont décidé récemment d’enterrer la hache de guerre. L’émir du Qatar devrait tenter de rapprocher les deux parties. Mais pas seulement : Alger est également l’un des rares pays arabes à maintenir un contact avec Mouamar Kadhafi. Il pourrait servir de canal pour transmettre un message au président libyen ou une proposition de sortie de crise, estime notre source. Sur le dossier syrien, les deux pays partagent les mêmes vues. Avant les révoltes arabes, les trois pays étaient réunis au sein de l’axe Alger‑Damas‑Doha, opposé à l’axe Le Caire‑Riyad. Les Algériens maintiennent un contact très fort avec le président syrien Bashar Al‑Assad, contesté par son peuple. Les relations entre Doha et Damas sont un peu moins bonnes, notamment à cause du rôle joué par la chaîne Al Jazeera dans la médiatisation des troubles en Syrie. Mais les deux pays devraient réfléchir à la meilleure manière de venir en aide au président syrien, plus que jamais menacé.

                Comment



                • Mercredi 18 Mai 2011 -- Rendues furieuses par la destruction de leur habitat installé sur un lopin de terre disputé à Biskra, des centaines d'abeilles ont attaqué sans distinction les groupes concurrents au moment où ils en venaient aux mains, a rapporté mercredi l'agence APS. L'incident a eu lieu lundi sur le périmètre agricole Djenah‑Lekhdar près de l'oasis de Khenguet Sidi Nadji. Des hommes, qui venaient de détruire les ruches avant de se retrouver confrontés aux apiculteurs prêts à les rosser, en ont eu pour leur frais : les abeilles se sont abattues sur tout le monde sans distinction, selon un témoin, Nadjib Dridi. Dans la soirée de mardi, les deux clans amochés par les dards et les boursouflures des piqûres se sont réunis en présence des autorités pour se réconcilier.

                  Comment


                  • Comment



                    • May 18, 2011 -- The lawyer for an Algerian-born man accused in a foiled New York synagogue attack questioned why his client is being tried in state court in Manhattan. Stephen Pokart said he wonders why Ahmed Ferhani, 26, is being prosecuted under a rarely used state terrorism law and not facing federal charges, the New York Daily News reported Wednesday. Ferhani was arrested by New York police May 11 along with Mohamed Mamdouh, 20, a naturalized U.S. citizen from Morocco. The arrests came after Ferhani purchased guns, an inert hand grenade and ammunition from an undercover detective. Prosecutors said the two men were recorded chatting about synagogue attacks while Ferhani mentioned a Queens church and the Empire State Building, the Jewish Telegraphic Agency reported. Federal authorities were not involved in the investigation which defense attorneys said was unusual for a terrorism case. Both suspects returned to court Tuesday. They are not believed to have ties to any terrorist group.

                      Comment



                      • Tunis, May 18, 2011 (AGI) -- An alleged Al Qaeda armed group shot on a post jointly held by the Tunisian army and the National Guard. The shootout occurred in Rouhia, 200 kilometers north of Tunis, causing the death of at least 7 servicemen, including a colonel. The news was released by an officer of the security forces who explained that 3 out of the 9 assailants died in the shooting. According to the report of the source, 9 men riding in a vehicle with a Tunisian license plate and armed with Kalashnikov guns and grenades, shot against the army servicemen and police agents, who shot back, killing 3 members of the commando: an Algerian, a Libyan and a Tunisian.

                        Comment


                        • Hadjer Guenanfa :


                          Mercredi 18 Mai 2011 -- Deux membres du Syndicat national des praticiens de la santé publique (Snpsp) viennent d'être suspendus par leurs établissements. Selon un document dont nous publions une copie, ces suspensions ont été décidées à la demande du secrétaire général du ministère de la Santé. Il y a trois jours, le ministre de la Santé Djamel Ould Abbès a menacé les grévistes de sanctions. «Le SG du ministère de la Santé a instruit ses gestionnaires pour procéder à la suspension de nos délégués syndicaux en plein mouvement de grève en attendant de les traduire en commission de discipline», indique ce mercredi 18 mai le Dr Lyes Merabet, porte‑parole du Snpsp. «Pourtant, la gestion de leur carrière dépend des responsables de l'établissement et non de la tutelle. C'est un abus d'autorité», poursuit‑il.

                          Le syndicat «va saisir la justice», affirme le Dr Merabet. Pour lui, il s'agit là d'une violation caractérisée et flagrante de la réglementation gérant l'activité syndicale. «On est en situation de guerre. Nos délégués syndicaux reçoivent des menaces et subissent des intimidations», regrette‑t‑il. Aucun délégué du Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique (Snpssp), l’autre organisation qui a appelé à la grève, n'a encore été suspendu, selon son président, le Dr Mohamed Yousfi. Mais cette organisation syndicale s'y attend. «Ça va dans la logique de répression du ministère de la Santé et ce n'est pas ainsi qu'on va régler les choses», précise-t-il. Et d'ajouter : «Pour nous, les choses sont claires. La grève est maintenue et actuellement, on est en train de préparer notre rassemblement du dimanche».

                          Comment


                          • Samia Amine :


                            Mercredi 18 Mai 2011 -- Les travailleurs de l'entreprise portuaire d'Alger ont observé, ce mercredi 18 mai, un rassemblement à l'intérieur du port. «Nous nous sommes rassemblés à partir de sept heures du matin à l'intérieur du port. Ils ne nous ont pas laissés sortir», indique un docker. «Le PDG par intérim est descendu pour discuter avec nous. Ils nous a fait des promesses comme d'habitude mais il a refusé de s'engager par écrit. On a décidé donc de poursuivre la grève», ajoute-t-il. Les employés du port d'Alger, environ trois mille, avaient déclenché une grève illimitée dimanche dernier pour revendiquer l'intégration des journaliers, qui sont estimés à plus de deux cents personnes et une augmentation générale des salaires. En 2008, une décision ministérielle a exhorté les responsables du port à régulariser tous les journaliers, selon les travailleurs. Chose qui n'a pas été faite. «Le port d'Alger est actuellement paralysé. On ne reprendra le travail qu'une fois toutes nos revendications satisfaites», insistent les travailleurs.

                            Comment


                            • Originally posted by Al-khiyal View Post

                              TUNIS, May 18, 2011 – A Tunisian colonel and two foreign militants were killed Wednesday during a clash near the Algerian border, the Interior Ministry said. The attack in Rouhia, in the center-west region of Siliana, was the fourth time in less than a week that Tunisian security forces have uncovered foreign fighters from neighboring countries in North Africa. A third fighter fled, firing an assault rifle at a helicopter, officials said. The official TAP news agency quoted local residents as saying the three were wearing explosive belts. Two other soldiers were wounded, one of them seriously, during the clash about 80 miles (130 kilometers) from the border with Algeria, Tunisia's western neighbor. The TAP news agency quoted the ministry as saying that the group of three attackers were foreigners from Maghreb countries like Tunisia. It was not immediately known whether they were members of al-Qaida in the Islamic Maghreb, an Algeria-based offshoot known as AQIM. On Tuesday, two Libyans were arrested in Medenine, near the Libyan border, and they admitted belonging to AQIM, Interior Ministry spokesman Neji Zairi told The Associated Press. The two said they had been in Tunisia for two weeks, Zairi said.

                              Tensions have flared on the border in recent weeks as fighting in Libya has spilled over into Tunisia, which is struggling to restore stability after an uprising earlier this year that sparked revolts around the Arab world. But Tunisian officials have not said whether the chaos in Libya is providing an opening for terror cells to cross borders and perhaps set up a base or traffic in weapons. According to private Radio Mosaique FM, one of the largest stations in Tunisia, the group in Wednesday's attack was made up of nine people — three Algerians, three Libyans and three Tunisians. The radio station suggested they belonged to AQIM. That report could not immediately be confirmed. Tunisian security forces patrolled the mountainous area in search of other suspects, TAP said. Tunisian security forces have been active on the eastern border with Libya, where fighting between rebels and forces of Libyan leader Moammar Gadhafi have been spilling into Tunisia. But security forces have also arrested two suspected militants in the Libyan border region and uncovered arms caches. Two other people suspected of links to al-Qaida's North African affiliate were arrested early Sunday, one with a belt of explosives and the other carrying a grenade, Tunisian state television has reported. They were arrested in the mountains outside Remada, a town in the Libyan border region. TAP said one was Libyan and the other Algerian. Interrogations led security forces to caches of weapons and explosives. AQIM, formed at the end of 2006, remains active in its Algerian base, recently striking mainly security forces, while its southern branch in the vast desert region south of Algeria holds four French hostages taken captive in September in Niger.

                              Comment


                              • Originally posted by Al-khiyal View Post


                                WASHINGTON, May 18, 2011 -- Al-Qaeda has chosen a former Egyptian Special Forces officer as interim leader of the violent extremist group in the wake of Osama bin Laden's death earlier this month, CNN reported Tuesday. Saif al-Adel, a top Al-Qaeda strategist and senior military leader, has been tapped as "caretaker" chief of the group, CNN reported, citing former Libyan militant Noman Benotman, who has renounced Al-Qaeda's ideology. Pakistan's The News newspaper corroborated the claim, citing unnamed sources in an article datelined Rawalpindi, a city home to the military headquarters of the Pakistani Armed Forces near the capital Islamabad. The decision to chose Adel, also known as Muhamad Ibrahim Makkawi, came as militants grew increasingly restive over the lack of a formal successor to bin Laden, who was killed in a dramatic US commando raid deep in Pakistan on May 2, Benotman told CNN. Bin Laden's long-time deputy Ayman al-Zawahiri, another Egyptian, is considered to be his presumed successor. Benotman said the appointment of Adel on a temporary basis may be a way for the group to gauge reaction to having someone outside the Muslim holy region of the Arabian Peninsula at the helm.

                                Comment

                                Unconfigured Ad Widget

                                Collapse
                                Working...
                                X