Announcement

Collapse
No announcement yet.

News from Algeria 2011

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Comment


    • Samia Amine :


      Lundi 30 Mai 2011 -- Le procès de l'ancien militant du Front des forces socialistes (FFS) et militant des droits de l'homme, le Dr Kamel Eddine Fekhar, est prévu ce mardi 31 mai à la cour criminelle de Ghardaïa. Son avocat Me Mostapha Bouchachi n'a aucun doute. Son client sera acquitté. «Il n'y a pas de faits réels qu'on peut lui reprocher. Je suis confiant, il sera acquitté», indique Me Bouchachi à TSA. L'affaire de Kamel Eddine Fekhar remonte à 2009. Un véhicule de police stationné devant le commissariat avait pris feu le 27 février. Les services de police ne pourront identifier les éventuels responsables de l'acte. «C’est sur la base du témoignage d’un jeune homme survenu un mois après les faits, que la procédure fut déclenchée. Ce jeune qui serait connu des services de police, aurait déclaré avoir entendu le principal prévenu dire dans un café que c’était lui qui avait mis le feu à la voiture de police sur demande de Fekhar et en contrepartie d’une somme d’argent», rappelle un communiqué de la Ligue algérienne de la défense des droits de l'homme (Laddh) rendu public ce lundi 30 mai.

      «Kamel Eddine Fekhar a été mis sous contrôle judiciaire et privé de son passeport», ajoute le communiqué signé par le président de la Laddh, Mostefa Bouchachi. Dénonçant le harcèlement permanent contre ce militant, Me Bouchachi a souligné que le Dr Fekhar n'est pas le seul à en être victime. «Il y a une série de poursuites judiciaires contre les membres de la ligue», précise‑t‑il. Actuellement un membre du bureau de la Laddh à Laghouat est également poursuivi en justice pour attroupement non armé, agression avec violence sur les agents de la force publique. Son procès prévu le 24 mai dernier a été reporté au 7 juin. S'interrogeant sur le harcèlement dont font l'objet les militants de Ghardaïa, El‑Bayadh et Laghouat, le communiqué précise que la Laddh a saisi le Rapporteur Spécial des Nations‑Unies sur la situation des défenseurs des droits de l’Homme et l’Observatoire international des défenseurs des droits de l’Homme «sur la pression continue des autorités sur les défenseurs des droits de l’Homme en Algérie».

      Comment


      • Comment


        • Sonia Lyes :


          Mardi 31 Mai 2011 -- Le commandant de l’U.S. Africa Command (AFRICOM), le général de corps d’armée Carter F. Ham, est arrivé ce mardi 31 mai à Alger pour une visite officielle de deux jours, a indiqué un communiqué de l’ambassade des États‑Unis. Durant son séjour, le général de corps d’armée Ham s’entretiendra avec le président Abdelaziz Bouteflika, le ministre des Affaires étrangères Mourad Medelci, le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères chargé des affaires maghrébines et africaines Abdelkader Messahel ainsi que le ministre délégué auprès du ministre de la Défense nationale Abdelmalek Guenaizia sur le «renforcement de la coopération militaire bilatérale ainsi que sur les questions d’intérêt commun aux niveaux régional et continental», précise cette source. La visite s’inscrit dans le cadre des consultations régulières entre les États‑Unis et l’Algérie. Le général de corps d’armée Ham a sollicité les conseils et recommandations des autorités algériennes sur différents sujets afin d’améliorer l’assistance américaine aux pays africains. Cette visite intervient au lendemain de la décision des pays du Sahel réunis à Bamako de charger l’’Algérie de contacter les USA et l’Union africaine pour l’organisation d’un congrès régional cet été autour de la question du terrorisme dans le Sahel.

          Comment


          • Imene Brahimi :


            Mardi 31 Mai 2011 -- L'affaire de la collégienne de 14 ans qui a disparu à Chaib, dans la localité de Mekla, et dont le corps sans vie et mutilé a été retrouvé le 17 mai dernier dans une rivière a connu de nouveaux rebondissements, a appris TSA de sources sécuritaires locales. Selon nos sources, deux médecins originaires de la wilaya de Boumerdès, une infirmière exerçant dans une clinique privée à Tizi Ouzou ainsi que leur chauffeur ont été arrêtés par les services de la gendarmerie qui ont ouvert une enquête depuis le premier jour de la disparition de l’adolescente en question. Les organes volés de la fille auraient été également découverts, a laissé entendre la même source. Le corps de cette collégienne a été retrouvé à l'intérieur d'un sac noir jeté dans la rivière. Il était complètement mutilé et portait des traces de violences.

            Comment


            • Comment


              • Hadjer Guenanfa :


                Mardi 31 Mai 2011 -- Kamel Eddine Fekhar, ancien responsable régional du Front des forces socialistes (FFS) et militant de la Ligue algérienne des droits de l'homme (Laddh), a été acquitté ce mardi 31 mai par la Cour criminelle de Ghardaïa, a‑t‑on appris auprès de l’intéressé. «Je suis content. Après plus de deux ans, la vérité a éclaté en plein jour et devant tout le monde», a‑t‑il précisé dans une déclaration à TSA. Pour Kamel Eddine Fekhar, qui a fait l'objet de plus d'une trentaine de procès depuis 2004, «la manipulation dans cette affaire a été confirmée». «C'était un procès fabriqué», ajoute‑t‑il. Lors de l'audience, le jeune homme dont le témoignage a déclenché la poursuite judiciaire contre Kamel Eddine Fekhar a assuré que c'est la police qui l'avait obligé à signé le rapport.

                Son affaire remonte au 27 février 2009. Ce jour‑là, un véhicule de police stationné devant le commissariat de Ghardaïa avait pris feu. Il sera poursuivi suite au témoignage d'un jeune homme, un mois après les faits. «Ce jeune, qui serait connu des services de police, aurait déclaré avoir entendu le principal prévenu dire dans un café que c’était lui qui avait mis le feu à la voiture de police sur demande de Fekhar et en contrepartie d’une somme d’argent», rappelait un communiqué de la Laddh diffusé hier lundi. Mostefa Bouchachi, avocat et président de la Laddh, avait précisé qu'il était certain de l'acquittement du Dr Fekhar. «Il n'y a pas de faits réels qu'on peut lui reprocher. Je suis confiant, il sera acquitté», avait‑il déclaré la veille à TSA.

                Comment


                • Comment


                  • Samia Amine :


                    Mardi 31 Mai 2011 -- Les employés de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) ont repris le travail, dans la soirée du lundi 30 mai, selon le directeur des ressources humaines à la SNTF, Noureddine Dakhli cité par l'agence APS. Selon lui, la direction générale de l'entreprise a répondu favorablement aux revendications socioprofessionnelles des conducteurs et mécaniciens de train, notamment l'application de trois types d'indemnités. Elles concernent la prime de dépannage en ligne et celle relative au chef de traction avec un taux de 15% du salaire de base et la prime relative au chef de réserve. Il a également été convenu d'améliorer la maîtrise des articles de loi 90‑35 pour protéger les conducteurs de train en cas d'accidents dont ils ne sont pas les responsables directs, selon ce responsable. En outre, des travaux de réalisation de barrières de sécurité sont en cours au niveau des stations ferroviaires, indiquant que l'Agence nationale d'études et de réalisation des investissements ferroviaires supervise actuellement des projets financés par le secteur des transports. M. Dakhli a souligné que les voyages inter‑wilayas ont été perturbés à cause du service minimum qui n'a pas été assuré. Les cheminots avaient entamé un nouveau mouvement de débrayage dans la soirée du samedi passé.

                    Comment


                    • Comment


                      • Comment


                        • Samy Cherroud :


                          Mercredi 1 Juin 2011 -- Quatre importants projets de loi, relevant de la compétence du ministère de l’Intérieur, seront soumis à l’Assemblée populaire nationale (APN) lors de la session d’automne en septembre prochain, a annoncé mercredi 1er juin, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Dahou Ould Kablia. M. Ould Kablia, qui s’exprimait devant les 48 walis du pays, réunis mercredi et jeudi à Alger, a précisé que quatre groupes de travail avaient été installés au niveau de son département ministériel pour plancher sur ces quatre projets de lois, avant leur présentation en conseil des ministres.

                          La réunion des walis a pour objectif «d'impulser la dynamique nécessaire aux réformes institutionnelles initiées par le président de la République», selon un communiqué du ministère. Les walis devront débattre de plusieurs thèmes en relation avec la gestion de leur wilaya. Il s’agit de l’amélioration des relations entre l’administration locale et le citoyen, ainsi que la réhabilitation des services publics locaux ; de la gestion des villes et des grandes métropoles ; de l’allègement des procédures administratives ; du développement des régions du Sud et, enfin, de l’évaluation de la coordination intersectorielle au niveau local en relation avec le développement et l’investissement économiques, selon la même source.

                          Comment


                          • Sonia Lyes :


                            Mercredi 1 Juin 2011 -- C’est un soutien d’importance dont vient de bénéficier l’Algérie dans le délicat dossier libyen. Le commandant de l’Africom (Commandement militaire américain pour l'Afrique), le général Carter F. Ham a démenti ce mercredi 1er juin l’envoi par l’Algérie de mercenaires en Libye. «Je n'ai rien vu d'officiel ou de rapport qui fasse état d'envoi par l'Algérie de mercenaires en Libye», a déclaré M. Ham lors d'une conférence de presse organisée à l'ambassade des États‑Unis. Le militaire américain, qui effectue une visite de deux jours en Algérie, a rencontré de nombreux responsables algériens, notamment le ministre délégué à la défense, le général Abdelmalek Guenaizia. Depuis le début du conflit en Libye, le Conseil national de transition (CNT) libyen a accusé à plusieurs reprises et publiquement l’Algérie d’envoyer des mercenaires et de soutenir militairement le régime de Mouamar Kadhafi. En avril dernier, les insurgés ont annoncé la capture de 15 mercenaires algériens à Ajdabiya et la mort de trois autres pendant de violents combats dans cette ville, dans l'est de la Libye. Mais aucune image n’a été montrée. Toutefois, le CNT et le gouvernement ont décidé début mai d’enterrer la hache de guerre. Depuis, les accusations du CNT à l’encontre du pouvoir algérien ont définitivement cessé. Lors de sa conférence de presse animée au lendemain de la tenue de la tripartite, Ahmed Ouyahia avait accusé des groupes de pression marocains d’être derrière les informations distillées sur un prétendu envoi par l’Algérie de mercenaires pour soutenir le régime de Kadhafi.

                            Comment


                            • Samia Amine :


                              Mercredi 1 Juin 2011 -- De violents affrontements ont eu lieu ce mercredi 1er juin entre les médecins résidents et les forces de l'ordre devant le centre hospitalo‑universitaire Mustapha Bacha. Plusieurs blessés ont été enregistrés, selon des syndicats. Plus de 2.000 médecins ont répondu à l'appel du Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra) pour tenir un sit‑in au sein du CHU, selon le Dr Sid Ali Merouane, l'un des porte‑parole de la Camra. Une heure après le début de la manifestation, un groupe de médecins résidents a pu forcer le cordon de sécurité pour marcher sur le boulevard Hassiba Ben Bouali. «La majorité des médecins résidents sont à l'intérieur de l'hôpital. Il y a un groupe à la place du 1er mai devant le CHU et un autre qui a pu marcher sur le boulevard Hassiba Ben Bouali et qui est arrivé jusqu'au Palais du gouvernement», a indiqué le Dr Sid Ali Merouane. «Ils nous ont tabassés. Ils ont même marché sur les médecins qui étaient assis par terre», poursuit‑il. Cette nouvelle action a été organisée après l'échec des négociations avec le ministère de la Santé Les blocages portent notamment sur l'abrogation du service civil dans le cadre de la commission mixte dite des «sages».

                              Comment


                              • Hakim Arous :


                                Mercredi 1 Juin 2011 -- Une réunion internationale axée sur la lutte contre le terrorisme aura lieu début septembre à Alger. C'est ce qu'a annoncé ce mercredi 1er juin Abdelkader Messahel, ministre délégué aux Affaires africaines et maghrébines, dans une conférence de presse. Cette réunion se fera à l'initiative de l'Algérie, du Niger, du Mali et de la Mauritanie, tous les quatre alliés dans un partenariat dans ce domaine. «La décision a été prise à Bamako, lors de la dernière réunion des 4 pays», a indiqué le ministre. Participeront également des représentants des pays du conseil de sécurité de l'ONU ainsi que l'Union européenne. «L'objectif est de renforcer la lutte contre le terrorisme selon le diptyque sécurité et développement», a‑t‑il précisé. Il sera notamment question du grand banditisme et notamment du trafic de drogue qui finance les activités d'AQMI dans la région. Pour Alger, la situation en Libye représente une difficulté supplémentaire dans la lutte contre AQMI. «L'Algérie et d'autres pays de la région savent que des armes sophistiquées sont en possession d'AQMI. La Libye est devenue un dépôt à ciel ouvert. La recrudescence des attentats chez nous n'est pas un hasard. Il y a des munitions et des armes qui arrivent», a déclaré M. Messahel.

                                Concernant le dossier libyen, le ministre a une nouvelle fois contesté la «désinformation» émanant de «lobbies et de milieux hostiles à l'Algérie» et faisant état de livraisons de produits interdits par l'embargo international contre le régime de Kadhafi. «Nous respectons à la lettre la légalité internationale. Il y a un embargo et nous le respectons et nos partenaires le savent», a‑t‑il déclaré. «Nous avons été sollicités comme d'autres par nos frères libyens mais nous ne fournissons que des médicaments ou des produits alimentaires», a‑t‑il insisté. Selon lui, ces transactions se font uniquement par le poste‑frontière de Debdeb et l'Algérie s'est déclarée disposée à accueillir des observateurs du comité des sanctions de l'ONU pour qu'ils vérifient par eux-mêmes ce qui se passe. «Nous fournirons comme convenu un rapport au conseil de sécurité de l'ONU le 26 juillet prochain», a ajouté Messahel. Sur le volet politique, le ministre a rappelé que l'Algérie agit dans le cadre de la feuille de route tracée par l'Union africaine pour arriver à une solution à la crise en Libye. «Nous avons des contacts avec toutes les parties libyennes», a‑t‑il précisé. Enfin, interrogé sur le sort des dix‑sept marins otages des pirates somaliens depuis le 1er janvier, Messahel a réaffirmé que l'Algérie s’oppose au paiement de rançon pour ne pas financer le terrorisme et il a appelé la société propriétaire du navire et celle qui l'exploite à s'impliquer davantage pour obtenir la libération des marins.

                                Comment

                                Unconfigured Ad Widget

                                Collapse
                                Working...
                                X