Announcement

Collapse
No announcement yet.

Property in Algeria

Collapse
This is a sticky topic.
X
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Merouane Mokdad :


    Mardi 28 Décembre 2010 -- Le secteur public n’a réalisé que 4,5 * 5 % du programme quinquennal de logement 2005-2009. «La contribution du secteur privé était de 85 %. Moins de 9 % ont été pris en charge par les entreprises étrangères. Ces entreprises étaient concentrées sur les gros projets qui exigent des technologies complexes qui ne sont pas * la portée de nos entreprises», a déclaré Noureddine Moussa, ministre de l’habitat et de l’urbanisme, invité mardi de la chaîne III de la radio nationale. Selon le ministre, l’Etat veut renforcer l’outil public pour lui permettre d’augmenter sa part dans le programme en cours (2010-2014) de réalisation de deux millions de logements. «Nous comptons sur nos entreprises pour faire des partenariats utiles capables de garantir le savoir faire», a-t-il ajouté. Noureddine Moussa a annoncé que les promoteurs immobiliers qui interviennent sur des programmes soutenus par l’Etat, comme le Logement Promotionnel Aidé (LPA), peuvent bénéficier d’un crédit auprès des institutions financières au taux de 4 %. Il a en outre indiqué que pour le programme 2005-2009, 1.045.000 logements ont déj* été réceptionnés. «Nous avons au titre de ce programme 550.000 logements en chantier. Pour le plan 2010-2014, il est prévu la réalisation de deux millions de logements avec une échéance de livraison * la fin du quinquennat de 1,2 million d'unités. Il faut attendre que l’étude soit terminée pour pouvoir lancer la réalisation. Nous avons bon espoir de réaliser 240.000 unités par an. La période de démarrage pose toujours des problèmes», a-t-il souligné. Il a annoncé qu’un bilan des réalisations dans son secteur sera rendu public en janvier 2011. «Ce que nous livrons aujourd’hui est nettement meilleur par rapport au passé. Les façades sont bien traitées, les aménagements extérieurs sont bien faits et les logements sont plus spacieux. La qualité n’est pas un slogan, c’est une démarche. Nous exigeons de tous les intervenants d’avoir désormais un plan qualité. Cela est valable pour les bureaux d’étude et pour les entrepreneurs», a-t-il relevé.

    Comment



    • Jeudi 30 Décembre 2010 -- Plus de 10.000 familles de la wilaya d'Alger ont été relogées en 2010, un record depuis l'indépendance, selon des sources officielles, alors que les émeutes se multiplient pour obtenir des habitations décentes. Durant la semaine écoulée, mais aussi moins récemment, plusieurs quartiers des environs de la capitale algérienne ont vécu des affrontements entre des jeunes et la police, les manifestants réclamant de quitter leurs habitations précaires. Les jeunes se disent "exclus" de la liste des bénéficiaires de logements destinés aux familles et nombre d'Algériens affirment que les logements ne sont pas équitablement répartis pour les candidats dans l'urgence et dénoncent un favoritisme. Selon des sources officielles citées par l'agence APS, 23 opérations de relogement ont été programmées entre le 14 mars et le 28 décembre. Elles ont permis * 10.036 familles d'Alger d'obtenir des appartements de type F2 et F3. Selon le directeur de l'Habitat de la wilaya d'Alger, Mohamed Smaïl, 50 % des familles installées dans des habitations provisoires depuis le séisme de 2003 ont été relogées décemment. Les relogements continueront en 2011, a-t-il ajouté.

      Comment


      • Riyad Hamadi :


        Dimanche 16 Janvier 2011 -- Le projet de loi régissant l'activité de la promotion immobilière a été adopté ce dimanche 16 janvier par l'Assemblée populaire nationale (APN). Le texte comprend une série de dispositions visant notamment * «protéger * la fois les droits des promoteurs et ceux des acquéreurs». Le nouveau texte prévoit ainsi de soumettre l'exercice de l'activité de promotion immobilière * un «agrément préalable» dont la délivrance reste sujette * la vérification et * la certification des moyens et des qualifications professionnelles du promoteur immobilier. Les promoteurs seront désormais inscrits sur un fichier national, tenu auprès du ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme, et ce préalablement * leur immatriculation au registre de commerce et * l'exercice effectif de la profession de promotion immobilière. Des sanctions et des peines sont également contenues dans le texte de loi en vue de réprimer les comportements déviants et les abus pouvant naître de l'exercice de la promotion immobilière. La publicité mensongère et le non respect des prescriptions du cahier des charges sont aussi passibles de sanctions au même titre que tout autre manquement aux obligations et engagements. Le texte prévoit la création d'un Conseil supérieur pour veiller au bon fonctionnement de la profession de promotion immobilière et au respect de la réglementation et la possibilité pour les promoteurs d’obtenir des aides publiques. Le projet de loi adopté oblige les promoteurs immobiliers * gérer les cités construites pendant une période minimale de deux ans, mais n’impose pas aux acquéreurs de faire appel * un administrateur de biens.

        Comment


        • February 3, 2011:


          As in most countries, Algeria’s real estate market has been hit by the effects of the global economic slowdown over the last two years, with a number of planned developments put on hold and some major investors opting to withdraw entirely. However, these temporary reversals do not tell the whole story, which remains broadly positive in many ways. Several large-scale real estate projects have recently been completed or are going ahead, and the sector continues to have strong potential, driven by ambitious plans for social housing and moves by the government to improve industry regulation, Global Arab Network reports according to OBG. Despite the downturn, the Algerian real estate market has recently witnessed some landmark developments. Most notably, August 2010 saw the opening of the €70 million Bab Ezzouar shopping, leisure and office space development in the suburb of the same name to the east of Algiers, the first development of its type in Algeria and one that has potential to serve as a model for future projects. The development was led by the Swiss group Valartis and covers 45,000 sq metres, not including office space, and includes a cinema, a hypermarket and two hotels owned by France’s Accor hospitality group.

          Other major projects have slowed but not necessarily stalled. Arcofina holding group and its Dahli arm, developers of the landmark €2.5 billion Alger Medina tourism, leisure and office space real estate development in the capital, say that while financing difficulties have led to delays, work on the project will continue. Although the group did not manage to raise the amount of capital it hoped to fund the project through a bond sale in 2009, it says it will use a mixture of the financing it did raise, its own funds and income from elements of the project that are already completed to finish it, albeit more slowly than originally planned. Accor is not the only foreign investor to see potential in the tourism sector. The country’s first Marriot hotel is due to open in Tlemcen in March this year. The brand plans to open two more properties in Algiers in 2012. These expansion plans are being driven in part by the government’s aim of promoting long-term growth in the sector – it has set an ambitious target of attracting 25 million visitors a year by 2025.

          Social housing will also continue to drive activity. The government’s plan to build 1million housing units between 2010 and 2014 is under way, and foreign investors have taken note. The Turkish government, for example, has said it hopes Turkish firms will build half of these. Housing shortages have sparked demonstrations and unrest in some areas, providing a strong political incentive for further construction. The programme has given rise to opportunities in other sectors, such as banking. The Algerian arm of French bank Société Générale, which has been lending to Algerian property buyers since 2005, has recently begun to provide government-subsidised housing loans. The bank had already committed as of late 2010 to provide €19.6 million of credit to house buyers, with plans for further loans in the pipeline. Despite these positive developments, the sector is undoubtedly beset by problems. These include a shortage of available land – leading to rising property prices – and slow building permit and property registration processes. Delays and cost overruns in projects can result from issues such as conflicting titles of land and, according to local press reports, the existence of some unscrupulous housing developers.

          However, the government has been working to address many of these issues. For example, in December 2010 it presented a new draft property development law (projet de loi sur la promotion immobilière). The law will create a register of licensed real estate developers with the aim of eliminating unqualified outfits from the market, and will require developers to pay fines for late delivery of projects. It also provides for fines for developers who accept payments and deposits from buyers before a proper contract is signed, and requires that all off-plan purchases be registered with the Property Development Mutual Guarantee Fund (Fonds de garantie et de caution mutuelle de la promotion immobilière, FGCMPI), which insures customers’ deposits. While the Algerian Entrepreneurs General Association has called for some modifications to the law to shield developers from liability for problems and delays beyond their control, the law is likely to improve confidence among Algerian consumers in the property sector, benefiting the industry as a whole. The government is also working to address shortages in the availability of land. In early January the minister of industry, small and medium-sized enterprises and investment promotion, Mohammed Benmeradi, said only 30% of land designated for industrial use was being used for industrial purposes, and that the ministry planned to put 9,000-10,000 ha of improperly used land back on the market. He added that state land adjacent to the route of the East-West Highway would be made available for industrial use.

          Comment


          • Riyad Hamadi :


            Samedi 5 Février 2011 -- Le nombre de crédits octroyés par la Cnep-banque pour l'acquisition de logement et de terrain a progressé de 6% en 2010 * 17.087 crédits, mais reste inférieur au résultat réalisé en 2007, a annoncé la banque publique. Le nombre de crédits accordés par la Caisse nationale d'épargne et de prévoyance en 2010 est supérieur * celui de 2009 (16.149 crédits), alors qu'il avait atteint 19.533 crédits en 2007, selon un bilan élaboré par la Cnep, première banque en Algérie, spécialisée dans le crédit immobilier. En 2008, ce nombre a baissé de 20% * 15.618 crédits, un recul qui s'explique en partie par le report volontaire de dépôt de dossiers par plusieurs demandeurs qui préféraient attendre la mise en œuvre de la mesure de bonification des crédits * l'immobilier décidée par l'État pour encourager l'accès au logement notamment pour les citoyens de la classe moyenne qui ne sont pas touchés par le logement social. Le développement du crédit immobilier est confronté * la faiblesse des revenus de la majorité des Algériens et la cherté des logements.

            Comment


            • Hamid Guemache :


              Lundi 7 Février 2011 -- L’Organisme national de contrôle technique de la construction (CTC) vient d’être officiellement créé, selon un avis de constitution de cette société publiée lundi 7 février dans la presse. Le CTC a pour objet de mettre en place les procédures de normalisation des activités de contrôle technique de la construction en vue de l’unification des procédures, du développement des référentiels du contrôle technique et de son extension * tous les corps d’état du bâtiment. Il doit également veiller * l’économie dans la construction dans le respect de la qualité requise, participer * l’élaboration de la réglementation technique de la construction et développer les bases de données relatives * la qualité de la construction. Mohamed Cherif Mohamed Arezki a été désigné pour diriger cet organisme public détenu par l’Etat. Le contrôle technique de la construction en Algérie est assuré actuellement par de nombreux centres régionaux comme le CTC centre, le CTC ouest, le CTC est, le CTC Chlef, le CTH (contrôle technique de l’hydraulique). Parfois, ces centres n’appliquent pas les mêmes normes et réglementations de contrôle.

              Comment


              • Ali Idir :


                Mardi 8 Février 2011 -- Depuis quelques mois, le patriotisme économique est au cœur du discours officiel. Mais dans les faits, même les promoteurs de ce concept ne semblent pas convaincus de son application. Le dernier exemple vient de l’UGTA, la centrale syndicale, dont l’une des missions est de défendre l’outil national de production : le Fonds national de péréquation des œuvres sociales (FNPOS), contrôlé par le syndicat, a décidé de solliciter les étrangers pour construire 744 logements sociaux participatifs (LSP) * Alger, financés par l’Etat et les travailleurs. Le FNPOS a en effet lancé un appel d’offres national et international pour construire des logements simples alors que les entreprises algériennes sont capables de le faire. Cette décision intervient au moment ou l’Etat a décidé de relancer des entreprises publiques du bâtiment, en leur octroyant d’importants aides financières.

                Le nouveau code des marchés publics, entré en vigueur en octobre 2010, a d’ailleurs limité le recours aux étrangers pour construire des logements et les infrastructures de base. Certains secteurs comme les ressources en eau ont décidé de lancer des appels d’offres réservés exclusivement aux entreprises algériennes. La commande publique doit en effet profiter aux entreprises algériennes. Autre anomalie, le FNPOS qui est financé grâce aux cotisations des travailleurs n’a pas le statut de promoteur immobilier. Comment peut-il mener des opérations de construction ? Les logements construits grâce * son argent demeurent pour la plupart vides en raison de son incapacité * établir les listes des bénéficiaires. En fait, les logements du FNPOS, sont devenus un moyen aux mains de l’UGTA, pour acheter la paix sociale et rester incontournable aux yeux des travailleurs.

                Comment


                • Rania Simane et Riyad Hamadi :


                  Dimanche 13 Février 2011 -- Quatre personnes ont été blessées dimanche matin lors de l’assaut donné par les forces antiémeute pour déloger 150 familles de plusieurs bidonvilles d’Oued Ouchayeh qui ont squatté des logements sociaux * Haï Badr, * Kouba (Alger), a‑t‑on appris sur place. Ces familles habitent dans les quartiers de Haï Nakhil, Haï Boumaza, Haï la Glacière * Oued Ouchayeh. Elles avaient squatté jeudi soir des logements sociaux vides et achevés depuis 10 ans. Les autorités ne les ont pas distribués pour des raisons inconnues. «Dimanche vers 6 h, les forces antiémeute ont donné l’assaut, utilisant des bombes lacrymogènes pour nous chasser. La police a été très violente avec nous», témoigne un père de trois enfants. «J’habite dans une baraque, j’ai droit * un logement social», estime‑t‑il. «Pourquoi les autorités n’ont‑elles pas distribué ces logements ? Est‑il normal de laisser des logements vides alors que des familles habitent * coté dans des conditions inhumaines ?» s’interroge‑t‑il. L’intervention des forces de sécurité a fait réagir la population qui a procédé * la fermeture du tunnel d’Oued Ouchayeh en signe de solidarité avec les familles délogées, pour dénoncer l’utilisation excessive de la force publique et le refus des autorités de distribuer des logements sociaux vides depuis dix ans, selon des habitants. D’importants renforts de police ont été dépêchés sur les lieux. La route a été rouverte, mais la situation demeure tendue. Les autorités ont laissé les familles squatter les logements pour ne pas donner cours aux hostilités des manifestants * Oued Ouchayeh pendant la marche de la CNCD samedi * Alger. La marche interdite et empêchée par la police, les autorités ont ensuite délogé les squatteurs. Des milliers de logements sociaux attendent leurs bénéficiaires depuis plusieurs années * Alger et d’autres villes du pays. Dans la capitale, on estime * plus de 36.000 le nombre de logements inoccupés. Confiée aux autorités locales, la distribution des logements sociaux provoque parfois des émeutes. Les demandeurs contestent souvent les listes des bénéficiaires dont certains obtiennent des logements sociaux alors qu’ils ne sont pas dans le besoin. Le refus du ministère de l’Habitat de mettre en place un fichier national du logement pour contrôler efficacement la distribution des logements favorise la corruption et les passe‑droits dans le choix des bénéficiaires de logements sociaux.

                  Comment


                  • Samir Rahim :


                    Vendredi 18 Février 2011 -- L’Algérie construit des logements pour les laisser vides. Le ministre délégué au développement local, Abdelkader Khelil a révélé jeudi * Annaba que 950.000 logements neufs totalement achevés et réceptionnés sont toujours inoccupés depuis des années dans différentes wilayas du pays. M. Khelil s’exprimait devant une assistance composée d’élus communaux et de wilaya lors d’une journée d’étude sur le développement local. Le ministre délégué qui a étonné plus d’un par ses déclarations, a cependant interdit * nos confrères de la radio locale d’enregistrer ses propos. S’offusquant du fait que les représentants de l’université n’aient pas cru utile de participer * la journée, il a plaidé pour la suppression des résidences universitaires, leur préférant une bourse conséquente * accorder aux étudiants. «C’est parce que l’État offre tout ce qu’il faut * leurs études, qu’ils multiplient les grèves» a affirmé M. Khellil.

                    Comment


                    • Hakim Arous :


                      Mardi 22 Février 2011 -- Le conseil des ministres qui s'est réuni ce mardi 22 février a adopté plusieurs décisions dans le domaine social. Une des principales préoccupations des Algériens étant l'accès au logement, le Conseil a décidé d'accélérer la réalisation du programme quinquennal de construction de 1,2 million de logements d'ici 2014. Plusieurs mesures ont été prises en ce sens. Il s'agit du recensement «en urgence» des assiettes foncières, notamment dans les grandes agglomérations qui souffrent le plus de la pression démographique, l'inscription dès cette année, soit trois ans avant l'échéance, de «la quasi‑totalité des dotations budgétaires en étude ou en réalisation», la mise en route immédiate des 700.000 logements ruraux inscrits au programme quinquennal, ainsi qu'«un programme additionnel de 50.000 logements promotionnels sera inscrit cette année et sera réservé aux jeunes, sous la forme de la vente * tempérament». Le conseil prévoit pour mener * bien ces décisions d'accélérer la «modernisation des entreprises publiques du bâtiment». Mais il ne précise pas pour l'instant comment il compte s'y prendre. Seul coup de pouce aux professionnels du BTPH : l'autorisation «de recourir au gré * gré simple pour contracter des contrats d'études et de réalisations et, le cas échéant, * faire appel aux moyens étrangers de réalisation». Sur le volet financier de l'accès au logement, le conseil des ministres a décidé l'instauration d'un fonds de garantie du crédit bancaire pour l'accession au logement et promet d'encourager les banques publiques «* s'engager davantage dans ce segment, aux côtés des promoteurs».

                      Comment


                      • Hamid Bahri :


                        Dimanche 27 Février 2011 -- Le phénomène du squat de logements et de lots de terrain prend de l’ampleur * Oran. Le douar Belgaid près d’Oran a connu dimanche 27 février une journée mouvementé. Les forces antiémeute de la gendarmerie nationale ont interpellé une dizaine de personnes dans des affrontements avec les squatteurs de lots de terrain * bâtir. Pour les squatteurs, cette méthode constitue l’unique solution pour obtenir des logements. «Face * l’injustice et au favoritisme qui caractérisent la distribution de logements et de lots terrains, le squat est notre unique solution pour obtenir nos droits et faire connaître nos revendications», a expliqué un squatteur. Selon les chiffres de la wilaya, plus de 700 lots de terrains et 532 appartements ont fait l’objet de tentatives d’occupation illicites de la part de demandeurs de logements dans les communes d’Oran. Lors du conseil du ministre tenu le 3 février dernier, le président Abdelaziz Bouteflika s’était engagé * distribuer les logements inoccupés. Depuis, aucune opération de distribution de logements sociaux vides n’a été annoncée alors que les tentatives d’occuper illégalement les logements achevés se multipliaient * travers le pays.

                        Comment


                        • Merouane Mokdad :


                          Lundi 28 Février 2011 -- Un recensement urgent des assiettes foncières devant abriter les nouveaux programmes de logements sera bientôt lancé dans les grandes villes. «Dans les grandes agglomérations, la demande est importante et forte. L* où le foncier n’est pas disponible. Une commission a été chargée de travailler sur ce dossier et de proposer des solutions dans le cadre de nos plans directeurs», a annoncé Noureddine Moussa, ministre de l’Habitat et de l’urbanisme, invité ce lundi 28 février de la chaîne III de la radio nationale. Cette décision a été entérinée par le Conseil des ministres du 22 février dernier. «Le verrou sera levé pour le foncier mais pas du jour au lendemain», a-t-il précisé. Revenant sur les nouveautés de la loi sur la promotion immobilière, il a indiqué l’introduction de la garantie de l’achèvement des travaux par le biais du fonds de garantie de caution mutuelle. «Le ministère des Finances travaille sur le texte pour pouvoir mettre en place ce dispositif qui permettra de fluidifier la demande puisque le principal problème est le financement et l’apport de ceux qui recourent aux crédits», a-t-il dit. Il a relevé que l’apport des souscripteurs sera également garanti. «Si un promoteur immobilier abandonne un projet, l’apport du souscripteur est remboursé par le fonds», a‑t‑il noté. Il a rappelé que les jeunes de moins de 35 ans bénéficient de 40% du programme du logement public locatif et il a expliqué que l’opération de vente * tempérament sera destinée aux jeunes qui n’ont pas les moyens d’accéder aux crédits. «La formule est en discussion avec le ministère des Finances. Elle ressemblera probablement * la location vente. C’est un appoint aux autres programme» a‑t‑il relevé soulignant que ce programme est de 50.000 unités de type LPA (Logement promotionnel aidé). Selon lui, 31.800 entreprises travaillent sur les programmes de logements depuis le lancement des projets en 2005. Il a rappelé que 190.000 logements ont été livrés * la fin 2010. «Pour être au rendez‑vous en 2014, nous devrons construire 250.000 logements par an pour atteindre 1.200.000 unités * la fin du quinquennat», a‑t‑il estimé.

                          Comment



                          • ALGIERS, February 28, 2011 -- Algeria and Vietnam have signed Monday in Algiers a cooperation agreement in the field of sea transport and a memorandum of understanding and cooperation in the sector of housing and town planning, Global Arab Network reports according to APS. The two agreements were inked by Minister of Industry, SME and Investment Promotion Mohamed Benmeradi and Vietnam Construction Minister Nguyen Hong Quan at the end of the 9th session of Algeria-Vietnam Joint Cooperation Commission, which opened Sunday. The two ministers also signed the minutes of this ninth session. In addition to these two agreements, several others were signed on the occasion of the visit paid by Vietnam president to Algeria in 2010, especially in the fields of justice, fisheries and aquaculture, sports, animal health and plant protection.

                            It is worth mentioning that an additional programme of 50,000 assisted promotional housing units for youths, under the sector's five year-plan (2010-2014), has been announced Monday by the minister of Housing and Urban Planning, Noureddine Moussa. "The 50,000 units, to be added to the previously planned 240,000 assisted promotional housing and more than 160,000 under construction, are intended for youths under the instalment sale option," the minister said at during a National Radio broadcast. "Some young people cannot obtain loans for housing, hence our suggestion of an instalment sale option, which is under discussion at the ministry of finance, and which will probably be similar to the hire-purchase option," he said. The instalment sale option was one of the measures taken at last Tuesday's Council of Ministers meeting.

                            Comment


                            • Karima Thizri :


                              Mardi 1 Mars 2011 -- Environ une cinquantaine de femmes issues de différents quartiers des bidonvilles de la wilaya de Constantine ont observé tôt le matin un sit‑in devant le siège de la wilaya. Ces protestataires, qui étaient accompagnées de leurs enfants, ont déj* entrepris plusieurs démarches pour attirer l'attention des instances compétentes, mais cette fois‑ci elles ont décidé de faire du bruit devant le siège de la wilaya de Constantine. Le wali, qui a reçu durant la même matinée certaines de ces contestataires leur a recommandé de s'adresser aux services de la daïra de Constantine, auxquels incombe l’attribution des logements sociaux. Les revendications de ces femmes concernent bien sûr le droit au logement social. Les protestataires dénoncent les pratiques des autorités concernées lors du recensement des citoyens vivant dans des habitations précaires. Les femmes qui ont initié le sit‑in vivent actuellement avec leurs familles dans des habitations précaires réparties sur l'ensemble du territoire de la wilaya, notamment la cité «Bessif» et d'autres cités situées aux alentours de la ville. Il faut rappeler que ce mouvement de contestation a pris une certaine dimension après les fausses promesses des autorités locales concernées qui promettent régulièrement l’éradication de ces habitations précaires, * l’image de l’ex‑wali de Constantine, M. Boudiaf, qui a déclaré * plusieurs reprises que «sans avancer de date précise, tous les bidonvilles existant encore dans le tissu urbain de la cité du Vieux Rocher, seront intégralement rasés d’ici la fin de l’année 2010», ajoutant que «l’élimination de ces poches de pauvreté et de délinquance» constitue une priorité pressante pour les autorités locales.

                              Comment



                              • March 2, 2011 -- Construction projects in Algeria will create up to 2.5 million jobs within the next three years, Housing Minister Noureddine Mousssa told APS on Tuesday (March 1st). The housing sector provides "an excellent opportunity for young people wishing to create their own businesses or form groups to undertake deals in the construction industry," Moussa said.

                                Comment

                                Unconfigured Ad Widget

                                Collapse
                                Working...
                                X